Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Quand gronde la tempête | Ft. Meeka Standen
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2

Admin
avatar
29/01/2017 avengedinchains Charlie, Baelfire, Richard, Astrid & Elias 482 Katheryn Winnick sign by ALAS Forgeron qui bricole aussi le bois Naori 50
Admin




quand gronde la tempête


Quelques années plus tôt ;; En partant en mer, ce jour-là, pas un seul instant elle ne s’est imaginée que ça pourrait dégénérer. On le lui a dit pourtant, on lui a raconté quelques histoires mais le problèmes de Meeka, c’est qu’elle a tendance à ne pas tout croire et à ne pas faire toujours attention. Pourtant, elle peut être sacrément naïve, certains jours, et faire bon nombre d’erreurs. Mais comment imaginer un seul instant que le monde pourrait être amené à disparaître et à s’écrouler, là, comme ça? La mort, elle n’y pense que très rarement, elle a envie de vivre avant, elle a envie de trouver quelqu’un, et de fonder une famille. Elle n’a jamais demandé la lune, elle n’a jamais insisté pour que le monde change pour elle. Et pourtant, les choses sont comme elles sont et il lui paraît impossible de revenir en arrière. C’est une affaire compliquée, en tout cas. Mais les choses le sont toujours. S’il se trouve dans un contexte idéal pour lui, elle comprend cependant que ce ne sera pas son cas. La tempête lui fait peur mais l’effraie bien moins qu’elle et elle n’est pas à l’aise. Elle s’inquiète de voir le bateau se retourner. Si elle sait au moins un peu nager, là, au milieu de la mer, elle n’est pas vraiment certaine d’y arriver. Pour tout dire, elle n’est pas non plus certaine d’avoir envie d’essayer. Un soupir s’échappe de ses lèvres alors que son coeur se met à palpiter, ses mains se mettent à trembler. Elle ne sait pas vraiment où donner de la tête, ni même quelle serait la bonne attitude à avoir.

Avec la rame dans la main, Meeka attend, se demande ce qu’elle doit faire et à quel rythme elle est censée le faire. Bien sûr qu’elle ne s’en est jamais servie et pour tout dire, ça ne lui est même jamais venu à l’esprit. Mais bon, avec ça, il n’y a pas cinquante utilisations envisageable et elle ne le sait que trop bien. Disons qu’elle se pose juste la question de savoir si elle va s’en servir correctement ou non, et dans ce cas, ce n’est pas forcément gagné. Le plus important, ici, ce sera sérieusement de ne pas la laisser s’échapper. Si elle la perd et que la rame s’éloigne, ce sera une véritable catastrophe. Elle ne veut pas mourir, elle le lui dit, elle le lui fait comprendre. Elle n’est pas toujours à l’aise avec tout mais elle est disposée à faire en sorte que ça se passe bien. Elle ne sait juste pas comment elle doit s’y prendre. Ils n’allaient pas mourir pour aussi peu de choses. Non, ça n’allait pas se passer comme ça, ce n’était pas envisageable. Trop de choses à vivre, trop de choses à voir encore pour qu’elle se laisser aller, juste comme ça. Non, ça n’arriverait pas. Elle ne va pas mourir, et lui non plus. De toute manière, s’il vient à mourir, elle va mourir aussi. Il n’y a pas de meilleure chose à faire. De toute manière, à quoi bon ?

- Il faut qu’on y aille en rythme. Moi à gauche, toi à droite. Si jamais une vague passe par là surtout tu paniques pas. Si jamais tu te retrouves à la flotte je viendrais te chercher.. Difficile de dire qu’elle ne va pas paniquer mais pour l’heure, elle fait de son mieux pour que son rythme cardiaque ne fasse pas n’importe quoi. Elle fait de son mieux mais ça ne veut pas dire que c’est une pure réussite. Disons qu’au moins, elle ne se prend pas la tête et elle fait tout ce qu’elle peut pour que ça puisse éventuellement bien se passer. ” On fait comme ça, alors. Mais si je tombe à l’eau, je ne sais pas si tu pourras vraiment venir me chercher”. Meeka reste un minimum réfléchie et en réalité, si elle tombe à l’eau, sans doute serait-il préférable qu’il l’y laisse. Ce n’est pas évident pour elle, qui ne désire pas perdre la vie. Mais elle a conscience du fait que lui demander de perdre sa vie, ce n’est pas une meilleure solution non plus.

Les choses se passent relativement bien. Ils rament, font de leurs mieux pour s’en sortir, pour survivre, également. Et non, les choses ne sont pas toujours faciles mais il faut savoir faire ce qu’il faut. Meeka veut survivre, Aedan aussi, et ils n’ont plus qu’à faire en sorte d’y parvenir. - LE PORT ISKAAR EST JUSTE LA! ENCORE UN PETIT EFFORT, ON Y EST PRESQUE!. Ils peuvent y arriver, et si maintenant elle parvient à le voir, ce n’est pas plus évident que le reste, mais oui, elle a envie d’y croire, vraiment envie. Un soupir s’échappe de ses lèvres, tant l’effort lui coûte, mais il a raison, ils peuvent y arriver.

Pour tout dire, il lui semble même que la tempête s'apaise, à mesure où ils se rapprochent du port… ” c’est en train de se calmer !”. Ils vont vraiment survivre !
AVENGEDINCHAINS

avatar
05/08/2016 AMNESIS ALIENOR + ANDREW + KARAH 1560 MAX RIEMELT AVATAR - LUX • SIGNA - ASTRA + EILYAM • GIF PROFIL - CASSINI + CLIO PÊCHEUR + MUSICIEN + NAVIGATEUR SOLITAIRE (CALUSA) 67
✣ The sea and the moon we meet ✣




- QUAND GRONDE LA TEMPÊTE -

Il sentait que Meeka n'était pas à l'aise et que c'était bien la première fois qu'elle tenait entre ses mains une rame. Aedan s'afférait à replier la voile tout en indiquant à la jeune femme comment elle devait s'y prendre pour utiliser l'engin qu'elle avait entre les mains. Il n'y avait pas vraiment de règle précise quant à son utilisation, il fallait simplement rester en rythme tout en essayant de garder le cap. Il était hors de question qu'ils perdent la vie d'une telle manière, il ne laisserait jamais cette chose leur arriver. De plus, le marin savait que l'île n'était pas très loin, qu'ils ne tarderaient à accoster pour ensuite pouvoir se mettre à l'abri. Le visage humide, des gouttes roulants sur sa peau marquée par le temps, il combat vents et marée d'un tel force que rien ne pourrait l'arrêter. Il entend à peine ce que la jeune femme lui répond, bien trop concentré sur ce qu'il est en train de faire. Et puis le vent n'arrange rien en soufflant aussi fort dans le creux de leurs oreilles. Machinalement il ne fait qu'acquiescer. Le navire avance avec difficulté mais il avance, c'est le principal.

Aedan gueule, essaye de se faire entendre à travers le vent qui lui coupe la voix. Meeka à l’air de réagir, elle a entendu. Dans un dernier et ultime effort, le blond rame, encore encore et continue son combat incessant avec la tempête. La pluie lui couvre sa vision, son corps est couvert d’eau de la tête au pied et ses mains lui font mal. Ils y sont presque, il ne faut pas qu’ils abandonnent maintenant. Plus ils avancent et plus le vent ce calme, plus les vagues s’apaisent. Meeka en fait la constatation elle aussi. Avec moins d’ardeur et bien plus calme qu’il n’y a quelques heures, Aedan ralenti un peu la cadence et retrouve un rythme à peu près normal tandis que le port iskaar est maintenant bien visible. Ils étaient envie, ils avaient réussi à passer la tempête sans encombre. Après une vingtaine de minutes à se démener entre la houle marine et les gouttes de pluies qui glissaient le long de leur rame, les voilà enfin arriver à destination. Aedan fait accoster le bateau non loin de ce qui s'apparente à une taverne. Il n'y a personne et la pluie continue de tomber. Les habitants se sont tous abritées et ne sortiront pas de si tôt. Le marin range les deux rames une fois l'embarcation stabilisée. Les nuages passent d'un noir intense à quelque chose de beaucoup plus grisonnant, quelque chose de plus rassurant.

- Bon, j'pense qu'on peut aller se poser à l'intérieur quelques instants jusqu'à ce que la tempête soit complètement partie. Désolé pour le voyage houleux, c'est rare que ces choses-là arrivent, surtout aussi soudainement.

Il indiqua du doigt le bâtiment qui se trouvait non loin d’eux. Il y en avait un semblable chez lui. En général c’est là-bas que se retrouvait les pirates et les gens très peu fréquentables. Mais bon, avec la pluie qui tombait et l’orage qui grondait encore un peu, Aedan n’allait pas chipoter. Au moins il serait au sec le temps que tout ça ce calme.

- A moins que vous ne préfériez aller autre part? En tout cas, je repars dès que le ciel devient moins menaçant. J’espère qu’on pourra se recroiser un jour.

Il ne comptait pas l'obliger à le suivre dans la taverne. Si ça se trouve elle savait déjà où elle voulait aller. En tout cas Aedan était heureux d'avoir pu faire sa connaissance. C'était assez rare qu'il s'attache aussi rapidement mais elle, elle avait été sympa et pas trop chiante durant le trajet. Puis la naori n'était pas resté sans rien faire et avait braver la tempête comme une reine. Alors le marin il était reconnaissant d'être tombé avec une voyageuse comme elle et espérait, sincèrement, pouvoir la recroiser un jour.

by exception

Admin
avatar
29/01/2017 avengedinchains Charlie, Baelfire, Richard, Astrid & Elias 482 Katheryn Winnick sign by ALAS Forgeron qui bricole aussi le bois Naori 50
Admin




quand gronde la tempête


Quelques années plus tôt ;; Il est bien difficile, de manière général, de faire confiance à un inconnu dans un milieu qu’on ne maîtrise pas du tout. La première fois dans l’eau et déjà les problèmes s’enchaînent, se lancent, apparaissent. Et à cause de cela, elle ne sait pas vraiment où donner de la tête. Et elle n’a pas particulièrement envie de réfléchir à tout ceci. C’est bien assez perturbant, bien assez compliqué aussi. Mais elle l’écoute, et malgré tout ce qu’elle pourrait bien trouver à redire, elle se tait et fait ce qu’il lui demande. Il est le professionnel et il n’est pas ici question de fabriquer une arme. Ils sont dans son bateau, au milieu des eaux qu’il a si souvent exploré. Et c’est donc bel et bien à elle de faire en sorte que ça se passera bien. Parce que oui, c’est bien de ça qu’il est question. De ça, et uniquement de ça. Mais le bateau finit par arriver à destination, il finit par s’arrêter, il finit par toucher terre. La blonde se demande si ça a été pareil pour les débarquer, si ça a été plus simple ou plus compliqué, justement. Dans le fond, ils ont aussi dû être content de toucher le sol. Au vu de l’état de leur boîte en métal, il est fort possible que les choses se soient mal passées. De ce qu’elle a même entendu, ils ont perdu beaucoup de monde. Les choses ne se sont pas bien passées mais une nouvelle fois, elle ne saurait le dire, elle manque de détail. Et c’est pour cette raison que certaines choses sont plus complexes, justement.

Il pleut, et le vent est fort ici. Mais elle n’y prête presque pas attention. La seule chose qui compte ici, c’est le fait qu’ils soient arrivés et qu’ils n’aient pas besoin de lutter plus longtemps pour leurs vies. Ah parce qu’elle a vraiment cru qu’elle n’allait jamais y arriver hein. Malgré les quelques mots qui sortent de sa bouche, évidemment. Mais là, il est question de tout autre chose. L’idée de se poser à l’abri, le temps que la tempête disparaisse ? Oui, c’est une bien bonne idée que voilà. Une nécessité pour éviter toute maladie inutile. Elle hausse les épaules, quand il s’excuse vis à vis du temps. La nature choisit le temps, pas les gens qui le subissent. Alors forcément, elle ne peut pas le lui reprocher. ” Je pense que c’est la meilleure chose à faire, oui. Abritons nous, le temps que ça se calme au moins. Histoire de se réchauffer, ne serait-ce qu’un peu”. Elle ne prêtant pourtant pas qu’il fait si froid que ça, mais elle ne peut pourtant pas nier le fait que oui, la situation ici n’est pas rassurante.

Il lui dit qu’il repart dès que le temps redevient clément. Et elle le comprend parce que c’est assez logique, n’est-ce pas ? Il n’a rien à faire ici, lui, il lui a juste permis de faire le trajet et ce n’est certainement pas à elle de le pousser à rester ou même à elle de l’inviter à rester avec elle. Qu’est-ce qu’il ferait ici ? Et qu’est-ce qu’elle pourrait bien lui dire ? Ils ne se connaissent malheureusement pas encore suffisamment. C’est la première fois qu’elle vient ici, elle ne saurait même pas dire où il faut se rendre pour que les choses se passent bien, elle n’en a pas la moindre idée. Elle ne cherche jamais. ” La taverne me convient. Et j’espère aussi que nous pourrons nous recroiser”. Peut-être un endroit où ils pourront se voir tranquillement, sans forcément craindre pour leurs vies, aussi, ce serait un changement. Un changement agréable. Nous entrons donc dans la taverne, histoire de se mettre bien, et la chaleur de l’endroit les réchauffe presque aussitôt. Certaines têtes se tournent vers eux, certaines voix se font moins fortes et un certain silence s’installe. Meeka se met à grimacer, un peu mal à l’aise face à la situation, elle ne sait pas vraiment où se mettre. Mais bon, ils finiront par oublier leurs présence, n’est-ce pas ? Alors elle choisit de s’installer à une table, espérant qu’Aedan l’accompagnerait.
AVENGEDINCHAINS

Contenu sponsorisé



 

Quand gronde la tempête | Ft. Meeka Standen

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Quand gronde la tempête | Ft. Meeka Standen
» [RP COMMUNAUTAIRE - EVENT] Quand la Terre gronde...
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-