Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Il y a un temps où on doit pleurer ses morts. | Tennessee
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
14/11/2015 Isa & I My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam 3701 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 10
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Tennessee @Pilgrimage at the Sea for a lost Child


Accepter le monde autrement. Voilà ce qu'elle apprenait en compagnie de Gen. Parce que sur l'Odyssée, ou même sur le sol de cette terre, parmi les siens elle ne se confrontait qu'à un vécu similaire. Et même si il lui arrivait de contrer ce qu'on lui affirmait, ça ne restait que dans cette zone fréquentée depuis longtemps, l'atmosphère dans laquelle elle grandissait depuis toute petite. Même différente, ou faisant preuve d'un manque d'empathie certain elle ne parvenait pas à développer sa connaissance de l'inconnu au-delà de sa propre expérience.

Avec le terrien sa vision du monde se retrouvait morcelée, l'homme lui attribuait différentes couleurs. De par sa propre façon de réagir quand il se confrontait à ce qui apparaissait comme une évidence à Tennessee, mais une totale incompréhension pour lui. Alors elle eut aimé que ses mots dessinent en trois dimensions les paroles explicatives qu'elle lui offrait. Car autrement elle se rendait compte? dans la lueur du regard de l'Athna que ça n'éveillait absolument rien.

Et malgré l'obstination de ce dernier a avancé que Yuki se résumait à une proie, la bouclée ne parvenait pas à l'imaginer succomber sous les griffes d'un ours
« Et pourtant je ressens une telle puissance dans ses muscles, si je passais sous ses pattes je ne sais pas si je pourrais m'en relever »

En vérité, quand l'Archer aborda le sujet, la mécanicienne fut mise devant le fait accompli, parce que si elle se rappelait des expressions telles *C'est comme la bicyclette il suffit de remonte dessus pour ...* Il existait aussi ses descriptions ou  un enfant  se rétamait par terre quand il apprenait à tenir dessus. Et qu'il en héritait des jolies cicatrices sur les genoux

« Et tu te rappelles quels sont ces endroits où tu en as aperçu ? » Qui sait si elle ne pourrait pas tenter d'en réparer une, ou plutôt de s'en inspirer pour en créer une de son crue « Je n'y manquerais pas mais je pense que ça ne sera pas avant très longtemps ! »

Et puis soudain il cita le seul truc, machin, cette chose qui possédait des ailes et qu'elle refusait obstinément de voir comme une créature inoffensive « Il y en a déjà plein dans le ciel ça suffit comme ça » Répondit-elle un peu sèchement. Elle resserra d'ailleurs un peu trop ses jambes tandis qu'un frisson d'horreur la parcourait, si bien que L'équidé s'agita légèrement sous la pression

« Mais comment fais-t-on pour envoyer un oiseau à quelqu'un d'autre ? Comment sait-il où aller ? Après tout il ne parle pas notre langue » S'enquerra l'Odysséenne curieuse, même si elle refusait d'en tenir un dans ces mains « Nous n'avions pas ce genre de bêtes dans l'espace  »Probablement que Gen le savait, mais elle le précisa quand même.

Bien que Tristam ne fut pas sur leurs lèvres, sa présence demeurait dans leur cœur à chaque seconde. Elle ressentait son esprit, comme s'il se fut penché à côté d'elle et que son souffle réchauffa sa nuque. Elle devina son enthousiasme qui la traversa quand gen lui laissa comprendre qu'elle pourrait choisir son cheval


« Ca veut dire que je vais venir avec toi chez les tiens ? »  Le questionna-t-elle alors qu'il la prévenait qu'elle aurait des  tas de corvées sur les bras et que simplement l'admirer ne suffirait pas. Elle ouvrait la bouche pour demander des précisions quand il lui intima de se taire. Visiblement ça avait à voir avec la mauvaise odeur si piquante. Elle se remémora cette grosse bête pas commode qui leur tomba dessus prêt du phare à Skylar et elle.

Elle se statufia, elle, la bouclée qui ne savait pas rester cinq secondes sans bouger. Pourtant fallait croire que les leçons et les remontrances du terrien portaient leurs fruits. Une énorme masse se déplaça mais les ignora, ou son odorat ne les détecta pas. Peut-être fut-il voilé par sa propre puanteur. Tennessee attendait le signal de Gen pour sortir de son immobilité maintenant que le monstre était sorti de leur champ de vision.

Le cri d'un goéland, fidèle ami des marins perça au dessus de leur tête, ce qui lui fit levé les bras pour se protéger de ce nouvel envahisseur
« il nous attaque ? »



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
04/10/2014 neko Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye 1250 Godfrey Gao AVENGEDINCHAINS.(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) cavalier, archer Athna 5



Oui Yuki était puissante et très noble, il n’irait jamais dire le contraire. Et probablement que si Tennessee tombait sous ses sabots, elle ne se relèverait pas. Mais Gen avait vu bien des réactions chez les cheveux et il était sûr d’une chose, ils avaient souvent peur et de tout. Il décida de ne pas en dire plus. Après tout, Tennessee avait le droit à sa propre opinion. Ils parlèrent des bicyclettes et il crut presque en avoir déjà vu. « Dans les ruines, mais il y en a tellement… Je pense que c’était quand j’étais jeune. » Un souvenir lui revint, lui en train de rire, de courir parmi les ruines accompagné d’Enako. Il se souvenait de sa chevelure d’ébène, de son sourire. Gen revint à la réalité et il se rendit compte qu’il était ici, dans le présent et veuf. Il secoua la tête comme s’il sortait de l’eau. Il préférait ne pas y penser. Il parla des oiseaux et vit un changement net dans l’attitude de Tennessee. « Tu ne les aimes pas hein ? » Dit-il avec douceur pour éviter de la brusquer. Jamais il n’aurait cru qu’elle réagirait de la sorte, mais il ne fit pas plus de commentaire. Au moins elle était curieuse de savoir comment cela se passait et cela ne manqua pas de le faire sourire. « Il faut des années de dressage. Il ne parle pas notre langue, mais ils peuvent nous comprendre. Il sait où aller je ne sais pas comment, il le sait c’est tout. » Il ne savait pas dresser les oiseaux, alors il haussa simplement les épaules.

Il hocha la tête, évidemment, un oiseau n’avait pas sa place dans l’espace. Cela ne l’étonnait qu’à moitié en vérité. Il décida de changer de sujet et de parler du cheval qu’elle aurait peut-être. Ou du moins, qu’il était quasi sûr qu’il obtiendrait pour elle. Il avait beau ne pas élever des chevaux, il adorait les choisir pour les autres. Il pensa aussitôt à Hyacinthe et ne manqua pas de sourire. « On verra comment on s’arrange. » Eut-il à peine le temps de dire. Un bruit attira son attention et il lui intima de garder le silence. Ils regardèrent une drôle de créature passer et il sut que ce genre de créature venait de la mer. C’était un herbivore particulier qui adorait les algues. Gen se redressa lentement plusieurs minutes après le départ de l’herbivore. Un bruit lui fit lever la tête et il sourit, un goéland. Il vit aussitôt Tennessee se braquer et il lui posa tendrement la main sur l’épaule. « Non, il nous indique la mer, viens. » Et il attrapa Yuki par la bride, faisant avancer vivement sa monture, il était tout excité et le cachait à peine. Il marchait vivement. Son regard pétillait de joie. Il s’arrêta net en voyant l’eau et en sentant l’odeur iodé des lieux. Il savait que Tennessee n’avait jamais vu la mer et se demanda comment elle allait réagir. Il tourna la tête vers elle et une sorte de soulagement le traversa.

Ils avaient réussi, ils avaient réussi à venir jusqu’ici pour Tristam, pour leur ami. Gen se sentait énormément ému, une boule d’émotion au fond de la gorge. Il détourna la tête, prenant une grande inspiration. Il savait que son ami aurait adoré ce lieu, il en était convaincu même. Il regarda l’étendue d’eau infinie et il sut qu’ils allaient déposer dans cette eau les cendres de l’homme pour qui tous les deux, avaient éprouvé énormément d’affection. C’était un de ses deuils les plus difficiles, la mort la plus inacceptable. Car c’était lui le tueur, lui qui avait décidé d’arrêter les jours de Tristam. Il n’avait personne à qui en vouloir, sauf à lui-même.

avatar
14/11/2015 Isa & I My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam 3701 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 10
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Tennessee @Pilgrimage at the Sea for a lost Child


« C'est bizarre Gen, je ne t'imagine pas vraiment jeune, tu me donnes l'impression d'être intemporel, comme si tu n'avais jamais été autrement que maintenant » Pourtant elle tentait de le voir plus petit, gamin, surement avec des joues rouges, après une course poursuite avec un autre enfant de son âge.  La à travers les ruines ou dépérissaient des ( un ? ) squelettes de bicyclette « Et tu as jamais été curieux ? Tu as jamais essayé de comprendre à quoi ça servait ? »

En même temps elle savait qu'il possédait en lui un rejet de la technologie d'avant, pour lui ça représentait le diable, le mal. Et malgré tout elle voyait ses yeux s'illuminés de curiosité quand elle parlait de son monde. Vestige d'une modernité plus grande encore, où l'électricité demeurait le seul soleil à leur porté pour éclairer les jours. Tout simplement leur donner cette impression qu'une différente existait. Alors, Jadis, quand elle s'asseyait, parfois, quelques instants, jamais aucun rayon ne perçait l'obscurité qui les englobait.

Et pourquoi donc un simple vélo la renvoyait à sa vie "d'antan", celle ou ses pieds foulaient le sol d'un vaisseau appelé Odyssée. Le sujet des chevaux s'envola avec les ailes des oiseaux qui planaient au-dessus de leur tête...


Tennessee, elle frissonna face à la question très personnelle de l'Athna. Son corps réagissait à ces volatiles qui défiaient la gravité, d'une manière que la mécanicienne ne contrôlait pas. Elle ne supportait de se retrouver dans cet état, et travaillait dessus en cachette. Elle faisait en sorte de le cacher, mais la frayeur qui la parcourait prenait tant d'importance, que tous les verrous de son esprit sautaient. Au point qu'elle ne se reconnaisse pas quand la folie prenait possession d'elle

« Je ne sais pas » Répondit-elle le plus sincèrement au terrien « Quelque chose en moi les repousse très loin sans que j'arrive à y trouver une explication » Peut-être que lui connaissait cet état d'esprit ? Ou possédait la sagesse pour la guider vers la guérison de ce qu'elle estimait être une véritable maladie. Un peu dubitative elle l'écouta décrire son expérience,  bluffée quand même qu'il parvienne à ce qu'elle comparait à un tour de force.

Alors qu'ils entamaient la discussion à propos de la future monture de Tennessee, ils durent s'interrompre car une atrocité, héritage de la radioactivité croisa leur chemin sans les découvrir, dieu merci. Un chant dans le ciel la terrassa à nouveau? mais Gen l’entraîna avec lui avant qu'elle ne cède à ses peurs, car ils atteignaient enfin le but de leur voyage ...


Cet air salé qui lui raclait la gorge, cette fraîcheur inattendue qui apaisait l'effet de la chaleur sur sa peau, cette odeur si particulière que son odorat testait pour la toute première fois, et ce ressac lointain ... Elle posa ses pieds dans les empreintes de Gen dont les pieds s'enfonçaient dans le sable, tête baissée, entamant une prière silencieuse pour Tristam. Certaine que de là où il se trouvait son rire éclaterait comme une cascade. La mer ... Elle heurta le dos du terrien, et ses prunelles en se relevant ne virent que la chevelure de ce dernier.

Tennessee fit deux pas sur le côté, son souffle se figea à jamais dans le temps à cet instant précis. Celui où elle aperçut une si grande étendue d'eau qu'aucun récipient ne pourrait jamais la contenir. Elle roulait vers eux, mais une force inconnue l'empêchait de les atteindre, lui octroyant le simple droit de lécher leurs orteils
« Il est là Gen, tu la sens aussi sa présence ? Je crois qu'il n'a jamais vu quelque chose d'aussi beau »

Alors seulement, tel un sceau qui se brisait, son cœur se craquela laissant déborder des larmes au goût d'océan pour rendre hommage à Tristam. Celui qui façonna son âme pour la rendre plus humaine. Pendant que lui perdait doucement la sienne. Ses doigts saisirent doucement ceux de l'homme tandis qu’une murmure ému parvenait aux oreilles du Terrien « Merci »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
04/10/2014 neko Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye 1250 Godfrey Gao AVENGEDINCHAINS.(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) cavalier, archer Athna 5



Un sourire canaille passa sur le visage de Gen. Un sourire qui rappelait l’insouciance, la jeunesse d’autrefois. Son âme d’enfant était toujours là, juste très discrète. « Nous avons tous été enfants. » Il ne prenait absolument pas mal sa remarque, bien au contraire. Il songea aux vestiges des bicyclettes alors que Ten lui demanda s’il n’avait jamais été curieux. La question n’était pas s’il n’avait jamais été curieux, mais pourquoi il n’avait pas cherché plus. « Il n’y avait aucun intérêt à chercher ce que c’était, nous ne pouvons pas les utiliser et cela appartient au passé. » Dit-il dans un haussement d’épaule. Son petit enfant intérieur n’approuvait pas cela, mais c’était la partie rationnelle de Gen qui parlait. La partie que ses parents avaient un peu façonné avec des injections. Tout ce qui était du passé, il fallait s’en méfier et ne pas s’en occuper. C’était ainsi et au final, cela l’avait peut-être gêné au début et puis après, il s’était habitué, tout simplement. Des oiseaux croisèrent leur route, les détournant des autres sujets de paroles alors que Gen vit bien la réaction physique et instinctive de Tennesse. « C’est ton instinct. Quelque part au fond de toi, tu te souviens qu’ils peuvent nous faire du mal. » L’instinct était plus important que tout selon lui et c’était ce qui permettait de rester en vie. « Ecoute ton instinct, parfois c’est irrationnel comme là, mais le fond est juste. » Il ne voulait pas qu’elle se dévalorise ou arrête de s’écouter à cause d’une peur.

Il voulait qu’elle entente ce qu’il y avait au fond d’elle. Il était déjà très content pour elle, cela voulait dire qu’elle commençait à s’écouter et c’était le début de la survie. Sans instinct, Gen serait mort depuis longtemps, il le savait bien. Une créature leur indiqua par sa présence la direction pour la mer. Gen sentit son cœur battre vite. C’était le moment, le moment de le faire. Il avança avec Tennessee, une boule dans la gorge. Il regarda les vagues, il aimait bien la mer, même s’il était de la montagne. Néanmoins, il appréciait très moyennement d’être sur un bateau, cela avait tendance à le tendre, alors il évitait. Il s’arrêta et prit une grande inspiration alors que Ten lui dit qu’elle sentait la présence de leur ami. Il ferma un instant les yeux, s’imprégnant de l’ambiance des lieux. Il rouvrit les yeux lentement. « Oui il est là. » Il en était convaincu. Ils restèrent côte à côte le regard sur la mer. Il laissa Ten lui prendre la main et lui, passa un bras autour des épaules de la brune, sentant bien qu’elle pleurait, mais ne dit rien, respectant son intimité. Il entendit son merci et hocha la tête. « C’était ce qu’il voulait. » Il serra une dernière fois la brune dans ces bras et se décolla d’elle. « Il faut qu’on le rende à la terre. » Et il attendit que l’urne soit visible. « Tu le fais ou je le fais ? » Qu’importe qui choisissait de le faire, l’important était de donner sa liberté à Tristam.

L’urne fut ouverte et les cendres s’envolèrent dans l’air, tombant dans l’eau alors que Gen souffla un grand coup, soudainement soulagé, se sentant plus léger au fond de lui. Il était heureux d’avoir accompli cela et d’avoir libéré leur ami d’une certaine manière. L’homme sentit une larme couler le long de sa joue. « Puissions-nous nous retrouver. » Souffla-t-il dans sa langue natale en signe de dernier adieu.

Contenu sponsorisé



 

Il y a un temps où on doit pleurer ses morts. | Tennessee

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» L'agriculture doit être une des priorités des efforts de la reconstruction
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-