Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜En route vers l'aventure ! | Elouan
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
17/04/2016 Grain de Cel Taëlou & Oz & Hyacinthe & Ten & Tam-Tam 661 Ian Somerhalder Shiya Astronautique/Orientation ( Cartographe sur la terre ) Odysséen 70
∈ ⊗ † Never - Ever † ⊗ ∋



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eirik & Elouan

Quand il évoquait sa femme, un grain de nostalgie traversait son regard, sans plus. Lui manquait-elle ? Sans doute, mais elle n'aurait jamais dû franchir ce pas, l'épier pour finir par l'accuser. Alors que le Pikuni agissait pour le bien de tous. Du moins lui en était persuadé. Quand il dévisageait Erik, il se demandait si en le croisant, comme ça, à errer autour du village il ne lui eut pas réservé le même sort que les autres.

Un signe que son monde se détraquait. Lui aussi possédait une maladie qui rongeait son âme, mais bien entendu il le cachait trop bien depuis des années pour qui que ce soit le soupçonne ...

Certains le ressentaient ou le devinaient, comme Grâce laissée pour morte. La pauvre, elle ne se souvenait plus de rien. Tant mieux quant à lui.

Il ne désirait pas faire semblant d'avoir du chagrin ou même s'égarer sur le chemin de ses anciennes épousailles, alors il n'approfondit pas la conversation sur son épouse. Puisque celle qui lui manquait demeurait pour toujours et à jamais sa fille. Oona.

Il se dirigea ensuite vers un coin de la cuisine pour saisir une autre bouteille
« Tiens cadeau, si jamais tu as un truc un jour à fêter ou simplement pour le plaisir ! »

Non fallait pas imaginer après ça qu'Elouan se montrait généreux, ce n'était simplement pas un grand buveur. Et parfois les anciens objets, ayant un rapport avec sa défunte le mettaient mal à l'aise.

Ils se resservirent un verre puisque tous les deux ils le savouraient. Tout en lui faisant visiter les lieux. Et bien qu'il souhaita le plus souvent ne pas parler trop d'elle, le prénom de sa fille se mêla aux mots qu'il prononçait
« Non, elle m'a tourné le dos, nous étions en désaccord, il se peut même qu'on ne se revoit jamais » La toute première qu'il envisageait cet état de fait clairement. Généralement le berger se berçait d'illusions sur sa progéniture

« Je crois qu'elle à un cœur bien trop pur pour m'accepter tel que je suis »

Père ou non.

Et têtue, et bornée, irréductible quoi ... Le Pikuni haussa les épaules comme pour signifier qu'il ne s'en souciait pas. Dévoiler ses faiblesses ne lui paraissait pas la meilleur des idées quand on allait se promener dans des endroits inconnus et peu fréquentés avec un type bizarre.

Et intriguant.

Un genre de phénomène qu'Elouan adorerait enfermer dans une cage pour l'étudier. Au fond il lui eut suffi de droguer la boisson, Eirik eut sombré dans les limbes et le tour était joué. Mais il ne céda pas à cette alléchante idée ... D'abord parce que parfois, le monde devenait moins passionnant quand on le privait d'une de ses anomalies. Ensuite si jamais son enfant surprenait encore une de ses aberrations, elle le renierait pour l'éternité. Et ça pour tout le plaisir du monde le berger ne le risquerait pas.


« Tout à fait, il est temps !  »

De fuir les ombres sombres qui envahissaient son cerveau lui soufflant des idées un peu trop machiavéliques. Elouan, il la voulait cette ballade en direction de la mer, alors il initie le mouvement vers la sortie, laissant tout loisir à son invité de sortir pour fermer la porte derrière lui.

Elouan jeta quelques morceaux de viande fumée dans une écuelle pour le gros brun qui continuerait à garder l'endroit. Il chassait mais le gâter un peu lui assurait sa fidélité ! Bien sûr Avoine suivrait, celui-là il ne réussirait jamais à s'en séparer.

L'autre plus subtile l'avait déjà devancé, visiblement les maisons ça ne lui bottait pas trop. Il monta sur son magnifique cheval, un peu plus épais que celui du Rahjak en fuite, mais ça ferait très bien l'affaire
« Et bien maintenant je te suis tu es mon guide, mais je nous sors de ce village d'abord  »

Elouan jeta un regard à la maison de son voisin, Baelfire ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ) dont le potager s'améliorait de jour en jour. Il faudrait certainement qu'il aille lui demander quelques conseils, car depuis le décès de sa femme, le sien ne ressemblait plus à rien...

Tranquillement ils s'extrairent du village pour choisir la route que les menait jusqu'aux Calusas, maintenant si l'homme en fuite préférait passer par d'autres sentiers, il le lui ferait comprendre très vite ... Ça y est l'aventure commençait ...




Pour toi [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
15/06/2015 Gen Deng, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye 368 Colin Farrell ABΔИDON ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak Rahjak 10


Sujet: Re: En route vers l'aventure ! | Elouan
Jeu 10 Mai - 19:02

Eirik avait pris la bouteille donnée par Elouan et hocha la tête pour remercier. C’était déjà beaucoup pour lui de remercier, alors le dire à haute voix, c’était hors de question. Ils parlèrent brièvement de la fille d’Elouan. Il n’était pas tant curieux que cela, il aimait juste poser des questions, demander. Il ne s’attendait même pas à ce que l’autre homme lui réponde franchement. Le Rahjak l’écouta parler de sa fille, de celle qui lui avait tourné le dos. Il ne fit rien pour réconforter l’homme, car il ne croirait probablement aucun des mots qu’il prononcerait. Alors inutile de faire semblant. « Les cœurs purs ont leur place ailleurs. » Dit-il et il le pensait. Il en avait croisé aussi des cœurs purs. Du genre qui mourait bien trop rapidement, broyé par ce monde sans foi ni loi. Eirik avait un regard plutôt sévère sur la survie et ce qu’elle impliquait. Finalement ils partirent, l’esclave en fuite ne se doutant pas une seule seconde des plans machiavéliques qu’Elouan avait pensés pour lui et tant mieux d’un côté. Cela aurait pu sérieusement mal tourner. Il regarda la monture plus épaisse d’Elouan et un sourire passa brièvement sur son visage. Il constatait chaque fois avec le même étonnement la nature différente entre les animaux des régions plus fraîches que Rahjak. Il laissa le berger passer devant, canalisant son étalon tempétueux et le suivit très calmement. Il n’avait pas peur. Il ressentait plutôt un étrange sentiment de paix.

Comme toujours avant d’atteindre la mer. La mer qui résonnait étrangement dans son âme qui était née sous le regard dur du Dieu Soleil. L’homme laissa Elouan guider leur chemin un instant, avant de faire avancer sa monture un peu plus vite. « Prenons ce chemin. » Il indiqua un chemin du doigt et se plaça devant. Sa monture était toute heureuse. Il était bien loin de se douter de ce qui les attendait. Les plaines de montagne laissèrent la place à un paysage de forêt. La route serait bien longue et Eirik le savait. Il regardait régulièrement autour de lui, méfiant. Il se sentait étrangement sur les nerfs, ayant un drôle de pressentiment qu’il ne s’expliquait pas. Le guerrier laissa sa monture avancer, mais quelque chose se passa dans son esprit. Il attendait que quelque chose leur tombe dessus. Un étrange pressentiment le saisit. « Nous ne sommes pas seuls. » Il était de nouveau à la hauteur d’Elouan et avait murmuré cela pour que seul l’homme à ses côtés entende. Non ils n’étaient pas seuls, effectivement. A plusieurs mètres, des hommes les observaient. Eirik sentit avant de voir, l’air ondula et il eut à peine le temps de faire décaler sa monture qu’une flèche se planta dans un tronc d’arbre. L’attaque était lancée. L’homme regarda Elouan. Pas le temps de réagir, que des bruits surgirent tout auteur d’eux. Des bruits de sabots et il y en avait énormément. Ils se firent encercler par un sacré groupe d’hommes. Eirik dut stopper sa monture, serrant ses dents de rage.

L’un de leur adversaire dégaina une fine lame, le soleil se réfléchissant sur l’argent. « Ils nous attendaient. » Mais qui attendaient-ils ? Eirik, Elouan ? Un peu des deux ? « Rendez-vous. » La voix était étrange, comme si la personne qui parlait n’était pas du coin. Eirik éclata de rire, un rire qui ressemblait plus à un aboiement d’un chien fou. Il dégaina à son tour une lame, une grande dague pas aussi longue qu’une épée, mais tout de même. Il leva fièrement son menton, il ne se rendrait pas, il préférait mourir. « Il semblerait que voyager prendra un peu plus de temps. » Murmura-t-il à l’attention d’Elouan, mais pas grave, n’est-ce pas ? Ils étaient les deux des monstres assoiffés de sang, non ? A lui on ne la faisait pas. Il ne prenait pas le berger pour une simple brebis faible.

avatar
17/04/2016 Grain de Cel Taëlou & Oz & Hyacinthe & Ten & Tam-Tam 661 Ian Somerhalder Shiya Astronautique/Orientation ( Cartographe sur la terre ) Odysséen 70
∈ ⊗ † Never - Ever † ⊗ ∋


Sujet: Re: En route vers l'aventure ! | Elouan
Jeu 17 Mai - 19:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Eirik & Elouan

En effet, il ne se prenait pas pour un cœur pur, ni Eirik. Le berger savait bien s'illusionner sur lui-même, mais pas à ce point-là. Il se connaissait calculateur, et peser le pour ou le contre de l'utilité d'une personne, était devenu un automatisme chez lui. Cela augurait de sa survie, de sa sécurité.

Evidemment il ne tuait pas tous les êtres qu'il rencontrait, il n'allait pas perdre un temps précieux à se faire bannir ou condamner à mort, alors qu'il s'estimait très utile à sa communauté. Et dans ceux qu'il jugeait dangereux, il ne choisissait que les pires. Pour assouvir ce côté sombre et obscur de lui qu'il dissimulait si bien au commun des mortels. Mais pas à des êtres plus fins observateurs que d'autres ou qui se baladaient dans des abysses aussi noires que les siennes.

Alors oui il acquiesça à la remarque du fugitif, mais ne rajouta rien qui vaille la peine d'être dit. Le temps de l'aventure s'annonçait, il ne fallait pas la faire attendre, lui qui ne s'en allait jamais plus loin que ses divines montagnes. Son petit cheptel en sécurité, rien désormais ne pouvait plus le retenir, alors a cheval sur sa monture de trait, il affronterait le meilleur ou le pire avec un compagnon digne de lui.


Oui il se prenait un peu pour un genre de baroudeur. le pikuni ne comptait pas rencontrer des ennuis en chemin, qui voudrait s'attaquer à des terreurs comme eux ? Oui il se montait un peu la tête, mais ça faisait du bien après ces deux années en dents de scie. Derrière eux suivait Avoine, fidèle, discret, efficace comme toujours. A un certain moment il dut se fier complètement à l'étranger, qui le devenait de moins en moins,  pour les diriger sur la bonne voie.

Équipé de sa houlette, dans laquelle se dissimulait une fine lame, il se défendrait si nécessaire au cas ou l'autre le conduisait droit dans un traquenard. Ce qui n'arriverait certainement pas car, oui, il méritait, malgré tous ses actes, de le voir ce satané océan.

Soudainement sans crier gare, le grand chien blanc fonça dans les broussailles. Au même instant l'autre homme se retrouva à ses côtés lui murmurant que des présences les entouraient. Les prunelles du berger rencontrèrent alors des silhouettes sombres qu'il qualifia de très antipathiques dans son esprit. Et très malvenues


« Peut-être que faire demi-tour ... » Car il fallait se l'avouer, même avec tout le courage du monde, et toute la rage contenue dans leur cœur ça faisait beaucoup pour eux deux ...

Avant qu'aucun n'eussent le temps d'esquisser le moindre mouvement, le bruit d'une flèche siffla à coté de ses oreilles, et du mouvement apparut tout autour d'eux

« Tu vois j'en ai pas encore assez tués de ces vermines » Murmura Elouan dans la direction d'Eirik.

Ben non ils n’allaient pas se rendre, même pas besoin de se consulter. Des êtres comme eux ça ne se prenait pas vivants, jamais ! Alors que l'ancien esclave se préparait, Le terrien sorti la lame de son bâton, apparemment inoffensif, de Berger. Les autres foncèrent, voilà un rude combat qui s'annonçait. Inégal. Alors qu'il levait son arme une lance pénétra son flanc, le projetant à terre. Son équidé prit de panique, peu habitué à ce genre de manifestation le piétina malencontreusement avant de s'enfuit droit ou la peur le menait.

Inconscient Elouan perdait beaucoup de sang. Les autres se précipitèrent sur celui qui restait. Situation critique. Alors qu'un poignard se levait dans son dos, une fourrure blanche surgit se jetant sur l'agresseur, épargnant de justesse la vie de l'agressé. Avoine n'écoutant que son instinct lui venait à la rescousse, incapable de traverser la marée qui les submergeait pour rejoindre son maître à terre ... Mort peut-être ... Se replier s'imposait comme la solution ultime...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
15/06/2015 Gen Deng, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye 368 Colin Farrell ABΔИDON ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak Rahjak 10


Sujet: Re: En route vers l'aventure ! | Elouan
Jeu 21 Juin - 22:15

Il y avait des situations qui basculaient sans prévenir et c’était très exactement ce qui se produisait. Avoine avait disparu dans les fourrées et des flèches sifflèrent dans l’air. Eirik fit pivoter sa monture, dégaina sa dague, prêt à en découdre. « On va se les faire. » Grogna-t-il avec conviction. Au fond, il restait quelqu’un de très combatif. Il avait beau se ramollir et vieillir, il restait lui-même. Sauf qu’il n’avait pas prévu qu’ils soient entourés de la sorte. Il y avait énormément de mercenaires autour d’eux et l’ancien esclave eut la tête qui tournait. Il n’en croyait pas ses yeux. Une voix sous-entendit clairement au fond de lui que peut-être que là, c’était sa limite. Il vit vaguement l’arme d’Elouan et se dit que cela puait, mais du genre que cela allait dégénérer. Il aurait voulu dire à cet homme de reculer, d’arrêter de faire le con. Mais ce fut bien trop tard. Eirik ne se vit pas reculer, mais il le fit. Il pressa les flancs de sa monture, la fit pivoter et s’avoua extrêmement lâche. Il crut voir une lance se planter dans le corps d’Elouan. Il le regarda tomber au sol. Il aurait dû l’aider, le brun le savait bien. Il aurait dû réagir, le secourir. Ils se connaissaient à peine, mais l’ancien esclave aurait dû l’aider. A une époque il l’aurait fait. Là il n’était que l’ombre de lui-même. « Désolé. » Souffla-t-il alors qu’il quitta le champ de bataille.

C’était son ouverture, l’unique moment qu’il avait pour s’enfuir. Certains mercenaires s’acharnaient sur Elouan plutôt que sur lui. Malgré tout, il entendit des bruits de course derrière lui. L’ancien esclave avait de la chance dans son malheur, il avait un cheval rapide, plus rapide que ces connassons de forêt. Il talonna sa monture, la laissant prendre son allure la plus rapide. Il laissa l’étalon allonger ses foulées et ne devenir qu’un trait clair dans le paysage. Les bruits s’éloignèrent progressivement de ses oreilles. Eirik ferma un instant ses yeux, son heure était-elle venue ? Peut-être était-ce le moment de mourir, enfin. Il rouvrit les yeux, non pas encore. Il se laissa porter par son instinct et fit ralentir sa monture. C’était son instinct qui l’avait maintenu en vie après toutes ses années. Il emprunta un petit chemin sombre et se réfugia dans une petite grotte qu’on voyait à peine. Eirik descendit de sa monture, heureusement la grotte était vide et n’était occupée par aucun fauve. Il resta là, à attendre. La pluie s’abattit sur la région et il se demanda bien ce qu’il se passerait à présent pour lui. Un frissonnement le traversa à cette pensée. L’homme se demanda si Elouan était mort. Il laissa les heures défiler sans fermer l’œil, laissant la pluie bercer sa monture qui somnolait. Eirik vit l’étalon s’agiter et bougea à son tour, se demandant bien qui s’approcha d’eux. A son grand étonnement, il vit surgir Avoine, trempé. « Ça alors. » Il s’accroupit lentement, conscient qu’un chien de cette taille pouvait l’égorger.

Etonnement sa monture ne s’agita pas. « Hey viens. » Il sortit de la viande séchée de sa sacoche et l’agita. Il vit le chien hésiter avant de s’approcher, visiblement fatigué. Eirik lui donna la viande et passa sa main épaisse dans sa fourrure. « Où est-il, hein ? » Mort ou alors en train de mourir ? Finalement, jamais ils n’auraient été à la mer comme ils le souhaitaient. Eirik se rendit compte que définitivement, il n’était que l’ombre de lui-même et n’irait plus jamais aussi loin que dans le passé. « Il faut repartir. » Courir pour survivre encore un peu avant de se donner à la mort, mais quand ? Il n’en savait rien. Peut-être bientôt, peut-être dans des années.

Contenu sponsorisé



 

En route vers l'aventure ! | Elouan

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Allez hop, en route pour l'aventure ! ♪
» FDJ 2015 : En route vers les sommets ! 1/3
» Allons vers l'aventure!
» Maison de Nara
» Repons Peyizan en route vers le 14 mai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-