Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Des retrouvailles inattendues. | Kyara
maybe life should be about more than just surviving


avatar
15/06/2015 332 Colin Farrell avengedinchains ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak 10


Sujet: Des retrouvailles inattendues. | Kyara
Sam 3 Déc - 13:06

Ce rp se situe en octobre.

Eirik se réveilla dans l’auberge et il mit un petit moment à se rappeler qu’il n’était pas en territoire ennemi. Y avait-il seulement un territoire ennemi ? Oui, sa terre natale, chez les Rahjaks. L’homme grogna et se leva sur son lit bien dur. Il ramassa ses affaires et les enfouit violemment dans son sac avant de se lever et de se diriger vers la porte. Il avait faim et comptait bien déjeuner avant de reprendre son périple. Il mangea rapidement ce qu’on lui proposait, sans émettre aucun son. La nourriture glissait dans sa bouche et semblait le réveiller. Il avait besoin de force pour son voyage. Il avait envie d’aller à la mer, tout en évitant les calusas. Il n’avait pas envie de parler aux mangeurs de poisson. Ils lui demanderaient d’où il venait et cela tournerait mal. Il ne pouvait pas dire d’où il venait et qui il était. Clairement c’était impossible. Il était un fuyard, un homme dangereux et il avait des chasseurs de prime à ses trousses. Ce serait vite fait qu’on le retrouve et qu’on le tue, ou le prenne selon l’humeur des chasseurs. Eirik était donc tout le temps en mouvement pour brouiller les pistes. Une fois son repas terminé, il paya l’aubergiste et ne demanda pas son reste, alla chercher sa monture dans les écuries. Il gardait la tête baissée, semblait ailleurs. Pour lui ce n’était pas un signe de soumission, il voulait juste se faire minuscule pour qu’on l’oublie et ne se souvienne jamais de lui.

Ou du moins qu’il ne soit qu’un fantôme dans leur mémoire, un fantôme qui n’était que de passage. Il rassembla les rênes de sa monture et monta sur son dos. Il sentit l’étalon se tendre sous lui, mais resta bien indifférent à son comportement. Eirik pressa ses flancs et se laissa aller au gré des pas souples et élégants de l’animal né dans le désert chaud Rahjak. L’homme glissa deux-trois plantes dans sa bouche et se mit à les mâcher. C’étaient les plantes pour l’aider à ne plus entendre les voix. Celles-ci s’étaient calmées depuis quelque temps et il s’en retrouvait bien apaisé. Il était moins instable, même si c’était quelque chose qu’il ne remarquait pas. Le terme stabilité ou instabilité lui passait au-dessus de la tête. L’homme ne se dirigeait pas vers la mer, mais changeait de direction et s’enfonçait dans la forêt profonde. Sa monture semblait contente, s’arrêtant de temps en temps pour brouter. D’humeur généreuse, il le laissa faire, appuyé sur le haut de sa selle. Le froid n’était pas encore bien installé. Malgré tout, Eirik était bien couvert. Il avait beau avoir quitté le désert depuis des années, il n’était pas friand du froid. Il préférait toujours l’été qui ne lui rappellerait pourtant jamais les étés écrasants Rahjak. Un bref soupir lui échappa et il ramena sa monture à l’ordre, le relançant.

Il se dirigeait vers la clairière qu’il avait appréciée une fois. Il descendit de selle et continua le reste à pied. Eirik attacha sa monture dans un coin et s’assit non loin d’elle, comptant la nourriture qui restait, ainsi que les plantes. Il avait une bonne réserve et pouvait tenir un moment. Un bruit lui fit redresser la tête et il posa sa main sur son couteau avant de se raviser et se glisser dans son rôle d’homme faible. Le Rahjak se redressa lentement, silencieux comme une ombre. Une chevelure claire entra dans son champ de vision, il la reconnut aussitôt. Kyara. Cela faisait si longtemps qu’il ne l’avait pas vue. Il avait vu son départ comme une trahison. Il l’avait laissée partir car elle avait gagné, malgré le fait que clairement, Eirik avait toujours nourri un désir malsain envers elle. De victime, elle était devenue élève et une bonne élève. « Heya, Kyara kom Skaikru. » (Bonjour Kyara des gens du ciel.) Il lui avait appris quelques mots et spontanément, il venait de la saluer avec respect. Il ne lui avait jamais dit sa tribu, sinon il aurait dû la tuer. C’était trop dangereux qu’elle sache ce qu’il était réellement. Après avoir passé quelques temps ensemble, il lui avait appris quelques mots de base et en retour, il lui avait demandé des mots en anglais. Il avait appris à parler anglais au contact de terriens évolués dans cette langue. Ce n’était pas à Rahjak qu’on apprenait cette langue, trop fiers guerriers qu’ils étaient. De plus, en tant qu’esclave, Eirik n’avait été rien qu’une bête de somme.

« Que fais-tu ici ? » Sa voix était basse, comme autrefois. Il semblait avoir meilleure mine qu’avant. Il était passé spontanément à l’anglais pour parler avec elle. Il ne montrait aucune émotion à son égard, ignorant ce qu’il ressentait. Eirik était perdu. Kyara l’avait toujours énormément troublé.

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Des retrouvailles inattendues. | Kyara
Lun 12 Déc - 21:48



Des retrouvailles inattendues


Eirik Thorvald & Kyara J. Blake

Cela faisait des mois maintenant qu’elle ne l’avait plus vu. Des mois qu’elle se demandait comment il allait et ce qu’il devenait. Des mois qu’elle ne disait à personne qu’il lui manquait. Son terrien. Celui qui l’avait endurcie, qui lui avait appris quelques mots de terrien, qui lui avait appris à se battre réellement. Celui qui lui avait permis de faire la paix avec elle-même après les événements de l’hiver précédent. Le plus souvent, Kyara essayait de ne pas penser à lui, mais c’était impossible. Qu’elle le veuille ou non, il hantait ses pensées. Chaque fois qu’elle sortait, chaque fois qu’elle s’approchait de la clairière où elle avait décidé de le suivre, elle se demandait si elle le verrait. Mais ce n’était jamais le cas. Il n’était jamais là. A croire qu’il avait disparu de la surface de la Terre. Et s’il était… Non. Elle refusait de penser à cette possibilité. Ce n’était, juste, pas possible. Il ne pouvait pas mourir. D’une certaine façon, pour elle, il était immortel. La blonde était incapable d’imaginer cette planète sans lui. Peut-être était-il juste loin, ou avait-il décidé de ne plus jamais risquer de la croiser, mais il n’était pas mort. Poussant un soupir, la blonde continua d’avancer, commençant à s’éloigner de la clairière où elle était passée une fois de plus. « Heya, Kyara kom Skaikru. » Sa voix la stoppa net et la blonde se retourna le cœur battant. Elle se souvenait de la signification de cette phrase. « Heya, Eirik kom graunkru » répondit-elle lentement, essayant de bien articuler. Inconsciemment, même des mois après, elle recherchait toujours son approbation. Sa voix lui sembla étonnamment aigue. Mais peut-être était-ce uniquement un effet de son imagination. Ou le fait d’avoir parlé en trigedasleng. Peut-être. Elle ne pouvait en être certaine.

« Que fais-tu ici ? » « Et toi ? » demanda-t-elle en retour en anglais alors que des souvenirs lui revenaient en mémoire en entendant le son de sa voix. Tout d’abord figée sur place par la surprise de l’avoir vu, la belle finit par retrouver l’usage de ses jambes, mais non leur contrôle. Avant qu’elle n’ait pu se rendre compte de ce qu’elle faisait, elle laissa tomber son arc au sol et se jeta dans ses bras, comme s’ils étaient de vieux amis qui ne s’étaient pas vus depuis longtemps et ignorant complètement le manque d’émotions qu’il avait manifesté à son égard. « Je suis heureuse de te voir ! » ajouta-t-elle, se rendant compte que c’était la vérité lorsqu’elle l’eut énoncée.

avatar
15/06/2015 332 Colin Farrell avengedinchains ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak 10


Sujet: Re: Des retrouvailles inattendues. | Kyara
Sam 17 Déc - 18:23

Elle semblait différente, mais Eirik serait bien incapable de dire en quoi. Il regardait la jeune femme qui lui répondit comme il le lui avait appris. Elle prononçait bien selon lui. Elle n’avait jamais été une mauvaise élève, au contraire. Kyara avait toujours semblé avide de ses conseils, sans savoir si c’était vrai. Il ne faisait que des suppositions la concernant, sans savoir s’il avait raison. Alors qu’il posa une question, elle ne répondit rien et lui renvoya la question. Eirik plissa les yeux et la détailla comme s’il la découvrait. Il n’appréciait pas sa non réponse. Il n’appréciait pas de devoir répondre en premier. Il retint la vague de violence qui se réveilla en lui. Retrouver les siens, mener la rébellion avec les autres avait changé sa manière de penser, d’agir. Il s’était endurci, avait retrouvé le goût du sang. Il était redevenu lui-même, mais d’une autre manière. Il n’était plus l’Eirik qui avait quitté Rahjak, il était un autre homme. Il restait silencieux, observant Kyara. Tout à coup, elle lâcha son arc et se précipita vers lui. Elle lui sauta au cou. L’homme ne bougea pas, ne sachant que faire. C’était la première fois de sa vie qu’on le serrait dans ses bras. Probablement l’avait-on déjà fait une fois, mais il avait oublié. Il restait les bras ballants, gêné. Il n’avait pas l’habitude qu’on soit si doux avec lui. Il était habitué à la violence verbale ou physique, voire les deux.

Eirik était gêné, mais aussi timide. Il ne savait pas quoi faire de ses mains. Des mains calleuses faites pour blesser, pas pour rassurer les petites timides. Il restait là, sans bouger, en se demandant quoi faire et quoi dire. Summum de la chose, Kyara lui affirma être heureuse de le voir. Eirik se tut avant de dire ce qu’il pensait réellement. C’était elle qui était partie, l’avait abandonné. Il vivait mal soudainement sa déclaration. Lentement, l’homme posa sa main sur l’épaule de la blonde et lui tapota l’épaule. C’était juste un affectueux, peut-être trop ou pas assez, mais il faisait avec les outils qu’il avait. Il ne savait pas quoi dire, ni quoi lui répondre. On ne lui avait jamais fait de telle déclaration. Il ne savait pas quand un câlin était supposé s’arrêter et cela le gênait énormément. Il ne savait vraiment pas quoi faire. L’homme se racla la gorge. « Je vois. » Était-il heureux de la voir ? Très certainement, mais il était incapable de le dire. Il recula légèrement, il n’appréciait pas de reculer, mais là il se devait de le faire. Eirik regarda l’arc de Kyara au sol et se demanda si la dernière fois elle l’avait déjà. Il savait que sa mémoire lui jouait des tours et que des fois, il oubliait des choses. Il ramassa l’arme et l’observa avec précaution. Ses mains qui pouvaient tuer, étrangler, charcuter, étaient étrangement douces et bienveillantes avec l’arme.

L’arc était beau et il se dit que ce serait bien pratique. Mais il préférait sa lame. Il appréciait entendre celle-ci s’enfoncer dans les chairs. Les arcs étaient trop impersonnels pour lui. Il lui tendit l’arc. Il ne manqua pas de la détailler. Oui elle avait changé, comme lui. L’homme regarda autour de lui avant de poser son regard sur la femme. « Es-tu seule ? » Il n’avait pas envie de croiser quelqu’un du ciel. Il traînait ici pour une raison qui lui échappait. Il revenait sans cesse ici, tournant en rond, cherchant une victime. Il en avait besoin. Il ne luttait pas contre ses pulsions. Kyara avait réussi à lui échapper, mais une autre ne réussirait pas. La blonde était forte, mais il existait des femmes faibles, des femmes du ciel. Cette idée tournait en boucle depuis des mois dans sa tête. Il devait se trouver quelqu’un. Pas comme un homme cherchant une femme, non c’était plus malsain, possessif et destructeur. Il espérait que la blonde allait daigner lui répondre et non pas lui renvoyer la question comme avant. Sinon il risquait vraiment de perdre patience. Kyara lui demandait des efforts sans même s'en rendre compte. Eirik évoluait pour elle.

Spoiler:
 

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Des retrouvailles inattendues. | Kyara
Dim 18 Déc - 13:25

Des retrouvailles inattendues


Eirik Thorvald & Kyara J. Blake

Il lui avait manqué. Elle n’aurait jamais cru possible qu’il lui manque autant. Si on le lui avait dit, à l’époque, lorsqu’elle l’avait laissé, elle ne l’aurait pas cru. Pas à ce point, en tout cas, même si une partie d’elle savait que ce serait un déchirement de le laisser. Pourtant, il avait fallu qu’elle rentre et, malgré l’accueil qu’elle avait reçu, elle ne le regrettait pas le moins du monde. Il lui fallait cependant admette qu’il y avait quelques personnes dont elle avait particulièrement besoin en ce monde : Hope, sa meilleure amie depuis sa plus tendre enfance, Seth, son pilier qui vivait sur le campement des Odysséens et Eirik, le terrien qu’elle tenait dans ses bras en cet instant et qui, pour l’instant, restait sans réaction. Elle ne s’en offusqua pas, cependant et s’apprêtait à le relâcher et à s’écarter lorsqu’elle sentit sa main bouger pour venir lui tapoter l’épaule. Un geste maladroit, certes, mais qui pour elle signifiait énormément. La blonde ne put s’empêcher d’esquisser un sourire dans le dos d’Eirik. Peut-être ne lui en voulait-il pas trop, au final d’avoir éprouvé le besoin de retourner parmi les siens. Il s’écarta finalement en reculant, et elle fit de même, réinstaurant leurs espaces vitaux respectifs. « Je vois. » « Oui… Tu m’as manqué. Je savais que tu me manquerais, mais… Je pensais pas autant. » répondit-elle en détournant un instant la tête. A son tour, elle se racla la gorge avant de reporter son regard vers Eirik qui ramassait l’arc qu’elle avait abandonné pour se jeter dans ses bras.

« Merci. » répondit-elle lorsqu’il le lui tendit. « J’étais sortie chasser. » ajouta-t-elle, répondant finalement à sa question initiale alors que lui n’y avait pas répondu. Elle n’ajouta pas qu’elle passait régulièrement par la clairière pour voir si elle le croisait. Elle ne précisa pas non plus qu’elle avait espéré le voir plus tôt par ici, qu’elle espérait aussi lui manquer. « Es-tu seule ? » La blonde ne put s’empêcher de sourire. Oui elle était seule. Sinon, elle ne se serait jamais autorisée à se laisser aller à lui sauter au cou comme elle l’avait fait. Une partie d’elle-même eut envie de le faire mariner un peu, de ne pas lui répondre tout de suite, mais elle s’en abstint. « Oui, je suis seule. Tu veux m’accompagner pour chasser ? » Elle espérait qu’il allait accepter, désireuse de passer à nouveau du temps avec lui, mais elle savait que s’il lui demandait de repartir avec elle, elle dirait non, cette fois. Sa place était avec les autres débarqués, même si tout allait pour le mieux pour l’instant pour eux. D’une certaine façon, elle aurait souhaité qu’ils puissent s’éparpiller un peu. Mener leur vie comme ils l’entendaient et revenir régulièrement. Mais ils n’étaient pas prêts pour ça, encore, et la blonde préférait ne même pas le suggérer. Si les choses s’étaient grandement calmées pour elle, certains continuaient à se méfier parce qu’elle avait passé trop de temps avec les terriens et qu’elle l’avait assumé. Elle aurait pu mentir, dire qu’elle s’était blessée à nouveau, comme en novembre, dire qu’elle était restée seule pendant un temps pour se ressourcer. Mais non. Si elle n’avait pas dit ce qu’elle avait fait et avec quel terrien, elle avait admis qu’elle avait passé du temps avec l’un d’eux, estimant que l’honnêteté était la meilleure chose qu’elle pouvait leur apporter pour son retour.  


Spoiler:
 

avatar
15/06/2015 332 Colin Farrell avengedinchains ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak 10


Sujet: Re: Des retrouvailles inattendues. | Kyara
Lun 26 Déc - 21:25

Que dire à une femme qui vous disait que vous l’aviez manqué ? Jamais aucune femme n’avait dit cela à Eirik et il resta un peu silencieux en la fixant. Il ne savait pas comment interpréter ce qu’elle disait, ni même ce qu’elle attendait de lui comme douces paroles. Dire qu’il était aussi heureux qu’elle ? Oh voyons, ce n’était absolument pas son genre de parler ainsi. Il la fixa quelques secondes et fut heureux de la voir détourner la tête. Cela l’aiderait à se ressaisir et ne pas penser au malaise qu’il ressentait. Il fallait bien avouer, il ne savait plus ce qu’il ressentait pour la jolie blonde. C’était bien trop compliqué et peu clair dans son esprit. De victime, elle était devenue une femme libre et il avait encore du mal à s’y faire. Les voix dans son esprit n’étaient plus là pour susurrer quelques mots violents, mais il aurait bien voulu en entendre pour le coup. Il lui rendit son arc pour s’occuper l’esprit et oublier qu’il lui voulait encore du mal. Probablement qu’Eirik lui en voudrait longtemps de l’avoir abandonné. Mais jamais il ne lui demanderait de repartir avec lui. Il avait changé, la rébellion l’avait changé. Il avait un autre but dans la vie et une femme, ou quiconque en réalité, n’avait sa place dans sa vie. Il ne s’étonna même pas qu’elle chasse. Après tout, elle savait se montrer utile.

Le Rahjak ne manqua pas de lui demander si elle était seule. Curieux par certains côtés. Si elle avait répondu non, il ignorait comment il aurait réagi. Il la regarda alors qu’elle souriait. Il avait oublié ce que ses sourires provoquaient en lui, une espèce de rayon de soleil étrange. Le visage du brun restait froid, même si au plus profond de lui, il ressentait quelque chose. Il se demandait si tous les cents sortaient seuls du camp. Était-ce forcément de la bêtise ou alors une preuve qu’ils étaient plus forts que prévus ? L’homme n’en savait trop rien. Elle confirma qu’elle était seule et lui fit une proposition étrange. Il ne savait pas vraiment comment le prendre, mais d’un autre côté, fut flatté. « Oui, allons-y. » Il commençait à manque de réserve, alors il n’était pas contre d’aller chasser. Il fallait bien l’avouer, Eirik ne considérait pas et ne considérait jamais Kyara comme son égal. Autant il pouvait la respecter plus ou moins, autant son éducation de Rahjak lui avait appris que les femmes valaient moins qu’un homme. Un homme esclave ne valait pas grand-chose, mais alors une femme esclave encore moins. Certaines femmes libres avaient valu plus que lui et cela l’avait toujours profondément agacé. Malgré tout, il avait compris qu’en dehors de Rahjak, cela était différent. Alors il fermait sa grande gueule et faisait semblant de rien.

L’homme marchait silencieusement, écoutant les bruits de la forêt qui s’endormaient quelque peu avec l’hiver qui approchait. Il ne faisait pas encore très froid, mais cela ne saurait tarder. Un bruit le fit se stopper et il leva sa main pour faire signe à Kyara de s’arrêter. Il dégaina le couteau qu’il portait et s’accroupit dans l’herbe pour regarder ce qu’il y avait devant eux. Un renard de taille moyenne qui dévorait quelque chose. La viande de renard n’était pas la meilleure des choses, mais cela se mangeait et sa fourrure donnait souvent envie. Le joli roux flamboyait dans la forêt. Malgré tout, la bête semblait étrange. Eirik plissa les yeux, l’animal redressa la tête et sa gueule fut visible, abominable. La gueule déformée par la radiation, les crocs de la mâchoire inférieure se montraient particulièrement présents. On aurait dit un monstre d’un conte quelconque. Etonnant que cette bête ait survécu. Les restes de la radiation étaient encore bien présents. « Inutile. » Dit-il d’une voix forte. On ne mangeait pas une bête ainsi déformée. C’étaient comme les enfants qui naissaient avec des malformations, on préférait les tuer ou les abandonner au sort. C’était ainsi. Eirik se redressa, ne se gênant pas de faire du bruit, ce qui ne manqua pas de faire courir le renard loin d’eux qui abandonna son lièvre entamé. Le Rahjak s’approcha du petit cadavre entamé et fit une moue. Il attrapa le lièvre par les oreilles restantes. Ce n’était pas la chair qui l’intéressait, mais la peau.

Il se mit à dépecer l’animal, récupérant la fourrure encore en bon état. Il la glissa dans son sac, se demandant si Kyara en voudrait, mais il ne doutait pas qu’elle demanderait sa part, au pire. « Alors, les tiens étaient heureux de te retrouver ? » Il se demandait comment cette tribu fonctionnait. Il savait que lui, s’il retournait chez les Rahjaks, on le tuait. Il se demandait si l’absence de la blonde avait été considéré comme un voyage ou alors, comme une désertion. « Il paraît que vous faites du troc avec les autres tribus. » Sa phrase était une question masquée. Il se demandait vraiment ce que les autres tribus trouvaient à ces gens ignorant de leurs terres. Il devait bien y avoir une raison après tout.

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Des retrouvailles inattendues. | Kyara
Dim 12 Fév - 22:15

Des retrouvailles inattendues


Eirik Thorvald & Kyara J. Blake

Depuis son retour chez les siens, près de six mois auparavant, Kyara était redevenue sérieuse. Trop, sans nul doute, faisant en sorte de ne pas faire de vague, de ne pas faire de connerie qui rappellerait à tout le monde qu’elle était la fille qui les avait abandonnés pour passer un mois avec un terrien. Qui les avait laissés pour « l’ennemi ». Même si une trêve avait été signée entre les débarqués et les terriens, celle-ci restait fragile, chaque camps regardant l’autre en chien de faïence, attendant une erreur de leur part pour jeter ce traité aux oubliettes. Clairement, ça lui faisait du bien, l’espace de quelques heures de laisser tomber ce masque de débarquée modèle qui s’était rachetée une conduite. Elle ne regrettait pas le moins du monde d’être rentrée, pourtant, bien au contraire. Mais il était des situations où oublier de se tenir faisait un bien fou. Cet instant volé avec Eirik en faisait clairement partie. Et l’entendre accepter cette partie de chasse lui fit clairement plaisir, posant sur le visage de la blonde un sourire dont elle ne put se départir. « Je suppose que tu ne te déplaces pas à pied… Tu devrais prendre ta monture, au cas où on tomberait sur quelque chose de gros… » L’espace d’un instant, elle voulut lui demander s’il avait gardé le cheval qu’il avait troqué pour elle, à l’époque. Mais il était fort probable qu’il l’ait échangé contre des denrées, ou quoique ce soit d’autre. Ca aurait été logique. Pourtant, elle devait bien reconnaître que l’équidé lui manquait… Un peu. Elle aurait aimé pouvoir le ramener avec elle au campement. Surtout maintenant qu’elle voyait celui du campement. Celui de Liam. Du moins, c’était ce qu’il lui semblait. Elle essayait de ne pas trop s’en approcher, craignant de rester des heures avec lui. Ce n’était, pourtant, pas l’envie qui lui en manquait. Du peu qu’elle était montée, lorsqu’elle était avec Eirik, elle avait découvert une liberté qu’elle n’aurait pas crue possible. Elle savait que leurs ancêtres, cent ans auparavant, voyageaient dans des véhicules à moteur : des voitures, des motos, des trains, des avions. Mais que pouvait-il y avoir de mieux que des chevaux ? Peut-être y avait-il également d’autres animaux qui pouvaient servir de montures ? Ca, c’était une question qu’elle pouvait poser sans crainte alors qu’ils marchaient. « Dis-moi… Y a-t-il d’autres animaux que des chevaux, pour voyager ? »

Néanmoins, lorsque le silence s’installa à nouveau entre eux, elle ne le rompit pas. Elle savait qu’il était important d’écouter les bruits de la forêt pour pouvoir chasser de façon efficace. Bientôt, un bruit attira l’attention d’Eirik, et Kyara encocha une flèche dans son arc… Bien qu’il ne s’agisse que d’un renard. La fourrure pourrait servir, le cas échéant, mais elle ne connaissait pas un seul débarqué qui voudrait en manger. La question n’allait cependant pas se poser longtemps. Bientôt, l’animal bougea, dévoilant les cicatrices des radiations qui avaient blessé la Terre et ses habitants une centaine d’années auparavant. Kyara grimaça, plaignant la créature qui devait vivre ainsi. Comment avait-elle fait pour survivre jusqu’à aujourd’hui. Elle n’en avait pas la moindre idée. Au commentaire de son mentor, elle fronça les sourcils, sans dire un mot. Il avait raison. Mais elle était prête à l’abattre pour qu’il ne vive plus ainsi. Nul doute que ce pauvre renard était un solitaire. Avec un peu de chance, l’animal était stérile, évitant ainsi de transmettre sa malformation. Mais nul ne le saurait jamais… Il avait fui. Elle suivit l’homme à ses côtés jusqu’à l’endroit où se trouvait l’animal quelques secondes plus tôt et l’observa dépecer la proie que le renard avait abandonnée derrière lui en fuyant les deux envahisseurs.

Elle ne réclama pas sa part à Eirik. Déjà parce que le lapin n’était pas sien. Ensuite, parce que la viande, en partie mangée par l’autre animal serait impropre à la consommation, même cuite : les meilleures parties ayant déjà été entamée. Enfin parce qu’Eirik semblait avoir besoin de la fourrure. Et de toute façon, la question d’Eirik ne tarda pas à la détourner de l’éventualité de demander une partie de la viande au terrien. « Je ne vais pas te mentir, beaucoup se moquaient de mon retour. D’autres étaient méfiants. Mais… Quelques uns étaient heureux. » Hope, surtout, avait été heureuse de la voir. Et rien que pour elle, Kyara était heureuse d’être rentrée. Elle n’aurait pas supporté de ne jamais revoir sa meilleure amie. C’était bête à dire mais c’était ainsi. Elles avaient toujours été comme les deux doigts de la main, toute les deux. Elle savait, en tout cas, qu’elle avait intérêt à ne pas repartir à nouveau. Gamora avait été claire là-dessus. Une autre absence imprévue de sa part serait préjudiciable… A moins de revenir à moitié morte. Ironie quand tu nous tiens « J’ai été surveillée pendant un temps. Ils s’attendaient à ce que je reparte à la moindre occasion. Je sais que beaucoup n’ont plus confiance en moi. J’essaye de la regagner. Mais ce n’est pas simple. Mais c’est comme ça… » Elle haussa les épaules. Ainsi allait la vie. Elle avait peut-être fait une connerie en partant sans prévenir personne, mais elle ne le regrettait pas, ce qu’elle ne tarda pas à préciser. « Mais je n’ai aucun regret. Jamais je ne regretterai d’avoir passé ce temps avec toi. »

Rapidement, comme si cette confidence le perturbait légèrement, Eirik évoqua le troc entre les débarqués et les tribus. Kyara esquissa un sourire, légèrement amusée avant de répondre : « En effet. Avec la trêve, nous essayons d’apprendre les uns des autres. Mais c’est difficile. Cette paix est fragile à maintenir. Je crains qu’il suffirait d’un mot de travers pour que la guerre reprenne. » Ce n’était peut-être pas la chose à dire à Eirik, mais la chasseuse refusait de lui mentir. Pas à lui. « On troque nos chasses, nos cueillettes, on leur apprend l’anglais, à lire parfois… Certes, on n’a pas grand-chose à apporter que les tribus ne possèdent pas déjà, ou ne peuvent se procurer, mais c’est une façon d’apprendre à se connaître les uns les autres, de consolider des relations fragiles… » De nouveau, la jolie blonde haussa les épaules.


Spoiler:
 

avatar
15/06/2015 332 Colin Farrell avengedinchains ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak 10


Sujet: Re: Des retrouvailles inattendues. | Kyara
Ven 3 Mar - 18:20

Eirik approuva quand Kyara lui parla de prendre sa monture, au cas où. L’homme se dirigea vers son étalon gris qu’il détacha. L’animal était agité et l’homme lui parla sèchement. « Daun ste pleni ! » (Ça suffit !) Naturellement il avait parlé dans sa langue natale. Son accent particulier ressortait et l’étalon s’apaisa. Eirik n’avait plus la monture de Kyara, il avait préféré la revendre contre de la nourriture. L’homme se mit en marche avec la femme, peu bavard. Il avait toujours été ainsi. Sauf que depuis quelques temps, ses traits étaient plus tirés. La révolution demandait énormément d’énergie et il n’était plus si jeune que cela, bien au contraire. Mais c’était un sujet qu’il n’aborderait pas, jamais avec Kyara. Il réfléchit sérieusement à la question de la femme alors qu’elle parla d’autres animaux. « Des dromadaires et des chameaux. Ils sont… De chez moi. Ce sont des animaux que dans cette région, tu ne verras jamais. » Il ne parla pas du désert. Il était difficile pour lui de dire d’où il venait. Il devrait alors lui expliquer ce qu’il était et il devrait la tuer. Personne ne pouvait savoir, c’était son secret. « Ne me demande pas d’où je viens. Je ne peux pas en parler. » Il était extrêmement ferme et préférait éviter les questions qui dérangeaient. Peut-être Kyara ne comprendrait-elle pas son attitude, mais Eirik s’en fichait. Ils ne s’étaient pas vus depuis des mois et pourtant ils étaient capables de se tolérer.

Lui souffrait. Il l’avait laissée partir, mais il en gardait une blessure narcissique. Après tout, elle l’avait battu en combat. Lui qui avait été gladiateur et qui avait tué il n’y avait pas si longtemps. Eirik vit alors un renard et s’accroupit, laissant l’étalon brouter derrière lui, ne bougeant pas. Finalement, il obtient un lièvre, impropre à la consommation, mais sa fourrure serait utile. L’étalon derrière lui bougeait à peine, visiblement les mots de l’homme l’avaient maté. Peut-être pas, mais Eirik était un homme ferme et intransigeant, que cela soit avec les humains que les animaux. Rahjak l’avait fait énormément souffert et il en payait aujourd’hui le prix. Il ne s’en plaignait pas. Il n’avait pas ce genre de tempérament. Il était solide comme un arbre, mais une tempête intérieure pouvait très bien l’agiter à tout moment. L’homme décida de parler, de poser des questions. En tant que fuyard, jamais il n’irait faire du troc avec les gens du ciel. Il les trouvait trop curieux et idiots au fond. Même s’il ne le dirait pas à Kyara. Peut-être pour éviter de la blesser. Il l’estimait d’une certaine manière. Il ne sut pas trop quoi dire quand elle avoua que de nombreuses personnes se moquaient de son retour. Il était peut-être triste pour elle, difficile de définir ce qu’il ressentait. « Tu avais des gens heureux pour toi. » Oui il ressortait le positif de la situation, sans vraiment la plaindre. C’était son petit côté manque d’empathie.

Il ne savait pas où ils se dirigeaient. Ils chassaient encore probablement. Bon ils faisaient énormément de bruits, ce n’était pas ainsi qu’ils allaient coincer une proie, quoi que… « Ils acceptent au moins de te garder. » A Rahjak, on faisait pire pour ce qu’elle avait fait. Eirik savait qu’il était recherché et n’osait pas imaginer son sort une fois qu’il serait là-bas, si on le chopait. Il s’était rendu par bêtise, mais il ne ferait pas la même erreur deux fois. Elle fit une révélation étonnante et là encore elle le mit dans l’embarras. Eirik ne savait pas quoi répondre face à ce genre de révélation. Merci ? Il préféra rester silencieux. Il préféra aborder la question du troc avec les enfants du ciel. Un sujet qui occupait pas mal ses pensées mine de rien. « La guerre a eu lieu souvent. Je ne sais pas si… Dans le ciel vous vous faisiez la guerre. Mais ici, on a bien des histoires là-dessus. » La paix durait depuis un moment entre les différentes tribus. Mais la venue d’une nouvelle tribu n’aidait pas. Les enfants du ciel n’étaient pas les bienvenus chez certains. De toute manière, les plus forts vivraient, les autres mouraient. Eirik croyait en ce genre de théorie. C’était la sélection naturelle et cela avait toujours lieu. L’homme écouta Kyara parler de troc et la regarda. « Tu n’as pas vraiment l’air emballé par ce système. » C’était du moins l’impression qu’elle dégageait. Il préférait lui demander directement ce qu’il entrevoyait.

Spoiler:
 

Admin △ I'll dream you real
avatar
05/10/2015 Electric Soul 5933 Dan Stevens Avengedinchains ♥ & tumblr Professeur de litté/philo sur l'Odyssée, s'occupe des cultures sur Terre | Education & notions d'agriculture 8
Admin △ I'll dream you real


Sujet: Re: Des retrouvailles inattendues. | Kyara
Dim 4 Juin - 10:03

Ce rp est archivé pour n'avoir pas reçu de réponse depuis plus de trois mois. Si vous souhaitez néanmoins le poursuivre, merci de MP un membre du staff

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Des retrouvailles inattendues. | Kyara

 

Des retrouvailles inattendues. | Kyara

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !
» Des retrouvailles inattendues - 2013 [Katherine Pierce]
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Des retrouvailles inattendues avec son cousin (pv Guillaume)
» [Joker & Hells] Retrouvailles inattendues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-