Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Skylar ♣ say you won't let go
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1295 Andrew Lincoln ava by Exception / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 0
Admin


Sujet: Skylar ♣ say you won't let go
Mar 27 Déc - 15:38



SAY YOU WON'T LET GO
richard&skylar
Trop de jours écoulés et trop peu de réconciliation. Richard se trouve face à une situation contre laquelle il n’a jamais rien pu faire face. Les simples et rares mots échangés avec Skylar n’ont été que politesse et ordres. Il n’apprécie pas. C’est une première, une distance qui s’est installée entre eux contre laquelle il est incapable de lutter. L’homme de quarante ans refuse de rester dans une telle position, en tout cas. Et il est ouvertement prêt à tout pour que ça s’arrange, c’est vrai. Il ne sait juste pas quels sont les efforts dont il doit faire preuve pour que ça aille. Aller le voir ? Faire un pas dans sa direction afin de lui faire comprendre ce qui va et ce qui ne va pas ? Il n’a pas vraiment envie de créer un nouveau conflit alors que son ami lui manque. Parce que dans le fond, c’est principalement de ça qu’il est question. Cette douleur dans sa poitrine, elle provient de l’absence de Skylar. Et il ne sait absolument pas comment il doit se comporter. Oh bien sûr, lorsqu’ils étaient plus jeunes, il lui arrivait de faire des erreurs mais ça ne durait que très peu de temps et ils finissaient par se rapprocher à nouveau. Mais là, pour le coup, il est mal à l’aise face aux accusations dont il a été la cible. Et il ne sait pas vraiment où donner de la tête, c’est vrai. Là, pour le coup, il n’a vraiment pas apprécié les lourdes accusations dont son ami l’a accusé, vis-à-vis de sa femme décédée. Pourtant, il ne peut pas forcément lui en vouloir non plus. C’est une chose compliquée, disons et il ne sait absolument pas où donner de la tête vis-à-vis des choses qui sont arrivées. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il est parfaitement incapable de repousser son ami plus longtemps.

Lorsque son regard se pose sur lui, il réfléchit un instant, il fait rapidement le point et réalise assez vite qu’il ne peut pas lui reprocher d’avoir émis ces doutes. C’est comme ça entre eux, ils sont là pour les bons comme pour les mauvais côtés, et il est hors de question de juger maladroitement l’autre. Justement, le but est de mettre au clair les points qui déplaisent pour que ça ne parte pas dans tous les sens. Bien sûr, ça ne veut absolument pas dire que c’est facile à comprendre ou à analyser. Mais… Richard n’a pas été capable de faire la part des choses vis-à-vis de ce qu’il a pu ressentir, vis-à-vis de ce qu’il a pu dire et ce dont il l’a accusé. Non, il n’oublie pas sa femme et sans doute ne le fera-t-il jamais. Mais voir ça afficher et le pointant du doigt, ça n’a rien d’acceptable ou de supportable. Mais il faut faire avec. Et aujourd’hui, il a été en mesure de prendre la mesure et de faire attention aux choses qu’on peut bien lui demander. Il ne peut pas reprocher à Skylar ce qu’il a pu penser et c’est également à lui de voir pour faire la part des choses et apprendre à améliorer les choses. Bordel, il ne sait juste pas où donner de la tête et il va vraiment falloir qu’il fasse le point. Si avec les femmes, il a pris ses distances, le fait d’être sur Terre les a tous un peu changé. Désormais, il faut se reconstruire et se forger une personnalité adéquate avec l’environnement. C’est ce qu’il essaie de faire et pour cela, oui, il a besoin de son ami. Il n’a jamais ressenti un tel manque d’ailleurs, situation le perturbant plus que le reste, sans doute. Parfois, il se demande si la relation qui les unit n’est pas un peu différente. S’il n’est pas question d’une particularité. Et en même temps, il ne nie pas qu’il n’a pas vraiment envie de faire le point sur tout ça. Un pas après l’autre et avant de s’attarder sur la relation qui les attache l’un à l’autre, il faudrait déjà qu’ils se rapproche l’un de l’autre, qu’ils reviennent à ce qu’ils étaient, avant.

Il se demande si ça lui convient, comme ça, si la relation qu’ils entretiennent lui manque ou s’il s’en moque. Et dans le fond, il se moque de l’opinion de son ami. Le plus important repose sur le fait que lui, ça l’agace au plus haut point. Il ne supporte pas la distance qui les éloigne l’un de l’autre. Et il faut, à tout prix, faire en sorte que tout s’arrange. Parce que c’est la seule et unique chose qui ait de l’importance. Oui, voilà. Alors en serrant les points, il choisit de venir vers lui, de se rapprocher de lui pour lui parler et échanger. Il ne sait pas encore très bien ce qu’il doit dire mais il est prêt à tous les sacrifices pour que leur relation s’arrange. Oui, il fera de son mieux pour que sa relation s’arrange. Mais ça ne veut pas dire que ce sera aussi facile qu’il ne pourrait le croire. Il est disposé à faire de son mieux, en tout cas. Et il ne reste plus qu’à faire attention face à ça. Lorsqu’il arrive à sa hauteur, il ne cache pas vraiment son malaise. Il ne sait pas quoi lui dire, ni comment le formuler. Il a envie de s’excuser et en même temps, il imagine que son ami est en mesure de comprendre ce qui lui a posé un réel problème. Mais bien sûr, il faut qu’il parle, qu’ils échangent pour que les choses puissent s’améliorer. Disons juste qu’il ne sait pas vraiment comment se comporter ni comment s’y prendre pour ne pas se faire lourd et désagréable. S’il vient vers lui, ce n’est pas non plus pour appuyer une nouvelle fois sur ce qui fait mal. Il faut qu’il prenne les choses en main mais de la bonne manière. Il ne sait juste pas c’est laquelle. « Est-ce qu’on peut parler ? ». Peut-être qu’il ne va pas le vouloir. Et dans ce cas, comment arranger la relation qu’il y a entre eux ?

avatar
05/05/2016 Ponyta 189 Norman Reedus morphine Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège 40


Sujet: Re: Skylar ♣ say you won't let go
Lun 2 Jan - 10:40

Il avait décidé de laisser de l’air à Richard. Il n’était pas revenu vers lui et cela lui coûtait. Cela faisait depuis toujours que ces deux-là se collaient, cela avait rendu fou leurs parents qui n’étaient plus de ce monde. Leurs femmes s’étaient accommodées de cela et aujourd’hui, ils se parlaient à peine. C’était difficile, Skylar avait l’impression d’avoir un membre en moins, mais il ne décrochait pas un mot. Il avait profondément merdé, ils devaient respirer l’un de l’autre. Skylar ne savait pas pourquoi il faisait cela, pour se prouver il ne se faisait trop quoi. Tout ce qu’il se prouvait, c’était qu’il ressentait un manque étrange. Il espérait que son meilleur reviendrait, accepterait un jour de lui reparler. Le brun ne savait pas si cela serait comme avant ou si les paroles qu’il avait pu dire, resteraient à jamais autour d’eux comme une ombre planante. Skylar avait l’impression que les gens le regardaient étrangement car il ne traînait plus avec son supérieur, mais personne ne disait rien. Le brun se dit qu’il se faisait des histoires, forcément. Alors il continuait sa routine et attendait, inquiet. Et si Richard ne revenait jamais lui parler normalement ? S’ils échangeaient à jamais des mots pour parler de leur boulot et rien d’autre ? Il ne le supporterait pas, il préférait partir. Skylar ne serait pas capable de rester aux côtés de son meilleur ami et de contempler le fantôme de leur ancienne amitié. Oui c’était très cliché dit ainsi, mais c’était la vérité.

Malgré tout, il ne pouvait pas se complaire dans cet état. Il devait tenir son rôle. Le froid mordait sa chair et l’homme était pensif. Il décida de ne pas trop réfléchir. La nuit avait été suffisamment pensive comme cela. L’homme vérifia l’état de quelques troupes, discuta avec des hommes et des femmes. Le moral semblait y être pour la plupart et tant mieux. Skylar préférait se concentrer sur eux que sur ses pensées agitées. Il préférait être opérationnel que se plaindre. Il était ainsi, d’un caractère atypique. Il était parfois dur et surtout envers lui-même. L’homme était en plein travail quand il sentit comme une présence et leva les yeux pour voir Richard s’approcher de lui. Skylar arrêta son travail, qui consistait à vérifier des rapports qu’on lui avait fait des sorties, ainsi que de voir le déroulement de certains tournus. L’homme se redressa légèrement, inconscient qu’il tentait de se faire paraître légèrement plus imposant. Il avait besoin de se protéger. Il se demandait si Richard et lui allaient juste s’échanger quelques mots et fin de l’histoire. Il voyait le malaise de son meilleur ami. Ce malaise, Skylar le ressentait aussi, mais son visage restait hermétique pour quiconque ne le connaissait pas. Il ne pouvait pas se fermer complètement à l’homme avec qui il avait grandi. Le doute l’envahissait, la peine, la crainte. Il se demandait clairement ce qui allait se passer.

La voix de Richard résonna et Skylar se demanda ce qu’il voulait. « Oui bien sûr, allons un peu ailleurs. » Le brun s’éloigna un peu des oreilles indiscrètes, mais aussi des regards. Il se demanda si Richard allait régler ses comptes avec lui par la force. Comme quand ils étaient gamins, riaient, se chamaillaient et échangeaient ensuite quelques coups pour jauger leur future force d’homme. Skylar avait apprécié ses années, des années d’insouciance avant la mort de ses parents. Ils avaient grandi, s’étaient mariés, Richard avait eu des enfants, mais pas Sky. Il était resté à un stade avant, mais il avait tout autant aimé sa vie. Il aurait volontiers établi un contact physique avec son meilleur ami, le pousser pour le taquiner, mais n’en fit rien. Skylar n’était pas un grand tactile, mais lui et Richard s’amusaient encore à la bagarre, comme des gosses. « De quoi aimerais-tu parler ? » Depuis que le brun avait avoué avoir changé sur Terre, le dialogue semblait rompu. Richard était parti après la conversation et cela s’était terminé là. Skylar avait réfléchi à comment l’interpréter et en était venu à la conclusion que des mots en trop les auraient trop blessés et ils n’auraient pas pu réparer les dégâts. Il y avait tant de choses à dire, mais Skylar ne les dirait pas, car il savait que Richard comprendrait ou devinerait. Devinait-il qu’il lui avait manqué ?

Nom de Dieu ils avaient passé leurs vies collées ensemble et pour la première fois, ils se séparaient ! Même leurs femmes n’avaient pu les séparer, il avait fallu que Skylar voit une femme proche de Richard pour que la séparation vienne. Peut-être que c’était cela que Richard allait lui dire, parler de cette femme. Le brun se promit de ne faire aucun commentaire et de soutenir son ami, comme toujours. Après tout, c’était cela être ami, non ? Même si cela lui ferait mal de voir une femme au bras de son meilleur ami. Mais Richard méritait d’être heureux, Skylar serait à ses côtés, fidèle, comme depuis toujours.

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1295 Andrew Lincoln ava by Exception / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 0
Admin


Sujet: Re: Skylar ♣ say you won't let go
Mar 17 Jan - 20:59



SAY YOU WON'T LET GO
richard&skylar
Il ne sait pas bien comment il doit s’y prendre, comment il doit agir pour que les choses se passent comme il le veut. La méthode est inexistante, ses choix se font bien trop rares pour qu’il parvienne à s’y retrouver. Il y a que lorsque cela concerne Skylar qu’il ne sait plus totalement où donner de la tête. Tout ceci ne lui plaît pas, d’ailleurs, mais il n’y a pas grand-chose à faire pour que les choses s’améliorent. Pour tout dire, la plupart du temps, c’est un peu l’enfer sur Terre. Et là, depuis qu’ils se sont éloignés, il ne sait plus vraiment où donner de la tête, et il s’en veut au plus haut point. Il faut comprendre qu’ils ont toujours été ensemble et que le problème ne peut venir que de là. Il est incapable de se remettre en question parce que les choses ne sont pas aussi simples que ça et qu’il n’est pas vraiment bon pour eux de s’éloigner comme ça. Mais… Il ne faudrait pas non plus se mettre à alimenter des rumeurs frauduleuses sans l’ombre d’un intérêt comme il en a l’impression. Il ne sait pas vraiment où donner de la tête et en fin de compte, il n’a pas non plus vraiment envie de réfléchir à tout ça. Il sait une seule et unique chose : que son ami lui manque et qu’il est temps pour eux de mettre fin à cette distance. Ils sont amis, fait pour être ensemble et pour rester proches. S’ils ne sont pas en mesure de le rester, il ne voit pas vraiment ce qu’il pourrait faire de plus. Il n’est pas toujours facile de savoir de quoi demain sera fait. Mais si demain quelque chose de grave vient à arriver, il veut être sûr que son ami sera là. Est-ce si difficile à comprendre ? Il a un peu de mal à le croire. Skylar est un point important de son existence et parfois, il a bien du mal à analyser à quel point. Il est difficile parfois de déterminer à quel point on aime quelqu’un. Mais il y a cette frontière bien sûr, qu’il sait qu’il ne dépasse pas. Il n’est pas question de ça entre les deux hommes. Il comprend cependant les rumeurs, parfois, il s’y perd lui-même. Mais il n’est pas question de ça et ils aiment les femmes. Ils ont été mariés, après tout. Pourquoi est-ce que ça changerait ? Ce n’est certainement pas à 40 ans passés qu’il va se mettre à penser différemment. C’est le genre de chose qui ne change pas hein ?

Un sourire débile et ridicule se glisse quelques secondes sur ses lèvres avant de disparaître, alors qu’il en vient à penser que ça n’aurait pas de sens et qu’il ne saurait pas quoi foutre d’un truc pareil. Plus gênant tu meurs. Non, il ne préfère même pas y penser, ou bien l’imaginer. Il n’est pas à l’aise avec ces choses-là. Et puis bon, on ne parle pas d’un inconnu, on parle directement de son frère de cœur, de son meilleur ami avec qui la question ne s’est jamais posé. Elle l’effleure, lui caresse l’épaule mais ça s’arrête là. D’autant plus qu’il se décide enfin à aller le voir pour mettre les choses à plat et pour que tout ceci cesse. Parce qu’ils en ont besoin, parce qu’ils ne peuvent pas rester avec cette amitié bancale à laquelle il ne parvient pas à penser convenablement. Skylar est un putain de pilier sans qui il n’est capable de rien. Et il s’en rend compte alors qu’il ne parle plus depuis à peine quelques jours. Non, ça ne peut pas durer. « Oui bien sûr, allons un peu ailleurs. ». Il pince ses lèvres, regarde autour d’eux, imaginant déjà les murmures qui vont rôder autour d’eux. Mais il suit son ami parce qu’ils ne peuvent pas rester comme ça et que ça l’étouffe. Un adulte qu’on dit hein ? Il n’en a pas l’allure. « De quoi aimerais-tu parler ? ». Pendant un instant, il est tenté de lui décocher un poing dans la mâchoire. Non dans le but de le brusquer ou de se battre réellement, plutôt parce que c’est plus ou moins comme ça qu’ils ont toujours fait. Et putain, il est tenté. Mais là n’est pas le moment, là n’est pas la question. Pour des réconciliations, il ne connaît pas totalement le mode d’emploi et il n’a pas vraiment envie de raconter de la merde. Il sait pas comment ça fonctionne, c’est ça le problème. Le mode d’emploi est brisé en fait. Mais il faudrait qu’il en trouve un autre. Un qui lui soit un peu moins pénible. Mais y en a pas. Y a pas de livre où on explique à un gros con comment faut faire les choses. « Je voulais te dire que j’ai été con ». Il ne voit pas comment dire les choses différemment, en réalité. « Je suis désolé d’être parti comme ça ». Sa voix lui fait mal, il a un ton rauque inhabituel mais c’est la gêne. Et puis bon, il veut pas fauter encore une fois. Ils sont deux gros cons. C’est ça la vérité.

avatar
05/05/2016 Ponyta 189 Norman Reedus morphine Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège 40


Sujet: Re: Skylar ♣ say you won't let go
Jeu 2 Fév - 22:48

Il fallait avouer que quand Skylar et Calliope se bagarraient, les choses se remettaient naturellement en place. Il n’y avait pas de grande discussion comme faisaient certains couples. Pourquoi ne faisait-il pas cela avec Richard ? Car la situation était différente. Quelque chose était définitivement cassé. Cela avait modifié leur relation de manière inédite et Skylar en avait parfaitement conscience. Quoi qu’il dise ou fasse, il ne pouvait pas rattraper le passé, ce qui était fait était fait. Il n’avait pas pleuré pour cela, mais il avait été tourmenté, il fallait bien avouer. Il avait envisagé toutes les possibilités pour son avenir, même les pires. Cela l’avait rendu malade l’idée de ne jamais plus pouvoir reparler à Richard, ni pouvoir mettre des choses au clair. Il était vraiment soulagé de l’avoir en face de lui. Il se demandait clairement si Richard allait le frapper. Parfois quand on était gamin, ou au moins plus jeune qu’ils ne l’étaient, quelques coups suffisaient pour tout remettre en place. Mais plus aujourd’hui. Ils avaient pris de la bouteille. Même si Skylar se sentait encore jeune dans sa tête, son corps ne pensait absolument pas ainsi. Il n’était plus l’homme dynamique d’autrefois. Skylar s’en fichait de s’isoler avec Richard et d’alimenter des rumeurs, il avait besoin de s’isoler avec lui, clairement.

Il ne s’attendait pas à des excuses et les paroles de Murphy lui revinrent. Ils avaient été cons, les deux. Ils s’étaient chamaillés comme des gamins, non pire. « Moi aussi j’ai été con. » Il était sincère. Sa voix semblait moins rauque que celle de son meilleur ami. Jamais de la vie il ne l’avait vu dans un tel état. Skylar s’approcha de l’autre homme et le prit dans ses bras. Pas comme il aurait pris une femme, mais comme il prenait son meilleur ami. Un bras autour des épaules et une tape franche dans le dos, comme seul un homme trapu savait bien le faire. C’était sa manière de dire qu’il passait l’éponge, que tout irait bien. Peut-être qu’il faudrait plus de temps pour se comporter normalement, mais pour l’instant Skylar se sentait mieux. Richard était revenu auprès de lui. Oui il était possessif au point de dire que oui, il était revenu auprès de lui. Il ne contrôlait que difficilement cette possessivité étrange. Ces derniers jours lui avaient permis de réfléchir à des stratégies pour ne plus perdre le contrôle. Les paroles de Murphy avaient flotté dans sa tête durant des jours et il s’était dit qu’il devait mieux réfléchir. Skylar se demanda si son amie avait été voir Richard, mais il décida de ne pas poser la question. Même si cela l’amusait grandement.

« Je dois aller faire une ronde dans la forêt. » Skylar avait décidé de parler comme autrefois et de passer l’éponge sur le fait que son ami s’était tiré la dernière fois. Après tout, ils avaient été cons les deux, donc inutile de se faire la gueule éternellement. Le brun n’était pas rancunier à ce point. Il désirait trop retrouver cette amitié. Il en avait vraiment envie, plus que tout. Il ne voulait pas le perdre, il ne le supporterait pas. « Tu viens ? » Pour lui c’était évident que Richard viendrait, comme autrefois. Skylar enfonça ses mains dans ses poches et se dirigea vers son secteur de dortoir pour récupérer des affaires pour sortir. Il était rare que les deux quittent en même temps le camp, mais ils l’avaient déjà fait. Le camp survivrait un petit moment sans eux. Skylar ressentait le besoin de faire quelque chose avec Richard. Ils devaient retrouver ce lien qu’ils avaient depuis toujours. L’homme ramassa ses affaires et les enfonça dans son sac. « Je veux vérifier quelque chose. Certains soldats m’ont fait un rapport étrange. Apparemment il y aurait pas mal de piège au nord. Ils n’arrivent pas à déterminer si cela vient des naoris pour chasser les bêtes, ou pour nous chasser. » Ce qui serait ridicule, ils s’entendaient bien avec l’autre tribu.

Mais les hommes avaient besoin d’être rassurés. C’était normal. Skylar vérifiait toujours leurs états mentaux. Des soldats inquiets n’étaient pas bons. A son humble avis, cela devait être des pièges contre les bêtes, mais autant aller voir. L’homme se sentait étrangement de bonne humeur. Il vérifia qu’il avait tout avant de fixer Richard. « C’est tout bon ? On peut y aller ? » Il était étrangement bavard, mais il appréciait d’avoir retrouvé son meilleur ami. Il se sentait presque euphorique, cela en devenait ridicule bien sûr. Mais bon le ridicule ne tuait pas.

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1295 Andrew Lincoln ava by Exception / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 0
Admin


Sujet: Re: Skylar ♣ say you won't let go
Dim 12 Fév - 21:21



SAY YOU WON'T LET GO
richard&skylar
Il n’est jamais facile de s’excuser. Richard n’a jamais eu un égo démesuré mais sur bien des points, il ne cache pas qu’il n’a pas été capable de déterminer ce qu’il était bon de faire ou non. Là, pour le coup, il a peur de faire une erreur, de se tromper, de choisir un point sur lequel il ne sera pas en mesure de faire le point. Il ne sait pas comment faire, il ne sait pas quel pourrait être le mode d’emploi. En réalité, outre le fait qu’il ne soit pas doué pour s’excuser, il ne cache pas qu’il n’a jamais imaginé un seul instant qu’il pourrait se retrouver dans une situation aussi catastrophique avec son meilleur ami. En réalité, il pensait même avoir eu l’occasion de passer à travers tout ça. Qu’à un âge comme le sien, les querelles d’enfants auraient été dans son dos. Après, c’est sans doute un peu plus compliqué que ça, et il n’est pas vraiment en position d’en parler. Il n’en a pas particulièrement envie mais la situation étant celle qu’elle est, il n’est pas vraiment permis de réfléchir plus que ça. Ou du moins, il n’en a pas vraiment envie. Il ne sait pas où donner de la tête, et en même temps, il n’a pas particulièrement envie d’y réfléchir. Il n’est pas à l’aise avec tout ça alors qu’il sait qu’il lui faudrait trouver une solution. Il ne veut pas perdre son ami parce que dans le fond, il est une des personnes qui compte le plus à ses yeux. Parfois, plus que ses enfants. Mais il ne faut pas uniquement penser à ça, bien sûr. Disons que c’est un peu plus compliqué que ça. Alors il faut savoir faire ses excuses quand ça s’avère nécessaire. Et se taire quand ça l’est aussi. Dans le fond, la prise de tête n’aurait pas dû dégénérer comme ça. Il a parlé bêtement et Richard s’est enflammé pour rien. Tout est parti d’un malentendu, ou du moins, c’est ce qu’il se permet d’imaginer. Mais tout est aussi parti d’une certaine forme de jalousie qu’il a été parfaitement incapable de maîtriser, en réalité. Oui, c’est peut-être uniquement de ça qu’il est question. Il ne sait pas quoi dire, ni comment le dire mais pour le coup, ça le perturbe un peu plus que nécessaire. « Moi aussi j’ai été con. ». c’est ça qu’il ne parvient pas à comprendre, en réalité. Jamais au cours de son existence, il n’a été en mesure d’être aussi stupide. Une chose qu’il ne parvient pas à comprendre mais qu’il ne cherche pas à faire. Quelle est la relation qu’il a vraiment avec Skylar ? Est-ce qu’il est vraiment supposé s’interroger sur ça ? Et dans ce cas, qu’est-ce qu’il devra faire en fonction de ça ? Il n’est pas certain d’être prêt pour cette information. Il n’ajoute rien, c’est un sujet sur lequel il devra quoi ? Se pencher ? Il n’a toujours aimé que des femmes, il n’a pas vraiment envie de croire que ça aurait pu changer. Cela ne peut pas se passer comme ça, et ça ne peut pas non plus être aussi simple que ça. C’est une situation qui le met mal à l’aise. Alors en parler à voix haute ? Non, il ne préfère pas y penser.

« Je dois aller faire une ronde dans la forêt. ». Son ton n’est pas froid, il ne se fait pas déplaisant. Il semble avoir tourné la page et tout devient plus facile comme ça. Ou du moins, c’est l’impression qu’il a et il ne voit pas vraiment ce qu’il pourrait faire pour aller contre ça. Les options ne sont pas vraiment nombreuses dans le fond. Et il faut se contenter de tout ceci sans chercher plus loin. A quoi bon. Il vaut mieux tourner la page et cesser de se concentrer sur cet épisode bancal. Non, il n’est absolument pas à l’aise, est-ce qu’on peut lui en vouloir. Il ne sait pas quoi dire, ni comment le dire. Les options sont presque inexistantes et ce n’est pas près de changer. Il le sait. Il le sait très bien. Il vaut mieux se tourner vers un autre aspect de son existence, il n’en doute pas. Tout sera plus simple comme ça. Et ils redeviendront ce qu’ils étaient. N’est-ce pas ? « Tu viens ? ». Il soupire doucement, l’idée lui plaît, il espère juste que ce ne serait pas trop catastrophique. Tout redevient normal, en tout cas. Et c’est tout ce qui compte. Du moins, il le croit. Parce que le chef de garde ne se souvient pas qu’il a une ronde à faire. « Bien sûr que je viens ». Comme si le contraire était possible tiens. « Je veux vérifier quelque chose. Certains soldats m’ont fait un rapport étrange. Apparemment il y aurait pas mal de piège au nord. Ils n’arrivent pas à déterminer si cela vient des naoris pour chasser les bêtes, ou pour nous chasser. ». Et voilà. Ainsi, il n’a pas le moindre besoin de lui poser la question. Peu importe la tribu dont ça pourrait être l’idée. Ces pièges ne sont absolument pas une bonne idée. Ils pourraient blesser quelqu’un. Et ça n’aurait pas le moindre sens ni le moindre intérêt évident. Hors de question de laisser des enfants se faire mal sans que cela n’ait la moindre conséquence. « Oui, alors il faudra qu’on soit prudent. Et qu’on analyse ces pièges. Il faut qu’on voit s’ils pourraient nous être utiles, ou si on doit juste les retirer. Les responsables n’auront qu’à venir nous voir s’ils ne sont pas contents ». Oui, c’est une assez bonne idée. Encore faut-il que son ami la valide. Qu’il soit plus haut gradé n’y change rien. En amitié, ils sont égaux.

« C’est tout bon ? On peut y aller ? ». Sur lui, il n’a pas grand-chose, c’est vrai. Il faut qu’il fasse le point, et qu’il aille chercher ses affaires. Tout ira beaucoup mieux comme ça. Dommage qu’il n’ait pas encore réussi à construire ce stupide arc. Cela aurait pu être un précieux avantage. Mais non, ce n’est pas encore gagné. Ce n’est pourtant pas faute d’essayer. « Je récupère deux trois trucs et on part ». Autant se préparer, et le faire bien. Le simple fait de se précipiter pourrait tout foutre en l’air. Disons que ça n’aurait pas le moindre sens.  


avatar
05/05/2016 Ponyta 189 Norman Reedus morphine Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège 40


Sujet: Re: Skylar ♣ say you won't let go
Mar 28 Fév - 18:48

Pour Skylar tout était réglé et il se sentait en paix et léger. Tout allait enfin mieux. Il n’avait plus à se tracasser sur ce sujet. Son regard se posa sur Richard avant de parler de sa sortie prévue. Ils étaient évidents qu’ils sortiraient ensemble, mais il posa tout de même la question. Ils devaient se réhabituer l’un à l’autre. Skylar ne pouvait pas prendre pour acquis leur amitié. Il devait se calmer et rester patient avec son ami. Il ne devait brûler aucune étape. Il ignorait que son attitude allait plus quand on était en couple. Skylar avait des ornières, ne voyant aucunement ce qu’il avait sous les yeux. Il ne se doutait pas de ce qu’il ressentait, refusant d’analyser. Il refusait d’analyser son sentiment de bien-être. A la place, il parla de la mission et de pourquoi il devait y aller. A la base, il n’y allait pas seul, si Richard avait refusé, il aurait demandé à quelqu’un d’autre. Règle de base, on ne sortait pas seul, jamais. C’était le meilleur moyen de mourir. Il y avait beau avoir la trêve, la faune était clairement hostile et il suffisait qu’il ait une pluie d’acide pour paniquer. De plus Skylar en avait vraiment rencontré des prédateurs aux dents pointues et il avait bien cru mourir. Il avait décidé maintenant de bien regarder où il allait et d’éviter vraiment certains lieux, ou alors certaines personnes qui semblaient lui attirer un brin de malheur.

Il hocha la tête aux paroles de son meilleur ami. « Ce serait parfait si on pouvait en prendre un. Je suis intéressé par leur technique. » Ils avaient tout à apprendre. Ils n’avaient pas les connaissances des natifs. Un sourire moqueur passa sur son visage en imaginant le poseur ou poseuse de piège venir râler chez eux. Il y aurait de quoi rire car il connaissait Richard et savait qu’il ne se laisserait pas démonter. Oh Skylar non plus, c’était pour cela qu’ils s’entendaient parfaitement. Skylar était prêt et demanda à Richard si tel était son cass. Il l’attendit calmement, le regardant préparer ses affaires et réfléchissant à l’itinéraire qu’ils allaient emprunter. Ils avaient un sacré bout de chemin, il faudrait s’enfoncer dans la forêt en direction de l’est. Normalement au bout d’un moment, il faudrait bien faire attention au sol. Le brun fit un signe de tête quand il vit Richard prêt et se dirigea avec lui vers la porte centrale. « On doit se diriger vers l’est. Certains hommes m’ont dit de bien attendre de ne plus voir notre campement. Il faudra compter ensuite plusieurs minutes et commencer à observer le sol et les troncs d’arbre. Apparemment il y avait des entailles étranges. Difficile à dire si c’était une bête ou un homme qui a fait ça. » Il répétait cela de mémoire, sans antisèche pour l’aider.

Il avait une excellente mémoire quand il se donnait la peine de se souvenir de ce qu’on lui disait. Il se sentait étrangement excité, impatient d’explorer la zone qu’il convoitait tant. Il se sentait comme un enfant, même s’il était conscient du danger qui les attendait dehors. Ils passèrent le portail central et il se sentit encore plus impatient. Skylar ajusta son sac à dos et se mit en route vers l’est. Il y avait plusieurs mètres à faire, voire un kilomètre, pour ne plus voir le camp. « J’ai discuté avec Murphy, il y a un petit moment et j’ai vu son chien. Je pense en prendre un. Cela pourrait nous être utile. » Il était content de pouvoir en parler à son ami. Il avait voulu en parler dès le début. En réalité, il avait même dû se retenir d’aller en parler à Richard alors qu’ils étaient en froid. Le brun ne voulait plus penser à cela, ni ressasser le passé. Ce n’était pas son genre.

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1295 Andrew Lincoln ava by Exception / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 0
Admin


Sujet: Re: Skylar ♣ say you won't let go
Dim 19 Mar - 10:38

» Say you won't let go
Une réconciliation rapidement expédiée. Dans le fond, c’est mieux comme ça, Richard sait qu’il n’y avait pas la moindre raison à ce qu’ils soient distants de la sorte. Deux amis ne sont pas supposés se prendre la tête longtemps. Et c’est bien la preuve là, n’est-ce pas ? Pourtant, en parallèle à tout ça, il ne cache pas que c’était bien assez étrange pour qu’il ne soit pas totalement en mesure d’y comprendre quelque chose. Et la réalité, en plus du reste, c’est que tout ceci n’a pas vraiment de sens et qu’en plus, elle n’a pas franchement envie de se prendre la tête. Tout est déjà bien assez compliqué comme ça. Entre eux, la tension était palpable pendant tant de jours qu’il n’est pas chose aisée de faire le point, ou de comprendre tout ce qui peut bien se passer. Mais quand tout devient compliqué, il devient aussi compliqué de tout rattraper. Et là, pour le coup, il ne sait pas vraiment où donner de la tête pour que ça se passe bien. Il n’a pas envie de se prendre la tête, mais par moment ça peut faire du bien, c’est vrai. Et il ne risque pas de prétendre le contraire. Un soupir s’échappe des lèvres de l’homme. Au moins, tout ceci se trouve derrière lui, et il ne risque pas de revenir en arrière puisque les choses sont comme elles sont. Il n’a pas envie de voir la situation dégénérer encore une fois. Et en même temps, il ne voit pas ce qu’il pourrait faire pour que ça se passe bien. Toute cette histoire est trop compliquée, finalement, et il lui faut comprendre tout ça parce que ça ne risque pas d’aller en s’arrangeant. Impossible, même. Il ne sait pas ce qu’il est supposé faire. Et il n’a pas vraiment envie d’y réfléchir parce que tout est déjà bien assez agaçant comme ça. C’est nouveau, disons. Il ne s’est jamais pris la tête comme ça et il espère que ce n’est pas ce que les gens vont se mettre à se dire. Il n’est absolument pas à l’aise avec tout ça. Il faut juste qu’il prenne le temps, si ça peut fonctionner comme ça. Et ce n’est pas franchement gagné. Mais Richard préfère penser aux choses qui s’arrangent et donc, au fait que leur relation va mieux désormais.

« Ce serait parfait si on pouvait en prendre un. Je suis intéressé par leur technique. ». Autant ne pas continuer à penser à ce qui ne va pas, de toute façon. Richard et Skylar se sont réconciliés et c’est sur ça qu’il doit se concentrer maintenant. Même si ça n’a pas grand-chose de rassurant. Il ne voit pas de raison, pour en revenir au sujet du piège, de ne pas pouvoir en prendre un. Il imagine qu’ils ne sont pas toujours très sécurisés et que par moment ça peut clairement partir en sucette. Mais il ne sait pas où donner de la tête et ce n’est pas près de changer. De toute manière, tout ici est bien trop compliqué. Mais il n’a pas vraiment envie de réfléchir aux conséquences. En plus de ça, il ne cache pas que s’ils prennent un piège, rien ne laissera entendre que c’est le leur. Tout simplement. « Pourquoi est-ce qu’on ne pourrait pas en prendre un ? Histoire de voir comment ils sont faits pour pouvoir en faire de même. Rien n’indiquera que nous n’avons pris, et que ce n’est pas un animal qui a pu fuir avec le sien ». Son explication est peut-être bancale mais c’est bien comme ça qu’il voit les choses. Et ça change tout, d’une manière ou d’une autre. En tout cas, lui, il ne perdra pas son temps, et tout lui paraît plus facile comme ça. Il ne risque pas de changer d’avis. Disons que ça n’aurait pas de sens, n’est-ce pas ? Et ils ne sont pas forcément des voleurs. Quand ils comprendront comment ça marche, rien ne les empêche de le remettre là où il était, n’est-ce pas ?

La mission, c’est de déterminer pourquoi il y a autant de pièges qui ont été répertoriés dans une zone relativement petite. Et s’il s’agit de piège pour les chasser eux, il faudra clairement réagir à ce sujet. En fonction du temps dehors, il devient facile de se faire piéger ou de mettre le pied là où il ne faut pas. Un risque qu’il n’a absolument pas envie de courir. « On doit se diriger vers l’est. Certains hommes m’ont dit de bien attendre de ne plus voir notre campement. Il faudra compter ensuite plusieurs minutes et commencer à observer le sol et les troncs d’arbre. Apparemment il y avait des entailles étranges. Difficile à dire si c’était une bête ou un homme qui a fait ça. ». Tiens, voilà qu’il change de direction ? pourquoi avoir parlé du nord si maintenant, il déclare qu’il faut aller vers l’est ? Fixant son ami un instant, il se demande sur laquelle de ses direction sa langue a fourché. « L’est ou le nord alors ? Tu as dit le Nord tout à l’heure. Et pourquoi tu parles d’entailles maintenant ? ». En fait, c’est simple, Richard n’y comprend plus grand-chose. Il lui semblait qu’il parlait de pièges tout à l’heure ? Ou alors, il est vraiment fatigué. « Donc y a des pièges ou des entailles étranges ? ». Et lui, il est supposé dire quoi ou faire quoi ? C’est un peu compliqué. « Ou alors, on doit vérifier les deux ? ». Il attend, désormais. Histoire de ne pas partir dans la mauvaise direction d’entré. Parfois, il est difficile de tout retenir. Les gardes rapportent des choses, les civils également. Et eux, ils sont supposés tout vérifier si facilement ? Non, ça ne fonctionne pas comme ça. C’est plus compliqué. Et parfois, on ne sait juste pas où donner de la tête. Genre là, dans l’instant, il en a aucune idée. Ils sont des hommes, pas forcément plus débrouillards que les autres. Et il faut parfois savoir faire ce qu’il faut, que ce soit simple ou non.

« J’ai discuté avec Murphy, il y a un petit moment et j’ai vu son chien. Je pense en prendre un. Cela pourrait nous être utile. ». Un chien. Non, pour lui, ça n’a pas franchement le moindre sens. Mais ça… Il le pensait déjà avec le chien de Murphy. Utile, il ne voit pas en quoi. Une bouche de plus à nourrir, c’est tout ce qu’il sait. Mais… Il ne voit pas vraiment de raison de lui dire la chose comme ça. Et il n’a pas vraiment envie d’y réfléchir parce que ça n’aurait pas le moindre intérêt. « Et bien, j’espère juste qu’il n’y a pas tout le monde qui en voudra un. Mais pour la chasse, ça pourrait être utile, je suppose ». Pas emballé ? Pourtant, il y met toute la forme qu’il peut !


notes » w/ Skylar, sur le campement pour une réconciliation, début 2117

avatar
05/05/2016 Ponyta 189 Norman Reedus morphine Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège 40


Sujet: Re: Skylar ♣ say you won't let go
Ven 31 Mar - 22:24

Skylar ne se rendait pas compte, mais il était encore énormément perturbé par les jours précédents sa réconciliation avec Richard. Cela laissait des marques, forcément. Il ne voulait pas y penser, il voulait penser à d’autres choses. Comme ces pièges dont les hommes lui avaient rapporté la présence. Il devait vraiment vérifier ce que c’était, cela le travaillait. Il s’agissait aussi de son travail. Il ne pouvait pas se contenter de ne rien faire, ce n’était pas lui. Il se sentait obligé d’agir, quoi qu’il lui en coûte. Skylar imaginait énormément de choses sur les natifs et regarda son ami quand celui-ci parla simplement de prendre le piège et que personne ne devinerait la vérité. Il supposait que son meilleur ami avait raison. Les natifs n’avaient pas des pouvoirs pour voir si c’était un homme ou une bête qui s’était tiré avec un piège. Tout irait bien alors. Cette phrase résonna étrangement dans son esprit et il fut à moitié rassuré, mais il tint bon. Ce n’était pas le moment de perdre les pédales. Il ne perdait jamais le contrôle. Même s’il avait de quoi se méfier de l’extérieur. Il en avait fait des sorties dont deux où il avait été poursuivi. Il n’avait pas apprécié cela. Il se souvenait de la peur au ventre, de la crainte de mourir, des blessures. Skylar était rentré en sale état, mais miraculeusement en vie. Il avait appris durement que ces terres étaient hostiles et qu’il devait rester sur ses gardes. Il songea aux bêtes qu’il avait croisé et tressaillit.

L’homme se dépêcha de chasser ses pensées obscures de son esprit. Son discours en devint incohérent. Au fond de lui, il se sentait mal à l’aise avec Richard. Il avait l’impression que cela ne reviendrait pas comment avant. Normalement il ne se posait pas autant de questions, mais là oui. Son regard se posa sur son ami quand celui-ci pointa du doigt ce qu’il venait de dire. Skylar fronça les sourcils pour tenter de se rappeler ce qu’il avait dit. « Le nord. » Des entailles, oui pourquoi ? Il confondait, certaines paroles entendues se mélangeaient avec ses souvenirs. « Oublie les entailles. » Ce ne serait pas pour aujourd’hui. L’homme n’était pas gêné de s’être trompé, cela arrivait à tout le monde. Il préférait que Richard lui dise maintenant plutôt qu’ils se trompent en chemin. « Les pièges. Rien d’autre. » Pas d’entaille, non. Peut-être en verraient-ils, mais ce n’était pas l’objectif. Skylar décida de parler du chien. Il avait décidé d’en parler avec Richard dès que cela irait mieux entre eux. Il avait une vague idée de ce que pensait son ami de tout cela, il voulait juste une confirmation. « Tu n’as pas besoin de faire semblant tu sais. Je te connais. » Skylar était très sérieux, le regardant comme s’il le prenait en faute. Ils avaient grandi ensemble et cela ne les avait pas empêchés de s’embêter comme des sales gosses et de se dire leurs quatre vérités. Pour lui c’était cela une vraie amitié.

« Tu trouves ça stupide, n’est-ce pas ? J’ai entendu dire que de nombreux terriens ont des animaux. S’ils y arrivent, nous aussi. Murphy y arrive, rien n’est sorcier. » Et c’était moins pénible qu’un enfant. Mais il ne le dit pas. Il avait toujours eu une opinion très tranchée sur le fait d’avoir des enfants. Souffrir de la perte de ses parents l’avait marqué à vie. Oh cela ne l’avait pas empêché de se lier à des jeunes qui étaient des sortes d’enfants à ses yeux, mais c’était différent. Skylar ne précisa pas qu’il se sentait seul, parler de ses émotions, non merci. Il n’était pas à une séance de psy, il n’y voyait pas l’intérêt. Le brun allait à l’essentiel, c’était suffisant. Il profitait de l’instant présent, les sens en alerte. Il se dirigeait calmement vers le nord. Skylar avait bien des pensées qui tournaient dans sa tête. Il devait les trier avant de parler. Le brun ne comprenait pas pourquoi, mais il se sentait particulièrement agité. Malgré tout, extérieurement, il avait l’air impassible.

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1295 Andrew Lincoln ava by Exception / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 0
Admin


Sujet: Re: Skylar ♣ say you won't let go
Lun 8 Mai - 14:51

» Say you won't let go
Sans dire que son ami semble perdu, Richard peut difficilement nier le fait qu’il soit évidemment en train de s’éparpiller. Son intention n’est pas de le laisser dans la galère, surtout qu’il ne voit pas en quoi ce serait utile, mais il cherche plutôt à réfléchir aux choses qui arrivent dans l’instant. Ce n’est pas vraiment évident, et dans certains cas, il faut savoir faire le nécessaire pour que ça ne se passe pas trop mal. Ce n’est pas toujours une grosse réussite, mais il fait son maximum. De toute manière, leur relation a pris une tournure un peu particulière et puisqu’il y a quelques heures encore, ils se faisaient la gueule pour la toute première fois, il ne voit pas vraiment ce qu’il pourrait dire ou même faire. C’est une affaire compliquée, sur laquelle il faut réussir à mettre un mot. Mais il n’y arrive pas vraiment et il n’a pas envie de réfléchir plus que ça. C’est une affaire compliquée, bien trop compliquée pour qu’il puise y réfléchir. C’est compliqué, en tout cas. Mais il parviendra à faire face aux choses qui ont pu se passer, il le sait. Il le sait même très bien, en fin de compte. Du coup, pour faire réellement le point sur les choses qu’il a pu dire, Richard lui demande de lui dire à quel endroit ils doivent vraiment se rendre. Il ne faudrait pas trop se disperser, surtout si ça les pousse à ne rien faire correctement. Ce n’est pas la solution, d’une part, et d’une autre part, ce serait parfaitement ridicule. « Le nord. ». Voilà, autant se concentrer sur une direction et au pire, ils peuvent toujours envoyer quelqu’un d’autre pour l’est. Ils ne sont pas contraints de tout faire eux-mêmes, c’est pour cette raison, d’ailleurs, qu’ils ont des hommes et ils doivent, de ce fait, se concentrer un peu sur ça, en plus du reste. Disons juste que ce n’est pas particulièrement évident parce qu’on ne peut pas toujours faire comme on veut.

« Oublie les entailles. ». Ouais enfin ils ne peuvent pas vraiment se permettre de juste oublier les entailles. Mais ils ne sont pas obligés d’y aller eux-mêmes oui, autant se concentrer sur ce point plutôt que de réfléchir au reste, n’est-ce pas ? « Les pièges. Rien d’autre. ». Richard hausse les épaules. Il veut que tout soit carrer, il veut qu’il n’y ait pas le moindre risque à courir mais en parallèle, il sait que les choses ne se passent pas toujours comme on le voudrait et qu’il faut parfois se pencher sur un tel sujet, plutôt que de réfléchir au reste. On ne fait pas toujours ce qu’on veut. Et ici, depuis qu’ils sont sur Terre, il a réalisé qu’il fallait s’intéresser aux choses qui ne sont pas toujours rationnelles. « Oui. Et nous pourrons envoyer quelqu’un pour observer ce qu’il peut bien se passer de l’autre côté ». Il faut principalement qu’ils arrêtent de toujours vouloir tout faire eux-mêmes. Ce n’est pas comme ça que c’est supposé fonctionner. Et s’ils ne peuvent pas le comprendre, ils n’arriveront à rien. Richard a commencé par le comprendre grâce à l’agacement. Ce qui n’est pas forcément la meilleure chose. « Une chose à la fois ». Le reste, ils ont le temps pour le voir venir. Et il est préférable de ne pas y penser plus que de raison. A quoi bon, hein ? De toute manière, tout ceci ne rimerait pas à grand-chose, autant le dire.

Le sujet glisse sur la possession d’un chien et sur l’acquisition que veut en faire Skylar. Non, Richard ne comprend pas et en même temps, il n’est pas dans ses intentions de blesser son ami. Il sait que ça peut arriver, en niant ouvertement son choix d’en avoir un ou en lui laissant entendre qu’il trouve que c’est ridicule. Mais pour autant, ce n’est pas comme ça que c’est supposé fonctionner. Mais bien sûr, dans ce genre de cas de figure, alors qu’il fait de son mieux pour se faire discret, Richard néglige le fait qu’ils sont amis depuis très longtemps et que Skylar le connaît sans doute mieux que personne. « Tu n’as pas besoin de faire semblant tu sais. Je te connais. ». Un fin sourire se glisse ses lèvres alors qu’il tourne un regard léger vers son ami. Il a raison bien sûr, et ça n’a pas grand-chose de surprenant. Mais bon, quand on veut rester dans le sens de son ami, même si on ne le pense pas, on a envie de croire qu’il ne nous connait pas tant que ça. Mais c’est un échec, oui. C’est assez évident. Pour autant, il ne se voit pas lui dire que… « Tu trouves ça stupide, n’est-ce pas ? J’ai entendu dire que de nombreux terriens ont des animaux. S’ils y arrivent, nous aussi. Murphy y arrive, rien n’est sorcier. ». Il le connaît définitivement trop bien. Sur ce point, il a raison bien entendu. S’ils peuvent le faire, eux aussi. Mais ça ne veut pas dire qu’ils doivent le faire. « J’ai du mal à comprendre vos envies d’avoir un animal en effet. Et je n’éprouve aucun attachement à leurs égards, c’est tout ». Est-ce que c’est vraiment si incroyable que ça ? Et surtout, est-ce qu’on peut lui reprocher son point de vu ou est-il en droit de le penser comme ça ?


notes » w/ Skylar, sur le campement pour une réconciliation, début 2117

avatar
05/05/2016 Ponyta 189 Norman Reedus morphine Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège 40


Sujet: Re: Skylar ♣ say you won't let go
Mer 17 Mai - 22:21

Skylar marchait calmement avec son idée précise de ce qu’ils feraient. Cela lui faisait étrange d’être aux côtés de son meilleur ami. Ils ne se bagarraient plus. Pour autant, tout ne redeviendrait pas comment avant l’air de rien. Il pouvait espérer très fortement, mais pas trop non plus. De toute manière, le brun ne s’inquiétait pas trop. Leur amitié avait survécu depuis presque trente ans, alors ce n’était pas cette simple dispute qui allait tout chambouler. « Il faudrait oui. Tu penses à quelqu’un en particulier ? » Ils n’avaient plus la fraîcheur de la jeunesse de tout faire, ils devraient déléguer. Ce n’était pas si facile comme exercice. Parfois Skylar hésitait à déléguer, mais il n’était pas éternel, alors s’il ne le faisait pas, qui le ferait à sa place, hein ? Il resta songeur là-dessus. Le brun se demanda rien qu’un instant si c’était tout aussi difficile pour Richard. Avait-il lui aussi du mal à déléguer ? Il ne le demanderait pas car ce n’était franchement pas le moment de poser ce genre de questions. Oh il aurait pu s’il s’était senti d’humeur aventurière, mais là, pas vraiment. Il y avait suffisamment de quoi être tendu. Mais malgré cela, il décida de parler des chiens. Skylar devait bien en parler vu qu’il comptait en prendre un que cela plaise ou non.

Il sentait bien que Richard en pensait quelque chose et il décida de le titiller un peu pour savoir la vérité dont il se doutait déjà. Peut-être que son meilleur ami ne voulait pas le vexer, mais le brun préférait entendre la vérité. Il le regarda pensivement alors qu’il lui demanda s’il trouvait stupide. Murphy avait semblé si heureuse avec son chien et Skylar avait fondu pour l’animal à son grand étonnement. Il avait cédé rapidement sans vraiment se poser de questions. Il pensait le mériter dans le chaos général de sa vie. Il n’y avait que Richard qui n’avait pas changé et restait comme dans le passé et encore. Il se passait quelque chose entre eux, quelque chose de troublant qui ne s’expliquait pas. Cela donnait le vertige. Skylar chassa ses pensées. Ce n’était vraiment pas le moment-là. « Personne ne te demande de t’attacher à eux. » Dit-il simplement. Aucun reproche dans sa voix. L’homme respectait l’avis de Richard, il le respectait. Mais il n’avait pas envie d’expliquer ce qui le rongeait. Autant Skylar avait un bon esprit de stratégie, autant parler du vide qui le hantait, non. Ce serait trop particulier. Ils n’avaient jamais eu ce genre de discussion.

Cela ne le dérangeait pas tant que cela que Richard ne soit pas fasciné par les chiens. Tant qu’il ne prenait pas son meilleur ami pour un crétin, tout irait bien du côté de Skylar. L’homme se détourna de ce sujet léger et regarda autour de lui, particulièrement au niveau des pieds. Il s’agissait de ne pas se faire prendre dans des pièges. « Normalement on ne risque rien pour les pièges. Mais il vaut mieux bien regarder. » Il se stoppa, attrapa une branche d’arbre morte et se remit en marche. Il repoussait les feuilles qui se trouvaient par terre, dégageant un chemin visible alors qu’il avait ralenti le pas. Il faudrait encore quelques mètres. Sa branche lui résista soudainement, un crac suivit et voilà, un piège. Skylar se figea. Le bruit avait résonné étrangement. Son cœur accéléra quelques secondes avant de ralentir. « Je crois qu’on a trouvé le jackpot. Couvre-moi. » Lentement, il s’accroupit et regarda sa branche cassée en deux dans le piège. Il savait que Richard viendrait voir quand tout serait bon. Inutile de se presser, cela pourrait être un piège. « Le travail est magnifique. » Ce n’était pas du métal comme dans les archives des anciens pièges qu’il avait consultées autrefois. Non c’était fait avec une matière étrange, du bois ? Alors du bois sacrément solide ! L'objet le fascinait réellement. Il était admiratif. Skylar espérait bien qu’ils en tomberaient sur d’autres. Il ne fallait qu’ouvrir les yeux et avec un peu de chance, ils en trouveraient.

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1295 Andrew Lincoln ava by Exception / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 0
Admin


Sujet: Re: Skylar ♣ say you won't let go
Dim 27 Aoû - 20:01

» Say you won't let go
Avant, c’est vrai, tu étais incapable de déléguer. Comme si tu étais un surhomme, tu ne supportais pas de donner ton travail à quelqu’un d’autre. C’était à toi, ta tâche, ton boulot. Ce n’était pas toujours facile et tu n’étais pas en mesure de tout faire mais tu faisais ton maximum pour y parvenir. D’ailleurs, c’est sans doute un trait de caractère qui t’a toujours rapproché de Skylar. Tous les deux, incapables de laisser les autres bosser. Toujours destiné à faire les choses à la place des autres. Et bordel, ce que ça pouvait être chiant parfois. Mais c’était comme ça ou du moins, tu étais comme ça. Aujourd’hui, c’est un peu plus compliqué. Tu n’as plus la force que tu avais quand tu étais plus jeune. Quand tu avais trente ans. Tu ne t’en rends pas toujours compte mais c’est vrai que ça remonte à loin. C’est vrai que tu ne peux plus rien faire pour oublier ce détail. Et ce n’est vraiment pas toujours facile. Tu as vieilli, et c’est insupportable. Déléguer, c’est montrer à tous que tu ne peux plus tout faire seul, et qu’il faut parfois donner du travail aux autres. Non, ce n’est pas facile. Pour tout dire et sur bien des points, c’est agaçant à souhait. Mais tu ne peux pas y faire grand chose, n’est-ce pas ? « Il faudrait oui. Tu penses à quelqu’un en particulier ? ». Ton meilleur ami voit, de toute manière, les choses comme toi. Et il n’y a donc pas la moindre surprise là-dedans. Tu ne sais pas à qui donner la tâche mais tu aimes ennuyer certaines personnes en leurs donnant plus de travail que nécessaire. ” Pourquoi pas Chris ? “. Et il sera libre d’emmener qui il veut, en plus de ça. Mais bon, puisqu’il ne semble pas particulièrement te porter dans son coeur, il va sans râler. Mais ça t’importe peu. Malgré tout, les ordres sont les ordres. ” A moins que tu n’aies une idée ?”. Tu hausses les épaules. Oui, tu t’en moques pas mal, c’est vrai. Mais ça ne risque pas d’y changer grand chose. De toute manière, à quoi bon ?

Le chien. Le sien, celui de Murphy. Ils commencent à pulluler et on vient te demander ton avis. Tu n’y comprends pas grand chose et en réalité, tu n’as pas particulièrement envie de comprendre. Tout n’est pas toujours facile. Et bien des fois, les solutions sont déstabilisantes. C’est une affaire compliquée, si on peut le dire ainsi. Mais il faut, la plupart du temps, se contenter de faire avec ce qu’on voit. Et non, ce n’est pas toujours évident. Mais les choses sont juste comme elles sont et il n’est pas vraiment nécessaire de chercher plus loin. « Personne ne te demande de t’attacher à eux. ». Ah non ? Pendant un instant tu le regardes, sceptique. Pourquoi vient-on encore te demander ton avis si ce n’est pas ce qu’on te demande ? Mais tu n’as pas non plus envie de revenir dans une conversation bizarre. Tu n’as pas envie de remettre entre vous cette étrange barrière. Tu n’as pas pour habitude de devoir mesurer les mots que tu utilises, et tu ne sais pas non plus comment tu dois t’y prendre. Tu veux rester franc avec lui, parce que c’est de ça qu’il a toujours été question entre vous. Mais ce n’est pas suffisant, sans doute. Et à cause de cela, ça ne rend pas les choses plus facilement supportables. Ce sentiment de gêne qui trône au milieu de ton coeur, tu ne sais pas quoi en faire ni comment le gérer. Alors tu n’en parles pas parce que c’est plus facile comme ça ou que du moins, tu veux t’en persuader. ” Je me doute. Mais quand je t’enverrais en mission suicide et que tu voudras le laisser au campement, qui sera obligé de lui faire des câlins ? “. Tu souris, tentant de plaisanter. Tu n’as pas envie de plomber l’ambiance déjà tangible qu’il y a entre vous. C’est faible, et fragile. Il faut donc que vous fassiez suffisamment attention.

Le lieu des pièges se dessine donc devant vous, peu à l’aise à tout ceci. Tu ne sais pas vraiment comment t’y prendre et tu n’as pas particulièrement envie d’y réfléchir. Disons que tu fais de ton mieux, maintenant. Il faut faire en sorte de ne pas mettre le pied là où il ne faut pas, faire en sorte de faire attention à tout. Pas vraiment évident mais c’est la seule chose qui soit envisageable. « Normalement on ne risque rien pour les pièges. Mais il vaut mieux bien regarder. ». Exactement. Tu n’aurais pas mieux dit. Pourtant, ce n’est pas forcément plus évident hein. Tu sais juste qu’il faut que tu fasses attention à tout, qu’il faut que tu fasses ton maximum. ” Oui parce que t’as pas vraiment perdu de poids récemment, je suis pas certain de pouvoir te porter. “. Et tu te mets à rire, tu as envie de le taquiner, tu as envie de voir les choses redevenir comme avant, même si tu sais que ce n’est pas si simple. Même si tu sais que ça ne fonctionne pas comme tu le veux. Tu espères qu’il va aller dans ton sens. Mais ce n’est pas aussi simple que ça, et tu le sais aussi. Un pas après l’autre, voilà ce qu’il faut que vous fassiez. Si ce n’est pas si simple, c’est pourtant la logique de tout ceci. « Je crois qu’on a trouvé le jackpot. Couvre-moi. ». Levant ton arme, tu la pointes dans les directions que tu regardes, espérant que tu ne verras rien de suspect aux alentours. Pourtant, malgré tout, ton attention reste attirée par ce qu’il regarde lui. Skylar est là, accroupi, à observer un piège. « Le travail est magnifique. ». Bien sûr, dès l’instant où il dit ça, tu ne fais plus trop attention à ce qui se passe autour de toi. Ton attention portée sur le piège qu’il observe. La minutie du travail est remarquable. Un piège mortel. ” Un beau travail oui. Si on se débrouille bien, on devrait pouvoir l’emporter pour l’étudier. “. Et ainsi, vous seriez en mesure d’en faire, vous aussi. Ce qui ne serait pas du luxe puisque vous ne maîtrisez pas encore totalement l’art de la chasse. En cas de jouer à vide, ça vous permettrait sans doute d’attraper quelques petits animaux qui vous aiderez grandement. Et au pire, s’il y en a plusieurs, autant tous les prendre, non ?


notes » w/ Skylar, sur le campement pour une réconciliation, début 2117

avatar
05/05/2016 Ponyta 189 Norman Reedus morphine Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège 40


Sujet: Re: Skylar ♣ say you won't let go
Jeu 7 Sep - 21:56

Ils se faisaient vieux et il fallait déléguer. Ce n’était pas si facile à accepter et Skylar éprouvait une certaine forme d’incertitude. Malgré tout, ils n’avaient pas le choix, ils devraient bien envoyer quelqu’un. Il réfléchit sérieusement à la proposition de son ami. « Tu as beaucoup de contact avec Chris ? Je ne lui parle pas vraiment. » Il savait qui c’était, entendait les rumeurs sur lui, mais n’avait pas plus que cela creusé la question. Cela lui donnerait peut-être une occasion d’aller parler à ce fameux Chris.
Skylar ne demandait pas l’autorisation à Richard pour le chien, il l’informait juste. Il ne lui avait pas demandé d’autorisation depuis bien longtemps et il doutait l’avoir fait un jour. Il se doutait bien de l’avis de son meilleur ami sur la question. Malheureusement les dernières tensions en date les empêchaient quelque peu de se dire la vérité. Si cela avait été différent, Skylar aurait poussé la discussion et son ami plus loin, mais là, il ne pouvait pas. Il éprouvait toujours une gêne avec laquelle il ne savait que faire. Il se sentait mal au fond de lui, terriblement mal. Skylar n’arrivait pas à démêler ce qu’il ressentait et ne se sentait pas prêt à le faire. Ils venaient à peine de se retrouver, rajouter une bagarre par-dessus cela aurait été probablement la bagarre de trop. Ils ne se seraient pas séparés pour si peu, mais on ne savait jamais… Se séparer, ce terme convenait plus à un couple qu’à eux, non ? C’était ce que se disait logiquement Skylar, mais il avait l’impression que la logique n’existait plus entre eux deux. Quelque chose avait changé sans qu’il le comprît.

« Je ne le laisserai pas. » Car le brun n’abandonnait jamais ceux qu’il aimait. Il avait une idée bien arrêtée de ce qu’il ferait d’un chien. Un instant, il se demanda si Richard serait réellement capable de câliner une bête. Peut-être bien, il était père, Skylar non. Le brun n’avait jamais eu à câliner des enfants, au mieux, il leur faisait peur. Même si à sa manière, il avait veillé sur des jeunes. Ils avaient d’autres choses à se soucier que d’un futur chien, alors ils se mirent en route. L’homme n’était pas pressé, surtout que ce serait vite fait de mettre le pied dans un de ces foutus pièges. « Toi non plus, je suis sûr que tu en as pris. » Fut sa réponse face à son poids. La voix de Skylar est remplie de rire alors que le rire de Richard le berçât et le rassurât. Tout allait bien, tout irait bien. Ils s’en sortiraient, ils y arriveraient, d’une manière ou d’une autre. L’homme était accroupi auprès du piège, fasciné et tout redevint si simple. Rien de plus ne comptait. Il ressentait intensément la présence de Richard dans son dos, mais cela en avait toujours été ainsi. Skylar ne se posait pas mille questions, il ne pouvait pas se le permettre, il y avait bien d’autres choses à penser dans le camp, que cela plaise ou non. « La personne qui l’a déposé ne viendra peut-être pas avant longtemps. » Il regardait la branche brisée dans le piège et se demandait si un os se serait tordu de la même manière. Ce genre de piège devait faire un mal de chien.

Lentement, Skylar se mit à creuser la terre autour du piège, laissant ses doigts s’enfoncer dans la terre meuble et appréciant ce contact sauvage. Il tentait de voir jusqu’où allait ce piège, de quoi il était composé. « Il est attaché. » Constata-t-il. Il voyait une corde qui se dessinait à travers la terre et qui semblait attachée à quelque chose. Skylar n’avait jamais vu un tel travail, c’était sophistiqué et malin. Pourquoi n’y avait-il jamais pensé ? Tout simplement car ce n’était pas un chasseur né, il apprenait sur le tas, comme les autres et l’apprentissage n’était pas facile. Il trouvait le piège proche de leur camp et cela l’inquiétait. Un bref soupir lui échappa et il s’installa mieux en appui sur ses talons, songeur. « Tu as une idée de comment on pourrait le prendre ? Sans perdre un doigt bien sûr. » Son visage était inexpressif, fermé, mais sa voix elle, était moqueuse. Il avait fait une pointe d’ironie sur la fin, se permettant ainsi de se détendre avec son ami d’enfance.
 

Skylar ♣ say you won't let go

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» i — DEVENIR PARTENAIRE (formulaire & conditions)
» SKYLAR-JEAN ISLEEN ROMANOV + holland roden
» The dark part of my heart is indelible sadness of the past. (skylar)
» Le courage, c'est de traverser tout nu une ville de cannibales. (skylar)
» Skylar-Jean I. Romanov ► holland roden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: place of death :: La forêt profonde :: Les vestiges de l'Odyssée-