Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜You should turn around, you never know. (Varghause)
maybe life should be about more than just surviving


Modo - Panic Station
avatar
24/03/2017 bbchat 213 Cillian Murphy Morrigan, Anaelle, Burridane, Désolée pour le bordel. Psychologue blasé ne demandant qu'à être surpris, à nouveau emballé par cette voie qu'il a choisie. veilleur de nuit, stratège 96
Modo - Panic Station


Sujet: You should turn around, you never know. (Varghause)
Mar 28 Mar - 13:33



Avoir un rythme décalé ne l’avait jamais dérangé. Ce n’était pas parce qu’il dormait peu qu’il était inefficace le lendemain. Il avait toujours fonctionné ainsi, ce n’était qu’une continuité rassurante de la routine qui s’était installée déjà depuis longtemps sur l’Odyssée. Ce n’était pas par rapport à ses nouvelles fonctions qu’il avait du mal sur Terre mais bien par rapport à la Terre en elle-même. A la Terre et par rapport aux changements qu’ils avaient du opérer dans leur mode de fonctionnement, dans son propre mode de fonctionnement. Il avait toujours eu besoin de règles pour avoir une quelconque stabilité. Même après presque deux ans de vie sur Terre, il avait du mal à s’adapter à cet environnement qui ne disposait d’aucune règle. Ça l’agaçait. La nature avait repris ses droits, la faune et la flore semblaient tout aussi dangereux que ses habitants qu’il ne pensait pas si dangereux malgré les rumeurs, les informations recueillies chez les Cent.

Il était encore tôt pour commencer sa ronde mais Elijah se savait incapable de faire une sieste même pour quelques heures. Cela ne serait pas pour aujourd'hui qu’il récupérerait les heures de sommeil essentielles au bon fonctionnement de tout un chacun. Ce n’était pas bon pour lui, ce n’était pas bon pour leur peuple qu’un des gardes de nuit soit atteint par le manque de sommeil en pleine ronde mais ça ne lui était encore jamais arrivé. Tant qu’il se sentait capable d’assumer son rôle le soir et d’avoir une routine agréable la journée, tout allait bien. C’était le plus important. Jamais la fatigue ne l’avait emporté sur tout le reste même s’il se doutait que le manque de sommeil continuel depuis des années lui jouerait des tours un jour ou l’autre. Il ne s’en souciait pas. Il ne savait pas s’il allait vivre ou mourir dans trois jours alors son manque de sommeil, c’était bien le cadet de ses soucis.

S’il ne se sentait pas toujours bien à l’aise dans ce nouvel environnement, il avait directement demandé à être inscrit à cette tâche. Cela lui permettait d’être tranquille et d’explorer tout en observant les alentours de ce regard qui n'avait loupé que trop rarement les malaises de ses patients. Mais la nature et les patients étaient deux choses bien différentes. Si les derniers étaient prévisibles, il en était tout autrement pour la première. Connaitre la Terre depuis plus d'un ans, avoir des informations sur elle pendant plusieurs années ne signifiait pas pour autant qu’ils savaient tout sur elle. Il avait l’impression d’être un gamin, d’être de retour à l’école pour une durée indéterminée et autant dire qu’il détestait ça. Apprendre cela ne le dérangeait pas mais apprendre à ses dépends c’était tout autre chose. Il observait les alentours, le sol, au-delà de la végétation abondante. Il tentait de ne pas se faire surprendre par les pièges ou par un terrien planqué dans un coin. La méfiance prenait si facilement le dessus dans ces moments de ronde où chaque information serait à rapporter à ses supérieurs … où à garder pour lui. Il  hésitait à chaque fois. Parfois il était bon de ne pas tout dévoiler. La nature était mal faite. Il n’avait pas d’yeux derrière la tête même si cette sensation d’être observé ne le lâchait pas. Y avait-il quelqu’un ou était-il complètement paranoïaque ? Il soupira, s’adossa sur le tronc d’un arbre en gardant le regard fixe, vers l’horizon qui semblait se confondre dans les arbres de cette forêt sans fin. S’il y avait quelqu’un , il se manifesterait, s’il n’y avait personne : il était tranquille pour un moment. Les deux étaient une alternative qui ne le laissaient pas de marbre. Il y avait de l’intérêt pour chacune d’entre elles. De la curiosité pour la première, de la tranquillité pour la seconde.

 

You should turn around, you never know. (Varghause)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]
» c'mon c'mon turn the radio on. (moana)
» 01. Turn down these voices, inside my head
» Thousands of Haitians turn out to call for Aristide's return
» India helps Haiti slum dwellers turn trash to cash

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: welcome to hell :: Aux alentours de l’Odyssée-