Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜gone too far + rowena
maybe life should be about more than just surviving


avatar
18/12/2016 fio 705 Emily Bador vinylles idylles (ava) + violent delights (signa) + r.meisel (text) chaman (savoir, éloquence) 38
forged from fire


Sujet: gone too far + rowena
Dim 12 Mar - 14:15

Tu fais les cent pas, furieuse. Ton sang bouillonne comme de la lave en fusion, l’air qui remplit tes poumons est brûlant. Tu vois rouge et tu sais pas comment le contrôler. Il a fallu qu’on te rappelle que tu n’es pas entièrement légitime, que ta place n’est pas encore totalement acquise malgré les deux années passées depuis ton examen. Il a fallu qu’on te rappelle que le doute est encore présent, que t’es encore sur une pente glissante. Tu sais pas le supporter. Sur le coup, t’as pas su te contrôler. La colère que t’intériorises depuis tout ce temps est remontée d’un coup comme un volcan qui explose brusquement. T’as aboyé comme un chien agressif avant d’avoir la bonne idée d’aller t’enfermer chez toi pour éviter de dépasser les limites. Il faudrait pas que tu mettes encore davantage de personnes à dos. Il faudrait pas que tu leur donnes d’autres raisons de douter de toi. T’as pas envie de leur faire ce cadeau. Alors tu te retrouves là, enfermée comme un fauve en cage, prête à montrer les dents à la moindre occasion, grondant intérieurement.

Le problème c’est que tu peux pas te cacher indéfiniment. Il faut bien que tu sortes. Tu dois retrouver Rowena pour l’une de vos séances habituelles, là où elle t’enseigne comment garder ton calme et retenir ta rage. Quelle ironie. Tu peux pas t’empêcher de ressentir cet élan de fureur aller et venir dans ton cœur comme un mouvement de marée infini. Si tu t’apaises ce n’est que pour mieux t’énerver plus tard. T’es comme ça, t’as beau te faire violence pour maîtriser ton tempérament tu sais que tôt ou tard tu finiras à nouveau par exploser. À force de lutter contre toi-même tu t’épuises inutilement. Mais tu peux pas te permettre de rater votre rendez-vous. Malgré toi tu passes de l’eau fraîche sur ton visage, espérant que ça éteigne le feu de ton cœur mais rien à faire, tu ne peux pas faire taire ton grondement intérieur. Tu sors de chez toi, les poings serrés, le visage tendu, luttant pour ne rien laisser sortir. Tes pieds sont lourds, le chemin te semble terriblement lourd mais tu te forces à garder ton visage de marbre. Si tu te laisses aller un instant, qui sait ce qui pourrait arriver. Tu n’as pas envie de faire davantage de ravages.

« Rowena ? » T’es arrivée devant sa maison, là où vous êtes censées vous retrouver. T’essaies de te montrer calme, détendue, tout ce que tu n’es pas, pour montrer que ses enseignements ont porté leurs fruits. Mais la vérité c’est que t’es bien trop tendue pour pouvoir feindre quoique ce soit et ton visage dévoile ta véritable humeur, que ce soit à cause de tes sourcils froncés ou de tes lèvres pincées. Même tes poings serrés à en faire blanchir tes jointures te trahissent. Toute ton attitude te trahit, et pourtant tu continues d’attendre en te persuadant qu’elle n’y verra que du feu et que votre séance sera tout ce qu’il y a de plus ordinaire.

Admin
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel 602 Zoe Saldana Lux aeterna (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate 179
Admin


Sujet: Re: gone too far + rowena
Dim 19 Mar - 1:10

La discussion avec Harlan l'avait tendue, elle ne pouvait le nier. Ils étaient revenus sur des décisions de l'homme que la chamane aurait préféré oublier, mettre de côté. Cependant, plus elle y repensait, plus elle se concentrait dessus, plus elle se doutait qu'elles pouvaient être en lien avec les branches cassées de l'arbre de vie. Et là, ça posait un sérieux problème à ses yeux. La conseillère avait donc passé son temps libre de la semaine suivante à passer de branche en branche, traverser les ponts de fortune tout en jetant un regard mi-désaprobateur, mi-amusé aux jeunes de la tribu qui se balançaient sur le bout des liannes. D'un œil avisé, elle observait en long, en large et en travers l'Arbre de Vie. Elle tenait à s'assurer que de nouvelles destructions n'étaient pas à déplorer. Car si c'était en lien avec leurs actions, il y avait des chances que le karma ne se décide à continuer à leur tomber dessus. Pourtant, à son grand soulagement, la semaine se déroula sans accroc. Finalement, peut-être que la chute n'était liée qu'à un problème météorologique. Si Rowena avait eu un esprit rationel à 100%, c'était ce à quoi elle aurait pensé en premier lieu. Sauf que la tradition, la foi revêtait une importance capitale dans son cas. C'était pour cela qu'elle avait peur pour l'avenir de la tribu. Enfin, il lui fallait passer outre, il lui fallait ignorer tout cela...

Déjà, elle avait une séance de méditation, de gestion de la colère avec Isha, une jeune chamane avec un potentiel énorme mais qui inquiétait Rowena. Oh, ce n'était rien de très important, elle n'irait pas déclencher de guerre. Sauf que la femme sentait bien qu'aux yeux de certains membres de la tribu, Isha n'était pas légitime. Que le mépris qu'on faisait peser sur ses épaules la rendait irritable. Et la conseillère n'y pouvait rien. Même le fait qu'elle la considérait comme totalement à sa place n'avait pas réussi à calmer les éléments perturbateurs. Bientôt, elle devrait peut-être prendre des sanctions à leur encontre. Ca pouvait paraître énorme pour une situation si... Anodine, mais les chamans, les druides et les animistes étaient essentiels pour l'avancée de leur tribu. Et Isha avait son rôle à jouer, quoi qu'en pensent ses détraqueurs. Il fallait juste que Rowena parvienne à l'aider à canaliser son énergie dans le bon sens. Et la tâche était ardue avec les bâtons dans les roues qu'on lui mettait...

La chamane se glissa jusque dans sa chaumière, non loin de l'Arbre de Vie, et entreprit de préparer une infusion. Un moyen pour aider Isha à se détendre, à se concentrer. Du moins, ça, c'était si la jeune femme arrivait dans des conditions optimales, et prête à entamer la séance. Ce que Rowena espérait d'un côté. De l'autre, s'il fallait discuter avant, qu'elle fasse ressortir sa colère, la conseillère la laisserait faire. Mieux valait qu'elle en parle entre ses quatre murs que dehors. Au moins, la brune  pourrait l'aider à passer à autre chose. Une voix lui parvint à cet instant et Rowena ouvrit la porte. Pour faire face à une Isha dans un état... Passablement enragé. Qu'elle vit au premier coup d'oeil. Un sourire calme alors qu'elle prenait la parole :

« Isha, rentre donc à l'intérieur, tu risques d'attraper froid. »


Il est vrai que l'hiver était rude cette année encore, et que Rowena n'allait pas faire faire une méditation dehors à Isha. Ca, c'était juste pour la conseillère. La femme indiqua à son interlocutrice une place pour savoir alors qu'elle s'occupait de préparer deux bols en terre cuite d'infusion.

« Que s'est-il passé ? Tu as l'air agacé, t'a-t-on fait des remarques ? »


Le ton n'était ni colérique, ni empli de pitié, ni même empreint d'un quelconque jugement. C'était juste une question, une invitation à parler et à s'ouvrir. Finalement, Rowena appliquait le même comportement en conseil qu'ici. Elle ne traitait pas Isha différemment. Certes, la jeune fille manquait d'expérience mais c'était loin d'être un souci, loin d'être une raison pour la considérer comme moins importante qu'un autre. Après, la chamane s'attendait à une réponse honnête. Cela ne servait à rien de cacher ce que son regard affûté avait déjà remarqué.

avatar
18/12/2016 fio 705 Emily Bador vinylles idylles (ava) + violent delights (signa) + r.meisel (text) chaman (savoir, éloquence) 38
forged from fire


Sujet: Re: gone too far + rowena
Sam 20 Mai - 18:03

Tu as appris à fermer ton visage pour paraître totalement impénétrable et ne laisser passer aucune émotion, ayant compris que ton visage était ton plus grand ennemi quand il te fallait cacher tes vives émotions. Peut-être que ce regard dur et tranchant marcher sur la majorité des personnes mais face à Rowena, pensais-tu vraiment à avoir une chance ? Dès qu’elle te voit elle parvient à lire en toi comme dans un livre ouvert. Tu peux faire tous les efforts que tu veux, rien n’efface le feu dans tes yeux, le pli sur ton front et le grincement de ta mâchoire. Tu peux tout essayer tu te trahis toujours toute seule – et ça t’enrage passablement.

Alors tu fais quelques pas, laissant tomber le masque – à quoi bon faire semblant ? tu es ici pour apprendre à te canaliser et réutiliser l’énergie que tu passes à t’énerver en quelque chose de plus productif. Le premier pas dans tout ça c’est te libérer de ce qui hante ton esprit. Tu le sais, tu te le répètes en boucle mais rien n’y fait, tu continues toujours d’agir aveuglément quand l’on t’attaque d’un peu trop près. Tu t’assois à contre-cœur, ayant l’habitude de faire les cent pas en ruminant ta colère, et la regarde préparer ce que tu devines être une infusion. Elle te demande ce qui se passe et tu grognes. Du coin de ton œil, tu aperçois ta lionne tourner en rond, sa queue battant l’air furieusement. Vous étiez pareilles toutes les deux, furieuses pour un rien, rugissant à la moindre remarque. Dès que l’on vous effleurait vous montriez les crocs à défaut de savoir réagir autrement. Ta lionne se montrait certes plus violente, mais tu n’avais ni griffes ni crocs pour pouvoir l’imiter alors tu te contentais de brûler, comme les rayons ardents du soleil d’été. Pas besoin de mentir à Rowena. Tu reportes ton attention sur le monde terrestre, sans chercher à effacer l’air contrarié qui déforme les traits de ton visage parsemé de taches de rousseur.

« Je ne supporte plus les remarques. Être toujours remise en question, comme si ma parole était moins légitime. Qu’est-ce que j’ai de moins que les autres chamans ? Je communique avec les esprits, j’étudie le passé avec ardeur, j’ai des visions qui aident le village tout entier. Pourquoi ce n’est pas suffisant ? » Tu tentes de réguler ta voix, de ne pas paraître trop brusque. Avec Rowena, tu parviens étrangement à garder ton calme, comme si l’esprit calme de la chamane influençait le tien. Tu aurais aimé avoir cette même présence d’esprit dehors, face aux autres. Mais le chemin vers le contrôle était encore long, tu le savais. Il te fallait encore du temps pour apprendre à maîtriser tes émotions et, par-dessus tout, ta colère. Sinon, tu ne serais pas ici.

« Pourquoi faut-il toujours être calme et maître de soi ? C’est quoi le problème à se laisser envahir par ses sentiments ? Pourquoi il faudrait que ce soit forcément moi qui ait tort et les autres qui aient raison ? Je suis aussi légitime qu’eux. » Peut-être même plus que certains, penses-tu silencieusement. T’as du mal à cacher ton amertume. Tu craches tes mots comme on crache le venin qui nous infecte, espérant faire sortir de ton corps la fureur qui t’anime. Rien à y faire.
Spoiler:
 

Admin
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel 602 Zoe Saldana Lux aeterna (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate 179
Admin


Sujet: Re: gone too far + rowena
Lun 5 Juin - 2:55

Son regard couvait la jeune fille qui se tenait devant elle. Rapidement, la plus jeune laissa tomber le masque dans lequel elle s'était enfermée. Rowena retint un léger sourire. Evidemment, jouer un rôle ne fonctionnait pas avec elle, elle était passée maître dans l'art de percer les sentiments à jour – sauf lorsqu'il s'agissait d'Harlan, mais bon, tout devenait complexe lorsqu'elle le rapportait à lui –. Isha n'était pas une exception quant à elle, et la chamane avait rapidement perçu les signes de la colère et de la frustration. Un pli dans le front, les mâchoires légèrement contractées, les poings fermés, autant d'indices qu'elle avait pris en compte avant de faire sa constatation. La jeune fille finit par venir s'asseoir, à contre-coeur. Rowena laissa un sourire chaleureux se glisser sur ses lèvres alors qu'elle entreprit de terminer son infusion. Infusion supposée aider Isha à se concentrer et méditer, qui lui serait certainement très utile aujourd'hui. La conseillère aurait apprécié que son élève du jour puisse s'en passer, mais elle ne se faisait pas d'illusions avec l'état dans lequel elle était arrivée. A moins d'arriver à crever l'abcès avant la séance de contrôle.

La contrariété s'agissait en réponse à la question posée. Heureusement que Rowena ne s'en formalisait pas à vrai dire, sinon, elle aurait calmé Isha en quelques mots. Ou aurait attisé le feu en les choisissant mal. Finalement, la métisse resta silencieuse, versant le liquide chauffé et infusé dans deux bols en terre cuite. L'un d'entre eux fut déposé face à la plus jeune, et la chamane prit place en face d'elle. Gestes calculés, rassurants. Aucune violence, aucun jugement n'émanait de ses traits. Elle était simplement toute ouïe sur les problèmes de la jeune fille. Il fallait bien quelqu'un pour prendre ce rôle, et la conseillère se savait compétente, d'autant plus qu'elle pouvait tenter d'influencer à l'échelle de la tribu. Déjà, elle se doutait qu'il s'agissait de remarques d'autres membres envers le statut d'Isha. Peu étaient ceux qui comprenait comment elle avait pu arriver là, alors, ils la remettaient sans cesse en cause, et Rowena craignait qu'elle doive intervenir sous peu, et de manière plus.... Ferme. Autoritaire. Utiliser son statut pour mettre fin à tout cela, prendre les sanctions qui s'imposaient. Elle avait déjà tenté avec la méthode douce, cela n'avait pas fonctionné, alors...

Les mots d'Isha ne tardèrent pas à confirmer les pensées et hypothèses de la conseillère. On avait remis en question sa position, une fois de plus. Rowena ne savait plus quoi penser, d'autant plus que la jeune fille avait toutes les capacités nécessaires, voire plus approfondies que certains des autres chamans que Rowena avait eus l'occasion de croiser. Enfin, mis à part ça, la chamane avait remarqué que son interlocutrice essayait de réguler ses propres émotions, de lui parler plus calmement de ce qui s'était passé. Un bon point qu'elle notait dans un coin de son esprit. Puis la suite. Toujours être calme, maîtriser ses émotions. En quoi était-ce si important ? En tout cas, Rowena laissa Isha exprimer sa colère, sa frustration par rapport au comportement des autres. Quelques gorgées de thé furent bues, pour laisser retomber la rage. Quelques secondes tout au plus, avant que Rowena ne laisse sa voix douce et ferme emplir l'espace :

« Qui t'a remise en question ? Et je vais te dire quelque chose : tu n'as rien à envier aux autres chamans, bien au contraire. Tu es brillante et impliquée, tu as réussi là où d'autres ont échoué à plusieurs reprises. » Une pause, courte réflexion. « C'est pour ça que certains ne supportent pas ta réussite. Ils sont envieux, jaloux, et surtout, tu as su aller au-délà des limites qu'eux t'ont imposé, ce à quoi ils ne s'attendaient pas... »

Elle sourit légèrement. A ses yeux, c'était toujours assez drôle d'observer de telles réactions. La tribu avait beau être soudée et sage, les êtres humains restaient ce qu'ils avaient toujours été : emplis d'orgueil, prompts à insulter, humilier ceux qui allaient plus loin qu'eux, ceux qui sortaient des chemins qu'on leur avait tracé. Isha n'avait rien à se reprocher.

« Continue simplement ce que tu as fait jusque-là. Entraîne-toi, communique avec les esprits. Un jour viendra où ils n'auraient plus d'autres choix que d'accepter tes capacités et te faire confiance. » Nouveau sourire rassurant, engageant. « Le chemin sera long, mais je sais que tu y parviendras. »

Il fallait toujours de la patience, mais parfois, il en fallait plus. Ce serait long, Rowena ne mentait pas. Néanmoins, elle croyait en Isha, qui avait jusque-là dépassé toutes les espérances placées en elle. Nouvelles gorgées avalées, le liquide apaisa un peu plus la femme.

« Tu es entièrement légitime oui... Concernant les émotions, évidemment qu'elles ne sont pas néfastes, je suis la première à en avoir. Cependant, se laisser envahir par celles-ci peut entraîner des conséquences... Dramatiques. » Elle s'enfonça dans sa chaise, soupira légèrement. « Pour l'instant, tu n'as pas eu l'occasion d'y faire face, mais quand tu te dois de gérer des relations diplomatiques par exemple, tu ne peux pas laisser la colère guider tes décisions. Parce que tout ce que tu risques de déclencher, c'est une guerre. Et une guerre que tu as des chances de perdre. »

La voix s'était faite plus grave, comme pour lui faire comprendre la gravité de la chose. Avant qu'un sourire ne se redessine sur ses lèvres, après tout, Rowena était là pour la rassurer :

« Enfin, il s'agit là de cas extrêmes, mais même pour discuter avec les esprits, il faut garder une certaine sérennité pour avoir un meilleur contact. Le contrôle s'apprend d'ailleurs, c'est bien pour cela que tu es ici ! »

Il ne manquait pas grand-chose à Isha finalement. Juste de quoi canaliser ses fabuleuses capacités.

HJ:
 

avatar
18/12/2016 fio 705 Emily Bador vinylles idylles (ava) + violent delights (signa) + r.meisel (text) chaman (savoir, éloquence) 38
forged from fire


Sujet: Re: gone too far + rowena
Jeu 24 Aoû - 23:26

Tu l’envies Rowena. Avec son sourire chaleureux et son calme légendaire, elle s’est fait une place au sein de la tribu devenue indispensable. Conseillère, tout le monde écoute sa parole sans jamais la remettre en question. Tu l’envies mais surtout, tu la respectes. S’il y a bien une personne qui t’inspire c’est elle et chacune de vos séances est un véritable honneur. Pendant quelques instants tu inspires et expires, essayant de visualiser tes sentiments comme l’océan bleu sur lequel les bateaux des Calusas voguent. Mais tout ce que tu peux voir c’est une tempête dévastatrice qui vient fracasser les navigations des pêcheurs, un tsunami qui ravage tout sur son passage.

« Je ne veux pas leur jalousie. Je veux leur reconnaissance. » Tes dents sont si serrées qu’elles te font mal. Tu prends la tasse entre tes mains et laisses tes yeux se perdre dans leur contemplation du liquide, essayant de te concentrer pour écouter les paroles de la chamane. Mais il est difficile de te concentrer quand tout ton corps bout intérieurement. Tu te laisses distraire si facilement et bien rapidement le cœur qui tambourine dans ta poitrine vient couvrir la voix de Rowena pour te rappeler à quel point tu es pleine de rancœur. Une partie de toi veut être raisonnable et se contrôler mais encore une fois, le feu de ton cœur vient la faire taire et tu le laisses te consumer.

« J’ai déjà été patiente toute ma vie. On pensait que j’échouerais, que je finirais sentinelle. J’ai fini ma formation en pensant naïvement que les remarques s’arrêteraient après ça.. Mais ça va faire deux ans et rien n’a changé. Je pourrais sauver le village que l’on continuerait de remettre en cause ma légitimité. » Au moins tu arrives à exprimer ce que tu ressens, à placer des mots sur cette déchirure dans ton cœur. Tu peux les balancer et attendre de voir ce que Rowena a à dire là-dessus, si tu te décides à l’écouter. C’est facile de parler de patience. C’est facile d’imaginer que les choses changeront ou bien que tu changeras toi, que tu apprendras à vivre sans te soucier de ce que les autres ont à dire. Mais tu n’es pas comme ça. Dans ton immense fierté réside aussi ta soif de reconnaissance, ton envie d’être approuvée et reconnue par tous. C’est en toi depuis toute petite ; enfant déjà tu cherchais l’attention de n’importe qui à défaut d’avoir celle de tes parents défunts. Au fur et à mesure que tu grandissais et que ton caractère s’enflammait, les regards sur toi se sont durcis et les mots comme incapable sont apparus. Ton besoin d’être approuvé s’est transformée en défi à relever : si tout le monde pensait que tu n’y arriverais pas, tu leur prouverais le contraire et gagnerais ainsi leur admiration éternelle.

Mais rien ne s’est passé comme prévu et tu ne l’as pas digéré. Tes insécurités ont commencé à te ronger sans que tu n’en parles à personne, devenant les plaies infectées que tu cachais sous une couche d’assurance. Comme une lionne tu as appris à ne compter que sur toi-même au sein de la tribu, abandonnant ceux qui ne croyaient pas en toi. Sûrement n’était-ce pas la bonne solution, mais comment aurais-tu pu savoir ?

« Je ne suis pas là pour déclencher des guerres mais je ne suis pas là non plus pour me faire marcher sur les pieds et m’entendre devoir rentrer chez moi. J’ai mérité ma place. » Tu portes le thé à tes lèvres et bois quelques gorgées. Le liquide pourtant brûlant vient t’apaiser quelques courts instants, une pause durant la tempête. « Si je ressens des choses, je ne veux pas avoir à m’en cacher. Ce sont elles qui me rendent fortes et me guident. Je ne veux pas avoir à y renoncer car elles froissent quelques idiots. » Tout ou rien. Soit tu te laissais emporter par un tourbillon d’émotions et n’en ressortais pas, soit tu restais stoïque comme une falaise, insensible à ton environnement. Tu ne connais pas les entredeux et les compromis, tu veux les choses entières ou alors rien.

Mais tu entends les paroles de Rowena. Le contrôle s’apprend. Ce n’est pas quelque chose d’inné comme les taches de rousseur ou la peau foncée, c’est quelque chose qui nécessite du temps au même titre que la maîtrise d’une arme ou d’un instrument. Comme tu avais appris à manier les mots, comme tu avais appris à interpréter tes visions. L’orage passé - pour l’instant, tu baisses la tête et prends une grande inspiration. Tu es assez intelligente pour voir l’influence qu’a Rowena sur toi durant vos séances. Si seulement tu pouvais être dans cette état quand l’on te provoquait…

« Combien de temps dois-je encore m’entraîner comme ça ? Combien de temps vais-je attendre avant que l’on me considère à ma juste valeur et qu’on m’accorde du crédit ? Est-ce qu’au moins ce jour arrivera ou est-ce que je mourrais sans même avoir été reconnue par ma propre tribu ? Je ne veux pas gaspiller mon temps Rowena. Je fais du mieux que je peux mais je peux pas supporter aussi longtemps ce traitement. » Tu te retiens de rajouter que ça te blesse, fière comme tu es. Plutôt mourir que d’admettre que ce genre de choses peuvent t’atteindre, même s’il ne faut pas être très intelligent pour le remarquer. C’est bien plus que de l’impatience, il y a un ego blessé derrière tout cela. La petite Isha de onze ans, en quête désespérée de reconnaissance et d’approbation. Tu as oublié ce qu'était la bienveillance à ton égard.

Admin
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel 602 Zoe Saldana Lux aeterna (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate 179
Admin


Sujet: Re: gone too far + rowena
Lun 2 Oct - 15:32

Rowena était toujours apparue comme calme, neutre, aux yeux de la tribu. Elle était un pilier, qui avait toujours eu à coeur d’oeuvrer pour le meilleur. Néanmoins, l’image qu’elle renvoyait était erronée, falsifiée. Elle l’avait travaillée pendant des mois, des années, avant de prendre sa place de conseillère. Elle en avait subi, des moqueries, des rejets. Parce qu’elle était une femme, la première à prendre ce genre de poste. Seulement, Yuma l’avait supportée. Et ce support lui avait permis de trouver sa place bien plus rapidement. Alors, elle tenait à agir d’une manière similaire avec Isha. A imposer sa volonté par rapport à la jeune femme. La petite n’avait pas volé sa place. Alors certes, il allait falloir qu’elle apprenne à gérer ses émotions, à être moins explosive quand quelque chose n’allait pas dans son sens. Mais elle était jeune, elle avait des années pour se perfectionner. Ah, l’engouement de la jeunesse… Ils voulaient tout, tout de suite. Cela faisait sourire la conseillère, qui avait perdu tout cela elle. Son temps, désormais, était passé à tenter de gérer les incidents et relations diplomatiques, à réintégrer au mieux Harlan au sein du conseil, à retrouver cette confiance qu’ils avaient jadis partagée. Son quotidien, c’était de se battre, tout en gardant en tête de toujours agir pour le meilleur. Compliqué de trouver un bon équilibre…

Isha laissait les émotions la consumer, la bouffer. Et elle finirait par chuter à cause de cela. Comme Harlan. Rowena savait à quel point les sentiments étaient utiles. Ils vous poussaient. Dans le bon sens si vous apprenez à le contrôler. Dans le mauvais si vous les laissez vous contrôler. Un juste équilibre était nécessaire, mais il était quasiment impossible à trouver. « Tu comprendras, au fur et à mesure, que beaucoup ne parviendront pas à te considérer à ta juste valeur. Je suis passée par là moi aussi, et je serais à ta place si je n’avais pas eu Yuma pour m’imposer. Tu n’as pas à attendre des autres leur reconnaissance, tu as déjà celle du conseil. Si nous avons jugé que tu avais les capacités, personne n’a le droit de revenir sur nos paroles. Je m’occuperai de faire taire les voix dissidentes à ton sujet demain. Mais cela ne t’offrira pas leur reconnaissance. » Celle-ci, on l’avait après des années, quand on était parvenu à se montrer digne. Et même les conseillers n’étaient pas exempts des doutes émis par la population, quand une décision était contestable à leurs yeux. Il fallait juste apprendre à gérer, passer outre, s’en servir pour faire mieux, aller plus loin. En fait, la maturité était la clef. Et la maturité venait avec l’expérience. Rowena avait confiance en Isha pour cela, il fallait juste tempérer sa personnalité de feu.

« Tu as raison. Il ne faut pas hésiter à te confronter à eux, mais sans violence, cela leur donnerait juste raison. » Et ce n’était pas ce qu’elle voulait. Elle but quelques gorgées de thé à son tour. Le mélange d’herbes était fait pour détendre, permettre une méditation plus sereine. Isha en avait toujours besoin, Rowena s’en passait sans souci la plupart du temps. Là… Avec les derniers événements, il lui en faudrait une bonne dose pour qu’elle puisse en faire abstraction. Combien de temps… « Le temps qu’il faudra. Comme je l’ai signalé, certains n’auront jamais aucune reconnaissance pour toi, comme ils n’en ont aucune pour moi. Et pourtant, d’autres me voient comme un pilier de la tribu. Tu ne pourras jamais plaire à tout le monde, et faire abstraction sera ta plus grande force. Tu as vécu beaucoup de choses déjà, maintenant, tu n’as plus qu’à acquérir la maturité pour passer au-dessus des remarques. »

Elles ne cesseront jamais. Il y aura toujours une personne pour se heurter à nous, nous refuser le respect. Parfois, il s’agissait d’un inconnu. D’autres fois, c’était un allié, un ami, un amant. Une tristesse infinie s’empara de ses yeux marrons, d’habitude si fermes, si forts. La chamane s’appuya sur le mobilier, engloutit le reste de son thé.

« Les émotions ont toujours été une part complexe de l’être humain. Et les contrôler est important. Si tu les enfermes de trop, un jour, tu finiras par exploser. J’ai connu quelqu’un comme ça. Une des personnes les plus proches de moi. Quelqu’un en qui j’avais entièrement confiance, que j’ai dû arrêter lorsqu’il s’est laissé submerger, détruire par les émotions. Il m’en a voulu, a reporté sa colère sur moi. Sache qu’il y aura toujours une personne que tu décevras. Reste juste fidèle à toi-même, et deviens plus forte. »

Les extrêmes n’étaient pas bons, ils tendaient à vous réduire à néant. Il fallait s’endurcir, sans pour autant reléguer les émotions. Elles étaient là pour une raison, et devaient être écoutées. La dureté se reglissa dans son regard, renvoyant au passé son craquage et la tristesse associée.

Spoiler:
 

avatar
18/12/2016 fio 705 Emily Bador vinylles idylles (ava) + violent delights (signa) + r.meisel (text) chaman (savoir, éloquence) 38
forged from fire


Sujet: Re: gone too far + rowena
Mer 8 Nov - 21:11

Il te faut un effort considérable pour faire le vacarme des voix qui résonne dans ta tête, ces démons qui te hantent plus que tu n’as jamais voulu l’admettre. Même devant Rowena qui t’a toujours soutenue et guidée sans jamais te juger, l’étau de la honte s’imprime sur ton cœur quand les mots sortent de ta bouche. Tu n’es pas si sûre de toi au fond. T’as beau avoir ton petit jeu de femme sûre de toi, perchée en haut de sa falaise, intouchable des attaques des médisants du village, tu n’en mènes pas large en vérité. Le regard des autres brûle ta peau malgré toi, et derrière tes yeux noirs cendrés il y a cette permanente quête de reconnaissance que tu ne parviens pas à assouvir. Tu as beau avoir celle de Rowena, presque devenue vitale à tes yeux, et celle du conseil comme elle te le dit si bien, tu veux plus, toujours plus. Seuls les esprits savent quand tu arrêteras d’en vouloir davantage, si un jour tu t’arrêtes.

« Merci Rowena. » Articules-tu, exprimant ta gratitude. Quand tu marches ainsi au bord du gouffre, funambule capable de sombrer à tout instant, c’est toujours elle qui te retient à la dernière minute. S’il n’y avait pas sa sagesse et sa réputation au sein de la tribu pour t’appuyer, tu n’oses pas imaginer où tu en serais. Peut-être même que tu aurais fini comme ton frère, sentinelle maussade après avoir échoué à devenir chaman.

Sans violence. Les mots te font tiquer et tu grimaces. Si tu n’as pas la violence des gestes, laissant les coups et les armes à qui le voulait bien, tes mots sont foyers de violences bien plus tordues encore. Dans ta voix qui s’élève, ton regard brûlant, la fureur de tes paroles, ces habitudes qui reviennent au galop quand tu te laisses un peu trop aller et que tu oublies momentanément la politesse et tous ces principes qui te font lever les yeux au ciel. « Plutôt souffrir que leur donner raison. » Toujours perchée au sommet de ta fierté, tu avales à nouveau quelques gorgées de thé. Si ce n’est pas ton ambition démesurée, c’est ta fierté qui te perdra. Tu peux presque voir ta lionne prendre les paris dans un coin du monde des esprits. Qui aura la peau de la furie Isha ?

« Je peux essayer. Je peux tout essayer. Au point où j’en suis… » Et pourtant l’air sur ton visage laisse penser tout le contraire, avec tes sourcils froncés, ton front barré d’un pli et ta moue boudeuse. L’impatience te donne mauvaise mine. Cela fait déjà si longtemps que tu attends en vain, tu es fatiguée de faire encore et toujours des efforts. Mais Rowena a cette expérience, ce vécu qui t’oblige à te laisser convaincre. S’il y a une personne en qui tu peux avoir entièrement confiance c’est elle. Tu sais sa parole juste et ses conseils plus que précieux. Et si elle parvient à te parler avec autant d’assurance et de confiance sur ce sujet, tu es bien capable de garder tes remarques déplacées de côté. « Comment tu l’as acquise, toi ? Cette maturité ? » La question fuse, fuyant presque l’enclos de ton esprit comme si un mal y résidait, si l’on peut considérer ton manque de recul comme un mal.

Mais sa réponse t’intéresse, comme tu te demandes comment elle a fait pour acquérir cette apparence à la fois si forte et si calme, le respect des anciens et du conseil. Bien sûr, il y avait Yuma… Mais elle ne représente pas tout. Il y avait forcément des stratégies, des comportements à adopter face aux remarques, des répliques cinglantes peut-être ? C’est beau de fantasmer.

« Je sais que j’ai déjà déçu des personnes pour les choix que j’ai décidé de faire… Ce n’est pas facile à faire, mais si c’est nécessaire, alors tout cela à un sens. » Tu marques une pause, les lèvres pincées, le visage de Tamara ressurgissant comme le fantôme de votre amitié passée. Tout s’était envenimé entre vous deux à partir du moment où tu avais décidé de te consacrer au chamanisme et le temps n’avait fait qu’empirer les choses entre vous. Et tu as beau te dire que c’est un sacrifice qui en vaut le coup, tu peux pas empêcher ton cœur de se serrer de mélancolie. Avoir une amie te manquait, parfois. Mais, incapable d’exprimer tes émotions autre que la colère, tu ne dis rien, tu gardes toute cette tristesse en toi. Qu’importe les beaux discours de Rowena sur les émotions et la nécessiter de les contrôler… Tu n’es pas une très bonne élève sur ce terrain-là. Tout comme elle ne parvient pas à se détacher de son fantôme du passé, tu as encore du mal à te séparer de Tamara.

Et combien d’autres personnes décevras-tu encore ? Ton frère ? Artémia ? Rowena elle-même ? Difficile de garder une expression de marbre quand tout le doute te transperce, alors tu réfugies ton visage au fond de la tasse de thé que tu finis à grande vitesse, espérant chasser ces questionnements de ta tête. Ressaisis-toi Isha. Apprends à contrôler tes émotions. Si tu portes le masque assez longtemps, tu finiras par devenir aussi impénétrable que tu le prétends.

« Je deviendrais plus forte, c’est une promesse. Et je serais la chamane la plus brillante que la tribu ait jamais connue, et tous ceux qui murmuraient mon nom s’en mordront les doigts. »

Tu finis par hocher doucement la tête. S’il y a bien une chose que tu n’as jamais envisagé, c’est faire des concessions et renoncer à toi-même. Qu’importe si le feu qui réside en toi dérange tout le monde, pour rien au monde tu ne l’abandonnerai. Coûte que coûte tu imposerais ta personne au monde, et ils seront bien obligés de t’accepter. Rowena a raison.  Tout cela n’a pas à t’atteindre. Tu brilles déjà suffisamment par toi-même, tu n’as pas à laisser les autres te voler ta lumière.
Spoiler:
 

Admin
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel 602 Zoe Saldana Lux aeterna (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate 179
Admin


Sujet: Re: gone too far + rowena
Ven 17 Nov - 17:27

Lees mots ne suffisaient plus avec Isha aujourd’hui. Elle s’en rendait compte Rowena, de la situation dans laquelle elle se retrouvait cette gamine. Cependant, elle ne parvenait pas à comprendre le comportement des membres de la tribu. Ils étaient réputés pour avoir une certaine tolérance sur beaucoup de sujets, une fois qu’ils avaient les preuves sous les yeux. Pourquoi refusaient-ils de voir le potentiel de la chamane ? Parce qu’elle était une femme ? Qu’elle n’aurait pas dû réussir à leurs yeux ? Parce qu’elle était jeune ? Quelles qu’elles soient les raisons, la conseillère allait devoir faire un rappel à l’ordre dans les jours suivants… Bien que cela ne l’enchante guère mais si cela lui permettait de donner le crédit que la jeune chamane méritait.. C’était ce qu’il fallait faire, point, il n’y avait même pas à tergiverser à ce sujet.

Un remerciement, auquel Rowena répondit d’un simple geste de la tête, avant d’ajouter : « Tu n’as pas à me remercier, c’est mon devoir de veiller sur chaque membre de la tribu. Encore plus quand il s’agit de toi Isha. » La petite dernière des chamanes, qui avait su gagner le respect et le coeur de la conseillère. Comme une sœur, une fille. Peu pouvaient se vanter d’une telle attention, même pas celui qu’elle avait choisi pour être son successeur en tant que conseiller. Oh, il avait toutes les capacités nécessaires pour prendre sa place, il n’y avait aucun doute là-dessus. Néanmoins, Rowena ne pouvait le nier, elle n’avait pas la même attitude protectrice envers lui qu’envers Isha, loin de là. Elle lui apprenait simplement les ficelles d’un métier qui malheureusement serait bien trop complexe pour la plus jeune. Elle n’avait pas encore la maturité nécessaire pour prétendre à cette fonction, d’autant plus que Rowena ne prendrait pas sa retraite dans dix ans… Et aussi, elle devait l’avouer, elle craignait du surplus de ces émotions, de ces mots qu’Isha maniait à la perfection. Pour asséner des coups à ses détracteurs. Dans un milieu où tout devait être pesé pour éviter le moindre débordement, guerre… Prendre ce type de risques était impossible, à son grand dam.

Evidemment, donner raison aux autres n’était pas dans l’optique de Rowena. Cependant… « Tu sais, ce qui doit les amuser d’un côté, c’est de te provoquer. Peut-être qu’ils attendent simplement le moindre faux pas de ta part pour te faire chuter. Ce ne serait pas un comportement étonnant de la part de notre tribu. » Oh, ils apparaissaient comme vertueux aux yeux du monde, mais en réalité, ils manipulaient, maniaient les mots à la perfection. Perfides, jouant sur les faux-semblants… Même si la tribu était unie, cela pouvait se retrouver en son sein. Isha devait s’en rendre compte, à quel point ses émotions et sa rage pourraient la mener à sa perte entre de mauvaises mains…

Elle l’observait, elle l’écoutait cette jeune fille. Elle lisait les contradictions entre le visage de la chamane et ses mots. Un sourire fin se dessina sur ses lèvres. « Et tu vas y arriver, je te fais confiance pour ça. » Une entière et totale confiance, bien que cela n’empêchait pas Rowena de garder un œil sur elle. La question suivante lui fit perdre son sourire, arquer un sourcil. Une gorgée de thé fut prise, pour masquer la surprise, et certainement la gêne, qui en découlait. Puis un soupir, avant la réponse : « Peut-être est-ce grâce à Yuma. Il m’a prise sous son aile, et m’a offert très jeune des responsabilités. Puis des événements plus graves s’en sont mêlés. Parfois, la vie ne te laisse pas le choix Isha. » N’est-ce pas Harlan ?. Ils avaient tous grandi trop vite il y a onze ans. Les morts, les rencontres diplomatiques. Elle se devait d’être mature, pour que la tribu survive et se pérennise. « Les choix ne sont jamais faciles. J’en ai fait aussi, qui ont brisé des amitiés et bien plus. Demande-toi simplement si c’était bon pour toi, et pour la tribu. Si la réponse est oui, c’est que cela valait la peine, qu’importe les critiques. » Encore Harlan, qui venait gâcher ses pensées. Il était au centre de ses problèmes décidément. Un jour, elle parviendrait à appliquer ses propres conseils.

« Mais tu as le droit de douter, tu sais. Il ne s’agit pas de supprimer les émotions. Il faut juste qu’elles te poussent toujours vers l’avant, qu’elles te rendent meilleure. » Son regard chocolaté chercha celui d’Isha, s’y accrocha. Elle tenait à lui faire passer ce message d’importance. Il fallait comprendre les sentiments, les dompter de façon à s’en servir. Les derniers mots la firent sourire. « Ca c’est la Isha que je veux voir et entendre. Bats-toi pour être meilleure, mais sans écraser chercher à insulter les autres. Montre-leur juste la vérité, et ils seront bien obligés de croire en toi. »

Supprimer la violence, et les prendre à leur propre jeu. Leur montrer ce qu’elle était capable de faire pour qu’ils se taisent. Elle y arriverait, Rowena le savait. Le bol se posa sur l’une des tables de la pièce.

« Tu n’as rien de prévu d’autre aujourd’hui ? »

Spoiler:
 

avatar
18/12/2016 fio 705 Emily Bador vinylles idylles (ava) + violent delights (signa) + r.meisel (text) chaman (savoir, éloquence) 38
forged from fire


Sujet: Re: gone too far + rowena
Dim 3 Déc - 22:45

Cela te fait mal de l’avouer mais il est vrai que tu réponds très rapidement à la provocation. Il suffit d’un regard, d’un mot et tu pars au quart de tour, t’enflammant déjà pour ce qui ne devrait provoquer que quelques étincelles chez toi. Trop susceptible, trop sensible, trop à fleur de peau. Tout t’arrache, te déchire quand cela ne devrait que t’effleurer. Tu ne sais pas rester à la surface des choses, tu te plonges toujours avec passion dedans même quand tu sais pertinemment que tu vas t’y noyer. C’est ton plus grand atout comme ta plus grande faiblesse. Cette même passion qui anime ton cœur causera sûrement ta perte. Un jour, tu ne sauras pas éteindre l’incendie que tu auras allumé.

« Vipères. » Lâches-tu dans un souffle, plus pour toi-même que pour Rowena. Bien sûr que tu aimais ta tribu, c’était inconcevable pour toi d’imaginer le contraire. Mais tu en aimais un peu moins une partie des membres. Pour t’avoir sous-estimée, pour t’avoir embêtée, pour t’avoir ignorée. Tu avais pris ça pour une trahison et seuls les esprits savaient à quel point la loyauté était importante pour toi. Ceux qui ne sont pas de ton côté sont contre toi. Soit noir, soit blanc. Tu n’admettais pas les entre-deux et les compromis.

Tu l’écoutes ensuite, d’un silence presque religieux, essayant de puiser au-delà de ses mots la force pour ne plus te laisser affecter aussi bêtement. Bête, tu l’étais. Surtout en comparaison à Rowena. Tu avais encore la flamme et l’impulsion irréfléchie de la jeunesse. Ses paroles se répètent en écho dans ta tête. Parfois, la vie ne te laisse pas le choix Isha. Est-ce que cela signifiait que tu n’avais plus aucun contrôle sur ton amitié avec Tamara ? Que cette fin était définitive ? Au fond tu ne sais pas si c’est vraiment bon pour toi. Encore moins pour la tribu mais pour ce sujet, tu préfères être égoïste. Ce n’est pas comme si tu avais jamais eu beaucoup d’amis autour de toi. Aussi loin que tu remontes il n’y avait que Tamara et ses boucles envahissantes. Et même si cela faisait des années que tu n’avais pas ri ou simplement discuté avec elle sans élever le ton de ta voix, tu n’imaginais pas ta vie sans. Est-ce que tu avais fait le bon choix ? Depuis votre dernière dispute, encore plus violente que les précédentes, le doute s’était immiscé en toi, entrant par l’une des rares brèches de ton masque que tu croyais pourtant impénétrable. Maintenant il te pourrissait de l’intérieur comme un poison, lent mais efficace, te questionnant chaque jour un peu plus sur la validité de tes actions. Avais-tu fait le bon choix ? Tu n’étais plus capable de répondre à la question à présent. Et si tu ne réglais pas cette affaire très vite, ces doutes finiraient par rejoindre la liste des hantises que tu te refuses d’admettre.

Ton regard de feu et de cendres se plante dans le sien alors qu’elle te dit ses dernières paroles avec conviction, face à toi qui ne semble plus sûre de rien. Tu hoches doucement la tête, prise par de nouveaux tourments, avant de poser la tasse devant toi et de te lever un peu trop brusquement.

« Je ne sais pas si j’ai fait le bon choix Rowena. Mais je vais tout faire pour m’en assurer et devenir plus forte. » Pourtant, ton regard a déjà glissé vers la sortie. Malgré toi toutes tes pensées répètent inlassablement le même prénom : Tamara. Il faut que tu ailles la retrouver pour t’assurer que tout peut encore changer. Que tu peux encore changer ton choix. Et qu’importe si tout le village Naori disparaît, si tu sais que tu peux compter sur elle, tu sais que ton âme sera déjà bien plus en paix. Qu’avec cette conviction là tu seras déjà un peu plus imperméable aux remarques et aux regards qui ont le don de t’échauffer.

« Je dois aller retrouver quelqu’un. Merci beaucoup pour m’avoir accordé ce moment. » Tu lui es redevable, bien plus que ce qu’elle ne l’imagine. Et tu ne pourras probablement jamais lui rendre la pareille de l’apprentissage qu’elle t’a donnée au cours de ces dernières années. Tu ne dois ton changement d’attitude qu’à Rowena et sa patience, Rowena et sa bonté naturelle. Le mot merci est bien faible comparé à la gratitude que tu voudrais lui exprimer.

Hochant doucement la tête, tu la salues une dernière fois avant de sortir de son habitation et de te mettre à courir comme si ta vie en dépendait. Maintenant, tu sais ce qu’il te reste à faire.
Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: gone too far + rowena

 

gone too far + rowena

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cours n°3 : Rowena Serdaigle
» Forgotten pendant ► Mission
» Une amitié arrosée [ PV ]
» Présentation de Rowena Holmes [Validée]
» ECOL.03. La bibliothèque de Rowena Serdaigle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-