Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜The power of your dreams | ft.Revenge (Dante)
maybe life should be about more than just surviving


avatar
05/08/2016 FLY 1248 Max Riemelt Avatar + FLY • Signa + ASTRA • Gifs + TUMBLR Pêcheur + Musicien + Navigateur + Chieur à plein temps 31
✣ The sea and the moon we meet ✣


Sujet: The power of your dreams | ft.Revenge (Dante)
Mar 11 Oct - 23:28


- THE POWER OF YOUR DREAMS -


Depuis le retour de sa petite expédition terrestre, Aedan n'a qu'une seule envie, rencontrer celui que l'on surnomme Dante. Après chaque matinée de pêche il ne peut s'empêcher de faire le tour du port, s'arrêtant souvent devant le même grand bateau. Les voiles repliés, la proue imposante, le drapeau noir flottant au vent. Le Revenge... c'est son navire, il le reconnait depuis quelque temps maintenant. Le blond ne sait pas si un jour il aura le courage d'aller le voir en personne. Il est assez maladroit en ce qui concerne le social…si seulement Alec était là. C'était lui qui tentait toujours des choses improbables. Assit sur l'un des bancs faits de pierre et de bois, Aedan regarde au loin vers l'horizon.

*Un jour j’irais là-bas, à travers les mers et les océans. Un jour*

Des souvenirs lui reviennent en tête, des visages, des sourires. Son père, son meilleur ami, tout deux disparu depuis bien trop longtemps maintenant. Jamais il n'aurait pu imaginer être aussi seul qu'aujourd'hui. Certes il a sa famille mais rien ne remplacera ces deux personnes si particulières. Dante…Dante, ce prénom revient encore et encore dans sa tête. Il doit le voir, il doit réaliser son rêve, leur rêve. Il le doit aussi à son grand-père. Il se l'est promis, un jour, il lui décrira tout ce qu'il a vu dans les moindres détails - même si ça doit se faire après la mort. Quoi qu'il en soit, il retrouvera tout le monde un jour et là, se sera le plus beau de sa vie. Son regard se pose sur le ciel bleuté parsemé de nuage blanc. Qu'il est bon d'être chez soit, si près de la mer, si près de cette douce liberté qui nous tend les bras.  

Puis le blond se lève enfin, prêt à reprendre le cours de sa vie. Il reste quand même quelques instants encore, contemplant ce navire qui partira sans doute dans peu de temps. Il voguera à travers les mers, découvrant chaque jour de nouveaux horizons. Aedan divague encore, il part au fin fond de ses pensées comme il a si bien l'habitude de le faire, laisse son esprit vagabonder. Il ne se rend pas compte qu'une ombre se rapproche de lui par derrière, brandissant une bouteille de verre. Ni une, ni deux, le rêveur aux cheveux d'or se retrouve à terre, emporté par le sombre destin qui se dessine entre ses mains.

by exception

Spoiler:
 


Dernière édition par Aedan Caulfield le Lun 13 Fév - 19:23, édité 2 fois

avatar
09/08/2016 Chiimaira / Adrien 243 chris john millington ava: champagne mami; sign: myself Timonier du Revenge 53
Chroniqueur d’Écumeuses Aventures


Sujet: Re: The power of your dreams | ft.Revenge (Dante)
Sam 12 Nov - 17:54

Ils avaient accostés au large de la côte Calusa, mouillant en toute évidence dans la baie surplombant le village pêcheur, en ces eaux qui n’étaient pas sans raviver de lourds souvenirs au timonier. Par souci de discrétion, ils avaient maquillé leur navire ; le drapeau avait été retiré, la coque décorée de filets de pêche et les pirates avaient fait l’effort de paraître un peu moins rustre qu’ils ne l’étaient d’ordinaire en rangeant leurs sabres rouillés par l’eau et le sang. Bien sûr, la mascarade ne tromperait personne bien longtemps, mais ils auraient repris le large bien avant que quelqu’un ne découvre le pot aux roses. Comme toujours, ils débarquèrent leurs marchandises, prêts à troquer chacun de leurs trésor contre de la monnaie sonnante où une bonne chope de bière à l’auberge du coin. Et finalement, en cela on ne les différenciait pas vraiment des marins rentrant au port. Ils s’éparpillèrent bien vite, le sourire aux lèvres, racontant leurs fantasques épopées aux filles crédules du port. Nonobstant, Ciaphas ne s’amusait pas. Même un étranger aurait pu voir qu’il était mal à l’aise. Alors que tout ses compagnons chantaient, riaient à tue-tête, lui restait silencieux et morose ; alors que d’habitude il était le premier à élever sa voix par dessus celle des autres lorsqu’il s’agissait de brailler du vaudeville, aujourd’hui il ne pipait mot, encapuchonné dans son coupe-vent alors que le soleil brillait haut et fort dans le ciel. Plus étrange encore, il avait accepté sans ronchonner la mission que lui avait confiée Dante ; pas un mot désagréable, pas une once de défi, il avait acquiescé d’une façon presque servile et emmené avec lui Fergus et Torg, deux gars certainement pas réputés pour leur force d’esprit. Des exécutifs de la plus pure espèce, des gros bras du genre à frapper avant de réfléchir.


Depuis plusieurs jours, un homme avait été pris à rôder autour du navire et à l’observer pendant de longues heures. Si ce n’était cette méfiance légendaire qui caractérisait leur capitaine, Ciaphas se serait contenté d’être flatté que quelqu’un admire autant le Revenge. Mais non. Dante, lui, craignait que leur couverture saute et, dans le doute, préférait faire taire ces yeux curieux avant même qu’ils ne représentent un danger pour eux. Si, jusqu’à maintenant, ils avaient vogués sur les mers sans trop d’encombre, c’était probablement grâce à toutes les précautions qu’il prenait. Toutefois, le timonier ne le lui dirait jamais. Quoi qu’il en soit, il écumait les bords de plage avec les deux autres idiots à la recherche de l’homme désigné. Ses pensées étaient tournées vers son village duquel il se cachait par peur d’avoir à affronter les reproches de sa famille, et s’il avait été seul, il aurait probablement raté l’homme allongé.


Un bruit de bouteille brisée retentit, suivi par le bruit sourd d’un corps qui s'effondre. Sursautant, Ciaphas releva le nez de la grève pour constater que ses camarades venaient d’assommer un homme. « - Timon ! Timon ! C’est lui. C’est c’gars là, j’en suis sûr ! » piailla Torg. « - T’as bien intérêt à c’que ce soit lui, sinon j’t’étripe ! » vociféra Ciaphas en retour. « - Un miracle qu’avec ta discrétion légendaire t’aies pas attiré son attention. » A grand pas, le timonier s’approcha de l’homme, se pencha sur lui, agrippa ses cheveux pour tourner sa tête et observer son visage. « - C’est bon, c’est lui. » il grogna en un soupir soulagé. Fergus ricana comme un imbécile, comme s’il venait d’accomplir un quelconque acte héroïque, que Ciaphas fit taire d’un regard noir. Aujourd’hui il n’était pas d’humeur à supporter les stupidités de ce duo infernal. Il laissa les deux gros malins se charger du type tandis qu’il guettait les alentours, puis ils filèrent aussi vite que possible au navire pour leur ramener leur prise.


Mis à part les remarques de Fergus et Torg - que Ciaphas soupçonnait de faire un concours à qui serait le plus crétin -, leur retour se fit sans encombres. Pour une fois docile, le timonier toqua sèchement à la cabine du capitaine alors que les deux balourds déposaient le corps sur le pont. « - C’est bon Capitaine, on l’a ! »

Spoiler:
 

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: The power of your dreams | ft.Revenge (Dante)
Sam 12 Nov - 20:56

the power of your dreams
aedan ∞ équipage pirate

My ship was the last sight that many would see. As we narrowed the gap with our quarry. The sound of the cannons and splintering wood. Would herald our paths into glory. ✻✻✻ Cela faisait trois jours qu'ils avaient accosté. Trois jours déjà, et Dante pensait à lever l'ancre, cédant aux supplications de son équipage pour rester à terre une journée de plus. Mais au petit matin, le navire lèverait les voiles, c'était ce qui était convenu. Faisant tourner une pièce d'or entre ses doigts, l'or Rahjak roulant sur la chair sans faire de bruit. La carte sous les yeux, Dante ruminait ses pensées, ses calculs. « ...arrivera jamais...déjà du retard...foutu équipage... » grognait-il à intervalles réguliers, se parlant à lui-même. La jonque remise en état, ayant essuyé il y a quelques mois à peine une terrible tempête, les rumeurs parlant de tremblement de terre sur le continent, les voiles avaient elles aussi été restaurées. Depuis trois jours, celles-ci étaient repliées, les cordages largue et la majorité de l'équipage était à terre. Seul Dante, restait la majorité du temps sur le navire. Son navire. Celui qu'il avait mis tant de temps à acquérir, autrefois, à bâtir ; à faire craindre. Le Revenge, un nom qui hantait les marins et navigateurs, mêlant pour certains crainte à haine. Il faut dire qu'ils avaient pillé plus d'un navire, laissant la vie sauve à qui voulait bien se rendre sans encombre. La rancœur était là cependant, tenace.

Même Sonja semblait avoir déserté, batifolant sans doute dans les bordels de la côte. Bien sûr, ils étaient près des Calusa, alors les esclaves n'étaient pas à proprement parler au rendez-vous en ce lieu. Cela dit, les filles faciles, semblaient exister un peu partout. Son esprit alla un instant sur le visage de la sienne, bien loin d'être facile pourtant. Calypso. Elle lui manquait à chaque minute qui passait. Lui manquerait sans doute toujours, qu'importe les années. La voir n'avait fait qu'accentuer ce sentiment de solitude, cette foi plongeante, vacillante en ce but qu'il pourchasse. Le grand Kraken. S'il évoquait sa recherche, d'autres le penseraient fou, quitteraient sans doute le navire. Voir, déciderait de changer de capitaine. Il voyait bien, les regards que posaient Ciaphas, depuis toujours. Il le voyait, et n'y pouvait rien. Il ne le ficherait pas dehors, c'était chose sûre. De l'une, parce que l'équipage ne le verrait pas d'un bon œil. De l'autre, parce qu'il représentait à ce jour son meilleur navigateur. Le timonier, aussi agaçant puisse-t-il être, était un élément clé à bord du navire. Et bien qu'il ne veuille le reconnaître, ils avaient réussi à braver et sortir indemnes de cette tempête en grande partie grâce à lui.

Comme un signe du destin, la porte s'ouvrit à la volée, laissant entrevoir Ciaphas, affublé de Fergus et Torg et d'un troisième bonhomme, inconscient. « C’est bon Capitaine, on l’a ! » affirma celui qui était entré sans frapper. Réprimant un petit rictus, ainsi que quelques commentaires sifflants, il prit sur lui et se leva. Quittant le bureau, le contournant, il se posta près de l'homme, l'un œil interrogateur. « Vous l'avez qui? » demande-t-il, pas bien certain de comprendre l'identité de l'inconnu. Approchant de celui-ci, il soulève sa tête, empoignant sans délicatesse la crinière blonde, la rejetant en arrière. Avisant son visage, il hésite, pas certain. « Vous êtes sûrs de vous?.. » questionne le capitaine, regardant directement Ciaphas. Les deux autres pirates avaient beau être loyaux et savoir se battre, ils n'en restaient pas moins deux sombres idiots, n'ayant pas plus de QI qu'une moule. Reniflant, il relâcha la chevelure, s'adressant toujours au timonier. « Bon travail. Jetez-le au cachot et faites-moi savoir quand il se réveillera. » ordonne-t-il. Sans plus de cérémonie, il repart s'asseoir à son bureau, n'ayant que faire des pensées de son équipage. Ils l'avaient assommé, ils le géraient. Ce n'était pas son problème. Pour l'instant.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

avatar
05/08/2016 FLY 1248 Max Riemelt Avatar + FLY • Signa + ASTRA • Gifs + TUMBLR Pêcheur + Musicien + Navigateur + Chieur à plein temps 31
✣ The sea and the moon we meet ✣


Sujet: Re: The power of your dreams | ft.Revenge (Dante)
Mer 21 Déc - 18:33


- THE POWER OF YOUR DREAMS -

Le trou noir, la vision troublée, Aedan ne ressent plus rien. La bouteille lui a carrément fracassé la tête, il s'est vite retrouvé dans les vapes. Il sent seulement son corps, lourd, traîné à travers le port, soulevé, balancé dans tous les sens. Il ne dit rien, il ne peut rien faire, il écoute. Enfin, il essaye d'entendre ce qu'il peut, il a tellement mal à la tête. Qu'est-ce qu'on lui voulait ? Lui-même ne pouvait le savoir. Certes pas mal de monde pouvait lui en vouloir, il n'était pas le plus tendre des hommes mais jamais il n'aurait imaginé se retrouver en face de cet homme.

- C’est bon Capitaine, on l’a !

*Capitaine...*

Il commençait à reprendre un semblant de conscience. Il entrouvrit un œil, remarqua un sol fait de bois et retomba de nouveau dans un sommeil profond. Il se retrouvait de nouveau seul, plonger dans le noir, les profondeurs abyssal de son esprit. Allait-il s'en sortir ? Oui, il le savait, il s'en tirait toujours. Son corps, lourd, fut balancé tel un sac de patates dans un endroit sombre et humide. Il entendit le bruit des grilles se refermer, des bruits de pas, s'éloigner. Aedan était sur un navire, il en était presque sûr. Il aurait reconnu entre mille ce mouvement rythmé des vagues bougeant le navire, doucement, tel une berceuse.

Quand enfin il reprit conscience, le soleil était bien bas dans le ciel. Depuis combien de temps était-il là ? Les yeux entre-ouvert, il grimaça à cause de la douleur qui persistait derrière sa tête. De sa main droite il vint toucher la bosse causée par la rencontre de son crâne avec la bouteille. Ça lui faisait mal de chien. Ce redressant, il ouvrit plus clairement ses yeux et se mit à examiner l'endroit où il se trouvait. Qu'allait-on lui faire ? Beaucoup de questions lui venaient à l'esprit mais rien ne sortirait de sa bouche avant de voir la tête de son kidnappeur. Ce posant dans un coin et fixant la sortie, il attendait, sans une certaine impatience, l'arrivée de son agresseur.

by exception


Dernière édition par Aedan Caulfield le Lun 13 Fév - 19:24, édité 1 fois

avatar
09/08/2016 Chiimaira / Adrien 243 chris john millington ava: champagne mami; sign: myself Timonier du Revenge 53
Chroniqueur d’Écumeuses Aventures


Sujet: Re: The power of your dreams | ft.Revenge (Dante)
Mar 27 Déc - 20:26

Le timonier retint un frisson alors que les yeux sombres du capitaine se posèrent sur lui. Méticuleux, presque méfiant envers les compétences de son équipage, il s’approcha de l’inconscient de vint inspecter son visage. « Affirmatif, c’est l’bon gars.» roucoula le timonier, un brin moqueur envers les interrogations de Dante. Sans un regard de plus, il les jeta hors de son bureau. Pas causeur, le capitaine. Ciaphas haussa les épaules, car de toute façon il n’aimait pas franchement tailler la bavette avec son plus haut supérieur. Non, à vrai dire, il préférait plutôt lui tordre le cou pour que celui-ci ne puisse plus jamais faire sortir un seul mot de sa gorge. Dante, c’était son ennemi à jamais. Il regretta presque de ne pas avoir dit de quoi l’agacer d’ailleurs, et poussa ses compagnons vers la sortie sans parvenir à trouver une cinglante réplique.

Alors qu’ils sortaient des quartiers de Dante, l’homme qu’ils avaient attrapé eut le malheur d’ouvrir un œil, ce à quoi Fergus réagit par un nouveau coup de bouteille qui le renvoya directement dans les bras de Morphée. « Et vlan, un direct dans la ganache. Y croyait qu’il allait jouer au plus malin avec nous, hein Ferg’ ?! » ricana Torg. « Putain ! Les gars ! Vous êtes vraiment des farçis du citron vous hein ?! » s’égosilla Ciaphas, désarmé face à l’imprévisible comportement de ses camarades. Il approcha son visage tour à tour des deux zozios, plantant ses prunelles dans les leurs à la recherche d’une moindre lueur d’intelligence. « C’est quand la dernière fois que vous avez activé vos méninges ? Quand on en voit des comme vous, c’est à s’demander comment l’capitaine recrute ! » soupira le timonier. Et Torg de chuchoter à Fergus « Hé, Ferg, c’est quoi des méninges ? C’est pas un drôle d’oiseau ça ? » « Mais non, imbécile, ça c’est la mésange. Moi j’pense qu’il a dit mes nains, mais ça fait pas sens non plus. » Ayant capté des bribes de leur affligeant dialogue, Ciaphas les jaugea d’un œil torve et aboya « Fermez là vous deux, y’en a pas un pour rattraper l’autre. Vous avez entendu c’qu’a dit l’chef ? On trimballe ça jusqu’à la cale et on l’enferme jusqu’à ce qu’y s’réveille. » Il agita sa main vers l’endroit désigné et esquissa un sourire suffisant, ravi du pouvoir qu’il exerçait sur eux. Il songea un instant ô combien il serait aisé de les rallier à sa cause, mais comprit l’instant d’après qu’à eux deux ils feraient tout foirer avant même que ça ne commence.

Il les accompagna jusqu’au cachot, histoire d’être certain qu’ils accomplissaient la tâche qui leur incombait, puis les dispensa d’un geste une fois l’homme derrière les barreaux, balayant l’air humide de sa main lasse. Il était fatigué rien que de les voir. Il regagna le pont après eux, puis s’adossa au bastingage près de la poupe. Profitant du silence, il ferma les yeux pour s’accorder un moment de repos, et s’assoupit sans s’en rendre compte. Il fut durement secoué et extirpé de sa torpeur des heures plus tard. Relevant des yeux embrumés sur le responsable, il frotta ses paupières en baillant. C’était Sonja. « Bouges-toi, Timon. Dante te demande en bas. » Il adressa un sourire enjôleur à la seconde et se redressa d’un coup, titubant légèrement de s’être levé si vite. « A tes ordres, ma jolie. » D’un pas raide, il rejoignit le capitaine devant la cellule du captif. Baillant ostensiblement au visage de Dante, Ciaphas interrogea : « Encore moi, chef ? J’en viens presque à croire que j’vous manque tellement vous m’demandez aujourd’hui. »

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: The power of your dreams | ft.Revenge (Dante)
Lun 13 Fév - 10:33

the power of your dreams
aedan ∞ équipage pirate

My ship was the last sight that many would see. As we narrowed the gap with our quarry. The sound of the cannons and splintering wood. Would herald our paths into glory. ✻✻✻ Se levant, détaillant le nouvel arrivant, il hésite, demande au timonier s'il s'agit bien là du rôdeur. L'homme a l'air salement amoché, et il vaudrait mieux pour eux qu'ils aient une raison valable de le cabosser de la sorte s'ils ne veulent pas se mettre les Calusas à dos. Car s'ils sont là en tant que vaisseau marchand, le doute s'installe ; nul n'est dupe. Le commerce avec les pirates est rentable, et beaucoup craignent pour leur vie s'ils devaient chasser ceux-ci de leurs terres. Ils n'avaient pour le moment, aucune raison de le faire, et Dante s'attelait à garder les choses comme telles. « Affirmatif, c’est l’bon gars. » chantonne Ciaphas, non mécontent de sa prise. Dante acquiesce lentement, opinant du chef sans pourtant un sourire. Se rasseyant à son bureau, tournant talon, il les envoie donc amener l'importun au cachot, le temps que celui-ci se réveille. D'un geste hâtif de la main, il les renvoie de sa cabine, reportant son attention sur la carte qu'il étudiait, encore et encore. Mais alors que la porte de bois se referme, il entend la voix d'un des deux imbéciles, saisit le son d'un coup porté de nouveau. Le captif se réveillait-il? Si tel est le cas, pourquoi l'assommer de nouveau? Il se passe les mains sur le visage alors que le grincement s'éloigne, leurs pas faisant craquer doucement les planches. Une belle bande d'abrutis, pour certains. Il allait devoir penser à recruter. Il n'avait pas le temps, pourtant, de se mêler à la plèbe, de murmurer aux oreilles. C'était le travail de Sonja, de Drogho. Pas le sien. Il devrait les appeler, l'un comme l'autre. Mais il n'en fit rien. Dante n'aimait pas se mélanger aux autres, ne voguait avec un équipage que parce qu'il avait besoin d'eux pour accomplir sa quête. Leur promettre or, pillages et carnage, voilà ce qui les faisait le suivre. L'honneur, le mérite, le renom étaient tant de notions incomprises pour leurs petites caboches. Quand à Ciaphas..il savait le poison qui imprégnait son cœur, la haine que l'homme nourrissait à son égard. Il ne lui confierait jamais sa vie, ni ses plus précieux secrets. Un équipage dont il avait besoin, un équipage qui attendaient beaucoup de lui et qui pourtant jamais, ne le connaîtraient vraiment. Quelqu'un qui le comprend, voilà ce qu'il manquait à son âme. Et dans un soupir, il se pencha de nouveau sur la table, rattrapant le crayon de charbon qu'il avait posé non loin.

* * *

Le soleil était déjà bas dans le Ciel lorsque Sonja fit irruption dans la cabine du Capitaine. Levant un regard fatigué vers elle, ennuyé d'être interrompu, des parchemins et divers ouvrages éparpillés sur le bureau, la femme lui intima que le prisonnier s'était éveillé. Parfait. Mais pourquoi Diable Ciaphas ne l'avait-il pas prévenu lui-même, comme demandé? Dante ravale sa rage, une étincelle de colère explosant un instant dans ses yeux sombres. Il avait intérêt d'avoir une très bonne explication. Se levant, il suivit son second jusque dans les cales, arrivant à la petite pièce où se trouvaient les quelques petites cellules où étaient enfermés les prisonniers et hommes de quelconque valeur. Les rançons n'étaient pas courantes, mais pouvaient avoir lieu. Les prisonniers de guerre, en instance de rejoindre leurs rangs, aussi. Ses bottes claquent sur le sol, faisant grincer les planches. S'engouffrant dans la pièce, suivie de Sonja, il arrête celle-ci d'un geste de la main. La paume en l'air, lui signifiant de ne pas bouger, il détaille les alentours, apercevant l'homme à demi-eveillé, sans pourtant le notifier d'un regard. Se penchant vers Sonja, les yeux plissés, il siffle: « Va me chercher Ciaphas. » Elle acquiesce, et repart dans les couloirs. La suivant du regard, dents serrées, le Capitaine attendit que celle-ci disparaisse en haut de l'escalier pour s'intéresser au captif. Pivotant sur ses talons, les mains dans le dos, il braque son regard sur le Calusa. Il s'approche, sans un mot, des barreaux derrière lesquels se trouvait l'homme. Il s'avance, sans rien dire, jusqu'à finalement se trouver devant ceux-ci. S'arrêtant, il attend alors, patiemment, le retour de ses troupes.

Celles-ci ne tardent pas, et il entend des pas rapides dévaler l'escalier, Sonja fermant la marche. Il n'a pas besoin de le voir, pour savoir que Ciaphas est présent. Sa démarche, sa voix, tout en lui bout d'une envie d'en coller une à celui qui n'a de cesse de le houspiller, le pousser à bout. Il prend une grande inspiration, alors que l'homme se permet de le taquiner. « Si tu faisais ton travail correctement, peut-être les entrevues n'auraient pas à être si régulières. » siffle le brun, tournant la tête à demi. Comme une gifle qui claquerait dans l'air, comme un père réprimandant son gosse, Dante tentait de lui faire comprendre qu'il n'aimait pas qu'on prenne à la légère ses ordres. Il aurait dû se douter, lorsque le timonier avait quitté la cabine sans un mot de travers, qu'une entourloupe l'attendrait quelque part. Ciaphas n'arrêterait jamais d'en faire à sa tête. Ignorant les petits reniflements qu'il devine être de rire, Sonja sans doute coupbale, il reporte son regard sur l'homme. « Cela fait longtemps que tu es réveillé? » demande-t-il, le ton toujours aussi froid, comme si les réprimandes étaient valables pour lui aussi. Dante n'avait jamais été bon, dans toutes ces choses qu'étaient la sociabilisation, la communication. Il n'avait qu'une envie: savoir la raison qui avait poussé l'homme à épier leurs faits et gestes. S'adressant aux deux autres, il lance: « Donnez-moi les clés. » Tendant alors la main, il attendit que l'un de ses comparses s'exécute. Et puisque aucune des deux abrutis - Fergus et Torg - ne semblaient dans les parages, il n'avait pas peur d'une quelconque bourde. Restait à savoir si l'homme se trouvait être un curieux, auquel cas un dédommagement s'imposerait, ou un espion. Quels desseins l'avaient donc poussé à les épier, si souvent, si près, alors même que les rumeurs disaient de ne pas s'approcher. Qui était-il? Mais surtout: que voulait-il devenir? Et alors que le tintement des clés retentit dans l'air, le Capitaine détaille l'homme avec insistance, une idée germant dans son esprit sinistre.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

avatar
05/08/2016 FLY 1248 Max Riemelt Avatar + FLY • Signa + ASTRA • Gifs + TUMBLR Pêcheur + Musicien + Navigateur + Chieur à plein temps 31
✣ The sea and the moon we meet ✣


Sujet: Re: The power of your dreams | ft.Revenge (Dante)
Lun 13 Fév - 19:19


- THE POWER OF YOUR DREAMS -

*Qu'est-ce que j'ai foutu encore ?*

L'esprit complètement dans les vapes, Aedan a du mal à penser. Son regard se plisse quand il commence à ouvrir les yeux, le soleil lui fait mal au crâne. Il a cette vague impression de fin de soirée beaucoup trop arrosé, de ces lendemains d'ivresse, la tête dans le coaltar. Le marin entend alors des bruits de pas qui sont comme décupler, comme si quelqu'un s'amusait à frapper l'intérieur de sa tête. Le visage inconnu caché par les barreaux, invisible par la vision floutée du jeune homme, fait des allés et retour. Elle est imposante la figure. Aedan devine sans trop de difficultés qu'il doit avoir un poste important, peut-être un garde ? Ou le commanditaire de cette mascarade ? Puis du mouvement éveille de plus en plus l'asocial qui ne sait plus vraiment où donner de la tête. Il est dans le bas fond d'un navire, il le sait, le sent. Quel navire ? Une idée bien précise germe dans sa tête, ça ne peut être que ça. Il comprend alors rapidement que c'est sa chance, qu'il se doit de tout faire pour les rejoindre. Cependant il ne se doute pas que cette affaire durera bien plus longtemps qu'il ne l'aurait imaginé. Sa vie, tout abandonné, oublié ceux qu'il aime, voler pour sa liberté…peut-être même tuer. L'image le dégoûte. Est-il vraiment prêt pour ça ? Il essaye comme il peut de s'en convaincre, de se dire que rien ne l'attache à cette terre. Pourtant, il pense à Clio, sa famille. L'esprit y est mais le cœur…c'est une autre histoire.

Il entend des voix retentir, des bruits de pas, encore. Trois personnes se retrouvent devant sa cellule, comme une réunion d'anciens amis. L'idée fait rire intérieurement Aedan, laissant une petite pensée à Near. L'un des pirates attire son attention. Un gars pas bien grand, les cheveux bruns, le regard vicieux. Il croit reconnaître un visage du passé, une personne oubliée parmi toutes ces figures qu'il a essayé d'effacer. Celui qui est le plus en avant, celui qui tourne en rond depuis tout à l'heure, finit par prendre la parole.

- Cela fait longtemps que tu es réveillé?

Aedan devine alors qu'il doit s'agir du capitaine d'équipage. Il avait le ton ainsi que le regard froid. Le blond était comme ça aussi. Distant, pas très fort avec tout ce qui touchait les relations sociales, il avait toujours cette allure désinvolte et je m'enfoutisme.

- Un certain temps.

Comme perdu dans ces pensées, il répond sans grande conviction, d'un ton las. Etais-ce à cause du coup qu'on lui avait porté à la tête ou tout simplement l'agacement de se retrouver enfermé dans un endroit comme celui-ci ? Lui-même ne savait pas trop. Ses pensées étaient confuses. Les clefs sont insérées dans la serrure, fond un tour, puis deux. La porte s'ouvre alors, comme un vent de liberté qui ouvre les bras au marin égaré. Aedan reste calme, le regard froid. Que va-t-on lui faire ? Ça ne l'inquiète pas plus que ça même si une pointe d'anxiété commence à germer au fond de lui. Son regard passe d'une personne à l'autre, le silence règne. Désinvolte, le ton froid, le blond ne supporte pas de ne pas savoir. Sans se soucier de quoi que ce soit, le marin balance :

- Un problème ?


by exception

avatar
09/08/2016 Chiimaira / Adrien 243 chris john millington ava: champagne mami; sign: myself Timonier du Revenge 53
Chroniqueur d’Écumeuses Aventures


Sujet: Re: The power of your dreams | ft.Revenge (Dante)
Dim 26 Fév - 21:32

« Quel plaisir que de t’obéir, ô grand Roi des océans. » ironisa le timonier. C’était être sacrément farceur que de se payer la tête de Dante de façon aussi ostentatoire. La plupart n’auraient pas osé prendre ce risque, de peur d’être offerts aux requins dès la prochaine sortie en mer, car on savait bien que le corsaire en chef n’était pas doté du plus grand sens de l’humour - pour ne pas dire qu’il en était totalement dénué. Pour autant, le risque que prenait Ciaphas était mesuré ; il savait que son supérieur ne pouvait se permettre de se passer de lui pour si peu, et il comptait bien lui faire regretter de s’être attaché ses services jusqu’à son dernier souffle. Celui du capitaine, hein. Pas le sien. Heureusement pour les nerfs fragiles de Dante, les deux olibrius composés d’un vide intersidéral entre les deux oreilles - alias Fergus et Torg - avaient disparus comme le leur avait sèchement ordonné Ciaphas, mais toutefois, le timonier comptait bien être agaçant pour trois.

Nonobstant, c’était sur celui qui venait de s’éveiller que l’attention du barbu s’était reportée. Le prisonnier, la malheureuse victime des deux imbéciles qui s’étaient occupés de son cas à grands coups sur la caboche. Ciaphas rôdait dans le dos de son supérieur, ses lèvres le démangeant de mener l’interrogatoire lui-même. Il ravala sa salive à plusieurs reprises, s’interdisant de griller sa carte “indulgence” restante quant à la patience de Dante. Les yeux rieurs, presques mesquins, le timonier s’était tapi dans l’ombre, attendant l’occasion la plus propice à la bêtise. D’un geste vif, presque trop fort, le Calusa jetta le trousseau de clés au capitaine avec un sourire moqueur. Il avait sciemment visé plus haut, en espérant que l’autre rate sa réception. Inutile, mais autrement plus indispensable au bonheur de Ciaphas, qui vibrait de plaisir à chaque fois que Dante tirait une mine contrite.

Le capitaine pénétra seul dans la cellule, laissant Ciaphas derrière. A se demander pourquoi il l’avait fait venir. Le timonier grinça des dents. Probablement une façon détournée pour Dante de signifier à son teneur de barre qu’il souhaitait qu’il la ferme, mais le baroudeur des mers n’en avait cure. Ce n’était pas de si petites contrariétés qui fermeraient le clapet d’un tel emmerdeur. En attendant, le timonier dansait d’un pied sur l’autre, car mine de rien, on se les gelait vachement ici, à rien faire. Il s’approcha le plus possible des barreaux, et ouvrit grand les oreilles, attentif aux mots qui seraient échangés entre le capitaine et le captif. Pour le moment, la conversation n’avait pas grand chose d’intéressant. Fin sociologue, Ciaphas percevait pourtant que le prisonnier jouait les marioles. Des réponses vague, une question qui laissait présumer l’innocence… Qu’il les prenne pas trop pour des emmanchés non plus, ou le timonier ferait rappeler les deux zigotos à la cervelle de moineau pour lui ficher un troisième coup sur le museau. A l’idée de voir les imbéciles se pointer avec de quoi faire sombrer le clown emprisonné une troisième fois dans l’inconscience, Ciaphas ricana légèrement pour lui-même. Bon, qu’ils se dépêchent de s’échanger leurs politesses par contre, parce qu’il avait hâte de savoir ce que l’hurluberlu fichait là, lui aussi.

Admin △ Let the hunger control you
avatar
05/10/2015 Electric Soul 5516 Jensen Ackles Tag & tumblr Traître en cavale & rebelle anti-esclavagiste anti-royaliste (ex-mercenaire, ex-gladiateur) | Combat & maniement des armes 490
Admin △ Let the hunger control you


Sujet: Re: The power of your dreams | ft.Revenge (Dante)
Dim 4 Juin - 10:04

Ce rp est archivé pour n'avoir pas reçu de réponse depuis plus de trois mois. Si vous souhaitez néanmoins le poursuivre, merci de MP un membre du staff
 

The power of your dreams | ft.Revenge (Dante)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mes poèmes (By Dreams-of-poetry)
» Honduras : la victoire du « Smart Power » par Eva Golinger
» Conversion de Power Fist pour gardes impériaux
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» [Photoshop][Difficile]The Power Sign'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-