Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Rien ne te limite excepté tes peurs (Ćiro)
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
11/03/2017 ELOW ; DEVOS ACCIARO & IRINA DRAGHSTEEL ; 415 MATHIAS LAURIDSEN ELOW ; CRÉATEUR D'ARCS ET DE FLÈCHES, HOMME DE MAIN ET DE FOI DÉVOUÉ. FAUX IDIOT AUX PENSÉES PRONONCÉS. KOVARII ; 90
— hand gon wamplei —


Sujet: Re: Rien ne te limite excepté tes peurs (Ćiro)
Ven 12 Jan - 15:13




rien ne te limite, excepté tes peurs.
12 AVRIL 2117

Il ne voulait pas faire d’erreur. Il ne voulait pas faire de faux gestes ou une bêtise qui risquait d’accentuer la peur qu’avait Hécate vis-à-vis de l’eau. Il avait peur de trahir la confiance qu’elle avait en lui, peur de ne pas être la hauteur de cette tâche qu’elle lui avait confiée et qu’il avait accepté. C’était une toute nouvelle pression qui s’était posée sur ses épaules. Il pouvait sentir celle-ci le pousser à faiblir, mais quand il regardait Hécate, il y trouvait toute la force pour ne pas se laisser faire par sa crainte. Hécate avait vu ce que lui aussi, avait aperçu. L’océan qui attirait les plus doux vers ses profondeurs. Mais quelque part, il ne sait pas tout de son passif avec l’eau. De cette peur incontrôlable liée à la perte de sa soeur. Hécate n’avait pas eu le choix. Elle s’était retrouvée devant un problème qu’elle n’aurait pas pu résoudre. Lui, il aurait pu faire plus. Il aurait pu sauter et mourir pour accomplir la bonne chose. Il s’était contenté de rien. Il avait mis toutes les excuses du monde sur le dos du temps, des circonstances, de ses mensonges. Il ne devait pas être fort. Il ne devait pas se faire remarquer. Il ne pouvait pas être un héros. Il n’en avait pas les droits.

Quand il était avec Hécate pourtant, il se libérait des chaines qui créer son comportement. Pas complètement, pas toujours, mais parfois, il se sentait vraiment honnête. Vrai. Il avait trouvé une place à ses côtés qui lui permettait d’ouvertement parler de certaines choses qu’il gardait le plus souvent pour lui-même. Il ne saurait pas expliquer comment elle parvenait à faire ça. À changer l’atmosphère, à lui ouvrir le coeur. Il savait que lui, de son côté, n’avait jamais trouvé une femme aussi belle. Aussi précieuse. Il a beau être son aîné de quelques années, avoir croisé la route de nombreuses filles, Hécate avait un charme particulier qui l’avait tout de suite envoûté. Peut-être bien que ses sentiments aient influencé sa façon d’être, mais Ćiro n’a officiellement pas vraiment le droit de se rapprocher d’une femme. Du moins, sa mère le lui a toujours fait comprendre. Il n’est pas autorisé à aimer, en dehors de la déesse. Debout dans l’eau, Hécate en face, il espérait que ça allait mieux. Le niveau était plus bas et sans doute se sentirait-elle moins attirée par l’obscurité de ce qu’il y avait sous ses pieds. Il savait plus ou moins ce qu’il devait faire pour l’aider, tout en restant dans un flou constant de doute. Il se focalisait sur les souvenirs de son père, sur sa manière de faire. Il s’accrocha à de vieux souvenirs, espérant que cela serait suffisant. Il savait nager, oui, mais il n’avait pas vraiment l’occasion de le faire très souvent.

Une fois les mains posées à la taille, il se vida l’esprit. Plus rien n’avait d’importance, il devait avaler la peur d’Hécate. Lui montrait qu’elle pouvait avoir le contrôle des choses, qu’elle pouvait écraser cette émotion parfois trop féroce. Lorsqu’il souleva la jeune femme, il se sentit plus à l’aise que jamais. Et le sourire d’Hécate était une pure victoire. Et lorsqu’elle admit ne pas avoir peur, c’était à lui de sourire. Ravi. Une première chose de faite. Une première étape était franchie. Il déposa délicatement la demoiselle, riant légèrement lorsqu’elle lui ajouta qu’il cachait bien son jeu.

C’est parce que je porte beaucoup de bois, tu sais, ça forge les bras tout ça. Il plia l’un d’eux comme montrer ses muscles, même s’il était loin de ressembler à un guerrier ultra préparé. C’était son travail qui lui donnait cette force. Il ne comptait plus le nombre de fois où il devait racler une bûche pour la désépaissir. Il cessa de plaisanter et de rougir par la même occasion alors qu’il chercha les mots justes pour décrire la prochaine étape.

Il faut s’allonger. Sur l’eau. Il eut un blanc, se disant qu’il disait probablement n’importe quoi. Je vais te montrer. C’est plus simple. Il s’éloigna un peu puis se laissa aller en arrière pour que ses yeux rencontrent le ciel. Il flottait, tout simplement. Guidait par les flots lents du lac. Il se sentait déconnecté de ce qui l’attirait à la terre. Tu vois, comme du bois… Je ne nage pas et pourtant, je ne me noie pas. Il était calme, léger, il ne sombrait pas. Il laissa quelques secondes filaient avant de se remettre debout après avoir effectué un mouvement assez particulier.

Je vais t’aider. Dit-il en se rapprochant, prêt à mettre une met derrière le dos de la jolie Hécate. Quoi qu’il arrive, tu sais que je suis là pour te retenir. Il n’y a pas de raison que tu coules…




avatar
06/04/2017 Aenah / Marie 175 Mimi Elashiry BONNIE Guerrière et chasseuse Kovarii 81


Sujet: Re: Rien ne te limite excepté tes peurs (Ćiro)
Mar 27 Fév - 18:52

Seuls, au milieu du lac, rien ne pouvait les déranger ni les tirer de ce moment de complicité. Hécate était suspendue au-dessus du sol grâce à Ćiro et pourtant ce qu’elle ressentait, n’avait rien à voir avec la peur. Elle n’avait pas pied, certes, mais les mains du jeune homme la distrayaient complètement de sa phobie. Rien ne pourrait lui enlever ce poids qu’elle avait sur les épaules, cette culpabilité incessante qui revenait par vague. Mais là, sur l’instant présent, elle se sentait bien. En confiance. Rien ne pouvait lui arriver avec Ćiro, elle le savait. Mais elle n’arrivait pas vraiment à analyser plus en profondeur les raisons de son bien-être en compagnie de Ćiro. Etait-ce dû à son caractère ? Ou était-ce autre chose ? Des sentiments cachés et ancrés au fond de son cœur… Hécate écarta mentalement cette pensée, réalisant qu’elle divaguait complètement. Il n’y avait sans doute pas de raison à la plénitude que lui faisait ressentir le jeune homme.

Elle fut presque déçue quand il la reposa par terre et qu’elle sentit ses mains chaudes quitter ses hanches. Mais Ćiro enchaîna en répondant à sa remarque, ne lui laissant pas plus de temps pour analyser ses sentiments. Elle ne put s’empêcher de rire lorsqu’il replia l’un de ses bras afin de faire ressortir ses muscles. Même s’il n’était pas un guerrier et qu’il était un Kovarii, elle ne put qu’apprécier ce qu’elle voyait. Peu importe la quantité de bois qu’il portait, il n’avait rien à envier à certains hommes qu’elle avait pu croiser sur le continent. « Je vois ça. » Elle lui fit un nouveau clin d’œil et nota dans un coin de sa tête qu’il avait légèrement rougi, ce qui rajoutait à son charme.

Hécate vit Ćiro redevenir sérieux et elle sut qu’il n’en avait pas fini avec elle. Devait-elle se réjouir de passer un peu plus de temps avec Ćiro ? Tout allait dépendre de ce qu’il allait lui proposer. Et elle ne fut pas déçue. Ses yeux s’écarquillèrent quand il lui annonça qu’il fallait s’allonger. « S’a…s’allonger ? » Les joues d’Hécate avaient perdu un peu de leur couleur alors qu’elle s’imaginait pratiquement entièrement submergé par l’eau. Ses membres se contractèrent et elle sentait progressivement son cœur s’accélérer alors qu’elle observa Ćiro faire la démonstration. Cela avait l’air simple pour lui. Son corps flottait sans aucun effort. Elle était impressionnée par la facilité avec laquelle il arrivait à faire ce prodige mais si elle tentait, il y avait de grande chance qu’elle coule à pic, comme une pierre. Elle ne serait certainement pas un morceau de bois sur l’eau… Mais bien une pierre, ou un rocher, voilà c’était ça, un gros rocher qui coule au fond de l’eau. Il se remit debout et Hécate eut un léger mouvement de recul. Elle ne se sentait pas capable d’une telle prouesse. C’était surhumain pour elle. Il ne devait pas être difficile pour Ćiro de lire la panique dans les yeux d’Hécate.

Hécate se figea quand il se rapprocha et elle se rendit compte qu’elle tremblait quand elle sentit la main de Ćiro dans son dos. Son toucher arrivait toujours à l’apaiser, un peu. Mais sa peur était trop ancrée. « Je sais que tu ne me laisserais pas tomber mais…je vais couler. Comme un bon gros rocher. » Hécate se mordit nerveusement sa lèvre inférieure, incapable de faire un choix. Elle savait que Ćiro ne la forcerait jamais à faire quelque chose qu’elle ne veut pas. Elle pouvait dire non. Il comprendrait. Il rentrerait au village et ils n’en reparleraient plus. Mais ce serait laisser sa peur prendre le dessus, gagner. Et Hécate avait horreur de perdre. Il fallait qu’elle le fasse, elle n’avait pas d’autre choix, elle ne se laissait pas d’autre choix. « Je…d’accord. Allons-y. » Elle laissa Ćiro prendre en main la suite des opérations. Elle se mordilla l’intérieur de la joue pour ne pas pleurer. Elle devait se montrer forte, pour Ćiro, et pour sa petite sœur. Elle n’avait pas pu la sauver mais peut-être un jour, si elle sait nager, elle pourra en sauver d’autres. C’est cette prise de conscience qui permit à Hécate de se détendre légèrement et de sentir son corps partir en arrière, soutenu par Ćiro. Elle s’abandonna à lui, plaçant une confiance aveugle en Ćiro. Et elle flotta, grâce à lui.

avatar
11/03/2017 ELOW ; DEVOS ACCIARO & IRINA DRAGHSTEEL ; 415 MATHIAS LAURIDSEN ELOW ; CRÉATEUR D'ARCS ET DE FLÈCHES, HOMME DE MAIN ET DE FOI DÉVOUÉ. FAUX IDIOT AUX PENSÉES PRONONCÉS. KOVARII ; 90
— hand gon wamplei —


Sujet: Re: Rien ne te limite excepté tes peurs (Ćiro)
Mar 20 Mar - 11:33




rien ne te limite, excepté tes peurs.
12 AVRIL 2117

Quelqu'un avait besoin de lui. Quelqu'un comptait sur lui. Cette sensation était tout particulièrement agréable, car elle constituait le désir premier de Ćiro. Depuis son plus jeune âge, il veut briser le mur qui l'empêche d'être trop proche des femmes de l'île. Il ne veut pas être juste un homme qui reste dans son coin sans pouvoir faire quoi que ce soit pour les autres. Il veut être le plus serviable, le plus dévoué. Leurs bonheurs étaient son bonheur à lui. Jusqu'ici, il parvenait assez bien à ses fins, sans jamais trouver une véritable place d'importance. Oh, il y avait ses arcs et ses flèches, mais il ne pouvait pas faire plus. Jusqu'à maintenant. Qu'Hécate lui fasse confiance, c'était une chose précieuse. Elle mettait sa vie entre ses doigts délicats, sans la moindre hésitation. Il était touché. Jamais personne n'avait agi ainsi avec lui, encore moins une fille qui lui plaisait sincèrement. Il avait déjà une haute opinion de la demoiselle, mais à chaque fois, Hécate le surprenait un peu plus. Elle le charmait. Son coeur palpitait un peu plus à chaque fois et la raison, il la connaissait. Il serait bien incapable d'avouer quoi que ce soit, trop habitué à garder ses distances face à des sentiments qui n'appartenaient qu'à lui, mais tout de même. Elle lui faisait confiance. C'était là un cadeau. Il aurait pu rester des heures à la regarder, suspendu au-dessus de sa tête, tant son expression semblait paisible et joyeuse. La tâche qu'elle lui avait confiée, il la prenait très au sérieux. Il ne voulait pas échouer. Surtout pas avec elle.

Alors il cessa rapidement de rougir pour continuer son rôle de professeur. Un rôle qui lui allait plutôt bien et il se disait qu'à l'avenir, il pourrait transmettre son savoir d'artisan à d'autres. La deuxième étape, c'était qu'elle fasse la paix avec l'eau. Son pire ennemi. Il savait que c'était une chose difficile. Il pouvait l'observer sur son visage qui s'était transformé face aux mots du garçon. Il comprenait sa peur, vraiment, mais tâcha de lui montrer que ce n'était pas difficile. Que c'était à réalisable, même pour elle.

Lorsqu'il s'approcha, il sentit son corps trembler. À cet instant, il hésita presque à ne rien faire. À cesser ce cours improvisé pour la prendre dans ses bras et la rassurer.

Si j'ai pu te porter, c'est que tu n'as rien d'un gros rocher, crois-moi. Il pouvait reculer, faire ça une prochaine fois. Oui, c'était une option. Et il l'envisageait sérieusement. Il refusait d'être le genre à plonger Hécate au coeur de sa peur. Mais la jeune femme, après un silence, se décida. Alors plus que jamais, Ćiro devait être à la hauteur. Il offrit son sourire le plus rassurant, ne la quittant pas des yeux. Il fit légèrement tomber Hécate en arrière, laissant son dos effleuré l'eau du lac, avant de se pencher et de détacher ses jambes du sol. Il ne la laissait pas flotter seul, il la tenait. Son sourire se fit plus grand alors qu'Hécate était là, allongé. Elle avait vaincu une partie de sa peur et il en était des plus heureux.

Tu flottes ! S'exclama-t-il, comme s'il ressentait parfaitement ce qu'elle pouvait ressentir. Il ne détacha jamais complètement son emprise, comme pour rassurer Hécate qu'il la retiendrait de sombrer dans les profondeurs. Il se mit à rire, rire de joie, alors qu'il aida la demoiselle à se remettre debout. Tu y es arrivé, Hécate ! C'est super ! Bravo !

Ce n’était qu’un début, mais un beau début. Et il espérait parvenir à la faire nager à l’avenir. Il se sentait capable d’un tel exploit, vraiment. D’un seul coup, le temps semblait se figer face à la vision qu’il avait. Là, dans le lac, Hécate le visage légèrement humide, quelques rayons de soleil sur le visage. La jungle derrière, qui paraissait paisible et enchanteresse. Oh oui, c’était un instant dont il se souviendrait longtemps. Peut-être même éternellement. Il ne lui proposa rien d’autre, décidant que c’était une belle étape franchie et suggéra ensuite qu’il était temps de retourner au village. Le soleil était plus bas, la nuit ne tarderait plus et Ćiro avait des responsabilités chez lui qu’il ne pouvait pas ignorer. Ils refirent donc ensemble le chemin, d’un pas léger, le sourire sur les lèvres.

C’était une belle journée. Dit-il devant chez lui, regardant Hécate droit dans les yeux. Oui, vraiment. Une très belle journée.


sujet terminé

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Rien ne te limite excepté tes peurs (Ćiro)

 

Rien ne te limite excepté tes peurs (Ćiro)

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Rien ne te limite excepté tes peurs (Ćiro)
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Rien pour écrire à sa mère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-