Répondre au sujetPartagez | 
 

˜˜˜˜˜˜(F/M) Famille Jovayuj / Fevaga
maybe life should be about more than just surviving


avatar
22/07/2016 Lynelf 477 Naya Rivera Lux Aeterna -> Ava' | Quiet Riot (Bazzart) -> Signa' Chasseuse • Chasse + Maniement des armes 136
amours orphelins ❣ espoirs cendrés


Sujet: (F/M) Famille Jovayuj / Fevaga
Ven 11 Nov - 0:28

Famille Jovayuj / Fevaga



« Sometimes the best we can do is to remind each other that we're related for better or for worse...and try to keep the maiming and killing to a minimum. »

- Rick Riordan, The Sea of Monsters



► Les membres


  • Calhoon Jovayuj - Le père (44 ans) ft. Leonardo DiCaprio : Libre

  • Olena Jovayuj - La mère (40 ans) : Décédée

  • Heleentje Fevaga - La belle-mère (39 ans) ft. Marion Cotillard : Libre

  • Alysha Jovayuj - La fille (25 ans) ft. Naya Rivera : Prise

  • Dankrad Fevaga - Le demi-frère (23 ans) ft. Logan Lerman : Libre

  • Mjeivi Jovayuj - Le frère (21 ans) : Décédé

  • Kwanjai Fevaga - La demi-sœur (18 ans) ft. Courtney Eaton: Libre


Les prénoms et les avatars peuvent être négociables ♥

► Petit résumé familial

La famille Jovayuj et la famille Fevaga se connaissent sans se connaître. Plus ou moins tout le monde sait que plus ou moins tout le monde existe. Ce n'est pas pourtant que chacun accepte l'existence de l'autre et encore moins, donc, aime tout le monde.
Beaucoup de secrets circulent entre les membres, certains mieux cachés que d'autres, certains qui ne demandent qu'à être découverts.
Et les morts rendent parfois la vie des vivants difficile, qu'ils aient été proches ou non.

Il sera possible d'agrandir la famille, bien évidemment ! Ici, je me suis surtout axée sur les scénarios importants pour Alysha  

► Étymologie

Jovayuj

Jova (courage) + Yuj (strong = fort(e))

Fevaga

Contraction de Feva (forever = pour toujours) et Figa (healthy = en bonne santé)


Dernière édition par Alysha Jovayuj le Jeu 9 Fév - 11:11, édité 10 fois

avatar
22/07/2016 Lynelf 477 Naya Rivera Lux Aeterna -> Ava' | Quiet Riot (Bazzart) -> Signa' Chasseuse • Chasse + Maniement des armes 136
amours orphelins ❣ espoirs cendrés


Sujet: Re: (F/M) Famille Jovayuj / Fevaga
Ven 11 Nov - 0:35

Calhoon Jovayuj
ft. Leonardo DiCaprio

In the wind, you find peace.



Surnom. Cal / Hoon / etc. (Au choix).

Âge.  44 ans. 

Sexualité. Au choix (doit être attiré par les femmes).

Statut. Veuf célibataire.

Fonction. Anciennement garde.

Tribu. Calusa d'origine.

Qui je suis
Calhoon s'est marié à 18 ans. A ses 19 ans, Alysha naissait. C'était trop tôt pour lui. Lui qui ne rêvait que de réussite professionnelle et de pouvoir. Lui qui doutait de plus en plus de ses sentiments envers sa femme mais qui n'avait pas le courage de se dire qu'il ne l'aimait plus. Pendant plusieurs mois, il a fait de son mieux pour être présent au près de sa famille. Il adorait sa fille mais ne se sentait pas à sa place, pas dans son bon droit. Il était dépassé par les événements. Perdu, il a commencé à prendre de mauvaises décisions. Durant un de ses rares voyages professionnels chez les Pikuni, il a rencontré une jeune femme. Emportés par la joie du moment, jeunes et insouciants, fatigués de leurs obligations, ils se sont laissés aller. Après plusieurs jours de séduction, un lit les a accueilli. Calhoon est rentré peu après, sans se douter qu'il venait de changer sa vie à jamais.

9 mois plus tard, Calhoon était à nouveau Père. D'un garçon cette fois. Mjeivi, frère d'Alysha, a vu le jour à la surprise de Calhoon. Pendant deux mois, Calhoon a été le plus heureux du monde. Jusqu'à ce qu'il se rende à nouveau chez les Pikuni, et découvre son deuxième fils, son troisième enfant. Il n'a renié aucune de ses deux familles, bien qu'il ne puisse pas voir souvent celle des Pikuni et que personne ne soit au courant de leur relation. Il a élevé Mjeivi dans l'espoir de le voir devenir un aussi bon guerrier qu'il pensait l'être. Il a vite compris que ce ne serait pas le cas. Mjeivi s'intéressant plus à la vie de l'eau qu'à autre chose. Il voyait Alysha grandir sans avoir aucune influence sur elle et pourtant devenir une assez bonne chasseuse. Et il continuait à garder un œil sur son deuxième fils, Dankrad, en allant le voir au moins une fois par an.

Des années plus tard, Mjeivi a 21 ans et il meurt. Dépressif depuis longtemps sans que personne ne sache quoi faire, sans que personne n'en soit certain, il se tue au bord de l'eau et Alysha fait passer son suicide pour un accident marin. Mais Calhoon n'est pas dupe. Il a vu son fils sombrer et il s'est souvenu de ce moment si anodin après lequel il n'a plus jamais été le même. Il avait vu la fille l'emmener avec elle. Il s'était dit qu'elle allait lui apprendre le goût de la chair. Mais quand son fils fût de retour, le regard sur son visage n'annonçait aucun plaisir. Au contraire. Alors Calhoon chercha la fille de ce jour fatidique. Il la trouva une semaine après la cérémonie d'adieu pour Mjeivi. Il lui fit avouer son viol et il la tua sans aucune pitié. Après cela, il s'enfuit de sa tribu, avec la peur de se faire, un jour, découvrir. Il passa par le village des Pikuni afin de dire au revoir à ceux qu'il considérait comme sa deuxième famille. Et il disparut.

+ Il ne sait pas que sa femme est morte peu après son départ.


Mes aptitudes
Combat → Calhoon a toujours aimé se battre. Il a toujours voulu protéger les siens.

2ème aptitude au choix

Caractère

impulsif / impitoyable / désemparé / autoritaire / persuasif / entêté / aimant





RELATIONS

Alysha Jovayuj
Sa fille
La relation entre Alysha et Calhoon n'a jamais été idéale. Calhoon en avait conscience, ce qui ne l'empêchait pas de savoir exactement ce qu'il voulait qu'elle fasse. Il la voulait obéissante et guerrière. Elle est devenue l'une sans besoin d'être l'autre. Il a toujours aimé sa fille. Jusqu'à un certain point. Calhoon ne se pensait pas être destiné pour être père. Avec la naissance d'Alysha, il a dû revoir certaines de ses ambitions.

Cette relation tumultueuse ne les a pas aidé à survivre à la mort de Mjeivi. Alysha était perdue. Calhoon ne savait comment aider ni sa femme, ni sa fille, alors que lui-même ne savait plus vraiment qui il était. Loin de tous ceux qu'il a un jour tant aimé, il ignore que sa fille lui voue une haine sans pareille. Prête à le tuer dès que ses yeux apercevront les siens.

Avec Heleentje, ce fut le coup de foudre. Cette chose à laquelle il ne croyait pourtant pas un seul instant. Il l'avait déjà aperçu plusieurs fois sans jamais vraiment osé faire le premier pas. Puis un jour, il a cédé. Un sourire d'elle dans sa direction et il ne répondait plus de rien. Sa femme, il l'aimait. Du mieux qu'il le pouvait. Mais elle, elle resplendissait. Ses principes envoyés au diable, il la séduit rapidement.

Quand il apprend qu'il est à nouveau père, leur relation se complique. Il décide pourtant d'être autant présent qu'il le peut. Il fait office d'ami proche. D'oncle protecteur. Il est torturé entre ses deux femmes et regarde sans lui en vouloir Heleentje se trouver un autre homme rapidement afin de cacher leur relation. Il ferait probablement tout pour elle. Et pourtant.

Un jour, il vient lui dire au revoir. Son premier fils est mort. Il faut qu'il parte. Il ne donnera pas plus de détails. Il lui fera simplement promettre d'être la plus heureuse possible. Et de prendre soin de Dankrad.

Heleentje Fevaga
La femme qu'il a aimé

Dankrad Fevaga
Son fils
Si Dankrad et Calhoon n'ont jamais eu de réelle relation père-fils, ce n'est pas pour autant que Calhoon ne faisait pas office de figure paternelle dans la vie de ce dernier. Toujours là pour lui apprendre les « grandes leçons de la vie » selon lui (comment se battre, comment prendre les bonnes décisions lors des tournants politiques, comment ne pas tout prendre à cœur si cela n'en valait pas la peine...). Dankrad ne saura que très tard que Calhoon est en réalité son père. Celui-ci préférant attendre le plus longtemps possible pour le lui révéler. A ses 15 ans, donc, il lui dit (quasiment) tout. Coup de poing émotionnel. Leur relation change du tout au tout. Calhoon voit dans le regard de son fils qu'il ne lui fait plus confiance. Pourtant il l'aime. Leur éloignement le tue à petit feu. Il pensait que, cette fois, son enfant l'aimerait autant qu'il l'aimait. Il veut lui prouver qu'il tient à lui en lui parlant de son demi-frère et de sa demi-sœur d'une autre tribu, à ses 18 ans. Cela ne fait qu'aggraver l'écart déjà bien creusé.

Lorsqu'il lui dit au revoir et lui fait promettre de faire attention à lui, à sa mère et à sa sœur, Calhoon sait qu'il l'a déjà perdu. A ce moment-là, il n'a plus aucun espoir pour leur relation. Il espère seulement qu'il se rappellera à quel point il l'aimait et tout ce qu'il a fait pour lui, autant qu'il le pouvait, lorsqu'il était plus jeune.

Il ne la porte pas particulièrement dans son cœur. Elle lui rappelle un peu trop sa fille, en pire peut-être. D'ailleurs, elle aurait pu l'être, sa fille. Mais son regard intelligent lui fait penser qu'elle est au courant de bien plus de choses qu'elle ne le laisse paraître. Il ne se sont jamais parlé plus que nécessaire. Toujours des conversations neutres. Rien d'engageant. Rien de compromettant. Il s'est toujours fait passé pour l'oncle attentionné auprès d'elle. Comme auprès de tous. L'ami proche qu'on qualifie d'oncle pour plus de facilité. Qui aime les enfants des autres. Jusqu'à un certain point. Tant qu'ils savent où se tiennent leurs limites.

Kweijan Fevaga
La sœur de son fils

Dwyaen Wheesk
L'ami lointain
Il l’a aidé lorsqu’il était au plus bas. Une minute d'inattention et il s’était retrouvé à boiter comme jamais. A ne presque plus pouvoir se retrouver. Alors quand il avait entendu la voix chanter, il avait d’abord cru halluciner. Mais il l’avait suivi, à la fois plein d'espoir et ne sachant plus quoi faire. Ce qu’il avait trouvé au bout était un ami. Quelqu’un qui y ressemblait beaucoup en tout cas. Il ne le jugeait pas tant que Dwyaen ne le jugeait pas, lui. Au bout de plusieurs rencontres, il a fini par se confier un peu plus. Il lui a parlé de sa vie d’avant. De ses erreurs mais aussi de ce qu’il considérait comme les plus beaux moments de sa vie. Chacun aidait l’autre quand il le fallait. Il n’a pas entièrement confiance en lui mais il a assez confiance pour le considérer comme la personne la plus proche de lui à ce jour.


Dernière édition par Alysha Jovayuj le Jeu 9 Fév - 11:20, édité 15 fois

avatar
22/07/2016 Lynelf 477 Naya Rivera Lux Aeterna -> Ava' | Quiet Riot (Bazzart) -> Signa' Chasseuse • Chasse + Maniement des armes 136
amours orphelins ❣ espoirs cendrés


Sujet: Re: (F/M) Famille Jovayuj / Fevaga
Ven 11 Nov - 0:44

Heleentje Fevaga
ft. Marion Cotillard

In your smile, you find strength.



Surnom. Au choix.

Âge.  39 ans.  

Sexualité. Au choix (doit être attirée par les hommes).

Statut. Au choix.

Fonction. Au choix.

Tribu. Pikuni.

Qui je suis
Elle n'est plus la même, Heleentje, depuis qu'elle a connu Calhoon. Avant, sa vie était quelque peu monotone. Elle se voyait déjà finir avec un homme qu'elle n'aimerait plus au bout d'un an. Emprisonnée par ses enfants qu'elle adorait. Elle n'en voulait pas vraiment, des enfants. Elle avait peur de l'accouchement. De ce que la nature lui donnerait. Elle a vu tant de mauvaises choses arriver, Heleentje, qu'elle faisait tout pour que cela ne lui arrive pas. Elle a faibli face à Calhoon. Elle ne s'en veut pas tellement à présent. Elle ne s'en voulait pas du tout, sur le coup. Grâce à lui, elle s'est un peu plus découverte. Grâce à lui, elle a mûri. Mais à cause de lui, elle se retrouve emprisonnée dans un mariage dont elle ne voulait pas, avec une fille qu'elle aime plus que tout au monde, et un fils qui lui rappelle des instants de purs bonheurs, mais aussi peut-être une énorme erreur.

Heleentje, elle s'entête dans sa joie de vivre. Alors qu'un rien la rend triste. Elle est sensible. C'est une de ses meilleures qualités et un de ses pires défauts. Elle aime croire que tout ira mieux un jour. Que ses enfants grandiront heureux. Qu'elle aimera son époux. Et, au fond, elle espère revoir celui qui lui a fait tourner la tête, changer de vie. Pour le meilleur mais surtout pour le pire et à qui elle n'arrive pas en vouloir totalement.
Heleentje, elle essaye de rendre sa vie la meilleure possible en rendant celle des autres la meilleure possible. Son sourire réchauffe les cœurs. Tous, sauf le sien. Mais elle veut y croire. Elle y croira toujours. En attendant, elle sourit.

Mes aptitudes
Au choix. J'avais pensé qu'elle pourrait travailler dans la cuisine ou l'art mais à vous de voir, vraiment !

Caractère

Enthousiaste / Joyeuse / Mélancolique / Empathique / Réfléchie / Persévérante / Influençable / Rêveuse / Désorganisée





RELATIONS

Calhoon Jovayuj
L'homme qu'elle a aimé
Au début, Calhoon, elle l’évitait. Tous ses muscles ne voulaient que le toucher mais elle résistait. Cet homme n’était pas de sa tribu. Cet homme était marié. Mais un jour… Un jour, elle l’a vu. Son regard, sa mâchoire qui se contracte, son ton à la fois blagueur et protecteur. Elle n’a pas pu s’en empêcher. Elle lui a souri. Et ce sourire a tout fait commencé. Quelques heures, quelques jours de bonheur extrêmes. Suivi de quelques heures, quelques jours plus sombres que jamais. Elle ne voulait pas tomber enceinte, Heleentje. Elle ne pouvait pas lui résister, Heleentje. Elle a hésité à tuer son enfant, alors qu’il n’était même pas encore né, quitte à prendre le risque de ne plus jamais pouvoir en avoir, des enfants. Mais elle n’avait pas pu. Elle l’aimait déjà, ce petit être en elle. Alors, sans attendre le retour de son amant, elle a décidé d’un plan.

Elle coucha avec le premier venu. Ou presque. Elle se maria rapidement, feignant l’amour fou. Cette amour qu’elle vivait. Avec un autre homme. Avec Calhoon. Grâce à qui les prochains mois, les prochaines années, même, furent supportables, parfois géniales. Elle le voyait bien, Heleentje, qu’il prenait ses distances parfois. Elle savait bien, qu’il ne lui appartenait pas entièrement. Qu’il ne l’aimait pas qu’elle. Mais elle, elle l’aimait. Et cela lui suffisait. Dévastée, elle le fut, quand il vint lui dire au revoir. Adieu. Elle ne le voulait pas. Elle ne voulait pas le retenir non plus. Elle voyait bien qu’il n’allait pas bien. Alors elle ne protesta pas. Et depuis ce jour, elle prie. De le revoir à nouveau, quelques heures, quelques jours.

Heleentje ne connaissait Alysha que de loin. Très loin. Elle l’avait presque immédiatement reconnue. Parce qu’elle avait connu sa mère. Et encore plus son père. Elle ne savait pas trop quoi penser d’elle, Heleentje. D’un côté, elle ne pouvait pas la croire si horrible. D’un autre, elle se rappelait bien de certaines fêtes aux villages où seule la présence de cette fille la rendait mal à l’aise. Trop d’alcool dans le sang d’une seule personne. Apparemment, elle se serait calmée, Heleentje avait entendu dire. Est-ce qu’elle le croyait ? Oui. Est-ce qu’elle la croyait assez forte pour ne pas replonger ? C’était beaucoup moins certain.

Heleentje, elle ne lui adressait pas la parole à Alysha. Elle ne savait pas ce que son père lui avait dit sur elle. Elle ne savait pas quoi dire, quoi faire comme premier pas. Elle ne se sentait pas dans son bon droit alors elle ne le faisait pas. Même si elle se doutait qu’un jour, il faudrait bien qu’elles discutent. Parce que Heleentje était curieuse de la connaître. Et elle ne pouvait pas croire qu’Alysha ne l’était pas un peu aussi.

Alysha Jovayuj
La fille qui n'est pas la sienne

Dankrad Fevaga
Son fils
Son fils. La prunelle de ses yeux. Sa vie en un seul homme. Sa fierté la plus grande. Et tellement plein de choses encore. Elle l’adorait, l’aimait plus que tout, son fils. Parce que Heleentje, elle était comme ça. Jamais dans la demi-mesure en ce qui concernait l’amour. Elle serait prête à tout pour lui. Absolument tout. Et elle savait très bien ce que « tout » signifiait, Heleentje. Elle le trouvait parfois morne, son fils. Triste. Mélancolique. Elle avait peur que quelque chose ne lui arrive, Heleentje. La mort de son demi-frère l’avait trop affecté, elle se disait. Ils n’en avaient jamais vraiment parlé. Elle n’était pas censée savoir qu’il le savait. Pas censée savoir qu’ils avaient été beaucoup plus proches que ce qu’il laissait entendre.

Elle l’aimait inconditionnellement, dans l’espoir que cela suffise pour lui montrer qu’elle était là. Qu’elle le serait toujours. Et, parfois, sa patience était récompensée par une petite blague, un sourire, un rire. Elle retrouvait alors son fils d’autre fois. Et elle l’aimait, son fils, Heleentje. Malgré tout ce qu'il lui rappelait, rien qu'en la regardant parfois.

Elle adorait sa fille aussi, Heleentje. Elle aurait voulu la protéger de tous les maux, toutes les maladies et tous les problèmes inimaginables. Mais elle avait comme l’impression de ne pas avoir réussi. Parfois, quand elle regardait Kwanjai, elle se demandait si elle tenait vraiment de sa mère. Mais même son père n’était pas ainsi. Machiavélique. Sadique. Quand elle était avec son frère, tout allait bien. Et le cœur de Heleentje débordait d’amour. Il coulait de ses prunelles, de sa voix. Il était partout autour d’elle. Il se voyait de loin, cet amour. Et Heleentje aimait se dire que c’était même la première chose que l’on voyait chez elle.

Mais quand elle l'observait seule, sa fille, Heleentje, elle ne la reconnaissait plus. Elle punissait sans que ce soit à elle de punir. Elle suivait une logique que sa mère ne comprenait pas. Et elle l’aimait, Heleentje, mais elle n’était jamais sûre de rien avec Kwanjai. Et cette incertitude l’effrayait. Alors elle l’aimait, dans l’espoir que cela lui suffisait.

Kwanjai Fevaga
Sa fille


Dernière édition par Alysha Jovayuj le Jeu 9 Fév - 11:31, édité 15 fois

avatar
22/07/2016 Lynelf 477 Naya Rivera Lux Aeterna -> Ava' | Quiet Riot (Bazzart) -> Signa' Chasseuse • Chasse + Maniement des armes 136
amours orphelins ❣ espoirs cendrés


Sujet: Re: (F/M) Famille Jovayuj / Fevaga
Ven 11 Nov - 0:54

Dankrad Fevaga
ft. Logan Lerman

In hope, you find a way to keep going.



Surnom. Au choix.

Âge.  23 ans.  

Sexualité. Au choix.

Statut. Au choix.

Fonction. Au choix.

Tribu. Pikuni.

Qui je suis
Il veut être un bon samaritain. Malheureusement pour lui, ce n’est pas le cas. Un peu sarcastique, limite cynique, il n’a pas sa langue dans sa poche. L'humour noir, c'est sa passion. Pourtant, son âme elle ne l'est pas, noire. Loin de là. Il ne veut que le bien des gens qu’il aime. Même parfois de ceux qu’il n’aime pas. Il accepte difficilement ses erreurs, ne les reconnaît pas face aux autres, les reconnaît face à lui-même. Il veut faire plaisir et il en arrive quelques fois à faire du mal. Comme cette fois où il s’est entêté à vouloir connaître son demi-frère. Il a bien vu que ce dernier n’avait pas apprécié la révélation, que même son père lui avait caché. Leur père. Mais, au fil du temps, ils avaient appris à se connaître. Doucement. Autant qu’ils le pouvaient à quelques kilomètres de distance, en ne se voyant que quelques jours par an. Et ça, quand ils étaient chanceux.

Et pourtant, même en tenant à lui, il n’a rien vu venir. Il est resté sans voix alors que son père lui annonçait à la fois son départ et la mort de Mjeivi. Son demi-frère. Son ami. Il s’est refermé sur lui-même. Il n’avait pas encore eu le courage d’aller voir la sœur de Mjeivi. Il décida qu’il ne l’aurait plus jamais. Est-ce qu’il se protégeait, ainsi ? Est-ce qu’il voulait la protéger ? Un peu des deux ? Dans tous les cas, il préférait que cela reste comme ça.

Il appréhendait chaque jour avec un œil neuf. Optimiste, il croyait en la paix dans le monde. Oui, tout le monde pourrait s’entendre. Suffisait que chacun s’accepte. Ne cherche pas à s’aimer si le courant ne passait pas. Se laisse tranquille. Se laisse vivre. Laisse vivre les autres et se laisse vivre soi-même. La vie était trop courte pour perdre son temps dans les futilités des conflits. Lui, il ne voulait que la paix. Et il y croyait. Dans son espoir d’une vie meilleure, il cachait ses peines les plus terribles. Ne rien laisser voir, pour mieux se laisser emporter par la vie.

Caractère

Altruiste / Plein d'espoir / Lunatique / Aimant / Drôle / Sarcastique / Triste / Borné / Impatient





RELATIONS

Calhoon Jovayuj
Son père
Il l’aime et le déteste à la fois. Peut-être qu’aimer est même trop fort. Quand il était son oncle, il l’aimait. Quand les mensonges n’avaient pas fait leur apparition, il l’aimait. A présent, il est simplement content qu’il soit parti. Au moins, ils sont tranquilles. Plus de problèmes à l’horizon. Moins de problèmes, en tout cas. Il apprécie tout ce qu’il a fait pour lui, tout ce qu’il lui a apprit mais il n’arrive pas à lui pardonner tout ce qu’il ne lui a pas dit. Tout ce qu’on lui a révélé bien trop tard. 15 ans. Il a attendu 15 ans avant de lui annoncer que son oncle était son père. 18 ans avant de lui dire qu’il avait d’autres enfants, tout en lui interdisant d’aller les voir.

Il avait mûri en quelques heures, ces jours-ci. Et son père n’était pas son oncle. N’était pas son père. Pas d’obligation, aucune restriction. Il n’avait pas attendu longtemps avant de faire exactement le contraire de ce qu’il lui avait dit.
Et il lui en veut pour tout ça. Et parce qu’il aimerait que tout le monde s’aime et qu’il déteste les problèmes et que cet homme, ce père, n’est que problèmes. Alors tant mieux, s’il est parti. Qu’il ne revienne pas dans leur vie.

Sa mère, il l’aime. Et le mot n’est pas trop fort. Presque euphémisme. C’est probablement le seul être humain en qui il a entièrement confiance, pour lequel il donnerait tout, ferait tout. Ses erreurs, il lui pardonne à la seconde. Si elle le voulait, il serait son garde du corps personnel et serait heureux de le faire à vie. Sans ironie. Il sent son amour pour le monde comme il veut que le monde s’aime. Légers idéalistes tous les deux, c’est peut-être ça qui les rapproche au final. Ils se comprennent et s’entendent parfaitement. Vivre sans elle lui parait inimaginable. L’imaginer triste le rend fou. La voir triste le tue.
Il veut qu’elle soit fière de lui autant qu’il lui est reconnaissant pour ce qu’elle a fait pour lui. Et tout ce qu’elle a fait pour lui représente tellement qu’il lui parait impossible de la décevoir un jour.

Heleentje Fevaga
Sa mère

Alysha Jovayuj
Sa demi-sœur
Au début, cette fille, il ne la sentait pas. Elle avait l'air trop dure. Avec elle-même comme avec les autres. Trop bornée, peut-être. Elle ne suivait que ce que son cœur lui disait de faire et, si on le lui interdisait, elle le faisait avec encore plus de vigueur. C'était peut-être ça aussi qui le fascinait. Cette liberté, bien que teintée d'amertume. Maintenant teintée de colère. Il n'avait pas su comment l'approcher, au début. Il avait dit à Mjeivi qu'il voulait le faire lui-même. Sauf qu'à chaque fois qu'il s'approchait, il ne trouvait plus les mots. Une certaine peur enflait dans son cœur. La peur de se faire rejeter. Et puis tout a changé, en ce jour fatidique. Elle a changé. Son comportement s'est fait violent, trop exubérant. Il détestait la voir saoule le peu de fois qu'il pouvait la voir. Il détestait la voir se faire du mal alors que lui aussi avait mal.

Finalement, il s'était dit que c'était peut-être mieux comme ça. S'il s'était présenté à elle, n'aurait-elle pas eu encore plus mal ? Et peut-être l'aurait-elle encore plus violemment repousser. Non, il avait prit la bonne décision. Maintenant, il l'observait de loin et cela lui suffisait. Pas de surprise, pas d'espoir vain. Seul subsistait celui de la voir aller bien.

Une relation des plus compliquées. Il adorait la faire rire quand elle était à ses côtés mais seules les blagues les plus noires la faisait sourire. Il la voyait droite et sincère mais surtout pleine de démons intérieurs qui ne semblaient pas vouloir la laisser tranquille. Parfois, il la surprenait à jeter des regards si pleins de rage à l'encontre d'inconnus qu'il se demandait comme elle en était arrivée là. Pourtant, il l'avait choyée. Durant toute son enfance, il avait été là pour elle. Peut-être un peu trop parfois. Il adorait se chamailler avec elle. Il retrouvait son côté famille avec elle. Mais plus elle grandissait, moins ils s'amusaient. Il savait qu'elle savait. Elle était au courant de tout, tout le temps. C'était son côté maniaque. Et cela lui avait fait du mal aussi. Dankrad se disait qu'elle devait simplement comprendre qu'il était bien son frère, peu importait s'ils n'avaient pas le même père. Cela dit, il ne pouvait s'empêcher de croire qu'il y avait autre chose. Quelque chose de plus fort et plus sombre qui l'empêchait d'être totalement elle-même, totalement heureuse. Et il détestait ça. Il voulait comprendre mais elle ne le laisser pas essayer. Il faisait de son mieux. Comme un grand-frère. Du moins, il l'espérait.

Kwanjai Fevaga
Sa demi-sœur


Dernière édition par Alysha Jovayuj le Mar 11 Avr - 17:32, édité 14 fois

avatar
22/07/2016 Lynelf 477 Naya Rivera Lux Aeterna -> Ava' | Quiet Riot (Bazzart) -> Signa' Chasseuse • Chasse + Maniement des armes 136
amours orphelins ❣ espoirs cendrés


Sujet: Re: (F/M) Famille Jovayuj / Fevaga
Ven 11 Nov - 1:02

Kwanjai Fevaga
ft. Courtney Eaton

In wickedness, you find answers.



Surnom. Au choix.

Âge.  18 ans.  

Sexualité. Au choix.

Statut. Au choix.

Fonction. Au choix.

Tribu. Pikuni

Qui je suis
Sans la connaître, on la qualifierait de mystérieuse. Mais nous, nous la connaissons. Nous sommes dans sa tête, à chaque instant, nous l’influençons. Elle n’aura pas de répit. Jamais. Elle n’en veut plus, de toute façon. Sans nous, elle est perdue. Son frère, c’est le seul avec lequel on la laisse un peu tranquille. Mais nous observons tout. Nous savons tout. Elle nous a créé de toute pièce mais elle ne s’en rappelle plus. Un soir d’Hiver. Ou peut-être bien d’Eté. Elle s’ennuyait, la petite. Mais surtout, elle avait peur. Peur du noir, peur de l’abandon. Peur de la violence. Peur de l’inconnu. Peur de tout. Alors elle s’est fabriquée sa propre carapace. Nous. Pour la protéger et n’avoir peur de rien. Chaque membre est soulevé sous un de nos mots. Chaque mot est prononcé sous l’inclinaison de notre ton. Elle nous appartient. Et elle aime ça.

Au moins, grâce à nous, elle n’a plus peur. Au moins, grâce à nous, elle est libre. Libre de crier si elle le souhaite. Libre de faire mal, si elle le souhaite. Il ne faut pas la chercher, la petite. Il ne faut pas qu’elle se méfie de vous, la petite. Ou vous passerez un sale quart d’heure. Elle n’est pas violente, physiquement, pas trop. Parce que nous préférons faire mal au plus profond. La peau est superficielle. L’âme est intime. Epicentre de l'Homme. Nous l’amusons et elle s’amuse avec nous. Elle se retient encore parfois. Parce qu’elle aime sa famille. Elle les aime de son âme d’enfant. Mais viendra un jour où elle ne se retiendra plus. Viendra un jour où nous serons totalement maîtres de son corps. Elle s’abandonnera dans nos bras. Et de nos bras nous tuerons son ancien soi.

Mes aptitudes
Au choix mais je ne la voyais pas dans quelque chose de forcément physique. Ou du moins qui ne misait pas sur ça en premier lieu. Peut-être la stratégie ?

Caractère

Vicieuse / Heureuse / Impulsive / Attentive / Individualiste / Énervée / Méprisante / Belle-parleuse / Curieuse / Blagueuse





RELATIONS

Calhoon Jovayuj
L'homme qu'elle croyait être son oncle
Nous le détestions et elle le détestait. Peut-être le seul membre de la famille sur lequel nous étions parfaitement d’accord. Seul point positif ici. Au début, il était juste là. Il essayait tant bien que mal de se faire apprécié. Cela fonctionnait. Plus ou moins. Elle n’avait rien contre lui, en tout cas. Et puis, elle a compris que quelque chose se tramait. Elle a laissé ses oreilles écouter. Elle sait se faire silencieuse, Kwanjai. Ou plutôt : nous savons la rendre silencieuse. Elle a compris alors que cet homme n’était pas son oncle. Il était beaucoup plus que ça. Il était pire que ça. Elle a fait semblant pendant un temps. Cela nous amusait. Sauf qu’elle avait du mal à contenir son ressenti envers lui. Elle le détestait pour tout le mal qu’il leur faisait. Etranger de leur famille, il avait détruit la moitié de ses membres. Sans lui, ils seraient heureux. Et elle aurait aimé que ce soit elle qui l’ait poussé à partir. Peut-être qu’il reviendra et, alors, elle se fera plaisir. Et alors, nous nous ferons plaisir.

Trop protectrice. C’était ce qui nous dérangeait le plus. C’était ce qu’elle adorait le plus. Kwanjai aimait se faire pouponner. Mais cela la rendait faible, sujette à l’influence de cette mère trop joyeuse, trop aimante. Elle manquait de concentration quand sa mère lui parlait, quand sa mère était à ses côtés. Elle voyait les défauts que nous voyions. Elle appréciait ses qualités qui nous enrageaient.
Elle ne lui ferait jamais de mal, de ça nous en étions certains. Mais il suffirait d’une petite erreur de sa part, une petite faiblesse. Parce que si sa mère venait à accueillir à bras ouverts l’homme qui avait détruit leur vie, elle ne lui pardonnerait pas. De ça aussi, nous en étions certains.

Heleentje Fevaga
Sa mère

Alysha Jovayuj
Celle qui aurait pu être sa sœur
Inutile. Elle est inutile. Pour nous comme pour elle. Une erreur, c’est tout. Nous n’aurions pas dû la connaitre. Elle n’aurait pas dû la connaître. D’ailleurs, cette fille la révulsait et nous en étions bien heureux. A un moment, avant que tout ne dérape, elle avait cru pouvoir s’entendre avec elle. Nous avions eu peur. Il ne fallait qu’elle se rapproche de personne. Elle devait rester à nous. Mais à présent, tout allait bien mieux. Parce que cette Alysha l’avait déçue au plus haut point. Son état d’alcoolique l’avait dégoûté, son air je-m’en-foutisme l’avait écœuré. Non, elle n’aimait rien chez elle. Et c’était très bien comme ça. Parfois, nous nous disions qu’elle pourrait se faire la main sur elle. La détruire à petit feu. Sa première victime. Ce serait fascinant. Envoûtant. En attendant, aucune ne calculait l’autre. Chacune vivait sa vie. Presque dans l’oubli.

Elle l’aimait trop. Mais elle faisait attention. Parfois, elle faisait même semblant. Peu importait, nous commandions. Chaque instant passé avec lui ne l’était que parce que nous le voulions bien. Un moment de répit pour mieux attaquer ensuite. Ses rires n’étaient que mascarades (vraiment ?). Ses sourires, qu’une attitude (ah oui ?). Elle ne décidait de rien (en êtes-vous certains ?).

Il était vrai que, à quelques occasions, notre garde s’amenuisait. Mais jamais assez pour qu’elle nous abandonne complètement. Et même si les blagues de Dankrad nous faisaient parfois rire aussi, nous n’oublions jamais notre but. Le seul et l’unique. Il fallait l’éloigner de sa famille. La faire disparaître dans les tourbillons de notre folie. Dankrad n’était qu’un petit amusement rafraîchissant. Toujours était-il qu’il l’aimait trop et qu’elle ressentait trop cet amour. Alors nous allions y arriver, à la faire basculer.

Dankrad Fevaga
Son demi-frère


Dernière édition par Alysha Jovayuj le Jeu 9 Fév - 11:40, édité 9 fois

avatar
22/07/2016 Lynelf 477 Naya Rivera Lux Aeterna -> Ava' | Quiet Riot (Bazzart) -> Signa' Chasseuse • Chasse + Maniement des armes 136
amours orphelins ❣ espoirs cendrés


Sujet: Re: (F/M) Famille Jovayuj / Fevaga
Ven 11 Nov - 1:14

MES ATTENTES



In writing, you'll find joy!


Bonjour à toi, petit padawan ! Déjà, laisse-moi te remercier de tout mon coeur de t'intéresser à cette famille ♥ Si t'es arrivé jusque là, c'est que tu mérites des cookies alors en voilà plein :  
        


Et donc, parlons peu, parlons bien !


• Je ne demande pas de test RP. J'aimerais juste que ta présentation soit assez complète (fais-toi plaiz'   ).


• Comme dit précédemment, les avatars et prénoms sont négociables.

• Concernant l'histoire des personnages, tant que tu respectes la trame de fond, tu vas où tu veux. Ce serait super cool si tu lisais (au moins rapidement) les présentations des autres personnages et pas seulement celle de celui qui t'as fait de l’œil Parce que je pense que ça pourra t'aider à visualiser encore mieux ton personnage ♥
L'histoire est là pour être approfondie ! Point important : amuses-toi


• Pour la présence autant RPGique que sur le forum, je ne serai pas chiante là-dessus. J'aimerais bien que tu ne m'abandonnes pas au bout de deux jours forcément  Et je préfère une bonne qualité de RP plutôt que des trucs à rallonge juste pour faire des trucs à rallonge (si l'inspiration est pas là, elle est pas là). Enfin, dans tous les cas, tu fais comme tu le sens. C'est toi qui écris, c'est toi qui décides de tout sur l'écriture ! (y compris le style d'ailleurs, je précise, si jamais)


• Et donc voilà  Je crois que j'ai tout dit. Évidemment, si tu as la moindre question ou suggestion, je suis à ton écoute. Harcèle moi de MPs si tu le souhaites, j'aime J'espère à très vite



Pour te remercier de toute cette lecture : une petite chanson   .
 

(F/M) Famille Jovayuj / Fevaga

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Personnalités de Terrassanta (Famille Delacroix)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: personnages :: Personnages prédéfinis :: Scénarios :: Terriens-
Répondre au sujet