Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜meet me in the middle (Ciro)
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
11/03/2017 ELOW ; DEVOS, IRINA & JONAS ; 459 MATHIAS LAURIDSEN ELOW ; CRÉATEUR D'ARCS ET DE FLÈCHES, HOMME DE MAIN ET DE FOI DÉVOUÉ. FAUX IDIOT AUX PENSÉES PRONONCÉS. KOVARII ; 10
— hand gon wamplei —


Sujet: Re: meet me in the middle (Ciro)
Mar 2 Jan 2018 - 20:55




meet me in the middle.
21 MARS 2117

Ćiro, c’est un sucre. C’est ainsi qu’on l’imagine. C’est ainsi qu’on le voit. Fragile, prêt à casser et à fondre sous les vagues de l’océan. Il est doux, il est simple, il s’adapte facilement à son environnement, mais il peut se dissiper pour un rien. Il peut se briser en face d’un courant d’air un peu trop élevé. Pourtant, dans sa communauté, il n'est pas celui qu’on protège. Ni de ce monde, ni de la communauté elle-même. Ćiro, il a grandi sans que personne ne lui montre un vrai chemin. Son père est mort trop tôt pour lui dévoiler les possibilités. Trop tôt pour lui faire comprendre qu’il peut accomplir plus, qu’il peut surtout s’aimer tel qu’il est. Qu’il n’a pas besoin de prétendre être ce qu’il n’est pas. Qu’il n’a pas à se laisser faire par la peur. Ćiro, il a évolué sans jamais être le genre de chenille à se transformer en papillon. Il a suivi les règles, il a écouté ce qu’on lui ordonnait et s’est contenté de trouver le bonheur entre chaque tâche parfois épuisante qui lui étaient confiés. Il a réussi un exploit, car même dans les pires situations son sourire était encore là. Entre la violence et le travail, entre les offrandes et les longues nuits sans rêves… Au fond, il était toujours ce petit garçon qui avait perdu la seule figure masculine de son existence et qui s’est refusé de pleurer devant une mère à l’âme de pierre. À presque trente ans, il est toujours celui que l’on observe de loin avec un oeil méfiant. Même après tout ce temps, le fait d’être un homme n’a rien changé à sa position, ni au danger qu’il semble être. Mais en trente ans, il est surtout devenu un créateur hors pair. Les instruments de mots qu’il confectionne ont un pouvoir unique. Alors personne ne peut vraiment l’ignorer et son travail lui a donné un peu d’honneur. Un autre regard. Ćiro se sentait fier quand il terminait quelque chose et quand on le remerciait pour ce qu’il faisait. Il se sentait alors indispensable, chose qu’il cherchait. Il avait besoin de se sentir utile pour sa tribu. Pour elles. Il ne voulait pas être mieux ou plus fort ou quoi que ce soit d’autres qui pourraient blesser l’ego de ces femmes. Non, il voulait juste être le soutien dont elles avaient besoin pour avoir la vie et le confort qu’elles méritent.

Il ne sait pas expliquer les choses, le pauvre. Mais ses convictions sont là. Il allait prier, c’était certain. Il savait bien que ce monde ne pouvait pas être ainsi sans un dieu. Sans la déesse surtout. C’était comme la vie. Si les femmes avaient apporté en ce monde les hommes, la déesse avait créé ces terres. Sa foi était réelle. Puissante et inébranlable. Il avait déjà hâte d’être à ce moment où ses paroles seront entendues et où Astrid serait de nouveau en face de lui. Peut-être que les choses seraient différentes de ce moment-là, qui sait ? Que le ciel aura changé et que les terres se seront divisés . Qui sait ce que demain réserve ?

Il est sans voix. Astrid, elle est incroyable. Il hésite du coup. Vraiment. C’était une belle façon de débuter cette rencontre, une belle façon aussi de la terminer. Si Astrid n'essayez pas de le piéger, elle parvenait tout de même à le pousser derrière ses habitudes. Il était en face de limite ou de chose jamais explorée jusqu’ici. Astrid était l'inattendu, l’imprévisible et elle n'embarquait pas Ćiro sans son accord, elle lui envoyait simplement quelques aperçus pour qu’il se débrouille tout seul. Comme un grand. Il n’y pense plus tant il a l’impression que les femmes vont revenir. Bientôt. Et il serait bien horrible de gâcher cette rencontre si elle le trouvait, les lèvres collaient sur une étrangère.

Si. Mais il y a plus de choix ici… j’imagine. La chasse, il n’y connaît rien. Il sait que des animaux, il y en a sur l’île. Après tout, c’est bien une bête féroce qui a dévoré son père. Mais c’est sans doute une question de choix. Elles auraient vite épuisé toutes les bêtes de l’île à chasser là-bas. La nature à sa façon de faire et les femmes respectaient ce que leur terre-mère offrait sans en abuser. Ainsi, les cycles existaient toujours et rien ne s’épuisait vraiment. Il haussa les épaules. Il n’allait pas souvent accompagner sa soeur et les autres. C’était la première fois.

Il parle trop. Il le sait. Et les mots d’Astrid le fond rire. Busted. C’est un parleur, il aime combler les vides de mots improbables, créant de la poésie avec les silences. Il parle encore plus face à ceux qui l’intrigue vraiment. Qui le touche d’une certaine façon. Il se gratte la tête en essayant de ne pas trop fixer Astrid alors qu’elle lui demande s’il elle lui faisait tant d’effet que ça.

Est-ce si surprenant ? Il avait peur de passer pour… un idiot. Mais quelque part, il ne pouvait pas vraiment cacher l’effet qu’elle avait sur lui tant il était agréablement surpris et charmé. Ils sont aveugles s'ils ne vous voient pas de la même manière que moi... Ses yeux s’étaient de nouveau attardé sur elle, longuement. Pas comme un prédateur devant sa proie, non. Ćiro était simplement envoûté…

La question de la rouquine le poussa alors à réfléchir. La réponse à sa question n'était évidente : rien. Elles n’allaient rien faire. Si le bateau était là, elles s’en iraient. Il savait très bien ce que sa soeur dirait. Le voir disparaître était l’un de ses plus chers souhaits. Cela serait donc une opportunité pour elle de dire qu’il est un homme et qu’il a fait son choix. Il serait automatiquement banni, sans avoir son mot à dire. Mais peut-il vraiment dire à Astrid ça ? Que malgré la place qu’il a offerte aux femmes dans son coeur, lui n’en avait aucune chez elles ? Il voulait retourner chez lui, retourner à ses flèches. Il voulait retourner dans son petit atelier, parcourir un bout de la jungle et regarder l’océan.

Elles me retrouveront, bien sûr. Elles sont douées pour ça. Dit-il alors. Son regard jongle alors entre le bateau et la rouquine, les doigts gigotant de doutes. Il n’avait pas très envie qu’Astrid s’en aille. Il l’aimait bien, vraiment. Pourtant, il devait la laisser partir. Il devait rentrer. Il devait retrouver son monde et elle le sien. L’idée pourtant qu’il ne se recroise plus le rendait triste. Maintenant, il avait pourtant une excuse pour revenir sur le continent. La trouver.

Alors il efface toutes ses pensées, laisse le stress se dissiper en lui et s’avance rapidement vers Astrid. Un courant chaud traversait chaque partie de son être alors qu’il avait saisi le visage de la jeune femme entre ses mains, à la fois avec force et douceur. Il n’hésite pas une seconde pour déposer ses lèvres et l’embrasser comme elle l’avait fait un peu plus tôt. Il ne s’attarde pas, mais il ne s’éternise pas. Et lorsqu’il se détache, il rajoute simplement avec une conviction étonnante :

Nos chemins se recroiseront. Il y avait clairement du mouvement un peu plus loin..


Admin
avatar
28/07/2015 avengedinchains Charlie, Baelfire, Meeka, Elias & Richard 1409 Rose Leslie sign by beylin ;; ava by lux Mercenaire et voleuse Rahjak. Sa famille est Iskaar mais elle ne le sait pas encore. 20
Admin


Sujet: Re: meet me in the middle (Ciro)
Mar 9 Jan 2018 - 20:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Meet me in the Middle

Elles le retrouveront. Astrid ne connait pas ces femmes mais il ne le cache pas, il apprécierait de voir ça arriver. Il n’a pas pour habitude de se prendre la tête en général, mais il fait toujours tout ce qu’il peut pour que ça se passe bien. Mais ce n’est pas toujours aussi simple que ça. Et dans la situation présente, la rousse réalise qu’elle ne peut pas se permettre de réellement attention que ces filles se pointent. Déjà, il est bon de préciser qu’elles sont plus nombreuses, qu’elles risquent aussi de ne pas être contentes de la voir ainsi traîner autour du bateau. Au moins, elle n’a pas couru le risque de monter dedans et ça a facilité pas mal de choses. Pourtant, Astrid n’est pas la personne la plus agréable et posée qui soit. De manière générale, elle n’a jamais été douée pour les leçons de vie, et elle n’a jamais vraiment cherché à faire en sorte que ça se passe bien. La rousse réalise que dans la situation ici présente, les choses ne sont pas faciles. Butée et impulsive, elle a déjà eu l’occasion de voir qu’elle était en mesure de prendre toutes les mauvaises décisions d’une existence. Elle a déjà volé, tué, et capturé. Tabasser des gens, battus à la mort. Et putain, elle a même tué un enfant. Mais pour le reste, elle se permet parfois de réfléchir et de faire la part des choses et là, en l’occurence, elle réalise qu’il est nécessaire de faire attention à ce qu’il est bon ou non de faire. Et là, c’est rester ici, aussi bêtement, qui ne serait absolument pas une bonne idée. Mais elle aimerait les rencontrer, les connaître et en apprendre plus sur cette tribu. Pour l’heure, elle apprend auprès de l’homme de la tribu, sexe inférieur, de ce qu’elle comprend. Elle aimerait connaître le point de vu des femmes. Mais ce n’est pas le jour pour cela, il est uniquement temps pour elle de parler autant que possible à Ciro, tant il est intéressant et plaisant à regarder, sans le cacher. Mais il n’est bien sûr pas uniquement question de ça. Et s’il venait à partir, il serait recherché et sans doute trouvé, de ce qu’il leurs dit. Il n’y aurait rien de vraiment surprenant là dedans. Surtout s’il est important pour les autres. ” Elles te chercheraient ? Ici, il est facile de disparaître…”. Mais elle laisse le mystère sur ça. Dans le désert, il serait facile de se fondre dans le décor, ou en tout cas, c’est ce qu’elle se permet de penser. Elle, quand elle veut être tranquille, elle réussit à se fondre dans la masse, tout simplement.

En réalité, avec tout le défi qu’elle met en place dans son envie de le voir l’embrasser, elle n’y croit pas une seule seconde, pas un seul instant. C’est une affaire un peu étrange, à laquelle elle ne comprend pas tout. Faut dire que face à un homme comme celui-là, elle ne sait pas du tout comment elle doit s’y prendre. Elle aimerait savoir, mais là pour le coup, c’est bel et bien une première à laquelle elle ne s’attendait pas, c’est vrai. Un homme pur, si on peut l’appeler comme ça, et c’est un peu tout son contraire. Alors oui, elle le provoque pour voir s’il est fermé à toute évolution. Elle veut voir s’il a le courage, ou l’envie même. Il a été formé à la vie par des femmes, et on n’a jamai cessé de lui faire comprendre qu’il n’était pas à la hauteur, d’une certaine manière. Là, en agissant ainsi, la rousse s’imagine qu’elle lui ouvre de nouvelles portes et peut-être qu’elle se trompe, mais elle observe et elle regarde ce qu’il peut bien en penser, ce qu’il peut bien en dire aussi. Et elle s’en amuse.

Pourtant, lorsque ses lèvres se posent sur les siennes, elle mentirait si elle disait qu’elle s’y attendait. En jouant un peu avec lui, elle n’a pas pensé une seule seconde qui’l céderait. Et en réalité, elle trouve ça très agréable. Il n’est pas comme les autres. De par ses manières et ses gestes. Il y a aussi cette douceur qu’elle ne connaît pas vraiment. Alors la rousse en profite et répond au baiser, un sourire sur les lèvres. Lorsqu’ils se séparent, quelques secondes à peine après, elle sourit toujours. Oui, leurs chemins se recroiseront, la jeune femme n’a pas le moindre doute à ce sujet. Elle se permet juste de penser que ce ne sera pas pour tout de suite et elle trouve presque ça dommage. Forcément qu’il vient d’un autre monde, au vu de sa manière d’être. Un homme comme lui, ça ne court pas les rues. ” Bien sûr que nous nous reverrons.”. Et elle l’espère. Astrid n’a jamais couru après les hommes. Elle n’en a jamais eu besoin. Pourtant avec lui, elle ne sait pas vraiment sur quel pied danser et elle aimerait trouver. Elle ne sait pas. Il est différent, voilà tout. Et en bien. ” Et si en plus, tu te mets à prendre des initiatives, c’est tentant”.

Mais là, il est l’heure pour elle de prendre la fuite. Non qu’elle soit de ce genre là mais le bruit se fait plus fort et les voix s’élèvent, un peu plus loin. Elle ne doit pas être vu si elle ne veut pas attirer de problèmes à Ciro et si elle ne veut pas en avoir elle-même. Se fondre dans la forêt, et disparaître. Elle sait que c’est ce qu’elle doit faire là, maintenant. ” Nous nous reverrons”. Telle une promesse glissait au vent. Et Astrid disparaît au coeur de la forêt.

T E R M I N E

notes » w/ Ciro, à la lisière de la forêt, au bord de l'eau, le 21/03/2117
 

meet me in the middle (Ciro)

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-