Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜She Seems To Have An Invisible Touch
maybe life should be about more than just surviving


avatar
29/01/2017 I/RiverSoul 339 Imaan Hamman Lux aeterna & Mini-miller ( Hela ) Sentinelle / Artisan ( potier ) 94
❄ ☩ Le ≈ Monde ∈ Du ∋ Six ≈ lances ☩ ❄


Sujet: She Seems To Have An Invisible Touch
Mer 8 Fév - 16:00


Meeka & Tamara  #TamKa


Quelques branches craquèrent mais son Ouïe n'en fut pas avertie. Cependant l'instinct la fit se retourner rapidement, immobile, elle ne produisait plus un seul bruit, retenant son souffle, le regard ainsi que l'esprit concentré sur le moindre petit mouvement. Telle une statue, la Naori possédait la capacité de ne pas esquisser un seul mouvement pendant un très long laps de temps. Observer participait à la plus grande part de son travail. Protéger le secret du lieu de vie de sa tribu. Éloigner les contrevenants. Un entraînement rude pour lequel elle du se battre avec pugnacité car rien ne lui fut accordé avec facilité. Mais maligne, elle savait compenser ses manques par une persévérance sans borne. Un souffle s'échappa de ses lèvres quand ses prunelles se posèrent sur la queue touffue d'une renard roux qui plongeait dans la neige à la recherche de sa proie. Doucement elle s'éloigna pour ne pas déranger l'animal dans sa course à la subsistance. Le respect de la nature entrait pleinement dans le rôle qu'elle jouait chez les naoris. Elle se glissait tel un fantôme dans la forêt faisant parti des milles yeux que les étrangers imaginaient fixés sur eux. Elle détournait l'attention de celui qui prétendait pénétrer dans leur sanctuaire, toujours très subtilement. La Sentinelle établissait des pièges rendant ardue la progression vers la sylve. Elle et une dizaine d'autres petites - ou grandes, ou vieilles - mains.

Mais aujourd'hui ses pas la menaient vers un lieu qui l'intriguait plus que tout. Les alentours de l'odyssée à défaut de ne pas pouvoir y pénétrer. Une insatiable curiosité la rongeait à leur égard. surtout depuis qu'à la fin de l'hiver dernier, Tamara eut le loisir d'observer Cette blonde - Faust - qui zona quelques jours dans son coin. Une envie irrépressible la parcourait alors de se rendre vers la jeune femme, mais la prudence la garda éloignée. Cependant elle restait certaine que ça ne pouvait n'être qu'une de ces débarqués du ciel, surtout à cause du drôle accoutrement dont elle se revêtait. La Sentinelle se proposait de lui offrir de l'aide quand elle la vit lutter pour démarrer un feu, mais le lendemain plus aucune trace de l'inconnue. Alors parfois elle se rendait sur les lieux qu'ils investissaient pour vivre, puis cherchait longuement l'intruse du regard, mais jamais elle ne se manifesta sur leur campement. Bien entendu elle n'y passait pas tout son temps libre, elle préférait se dépenser dans des activités plus productives comme la poterie, qui l'aidait à se détendre quand la migraine gagnait du terrain. Mais aujourd'hui son coté encore enfantin de sortie, ses pas s'enfonçaient depuis quelques heures dans la poudreuse fondante qui tirerait bientôt sa révérence.

Çà ressemblait parfois à un jeu quand elle choisissait la place qui lui permettrait de regarder sans être découverte. Elle se positionnait le plus souvent sur un arbre, s'amusant à jeter une pierre, espiègle, quand l'un d'eux passait par hasard non loin d'elle. Alors Tamara retenait son rire de grelot quand elle les voyait chercher d’où venait le projectile sans jamais penser à regarder au dessus d'eux. Quoi que une fois, l'un beaucoup plus malin ne passa pas loin de la découvrir. Elle comprenait en parti leur langage, mais souvent ils déformaient les mots, et d'aussi loin les phrases amenées jusqu'à elle se teintaient d'une étrange signification. Au petit matin elle se décida à venir ici car sa tête lourde résonnait de milles fracas quand elle s'éveilla à l'aube. Le lendemain habituel d'une journée ou elle se mêlait au monde avec avidité pour assouvir son envie de contacts. Malheureusement toujours contrebalancé par un besoin de silence en pleine nature. Déjà la Sentinelle en ressentait les effets salvateurs. La Naori comptait bien passer un agréable moment tout en apercevant déjà au loin les silhouettes des débarqués. Tendue elle détaillait le terrain pour choisir ou se placer au mieux et manqua l'information qui lui eut permis de comprendre que quelqu'un arrivait derrière elle ...


Dernière édition par Tamara Quetzalcoalt le Lun 10 Avr - 0:12, édité 1 fois

Admin
avatar
29/01/2017 avengedinchains 304 Katheryn Winnick sign by ALAS Forgeron qui bricole aussi le bois 1
Admin


Sujet: Re: She Seems To Have An Invisible Touch
Mer 22 Fév - 10:00



SHE SEEMS TO HAVE AN INVISIBLE TOUCH
meeka&tamara
Il n’est pas facile de s’aventurer près du campement du ciel. Celui qui se trouve le plus près du village est peut-être le plus docile ou du moins, il a été facile de sympathiser pour son peuple. Quelques trocs, quelques échanges. La situation est loin d’être déplaisante, et c’est un grand plaisir, il faut bien se l’avouer. Tout est mis en place pour qu’elle puisse en profiter ou en tout cas, pour qu’elle puisse commercer avec eux. Elle ne force rien, elle observe de loin, elle analyse à une certaine distance et après, elle voit ce qui peut bien se passer. Elle erre non loin, attend de les croiser, de temps en temps. Elle ne se voit pas frapper à la porte parce que ce serait plutôt intrusif comme situation. Et ça n’a absolument pas sa place dans la situation immédiate. Et il est toujours intéressant de les observer, de temps en temps, pour voir ce dont ils sont capables ou incapable, justement. La réalité, dans la situation actuelle, c’est qu’il n’est pas vraiment possible de prêter attention à toutes les choses qui peuvent se passer au sein du campement. Au niveau des armes, ils ne sont vraiment pas les mieux lotis, déjà. Et quand on n’a pas de forge ou qu’on est pas en mesure de faire ce qu’il faut, ça n’a pas grand-chose de vraiment étonnant. Elle ne veut pas s’imposer, en tout cas, et il est vrai que malgré le temps écoulé, avec ses propres voyages et quelques situations particulières, la jeune blonde n’a encore jamais eu l’occasion de s’aventurer près de ce campement ou du moins, suffisamment près pour pouvoir converser avec eux. Mais les choses vont changer, alors qu’elle s’est simplement décidée à prendre le parti de mettre les choses de son côté. Oui, à n’en pas douter.

Curieuse, elle se contente de s’approcher, parfois, juste pour les observer. C’est plus rare, parce qu’elle n’estime pas en avoir le temps. Mais pour le reste, elle ne va certainement pas nier que ses options sont nombreuses. Meeka ne cache pas qu’elle voyage beaucoup et qu’elle n’a pas encore eu l’occasion de se pencher sur ce cas. En plus de ça, il lui faudrait fabriquer bon nombre de choses pour être en mesure de profiter de la situation. Et en réalité, elle n’a absolument pas le temps de réfléchir à tout ça. Et c’est sans doute mieux comme ça. Mais oui, elle n’hésitera pas à revenir avec des armes intéressantes et des ustensiles qui pourraient leurs servir. Pourquoi ne pas aussi emporter quelques jouets en bois pour les enfants ? Parce que de ce qu’elle a pu constater par le passé, les enfants aiment avoir de quoi s’occuper. Et autant leurs donner des jouets plutôt que de leurs confier des armes, n’est-ce pas ?

C’est d’ailleurs la seule chose qu’elle a glissé dans son sac, aujourd’hui. Hormis ses armes à elle puisqu’elle n’est jamais à l’abri d’une quelconque attaque imprévu. Il faut juste être méfiant et savoir se protéger d’une situation ou d’une autre. Elle n’est pas la plus adroite des guerrières, c’est vrai. Mais elle fait avec, parce qu’elle n’a pas le choix. Elle sait se défendre ou en tout cas, elle sait faire ce qu’il faut pour y parvenir. Et c’est sans doute la seule chose qui ait réellement de l’importance. Enfin bon, bien que ce ne soit pas une tribu de combattants, ils gardent certaines bases et les sentinelles sont très bien formées. Enfin... Ils cachent assez bien leurs jeux et c’est tout ce qu’il sait. C’est, aussi, la seule chose qui ait de la réelle importance. A n’en pas douter.

Lorsqu’elle s’avance, elle ne s’attend pas à croiser la route de quelqu’un qu’elle connaît. Pourtant, bien que la personne soit de dos, elle la reconnaît assez aisément. Faut dire qu’elle l’a déjà vu un bon paquet de fois. Un fin sourire se dessine sur ses lèvres alors qu’elle réalise que Tamara est sans doute tout aussi curieuse qu’elle. « Bonjour Tamara ». Mais elle l’appelle une fois, puis deux, sans obtenir la moindre réponse. Cela arrive souvent, avec elle, c’est vrai. C’est déstabilisant mais… Soit. Alors elle finit par s’avancer, posant une main sur son épaule pour se faire remarquer.


avatar
29/01/2017 I/RiverSoul 339 Imaan Hamman Lux aeterna & Mini-miller ( Hela ) Sentinelle / Artisan ( potier ) 94
❄ ☩ Le ≈ Monde ∈ Du ∋ Six ≈ lances ☩ ❄


Sujet: Re: She Seems To Have An Invisible Touch
Mer 15 Mar - 17:53


Meeka & Tamara  #TamKa


Finalement elle s'accroupie ne pouvant pas encore se cacher derrière de hautes herbes. La verdure reviendrait triomphante comme toujours, d'ailleurs on apercevait des jeunes pousses dès que les rayons du soleil réussissaient à réchauffer un peu le sol qui conservait le froid de ce rude hiver. Le printemps s'annonçait subtilement, et la naori pourrait à nouveau barboter dans la rivière sans craindre de geler sur place. Intriguée elle espionnait de sa cachette les allées et venues de ces égarés du ciel. Elle ne comprenait pas toujours le but de ce qu'ils entreprenaient, mais parfois ça se révélait amusant à défaut d'avoir un sens. Elle remarquait que prudents des gardes surveillaient le périmètre, cependant une fois en parcourant tout le tour de leur campement, la jeune sentinelle pu découvrir des failles dans leur défense. Elle ignorait si il serait bon de leur signaler afin qu'ils y remédient, ou s'il fallait attendre qu'ils le découvre à leurs dépens. Pour que la leçon fut meilleure. De plus rien ne l'incitait à croire qu'ils seraient heureux qu'une autre tribu osa porter des critiques sur les techniques utilisées. Certainement qu'ils estimeraient qu'une jeune fille de 20 ans ne saurait pas de quoi elle parlait. Alors qu'elle se relevait une main se posa sur son épaule, vive comme le vent elle se tourna posant la pointe de sa flèche sur la gorge de l'instrus...

... qui se révéla être une intruse. Mécontente de cette interruption malgré qu'elle eut reconnu la femme en face d'elle, Tamara éprouva l'envie de taillader la peau blanche sur laquelle appuyait la flèche. Mais elle la retira aussi brusquement que fut sa réaction première. Elle devait se maîtriser, Meeka ne représenterait jamais l'ennemie, au contraire,  la Frisée la considérait comme une de ses sources d'apaisement. Même si elles ne se parlaient jamais beaucoup. Néanmoins un peu dépitée de ne pas faire honneur à sa profession de veilleuse que jamais quiconque ne surprend, la Sentinelle esquissa un mouvement trahissant une certaine mauvaise humeur. Elle devrait se réjouir de voir son amie - Oui oui - auprès d'elle, puis s'enquérir de savoir ce qui l'amenait pas ici. Non non, la jeunesse parcourant son sang impétueux préféra proférer un reproche à peine caché  « Tu aurais pu au moins t’annoncer » Inquiète Tamara vérifia rapidement que de l'autre coté, les arrivants des cieux n'eussent été attirés par des mouvements ou des formes inhabituelles. Mais non, on eut presque pu défiler en dansant devant leur nez sans les alerter un minimum. Cependant elle ne se trouvait pas en position de faire cette assertion tout haut alors elle ajouta « J'aurais pu te tuer ! » Sans doute que dans son insouciance elle oubliait les années d'expérience de la forgeronne.

« Et j'aurais fait quoi alors ? Il aurait fallu que je t'enterre ici parce que sinon on n'aurait jamais plus voulu m'accepter au village ... Déjà que ...  » Bon ça sonnait un peu trop plaintif, du coup elle se maîtrisa un peu tout en essayant de faire bonne figure. En plus elle savait fichtrement bien que Meeka ne lui reprochait jamais rien, bien au contraire, elle restait la seule à l'accepter sans jamais émettre une critique. Et au fond c'était plutôt sympa de la voir se pointer par ici. Sa curiosité s'éveilla aussitôt trans-paressant sur son visage ou apparu un sourire jovial. Non pas qu'elle fut lunatique, simplement parfois un peu trop passionnée, elle redescendait cependant promptement sur terre surprenant souvent ses interlocuteurs. « Alors toi aussi tu es venu pour les espionner ou alors c'est pour faire du commerce avec eux ? » Bien que Tamara vint régulièrement espionner dans les environs elle devait en priorité s'occuper de son travail et de sa tribu. Aussi elle ne prétendait pas y faire le pied de grue tout la journée, et certainement des événements échappaient à cette sherlock holmes en jupon. Pourtant elle ne se rappelait pas encore avoir entendu qu'un naori pénétra dans ce que les débarqués désignaient comme "L"odyssée". Les rencontres et les échanges prenaient place plutôt au dehors « Si tu y vas, je peux venir avec toi ? »

Admin
avatar
29/01/2017 avengedinchains 304 Katheryn Winnick sign by ALAS Forgeron qui bricole aussi le bois 1
Admin


Sujet: Re: She Seems To Have An Invisible Touch
Mer 12 Avr - 10:11

» She seems to have an invisible touch
Il est assez étrange de voir que par moment, elle est sur la lune, à côté de la plaque, à côté de tout, finalement. Et pour le coup, elle ne sait pas vraiment ce qu’elle peut dire, ni comment elle pourrait le dire. Et qu’est-ce que ce serait censé vouloir dire ? Meeka ne veut pas la blesser en lui faisant penser qu’elle est stupide d’une quelconque manière ou non. C’est une situation délicate et pourtant, il n’y avait même pas de bruit non ? Pas un son particulièrement fort pour qu’elle ne puisse pas l’entendre. Alors forcément, la blonde n’a pas voulu insister en continuant à l’appeler. Elle a essayé plusieurs fois, ça a été un échec, elle a laissé tomber. Ce ne fut pas facile, pas pratique du tout mais parfois, on n’a juste pas le choix. Enfin bon, il n’est pas nécessaire de dramatiser. Puisqu’elle ne parvenait pas à se faire entendre, elle a fini par poser sa main sur son bras et sa présence a été remarquer. Sauf que la réaction n’est pas celle qu’elle aurait pu attendre. Se retournant en toute hâte, voilà qu’elle la menace d’une flèche au niveau de la gorge. Meeka déglutit, faisant face à l’arme. N’osant pas vraiment faire le moindre mouvement, attendant qu’elle baisse l’arme. Ce qu’elle ne tarde pas à faire. « Tu aurais pu au moins t’annoncer ». Le problème, c’est qu’elle ne l’a pas entendu. Alors là, s’annoncer, ça devenait considérablement plus compliqué et perturbant. « Je me suis annoncée Tamara, mais tu ne m’as pas entendue ». Et en réalité, si elle avait su qu’elle risquait de se faire égorger, elle aurait sûrement crié un peu plus fort. Mais difficile de se faire entendre quand on essaie aussi de se faire discret. Elles sont à côté du campement du ciel, ce n’est pas le bon endroit pour faire plein de bruit. Si elles attirent l’attention, malgré la bonne entente avec eux, ça pourrait malgré tout mal se passer. « J'aurais pu te tuer ! ». Au moins sur ça, elle est très vive, c’est vrai. Mais ça ne veut pas dire que c’est supportable et facile non plus. Elle ne l’a pas tuée, au moins, mais pour le reste… Enfin bon, après, Meeka ne le dit pas mais elle se serait clairement défendue, quand même. Elle ne risquait pas de se laisser faire juste parce qu’il aurait pu le vouloir. Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Clairement. « Tu aurais pu, mais tu ne l’as pas fait ». Et Meeka ne l’aurait pas laissé faire. Bien qu’elle ne soit pas une sentinelle, elle garde une certaine expérience de la vie. Une plus grande expérience qu’elle. Mais elle garde ça pour elle, et c’est bien plus simple comme ça.

« Et j'aurais fait quoi alors ? Il aurait fallu que je t'enterre ici parce que sinon on n'aurait jamais plus voulu m'accepter au village ... Déjà que ...  ». Bon, là pour le coup, ça part un peu trop loin. Parler de l’enterrer et tout ça, c’est un peu violent, et plaintif. Si encore elle sentait une trace de plaisanterie, la tension qui reste là aurait été différente. Mais visiblement, ce n’est pas si simple. Parce que pour le coup, Meeka ne voit juste pas ce qu’elle pourrait dire pour détendre l’atmosphère. Le climat est agressif et elle n’a pas vraiment envie de voir tout ça éclater. « Ne pars pas si loin, Tam. Il ne s’est rien passé alors pas la peine de penser à une quelconque tombe. ». Elle n’est pas morte, c’est tout ce qu’elle sait et tout ce qui compte. Pas même blessée, pas même une petite goutte de sang qui perle.

« Alors toi aussi tu es venu pour les espionner ou alors c'est pour faire du commerce avec eux ? ». Le ton est un peu plus agréable et ça fait du bien. Il était temps que ça change. La curiosité perce dans la voix de la jeune femme. Et tout devient un peu plus agréable et supportable. Un échange plus poli et agréable. Et c’est bien mieux comme ça. Commercer oui, c’est évidemment ce qu’elle veut en venant ici. Pourtant, ce n’est pas si simple que ça et ce n’est pas non plus comme ça que ça fonctionne. Ce qui n’est pas plus mal. C’est une affaire compliquée, en tout cas, c’est tout ce qu’elle sait. Elle n’a encore jamais commercé avec eux. Alors elle ne peut pas débarquer comme une fleur et prétendre que ce sera génial ou autre. Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Et ce n’est pas bien grave. « Je vais tenter de commercer oui, mais je n’ai encore jamais l’occasion de le faire avant. Du coup, je ne sais pas comment ça va se passer ». Ni même s’ils vont vouloir commercer, finalement. Mais elle se doit de tenter, c’est tout ce qu’elle sait. « Si tu y vas, je peux venir avec toi ? ». Elle sourit doucement. Le début fut chaotique mais à priori, ça devrait mieux se passer, maintenant. Il faut juste espérer croiser quelqu’un, maintenant. Parce que mine de rien, Meeka sait que ça reste un peuple d’ailleurs et qu’il n’est pas aussi simple qu’on le voudrait d’obtenir ce qu’on veut. « Bien sûr que tu peux m’accompagner ». Il n’y a aucune raison de lui dire non, après tout.


notes » w/ Tamara, près du campement des Odysséens, le 8 février 2116.

avatar
29/01/2017 I/RiverSoul 339 Imaan Hamman Lux aeterna & Mini-miller ( Hela ) Sentinelle / Artisan ( potier ) 94
❄ ☩ Le ≈ Monde ∈ Du ∋ Six ≈ lances ☩ ❄


Sujet: Re: She Seems To Have An Invisible Touch
Mer 3 Mai - 16:22


Meeka & Tamara  #TamKa

La nature amplifie rudement les sons, mais pas forcément assez pour que La Sentinelle puisse les capter comme la plupart des autres Naoris de la tribu qui exercent le même métier qu'elle. Elle possède un handicap que personne n'a vraiment remarqué, à part une propension à se dissiper et ne pas toujours bien pourvoir se concentrer. Du moins voilà ce qui en ressort depuis son plus jeune âge. Les quelques couacs finissent toujours pas être jugés du ressort de son caractère dissipé ou excentrique. Les plus âgés ont toujours posés un regard sévère sur elle à ce propos, les plus jeunes se contentant de moqueries. Ces dernières ont bien souvent provoquées des bagarres largement désapprouvées. Mais désormais la plupart du temps elle se domine sachant que l'agressivité se trouve particulièrement mal vue chez eux. Après il ne faudrait pas non plus se prendre pour des enfants de chœur, certains ne se conduisent pas toujours avec une extrême gentillesse épinglée sur leur front. D'autres n'ont pas hésité à la secouer comme un prunier quand elle leur répondait - prétendaient-ils - complétement à coté de la plaque. Son point faible elle l'a comblé en s'appuyant sur sa vue perçante ainsi que la perception des vibrations que lui transmet le sol.

Evidement ça ne règle pas tout. Aussi la Frisée, encore jeune, parfois se laisse entraîner dans une contemplation trop intense et néglige les signes auxquels elle apporte généralement une grande attention. Comme là, tout de suite, alors elle sursaute prise en flagrant délit, et ça fouette sa fierté. Elle ne veut pas admettre sa "négligence", continue avec une moue boudeuse, légèrement provocatrice  « Non tu ne t'es pas annoncée » Pourtant elle connait Meeka, pour ainsi dire depuis toujours, elle sait que celle-ci la soutient chaque iincident sans jamais la critiquer. Au contraire plus d'une fois elle l'a encouragée à ne pas se laisser tourner en bourrique par les autres. Tamara à toujours réussi à trouver de la force en venant se réfugier prêt de la blonde, aussi fait-elle preuve de mauvaise foi. Elle soutiendra ce fait contre vents et marées, quitte à se faire traiter de menteuse. C'est qu'elle en à marre la jeune demoiselle d'être accusée de manquer d'attention. Après ce qui l'ennuie le plus demeure l'escarmouche qui aurait pu en découler. Jamais elle ne se pardonnerait de blesser - mortellement ou non - son pilier Blond. Alors sa frustration la maintient dans un état ronchon, peu habituel à la taquine Naori. Mais bien qu'elle le nierait farouchement ses sautes d'humeur sont plutôt célèbres.

« Peut-être, mais quand même ... Faut pas oublier la prochaine ou si tu as peur d'abimer ta belle voix tu as qu'à me lancer des cailloux... En évitant de m'éborgner tout de même » Tamara elle sait qu'elle doit se taire mais parfois elle s'exprime plus vite que le vent, et comme La Sentinelle ne rembobinera pas le temps, elle campe souvent sur ses positions. Faut avouer qu'elle manque de tact, aussi elle hausse les épaules quand son amie lui conseille de ne pas construire des plans sur la comète. « Quand même » Insiste t-elle, parce que La Frisée ne lâche pas prise facilement. Coriace elle se laisse néanmoins distraire par le pourquoi de la venue de Meeka. Raison première de sa propre présence en ces lieux. Les débarqués ! Descendus du ciel dans une boîte en fer éventrée ! Déjà tout un voyage, et miracle un nombre plutôt époustouflant à survécu à cet atterrissage en catastrophe. Donc pour La Sentinelle ils s'apparentent un peu à ses Surhommes, même si pour le plus souvent ils sont assez maladroits et manquent de pratique. Ils aiguisent sa curiosité, comme cette blonde disparue pendant l'hiver dernier. Jusqu'ici la Frisée n'a pas eut de réel échange avec eux, pourtant elle meurt d'envie de pénétrer dans leurs quartier. Alors si l'occasion s'en présente elle passera sur les allégations de Meeka.

« Tu crois qu'ils te laisseront rentrée ? Et moi avec toi ? Parce que pour ce que j'en ai observé jusqu'ici ils ne laissent jamais pénétrer de terriens dans leur passoire  »  Oui selon l'expérience de La Frisée, leur défense laisse extrêmement à désirer. Et ça La blonde à ses côtés, loin d'être sotte, doit le savoir aussi. Il serait si facile de les envahir, mais bon, heureusement pour eux, les naoris ne se comportent pas de manière aussi barbare.  « Au fond ça les intéresserait peut-être de la poterie, ils doivent un peu manquer de tout ... Sinon on peut aussi dire que je suis ton garde du corps afin de les dissuader de t'intimider » Bien entendu elle ne tient pas du gros musclé de service Tamara, mais défendre et se battre elle connait, elle ne reculera pas malgré sa jeunesse. Maintenant faut voir ce que sa compatriote prévoit, et comment elle veut procéder. La Sentinelle en prendra de la graine pour la prochaine fois. Aussi enthousiaste qu'une enfant, elle sautille de plaisir quand la forgeronne accepte de la prendre à ses côtés malgré les quelques frictions  apparues entre elles.

Admin
avatar
29/01/2017 avengedinchains 304 Katheryn Winnick sign by ALAS Forgeron qui bricole aussi le bois 1
Admin


Sujet: Re: She Seems To Have An Invisible Touch
Mer 31 Mai - 12:24

»  She seems to have an invisible touch
Oui, Meeka s’est annoncée mais elle n’éprouve pas le réel besoin de réfléchir plus loin pour que ça se passe bien ou pas bien. A quoi bon, finalement ? A quoi ça servirait de lui faire comprendre qu’elle l’a fait ? Est-ce que ça va vraiment changer quelque chose ? pourtant, ça a quelque chose d’inquiétant. Elle n’a pas eu l’impression de parler doucement, et en même temps, bien sûr qu’elle ne se voyait pas crier comme une idiote. Elles se seraient faites repérer et elles sont bien trop prêts du campement du ciel. Mais tout de même, ça a un petit quelque chose d’inquiétant tout ça. Si elle ne l’entend pas à une courte distance, que se passera-t-il si la distance est plus grande ? S’il y a un danger ? « Non tu ne t'es pas annoncée ». La forgeronne lève les yeux au ciel, face au ton enfantin qu’elle utilise. Son air boudeur, son envie d’être provocatrice, ça ne marche pas avec elle. Pas avec son expérience. Et puis bon, elle peut bien dire ce qu’elle veut, ça ne change pas grand-chose, c’est arrivé. C’est tout. « Si tu le dis. ». Elle ne cherche pas plus loin parce qu’elle n’en voit pas le besoin et que tout ceci ne risque pas de tourner rond. Il vaut mieux se contenter de serrer les dents et de ne pas chercher plus loin. Oui, à n’en pas douter. « Peut-être, mais quand même ... Faut pas oublier la prochaine ou si tu as peur d'abimer ta belle voix tu as qu'à me lancer des cailloux... En évitant de m'éborgner tout de même ». Ca va bien cinq minutes, par contre. Meeka ne risque pas de la laisser dire qu’elle n’a pas parler ou qu’elle n’en est pas capable, ce genre de chose. Ce n’est pas le cas, ce n’est pas comme ça que ça fonctionne et il faudrait qu’elle s’en rende compte. Elle pose donc une main sur son épaule, une main ferme. « Je t’ai appelée. J’ai utilisé ma voix. Mais tu ne m’as pas entendu, je ne peux pas y faire grand-chose. Je t’ai parlé à plusieurs reprises. Alors ne tourne pas ça au ridicule ». Le ton est un peu plus désagréable qu’elle n’aurait pu le vouloir mais là, pour le coup, elle n’a pas eu le choix. Elle manque de tact et de délicatesse, Tamara, alors forcément, Meeka, elle perd un peu patience. Et elle ne relève pas quand elle continue sur sa voie. Il vaut mieux ignorer ce qui a pu se passer, ignorer le pourquoi du comment de cette histoire. C’est beaucoup plus simple comme ça. « Si tu as un problème à entendre, il faut en parler ». Parfois, elle n’entend pas, Meeka l’a déjà remarqué. Ce n’est pas à elle de juger ou de lui dire ce qu’il est bon ou non de faire mais elle l’a remarqué. Et si elle l’a fait, elle ne doit pas être la seule. Elle n’a pas envie de lui faire la leçon mais forcément, quand on fait face à aussi peu de volonté et à un jugement hâtif comme celui de Tamara dans l’instant qui l’accuse à tort, on s’agace et on veut faire comprendre les choses.

Le sujet tourne et s’intéresse à autre chose, s’attarde sur ce qui amène Meeka par ici. Un peu de commerce, mais pour ça, il faut parvenir à attirer l’attention sans donner l’illusion d’être un intrus ou un espion. Il ne faudrait pas qu’elles se fassent juger ennemies alors que c’est bien loin d’être l’intention principale. Alors, il va falloir la jouer fine et surtout, il va falloir faire en sorte de faire ça comme il faut, sans se gourrer, sans taper à côté. Ca n’a absolument rien de simple, c’est vrai. Du coup, il faut qu’elle réfléchisse à ce qu’il va être possible ou non de faire. Elle n’en a pas envie, elle aimerait que ce soit plus simple mais on n’a pas toujours ce qu’on veut et dans le contexte actuel, il ne vaut mieux pas précipiter les choses. C’est certain. « Tu crois qu'ils te laisseront rentrée ? Et moi avec toi ? Parce que pour ce que j'en ai observé jusqu'ici ils ne laissent jamais pénétrer de terriens dans leur passoire ». Et c’est tout à fait normal, de ce qu’elle a pu entendre, le campement est fragilisé. Très. Du coup, ils ne peuvent pas se permettre de laisser les autres s’en apercevoir, il faut qu’ils fassent en sorte de laisser la situation comme elle est et eux, ils n’ont qu’à respecter ça. C’est pas évident, c’est vrai, mais quelles sont les chances de faire autrement ? « C’est un problème mais il faut respecter. Ils se méfient, c’est normal ». L’autre campement a connu la guerre, après tout. Alors elle ne risque pas d’agir comme s’ils n’avaient pas raison. Elle-même, elle fait toujours attention aux choses qui peuvent se produire, et c’est préférable comme ça, comme ça l’a toujours été. « Au fond ça les intéresserait peut-être de la poterie, ils doivent un peu manquer de tout ... Sinon on peut aussi dire que je suis ton garde du corps afin de les dissuader de t'intimider » . Sur ce point, elles sont d’accord, ils doivent avoir besoin de bien des choses, et il doit être facile d’obtenir des choses en retour, bien que Meeka ne voit pas vraiment ce qu’ils pourraient fournir. Mais c’est une autre histoire, une histoire à laquelle elle n’a pas forcément envie de réfléchir. « Je pense que ça leurs plairait oui. Pour le moment, on va se contenter d’observer d’ici, discrètement. Jauger un peu ». Histoire de voir si c’est la catastrophe là-dedans, où s’ils sont armés jusqu’au dent, on ne sait jamais, après tout. « Pourquoi il y a deux camps, tu crois ? ». Tant qu’à être là, autant partager.


notes » w/ Tamara, près du campement des Odysséens, le 8 février 2116.

avatar
29/01/2017 I/RiverSoul 339 Imaan Hamman Lux aeterna & Mini-miller ( Hela ) Sentinelle / Artisan ( potier ) 94
❄ ☩ Le ≈ Monde ∈ Du ∋ Six ≈ lances ☩ ❄


Sujet: Re: She Seems To Have An Invisible Touch
Dim 25 Juin - 23:56


Meeka & Tamara  #TamKa


Quelques petits nuages qui se promènent dans le ciel s’amusent à créer des jeux d'ombres sur le visage de Meeka, tout autant que celui de la sentinelle, mais elle ne saurait l'admirer. Alors elle observe curieuse, puisqu'elle à beaucoup développé ce sens pour pourvoir à celui qui lui fait défaut. Inconsciemment. Un peu après la blonde, elle lève aussi son regard vers les cieux, non pas énervement mais pour vérifier si la pluie ne s'annoncerait pas. Si jamais elle sera très fine et passagère,aucun véritable temps orageux ne s'annonce. Non la tempête dans un verre d'eau se prépare ici, entre elles deux. Tamara, la sentinelle de vingt ans à la fois douce mais coléreuse, elle se comporte encore très souvent comme une enfant, quand certains sujets apparaissent dans une conversation. Même s'ils ne sont que l'effleurer, sa sensibilité à fleur de peau s'arque boute dessus. Alors elle, la frisée se défend régulièrement en attaquant la personne la plus proche d'elle. Ou celle qui semble avoir émis un doute à son sujet. Elle s'enlise dans ses mauvais choix en tentant de les effacer du paysage. Mais une petite sonnette en elle l'averti directement quand elle franchit un peu trop la ligne de l'exagération ou du respect. Malheureusement cela ne l'arrête nullement.

« Je ne tourne pas ça ridicule ... » Oppose la Sentinelle à la Forgeronne avec la moue d'une enfant contrariée. Tamara elle souhaite enchainer pour accuser clairement Meeka de mentir. Pour des bêtises au fond, qui ne devraient pas prendre de telles proportions. Mais la Naori connait les reproches qui reviennent régulièrement au sujet de son attention. Elle craint qu'un jour on lui refuse cette place pour laquelle elle a tant dû se battre. Que deviendra-t-elle alors ? Elle ne considère pas possible de se retrouver au rang d'un futur paria, elle fera tout pour ne pas en arriver là. Sans doute dramatise-t-elle beaucoup tout ça la Frisée, dominée par ce caractère passionné, un peu sauvage et indompté. Cependant avant que Tamara poursuive, son interlocutrice lance une hypothèse qui la fige telle une statue. La Sentinelle mentirait si elle prétendait n'y avoir jamais pensé, mais toujours elle l'a écarté comme quelque chose d'impensable. Les vieilles personnes parfois sont sourdes comme des pots. Et dans leur village se promène un sourd depuis sa naissance. Il ne sait même pas parler, il se fait comprendre par signe et elle la frisée elle peut tenir une conversation non ?  « Pourquoi tu dis ça ? Tu veux être méchante, j'ai un problème de concentration parfois mais si je n'entendais on n'aurait pas cet échange non ? »

Ou peut-être bien que oui justement. L'ironie n'échappe pas à Tamara, mais elle ne veut pas se laisser capturer dans cette éventualité-là.  « Je n’aurais pas réussi mon apprentissage » Tamara ne souligne pas que ça été de justesse, tout le monde le sait d'ailleurs, que ça lui à prit plus de temps que les autres. Mais à force d'obstination, en palliant à son manque par d'autres qualités elle à finit par obtenir un oui. Néanmoins, plutôt que de laisser les choses se tasser doucement, Tamara se renseigne auprès de la forgeronne  « Pourquoi vas-tu penser une telle chose ? » Meeka lui donnera des indications qui l'aideront à pallier à certaines réactions de sa part. Ou alors lui montreront les moments où elle semble, selon les autres, revenir d'une absence qu'elle nomme "manque de concentration". Mais il ne faut pas se tromper en aucun cas elle n'acceptera ce jugement un peu trop facile. Quelques chants d'oiseaux s'élèvent autour d'elles, mélodieux, alors vivement elle indique l'endroit d'où elle pense que ça provient la Sentinelle  « Ils chantent, c'est joli non ? Tu vois que je ne suis pas sourde ! » Tamara a prononcé le mot, pas Meeka, mais elle pour elle la remarque de la blonde sous-entendait exactement ça !

Du mouvement se fait dans le camp des Odysséens, ils changent la garde, pour la Frisée ça ne leur servira pas beaucoup. Elle leur indiquerait bien ou renforcer leur défense mais ça ne les intéresserait certainement pas de recevoir les avis d'une jeune terrienne dans la fleur de l'âge. « Oui tu es déjà venu souvent observer ? Je pense qu'ils peuvent nous voir, certains d'ailleurs nous ont peut-être déjà remarqués, d'habitude je me cache dans les arbres » Mais aujourd'hui elle a souhaité se rapprocher Davantage dans l'espoir de reconnaître un ou l'autre visage. Ou bien d'en attirer un afin de faire sa connaissance, de lui poser des questions, d'assouvir sa soif de connaissance quant à l'inconnu qu'ils représentent. Puis Tamara décide de se taire tout en réfléchissant à la dernière question de la forgeronne. Elle aussi ignore le pourquoi de cette séparation, les débarqués ne leur racontent pas tout, probablement préfèrent-ils garder leurs secrets. Mais elle eut songé que si les deux groupes se réunissaient, ils fussent devenus plus fort. Ne le voient-il pas ? « Je penserais qu'il doit y avoir un désaccord entre eux assez puissant pour qu'ils occultent le fait que se rassembler les rendrait plus efficaces ! »

Admin
avatar
29/01/2017 avengedinchains 304 Katheryn Winnick sign by ALAS Forgeron qui bricole aussi le bois 1
Admin


Sujet: Re: She Seems To Have An Invisible Touch
Dim 27 Aoû - 19:51

»  She seems to have an invisible touch
Tu n’aurais pas dû en parler avec elle. Ou plutôt, peut-être aurais-tu dû le faire d’une manière un peu différente. Tu y es allée de la pire manière, en l’accablant après qu’elle ait manqué de te frapper. Et en même temps, est-ce que ça a vraiment quelque chose de si étonnant que ça ? Parce que la situation devient alors un peu différente. Si on peut le dire comme ça, du moins. T’es pas toujours adepte des discussions en rond de jambes ou tu tentes de ne blesser personne. D’ailleurs, tu n’es pas toujours au mieux pour y parvenir. Mais tu ne pouvais pas non plus rester dans le flou et ne rien dire. Ce n'est pas dans tes habitudes, hein Meeka ? Tu dis les choses comme elles sont. Tu ne veux pas la blesser mais tu ne veux pas non plus qu'elle te prenne pour une idiote. T’es pas méchante, mais tu ne supportes pas qu’on puisse choisir aussi bêtement de se moquer de toi. Hors de question pour toi de te prendre la tête pour aussi peu de choses. A quoi bon ? « Je ne tourne pas ça ridicule ... ». Ce n’est malheureusement pas sa mine boudeuse qui va faire en sorte que les choses s’arrangent pour elle. Qu’on te prenne de haut comme ça, tu ne le supportes absolument pas. Et c’est sans doute bien mieux comme ça. Tu essaies d’y croire, du moins, mais ce n’est pas vraiment une réussite. Et c’est bien dommage. Tu la fixes un instant, attendant de voir ce qui pourrait t’arriver. Tu n’es pas certaine d’être prête à lui faire du rentre dedans, tu n’es pas certain d’avoir envie de lui faire comprendre que tout ceci ne va pas du tout. Il n’y aucune méthode miracle. Et ça ne risque pas de changer. Le moindre faux pas, et tu risques de vraiment t’énerver. Tu adores Tamara, mais pour autant, tu n’hésiteras clairement pas. Tu n’es pas du genre à tendre la joue pour tes proches. Tu sais faire la part des choses et mettre tes relations de côté quand cela s’avère nécessaire. Mais pour le coup, tu es déçue. Déçue de voir qu’elle prenne ça à la rigolade, allant même jusqu’à t’agresser et à te reprocher tout ça. Ton intention n’est pas de la blesser ou de lui faire comprendre que ce qu’elle fait est mal d’une quelconque façon. Tu veux, au contraire, qu’elle admette que quelque chose ne va pas. Et si elle désire ne pas le faire, non en effet, tu n’insisteras pas davantage. A quoi bon ? Si elle te tourne le dos, quel serait l’intérêt. Si elle refuse d’accepter ce que tu dis, pourquoi chercherais-tu plus loin ? ” Tu me parles comme si j’étais stupide, je ne vais pas tolérer ça “. Ta voix se ferme, ainsi que les traits de ton visage. Tu ne supportes pas de passer pour une imbécile quand l’instant ne s’y prête pas. Tu n’es pas la femme la plus intelligente du monde, mais pour autant, tu te permets quand même de penser que tu n’es pas une imbécile.

« Pourquoi tu dis ça ? Tu veux être méchante, j'ai un problème de concentration parfois mais si je n'entendais on n'aurait pas cet échange non ? ». Un problème de compréhension oui, visiblement. Et tu ne risques pas de prétendre le contraire. Ce n’est malheureusement pas aussi simple que ça. Ton intention n’est pas d’être méchante non, mais tu doutes qu’il s’agisse uniquement d’un problème de concentration. Et puis bon, dans ce monde, tu peux mourir pour un instant où tu ne fais pas attention. Et ce n’est pas forcément la solution adéquate à tout ça. Est-ce qu’un manque de concentration peut vraiment empêcher d’entendre quand quelqu’un nous parle ? C’est une histoire qui te dépasse légèrement. Tu n’es pas guérisseur et c’est vers un professionnel qu’il faudrait qu’elle se tourne. Mais c’est toi qui est là et tu cherches une solution. Disons juste que tu n’en trouves pas. Voilà tout. ” Parce que c’est je crois que tu as un problème. Je n’ai jamais cherché à t’attaquer sur quoi que ce soit. J’aimerais que tu le comprennes… “. Mais elle ne semble pas en être capable. Et c’est le principal problème. Tu ne veux pas qu’elle se braque mais elle semble avoir envie de le faire, malgré tout. T’es pas à l’aise avec ça, mais t’es disposée à faire ce qu’il faut, quand tu le pourras, en tout cas. Mais oui, ce n’est pas gagné.

« Je n’aurais pas réussi mon apprentissage ». Oui, sans doute. Tu ne sais pas puisque tu n’as pas eu le même apprentissage. En parallèle à cela, tu ne caches pas que tout ceci soit compliqué. Et plus encore. Quelque chose cloche chez Tamara mais tu ne parviens pas à déterminer de quoi il s’agit. Et c’est le point compliqué de tout ça. Elle ne peut pas être sourde puisque tu n’aurais pas cette échange avec elle. Mais en parallèle à cela, il y a quand même quelque chose qui ne va pas. Et tu ne sais pas encore de quoi il s’agit. C’est vrai que d’ordinaire, elle n’aurait pas été en mesure de gérer son apprentissage, mais il y a toujours une explication à tout. Et bien que dans l’immédiat, tu ne sais pas de quoi il s’agit, tu sais qu’il y a quelque chose et tu sais aussi que tu finiras par trouver. Par trouver quoi ? Aucune idée. Mais tu ne veux pas non plus que les choses dégénèrent sans raison. A quoi bon. Et puis bon, de ce que tu te souviens, elle a mis plus de temps que la plupart des gens pour y arriver. C’est forcément pour une raison. « Pourquoi vas-tu penser une telle chose ? ». Pourquoi hein ? Pourtant, tu continues de le faire, malgré tout ce qu’elle pourra en dire. Et peut-être qu’un jour, elle sera en mesure d’accepter ce que tu dis. Tu ne sais juste pas encore où donner de la tête. Tu ne sais pas comment juger les actions de la jeune femme ni quel nom y donner. Si ce n’est qu’un manque d’attention, alors pourquoi est-ce si fréquent ? C’est étrange en tout cas. ” Plusieurs petites choses qui m’y amènent. Et à voir comment tu te braques, j’aurais tendance à me dire que j’ai raison. Mon intention n’est pas de te blesser mais d’essayer de comprendre pourquoi parfois, tu n’entends pas les sons. “. Tu as juste envie de laisser entendre que c’est plus fort que tu ne pourrais le vouloir mais oui, tu comprends que ce ne soit pas si simple. Et ça ne l’est jamais.

« Ils chantent, c'est joli non ? Tu vois que je ne suis pas sourde ! ». Tu soupires un instant, elle ne comprend pas que tu veux l’aider. Tu as même un peu l’impression qu’elle prend ça telle une plaisanterie. Et tu ne vois pas vraiment comment la pousser à comprendre que tout ceci ne risque pas de s’arranger. Ce n’est pas si simple. Et ça ne peut malheureusement pas l’être. Tu n’as même pas sous entendu qu’elle était sourde. Possible mais elle entend quelques sons et vous échangez, alors tu sais que ce n’est pas ça, ou du moins, tu l’imagines aisément. Pour autant, il ne faudrait pas qu’elle continue sur cette voie. Cela ne servirait pas à grand chose. Pas vraiment; C’est bizarre tout ça. ” Je n’ai jamais dit que tu l’étais. “. Tu n’as pas envie d’avoir à te justifier, d’avoir à lui raconter ça encore et encore. Si elle ne te croit pas et refuse d’être aidée, très bien. Pourquoi faudrait-il que tu cherches à aller plus loin ? Ce n’est pas si simple. Et soit, très bien, tu n’iras pas plus loin.

Alors forcément, lorsque le sujet se met enfin à dévier vers un milieu plus agréable, tout devient plus supportable. Le sujet des Débarqués n’a rien de surprenant, puisque elle et toi, vous n’êtes pas bien loin du campement. Et ce n’est sans doute pas plus mal. Au moins, il s’agit d’un sujet qui vous intrigue tous les deux et sur lequel vous êtes rapprochées par la curiosité. « Oui tu es déjà venu souvent observer ? Je pense qu'ils peuvent nous voir, certains d'ailleurs nous ont peut-être déjà remarqués, d'habitude je me cache dans les arbres ». Tu ne sais pas vraiment à quel point te rapprocher d’eux. Après, non, tu n’iras pas prétendre que tu viens souvent les observer, tu as peur de te faire remarquer. Mais c’est arrivé à plusieurs reprises. Sans doute as-tu déjà été vu mais personne n’est jamais venu vers toi pour te parler ou te dire quelque chose. Une chose qui n’est vraiment jamais arrivé. Et tu trouves ça dommage parce que oui, tu aimerais échanger avec eux. Mais tu n’es pas vraiment disposée à les pousser à te faire la conversation. D’ailleurs, tu n’en as pas vraiment envie, non plus. ” Je ne suis pas venue ici souvent, non. Mais il est vrai que ça m’est arrivé quelques fois. Je n’en ai pourtant jamais croisé. “. Un jour viendra où tu pourras échanger avec eux mais oui, en effet, ce n’est pas encore arrivé. Et aujourd’hui, alors que vous êtes deux, tu n’es pas certaine qu’il y en ait un qui vienne dans ta direction. Vous n’inspirez pas forcément la confiance.

« Je penserais qu'il doit y avoir un désaccord entre eux assez puissant pour qu'ils occultent le fait que se rassembler les rendrait plus efficaces ! ». Sans doute. Sinon, ils se seraient ralliés et auraient formé une menace plus forte encore. De ce que tu as pu entendre, et non voir, le second groupe est arrivé pendant la guerre du premier. Sans doute initialement pour les aider et finalement, la guerre a pris fin. Etrange, tout ça. ” Nous avons nous-mêmes nos différentes tribus, alors pourquoi pas. Mais oui, ça reste assez étrange “. Et ça, tu ne peux pas vraiment le nier. Tu fais avec, si tu peux le dire comme ça.


notes » w/ Tamara, près du campement des Odysséens, le 8 février 2116.

avatar
29/01/2017 I/RiverSoul 339 Imaan Hamman Lux aeterna & Mini-miller ( Hela ) Sentinelle / Artisan ( potier ) 94
❄ ☩ Le ≈ Monde ∈ Du ∋ Six ≈ lances ☩ ❄


Sujet: Re: She Seems To Have An Invisible Touch
Dim 15 Oct - 22:34


Meeka & Tamara  #TamKa


La jeune femme arque un peu les épaules comme si elle s'apprêtait à combattre, mais il ne s'agit que d’une attitude, Meeka doit bien savoir que Tamara ne lui fera jamais de mal. Enfin cela paraissait évident pour la sentinelle, mais quand elle y songeait un peu plus longuement, elle devait admettre qu'elle ne parlait jamais tellement quand elles se rencontraient. La frisée venait la trouver pour profiter de l'apaisement, du calme, se contentait souvent de la regarder travailler sans que la forgeronne ne la chassa. Elles échangeaient quelques mots, jamais de conversation particulièrement poussées. Alors La Sentinelle, sortant à peine de l'adolescence, même si elle devait se dérouler plus vite que dans les temps anciens, s'illusionnait sur bien des choses qu'elle tenait pour acquises. Ce qu'elle jaugeait une évidence ne se percevait même pas comme un détail chez un autre. Ceci engendrant bien souvent des quiproquos qui la dépassaient, en plus de ne pas toujours bien "entendre" les paroles qu'on lui adressait. Pourquoi en arrivaient-elles toutes les deux à ce moment plein de tension ?

Et plutôt que de s'adresser des regards sévères, les sourires auraient dû envahir les visages de ces deux femmes. Que Meeka n'utilisa pas des gants pour dire ce qui se passait  dans sa tête ne posait pas un réel problème en soi. Tamara n'appréciait pas les détours et agissait de la même façon. Cependant sa propension à trop vite s'exaspérer dès que ça touchait un point sensible amenait régulièrement des chamailleries naissantes dans le sein du village.


La Sentinelle n'a jamais été confrontée à une réelle autorité, si, elle devait se plier quand elle apprenait, mais elle se retrouvait vite expulsée ou punie vu le peu de concentration qu'elle parvenait à maintenir. Réussir à mériter ce poste représentait un défi pour elle alors elle a accepté de courber le dos pour son mentor mais ce fut le seul. A la maison elle prenait les décisions parce que l'ancêtre ne tenait plus vraiment debout confronté au mal qui le dévorait. Tamara elle est devenu cette petite guerrière grandit trop vite qui se montre gentille parce qu'au fond son cœur nage dans la générosité. Mais aussi dans une étrange rébellion sauvage qui la poussait à contrer les autres dès qu'on cherchait à lui imposer quoi que ce soit. Elle tiqua sous le ton de Meeka, un peu abasourdie que cette dernière s'adressa à elle de cette manière. Bien qu'elle se fut permit quelques instants auparavant de se montrer menaçante.

Néanmoins le respect qu'elle éprouvait pour la blonde l'empêcha de réagir trop violemment comme elle se le permettait parfois avec des personnes de son âge, ou qui la défiaient un peu trop. Elle avala sa langue ne trouvant rien à opposer à son amie Naori qu'elle considérait comme une grande soeur jusqu'à présent. Ou même plus. Mais elle ne parvenait pas à comprendre pourquoi l'autre la traitait de la sorte, se mettait du côté de ceux qui l'accusaient sans cesse de ne pas tenir compte de leur avis. Allait-elle lui abandonner sa protection et son affection ? la traiter avec ce mépris qu'on lui manifestait régulièrement en se prétendant bon et pacifiste ?


Sans doute exagérait-elle un peu la sentinelle, virant dans la paranoïa. Déjà elle ne perçevait pas ou elle ce fut adressée à la forgeronne de façon impolie. Ensuite elle n'imaginait pas un instant la désigner comme un être stupide. Meeka surement à du rêver, elle ne comprenait pas autrement la réaction de cette dernière. Alors Tamara haussa les épaules quand la blonde continua sa leçon de morale « Et pourquoi tu me parles de problèmes tout d'un coup, tu t'es levée de mauvaise humeur ? » Questionna la frisée un peu agitée. Et dire qu'elle croyait pouvoir passer une bonne journée ! Elle ignorait bien entendu que la forgeronne la rejoindrait, et avant cet incident cela l'eut particulièrement ravie. Mais désormais elle n'aspirait qu'à une chose : Que cette dernière s'en aille afin de la laisser profiter seule de sa solitude et de ses observations dans la nature. Tamara elle eut pu se montrer plus virulente, mais effrayée de perdre un de ses rares piliers elle dominait la violence qui l'envahissait comme tempête, dès qu'une blessure infligée par un mot se frayait un chemin dans son esprit parfois un peu cabotin. « Comment je craque ? » *Braque* « Parce que je ne suis pas contente tu me dis que je craque ? Non mais tu m'as surprise et puis tu vas me reprocher de pas réagir très bien ... Excuse-moi de trouver ça bizarre ... Je suis désolée d'avoir été un peu rude, la surprise m'a un peu estourbie, et privée de mes sens. Mais maintenant ça va beaucoup mieux ! » Faudrait pas essayer de lui faire prendre des hiboux pour des aigles non plus !

D'ailleurs pour prouver la mauvaise foi de tout le monde Tamara éclaira le fait qu'elle ouïssait très bien le chant des oiseaux qui bavardaient non loin des deux naoris. Elle s'emmurait dans ce qu'elle refusait d'accepter, rejetant les bonnes personnes qui lui tendaient la main telle Meeka, au point de les exaspérer. Ici ça se révélait une première, puisque jusqu'à ce jour aucun problème n'attisa les relations de la blonde et la brune. Toutes ces années passées aux cotées de la forgeronne se comparaient à la douceur, ainsi qu'à la limpidité d'un lac sans aucune vague. Malheureusement un galet venait d'y être jeté ... Par qui ? Celle-ci ou Celle-là ? L’une et l'autre ? Les deux sans doute. On déchirait soudainement le voile invisible mais toujours présent lors de leur tête à tête. Chacune franchissait une limite que l'autre ne tolérait pas. La frisée, qu’une étrange amertume rongeait à se voir toujours accuser de maux qu'elle jugeait injustes ou faux, la forgeronne pour le bien de la première. Malgré le bon vouloir de chacune, ça ne pouvait que percuter « Non non tu le dis pas mais tu le sous-entends très clairement  » Marmonna Tamara dans un jargon informe qui eut demandé à Meeka de posséder des oreilles magiques pour comprendre la dernière phrase qu'elle venait de lancer, pareille à une bulle qui éclate avant d'atteindre le ciel. Car la Sentinelle craignait de perdre à jamais la blonde, aussi se forçait-elle à des efforts impossible pour ne pas céder à son caractère Haut en couleur qui la titillait désormais comme jamais.

Cherchant désespérément le chemin le plus raisonnable elle se fixait sur les Odysséens, ceux-là même pour qui elle se leva tôt au matin afin de parcourir le plus rapidement possible la distance qui les séparait d'eux. Elle aimait leur étrangeté, puis dans son cœur tintait le léger espoir de constater que la blonde ayant bivouaqué dans sa forêt eut finalement retrouvé son chemin jusqu'à chez elle. Meeka lui avoua n'en avoir jamais croisé, parfois ces gens tombés du ciel lui donnaient l'étrange impression d'être aveugles, ils ne distinguaient pas grand-chose en dehors de leur nez, ils produisaient beaucoup de bruits mais ne se dissimulaient jamais, se faisant toujours surprendre par les animaux sauvages en quête de bonne viande ou des terriens curieux, mais aussi malintentionnés. Toutes ses pensées la ramenaient aux reproches de Meeka, du moins à ces propos que Tamara évaluait comme tels. Alors que la Sentinelle tâchait de s'en écarter pour retablir une paix provisoire mais terriblement mince.

Un moment son âme s'apaisa quand la blonde s'accorda avec elle sur le point de l'étrangeté du non rassemblement des deux groupes des débarqués. La frisée ferma les yeux, priant à son Totem de lui venir en aide ou de lui envoyer un signe. Car ce dernier, toujours de bon conseil, la sortait régulièrement des mauvais choix ou sa jeunesse l'embarquait. Malheureusement dans le silence, la ritournelle des mots offerts par les jolies lèvres de Meeka s'enfonçait profondément dans son cœur en écrasant tout sur son passage.


La voilà qui se redressait, une flamme inquiétante dans le regard, elle poussa un soupir énergique, planta sa lance à côté d'elle puis laissa échapper innocemment « Et pourquoi tu es venue me trouver aujourd'hui ? Tu m'as suivie ? Tu m'as tendu un piège pour que je me sente mal c'est ça ? Quelqu'un t'a remonté contre moi ? Parce que pourquoi tu ne m’as jamais fait part de ce genre de doute avant ?  » Alors la Naori tout en ne quittant pas Meeka des yeux s'éloigna de plusieurs pas pour mettre distance entre elles, signifier que désormais la confiance se craquelait « Ou alors tu veux simplement être méchante comme tous les autres ce qui ne t'honore pas ! » La paume de sa main s'ouvre dans lesquelles on peut distinguer quelques noisettes qu'elle lança sans crier gare comme une gosse avant de s'éloigner tout en criant « C'est finit entre nous ! »
 

She Seems To Have An Invisible Touch

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La main invisible
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» CELLULE INVISIBLE
» Rick Ross - Touch 'N You ft. Usher
» [Résolu] [3.5X]Pokemon invisible.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: welcome to hell :: Aux alentours de l’Odyssée-