Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Be careful where you're walking You might step in something rough
maybe life should be about more than just surviving


avatar
29/01/2017 I/RiverSoul 338 Imaan Hamman Lux aeterna & Mini-miller ( Hela ) Sentinelle / Artisan ( potier ) 94
❄ ☩ Le ≈ Monde ∈ Du ∋ Six ≈ lances ☩ ❄


Sujet: Be careful where you're walking You might step in something rough
Ven 10 Fév - 16:10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Isha & Tamara #Ismara


Ses mains agiles, habiles et légères comme des libellules sculptent la glaise afin de lui donner la forme parfaite. Concentrée la Naori poursuit la quête impossible de l'objet sans défaut, parfait parmi tous le autres. Mais elle sait parfaitement La sentinelle que quand elle s'arrête elle ne sera pas complétement satisfaite de son œuvre. Bien entendu ses poteries se vendent bien lui apportant un petit revenu qui lui pourvoit une vie dépourvue de difficultés majeures. A son âge, mais surtout sans autre soutien qu'elle toute seule Tamara ne se débrouillait pas si mal que ça dans sa petit vie pas encore très longue. Elle laissa le tournage s'arrêter en levant ses pieds, il ne lui restait qu'à rajouter les anses. La jeune fille se saisit d'un chiffon afin d'essuyer ses mains, il lui manquait de l'eau pour bien se nettoyer le visage qu'elle salissait chaque fois qu'elle se livrait à cette activité passionnante. A Présent une bien-être l'envahissait, alors la naori se prépara à sortir pour récolter un peu ce liquide transparent pour remplir son tonneau, ayant usé les eaux de pluie recueillies à l'intérieur de ce dernier. Avant que de partir elle changea de tenue car l'argile maculait ses vêtements de travail. Attrapant un récipient elle se mit à fredonner, de bonne humeur, en sortant de sa cabane elle se dirigea au centre du village par curiosité car il lui sembla reconnaître une silhouette qui se faisait rare.

Pendant un instant elle ne songea qu'au plaisir de la revoirn, son amie d'enfance dont la présence devenait si parcimonieuse. Parce que l'esprit de Tamara restait avant tout positif cherchant le meilleur en chaque chose, chaque personne, chaque évènement. Mais son chant se tarit doucement quand l'amertume lui monta aux lèvres. Chaque pas qui l'amenait vers l'autre jeune fille soulignait le manque créé par leur amitié en souffrance. Elles deux, au départ un duo si dynamique qui se défendait avec art et rage contre les autres. L'une s'appuyant sur l'autre pour traverser l'adversité provoquée par leurs comportements dérangeants. Puis le destin se présenta à Isha qui choisit la vue chamanique alors que Tamara rejoignait le rang des sentinelles. Au début elles continuèrent à se voir, d'ailleurs la frisée n'imaginait pas alors qu'une activité différente puisse jamais les séparées. Toutes les deux cependant évoluèrent de leur côté calmant ce qui les agitait si fort au fond d'elles même sans vraiment le faire disparaitre. La chaman avec beaucoup plus d'art que La sentinelle dont le véritable problème demeurait inconnu pour tous.

Tamara  finit par s'immobiliser non loin de la jeune fille qui parlait avec d'autres naoris.


Pas assez prêt pour comprendre ce qu'Isha disait, la sentinelle hésitait entre se diriger vers elle ou tout simplement continuer son chemin en l'ignorant. Au fond il ne restait rien de ce bout de relation construite des années auparavant. La potière en éprouvant un ressentiment qui quand il prenait pied dans son cœur déclenchait une colère obscurcissant ses pensées. En réalité elle voulait retrouver ces moments sauvages mais innocents, dénués alors de toute arrière pensée. L'autre devenait légèrement hautaine alors qu'elle se creusait une place de plus en plus importante au sein du village. Il n'en fallait pas plus pour que Tamara s''imagine que Isha se plaçait désormais au dessus d'elle et la regarda avec suffisance. Voilà ce qu'elle décrépitait dans le regard qui maintenant se tournait vers elle. Alors la frisée reprit sa chansonnette décidée à se draper dans sa dignité en ignorant son ancienne camarade. Après tout cette dernière devait avoir mieux à faire que de prendre le temps de s'assurer de la bonne santé d'une petite potière devenue Sentinelle. Alors elle continua de marcher en détournant son attention passant juste à coté de la chamane.


Dernière édition par Tamara Quetzalcoalt le Lun 10 Avr - 0:15, édité 1 fois

avatar
18/12/2016 fio 588 Emily Bador fly (ava) + crack in time (signa) + r.meisel (text) chaman (savoir, éloquence) 72
forged from fire


Sujet: Re: Be careful where you're walking You might step in something rough
Dim 12 Fév - 1:15

Tu parles, tu parles, tu parles. Ton amour du savoir allié à ta soif de connaissances t’entraîne souvent dans d’interminables conversations avec d’autres naoris, aussi bien chamans qu’artisans ou même sentinelles. Tu as appris que l’on pouvait apprendre de tout le monde, alors tu n’hésites pas à discuter avec ceux que tu croises, même si en vérité c’est plutôt toi qui parle et eux qui t’écoutent pendant longtemps, très longtemps. Quand tu commences on ne peut pas t’arrêter. Les autres naoris approuvent ce trait de caractère, admirent ta passion bien qu’un peu méfiants de cette soif éternelle de connaissances. Toi, tu n’as qu’une seule idée en tête : en savoir plus, et par tous les moyens possibles. Tu parles, tu parles, tu parles. Tu racontes ce que tu as observé dans le ciel deux semaines plus tôt, tu parles des légendes sur les étoiles, sur ces hommes tombés du ciel. Tu parles aussi de la nature, de ce qui s’est passé il y a des années, de vos ancêtres qui n’ont pas pu s’empêcher de faire la guerre. Tout le monde boit tes paroles, tout le monde ou presque.

Tu vois une silhouette familière s’immobiliser non loin du petit attroupement qui s’est formé autour de toi. Voir des cheveux bouclés te suffit pour reconnaître Tamara, ta meilleure amie. Enfin maintenant tu ne sais plus trop si ces mots sont encore justes. Votre relation s’est considérablement dégradée ces dernières années sans que tu ne puisses rien y faire, sans que tu n’y comprennes grand-chose. Vous avez toutes les deux évoluées vers deux voies différentes, toi chaman et elle sentinelle, un écart s'est creusé entre vous. Tu espérais de tout ton cœur que vous resteriez proches car elle avait toujours représenté ta seule famille, mais le destin en avait décidé autrement. À présent, elle était devenue une étrangère. Une étrangère que tu connais très bien.

Vos regards se croisent un instant mais tu ne parviens à y déceler qu’une animosité certaine. Elle tourne la tête brusquement, se remet à chanter et passe à côté de toi sans t’adresser le moindre signe d’attention. Au fond de toi tu sens quelque chose se briser. Alors, les lèvres pincées, tu fais un signe de tête à ceux qui t’entouraient et la rejoint en quelques pas alors qu’elle remplit son tonneau. Toi qui es d’habitude si confiante tu n’es plus sûre de rien. Ces paroles qui te venaient naturellement quand vous étiez amies ne sont plus qu’un vague souvenir. T’as peur de ce que tu vas dire, peur de la décevoir, peur de la heurter. Pour la première fois de ta vie tu sais pas quels mots choisir.

« Salut Tamara. Je… » Tu bredouilles, sens une boule se former dans ta gorge. Faut que tu te reprennes et vite. Tu lèves les yeux et la première chose que tu vois c’est les traces de glaise sur son visage. « Tu es en train de faire des poteries ? Super. Il faudra vraiment que je t’en achète une à l’occasion, je suis sûre que c’est ça ce qu’il me manque chez moi. »

Tu pestes intérieurement contre toi-même. Depuis quand t’es devenue si maladroite à l’oral ? T’as l’impression d’être devenue une gamine de douze ans sans aucune confiance en elle. Même toi à douze ans t’étais pas comme ça : t’étais fougueuse, pleine de vie parce que tu avais Tamara à tes côtés. Et plus t’y penses plus t’as l’impression que t’es à présent à des années-lumière de l’actuelle Tamara.

avatar
29/01/2017 I/RiverSoul 338 Imaan Hamman Lux aeterna & Mini-miller ( Hela ) Sentinelle / Artisan ( potier ) 94
❄ ☩ Le ≈ Monde ∈ Du ∋ Six ≈ lances ☩ ❄


Sujet: Re: Be careful where you're walking You might step in something rough
Dim 26 Fév - 17:33

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Isha & Tamara #Ismara


L'eau coule entre ses doigts, elle fredonne la jeune fille au port altier alors qu'elle tente de faire taire les sentiments contradictoires qui l'habitent en ce moment. Tamara elle veut jouer l'indifférente, la forte, celle que rien n'atteint jamais et surtout pas la défection d'une amie d'enfance. La Sentinelle elle possède la fierté de la jeunesse, celle qui ne pardonne pas, ou qui dramatise les situations pour lesquelles il suffirait d'un peu de diplomatie. Une qualité qui parfois lui fait défaut quand elle se laisse porter par ce caractère haut en couleur qui la caractérise. Non Tamara n'a rien d'une personne méchante mais elle à du se battre ardemment pour conquérir sa place dans ce village. Autant en tant qu’humain que sentinelle. Si son amertume d'un passé perdu ne prenait pas toute la place, sans doute pourrait-elle faire le parallèle avec la situation d'Isha. Mais non là tout de suite elle refuse de plier, de lui accorder un regard, certaine que cette dernière repartira vers d'autres occupations, et qu'elle aura disparu lorsque la potière repassera pour terminer ses créations. Aussi les premières paroles de l'autre, hésitantes alors que Isha se trouve juste derrière elle, Tamara ne les entend pas, ne capte pas cette crainte qui eut pu l'adoucir.

Cependant l'ombre sur le sol lui indique qu'une personne se trouve dans son dos, doncla Frisée se retourne par automatisme ayant intégré inconsciemment les reproches réguliers sur son manque d'attention. Voilà une façon d'y pourvoir qui pourtant n'évite nullement les possibles malentendus. Elle découvre son amie, mot qu'elle décide de mettre entre parenthèses dans sa tête. Que se passe t-il ? Va t'elle lui faire un réprimande elle aussi maintenant qu'elle à rejoint les grands ? Les paroles qui suivent sont probablement empreintes de l'envie de faire la paix, mais la confusion de la sentinelle fasse à cette situation l'empêche de décoder convenablement. Le "super" devient "tu te terres" - à traduire dans la tête de la miss : tu te caches dans ton Antre -. Puis le reste se perd un peu dans le brouillard au point que la Sentinelle croit y déceler de la condescendance. « Non je me terre pas Isha, tout le monde ne peut pas voyager partout comme toi ! » Surtout quand on doit veiller à la sécurité de son peuple afin qu'aucun envahisseur n'en franchisse les portes. Mais ça la chamane doit le savoir non ? « Ma porte t'a toujours été ouverte, je n'y peux rien si je ne suis pas assez importante pour que tu daignes me rendre visite  »

Voilà qui ressemble à une déclaration de guerre pourtant elle n'ignore pas la colère sous-jacente qui se dissimule au dessous de l'enveloppe apaisé de la chamane. Elles savent leurs faiblesses chacune, pendant une époque elles en ont fait leur force, la Team casse-couille oui ! La difficulté pour ceux qui dans la vie pensent posséder la sagesse mais s'échappent à peine du nid, leur donne une fausse impression de savoir, qui les pousse parfois à donner naissance à des drames que de plus âgés éviteraient. D'ailleurs Tamara elle pourrait se contenter de ses mots puis s'en aller, mais non elle passe hautaine devant celle qu'elle voudrait tant étreindre dans ses bras puis se retourne avant de lui jeter une dernière étincelle de ce désespoir qu'elle transforme en rancune. « Tu sais je te l'aurais donné avec plaisir cette poterie, j'aurais même créer quelque chose de spécial pour toi. Mais t'as l'air de croire que ça sert juste à mettre dans un coin alors que des gens en ont réellement besoin pour stocker les grains, la nourriture ... Mais maintenant voilà je pense pas que je te ferais un prix d'ami » Un peu mesquin ? Oui, en réalité Tamara essaye de transmettre sa tristesse pour qu'elle atteigne le cœur d'Isha, mais son manque de Tact pourrait bien la diriger vers un chemin différent alors qu'elle la toise du regard ... Provocatrice.


Dernière édition par Tamara Quetzalcoalt le Lun 10 Avr - 0:16, édité 1 fois

avatar
18/12/2016 fio 588 Emily Bador fly (ava) + crack in time (signa) + r.meisel (text) chaman (savoir, éloquence) 72
forged from fire


Sujet: Re: Be careful where you're walking You might step in something rough
Jeu 2 Mar - 17:48

Sa réponse est violente, pleine d’agressivité. Tu comprends juste pas ce qui a pu la faire réagir ainsi dans tes mots – t’avais rien dit de blessant, tu parlais juste de ses poteries. Tu restes interdite pendant quelques secondes, incapable de te reprendre en main. Tu sais pas ce qui lui arrive à Tamara, tu comprends pas pourquoi elle réagit de la sorte. Surtout, tu sais pas ce qui t’arrives à toi, pourquoi ça t’affecte autant. Tu devines sa colère grondante, son amertume et ça te blesse d’autant plus que t’as l’impression que tu es à la source de cette colère. Pourquoi ? Parce que vous vous êtes éloignées avec le temps ? T’as été prise par ton apprentissage de chaman, c’est vrai. Mais quand tu es retournée la voir en espérant retrouver ta meilleure amie, tu t’es faite jeter lamentablement. Celle qui a changé c’est elle, pas toi. Du moins tu t'en persuades, trop fière pour admettre tes propres erreurs.

Tamara se décale, ayant fini de remplir son tonneau. Tu penses qu’elle en a fini avec ses attaques, mais non. Elle s’arrête et te toise comme si tu n’étais plus rien et tu sens des petites piques s’enfoncer dans ton cœur, exactement comme elle le souhaite. Sinon, elle ne t’aurait pas balancé ces mots à la figure, non non. Les vraies amies ne se font pas ça. D'ailleurs elle semble le penser elle-même : votre amitié est révolue. Tu pinces les lèvres, serres les poings. Tu comptes vraiment te laisser faire sous prétexte qu’un jour cette fille signifiait le monde pour toi ? Non, bien sûr que non. Tu avales une grande bouffée d’air, comme si ça pouvait atténuer l’acidité de tes paroles.

« C’est quoi ton problème Tamara ? T’es pas contente pour moi, tu te réjouis pas de me voir faire enfin ce que j’adore après des années de travail ? » Tu lâches des mots plein d’amertume à force d’être restés trop longtemps à l’intérieur de toi. « Tout le monde au village remettait en cause ma formation, mais je m’en fichais. Tu sais pourquoi ? Parce que tant que je savais que ma meilleure amie me soutenait, le reste m’était égal. Ton avis comptait plus que tout au monde. Est-ce que je t’ai déjà fait faux bond ? Est-ce que je t’ai déjà trahi ? J’ai toujours été là pour toi, Tamara. J’ai toujours fait de mon mieux pour mériter ton amitié. J’arrive pas à croire que c’est pas le cas pour toi. »

Au diable la diplomatie et les beaux discours. À ce moment précis tu veux juste comprendre pourquoi t’as perdu ta meilleure amie. Pourquoi cet écart s’est creusé entre vous et pourquoi plus rien ne vous épargne l’une de l’autre. Tout ce que t’as accumulé ces dernières années, cette rage mêlée d’amertume, tout ça a bien trop pesé sur ton cœur si bien que tu ne peux plus tout garder à l’intérieur. T’as besoin de te lâcher. Si tu peux pas récupérer ta meilleure amie tu peux au moins comprendre ce qui s’est passé entre vous deux pour que tout tourne au désastre.

« Alors maintenant explique-moi ce qui se passe chez toi. Regarde-moi dans les yeux et dis-moi pourquoi tes mots sont emplis d’amertume à chaque fois que tu m’adresses la parole. Qu’est-ce que je t’ai fait pour que tu m’en veuilles autant ? »

avatar
29/01/2017 I/RiverSoul 338 Imaan Hamman Lux aeterna & Mini-miller ( Hela ) Sentinelle / Artisan ( potier ) 94
❄ ☩ Le ≈ Monde ∈ Du ∋ Six ≈ lances ☩ ❄


Sujet: Re: Be careful where you're walking You might step in something rough
Ven 17 Mar - 18:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Isha & Tamara #Ismara


Isha elle parlait fort. Isha, Tamara comprenait toujours ce qu'elle lui disait. Avec Isha tout prenait une autre couleur quand elles se retrouvaient ensemble. Avant. Maintenant les années ont laissées leur marque sur la Chaman. Pas qu'elle sembla plus âgée, non mais plus sage, plus éloignée. Et certainement ça importait pour le chemin que cette dernière empruntait désormais. Mais pour la frisée ça ressemblait à un refus de reconnaître sa personnalité profonde, de la rejeter et la sentinelle avec. La réaction de la potière se révélait très enfantine, elle réagissait dans l'émotion alors qu'elle savait pertinemment que ça ne lui apportait jamais rien de bon. Mais voilà elle venait de dégoupiller la grenade, elle refusait de reconnaître sa mauvaise interprétation des choses. Même qu'elle l'ignorait, Mais ça ne pardonnait pas une telle réaction. Elle haussa les épaules tentant de se donner un air indifférent. « C’est toi qui doit être contente pas moi, on s'en fout non de ce que moi je pense ? Et je sais bien que tu voulais faire ça depuis des années, et tant mieux si tu y es arrivé » Parce qu'elle préférait ne pas lui enlever ça, sachant à qu'elle point toutes les deux avaient souffert pour se faire accepter des leurs.

Et là elle ne souhaitait pas en dire davantage, car Tamara venait de s'exprimer clairement alors pourquoi répéter inlassablement les mêmes choses. Mais Isha l'interpella décidée à connaître le fin de mot de l'histoire. Comme si elle ne s'en doutait pas au fond de son sa tête, pourtant l'intelligente des deux, il paraissait que c'était la chaman. Alors la sentinelle l'écouta mais sa tête bourdonnait déjà car une troupe circulait autour d'eux. Oui plus de trois personnes pour la frisée équivalait à une foule. Ca murmurait, ça faisait toujours beaucoup trop de bruit et ça percutait son attention. « Bah tu y es à ta place désormais non ? La preuve que tu as eut du soutien non ? Je pense pas que je pourrais t'aider désormais dans ce que tu fais. Moi de mes dix doigts je construit des arcs et je fais de la poterie. J'ai toujours été là, tu n'es plus jamais venue » Pourtant que de nombreuses soirées d'attente ou à l'endroit ou elles se retrouvaient pour discuter de la journée, ou de milles autres choses. Pas comme si elle fut venu sporadiquement entre ses activités. Non, le désert, l'absence, le silence. Sans doute l'idée de partir à sa rencontre eut été une éventuelle solution mais elle ne se rappelait pas non plus la frisée, d'aucune invitation.

Bien sur que de son coté elle s’efforçait d'être digne de l'amitié qu'elle forgèrent jadis, mais fallait-il vraiment le dire à haute voix pour que ça redevienne vrai ? Ne restait-il que des vestiges pour lesquels elles se picoraient la figure de façon "légèrement" provocatrice. Et quand les reproches fusaient prenaient-ils alors la place de tout le reste au point de le détruire ? « Tu n'as rien fait  » Répondit la sentinelle le regard étincellent dans celui de la chaman. Et toute la subtilité de la réponse se trouvait là. Rien. Tamara savait Isha capable de saisir la nuance de sa réponse. Cependant le rien tel un miroir eut pu se refléter dans ses yeux. Aussi tout en laissant échapper un petit soupir d'exaspération elle continua « Mais, peut-être que je t'ai offensé à un moment donné pour que tu ne viennes plus à nos rendez vous nocturnes ? Ou alors as tu estimé que tu devenais trop bien pour moi ?  » Une question pour une interrogation, voilà ce qu'on nommait de bonne guerre. Qui prendrait le risque de la sincérité, de sonder le fond de son âme afin de la mettre à nue ? les fringantes demoiselles qui se trouvaient face à face réussiraient-elles à passer outre l’insolence de la certitude que leur offrait leur jeunesse ?


Dernière édition par Tamara Quetzalcoalt le Lun 10 Avr - 0:18, édité 1 fois

avatar
18/12/2016 fio 588 Emily Bador fly (ava) + crack in time (signa) + r.meisel (text) chaman (savoir, éloquence) 72
forged from fire


Sujet: Re: Be careful where you're walking You might step in something rough
Lun 27 Mar - 18:35

Ton cœur se serre davantage, comme prisonnier d’un étau. Ça te fait du mal de voir Tamara comme ça. Tu supportes pas d’être devenue une étrangère à ses yeux, tu supportes pas la distance qui s’est creusée entre vous. Il te faut bien trouver un coupable à blâmer mais t’es incapable de te remettre en question. Alors tu restes campée sur tes positions, prête à lui reprocher tous les torts imaginables quand il suffirait peut-être que tu t’excuses, tout simplement. Mais depuis quand Tamara et toi vous vous excusiez ? Vous avez toujours eu une relation explosive et débordante d’énergie, vous étiez instoppables, deux vraies sauvages. Vous n’aviez pas besoin d’excuses, vous n’aviez même pas besoin de pardon parce que vous vous complétiez parfaitement. Un regard suffisait à vous faire comprendre. Que ces temps te paraissaient lointains à présent…

« Je suis venue Tamara. » Grondes-tu en faisant un pas vers elle, un pli barrant ton front, dissimulé par ta frange rebelle. « Je suis venue te voir mais tu m’as accueilli comme une étrangère, exactement comme aujourd’hui. Alors quoi ? Oui, j’ai pris du temps, oui, je me suis éloignée, mais tu aurais pu comprendre ! » Tu fais un pas vers elle, bien décidée à en finir avec votre amitié à la dérive. Coûte que coûte il fallait que tu saches si vous pouviez à nouveau être amies ou si le temps avait eu raison de vous deux. Cette pensée te pince le cœur. Tu n’es vraiment pas prête à tirer un trait sur ton amie. Même si cela fait des années que vous n’agissiez plus comme telles, tu as encore besoin d’elle dans ta vie même si pour lui cracher des insultes à la figure. Parce que tu préfères ça que le silence complet, qu’avoir à faire semblant que l’autre n’existe pas. Tu préfères malmener votre relation plutôt que d’y renoncer.

« Tu m’as jamais offensée. Si j’ai arrêté de venir à nos rendez-vous c’est parce que je perdais la notion du temps à force de me concentrer sur mon apprentissage. Je voulais tout voir, tout savoir, je m’arrêtais jamais. Il fallait à tout prix que je sois la meilleure et pour ça, j’ai dû sacrifier tout ce que j’avais. » Avoues-tu d’une voix sèche, comme si ça te tuait d’avouer tous les efforts que tu avais mis dans cette formation. Tu aurais aimé dire que ça avait été facile, un vrai jeu d’enfant, mais tu as terriblement plus souffert que n’importe quel autre jeune de ton âge. Sans cesse remise en question. Incapable de gérer cette colère destructrice qui envahissait ton cœur à la moindre remarque. Seule à contempler les débris d’une amitié autrefois fusionnelle. « Et quand j’ai osé faire un pas vers toi, tu m’as rejetée. Tu m’en as voulu, terriblement voulu. J’ai vu que t’avais changé et ça m’a fait du mal, mais même ça n’a pas réussi à m’offenser. »

Tes poings se serrent et tu sens cette énergie si familière revenir, telle un mouvement de marée, dans ton cœur. Colère. Oh, oui, tu avais été en colère. Tu avais hurlé maintes et maintes fois en espérant que ça arrange les choses entre Tamara et toi. Mais les choses avaient empiré et t’avais fini par cadenasser cette rancune quelque part dans ton cœur au profit d’une Isha plus calme, plus contrôlée. Mais face à Tamara, c’est la Isha de douze ans qui parle, celle qui ne cesse jamais de hurler contre tout le monde et n’importe quoi. Plus de nuances, plus d’éloquence, plus rien. Juste de la franchise aiguisée comme un couteau, prêt à blesser aveuglement.

« Tu me crois prétentieuse ? Tu penses que j’ai pris la grosse tête ? C’est toi qui a changé Tamara. T’es devenue plus fermée, plus silencieuse. Tu baisses la tête et tu retiens tes mots. T’es plus toi-même depuis longtemps. Et tu oses venir me reprocher de ne plus être venue vers toi ? Mais regarde toi Tamara. Y’a pas une fois depuis tout ce temps où tu ne m’as pas jetée quand je suis venue te voir. Tu m’as toujours repoussée avec des mots emplis d’amertume. Alors si ce n’est pas de la jalousie, qu’est-ce ? Arrête de tout garder pour toi et dis-moi la vérité, une bonne fois pour toutes. »

avatar
29/01/2017 I/RiverSoul 338 Imaan Hamman Lux aeterna & Mini-miller ( Hela ) Sentinelle / Artisan ( potier ) 94
❄ ☩ Le ≈ Monde ∈ Du ∋ Six ≈ lances ☩ ❄


Sujet: Re: Be careful where you're walking You might step in something rough
Lun 8 Mai - 17:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Isha & Tamara #Ismara


Les regards se vrillent sur les deux jeunes filles. Ça l'énerve d'autant plus Tamara qu'elle ne supporte plus attirer l'attention pour ce genre de problèmes. Elle veut être respectée en tant que Sentinelle, et si on va lui reprocher d'être trop agitée, agressive, incapable de se maîtriser, pourra t-elle garder cette place si chèrement défendue ? Bien sur, si elle acceptait de calmer la bouillant caractère qui la submerge bien trop souvent elle pourrait calmer le jeu. La frisée elle pourrait comprendre plus que tout autre à quel point on peut se retrouver absorber par une activité dans laquelle on se veut brillante. D'autant qu'au fond elle aime beaucoup plus rire que crier ou pleurer. Tamara elle possède un fond taquin qui submerge tout le reste quand elle ne se laisse pas dominer ou conduire par les océans de ses passions. Ce qui la chipote la potière, reste cette étonnante impression qu'elle se retrouve désormais en face d'une étrangère qui n'aurait jamais partagé un seul moment avec elle. Comme si elles n'eussent pas combattues côte à côte toute leurs jeunes années. Elle en rirait presque la Frisée, d'un rire un peu démoniaque parce que finalement toutes les deux sortent à peine de leur adolescence. On dirait que leur chemin de vie pourtant se résume à une éternité !

Les paroles de Isha se mélangent à un espèce de grondement furieux qui assombri la voix de cette dernière, et La sentinelle n'en capte que des bribes. Elle pourrait très bien lui demandé de répéter mais l'autre le prendrait surement comme une provocation. Alors elle reste muette Tamara, murée dans son silence pendant que l'autre parle, avance des arguments certainement valables, mais qu'elle se trouve dans l'impossibilité de contrecarrer pour le moment. Sinon elle foncerait dans le brouillard, on l'accuserait encore de détourner exprès le sujet. Alors La Sentinelle retient avec beaucoup de difficulté le torrent de mots qui désire s'échapper de ses lèvres. Seul un regard meurtrier va se planter dans les prunelles d'Isha. Des iris qui lui promettent les plus terribles éclairs qui tomberont sur sa jolie tête. « Bla bla bla » Finit-elle par lui lâcher avec des grimaces supposant représenter son interlocutrice « Toujours la même chose enfin de compte, tu sais être subtile pour ceux que tu veux séduire mais répétitive pour ceux qui désormais font partis des petites gens » Et ça elle sait que l'autre le récupérera en pleine figure comme une injustice, mais elle n'en à cure Tamara pour le moment, parce qu'elle préfère être insultée que raillée une fois encore pour ses manquements. Puis elle s'avance vers Isha, et Tamara porte sa main sur le cœur de cette dernière comme pour l'empêcher de franchir le pas ultime.

Le prix à payer ? Voila ce qu'elle à été ? Ce qu'elle vient de déchiffrer dans toutes ses paroles qui se mélangent dans l'air avec la voix entrecoupée de son ex-amie d'enfance. Alors que des murmures s’élèvent autour d'elle, lui dérobant des morceaux de phrases. Alors bien entendu le véritable sens lui échappe, parce si il y en avait une qui consacra du temps pour réussir sa formation, Tamara pouvait se place sur le même front qu'Isha. « Si tu estimes que sacrifier des gens justifie tout pour réussir, alors en effet nous ne pouvons plus être amies. J'espère que le sacrifice ne t'aura pas trop couter, continue je pense que tu vas devenir une très grande ! Mais essaye de ne pas trop briser d'esprits sur ton chemin  » Rétorque la Frisée en repoussant avec force la chaman qui se tenait en face d'elle. Ca suffit les mots, elle ne veut plus rien écouter, qu'elle parte, mais l'autre elle continue en serrant ses poings. Isha, elle distille sa science des mots, sur ce terrain La Sentinelle loin d'être bête ne peut pas la combattre. Surtout quand on l'accuse de jalousie. Bien qu'on puisse y puiser un fond de vérité, La frisée n'en démordra pas. Quelque chose d'autre les à dirigées loin l'une de l'autre. Quant à mettre le doigt dessus il faudrait que la fusion encolérée des cerveau cesse. De sa main elle eloigne en frappant l'épaule d'Isha, des doigs qui se transforment en boule compacte pour heurter le corps puisqu'elle ne peut atteindre l'esprit. « Non non non  » Lui lance t-elle inlassablement.

Spoiler:
 

avatar
18/12/2016 fio 588 Emily Bador fly (ava) + crack in time (signa) + r.meisel (text) chaman (savoir, éloquence) 72
forged from fire


Sujet: Re: Be careful where you're walking You might step in something rough
Mer 23 Aoû - 18:02

Elle se moque et un élan de chaleur te parcoure de la tête aux pieds. Non seulement elle te provoque mais en plus elle se moque ! Tu pourrais presque poser tes deux mains sur ses épaules et la pousser, en espérant que le choc la ramène, ramène ton ancienne amie qui te manque plus que tout. Mais tu peux sentir l’attention des gens sur vous, des regards brûlants sur ta peau qui te conjurent de te contrôler, de ne pas leur offrir une raison de murmurer s’ils ne murmurent pas déjà. Face à Tamara tu perds tous tes moyens, tu vois complètement fou comme un chien enragé que l’on relâche brusquement. Tu pourrais foncer et te cogner contre les murs jusqu’à la mort, qu’importe. Tu auras passé ta vie à aboyer sans retrouver ton chemin.

« Arrête ! Arrête de penser que je suis devenue l’une d’entre eux ! » Et par eux tu désignes les vieux sages dont le regard froid t’a tant de fois fusillée, ces mêmes anciens qui ne cessaient de vous réprimander, Tamara et toi, toi et Tamara. Unies face à eux, tu as toujours considéré que le combat durerait toujours mais il semblerait que le vent ait tourné. Il y a un immense fossé entre vous deux mais tu te demandes si elle ne l’a pas creusé elle-même, tandis que tu étais trop occupée à déchiffrer chaque petit bout de parchemin existant.

Et tandis que ton cœur tambourine dans ta poitrine, furieux de ne rien pouvoir arranger à la situation, elle s’approche de toi et pose sa main sur ton cœur. L’envie de la repousser brusquement te traverse, comme vous aviez l’habitude de le faire quand vous étiez jeunes, mais tu sais que le symbole serait différent aujourd’hui si tu le tentais. Alors tu restes immobile, les lèvres pincées et tremblantes, enragée, incapable de déterminer ce que tu désires le plus entre lui foutre un coup et la prendre dans tes bras. T’as ta sale fierté qui te colle à la peau, la colère et la rancœur accumulées qui te soufflent de ne pas te laisser faire, de lui faire payer son absence. T’as l’incompréhension, les mille et une questions qui se fracassent dans ta tête sans parvenir à trouver de réponses. Et enfin t’as le pauvre souvenir de la Isha de douze ans, celle qui avait désespérément besoin de son amie et qui te supplie silencieusement d’aller la retrouver sans causer de problèmes. Mais était-ce possible ?

Tu ne sais pas ce qui te blesse le plus entre ses mots et sa main qui te repousse et te force à t’éloigner d’elle. Tu la regardes et ne la reconnais pas. Où est passée ta moitié, celle qui se cachait toujours dans ton ombre et dont le rire fort parvenait à te rendre le sourire même dans les pires situations ? Où est passée votre amitié ? Vous étiez inséparables et voilà qu’elle te repousse. T’es désemparée, désabusée.  

« Le seul esprit brisé c’est le mien si tu continues de t’aveugler ainsi. » Siffles-tu entre tes dents. Tu peux encore sentir l’impact de sa main sur ta peau, la brûlure incandescente qui vient mimer le feu de ton esprit. Tu pourrais presque entendre la voix de ton maître te souffler de te calmer, de laisser passer, de ne pas provoquer les esprits. Mais tu l’écoutes pas et tu plonges tes mains dans le feu. « Que voulais-tu que je fasse sincèrement ? Que je renonce à mon rêve, à ma vocation, à la seule chose dont laquelle j’étais capable ? C’est facile de me blâmer sous prétexte que j’ai fait de mon mieux pour réussir. C’est facile de dire que je t’ai délaissée alors que c’est quelque chose de bien plus grand que nous. » Tu pourrais tout autant te balancer ces mêmes mots face à ton reflet si seulement tu n’étais pas aussi imbue de toi-même. Tu préfères concentrer la faute sur Tamara et éviter de regarder tes propres erreurs. T’en as déjà trop admis, plus que tu ne pourrais te le pardonner. « Tu ne cesses de répéter que j’ai pris la grosse tête mais peut-être que j’ai seulement trouvé la place qui m’est due. Tu peux continuer à te placer en-dessous de tout le monde, c’en est fini pour moi. Je me laisserai plus jamais marcher sur les pieds et si ça te déplaît alors oui, tu as raison. Nous ne pouvons plus être amies. »

Tu lui assènes ces mots en pleine face, chacun plus dur que le précédent pendant qu’elle martèle ton épaule de son poing fermé. Peut-être que la violence t’aurait fait réagir il y a quelques années, aujourd’hui tu ne te veux que te concentrer sur tes mots et sur l’impact qu’ils auront sur son cœur. Tu attrapes sa main, la forçant à stopper ses coups et, tu l’espères, son petit manège. C’en est fini de ce massacre.

« Je ne veux pas renoncer à toi Tamara, mais il semblerait que toi tu aies déjà renoncé à moi avant même d’avoir essayé. » Lui murmures-tu, ta voix un peu plus faible que tu l’aurais voulu. Ta douleur est difficile à exprimer, alors tu te contentes de serrer sa main dans la tienne en plongeant ton regard dans le sien, espérant y revoir la même étincelle qu’il y a dix ans.

avatar
29/01/2017 I/RiverSoul 338 Imaan Hamman Lux aeterna & Mini-miller ( Hela ) Sentinelle / Artisan ( potier ) 94
❄ ☩ Le ≈ Monde ∈ Du ∋ Six ≈ lances ☩ ❄


Sujet: Re: Be careful where you're walking You might step in something rough
Dim 17 Sep - 22:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Isha & Tamara #Ismara


Faire dans la dentelle, elle n'est pas reconnue pour ça la sentinelle. Tamara, elle répond au quart de tour à la provocation. Un caractère soupe au lait qui peut vous insulter aussi vite que venir chercher des câlins. La rumeur court parfois que la jeune fille ne se conduit pas de manière très équilibrée. Et le souffle de cette dernière parvient régulièrement déformée jusqu'à ses oreilles. Alors la frisée le plus souvent se drape dans sa dignité, produit des efforts conséquents afin de ne pas mordre aux hameçons qu'on lui tend pour la provoquer à la faute. Avec son mentor elle à apprit à gérer ses impulsions, les joyeuses autant que les agressives. Mais quand le facteur de l'amitié entre dans la balance plus rien de compte ! Certes la frisée n'ignore pas sa propension à devenir particulièrement injuste quand son cœur se rétracte devant les blessures invisibles, mais bien réelles qu'il ressent. Une fois qu'elle se lâche, elle ne maîtrise plus rien. Ni ses paroles, ni ses actes. La douleur entraperçue dans les prunelles de son interlocutrice déclencha une montée d'adrénaline dans toutes ses veines qui malencontreusement n'aiderait pas à faire taire les hostilités. Néanmoins elle cesse de l'imiter quand Isha la supplie d'arrêter. Trop enfantin comme réaction, même pour Tamara.

D'un regard agile, la Sentinelle survole toute la place, les petits groupes qui se forment, les curieux qui se rapprochent, les mots murmurés qu'elle ne captera pas mais dont l'évidence se fait sentir. La sagesse commanderait de s'éloigner, de fuir, de se replier, tant pis si les témoins en déduisent qu'elle rend son tablier. Mais ça, ça s'applique à une personne raisonnable ! Tout le contraire de Tamara. Voilà pourquoi elle la repousse. Et pour la douleur de se voir abandonner depuis des mois alors qu'elle attendait comme une pauvre illuminée la venue de son amie. Aussi parce qu'elle ne désirait pas creuser de son coté, ou se remettre en question, c'est plus facile de couper le fil maintenant. Ne plus devoir s'interroger sans fin sur les démarches qu'elle aurait pu - du - faire. Elle. Ou Isha. Elles se sont appuyées l'une sur l'autre sans entretenir le feu qui les liait, imaginant qu'il suffirait de revenir pour que l'autre saute dans ses bras. Au cours de ces longs mois de séparation, quand par hasard elles se sont croisées, une étrange réserve les a emportées, les obligeant à continuer chacune sa route. Et quand l'une des deux voulu esquisser un geste, la seconde l'a ignorée, attristée par cette absence de réaction. Qui a commencé, qui a enchaîné ? Elles ne cherchent plus, La Sentinelle compose mal avec le ressentiment, ses amis ne s'entassent pas au-devant de sa porte. A part son grand-père, Isha, Meeka ... Même pas les cinq doigts de la main.

La potière s'arrache de l'étreinte de
Isha comme elle se retirerait une dent. Avec fureur. La réplique de la chamane l'éclabousse mentalement. Telle une blessure invisible tâchant le sol qu'elles foulent sans que quiconque n'observe cette déchirure géante qui les démantibule. Démembrant leur mental alors qu'elles se tiennent debout, face à face, apparemment intactes. Les paroles d'Isha se répercutent comme un écho dans le cerveau de Tamara, son âme en lambeaux se tord sous la culpabilité que celle-ci fait naître quand elle l'accuse presque d'avoir voulu faire sombrer son rêve
« Comment ... » Démarre la frisée d'un ton doux mais d'autant plus menaçant « ... Oses-tu insinuer que j'ai pu simplement songer à te faire renoncer à tes aspirations, tu le sais que je t'ai toujours encouragée ! Mais est-ce si grand, si important que ça te demande d'agir de manière aussi différente avec ceux que tu as fréquentés avant ? » Intérieurement elle peut embrasser l'idée de son amie soudain fascinée par un savoir qu'elle croyait lui échapper. Elle a sûrement dû prouver Isha, que l'honneur qu'on lui accordait elle s'en montrerait digne. Tout comme la Sentinelle de son côté, absorbée par ses futures obligations. Tamara elle l'envisage très bien tout ça, mais ne parvient pas à l'accepter, parce que oui, elle  à attendu des jours durant que la chamane vienne partager ses nouvelles sensations dans leur lieu secret.

Et rien, le reste coulait de source. Elle a un peu creusé le terrain la sentinelle pour se faire rouler dans la boue, les pierres son posées, les emprunter conclura la démarche finale. Au-dessus. En dessous. Assurément ça ne se résume qu'à ça « Oui je comprends que tu as enfin trouvé une place avec des gens qui te conviennent beaucoup mieux que ceux que tu as fréquenté jusqu'à présent » Après la colère, la rage, la fureur, succède une immense fatigue. Tamara ne pourra pas empêcher ce fossé de se transformer en gouffre. Un jour elles ne se rappelleront plus de leur prénom qu'elles articulaient avec joie quand elles s'appelaient de loin « C'est si facile de me faire porter la responsabilité et dire que c'est moi qui renonce ... D'accord Adieu donc ... Isha » Et voilà, Tamara elle s'en va. A quoi bon discuter plus longtemps d'un fait entendu. Après tout si elles sont si heureuses la ou elles évoluent désormais, pourquoi s’entre-tuer puis-qu’aucune d'elle ne cédera. Elle en oublie son seau d'eau la Sentinelle, le pourquoi de sa présence sur la place. Tamara elle s'éloigne, droite comme un I ... Non elle ne se retournera pas !

avatar
18/12/2016 fio 588 Emily Bador fly (ava) + crack in time (signa) + r.meisel (text) chaman (savoir, éloquence) 72
forged from fire


Sujet: Re: Be careful where you're walking You might step in something rough
Dim 8 Oct - 14:55

Elle se dégage de ton étreinte et tu la laisses partir sans ciller, le visage fermé et dur comme la pierre, seul ton regard scintillant sous les éclats de rage rappelle ton humanité. Humanité, humanité, la question peut se poser – tout ton être est en proie aux flammes, brûlant comme il ne l’avait pas fait depuis des années. Qui aurait cru que Tamara serait la source de cet incendie ? Tamara ton unique amie, ton unique partenaire d’un duo que tous croyaient inséparable. Combien de litres d’eau avaient dû couler sous les ponts pour que vous en arriviez là ? Quels drames n’aviez-vous pas réussi à surmonter pour vous éloigner à ce point ? Les questions résonnent dans ta tête sans trouver de réponses, se fracassant sur les recoins en mille éclats. Tu pourrais presque être nostalgique si la colère ne t’aveuglait pas à ce point.

Tu as serré les poings comme on se prépare à affronter son adversaire, même s’il ne s’agit que de Tamara. Tamara qui tourne les talons et qui s’en va, te tournant définitivement le dos ; mais ce tableau tu ne peux pas le supporter, pas encore. Tu as beau la détester pour ne pas réussir à te comprendre, tu as beau la détester et la blâmer pour tout ce qui s’est passé entre vous, tu n’es pas encore prête à la laisser partir.

Et c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, plein depuis un bout de temps déjà. À bout de souffle sous les élans sans fin de ta fureur, ton regard parcourt la place, s’accrochant de visage en visage sans réussir à en retenir aucun. Il n’y a que Tamara et son dos qui s’éloigne de toi, de vous, de tout votre monde qui tombe en morceaux à chacun de ses pas. Tes yeux finissent par s’agripper à la vision du seau d’eau qu’elle a laissé, raison première de sa venue ici, et ton sang ne fait qu’un tour. Rien ne parvient à te faire oublier la douleur de la séparation. Alors dans un élan de colère, tu agrippes le seau de tes deux mains, le plaçant fièrement au-dessus de ta tête tout en en renversant le contenu liquide autour de toi, les yeux animés d’un feu nouveau, plus lumineux encore. Tous les regards se sont portés sur ce nouveau trophée, les murmures se sont tus, attendant l’instant fatidique avec appréhension. Dans ce silence de mort tu entends le rugissement moqueur de ta lionne, dont la queue balaye l’air entre quelques villageois. L’instant est suspendu, l’air irrespirable. Plus rien n’entre dans tes poumons. T’as l’air folle, presque possédée par les démons que tu chasses dans tes visions. Le poids du seau est lourd et te ferait presque vaciller si la rage ne te donnait pas des forces nouvelles.

« Non tu comprends rien ! Tu comprends rien de rien ! » Hurles-tu tout en abaissant violemment tes bras, brisant le tonneau en mille morceaux au sol, dans un geste que tu ne contrôles absolument pas. La violence de tes humeurs n’a presque jamais dépassé la limite de ta pensée – même quand tu te consumais de l’intérieur, l’éducation naori t’avait appris à ne pas la traduire physiquement et à tout garder au fond de toi. Pourtant, tu viens de franchir cette limite à l’instant. Comme si tu te réveillais d’un rêve éveillé, tu regardes autour de toi, le regard presque aussi abasourdi que celui des spectateurs. La colère s’est brisée en même temps que le seau de Tamara. Tu te sens juste vide de toutes émotions, engourdie comme si tu sortais d’un long sommeil.

C’est vrai qu’elle a rien compris Tamara. Mais faut-il vraiment tout comprendre pour être une bonne amie ? Ta fierté refait surface en même temps que tes pointes de rancœur et de rage. Pendant encore quelques instants tu contemples le massacre que tu as fait sous l’impulsion de tes colères. Quelques éclats se sont plantés dans tes jambes mais la douleur te paraît presque lointaine, encore plus loin que le vaisseau d’où sont tombés les Skaikru. Tu entraperçois momentanément ta lionne dans ta foule, grondant d’un air qui ne présageait rien de bon. Mais c’est trop tard pour t’excuser, trop tard pour admettre tes pêchés. Tu as retrouvé ton attitude de sale gosse incapable d’admettre quoique ce soit, tout juste bonne à montrer les crocs à qui oserait t’approcher d’un peu trop près. L’époque où l’on savait t’apprivoiser – où Tamara savait t’apprivoiser – était définitivement révolue. Alors tu laisses retomber tes mains le long de ton corps, tu enjambes les débris et tu t’éloignes loin de la scène du crime.

« Il n’y a plus rien de bon à tirer de tout ça. » Tu murmures en passant à côté de ton ancienne amie avant de prendre une direction différente. Une partie de toi aurait voulu s’excuser, mais le goût amer au fond de ta gorge t’empêche d’articuler un mot de plus.
 

Be careful where you're walking You might step in something rough

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'm walking away ... ▬ Doryan
» The Walking Dead
» THE WALKING DEAD RPG
» The Walking Dead
» The Walking Dead

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-