Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Trouble in the heartland
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
14/11/2015 Isa & I My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam 3673 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 68
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ


Sujet: Trouble in the heartland
Ven 24 Mar - 17:41


Richard & Gen  & Tennessee


A l'aube, un peu avant que le soleil ne se dévoilà, Les yeux de Tennessee s'ouvraient toujours subitement comme si elle sortait d'un songe et non du sommeil. Elle ne faisait pas parti de ces personnes qui éprouvaient une certaine dureté à quitter leur couche et les couvertures dans lesquelles ils s'enroulaient. Elle estimait que dormir se résumait à une immense perte de temps, et bien qu'elle eut essayé de s'en passer étant jeune, cela se révéla un véritable échec. Elle consentait à céder au marchand de sable toutes les nuits afin de démarrer tel un boulet de canon quand toutes ses fonctions se remettaient en marche. Ses colocataires ne pouvaient certes pas se plaindre d'une présence constante ou collante de sa part. Malgré ça, sa partie de l'abri se trouvait toujours impeccablement rangée. La Brune dénichait toujours des petites moments pour venir bavarder prêt d'eux au cours de la journée. Non par besoin mais parce qu'elle comprenait qu'elle devait entretenir les échanges afin de garder une bonne entente entre eux. La bouclée ne se donnait pas cette peine pour le reste de l'Odyssée à part quelques élus de son petit Cercle, ou certains rebelles avec qui elle devait composer pour faire avancer leurs buts. Ainsi elle se retrouva debout tel un polichinelle sortant de boîte. Habituellement elle ne manquait jamais de faire le tour du campement même si personne ne lui demandait.

Il ne s'agissait pas non plus d'une réunion secrète de la rébellion, non Aujourd'hui L'Odysséenne devait sortir du camp afin de retrouver celui qui lui apprenait à combattre comme une vraie terrienne. Non seulement ça, il lui enseignait aussi les coutumes de son peuple, ainsi que sa langue. D'une certaine manière il prenait la place du grand frère qu'elle n'aurait jamais. Gen l'Athna celui à qui elle déroba sa viande, mais surtout l'homme qui la sauva de la mort par la main d'une de leur précieuse connaissance : Tristam. Ce drame au lieu de les séparer pour en faire des ennemis intimes les rapprocha. L'Athna ne pouvait pas se déplacer très souvent jusqu'à elle, alors les journées d'entrainement commençaient tôt pour que le temps consacré fut particulièrement profitable. Légère Tennessee attrapa la besace remplie de tout ce dont elle nécessiterait pour sa journée, et préparée la veille. Aussi subtile qu'une ombre, la mécanicienne quitta l'abri sans éveiller le moindre soupçon des deux autres dormeurs. Ayant prit connaissance des veilleurs avant de partir se coucher, elle identifia avec bonheur celui qui ne manquait pas de rejoindre Morphée une fois la nuit bien entamée. Cependant elle entendit un trottinement derrière elle. Antarès ! Bien entendu le gredin ne manquait jamais de la rejoindre lors de ses pérégrinations matinales. Malheureusement la possibilité le prendre avec elle restait exclu. Impossible de veiller sur lui alors qu'elle se concentrerait sur l'art du combat. Jamais elle ne se le pardonnerait si le jeune chiot se retrouvait victime d'un accident grave ou mortel. Et moins encore Murphy.

La brune posa alors le doigt sur sa bouche lui demandant la discrétion, mimique qu'il comprenait bien puisque Major fit entendre quelques pleures manifestant son désaccord. Elle lui donna aussitôt un morceau de viande séchée gardée bien précieusement pour elle,  dans l'optique de se régénérer après les efforts de la journée. Tant pis le canidé valait bien ce petit sacrifice. Ce dernier fit mine de le dédaigner quelques instants pour s'en emparer puis filer la queue battante pour dévorer ça dans l'abri ou se reposaient Zach et Willhelmina. Maintenant l'instant le plus délicat de l'opération, la bouclée fit un tour sur elle même telle une toupie, vérifiant qu'aucune silhouette ne se dégagea de la clarté du jour à peine naissant. Rien. Parfait, un pied devant l'autre, elle se déplaça aussi vive que l'éclair devant le gardien happé par la fatigue. Hip Hop la voilà petite fugueuse qui accélérait le pas courant vers la rivière, impatiente de retrouver celui qu'elle considérait désormais comme son maître. Ils gardaient comme lieu de rendez-vous celui de leur première rencontre ou elle sembla si froide et énervante aux yeux du terrien. Elle reconnu le bruit chantant de l'eau, puis constata sourire aux lèvres être la première sur place. Pour patienter elle s'agenouilla sur le bord plongeant ses mains dans la fraîcheur de ce liquide essentiel et translucide.


Dernière édition par Tennessee Brontë-Sand le Sam 10 Mar - 20:46, édité 2 fois

avatar
04/10/2014 neko Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye 1197 Godfrey Gao AVENGEDINCHAINS.(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) cavalier, archer Athna 86


Sujet: Re: Trouble in the heartland
Mer 5 Avr - 20:51

Gen avait dormi dans l’auberge. Il était arrivé la veille en fin d’après-midi, profitant de son avance pour s’entraîner et chasser. Il avait prétexté un voyage à sa sœur qui n’avait pas bronché. Et pour la première fois depuis longtemps, son fils Ephraim lui avait demandé de l’accompagner. Gen avait refusé, prétextant que son enfant devait s’entraîner, un jour peut-être, il viendrait. L’athna devrait alors expliquer à sa progéniture ce qu’il faisait. Il entraînait une femme du ciel. L’athna avait un souvenir amer quand il pensait à Tennessee. Il avait énormément d’affection pour elle et d’un autre côté…Il avait tué pour elle. Il avait tué quelqu’un qu’il avait considéré comme son fils. Gen portait encore le prix de ce choix. Il n’en parlait jamais, même pas avec la principale concernée de son geste. Il ne voulait pas en parler. Ils avaient fait suffisamment. L’homme avait payé sa chambre pour la nuit, il descendait aux aurores pour prendre son petit déjeuner et prendre une boisson chaude. Il en avait besoin malgré l’air qui se réchauffait en ce moment. Gen réfléchissait au programme de la journée. Il avait rendez-vous bientôt avec Tennessee. Il avait hâte de voir ses progrès. Il l’entraînait car il avait envie qu’elle sache des choses. Il s’expliquait difficilement son comportement. Il n’avait pas d’autres raisons.

L’athna termina sa soupe et sa boisson chaude. Il se leva, s’essuya la bouche et alla jusqu’à l’écurie où Yuki l’attendait. La jument ne dormait que d’une oreille, elle redressa la tête en entendant son cavalier qui approchait et qui la caressa. Il vérifia qu’elle n’avait aucune blessure, la tâta et constata qu’elle ne réagissait pas, elle allait bien. Gen la détacha, attrapa ses affaires et la prépara. Il grimpa en selle et pressa les flancs de sa monture. Le trajet serait court jusqu’à la rivière. Il préparait déjà un plan dans sa tête pour surprendre Tennessee. C’était le mieux à faire selon lui. Rien de mieux que de surprendre quelqu’un pour vérifier ses capacités. Il lui avait enseigné des choses et comptait continuer. Cela ne se ferait pas en quelques mois, mais sur une durée de nombreuses années. Soit la fille du ciel tenait, soit elle ne tenait pas, c’était au choix. Gen réfléchissait à l’entraînement de la matinée. Il arriva le premier à la rivière et c’était bien le but. Il cacha Yuki entre les arbres, lui faisant un coin douillet et lui laissant assez de mou pour qu’elle puisse brouter librement. Il passa son arc autour de son torse, son carquois dans le dos et alla se laver le visage dans la rivière. Il repéra une petite zone découverte qui permettrait de travailler le combat à mains nues. Comment auraient réagi les siens s’ils avaient su ce qu’il faisait ? Il n’en savait rien et ne comptait pas demander l’avis de quiconque.

Gen était un électron libre pour certaines choses, même s’il adorait particulièrement les siens. Il ferait tout pour sa tribu. Mais il y avait un fait, il avait de l’affection pour les enfants du ciel. Il en avait aimé, s’était fâché et en avait tué. Il était tendre et bourreau à la fois. Le brun alla se cacher derrière le couvert des arbres et décida même de grimper dans l’un d’eux. Il se hissa en hauteur, se cachant derrière les feuilles, observant la rivière sur laquelle il avait une belle vue. Il attendait patiemment Tennessee, s’amusant avec une feuille qu’il avait entre les doigts. Il la vit soudainement, elle était là, enfin. Le brun la regarda s’approcha de l’eau et se laver les mains. Lentement, Gen se redressa. Il laissa glisser entre ses doigts la feuille. Celle-ci voltigea dans l’air avant de se poser sur le sol sec. Gen descendit de l’arbre lentement, prenant son temps, silencieux comme une ombre. Il atterrit au sol, accroupit, il s’approcha lentement de Tennessee. Soudainement, il se redressa, piqua un sprint et se jeta sur la femmea. L’homme la plaqua au sol avec force, mais pas trop car il voulait qu’elle riposte. « Je t’ai eu. » Il parlait en anglais. Mais il ne se doutait pas une seule seconde qu’ils n’étaient pas seuls…

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains charlie/baelfire/astrid/elias/meeka 1523 Andrew Lincoln sign by beylin Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 11
Admin


Sujet: Re: Trouble in the heartland
Sam 6 Mai - 11:21

» Trouble in the heartland
Richard l’observe, du coin de l’œil. Tennessee va encore se faufiler hors du campement. Richard n’est pas du genre à vouloir surveiller toutes les personnes qui sont ici. Il a juste la prétention de vouloir les garder en sécurité et, il est vrai, ils ne sont pas toujours capables de se protéger eux-mêmes. La jeune femme est imprudente, une chose qu’il a été capable de réaliser bien assez vite.  Il est absolument hors de question de laisser ça arriver, encore et encore. Il ne prétend pas qu’elle n’est pas capable de prendre soin d’elle mais à côté de ça, il ne va certainement pas négliger le fait qu’elle paraisse un peu trop naïve sur les bords. Y a qu’à voir ce qu’elle disait la dernière fois, lorsqu’elle racontait ce qui s’était passé avec ce Terrien. Enfin bref, dans l’ombre, il entreprend de se préparer, et il ne laisse rien de côté. Il attrape son arc, fabriqué avec Murphy, quelques flèches et un petit couteau assez discret. Il n’est pas encore un professionnel pour viser avec l’arc, mais il apprend et il est plus facile de se montrer menaçant avec ça dans les mains. Disons qu’il touche une fois sur deux, avec, mais que c’est déjà pas mal, selon sa propre définition de tout ça. Mais il est hors de question pour lui de ne pas l’accompagner, cette fois. Son but n’est pas de l’espionner. Et pourtant, il ne nie pas que c’est sans doute ça qu’il va faire. Le chef de garde veut comprendre où elle se rend, à chaque fois, et quelle peut bien en être la raison. Il est hors de question pour lui de laisser ce genre de chose se produire. En plus de ça, qu’il l’apprécie ou non, il ne nie pas qu’il y a quelques règles à respecter, sur ce campement. Il n’est pas du genre à être à cheval pour ce genre de chose, mais… Elle est supposée annoncer quand elle quitte le campement, elle est censée dire aux gens pourquoi elle part et où elle se rend. Ce n’est pas comme ça qu’il y aura un réel climat de confiance sur ce campement. Et il faut qu’elle le comprenne. Si elle n’en est pas capable, il ne voit pas ce qu’il pourrait lui dire. Il n’a pas envie de jouer le rôle du méchant. Mais il faut comprendre que c’est comme ça, et que ce n’est certainement pas à elle de décider. Elle ne peut pas choisir ce qui se passe. Mais peut-être que c’est un peu l’agacement qui parle à sa place.

Discret, il quitte son coin, là dans l’ombre. Elle ne l’a sans doute pas vu, alors qu’elle se faufile hors du campement. Tant mieux alors, parce que lui, il n’a pas vraiment envie de se faire remarquer maintenant. S’il veut pouvoir comprendre, il faut attendre d’arriver à la destination voulue. Il faut qu’il voie ce qui a pu se passer et oui, ça va prendre un peu de temps. Quand elle passe devant le garde, lui, il lève les yeux au ciel. Dès demain matin, il occupera un autre poste. Certes, il arrive à tout le monde d’être fatigué, à lui aussi. Mais tout de même. Si la brune peut sortir comme elle le souhaite et aussi facilement, alors ça veut dire qu’on peut également sortir sans se tracasser. Et c’est justement cet aspect qui lui pose problème. N’importe qui pourrait entrer sur le campement et pourrait tuer tout le monde. C’est un poil mélodrame mais quand même, il n’est pas en mesure de comprendre que quelque chose cloche ? Ce sera sa fête, en tout cas, parce que oui, c’est son boulot. Richard assure la sécurité du campement avec ses hommes, bien qu’il essaie de ne pas trop être sur leurs dos, mais, là, pour le coup, ils ne lui facilitent pas franchement la vie. Lui-même n’est pas parfait, bien sûr, mais il fait de son mieux. Et voir un garde endormi ou somnolant suffisamment pour ne pas voir quelqu’un sortir, ça l’énerve.

Mais de toute manière, il ne va certainement pas se mettre à lui faire la leçon maintenant, parce que ça ne servirait pas vraiment à grand-chose. A quoi bon lui faire la leçon, à quoi bon se permettre de lui dire, maintenant qu’il ne gère pas suffisamment et que s’il est trop fatigué, il aurait dû le dir,e hein ? Là, pour le moment, il va justement profiter et s’éloigner à son tour. Il ne faut pas qu’il traîne trop les pieds s’il veut rejoindre Tennessee dehors. Il veut comprendre où elle va. Quand elle s’arrête, il se cache dans un buisson, non loin. Elle est là, les mains dans l’eau et il est un peu perdu. Tenté d’aller vers lui, il en vient à se dire qu’il serait peut-être préférable de ne pas se précipiter pour rien. Mais ce n’est pas forcément comme ça que ça fonctionne, bien entendu.

Alors qu’il s’apprête à se relever et à avancer vers elle, une tierce personne avance et plaque la jeune femme au sol. Ni une ni deux, il se redresse aussitôt et arc en main, le bande pour cibler l’agresseur. Non pour tirer mais au moins pour lui faire lâcher prise. Pour le moment. « Lâche-la et éloigne toi, tout de suite ». Son ton est froid, son regard l’est tout autant. Elle va lui en vouloir, mais il est sur le point de lui sauver la vie, c’est le plus important, non ?


notes » a suivi Tennessee du côté de la rivière et y trouve Gen, le 24 mars 2117.

avatar
14/11/2015 Isa & I My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam 3673 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 68
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ


Sujet: Re: Trouble in the heartland
Jeu 18 Mai - 15:00


Richard & Gen  & Tennessee


Absorbée dans la contemplation de la rivière, pas un instant Tennessee n'a songé qu'on pourrait lui tendre un piège. On ? le Terrien, Gen, son instructeur, son maître... peut-être son ami aussi. Elle ne pourrait encore vraiment se prononcer tant elle aurait de mots différents pour le désigner. En réalité, L'Athna restait un mystère pour elle, mais ça ne lui déplaisait pas non plus. La Bouclée aimait se laisser surprendre par ce que ce guerrier amenait dans sa vie. Comme par exemple essayer de mieux maîtriser cette hyperactivité qui l'empêchait souvent d'être précise quand elle visait une proie. Un but qui prendrait du temps elle n'en doutait pas, mais elle ferait en sorte de s'appliquer pour y arriver. Car elle voulait à la fois s'adapter à ce monde, et lui enseigner de son côté à penser qu'une certaine modernité ne devenait pas obligatoirement dangereuse. Mais tout d'abord il fallait bien se comprendre, et parfois encore, Lui, ou Elle buttait sur des expressions, des significations, des paroles qu'ils n'arrivaient pas à clarifier. Cependant en général ça se passait plutôt bien. Et la Mécanicienne attendait avec impatience ces leçons, trop rares et difficiles à organiser. Jamais encore l'archer ne lui joua un mauvais tour comme la surprendre.

Tout d'abord elle ne comprit pas vraiment ce qui lui arrivait quand elle se retrouva face contre terre, la tête enfoncé dans la terre mouillée. Bêtement elle voulu protester, alors la boue s'infiltra dans sa bouche, l'étouffant quasiment sur place. Elle cru d'abord sa fin venue, infligée par un terrien inattendu, agressif, vengeur, éventuellement même celui blessé lors de ses premières sorties. Au dessus d'elle la voix de Gen vint la détromper. Elle s'agita puisqu'elle ne pouvait pas lui répondre l'air venant à lui manquer elle pensa même défaillir. Il la tenait fermement, fier de son coup, ne se rendant pas compte de la situation dans laquelle elle se trouvait. Un espèce d'urgence s'alluma dans sa tête alors qu'une autre tonalité s'éleva dans les airs. Elle ne la reconnu pas mais la pression sur elle se fit moindre, Tennessee réussit ainsi à se dégager pour se retrouver sur le derrière, quasiment dans la rivière en train de cracher de la terre gluante au gout horrifiant. Elle n'en avait encore jamais goûté mais L'Odysséenne eut bien qualifié ça de chair pourrie. « pssss pffff ffffff brrrrrrr  » Articula t-elle en rejetant tout à l'endroit d’où ça provenait. Puis elle envoya un furieux coup de coude à son instructeur en guise d'explication puisqu’elle n'arrivait toujours sortir un mot de ses lèvres, tentant à grand coups d'éructations étranges de récupérer l'affreuse matière enfoncée dans sa gorge.

Tout en luttant pour dégager ses poumons elle porta les yeux sur la silhouette qui se dressait plus loin. RICHARD !!! Ses prunelles s'écarquillèrent de surprise, il devait se trouver là par hasard car elle ne se rappelait pas avoir été moins prudente que les autres fois. « i aaaaaa rrrr  » Laissa la Bouclée échapper entre ses hoquets pour le connaître afin de l'introduire comme un ami. Mais la démonstration ne semblait pas très convaincante vu l'air menaçant qu'il prenait. Surtout que quelques secondes auparavant Tennessee ne s'était pas comportée de façon très tendre envers le terrien. Elle voulu tapoter l'épaule de ce dernier en expectorant ces dernières paroles « ennnnn miiiiiii  » Puis se retrouva à quatre pattes entrain de vomir les derniers restes de ce repas obligatoire. La gorge brulante, elle porta la main à cette dernière, alors qu'enfin ses poumons se remplissaient d'oxygène. Elle se rendit bien compte que sa tentative de formulation *Gen Ami* se réduisait à l'ouïe à *En mi* = *Ennemi*, tout le contraire espéré. Malheureusement elle ne parvenait plus à produire un seul son. Un feu parcourait l'intérieur de sa gorge, en priorité il fallait absolument l'éteindre. Comment à la fois éviter un bain de sang, et parvenir à se faire comprendre ? Alors avec sa main elle fit le geste de boire tout en continuant à tousser de façon inquiétante.


Dernière édition par Tennessee Brontë-Sand le Sam 10 Mar - 20:50, édité 1 fois

avatar
04/10/2014 neko Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye 1197 Godfrey Gao AVENGEDINCHAINS.(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) cavalier, archer Athna 86


Sujet: Re: Trouble in the heartland
Mer 31 Mai - 16:38

Gen avait oublié un instant que la fille du ciel n’était pas une athna. Il l’avait plaquée doucement selon lui au sol, mais en réalité c’était durement. L’homme était concentré, il avait baissé sa garde, première erreur. Une voix lui fit redresser la tête et il ne réfléchit pas, il obéit. Le terrien s’éloigna de Tennessee, le regard durcit et acéré sur la flèche qui le visait. Un autre archer ? Sa manière de parler anglais ne faisait aucun doute. Il parlait anglais comme Tennessee, il devait être de sa tribu. Gen leva lentement les mains comme pour calmer un cheval fou. « J’ai compris. » Son anglais était compréhensible, mais on entendait son accent de sa langue natale. Il regarda la prise de l’homme sur la corde et aurait juré que ce n’était pas un bon archer. Néanmoins, il ne se risquerait pas à lui sauter dessus pour tenter de le désarmer. Gen n’était pas si arrogant. Il grogna quand le coup de coude de Tennessee le cueillit et se plia en deux, mais se redressa rapidement, étouffant la douleur. Il lui jeta un regard qui montrait qu’en tant que mentor, s’ils avaient été seuls, il aurait répliqué. Néanmoins, quelque part au fond de lui, il était conscient de la gravité de la situation. Il risquait de se prendre une flèche. Qu’avait donc fait Tennessee ?!

L’homme regarda la fille du ciel vomir et se dit qu’elle en avait encore des choses à apprendre. Il connaissait le goût de la terre. Son instructeur avait fait en sorte qu’il se mange souvent la terre et comprenne d’où il venait. Ils venaient de la terre et y retourneraient à leurs morts. Le goût pour Gen n’était donc plus dégoûtant, mais normal comme le goût de certaines herbes, le goût de la neige ou encore le goût de la rivière. « Calme-toi Tennessee. » Sa voix était douce. Il semblait calme malgré la flèche qui le pointait, mais il risquait de s’impatienter rapidement. Il ne lâchait pas l’autre homme du regard, conscient de sa présence. Ce n’était pas le moment de faire le con. Il entendait bien Tennessee à côté de lui qui semblait se débattre avec la terre dans sa gorge. « Il faut qu’elle boive. » Il ne bougeait pas. Il ne voulait pas déclencher un combat. Qui était cet homme ? Le frère de Tennessee ? En tout cas pas son père. Il semblait certes plus âgé, mais pas plus que Ten et lui. Gen restait très respectueux. Il ignorait à qui il parlait. A un autre guerrier ? Difficile à dire. « Je peux l’aider si tu me le permets. Elle est mon élève. » Normalement tout ceci était secret, mais leur secret ne valait plus rien.

Ce qui comptait, c’était Tennessee qui se débattait en ce moment-même avec la terre bien moqueuse. Ah la nature avait l’art de donner des leçons étranges. Gen était agacé que quelqu’un l’ait surpris. Cela voulait dire que la femme avait été suivie. En tout cas ce n’était pas lui qui avait été suivi. Oui elle aurait énormément à apprendre. Mais il n’allait faire aucun commentaire. Il était comme une statue. Moins il bougeait, mieux il se portait en ce moment-même. L’autre homme pouvait aussi décider d’aider lui Tennessee. Gen ignorait leur relation. Son regard se posa sur Tennessee, lourd de sens. Ils auraient vraiment de quoi discuter prochainement. Leurs entraînements réguliers risquaient-ils de tomber à l’eau ? Tout dépendait comment cela se passait avec l’homme archer du ciel. Gen se demandait bien qui avait fait un tel arc. Il ne pouvait s’empêcher en tant qu’archer d’être toujours curieux des autres archers dont il croisait la route.

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains charlie/baelfire/astrid/elias/meeka 1523 Andrew Lincoln sign by beylin Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 11
Admin


Sujet: Re: Trouble in the heartland
Dim 27 Aoû - 20:03

» Trouble in the heartland
T’es pas encore très doué avec un arc dans les mains. La vérité, c’est qu’en la pointant dans la direction de l’homme en face de toi, tu risques de toucher Tennessee. Et tu n’es pas certain de réussir à viser sans tuer quelqu’un. Tu as envie d’y croire mais ce n’est pas forcément une réussite et tu as envie de croire que ça va le faire. Ce n’est pas gagné, et tu n’es pas certain que ça va le faire, mais t’as envie d’y croire, est-ce que c’est si étonnant que ça ? Pas vraiment. Ou en tout cas, c’est ce que tu as envie de croire. T’es disposé à faire de ton mieux pour que ça se passe bien. Mais bien sûr, le Natif ne sait pas que ta main sur l’arme n’est pas sûre et que tu pourrais rater ta cible. Il faut garder la confiance, garder un regard droit et ne pas montrer que ta main tremble. Et alors, tout ira mieux. Tu le crois oui, et tu as envie de serrer les dents pour le montrer. Mais ce n’est pas vraiment une réussite. Disons que voir la jeune femme dans cet état t’empêche vraiment de réfléchir et de l’aider. Tu ne comprends pas si c’est l’homme qui lui a fait mal, s’il lui fait peur ou s’il s’agit d’autre chose. Toi, tu ne l’as jamais vu dans cet état et tu veux croire que les choses se passeront bien. Est-ce que ce serait vraiment si étonnant que ça ? Est-ce que tu ne peux pas te permettre de croire que ça va le faire ? C’est compliqué, par moment, mais tu y crois, parce que c’est comme ça que ça doit fonctionner. C’est comme ça que ça doit fonctionner. Tu cogites, te perds dans tes pensées et te perds inlassablement alors que là, tu dois juste te concentrer. Et l’aider. Surtout l’aider. Elle essaie de parler, tu ne comprends pas mais l’homme prétend qu’il a compris. Et tu ne sais pas vraiment ce qu’il est supposé avoir compris. C’est étrange comme sensation. Et tu ne peux pas te fier à ce que tu entends pour émettre un jugement. Quelques syllabes, quelques sons. Tu n’entends rien et ne comprends que trop peu pour dire quoi que ce soit. Tu préfères prendre des distances. On ne sait jamais.

Tu es d’accord sur deux points, avec le Natif. Elle doit se calmer, reprendre son souffle. La voix douce de l’homme est rassurante mais ce n’est malheureusement pas aussi simple que tu le voudrais mais les choses sont comme elles sont. Mais il faut juste faire avec. Dans un sens, du moins. Et sur l’autre point, c’est qu’il faut qu’elle boive oui. Tu comprends que l’homme ne bouge pas, tu ne montres pas vraiment un aspect très avenant. Alors tu soupires et finit par baisser ton arme. Tu as toujours un couteau sur toi, en cas où ça devienne nécessaire, bien sûr. On ne sait jamais, après tout. Et il faut savoir se montrer préventif aussi. Malgré tout, il faut que tu sois attentif. Tu ne le connais pas. ” Je vais lui chercher de l’eau. Pas de geste brusque”. Tu ne comprends pas où il veut en venir, alors qu’il parle du fait que la femme est son élève. C’est un point que tu ne comprends pas. Pas du tout, même. Mais tu ne veux pas non plus qu’elle en pâtisse. Alors avant de poser la moindre question, tu choisis de te diriger vers la rivière pour lui ramener un peu d’eau dans ta gourde, vide jusque là. Tu n’as pas été malin au point de venir avec un peu d’eau sur toi. Mais ce n’est qu’un détail et l’eau est juste à côté de toi.

Une fois que tu as donné l’eau à Tennessee, tu restes proche d’eux, lançant un dernier regard méfiant à l’homme devant toi. ” Tu parles d’élève. Qu’est-ce que tu lui apprends ?”. Tu es sceptique et un peu mal à l’aise. Pas à l’aise avec tout ça. Mais les choses sont comme elles sont et il n’y a pas grand chose à faire pour que la situation puisse s’arranger d’une quelconque façon. Ce n’est pas comme ça que ça marche. Tu veux comprendre oui. Mais tu sais aussi que tu ne peux pas te mêler de tout et de n’importe quoi. Tu t’agenouilles devant la femme, pour voir si elle va mieux, si quelque chose va mieux. ” Comment tu vas ?”. Mal, évidemment. La question peut facilement paraître stupide dans l’instant. Mais tu espères que ça va mieux oui, tu as envie de le croire mais tu sais que ce n’est pas comme ça que ça marche et qu’on n’a pas toujours ce qu’on veut. Logique.


notes » a suivi Tennessee du côté de la rivière et y trouve Gen, le 24 mars 2117.

avatar
14/11/2015 Isa & I My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam 3673 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 68
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ


Sujet: Re: Trouble in the heartland
Dim 24 Sep - 19:14


Richard & Gen  & Tennessee


Plusieurs minutes la jeune femme oublia la présence des deux autres alors qu'elle cherchait son souffle. Jamais encore une telle mésaventure ne lui était arrivée. Il était vrai que sur L'Odyssée, se vautrer dans de la terre humidifié par un ruisseau chantant non loin, ne participait pas au décor qui puisse se trouver sur leur chemin. Oui avalé de travers elle connaissait. Mais ça ! Ses ongles s'enfoncèrent dans la boue, témoins de sa lutte pour ne pas se faire éradiquée par la vilaine dame noire. Finalement son corps rendit à la terre ce qui lui appartenait, la laissant pantelante. Le blanc des yeux rouges, le visage noire et souillé, on n'apercevait plus que deux iris brillants de couleur noisette, le tout entouré d'une auréole de boucles en déroute. Maintenant elle attendait l'eau pour rincer sa bouche de l'affreux gout qui y demeurait. Elle prenait tout doucement conscience de la situation dans laquelle elle se trouvait. Enfin Gen ... Surtout L'Athna. Son regard pesant brûlait le dos de la mécanicienne sans qu'elle doive se retourner vers lui. Elle venait de faillir, sans aucun doute, à un des multiples pièges qu'il lui tendait pour la rendre meilleure, plus forte, plus adaptée à ce nouveau monde. Elle priait intérieurement qu'il ne décida pas d'abandonner son cas à la suite de cet incident ! Mais tout d'abord il faudrait affronter Richard. Non pas qu'il fut un monstre, mais bien qu'elle ne lui eut pas caché ses rencontres avec des terriens, en aucun elle ne lui mentionna l'un deux comme son maître.

Bien qu'elle redouta la réaction de Gen, la voix de ce dernier la guide pour récupérer son calme, retrouver ses esprits, esquisser un sourire que personne ne pourrait percevoir sous l'épaisse couche de saleté qui macule son visage. Le garde, il ne perdait pas son calme, ça époustouflait toujours Tennessee. Parce qu'il y en avait tellement dans leur groupe qui s'excitait pour un rien, n'écoutant jamais les tentatives avortées d'explication. La bouclée voudrait se relever mais n'y parvenait pas, ses jambes flageolaient encore sous la mémoire du poids de Gen, et l'étouffement presque mortel - elle le supposait -, qu'elle venait de subir. Sa respiration demeurait sifflante, et l'air qui passait dans son gosier  lui causait une impression de brûlure intérieure. Les hommes s'échangèrent quelques mots, une légère tension régnait mais personne n'agissait sans un minimum de réflexion. Avec un remerciement de la tête, la jeune femme accueillie l'eau que lui tendait Richard un peu comme le messie. Elle n'a pas encore la capacité d'avaler alors elle gargarise pour nettoyer l'intérieur de sa bouche avant de recracher l'eau aux pieds du Garde qui questionnait le terrien. Oui il souhaitait comprendre ce que signifiait l'étrange manège dont il venait d'être témoin. Et bien qu'il s'adressa à l'Archer, l'Odysséenne se persuadait, que responsable, il lui fallait assumer le résultat de son manque de discrétion. Après tout Gen n'arrêtait pas de lui répéter qu'elle produisait autant de bruit qu'un troupeau d'éléphants.

« Mi..e..u..x » Le mot qui tâtonnait s'adressait à Richard pour le rassurer. Pas bien. Pas encore. A petite gorgées elle tentait d’absorber le liquide bienfaiteur, gardant un silence ingénu face à ceux qui se dévisageaient par-dessus elle. Tennessee elle eut voulu fermer les yeux et se découvrir seule en levant ses paupières. Mais la machine à remonter le temps sera pour plus tard. « Gen ... Richard je te présente Gen c'est un Athna...  teuh teuh  » Une petite toux entrecoupa ses paroles alors qu'elle se décidait enfin à fixer Gen dans les pupilles « Gen c'est .... Richar mon am.. Protecteur  » Il apparaissait à Tennessee que le terme de protecteur inspirerait plus de respect au Terrien.  Tout ce qu'elle escompter éviter se condensait à une escalade d'agressivité dégénérant en un affrontement mortel, elle refusait de perdre l'un des deux « Un jour j'ai senti une odeur de vi..ande ... je ne savais pas, j'en avais jamais mangé, et j'ai vu son campement alors ... j'ai vu le feu, le repas qui chauffait, ... personne et je suis allé le ... vo.. ler » La mécanicienne s'interrompit dans son effort de narration, terrassée par une quinte dévastatrice. Incapable de continuer cette anecdote si particulière. Le récit se voyait interrompu sur un méfait, un vol, un acte criminel pour les Odysséens. Pour lequel Tennessee se fut retrouvée projetée dans l'espace auparavant... Les tiraillements de sa gorge s'apaisait, lui laissant la possibilité de rajouter avant que sa voix s'étiola victime d'une légère extinction « Mais il m'a surprise ... en me disant que je faisais vraiment beaucoup trop de bruit ... »

avatar
04/10/2014 neko Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye 1197 Godfrey Gao AVENGEDINCHAINS.(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) cavalier, archer Athna 86


Sujet: Re: Trouble in the heartland
Dim 22 Oct - 21:46

Gen devait le reconnaître, il avait été trop dur avec Tennessee. Néanmoins, il ne l’avouerait jamais à voix haute devant un étranger, sa fierté en prendrait un coup s’il le faisait. II hocha la tête quand l’autre homme l’intima de ne pas faire de geste brusque. L’athna ne bougea pas d’un millimètre, conscient que s’il se montrait arrogant, il pourrait laisser son fils orphelin et il ne désirait pas cela. Il ignorait à quel point les enfants du ciel étaient protecteurs entre eux et ne préféraient pas tester leur tolérance. Il le regarda revenir et se fit la réflexion qu’il aurait dû tenter de partir. Mais quel maître aurait été Gen s’il avait abandonné son élève dans cet état catastrophique ? Il n’aurait pas été digne de lui-même. La question de l’homme vint et l’athna le regarda longuement, réfléchissant quoi répondre. « Je lui apprends à survivre. » Et c’était la vérité, il lui apprenait l’art de combattre, de se déplacer, de parler. Cela se faisait sur des années et très jeune dans leurs tribus, il se demandait si Tennessee allait atteindre un niveau intéressant ou si elle n’y arriverait pas. Gen avait confiance en elle, même si en ce moment, elle le décevait. Il n’émettrait aucun jugement devant l’inconnu. Au moins cet homme semblait se soucier de Tennessee.

Il fallait bien l’avouer, l’archer s’était attaché à cette femme spéciale, ils avaient un lien particulier qui ne s’expliquait pas, ou du moins qui était compliqué à expliquer oralement. La brune arriva même à les présenter l’un à l’autre et Gen hocha la tête. « Enchanté Richard du ciel. » Enchanté n’était pas le mot le plus convenable, mais c’était probablement mieux pour leur avenir commun, l’athna si glacial faisait un effort d’amabilité. Ce n’était pas forcément son fort. Elle avait donc un protecteur, il se demandait ce qu’elle entendait par protecteur. En tout cas Gen devait le reconnaître, cet homme était d’un tout autre niveau que Tennessee. Il avait l’air plus âgé que l’athna et s’ils avaient été de la même tribu, le cavalier aurait dû lui témoigner le respect dû à son âge. Mais il ne le fit pas, surtout qu’il avait été menacé. Le lien allait être difficile à tisser, heureusement que Gen pouvait compter sur Tennessee pour tenter de détendre l’atmosphère malgré sa faible voix et sa tête. Un bref instant l’athna avait croisé le regard de la femme et clairement dans celui de l’homme il y avait une forme de froideur, de détachement. C’était sa manière de se protéger car si quelqu’un les surprenait, un natif, cela risquait de tourner en la défaveur des enfants du ciel. Elle raconta l’anecdote du vol et l’athna dut se retenir de sourire.

Il se demanda comment l’autre homme allait réagir face à cette histoire. Un léger rire lui échappa quand Tennessee mentionna le fait qu’elle avait été bruyante. « Je me demandais bien jusqu’où elle irait en voyant mon campement. Si elle n’avait pas été bruyante, je n’aurais pas été alerté. Tu as été silencieux. » Et il regarda le fameux Richard qui l’avait surpris. « Plus silencieux qu’elle. Es-tu un guerrier ? » Il parlait naturellement alors qu’il avait bien conscience que la situation était encore délicate. « Je lui apprends à être silencieuse. » Et il se demandait bien pourquoi ce protecteur ne l’avait pas fait. Peut-être n’avait-il appris que récemment à être aussi silencieux. Gen se demandait s’il avait été surpris car il était occupé par Tennessee ou si Richard était naturellement doué. Sa curiosité était piquée au vif. Il aimerait bien le tester, mais ne le ferait pas, l’autre homme risquerait de ne pas bien le prendre. L’athna ne mentionna pas le lien fort qui l’unissait maintenant à la femme. Il avait tué pour elle, il avait tué quelqu’un qu’il considérait comme son fils spirituel, un autre fils du ciel. Mais ce n’était qu’un détail qu’il ne mentionnerait pas. « Comment nous as-tu trouvé ? » Trop curieux, oui, il voulait savoir tout simplement. Gen testait aussi les limites pour voir ce qu’il obtiendrait de l'autre homme.

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains charlie/baelfire/astrid/elias/meeka 1523 Andrew Lincoln sign by beylin Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 11
Admin


Sujet: Re: Trouble in the heartland
Jeu 16 Nov - 14:52

» Trouble in the heartland
Tu ne peux pas en vouloir à Tennessee pour ne jamais t’avoir parler de cet homme bien sûr. Et ça n’a pas grand chose de vraiment surprenant, non plus. Les choses ne sont pas toujours tolérables mais tu n’es pas forcément un monstre, non ? Tu es une personne agréable, de manière générale, non ? Quelqu’un de posé, de réfléchi, aussi. T’es pas quelqu’un qui se prend la tête mais en parallèle à cela, tu ne caches pas que tu peux aisément comprendre qu’elle ait pu avoir quelques réserves à t’en parler. T’es pas un mauvais bougre mais t’es du genre méfiant. Alors entendre qu’elle sort et qu’elle va à la rencontre d’un autre homme, c’est une histoire bien compliquée. Tu n’as pas envie de la juger parce que ce n’est pas ton rôle. Mais puisque tu es décidée à faire en sorte de la protéger, tu aimerais qu’elle te parle un peu plus attentivement et qu’elle se montre un peu plus responsable. Est-ce que c’est vraiment si étonnant que ça ? Mais elle se montre agréable et elle t’explique le contexte, elle te raconte la rencontre. Bien sûr, tu n’apprécies pas vraiment l’idée qu’elle se soit aventurer devant un feu de camp inconnu pour voler de la nourriture. Ce n’est pas ainsi que tu as envie de voir le campement fonctionner. Mais les choses sont comme elles sont. Et tu ne peux pas y faire grand chose. Tu n’es pas son père et tu n’es pas non plus enclin à lui dire ce qu’elle doit ou ne doit pas faire. C’est compliqué, en tout cas, mais encore une fois, ce n’est pas à toi de décider. Enfin bref. Au moins, elle t’explique. Visiblement, malgré la tentative de vol, il n’a pas tenté de la tuer ou de lui faire du mal. C’est déjà ça. Elle finit par reprendre la parole et elle t’explique un peu plus de chose, elle t’explique qu’elle s’est faite coincée. Puis il reprend la parole et change de sujet en disant que tu es beaucoup plus silencieux qu’elle, te demandant par la même occasion si tu es un guerrier. Un fin sourire se glisse sur tes traits alors que tu ne perds pas le nord, bien sûr, avant de répondre. ” Et qu’as-tu fait quand tu l’as vu sur ton campement ?”. A quel moment ont-ils pu devenir amis, dans ce cas ? ” Il n’est pas question de guerrier chez nous, mais je suis un soldat, oui”. Enfin pas qu’un soldat, du coup. Mais tu ne vois pas à quel moment est-ce que ça pourrait se montrer vraiment intéressant. Surtout que tu utiliserais des termes qu’il pourrait ne pas comprendre. Est-ce que ça ne jeterait pas un froid ?

Lorsqu’il lâche qu’il lui apprend à être silencieuse, tu ne vois pas quoi ajouter. C’est vrai que t’es un peu déçu, parce que tu imagines qu’elle aurait tout aussi bien pu se tourner vers toi pour te parler de tout ça. Pourquoi est-ce qu’elle a préféré aller vers un Natif plutôt que toi ? Bien sûr, là, il s’agit plutôt d’une curiosité peut-être un peu déplacé mais tu ne peux pas t’en empêcher. ” Pourquoi ne pas être venu vers moi ?”. La question est légère, et tu ne veux pas qu’elle s’imagine un seul instant que tu vas le lui reprocher. Ce n’est qu’une question.

Comment est-ce que tu les as trouvé ? Pas bien compliqué. Si tu ne sais pas d’où il vient, tu sais d’où vient Tennessee et il n’a pas été bien compliqué de la suivre, à une distance correcte, et d’intervenir au moment où tu estimerais ça suffisamment nécessaire pour intervenir. C’est un détail, léger et évident, pourtant. Mais c’est la seule chose que tu puisses vraiment en dire. A quoi bon, de toute manière hein ?  ” J’ai suivi Tennessee. Ses empreintes, le bruit. Ce ne fut pas difficile”. Et heureusement. Parce que si elle apprend d’un Natif, tu sais qu’elle finira par dépasser tes capacités. Et cela te blaserait même carrément, en fin de compte. Mais pour l’heure, il ne lui a pas encore tout appris. ” Les leçons sont intéressantes ? Est-elle une bonne élève ?”. Dans le fond, Richard, ce que tu jalouses vraiment, c’est le fait qu’elle ait établi un contact avec un Natif alors que tu n’en as pas été capable, toi-même. Du moins, ta route n’en as plus croisé un depuis un moment, et c’est dommage. Nessa te donnait envie de tout apprendre sur eux. Et là, tu n’en as malheureusement pas l’occasion. Si cet homme peut t’apprendre quelque chose, tu ne cracheras pas dessus, en tout cas. Mais tu refuses de t’imposer. Et en plus de ça, tu ne lui fais pas vraiment confiance. Ouais, c’est peut-être ça qui te bloque le plus.


notes » a suivi Tennessee du côté de la rivière et y trouve Gen, le 24 mars 2117.

avatar
14/11/2015 Isa & I My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam 3673 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 68
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ


Sujet: Re: Trouble in the heartland
Dim 31 Déc - 12:58


Richard & Gen  & Tennessee


Les amitiés les plus improbables prenaient racines dans les sols les moins fertiles. Comme des arbres qui captaient votre regard car vous les découvriez dans un lieu ou pousser, grandir relevait de l'illusion. Le lien ténu qui unissait Gen et Tennessee ressemblait à ce chêne miraculeux dont la souche s'abreuvait directement  dans la pierre ou sur le ravin d'une falaise. Jamais, o grand jamais ça n'aurait dû se produire. Et pourtant. Ça commençait par une tentative de vol, ça se poursuivait avec une mort. Ca se transformait en cette chose inexplicable ou la bouclée se reposait complètement sur l'Athna pour la diriger en ce nouveau monde. La rendre meilleur. Plus forte. Assurément Tennessee n'appréhendait pas toujours bien le pourquoi de tel choix ou de telle demande mais elle s'appliquait avec son énergie habituelle. Une minute Furieuse, elle éteignit sa colère laissant place à la surprise devant la silhouette de Richard. A la fois heureuse de le voir mais inquiète qu'il ne manifesta un grand déplaisir à cette découverte. Essuyant ses mains boueuses contre ses vêtements qui ne valaient guère mieux elle entendait les mots timides qui s'élevaient dans l'air pour former des phrases puis un dialogue encore frileux. Mais plus tolérant que ceux auxquels elle assistait parfois entre les Odysséens eux-mêmes. Elle s'abstint donc d'intervenir directement après ses fluettes descriptions pour ne pas faire obstacle à leur éventuelle future entente.

Quand elle réussit enfin à se lever, elle chancela légèrement car ses poumons la brûlaient mais elle planta ses dents à l'intérieur e ses lèvres rouges, déterminée à ne pas se plaindre, même si son dos souffrait aussi de l'effet de surprise tenté - et réussi - par l'Athna. Elle boitilla vers l'eau afin de se débarbouiller non sans observer que l'échange entre les deux hommes ne se transforma pas en pugilat. Alors qu'enfin la peau blanche trouait la couche noire envahissant les joues de la bouclée, une question trouva son cheminement jusqu'à ses oreilles. Dans la voix de Richard la déception sonnait comme une évidence ce qui la troubla. Elle se tourna alors vers lui. Un pas. Puis deux. Non pas qu'elle ignorait la réponse mais elle cherchait la meilleure manière de la formuler, parce qu'elle appréciait Richard comme un membre de sa famille. Bien qu'elle ne le lui en fit pas la démonstration tous les jours. Trop maladroite pour exprimer ce qui s'apparentait à un sentiment. De plus il s'agissait de sujets que le garde jugeait peut-être plus personnels. Ne désirant pas les étaler devant un Terrien, aussi sympathique soit-il « Je suis pas venu parce que j'ai vu que tu étais très occupé avec ta famille et je ne voulais pas abuser de ton temps » Son fils, sa fille, tout ça, rien n'a échappé à la mécanicienne qui préféra rester dans l'ombre « Mais aussi, et je l'ai jamais dit à personne jusqu’à maintenant, parce qu'il m'a sauvé la vie quand un ancien cent a essayé de me tuer dans la forêt »

Tristam. A nouveau cet étrange bouleversement qui l'envahit quand elle évoquait le jeune homme. Personne ne le recherchait chez les Odysséens, du moins qu'elle connut. Mais elle estimait devoir la vérité à Richard[/i] « C'était son élève, i l'a sacrifié pour me sauver la vie alors quand il ... Gen m’a dit qu'il m'aiderait à survivre dans ce monde j'ai pensé que c'était un honneur » Sinon le seul auquel elle se serait adressé Tennessee ça aurait été Richard. Elle ne l'ajouta à la fin de sa phrase mais sûrement l'Odysséen pouvait le deviner dans ses yeux. Elle ne voyait pas ce qu'elle pouvait ajouter de plus pour prouver que L'Athna ne devait pas être regardé comme un ennemi, bien qu'il ne fut pas inoffensif. Ça pas une minute elle n'irait le prétendre. Elle sursaute légèrement quand sa tendance à faire beaucoup de bruit fut remise sur le plateau. La mécanicienne releva la tête avec fierté bien que la blessure d'un orgueil parfois mal placé teintait sous sa jolie chevelure encrassée. Persuadée d'avoir acquis une meilleure technique, elle ne parvenait toujours pas à semer Richard. Ce qui en même temps se révélait rassurant puis qu’avec lui, elle savait que n'importe qui ne pénétrerait pas dans leur camp sous son nez. De plus la dernière question sorti des lèvres du garde lui paraissait particulièrement intéressante, et les bras croisées elle se tourna vers le Guerrier attendant son avis.





Bon réveillon et Bonne Année:
 

avatar
04/10/2014 neko Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye 1197 Godfrey Gao AVENGEDINCHAINS.(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) cavalier, archer Athna 86


Sujet: Re: Trouble in the heartland
Dim 4 Fév - 22:22

Il ignorait tout du lien entre cet homme plus âgé que lui et Tennessee. Gen réfléchit sérieusement à la question et tenta de se rappeler de leur première rencontre si particulière. « Je lui ai demandé de me rendre mes objets. Elle est… têtue ? Comme une vieille bourrique. » Il secoua la tête d’un air contrarié, mais son regard brillait d’une lueur amusée. Elle l’avait amusé, intrigué et c’était ce qui avait sauvé la femme de sa rage. Jamais il n’avouerait à voix haute son attachement pour la brune. « Elle m’a parlé de votre monde, alors je l’ai épargné. » Et elle lui avait rendu des objets. Alors il avait compris que cette fille du ciel n’était pas si terrible que cela. Ils en avaient fait du chemin les deux. Ils avaient avancé, s’étaient découverts, avaient souffert. Il décida de demander à Richard son rôle et tenta d’imaginer ce qu’était un soldat. Il avait déjà entendu ce terme, il se dit que c’était comme des guerriers. La tribu du ciel n’était pas la seule à ne pas avoir de guerrier, à sa connaissance, les naoris n’avaient pas de guerriers non plus, ils appelaient cela autrement. L’athna fut très embêté quand Richard s’adressa à Tennessee et lui demanda pourquoi elle n’était pas venue vers lui. Le guerrier s’était posé la même question, mais jamais il ne l’aurait formulé. Son regard foncé se posa sur la femme pour voir comment elle allait gérer cela et se défendre. Il n’était pas dupe, même si le ton du soldat était léger, il ne semblait pas tranquille.

Ah donc il avait une famille. Gen décida de taire qu’il avait une famille, car dès lors la théorie de Tennessee risquait d’être bancale. Cependant, l’athna ne se rendait pas compte qu’il laissait sa famille de côté en voyageant. Il bougeait, n’arrivait pas à rester sur place même s’il revenait toujours auprès des siens. Le guerrier resta encore plus silencieux quand son amie décida de dire qu’il avait sauvé sa vie. Allait-elle dire comment il l’avait sauvée ? Il regarda Richard, se demandant bien comment il allait réagir. Ce soldat avait-il déjà tué quelqu’un ? Elle dévoila toute l’histoire sans pression et l’athna se sentit étrangement trahi. N’était-ce pas leur secret ? Il décida pourtant de ne pas bouger, de ne rien dire. S’il affichait sa méfiance, cela risquait de les tendre tous. Le souvenir restait douloureux encore. Il se souvenait de sa lame qui s’enfonçait dans le corps de son ami, de ses pleurs et du sacrifice qu’il avait fait. Il aurait été un guerrier indigne s’il avait laissé cette femme innocente mourir. « Elle a eu de la chance, si le destin ne m’avait pas conduit à elle, elle aurait nourri la forêt. » Et il n’avait aucun mal à le dire, c’était le cycle de la vie. Les êtres mouraient, nourrissaient la terre, les prédateurs, les insectes et chacun était utile. A la place, il avait tué son élève, laissé son sang se verser. Il avait abrégé ses souffrances, libéré son esprit usé par les souffrances. Il avait fait cesser son combat.

Cette mort était plus légitime que celle de Tennessee qui avait encore à apprendre. Un sourire passa sur son visage marqué par le temps quand Richard lui expliqua l’avoir suivi, l’avoir entendu. C’était bien, c’était un bon soldat. « Elle a encore à apprendre. » Il regarda son élève, sentant bien qu’elle le regarda et l’interpella du regard. « Mais elle progresse, elle a de la volonté. Elle ne sera peut-être jamais une guerrière, chez nous cela commence tôt, mais elle saura s’en sortir. » Ce n’était pas dénigrant, c’était un fait. Ils avaient le même âge, elle ne rattraperait jamais son niveau. « Je ne la ferais jamais affronter un bon guerrier de mon peuple, mais elle saura un jour se défendre et tuer s’il le faut. » Tuer ou être tué, une règle de base que Gen appliquait à la règle. Il se demandait comment le soldat allait réagir face à cette déclaration. Il savait que son amie ne le prendrait pas mal, elle le connaissait, elle l’avait vu à l’œuvre et savait comment il fonctionnait. L’athna ne s’en était jamais caché.

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains charlie/baelfire/astrid/elias/meeka 1523 Andrew Lincoln sign by beylin Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 11
Admin


Sujet: Re: Trouble in the heartland
Dim 18 Fév - 14:04



Trouble in the heartland

Richard ne peut pas vraiment comprendre le lien qui unit Tennessee et ce Terrien. Oh, dans le fond, si, il en est capable. Disons plutôt qu’il s’agit d’une histoire un peu plus compliquée. Disons qu’il y a également la marque d’une quelconque jalousie qui lui traverse le bide. Et qu’il ne peut pas y faire grand chose puisque c’est juste plus fort que lui. Il n’a pas envie d’essayer de comprendre et il ne risque pas d’essayer. Il est jaloux parce que depuis qu’ils savent qu’ils ne sont pas seuls sur cette île et qu’il sait qu’il est possible de leurs parler sans qu’il n’y ait une quelconque guerre, il aimerait qu’une telle chose lui arrive. Oh pourtant, il a eu l’occasion d’en rencontrer, mais rien de suffisamment fort pour qu’il puisse parler d’une quelconque amitié ou d’un échange profond. Pour autant, il ne va certainement pas empêcher les gens d’en arriver là, juste parce qu’il n’a pas envie de les voir y parvenir avant lui. Il n’a jamais été question de ça et il ne le sera sans doute jamais. Il faut qu’il se reprenne et qu’il arrête d’imaginer un seul instant que les choses pourraient changer. Au contraire. Il est certes chef de garde, il s’assure certes de la protection des gens, ça ne change pas grand chose. Et il ne peut pas prendre la décision de modifier tout ça, juste parce qu’il n’est pas content. La jalousie n’est pas supposée prendre le pas sur tout ça. Et ce ne sera sans doute jamais le cas. C’est mieux ainsi, de toute manière. Et il a toujours été question de ça. C’est préférable, à n’en pas douter. Mais les choses ne sont pas toujours faciles et il faut apprendre à faire les choses dans l’ordre. Il n’a pas le droit de reprocher à l’un ou à l’autre quelque chose. Et c’est une jalousie un peu déplacée non ? Un sentiment qu’il ferait mieux de garder pour lui, bien qu’il est souvent plus facile d’exprimer toutes les choses de la manière dont on les ressent. C’est juste… Comme ça.

Lorsqu’elle parle de sa famille, une petite grimace se dessine sur ses traits. Ca commence à se savoir autour de lui, évidemment. Mais il ne s’en soucie plus vraiment. Dans le fond, c’est même relativement normal, qu’on s’y intéresse, mais il ne risque pas d’y changer grand chose. Il ne voit pas à quoi ça pourrait bien servir. A rien, à n’en pas douter. En tout cas, il comprend où elle veut en venir. Avec son travail et ses relations, il est capable de donner l’illusion qu’il n’a pas le temps pour bien des choses et il n’a pas particulièrement envie de chercher plus loin. Pour autant, il ne veut pas non plus qu’il s’imagine qu’il ne peut pas être là pour elle. ” Je ne veux pas que tu penses que je ne peux pas aussi être là pour toi.”. Qu’elle aille voir les autres si elle le souhaite mais qu’elle ne se mette pas à dire qu’il ne peut pas être là pour elle. Il le prendrait assez mal. C’est vrai qu’il peut paraître un peu occupé, la plupart du temps, mais ce n’est absolument pas volontaire.

Un soupir s’échappe des lèvres de l’homme, sans qu’il ne puisse rien y faire. Quel est donc cet histoire d’enfant qui aurait potentiellement agressé la jeune femme. Oh, bien sûr qu’ils ne sont plus des enfants. Et dans le fond, on ne peut pas vraiment négliger le fait qu’il y ait de lourds criminels dans le tas. Il ne peut pas y faire grand chose. Les chose sont juste… Comme elles sont. Il est content que le Terrien lui ai sauvé la vie, peu important le lien qui pouvait bien les unir. Elle aurait nourri la forêt.. Autant dire que ce n’est pas le genre de remarque très plaisante à entendre. Mais il voit très bien de quoi il est question. Il n’a pas vraiment besoin d’un dessin. Mais forcément, il se questionne au sujet de cette personne, bien qu’il ne sache pas vraiment comment le formuler. C’est une affaire un peu plus compliquée qu’il ne le voudrait. C’est une affaire compliquée, en tout cas. ” Qu’est-ce qui lui est arrivé?”. Est-ce qu’il traîne toujours sur le campement ? C’est une affaire compliquée en tout cas. Et il ne voudrait pas qu’un danger évident traîne sur le campement. Mais c’est compliqué, disons. Certes, il parle de l’avoir sacrifié mais peut-être que c’est juste une image ? Richard ne cautionne pas vraiment la violence mais encore moins le meurtre, disons.

Il s’intéresse à ce que Gen lui apprend, ou en tout cas, à ce qu’elle apprend elle-même. Les choses ne sont pas évidentes mais il peut comprendre, il ne peut que le comprendre. Les choses sont comme elles sont et il n’y a pas vraiment de possibilités de faire autrement. Tout est comme c’est supposé être. Et c’est la seule chose qui compte, vraiment. ” J’espère que dans ce monde, nous n’aurons pas besoin de tuer qui que ce soit. Mais tant qu’elle sait se défendre, c’est sans doute le plus important.”. Mais sans doute n’est-ce pas pour tout de suite. Un pas après l’autre et si elle sait se défendre, le reste ne compte pas vraiment. ” Pour autant, merci, pour elle.”. Oui, voilà. Encore qu’il n’a pas vraiment son mot à dire à propos de tout ça. Disons que ça ne le concerne pas vraiment. ” Toute expérience est bonne à prendre.”. Oui, voilà.

notes » a suivi Tennessee du côté de la rivière et y trouve Gen, le 24 mars 2117

avatar
14/11/2015 Isa & I My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam 3673 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 68
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ


Sujet: Re: Trouble in the heartland
Dim 11 Mar - 16:56


Richard & Gen  & Tennessee

La boue, en séchant sur sa peau commençait à craqueler, alors la brune se grattouillait un peu partout afin de se débarrasser de tous ces petits morceaux de terre. Elle n'en écoutait pas moins avec beaucoup d'intérêt les échanges entre les deux hommes. Quand on la traita de bourrique, Gen pour être plus précis, elle releva la tête subitement arborant une certaine fierté. Elle se souvenait si bien de cette première rencontre un peu bizarre et hors du temps, jamais alors elle n'eut songé que le terrien et elle partageaient autant de chose. Pour autant elle ne souhaitait pas écarter Richard de sa vie, ni même en révéler trop sur la vie personnelle de ce dernier. Mais comme démontrer à nombreuses reprises elle maîtrisait très mal l'art du secret. Elle concentrait déjà une grosse partie de son énergie à ne pas laisser échapper un seul détail à propos de son appartenance à la rébellion. Bien qu'elle l'eut évoqué sous cape au garde. Cependant elle comprit très vite que la relation qu'elle développait avec L'Athna serait probablement vu d'un très mauvais œil par la plupart des odysséens. Alors il s'agissait  d'une tactique de survie plutôt que d'une véritable dissimulation. Même elle considérait cette partie de sa vie comme son jardin secret. Tennessee préférait ne le partage sous aucun prétexte, à moins qu'une personne proche lui posa expressément la question. Comme Richard.

Paradoxalement elle ne désirait pas pour le moment mélanger les deux mondes, tout en sachant très bien qu'ils ne survivraient qu'en se mixant. La mécanicienne devina la surprise  de l'Odysséen - bien dissimulée - quand elle évoque la famille de Richard. Ici dans la forêt, face au terrien qui ne connait pas leur monde, du moins leur vie quotidienne, ça ne porte pas vraiment à conséquence. Tennessee, elle ne s'étend pas en sentiments, ni en démonstrations, mais elle observe, et il ne lui à pas échappé certains détails au sujet du garde « Je sais que je peux, mais je voulais te laisser plus d'intimité ... Je n'hésiterais pas à venir » Pas besoin de rajouter qu'en ce qui concerne ce monde, pour le moment, et probablement encore très longtemps Gen en restait l'expert. Quant à Tristam, elle ne souhaitait pas réellement s'arrêter sur  cette expérience, après  tout pourquoi les Odysséens se préoccuperaient de son sort ? ils l'ont envoyé là ... Pas tous. Mais le résultait demeurait le même. Néanmoins, face à Richard elle se refusait de mentir plus. Quant à décoder le pourquoi du comment à propos de ce cent « Tristam, il était mon ami avant qu'on l'emprisonne, après je ne sais pas ce qui à pu lui arriver ici. Je n'ai pas eu l'occasion de le découvrir ... » Sa voix s'effrite à se souvenir, et la saleté qui maquille son visage empêche de distinguer les émotions qui la parcourt « Il n'y à que Gen qui pourrait le dire, il le connaissait mieux que nous, mais c'est à lui de décider si il veut le dévoiler »

Elle tenait à respecter le libre choix de Gen, surtout qu'elle commençait à le connaître un peu mieux, même s'il se dévoilait peu. Le terrien n'aimait pas s'étendre sur lui, sa vie, sa tribu ou tout ce qui le concernait de trop prêt. Parfois la jeune femme captait des faits qui échappaient à ce dernier, pour construire dans sa tête un image un peu illusoire de la vie du guerrier. Comment ça pas une guerrière ? Son esprit se révolta quelques minutes à cette idée, puis il s'apaisa car au fond elle ne niait pas que son but ultime ne visait pas de devenir une machine de guerre. Plutôt de les réparer ou les bâtir. Surtout elle écoutait les appréciations de Gen les oreilles grandes ouvertes car généralement il lui mentionnait ses failles, et quelques appréciations réchauffaient son cœur « Je ne souhaite pas tuer non plus  » S'exclama-t-elle après la remarque de Richard « Mais je suis entré dans ce monde comme une naïve et j'ai failli perdre la vie bêtement » Allusion à ce terrien qui tenta de lui prendre la vie, et lui infligea une sacrée blessure au flanc dont elle portait encore la cicatrice. Le garde devait probablement s'en souvenir « Malheureusement certains nous sont encore hostiles, il faut donc garder en tête que chaque rencontre pourrait mal se terminer et se préparer en conséquence. Sans pour autant menacer en premier » Acte plus que suicidaire à éviter.

avatar
04/10/2014 neko Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye 1197 Godfrey Gao AVENGEDINCHAINS.(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) cavalier, archer Athna 86


Sujet: Re: Trouble in the heartland
Jeu 5 Avr - 9:23

Gen était profondément gêné d’assister à l’échange entre Richard et Tennessee concernant le fait d’être là l’un pour l’autre. Il n’en montrait rien néanmoins et tentait d’être discret, pas envahissant pendant ce bref échange. Son regard s’attardait sur ce soldat qu’il n’arrivait pas à sonder. S’il avait été un natif, Gen lui aurait témoigné plus de respect car il était évident que le dénommé Richard était plus âgé que lui. Bien entendu le sujet de Tristam arriva sur le tapis, mais le brun ne dit rien, regardant discrètement Tennessee pour voir ce qu’elle décidait de dire à cet instant. Il appréciait que son élève lui laissait décider ce qu’il voudrait faire de cette situation. Il regarda droit dans les yeux Richard. « Je l’ai tué. C’est mon devoir de protéger les plus faibles. J’aurai été indigne de mon éducation si j’avais laissé Tristam la tuer. » Il n’avait pas sourcillé en disant qu’il avait tué son ami. Il était prêt à affronter le soldat pour défendre son honneur. Gen ne précisa pas sa véritable nature, en disant que ce n’était pas un grand guerrier, juste un archer et un cavalier, néanmoins il savait suffisamment se battre pour donner la mort quand il le fallait. S’il avait hésité, la mort aurait emporté Tennessee. Or, malgré tout son amour paternel pour Tristam, il avait su voir la maladie dans son regard alors qu’il avait vu la vie palpitante chez sa nouvelle élève. Il n’avait eu qu’une fraction de secondes pour décider et agir. « Il était malade, son âme était envahie par les mauvais esprits. Il n’aurait jamais survécu. Il faut parfois abattre quelqu’un qui est malade pour lui épargner des souffrances plus grandes. » Gen souffrait de dire cela, mais il le pensait.

Ses parents lui avaient enseigné cela, on ne laissait pas quelqu’un souffrir inutilement. Sa douleur ne pouvait qu’appeler les êtres malveillants, les prédateurs et les esprits. Alors Gen avait consenti à faire un sacrifice, à donner la mort alors que cela n’était pas si facile. Tout le long de son discours, pas une seule fois l’athna n’avait regardé Tennessee car il savait qu’elle verrait au fond de ses yeux sa tristesse et il ne voulait pas craquer, pas devant Richard le soldat. Il voulait se montrer fort, prouver la valeur de son peuple. Il écouta l’homme du ciel lui expliquer ses valeurs. Il hocha simplement la tête quand Richard le remercia. Il imaginait que ce genre de mot n’était pas si facile pour un soldat, comme pour leurs guerriers, alors il fut encore plus reconnaissant. Il regarda Tennessee alors que son élève expliqua ne pas vouloir tuer, mais qu’elle savait la réalité de la Terre. « Il faut se battre en étant prêt à donner la mort, sinon ce sera toi la morte, pas ton adversaire. » Dit-il simplement. Il lui avait déjà dit cela avec dureté. Il ne savait pas si elle serait capable de tuer, mais il essayait de lui transmettre quelque chose. L’athna ne sut pas quoi dire quand Richard affirma que toute expérience était bonne à prendre. « Veux-tu dire que tu serais intéressé à ce que nous partagions nos savoirs ? » Il agissait différemment qu’avec Tennessee car il était convaincu que l’homme du ciel devait être un bon guerrier et voulait voir ses techniques.

« Mon peuple ignore que je suis ici. » Et il ne dit rien d’autre, c’était à Richard de comprendre ce qu’il fallait comprendre. Gen sous-entendait clairement que ce qu’il faisait, il le faisait de manière secrète et que si on le découvrait, il risquait énormément. Il faisait tout ceci sans savoir quelle conséquence il pourrait subir si on le découvrait.

Spoiler:
 

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains charlie/baelfire/astrid/elias/meeka 1523 Andrew Lincoln sign by beylin Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 11
Admin


Sujet: Re: Trouble in the heartland
Lun 21 Mai - 17:44


Trouble in the Heartland



24 mars 2117 ;; Il n’est pas facile pour Richard de céder du terrain et pourtant, il se retrouve contraint à faire ça. Il sait que ses options ne sont pas évidentes et qu’il ne sert à rien de chercher bien loin. Les choses sont comme elles sont et il n’est pas forcément évident pour les gens de comprendre. Il n’a pas envie de comprendre, de toute manière. En réalité, le chef de garde a du mal à admettre qu’il ne domine pas dans un domaine. La fierté prend une telle claque qu’il ne sait quoi en dire. Pourtant, il sait qu’il n’est pas bien intelligent de chercher plus loin. Il n’y a pas de doute quant aux capacités du Natif dans ce monde. C’est ici qu’il a grandi, qu’il est devenu l’homme qu’il est. Richard s’est construit dans une bulle, là-haut, dans l’espace. Et pour cette raison, il ne peut guère rivaliser. Et il n’a pas la moindre raison de le faire. Il n’était pas à l’aise en l’accompagnant ici parce qu’il craignait pour elle, parce que parfois, il la trouve insouciante. Et pourtant, il lui est difficile de réaliser que finalement, elle est sans doute plus à l’abri que lui. Pour autant, il ne nie pas le fait que ce soit désagréable de l’apprendre cette manière. Il ne prétend pas qu’il aurait compris, si elle lui en avait parlé mais il aurait pu essayer. Et il ne serait pas venu ici pour l’apprendre de la pire des manières. Faire face à la réalité est une chose qu’il n’apprécie guère et face à laquelle il ne comprend pas tout. Mais il fait avec parce que d’une certaine manière, il prend conscience qu’il n’a guère le choix.

Le fait qu’elle puisse se dire qu’elle ne voulait pas le déranger est plus dérangeant encore que le reste. Sans prétendre qu’il est incapable de le comprendre, il ne nie pas que la situation est d’une prise de tête sans nom. Il aimerait pouvoir lui dire qu’il comprend son avis, il aimerait pouvoir aussi lui dire que son intention n’était pas de se comporter comme un crétin, et pourtant, il n’a pas pu agir autrement. Parce qu’en réalité, sur le campement, bien qu’il soit chef de garde, il apprécie de pouvoir souffler de temps en temps. Il ne supporterait pas que chaque individu vienne vers lui. Il serait incapable de l’accepter. Mais puisque la situation doit être comme ça, il sait qu’il ne peut pas vraiment revenir en arrière. Pourtant, c’est vrai, Tennessee fait partie de ces personnes qui ont un laissez passer.

Le criminel est mort. Et bien que ça ait été nécessaire, il ne cache pas avoir du mal avec les personnes qui font justice eux-mêmes. Il n’était pas là et ne juge pas la situation puisqu’il s’est agi de défense et que sans ça, elle aurait sans doute été tuée. Mais ça ne rend pas l’histoire plus facile et à cause de ça, il est compliqué de trouver un sens correct. C’est une affaire qu’il est difficile de comprendre. Il ne sait pas ce qu’il pourrait dire, face à la situation à laquelle il fait face. Il ne se voit pas lui dire merci, parce qu’il ne le pourrait pas mais il comprend et s’imagine que c’est déjà suffisant, d’une quelconque manière. ” Vous vous êtes défendus, voilà tout.”. Tout devient presque plus facile à supporter si on ne cherche pas trop loin. Sans doute n’est-ce pas la meilleure chose à faire mais est-ce qu’il a vraiment le choix ?

Perdre la vie est une lourde fatalité à laquelle on ne s’attend qu’à demi-mot. Il n’est pas toujours bon de faire les choses dans un ordre qui n’est pas le bon. Il est vrai qu’ils ne sont pas venus sur Terre dans de bonnes conditions et la plupart d’entre eux ne sont même pas capables de se défendre, malgré le temps qui a déjà pu s’écouler. ” Il est difficile de s’adapter à un monde pour lequel nous ne sommes pas fait. Il faut apprendre et évidemment, il faut faire quelques efforts, selon les choses qui nous arrivent”. Toute sa vie, Richard a espéré arriver sur Terre. Si les choses ne se sont pas passées comme il aurait pu le vouloir, il est content d’être enfin ici et est prêt à apprendre à changer ce monde, prêt à apprendre à faire en sorte que ça se passe de la bonne manière. Mais en effet, ce n’est pas vraiment gagner.

Lorsque la conversation glisse sur un échange de savoir, Richard perd cette sensation de colère et de déception qui se fait remplacer par une certaine trace de curiosité. Comment aurait-il pu agir autrement, de toute manière ? Il a toujours cherché à en savoir plus et il découvre doucement que se défendre serait une douce manière d’apprendre et de comprendre. Il ne peut pas continuer à se morfondre dans son coin de ne rien savoir et il ne peut pas non plus prétendre que les choses se passent bien. Cela n’a jamais fonctionné de cette manière et c’est la partie dommage. ” Il serait mentir que de prétendre que cela ne m’intéresse pas. Mais je n’ai pas envie de te faire perdre du temps.”. Il ne veut pas être de trop. Après tout, s’il est ici, c’est parce qu’il a choisi de suivre Tennessee, pas forcément pour des raisons louables. Oui, chaque rencontre pourrait mal tourner et il est bon de faire en sorte que ça se passe au mieux. Mais ce n’est pas forcément une réussite et il faut tenter d’apprendre à faire avec. Il n’est pas un partisan de la violence mais il sait malgré tout que les choses ne se guérisse pas avec quelques mots. Parfois, c’est compliqué, mais la plupart du temps, il faut juste se contenter de ce qu’on voit. ” J’apprendrais tout ce que tu accepteras de m’apprendre.”. Sans l’ombre d’un doute. La soif d’apprendre est bien trop grande pour qu’il puisse la contenir et cela doit se sentir, au son de sa voix.

Pourtant, il a du mal à comprendre cette idée que l’homme puisse ne pas vouloir que son peuple le sache ici. S’il n’y a guère de problème entre les différents peuples, pourquoi faut-il qu’il y ait des secrets ? C’est une histoire qui continue de lui échapper. ” Pourquoi ne pas leurs dire où tu es ?”. Alors oui, peut-être est-il censé comprendre seul. Mais avec le traité, rien ne lui interdit d’être en leur compagnie, si ? Ou alors, il y a des choses qui lui sont cachées et ça ne lui plaît pas.
AVENGEDINCHAINS

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Trouble in the heartland

 

Trouble in the heartland

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Trouble in the heartland
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» Trouble mnémonique ou mnémotechnique,la methodologie du mensonge politique
» Quand la neige éclatante trouble les esprits... [PV Yuko]
» Libre ♣ Oh dear, we're in trouble. | abandonné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: place of death :: La rivière-