Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Dans la joie et la bonne humeur
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
07/12/2015 Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye 235 Luke Evans avengedinchains Professeur en biologie 15


Sujet: Re: Dans la joie et la bonne humeur
Lun 25 Sep - 21:36

Il y avait des peurs plus terrifiantes qu’un écureuil, mais Leary respectait son ami qui osait lui en parler. Jamais le scientifique n’oserait le juger. Il leva les mains quand l’autre homme lui ordonna de ne pas se moquer. « Jamais, pour qui me prends-tu ? » Et il était sérieux là. Il ne voulait pas que l’autre homme se sentît mal à l’aise. Leary savait rigoler, mais il savait aussi être très sérieux quand il désirait de ne pas faire du mal et là c’était exactement le cas. Le brun se déshabilla aussi, ôtant chaussures et veste pour ne pas être gêné. Bien entendu, l’eau était froide. Cela aurait été le rêve d’avoir de l’eau chaude. Il se demanda un instant si les sources d’eau chaudes existaient toujours comme il avait pu le lire dans des livres. S’ils en trouvaient un jour, il s’était fait la promesse de se baigner. « On verra qui y arrivera le mieux. » Un éclair d’amusement brilla dans son regard clair. Malgré le froid, malgré ce qu’ils vivaient, ils gardaient leurs bonnes humeurs. Ils ne leur restaient que cela. Il arrivait que Leary pleurât, mais toujours quand il était seul car il était extrêmement fier. Il pleurait toujours sa femme malgré le fait que cela faisait un an qu’elle était morte. Mais cela n’empêchait aucunement la douleur d’être très vive. Le scientifique s’était fait une raison et savait qu’il ne reverrait pas sa fille, quoi qu’il fasse. C’était ainsi. Ils avancèrent dans l’eau et la réalité se rappela à eux.

Ils ne savaient pas nager et cela faisait extrêmement peur. Le scientifique ne savait pas si sur le camp quelqu’un savait nager. Il vit son ami perdre ses couleurs, Leary ne faisait pas le fier non plus. « Oui il vaut mieux. » Il tapota l’épaule de Gustave avec une douceur toute masculine. Le brun se retint de rire quand il vit l’air hautain de l’autre homme et le vit lever sa main. « Je n’attendais pas tant de ta part mon ami. Une femme ou deux hein ? Un jour elles vont t’arracher la tête tu sais. » Il le trouvait franchement drôle et c’était son humour si particulier qui l’amusait autant, mois après mois et qui faisait que Gustave était son ami avant d’être son colocataire de chambrée. Ils étaient comme le jour et la nuit, mais ils s’accordaient. Leary écoutait d’une demi-oreille Gustave alors qu’il continuait de tailler son harpon au bord de l’eau. Un rayon de soleil réchauffait son dos. « Monica ? » Il eut à peine le temps de le dire que l’autre homme lui décrit la femme en question. Leary cessa de tailler le harpon, ayant un étrangement pressentiment. « TU AS QUOI ? » Le biologiste était naturellement calme, le genre de gars qui ne s’excitait pas facilement, mais là, cela avait été plus fort que lui. Il croyait avoir malentendu, mais il était sûr d’avoir une bonne ouïe.

« Comment… » Il grogna et leva les yeux au ciel. Il tentait de s’imaginer ces deux-là dans le lit et cela lui donna envie encore plus d’étrangler son ami. « T’aurais pas pu faire ça dans ton lit ?! Le mien est trop confortable ?! » Il avait envie de l’incendier, mais c’était dur de le faire avec Gustave. Leary souffla un grand coup pour faire partir la tension qui s’était accumulée soudainement dans son corps. « J’ai envie de te harponner pour que ta Monica ne t’approche plus. » Il ne manquerait pas de lui jeter un long regard pour qu’elle comprît qu’elle couchait dans son lit. Le scientifique était particulièrement maniaque et son lit lui semblait sacré. Soudainement il était souillé et se frotta un bras d’une main, un frisson courut le long de son échine. « Tu devrais me passer ton lit pour te faire pardonner. » Quoique Gustave devait avoir couché dans son propre lit, mais quelle horreur ! Il avait envie d’échanger son lit, mais qui serait d’accord d’échanger avec lui ? Ce serait trop suspect d’échanger. Il était foutu. « Je vais dormir dehors ces prochains jours je sens. » Dit-il d’un air désespéré.

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Dans la joie et la bonne humeur
Dim 21 Jan - 18:53

RP archivé suite à la suppression de Gustave
 

Dans la joie et la bonne humeur

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Au début, j'étais de bonne humeur. ⎢ Crépuscule
» Des rires, de la joie et de la bonne humeur dans une époque troublée ( Thomas Percy & Margaret Fleming)
» Votre humeur en un gif
» Un smiley pour ton humeur !
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-