Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Une heureuse échappée. ⇀ ft. Nessa
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
29/05/2016 Pivette 2060 Cynthia Addai-Robinson ava : Pivette / sign : Grey Wind Guérisseuse / soin & combat 237
I may be a twin but I'm one of a kind


Sujet: Re: Une heureuse échappée. ⇀ ft. Nessa
Jeu 2 Nov - 21:08


Une heureuse échappée
feat. Ciaphas Uman & Nessa Cermath

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Accepter ou refuser. La question avait livré une bataille acharnée au sein de mes neurones encore valides. Et puis c'est en pensant à certaines personnes que j'avais finalement accepter son offre. Malgré moi j'imaginais Isdès, l'ami de toujours, l'ami de tous les bons et les mauvais moments, le confident, celui qui s'en fait sans doute le plus pour moi de tout temps bien qu'il sache que je suis généralement capable de me débrouiller par mes propres moyens. Je pouvais le voir me faire les gros yeux, tentant de m'impressionner pour que je fasse en sorte de me soigner au plus vite. Plus vite j'irais mieux, plus vite je serais de retour au village, c'est ce qu'il me disait dans ses lettres, ce qu'il espérait et qu'au fond de moi je n'avais pas le courage ni le cœur de lui avouer que revenir chez nous serait l'une des choses les plus compliquées et douloureuses que j'aurai à faire. Devoir m'expliquer avec ma mère, parler du départ, de l'abandon de mon jumeau, je n'avais pas envie de vivre ça. Me calfeutrer dans ma bulle d'illusion sous le soleil Rahjak semblait être la meilleure option envisageable pour le moment.

Puis elle était arrivée jusqu'à moi, jusqu'aux confins de mon esprit, cette voix qui bien que ne s'étant pas fait entendre depuis des années j'entendais si distinctement, cette voix paternelle sortie des tréfonds de ma mémoire. J'étais sa guerrière, il avait raison, je devais me relever, je devais faire ce qu'il fallait pour me remettre sur mes deux pieds, pour reprendre la route que je voulais me tracer. Rien ni personne ne pouvait décider à ma place. Une guerrière. En piteux état certes, mais une guerrière avec son âme combattante, endormie tout au fond de son être qui ne demandait qu'à ressortir, à prendre les armes et montrer sa valeur.

J'acceptais donc la proposition de Ciaphas, mais si je le faisais ce ne serait qu'en mes termes, et je ne fus pas tant surprise par sa réaction, lorsqu'il se redressa, j'en fis de même, du mieux que je pouvais avec mes jambes toujours allongées sur le lit. Si je n'avais pas plus vaste question ? "J'hésitais entre qui es-tu ? Quel est ton but et ta place dans notre univers ? Ou peut-être la probabilité que nous ne soyons pas seuls dans ce dit univers … on en a eu la preuve déjà avec ces skaikru … mais je me suis dit que j'allais commencer par te poser la plus simple…"

L'écouter jouer les grands princes légèrement outrés lui donnait un petit côté précieux qui ne lui allait pas, mais alors pas du tout au teint. Je ne pouvais m'empêcher d'esquisser un sourire lorsqu'il me balança sa grande révélation. Bouche grande ouverte, je plaquais rapidement ma main sur mes lèvres feignant une expression des plus choquée face à son aveu. Il dépouillait les nobles avec qui il battait les cartes, tu parles d'un aveu, pas un instant je ne m'étais imaginé que ses pièces avaient été durement gagné en aidant je ne sais quel marchant sur la place, ou en œuvrant de manière tout ce qu'il y a de plus légale. Pas avec l'entrée fracassante qu'il avait fait dans la maison. Pas avec ce grain de malice au fond de ses prunelles, je voulais juste qu'il le dise, j'avais envie de l'entendre me dire qu'il n'était pas parfait. J'étais plus que satisfaite désormais, mais le jeu était lancé et je m'engouffrais dans la brèche, oubliant l'espace d'un instant salvateur, la douleur lancinante qui se rappelait à mon bon souvenir. "QUOI!!! Tu triches aux cartes ?? Toi ?? Mais comment peux-tu … comment peux-tu agir de manière aussi abjecte ?"

Je laissais échapper un éclat de rire avant de lever les yeux au ciel, avant de tapoter son dos et m'approcher de lui, me penchant à son oreille. "Je dois te faire une confession … c'est vilain de tricher aux cartes et de plumer des riches … mais tu me prends pour quel genre de petite ingénue Ciaphas ? Tu ne penses quand même pas m'impressionner avec ce genre d'aveux ? Je ne suis plus celle que tu as rencontré sur la plage …" La douleur revenant irradier ma jambe je me laisse retomber le dos contre le matelas, mon sourire s'effaçant, mes paupières se refermant alors que je tentais de respirer le plus calmement possible. Je savais qu'il allait falloir faire quelque chose, je ne pouvais plus me voiler la face désormais. L'arrivée de Ciaphas semblait peut-être se révéler le signe que j'attendais inconsciemment pour enfin sortir de ma torpeur opiacée et reprendre ma vie en main.

"Armethyse ne sera pas rentrée avant quelques jours encore … je crois que je vais avoir besoin de ton aide pour me rendre chez un guérisseur, ou au moins pour lui remettre un message."



©️ Pivette

avatar
09/08/2016 Chiimaira / Adrien 267 chris john millington ava: champagne mami; sign: myself Timonier du Revenge 27
Chroniqueur d’Écumeuses Aventures


Sujet: Re: Une heureuse échappée. ⇀ ft. Nessa
Mer 29 Nov - 14:00

Une heureuse échappée
Nessa & Ciaphas
And all the while I say too much of what I think and I can't remember what it's like to find meaning in anything for the life of me. Everyone I used to know says they don't know what I've become. But I'm still the same, not much has changed, I still know where I came from.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ben tiens ! Voilà qu’elle se montrait moqueuse ! Et moi je tirais la grimace.
Pour le coup, c’était pour moi comme une piqûre de rappel sur les origines de ma malversation ; les femmes, si vous leur cachez la vérité, elles vous empressent de leur livrer la véritable histoire, dénuée de toute ristourne, prétextant qu’elles vous préféreraient honnête. Digne de confiance, qu’elles disent. Mais une fois qu’elles touchent du doigt cette même vérité, qu’elles tiennent en otage votre sincérité, elles vous déçoivent. D’aucunes, désappointées par ce dont il retourne vraiment, se désintéressent ; d’autres, outrées par vos manigances, vous chassent par colère. Nessa avait pris le parti de tourner en ridicule mes exploits du jour, et malgré tout l’humour dont j’étais capable, je dois admettre que ça me vexait un peu. Je l’y aurais bien vu, elle, avec sa patte folle, à jouer les cascadeuses dans les venelles escarpées de la cité avec une bande de zigotos enragés armés jusqu’au dent sur les talons ! C’était pas donné à tout le monde que de se remplir les poches en roulant la haute ; j’avais un style unique, un  talent inouï pour l’embrouille, et j’en étais pas peu fier. Ca me donnait presque envie de lui balancer ma vie en tant que pirate, de lui conter façon menace mes récits assassins, les vies ôtées, les navires pillés. Le feu dans les voiles, les cris égosillés, les gémissements du bois qui cède.

Durant un instant infinitésimal, je devinais mes pupilles flamber d’égo. Je clignais des yeux et retrouvais mon sourire forban, composais une mine qui se voulait déboussolée plus qu’irritée, tout ça sans mot dire. Après tout, c’était mesquin de lui en vouloir pour si peu ; son intervention m’avait sauvé la mise. Nonobstant, je sentais que la rencontre touchait à sa fin. J’étais resté suffisamment longtemps pour brouiller les pistes, et il me fallait mettre l’argent restant en lieu sûr. Elle me parlait d’Arméthyse, de sa nécessité de trouver un guérisseur. Je devinais en Arméthyse la propriétaire de l’endroit, et dans son second sous-entendu qu’elle acceptait mon argent, mais qu’il fallait que je lui rende un service avant de filer. Je sautais sur l’occasion offerte de m’échapper.
« Ah ! Tu te montres enfin raisonnable ! Voilà qui est bien parlé. Va pour le message, je te dois au moins ça ! Ne perdons pas plus de temps, j’ai à faire avant ce soir. » Je la laissais m’indiquer où trouver de quoi écrire, et  je m’empressais de le lui fournir. Trépignant d’impatience désormais, à l’idée de capitaliser sur la fortune du jour, je lui arrachais presque le message des mains sitôt qu’elle eut finit de le rédiger. Elle me donnait l’emplacement approximatif du guérisseur, des lieux de repère, et je hochais vivement de la tête. « Oui oui, ma jolie, t’en fais pas, je trouverais la route sans problème. Et, au pire des cas, j’aurais qu’à demander ma route à un passant. »

Dans un élan d’effronterie, je lui collais un baiser au coin des lèvres avant de bondir vers la sortie. En souvenir de la première fois. Avant de sortir, je fis volte face et concluais : « A la revoyure, ma nageuse préférée. Peut-être la prochaine fois aurons-nous le temps de faire plus amplement connaissance ! » et je ponctuais d’un clin d’oeil aguicheur. J’ouvrais la porte à la volée, comme celui qui n’a rien à craindre, et je m’esquivais dans le grand jour en riant aux éclats. Peut-être que nous étions voués à ne partager que des moments infimes ? J’étais presque persuadé que nous finirions par nous rencontrer à nouveau, qui sait, dans dix ans peut-être ?
J’accomplissais la mission confiée sans mal, grâce aux indications efficaces de Nessa. Ne désirant aucunement perdre du temps dans une nouvelle discussion, je me contentais de glisser le billet sous la porte du guérisseur et je prenais la poudre d’escampette.
Pfiiut ! Disparu le Ciaphas, prestidigitateur arnaqueur, brave dépouilleur de ces Messieurs les nobles, et odieux ravisseur du coeur de ces Dames. Je tirais la révérence à mon public imaginaire, fit sonner mon magot dans mes poches et adressais un sourire en pensée à Nessa, reine protectrice du timon crapuleux.

Fin de l’acte.  
Made by Neon Demon
En ligne
 

Une heureuse échappée. ⇀ ft. Nessa

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Nessa Tinùviel [Validée]
» Un fou échappé de l'asile
» Répartition de Nessa R. Sérégon (Gryffondor)
» Macaria, Déesse de la Mort Heureuse [Finish']
» Heureuse de te connaître, tu veux être ma soeur de coeur ? {Emma}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-