Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜elouan _ A pas de loup
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
05/03/2015 avengedinchains 2931 Jennifer Lawrence signa Alas Leader chasse & traque 67
Admin


Sujet: elouan _ A pas de loup
Sam 18 Mar - 23:04

» A pas de loup
Il est bizarre de s’attacher à un animal en un claquement de doigt. Gamora l’a trouvé, au cœur de la forêt, alors qu’elle était en pleine chasse. Au lieu de ramener du bétail, voilà qu’elle se retrouvait à ramener une nouvelle bouche à nourrir. Il se contente de peu. Il ne se prend pas la tête et tout devient plus simple comme ça. D’une certaine manière, du moins. Mais ça n’a absolument rien de surprenant. Elle n’aurait jamais cru s’attacher à un petit être mais il est fragile et elle se permet de croire que c’est ce trait commun qui les a rapprochés. La dame n’est pas sensible en général, et elle tue aisément les créatures qui se glissent sur sa route. Elle en a tué bon nombre, elle a permis de nourrir ses amis et elle ne risque pas de se formaliser pour aussi peu de choses. Mais… Voilà, il y a eu ce petit être qui lui a donné envie de le soutenir et de lui filer un coup de main compliqué. L’aider à vivre dans un monde qu’on ne maîtrise pas, finalement. Et ça n’a absolument rien d’évident. Mais elle y parvient et de ce qu’elle a été en mesure de voir jusqu’à présent, il ne semble pas se plaindre de sa situation. Gus a une existence relativement simple, désormais. Il n’a pas besoin de se battre pour rester en vie, il n’a pas non plus besoin de chercher à manger ou chercher à fuir les créatures qui pourraient vouloir le manger. Elle n’hésite pas à le protéger. Il pourrait uniquement s’offusquer du nom qu’il porte, qui n’a rien de commun. Gus, en rappel de cet être à part qu’elle a croisé au forêt. Cet inconnu un peu étrange venant du ciel et qu’elle n’a absolument pas compris. Perché, clairement. Et son nom s’est glissé sur le chien alors qu’il l’avait sérieusement énervé.

Gus derrière elle, elle se faufile au cœur de la forêt, se glissant entre les arbres, avançant lentement dans cet environnement qui peut lui être hostile à chaque instant. Elle n’est pas vraiment pressée de voir ça arriver mais comment savoir hein ? Il est parfaitement impossible de déterminer ce qui va pouvoir se passer. Le chien semble insouciant, avançant sans même observer vraiment autour de lui. Pourtant, d’un coup, voilà que son pas s’arrête, qu’il se fait alerte, qu’il ne bouge plus. Elle est là, à le regarder, parce que le silence de ses pas l’a perturbée. Il ne bouge plus et elle, elle se demande sincèrement quelle en est la raison. Elle le regarde et… Finit par dégainer son arc, par le bander et préparer une flèche. Si l’animal a cessé de bouger, ça ne peut venir que d’un animal, ou de quelqu’un n’est-ce pas ? Un bruit qui aurait attiré son attention. Un bruit qui a stoppé la marche de son chien et qu’elle ne risque pas de laisser de côté.

Le bruit, pourtant, ne se fait plus entendre, en cet instant, et elle, elle ne sait pas quoi en penser alors qu’elle reste là, à observer autour d’elle. Il n’y a rien, absolument rien. Et pourtant, il doit bien y avoir quelque chose, non ? Le chien ne peut pas réagir de la sorte pour un moindre mouvement dû au vent ou pour quelque chose de ce genre. Ce n’est certainement pas comme ça que c’est supposé fonctionner, et ça ne risque pas de changer. Mais elle ne met pas le chien en doute, en réalité, parce qu’il ne réagit pas dans le but d’attirer l’attention. Ses mouvements sont sans le moindre intérêt personnel. Il est maître de ses mouvements parce qu’il était seul en forêt depuis… Depuis un petit moment, sans doute mais elle ne saurait pas dire exactement combien de temps. Et elle n’a pas envie de penser à cette petite bête seule. Le chien n’est pas grand, d’une taille assez petite, il est difficile d’imaginer qu’il a pu survivre au milieu des créatures hostiles de la forêt. Et pourtant, c’est bel et bien ce qu’il a fait.

En tout cas, si le bruit s’est arrêté, c’est qu’il ne provient pas d’un animal. Ce dernier, sous la peur, aurait accéléré l’allure dans le but de fuir le nuisible qui pourrait lui faire du mal. Là… Elle en est convaincue, il s’agit d’une personne. Qui est là, à l’observer. Mais d’un coup, avant même qu’elle n’ait pu ouvrir la bouche pour inviter la personne à se pointer dans son champ de vision, voici que l’animal se fait à courir et se précipite dans une direction précise. Elle sur ses traces, parce qu’il est hors de question de le voir filer. Il s’arrête, non loin de là, face à un homme. Et vu le mouvement de sa queue, il semble content de le voir. Il ne va pourtant pas vers lui. « Qui es-tu ? ». Son arme est dirigée vers lui. Un seul geste brusque et la flèche le traversera. Clairement.


notes » w/ Elouan, en forêt, 18/03/2117

avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 377 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 63
♆ bad things ♆


Sujet: Re: elouan _ A pas de loup
Dim 26 Mar - 23:29


Gamora & Elouan @Avoine @Gus AKA Pissenlit #Emora


Ce matin en regardant par la fenêtre Elouan à remarqué les premiers bourgeons montrant leurs frimousses encore timides sur les branchage des arbres. La transhumance s'annonce pour le berger, dont le tremblement de terre du printemps auparavant à réduit de plus de la moitié son cheptel. Tué deux de ces chiens qui gardaient son troupeau, mis en fuite un troisième et semble t-il fait renaître de ses cendres par miracle La Pikuni qui l'accusait de tous les crimes. Enfin d'un seul, mais il savait pertinemment l'effet domino que ça pourrait avoir. Dieu merci sa mémoire la fuit comme la peste. De particulièrement inquiet au retour de cette catastrophe, au fil des jours il à retrouvé un certainement apaisement. Au point de reprendre ses activités illicites. Avec beaucoup plus de prudence. Et puis surtout il s'est autorisé quelques déplacements lui qui préférait rester dans son village ou parcourir les montagnes. Par nécessité il à erré plusieurs fois dans la forêt pour retrouver son canidé perdu, il y tient, c'est lui qui l'a élevé, alors il ne se résoudra pas facilement à renoncer à ce dernier. Souvent il à trouvé des traces, mais toujours trop tard, et puis un de ces débarqués l'a dirigé vers ce qu'ils nomment L'odyssée. Une fausse piste, un malentendu.

Maintenant le pikuni possède la certitude qu'il doit essayer au moins encore une fois de partir à la recherche de *Pissenlit*. Oui sa fille appréciait de baptiser leurs animaux quand elle vivait avec lui. Toujours des noms de plantes, ça l'amusait Elouan alors il acceptait. Après libre à ceux qui  désiraient en adopter de leur trouver un autre surnom. Mais désormais l'élevage s'est déplacé chez les Athnas avec sa fille. Et elle refuse de lui en concéder un seul. Alors avant de pouvoir dresser un nouveau gardien il lui faut se débrouiller avec celui qui lui reste, son immense patou Blanc. Malheureusement ça ne suffira pas malgré l'excellence de l'animal. Alors il attrape sa houppette fétiche - et Mortelle - donc il ne se sépare jamais. Ramasse une sacoche dans laquelle il prépare des morceaux de viande pour savoir appâter son ancien compagnon dans le cas ou il se serait ensauvagé. La porte claque, Un sifflement retenti dans l'air, Avoine s'élance derrière son maître et la battue recommence pour la journée, ou plus si besoin. Elouan s'oriente rapidement vers un coin ou il se rend beaucoup plus rarement, vers les enfants du ciel. Le pikuni suppose que ce serait une place idéale pour voler un bout de nourriture qui trainerait par terre pour une bête affamée. Il n'y sera pas en trois enjambées mais il accepte de sacrifier ses heures pour arpenter toute la forêt si nécessaire.

Le Berger ne s'illusionne se rendre à destination si vite, Il sait aussi qu'il zigzaguera un peu pour s'assurer de ne rien manquer sur sa route. Parfois il s'immobilise pour écouter avec attention tout ce qui se meut autour de lui. A certains instants il claque la langue comme s'il attendait une réponse tout en observant les réactions d'Avoine. Les heures s'écoulent, Elouan songe à une petite pause avant de reprendre cette éternelle partie de cache cache quand le Patou blanc démarre brusquement sans avertir. Aussitôt lui court-il derrière sans même essayer de le rappeler. Le Brun connait trop bien sa bête, elle ne s'échapperait pas de la sorte sans une très bonne raison. D'ailleurs il entend d'autres aboiements éloignés, Elouan accélère l'allure sans prende de précautions. Mais soudain il se fige, statufié, car s'il vient de reconnaitre son ex petit compagnon sur pattes, il ne rate pas non plus la silhouette boiteuse qui se rapproche. A peine il entend la voix qui lui ordonne de s'identifier. Mais il distingue l'arc et la flèche pointée, vers une direction qui vise  le petit chien , - Oui qui oserait tirer sur lui ? - il tend la main pour éviter le drame, tout en émergeant du bois. « Non non, il est gentil ... A moi ! » Car il à bien cru reconnaître une débarquée en cette jeune femme. Mais il hésite car elle semble s'intégrer plutôt bien au paysage. Cependant il se peut que n'ayant jamais aperçu de canidé elle les confonde avec des loups et se croit menacée.

Le petit l'a bien reconnu, il manifeste allégrement sa joie de le revoir, étonnant qu'il ne soit jamais revenu chez lui. Et puis surtout il n'a l'air de manquer de rien. Soudainement vient se joindre le grand blanc qui danse presque de joie autour d'eux. Elouan aimerait bien récupérer Pissenlit et s'éloigner tranquillement pour enfin rentrer à la maison. Mais il veut rassurer la femme pour qu'elle continue tranquillement son chemin. Et aujourd'hui il se débrouille mieux avec leur langage, même si il ne s'exprime pas encore comme un érudit. Pour ça il faudra pratiquer un peu plus. Mais face à la situation telle qu'il croit la décrypter, le berger estime ne pas devoir user de ruse pour y échapper. Il se penche vers celui après qui il à couru durant tout l'hiver en expliquant tranquillement offrant un sourire avenant « Il repart avec moi et ... Disparaître dans la forêt  » Voilà, la simplicité pas de quoi s'inquiéter, la demoiselle peut reprendre ses occupations et lui retournera le sourire aux lèvres dans son village.

Admin
avatar
05/03/2015 avengedinchains 2931 Jennifer Lawrence signa Alas Leader chasse & traque 67
Admin


Sujet: Re: elouan _ A pas de loup
Dim 7 Mai - 11:15

» A pas de loup
Comment aurait-elle pu imaginer s’attacher à une boule de poil, hein ? Quand on a passé autant de temps enfermé dans une cellule, il est difficile d’imaginer le contact humain et les relations qu’on peut avoir avec les gens. Enfants, elle a eu des amis, mais enfermée, elle ne savait plus rien. Que devenaient-ils ? Qu’est-ce qui a pu leurs arriver ? Et est-ce qu’ils savaient ce qui lui était arrivé à elle ? Il y avait bon nombre de problèmes, à ce niveau-là, et elle n’a jamais cherché plus que ça. A quoi bon ? Il aurait fallu qu’elle interroge les gardes qui lui faisaient subir tout ça ? Hors de question. Alors elle s’est enfermée en elle, et elle n’a plus cherché plus loin. Tout lui paraissait plus facile comme ça, d’une certaine manière, du moins. Gamora a tiré un trait sur sa vie d’avant et elle était persuadée de ne pas avoir de vie après. Est-ce que c’est vraiment surprenant, du coup ? Pas vraiment. Quand ils se sont tous retrouvés sur la navette, en direction de la Terre, tout fut différent, c’est vrai. Amenée à recommencer sa vie ailleurs, tout en étant libre, la brune a fini par réaliser qu’elle pouvait à nouveau s’attacher aux gens. Elle ne savait juste plus vraiment comment s’y prendre. Au milieu de ces gens, elle a même réalisé qu’elle pouvait aimer. Si le sujet reste un peu bancal, elle ne le néglige pas et ce n’est même pas prêt d’arriver. Sa vie est mieux comme ça, sa vie est préférable. Tout simplement. Mais… A quoi bon trop réfléchir à tout ça hein ? Ca ne servirait à rien.

Et sa route a croisé celle de Gus. Ce petit chien, qui lui fait tant penser à elle. Malgré le fait que ça l’oblige à penser à l’homme qu’elle a rencontré ce jour-là, aussi. Pourquoi est-ce qu’elle a donné son nom au chien ? Elle ne saurait le dire, elle se trouve ridicule, mais sur le coup, elle l’a trouvé tellement ridicule et bizarre qu’elle a trouvé que ça irait bien au chien. Sans raison. Quand elle l’a revu, un peu plus tard, la chose fut un peu différente mais fut assez amusante, malgré tout. Dans le fond, il n’a pas l’air bien méchant. Et ce sont ses songes et ses aprioris qui la bloquent et qui l’ont poussée à se méfier. Il a beau être très grand, il n’est pas très effrayant. Sa façon de parler est particulière, et elle comprend qu’elle a pu le blesser. Mais qu’est-ce que ça change, hein ? Enfin bon, tout ça pour dire que la jeune femme se permet de croire que la prochaine rencontre sera particulière. Surtout depuis le repas de la dernière fois. Quand les Odysséens sont venus sur le campement, il est venu avec un cadeau pour elle. Mal à l’aise, elle a pris la fuite. Faut dire qu’elle n’a que très rarement eu de cadeau. Alors quand elle en a un, ça change un peu tout. Mais forcément, elle est persuadée que la prochaine fois qu’ils se verront, la rencontre sera particulière. Une chose est sûre, cependant, elle fera de son mieux pour ne pas se montrer aussi désagréable qu’aujourd’hui.  

Concentrée sur ce qui se passe autour d’elle, Gamora ne bouge plus. Le son s’est arrêté et elle est supposée prétendre que ça ne l’atteint pas ? Elle est là, méfiante, à observer son chien pendant qu’il renifle. Mais il remue la queue, l’odeur lui plaît et elle ne sait pas vraiment ce qu’elle doit en penser. L’homme se montre et le chien semble le connaître et l’apprécier. Et elle ? Elle ne sait pas vraiment quoi en penser. Rester là ? Attendre de voir ce qui se passe ? C’est une affaire compliquée. Elle ne cherche pas longtemps, lui demande qui il est. Bien sûr qu’elle a levé son arc, comment aurait-il pu en être différemment ? « Non non, il est gentil ... A moi ! ». Elle marque un temps d’arrêt, baisse les yeux vers le chien. Bien sûr qu’il est gentil. Un peu caractériel par instant, mais gentil. Elle le sait, elle le cotoie tous les jours. Mais elle bloque sur le terme de possession. S’il était à lui, pourquoi est-ce qu’il s’est aventuré dehors, comme ça ? Pourquoi est-ce qu’elle l’a trouvé seul et abandonné en forêt ? « Il repart avec moi et ... Disparaître dans la forêt  ». Quand il parle de reprendre le chien, elle s’énerve, s’agace. Il est absolument hors de question de voir l’animal la quitter. Elle ne le supporterait pas. Elle s’est tellement attachée à lui qu’elle ne comprendrait pas qu’il puisse faire une chose pareille.

Un autre chien se glisse dans le décor, c’est un peu perturbant mais ça ne change rien. Son arme est toujours levée et elle est prête à en découdre. Hors de question de laisser le chien disparaître avec un homme qui n’a pas été foutu de s’occuper de lui. Pire encore, elle ne supporterait pas de le voir la quitter. « Ce n’est plus ton chien. Tu n’avais qu’à pas l’abandonner. Il est à moi maintenant, il vit avec moi ! ». La flèche est dirigée vers lui, et son ton était désagréable, froid et sec. Qu’il essaie.


notes » w/ Elouan, en forêt, 18/03/2117

avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 377 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 63
♆ bad things ♆


Sujet: Re: elouan _ A pas de loup
Dim 11 Juin - 19:33


Gamora & Elouan @Avoine @Gus AKA Pissenlit #Emora


Toutes les péripéties de ces dernières saisons commencent sérieusement à lui taper sur les nerfs. Jusqu'alors le pikuni a plus ou moins maîtrisé la situation. Si on lui posait la question il préférerait choisir le terme "plus", car l'homme n'aime pas concéder que les faits peuvent lui échapper. Et même si sa vie ressemble plus à un fil sur lequel il marcherait au risque de se casser la gueule à tout moment, Elouan estime qu'il possède encore l'avantage. Tout ce qui est perdu peut se retrouver ou se remplacer. A part sa fille. Puis ses chiens. Il préfère éviter le sujet de sa femme, car au fond de son âme il admet que si il à commis une erreur, elle se trouve là. Mais personne n'a besoin de le savoir, d'autant que Grâce à perdu la mémoire, même si elle à surpris le berger avec sa résurrection inattendue. Il fera néanmoins avec, et si la Rousse se montre trop curieuse, il lui racontera des bobards qu'elle avalera. Parce que tout simplement elle ne pourra pas vérifier. En attendant après sa mésaventure du côté des seconds débarqués du ciel, le berger a choisit de se rendre vers l'océan avec un homme étrange prénommé Eirik. Il en a retiré beaucoup de bien, revenu plus calme elouan est résolu à partir une dernière fois à la recherche de Pissenlit. En effectuant sa battue avec beaucoup plus de sérieux.

Et cette fois alors qu'il imaginait avoir arpenté toute la forêt il finit, par miracle, cependant il y croit très peu, à découvrir ou se dissimulait son petit gardien. Visiblement cette jeune fille l'a recueillie, qui le cible avec ses flèches. Mais sur le moment il n'en à cure, légèrement inconscient, ou trompe la mort, probablement aussi trop confiant. Le berger s'avance, puis réclame son dû, pas de façon très agréable visiblement, puisque la boiteuse lui répond assez sèchement. Mais Elouan hausse les épaules, il s'en moque, il ne prendra pas autant de gants qu'avec les plus âgés. Les débarqués il commence à en avoir une belle indigestion, si elle veut un chien elle n'a qu'à aller en chercher un ailleurs. « Abandonné non ! Toi mentir ! Lui fuir avec le tremblement de terre ! » Les deux animaux se reconnaissent, jouent ensemble, qui pourrait s'opposer à une telle évidence. Cette fois il ne s'agit nullement d'une mésentente, Le pikuni ne se trompe pas. Il se baisse pour caresser l'animal lui parlant dans une langue que ce dernier connait. La preuve il remue la queue, il sautille Pissenlit, le voilà heureux comme jamais. Alors Elouan claque la langue, ignorant la brune avec son arc. Il tape contre sa cuisse pour faire comprendre que maintenant il faut le suivre, il est temps de partir. Curieux, Avoine le grand blanc lui se dirige vers la fille, il la renifle avec un air plutôt engageant.

Le Berger a commencé par détester les débarqués, et certainement il en aurait égorgés quelques-uns (ou unes) sans regret si Amaryllis ne lui avait en avait pas parlé avec autant d'amour. En particulier de deux d'entre eux, un garçon nommé Peter, et une fille du nom de Gamora. Bien entendu il ignore totalement qu'elle se dresse devant lui. Mais même s'il à renoncé à l'amitié qui le liait à la fille de Grâce, il veut respecter la promesse faite. Et s'abstiendra de partir en laissant un cadavre derrière. De plus comme son berger semble apprécier cette dernière, ça le conforte dans cette décision. Mais pas au point de lui céder ce qui fait partie de son travail. Néanmoins, visiblement il se trouve confronter à un autre problème. Son petit roquet, au lieu de lui obéir commence à aboyer avec force en sautillant autour de lui. Il semble vouloir lui faire passer un message. Tout simplement il ne veut pas le suivre. Et puis quoi encore ? Qu'est-ce qu'elle lui à fait l'étrangère pour produire un tel effet ? Elouan lui lance un regard noir. Il se retint de lâcher le mot voleuse mais pour combien de temps ? « Merci pour l'avoir sauvé, mais toi défaire toute on éducation maintenant prendre » Parce que non, on ne va pas rigoler encore longtemps de la sorte. Le Berger se penche alors pour récupérer son canidé, mais celui-ci adroit lui passe entre les jambes de justesse pour retourner vers l'Archère.

« Saloperie » S'écria-t-il en se retournant furieux pour le poursuivre alors que le chien tournait autour de lui en montrant ses belles dents. Le berger se retourna vers la brune qui ne semblait pas avoir bougé de place. Sans doute attendait-elle le bon moment pour lui envoyer une flèche, mais elle verrait très vite le retour de manivelle en se faisant assaillir par son immense Patou blanc. Que ce dernier l'apprécia ou non ! « sis op * » Lui suggéra le Berger sans remarquer qu'il s'adressait à elle dans le langage terrien. Puis il s'avança dans la direction de la débarquée, résolu à en découdre avec elle à propos de cette affaire quand soudainement Pissenlit lui sauta dans les jambes avec énergie.  Manquant de le faire tomber. Alors il se penche rapidement pour finir par enfin l'attraper et le faire prisonnier dans ses bras. Enfin ! Plus besoin de s'attarder, il tourna le dos à l'inconnue décidé à disparaître dans la forêt pour rentrer chez lui.
*Attrape le


Spoiler:
 

Admin
avatar
05/03/2015 avengedinchains 2931 Jennifer Lawrence signa Alas Leader chasse & traque 67
Admin


Sujet: Re: elouan _ A pas de loup
Jeu 6 Juil - 19:15

» A pas de loup
Ce qui est en train de se passer ne lui plaît pas mais alors absolument pas. Peu à l’aise avec cette situation, la jeune brune ne saurait pas dire ce qui la dérange le plus. Mais pour elle, l’évidence est nette, claire et précise. Il est absolument hors de question pour elle de laisser son chien s’en aller vers un inconnu qui n’a pas été foutu de le protéger. Il l’a vu partir, il ne l’a pas protégé ? Très bien, maintenant, il ne peut absolument pas revenir en arrière. Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne et il est grandement temps pour lui de le comprendre. Gus est venu à elle et depuis, il ne la quitte plus. Alors pour le reste, elle ne risque pas de chercher plus loin ou d’essayer de comprendre et ce n’est pas près de changer. Les choses sont comme elles sont et ça lui convient très bien comme ça. Hors de question pour elle de le laisser le prendre, juste comme ça, sans lutter. Il fait parti d’elle et pour cette raison, elle ne peut absolument pas le laisser tomber. Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne, fort heureusement. Et elle y tient, elle y tient vraiment. Il est son petit bout d’existence. Tout ça pour dire, donc, que c’est son chien et qu’elle ne le donnera pas, elle ne le donnera pas à un chien juste comme ça. « Abandonné non ! Toi mentir ! Lui fuir avec le tremblement de terre ! ». La réalité est la même. Ou peut-être est-elle pire encore. Il ne l’a pas abandonné mais lorsque le chien est parti effrayé, il s’est enfui, et cet homme n’a rien fait pour le retenir et le protéger. C’est pire que tout. Pire que tout. Alors non, elle ne peut pas le supporter. C’est insupportable. Et si une autre catastrophe de ce genre vient à se reproduire, il fera la même chose ? Hors de question. Pourtant, la jeune femme ne nie pas qu’elle ne sait pas comment les choses se seraient passées ni comment elle aurait réagi s’il avait été avec elle. Pourtant, lorsqu’elle l’a trouvé, elle a bien vu qu’il avait faim et qu’il était fragile et terrifié. Elle ne veut plus voir ça et, en parallèle, il est absolument hors de question pour elle de le laisser partir. Ce n’est pas comme ça que ça marche. Il est avec elle depuis un long moment maintenant et il ne peut pas débarquer comme ça, comme une fleur, juste parce qu’il en a envie. « Je ne dis que ce que j’ai vu. Je te signale que le chien ne parle pas et ne risquait pas de me dire ce qui lui est arrivé ». Les deux chiens sont là, en train de jouer ensemble. Gamora ne peut le nier mais pourtant, ça ne veut pas dire qu’il doit partir avec Gus. Hors de question. Son arc en main, la jeune femme est prête à en découdre si cela vient à s’avérer nécessaire. Aucun problème.

« Merci pour l'avoir sauvé, mais toi défaire toute on éducation maintenant prendre ». Son éducation hein. Le fixant, elle se demande un instant s’il est vraiment en train de croire que ça l’intéresse. Il ne part pas avec le chien. Qu’il lui lâche un regard noir ou l’accuse de quelque chose s’il le veut, mais ça ne change absolument rien. Lorsque l’homme essaie d’attraper le chien, elle hésite à le tuer, tout de suite. Mais l’autre chien risquerait de l’attaquer. C’est Gus qui au final, prend la décision, il s’écarte de l’homme et revient vers elle. C’est bien la preuve qu’il est absolument hors de question pour elle de le laisser faire. Ce chien n’est pas ou plus à lui. Et ça ne risque pas de changer, qu’il le veuille ou non. « Saloperie ». L’animal ne veut pas l’accompagner et lui, il faut qu’il le comprenne sérieusement. Il ne semble juste pas être en mesure d’y parvenir mais ça, c’est une toute autre histoire, évidemment. « L’animal ne veut pas venir avec toi. Tu ne l’y forceras pas ». Un soupir s’échappe de ses lèvres, et il est absolument hors de question pour elle de se faire avoir pour aussi peu de choses. Il n’aura pas le chien et elle n’hésitera pas à se battre pour le prouver. Il lui parle en Terrien et elle ne voit pas trop comment lui faire comprendre que non, elle ne parle pas sa langue. Cela ne l’intéresse pas du tout, en plus. Hors de question. Voilà qu’il avance vers elle, en tout cas, visiblement persuadé qu’elle va le laisser faire. Mais le chien lui saute dans les bras et elle marque un temps d’arrêt, interdite. Finalement, il veut se laisser faire ? il veut partir ? Enfin non, il ne lui a pas sauté dans les bras. Et la scène lui paraît alors évidente. Le chien est passé sous lui et il l’a attrapé. Sauf que l’animal semble en avoir décidé autrement et voilà qu’il le mord ardemment pour ensuite revenir dans les pieds de la jeune femme. « Ce chien ne veut pas partir avec toi. Alors tu t’en vas, ou je devrais te faire partir ». Un soupir et l’arc est de nouveau armé dans la direction de l’homme. Elle lui fera mal, si besoin. Sans l’ombre d’un doute.


notes »  w/ Elouan, en forêt, 18/03/2117

avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 377 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 63
♆ bad things ♆


Sujet: Re: elouan _ A pas de loup
Mer 26 Juil - 23:55


Gamora & Elouan @Avoine @Gus AKA Pissenlit #Emora


Depuis deux été il semble à Elouan que l'univers s'est lié pour lui rendre la vie difficile. Le berger ne dira pas insoutenable, parce qu'il veut encore se croire plus fort que tous ses coups du sort. Il n'apprécie pas du tout jouer le rôle d'un perdant, alors d'une manière ou d'une autre il trouve toujours une façon de renverser la situation. Lui il ne se décrirait pas comme un criminel non plus. Car les gestes qu'il entreprend, que certains nommeraient "Méfaits" ou "crimes" le pikuni croit pouvoir les justifier en tout bonne foi. Enfin ... Sa Tribu, bien qu'adoptive il la défendait contre l'envahisseur non déclaré, pour lui elle représentait un tout où il vivait intégré et en bonne entente avec le reste. On ne le remettait pas en doute. Ou très rarement, puis il trouvait toujours une issue inattendue pour se faufiler loin des soupçons. Malgré tout l’investigation de Grâce sonna quelques temps comme un couperet au-dessus de sa tête. Au point qu'il résolu de briser l'amitié qui le liait avec Amaryllis. Pour ne pas céder à ses pulsion, et un jour désirer la faire taire. Bien qu'elle tenta une fois ou deux de renouer le dialogue il fit en sorte de couper court. De plus l'esprit de la jeune blonde devait probablement plus se tracasser des derniers déboires de sa mère. Dont la mémoire déchirée en morceaux cherchait à reconstruire en vain les trous béants. Une chance inouïe pour le berger qui se décida à faire profil bas un moment en partant à la recherche du dernier de ses chiens non récupérés. Que le tremblement de terre effraya si fort qu'il s'enfuit pour ne pas revenir.

Depuis son enfance il vivait entouré d'animaux, brebis, vaches, cochons, poules, chats ... etc. Mais très vite il s'éprit des chiens et se passionna pour eux, en commençant l'élevage avec son père adoptif qui lui prêta main forte. En grandissant il devint plutôt connu pour la qualité des bons gardiens qu'il élevait. Bien entendu il ne pouvait se permettre d'en avoir une grande quantité, car malgré tout il fallait les nourrir, mais surtout son métier restait berger avant tout. Donc Elouan joignait l'utile à l'agréable, il se gardait une poignée de canidés qu'il jugeait les plus doués. Soit pour garder sa maison, soit pour son troupeau. Puis il s'enrichissait sur sa réputation en vendant ou échangeant les autres. Une passion qui lui rapportait gros. Il les traitait toujours très bien, et ne trichait jamais sur les défauts ou les qualités d'un de ses animaux, alors on venait de loin pour s'en procurer ou en réserver. Par la suite sa fille s'associa à lui, mais fâchée elle décida de partir avec la plupart de sa meute. Ne lui accordant l'aumône que pour les trois chiens qui s'occupaient activement de son troupeau et de la femelle qui gardait la ferme. Résultat ... Avoine toujours à ses côtés, Roitelet mort lorsque la terre bougea sous ses pattes, Pissenlit enfuit et Lotus tous crocs dehors devant sa demeure. Heureusement avec beaucoup de patience Elouan réussit à la calmer mais il devait l'avouer, elle ne possédait pas le caractère pour s'occuper d'une bande de brebis. Donc avec un seul animal sa prochaine transhumance semblait bien compromise. D'autant qu'il fallait encore récupérer la plupart des moutonneux.

Au pire il pouvait attendre une portée de chiots pour bientôt, mais le ou les meilleurs ne seraient opérationnels ou ne rapporteraient que dans une ou deux années. Alors en mettant en pratique le bon cœur contre mauvaise fortune il s'élança seul dans quelques longues battues. Découvrant parfois des traces qui lui laissaient croire que Pissenlit respirait toujours. Ce que lui confirma un Odysséen du prénom de Chris lors d'une étrange rencontre à trois. Malheureusement ça se révéla une fausse piste, ou il réussit à se faire quelques ennemis. Non que ça puisse l'ébranler beaucoup. Le mot "Amour" restait à prendre avec des pincettes dans son cas. Il appréciait, éprouvait une vague amitié - et ça valait tout l'or du monde -, ou une certaine fascination mais ça s'arrêtait là. Même pour sa fille d'aucuns eussent déclaré qu'il s'agissait d'obsession plus qu'autre chose. Possible ça lui passait par-dessus la tête, il n'imaginait pas devoir accorder du temps à ce genre de débats.

Alors la maintenant qu'il tombait sur son fidèle compagnon perdu. Elouan ne désirait pas consacrer un temps précieux à des discutions inutiles avec une jeune fille sans doute aussi mal élevée que cette Muphy. Avec laquelle le pikuni en était venu aux mains. Celle-ci paraissait posséder une caractère tout aussi agréable que l'autre, d'avance il comprit qu'il n'en tirerait rien. Il en découlait qu'agir vite, sans parlottes inutiles, s'avérait la meilleure option
.
 « Peut-être ... Mais moi le dire  » Ou Accorderait-elle plus de crédit à l'aboiement d'un chien qu'à la parole d'un homme ? Présentement Elouan n'irait pas en mettre sa main au feu. Ces débarquées se comportaient complétement hors de la logique Terrienne.

« Mais sans doute que dans l'espace on perd son bon sens » Cette fois il ne commettrait plus l'erreur de lui offrir un petiot en retour vu comme sa proposition avait été accueillie par l'Odysséenne. Aussi il se pencha pour piéger le fuyard entre ses bras mais le malin passa à travers très adroitement. Seulement il ne se contenta pas de ça, il se retourna soudainement fonçant sur lui pour enfoncer ses crocs dans la peau du Berger qui pâlit sous la douleur. Le pikuni lança quelques jurons dans sa langue alors que le coupable fuyait pour se réfugier dans les jambes de sa "nouvelle" maîtresse. Et ça Elouan s'en moquait comme de sa dernière chemise, voilà un affront qui l'empêchait de canaliser toute la colère qui remontait à la surface. Ou plutôt la rage. « Que tu crois ! » Menace fendant l'air, adressée tout à la fois à la jeune brune qu'au récalcitrant pleurnichant à ses pieds. Il ne vit pas l'arc bandé dans sa direction à cet instant-là, le Pikuni. Il franchit l'espace qui le séparait du mordeur afin de lui apprendre à ne plus recommencer. Et ce dernier, sans doute sous l'impression qu'il s'en prendrait à la fille du ciel, accouru à sa rencontre pour s'encastrer sur le pied de l'homme qui l'envoya valser un peu plus loin. Seulement maintenant Elouan ressenti le bout pointu de la flèche sur sa poitrine. Son regard vert se posa dans celui de la jeune femme. Aucune crainte se s'y détectait, Ça ne voulait pas dire que de ses doigts habiles il ne dirigeait pas la lame de sa houppette vers le ventre de l'archère sans la dévoiler encore. Sa main blessée humidifiant de sang le sol sous leurs pieds. « Tu veux rompre le traité entre nos camps c'est ça ?  »

Admin
avatar
05/03/2015 avengedinchains 2931 Jennifer Lawrence signa Alas Leader chasse & traque 67
Admin


Sujet: Re: elouan _ A pas de loup
Ven 4 Aoû - 13:18

» A pas de loup
« Peut-être ... Mais moi le dire ». Tu t’en moques. Tu t’en moques tellement. Il peut bien dire tout ce qu’il veut, ça ne change absolument rien à la situation. Tu as trouvé un chien au cœur de la forêt, il était terrifié et seul. Affamé, abandonné et terrorisé. Tu ne peux pas vraiment dire que tes options étaient nombreuses. Si tu n’avais pas été vers lui, il n’y a aucun doute à avoir, il serait mort. Et l’homme n’aurait retrouvé qu’un cadavre. Toi, tu aurais été contrainte de faire avec et tu ne l’aurais absolument pas supporté. Tu aurais peut-être fini par retrouver l’animal, un jour, et il aurait été mort, séché dans un coin, dévoré par d’autres créatures. Non, tu n’aurais pas pu imaginer un tel scénario. L’animal s’est juste enfui ? Alors pourquoi il n’est pas parti à sa suite ? Pourquoi est-ce qu’il n’a pas cherché à le suivre ? Tu comprends mieux pourquoi l’animal ne comprend pas forcément lorsque tu lui parles. Ce n’est pas la langue qu’il a entendue jusqu’ici et tu ne peux donc pas le lui reprocher. Il te faudra apprendre quelques mots de cette langue pour qu’il puisse t’écouter et comprendre quand ça s’avère nécessaire. Mais tu ne sais pas vraiment comment tu dois t’y prendre, pas encore, du moins. Plus tard peut-être, et ce n’est pas le sujet actuel. Là, il faut surtout que tu lui montres que tu ne te laisseras pas faire. Et ça, ça risque de pas vraiment s’arranger. Hors de question en tout cas, de laisser ce souci de langue diriger le reste. Impossible. « Et je m’en moque ». Il n’avait qu’à venir plus vite. Gus est avec toi depuis déjà pas mal de temps mais ça ne change absolument rien. Il peut dire absolument tout ce qu’il veut mais ça ne change rien parce que tu vas camper sur tes positions. Jusqu’au bout. Qu’il te fusille des yeux ou non. Tes reflexes sont bons, tu n’es pas touché par la fatigue et tu vas très bien. Tu feras ce qu’il faut. Et ta main n’hésitera pas. Le sang y a déjà coulé, des vies ont déjà été ôtées. Tu n’as pas peur. Alors ton arc est bandé et tu es prête à tirer. Le sang coulera, si ça s’avère nécessaire. Sans la moindre crainte. Sans la moindre peur.

« Mais sans doute que dans l'espace on perd son bon sens ». Ca doit être ça oui. Mais il ne s’agit pas de bon sens. Tu sais que ce n’est pas du bon sens. Le menacer d’une arme, agir de cette manière, être étouffante comme ça. Tout ceci risque de tout foutre en l’air. D’une certaine manière, du moins. Mais tu serais disposée à faire le nécessaire. Tu essaierais bien volontiers mais tu n’as rien à faire. L’homme veut le chien et tu ne le laisseras pas partir avec lui. Alors oui, tu feras le nécessaire pour que les choses se passent comme tu le veux. Sa carrure et sa manière de se comporter ne change absolument rien au reste. Il peut bien dire ce qu’il veut, ça ne changera rien. « Et sans doute que sur Terre, on imagine que tout nous appartient ». Sauf qu’ici, il s’agit d’un animal, d’un être vivant. D’une créature vivante qui a failli mourir là, dehors, parce que son maître était totalement incapable de faire le nécessaire pour qu’il reste près de lui. Alors il peut bien dire ce qu’il veut, ça ne changera rien. Et l’animal qui le mord, c’est encore mieux. Il le mérite tellement. Gus court, se glisse derrière toi. Et ça te plaît. Oui, tu l’empêcheras de le récupérer, que tu sois contrainte de l’y forcer ou non. « Que tu crois ! ». Oui, tu y crois, et tu ne risques pas d’agir différemment. Tu n’as même aucun doute à ce sujet et ça ne changera rien. « Tu t’imagines plus fort que moi parce que tu parais plus fort que moi. Ne mets pas mon parcours en doute ». Tu boîtes aujourd’hui, à cause d’une blessure qu’on t’a infligée. Tu avais fait pire. Tu as tué des gens par la suite, encore à la guerre. Tu n’as pas peur de la mort. Tu n’en as jamais eu peur et quelques années auparavant, tu la réclamais. Tu feras ce qu’il faut. Tu feras toujours ce qu’il faut.

Pourtant, il revient à la charge, cet homme. Il se rapproche et le chien se glisse sur sa route avant qu’il ne puisse agir. L’autre réagit, fait valser le chien d’un coup de pied et tu hésite déjà à le transpercer d’une flèche. Tu n’hésiteras plus, maintenant. Et là, la pointe lui touche la poitrine, alors qu’il est près de toi. Tu ne pourras plus la tirer et tu sens la pointe d’une lame sur ton ventre. Tout ira vite. Trop vite. « Tu veux rompre le traité entre nos camps c'est ça ? ». Mais ce n’est pas la peur qui t’habite, pas cette fois encore. Un fin sourire sur tes lèvres et ton attention se porte sur le regard de l’homme. « Je me fous du traité. J’ai déjà tué les tiens. Mais je suis importante pour les miens. Ils viendront te chercher ». Tu n’as pas peur de la mort. Tu n’as pas peur de lui. Et tu appuies un peu plus sur la flèche qui touche sa poitrine.


notes »  w/ Elouan, en forêt, 18/03/2117
 

elouan _ A pas de loup

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Le loup de la gloire[PV la reine^^]
» Kit de loup
» [...]Dans les bois, pendant que le loup n'y est pas. [Eliel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: place of death :: La forêt profonde-