Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Une discussion s'impose • Richard & Autumn
maybe life should be about more than just surviving


avatar
02/10/2016 Little Stitch 319 Shelley Hennig Ava: LittleWildling Mécanique, maniement des armes, patrouilleur 65


Sujet: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Sam 8 Oct - 17:15


Une discussion s'impose
Il était temps. Il fallait bien que cela arrive, cela s'imposait en réalité. La colère avait fait place à la tristesse, j'avais un deuil à faire. En apprenant l'arrivée de l'arche sur terre, j'avais espéré beaucoup de choses, surtout retrouver mes parents. Sauf que ça n'avait pas été le cas. En arrivant, j'avais appris la dure nouvelle que mes deux parents avaient malheureusement quittés définitivement ce monde mais pas seulement. J'avais aussi par la même occasion que tout ce que j'avais cru jusqu'alors était en réalité faux.

J'avais appris que ma vie avait été basée entièrement sur un pur mensonge. Mon père, celui que j'avais nommé "papa" durant toute ma vie n'était pas celui-ci biologiquement parlant. Il s'était bien sûr comporté comme tel mais en réalité, c'était bel et bien mon oncle qui était mon géniteur.
J'avais toujours su qu'il n'était pas réellement mon oncle, qu'il était un ami de la famille, le surnom était tout simplement venu lorsque j'étais petite. Ne sachant pas comment l'appelait, "Tonton" était bien vite devenu plus facile à dire que "Richard".

En apprenant la nouvelle, j'avais fui, j'étais partis. Quelque chose en moi c'était brisé et mon caractère dur n'avait pas aidé à accepter la pilule que Richard me demandait d'avaler. Pire encore, mon choc avait été telle, que j'avais complètement mis en danger ce que j'avais construit avec Baelfire, un Terrien avec qui j'avais entretenu une relation plus qu'amicale. Je craignais vraiment d'avoir, dans ma fuite, fait tout foiré entre nous.

J'avais donc pris l'initiative de demander à l'Odyssée de m'accueillir. Il fallait bien que l'un de nous de deux fasse un premier pas, alors je l'avais fait. Après l'acceptation pour deux jours, j'avais donc pris mes affaires et étais parti en temps voulu.
Sur le chemin j'avais eu tout le temps de m'imaginer toutes les conversations possibles, des plus calmes aux plus violentes. Je ne savais pas vraiment quelle serait la réaction de Richard, ni la mienne. J'étais une fille impulsive et lunatique, si je pensais actuellement parler calmement avec lui, je savais qu'arriver face à lui je serais capable de lui hurler dessus. Ce n'était pas franchement ce que je souhaitais.

Je voulais des explications. Pourquoi? Comment? Enfin... Surtout pourquoi! Je voulais aussi retrouver un semblant de normalité et prendre des nouvelles de Richard. Nous avions toujours été proches, je n'aimais pas le fait qu'il y ait un froid entre nous mais bien avant de prendre une décision quant à la trêve de ma haine, je voulais que l'on discute clairement. Après tout, il avait perdu aussi un être cher: son fils. Il avait rencontré Liam, discuté avec lui. Je devais aussi savoir de son point de vue comment il imaginait l'avenir avec lui, son fils... Et avec moi, sa fille.

En arrivant, j'avais dû laisser mes armes. J'avais quelque peu ronchonné, je n'aimais pas l'idée de me séparer de ma lame. un petit couteau que j'avais façonné de mes mains avec un manche en bois, j'avais aussi aiguisé la lame en silex. Mais je le faisais, ainsi que les quelques outils pouvant s'avérer dangereux. Une fois tous les protocoles réglés, j'entrais sur le campement, la bille à la gorge. J'étais fière, je bombais le torse mais en réalité, à l'intérieur, j'étais inquiète.

Maintenant, ne restait qu'à trouver Richard.
AVENGEDINCHAINS

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1273 Andrew Lincoln lux ♥ / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 10
Admin


Sujet: Re: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Dim 30 Oct - 21:23


UNE DISCUSSION S'IMPOSE

Depuis combien de temps n’a-t-il pas eu l’occasion de poser son regard sur Autumn ? Bien sûr que la situation ne s’y prête pas, mais il ne parvient pas à s’empêcher de penser à elle et à ce qu’elle aurait pu faire, après qu’elle soit partie. Elle n’est pas restée aussi longtemps qu’elle ne l’avait prévu, du moins, il l’a imaginé assez facilement. Et il est resté là, incapable de la suivre. Ou disons, persuadé que ça n’aurait pas aidé à arranger la situation, finalement. Comment aurait-il pu ? Elle est partie à cause de lui, qu’aurait-il arrangé en lui courant après ? Son intention n’est pas de se précipiter dans une direction qui ne le concerne pas, et en même temps, il ne peut pas y faire grand-chose. Richard n’est pas social, ou du moins, il n’a pas les astuces qu’ont certains pour arranger une situation qui part en sucette. Il a annoncé à une fille que toute sa vie avait eu une histoire stupide et qu’à cause de lui, tout était considérablement différent. Non, ça n’a rien d’évident. S’annoncer comme un paternel dans la vie de quelqu’un qui pensait déjà en avoir un, non, ce n’est pas facile. Et c’est le point compliqué de toute une histoire aussi bancale. Il aurait juste aimé que ça se passe différemment. Mais il n’y a pas de méthode miracle, il n’y a pas de manière particulière pour que ça se passe de la bonne manière. Il n’y a pas de bonne manière, en réalité.

Un soupir s’échappe de ses lèvres, alors qu’une nouvelle fois, son esprit s’attarde sur la jeune fille. Faut dire qu’avec le garçon, ça ne se passe pas vraiment mieux. Mais ce n’est pas non plus à lui de s’imposer ou d’imposer les choses comme il le voudrait parce que ça ne fonctionne pas comme ça et que ce n’est pas près de changer. Il fait les choses à sa manière parce que c’est comme ça que ça fonctionne. Et c’est mieux comme ça. De toute manière, il n’y a rien de plus à faire. Y penser continuellement, ça va juste finir par lui faire péter un câble, en réalité. Et ça va également lui bouffer le moral s’il continue comme ça. Il ne peut pas se le permettre. Pas vraiment, non. Il a un gamin qui lui ressemble un peu trop et qui se permet quelques libertés, quant à l’autre, c’est simple, elle ne veut juste plus entendre parler de lui. Cette vie est une très grosse réussite, à n’en pas douter.

Alors il s’occupe l’esprit, ou du moins, il fait de son mieux pour y parvenir parce que finalement, c’est la seule chose qu’il soit capable de faire et la seule chose qui soit susceptible de le sortir de tout ce bordel. Il traîne avec Skylar, avec Murphy, il se change les idées et il en a vraiment besoin. Parce que s’il ne le fait pas, il va juste réussir à se foutre continuellement le moral en l’air, ce qui ne va pas vraiment l’aider pour le reste de la continuité. Il veut juste se détendre, parce qu’il y a déjà bien assez à penser pour que ça ne soit pas encore plus compliqué, finalement. Il veut juste attendre de voir parce que porter une attention hâtive sur tout ça, ça ne sert à rien. Il doit attendre et il doit, surtout, souffler avant tout. Il ne peut pas continuer à penser à ses gosses parce qu’il doit leurs laisser du temps. Et cela ne risque pas d’être facile.

Surtout quand son regard finit par se poser sur Autumn, pénétrant sur le campement. Sur le coup, il hésite, longuement, il ne sait pas où donner de la tête et, par la même occasion, il n’a pas vraiment envie de se tracasser sur des choses qui n’ont pas une réelle importance. Il se retient même d’afficher un stupide sourire parce qu’il est content de la voir et qu’il se dit que c’est peut-être pour lui qu’elle est là. Il a envie de le croire, en tout cas, mais ça n’a absolument rien de facile. En tout cas, il ne parvient pas à se retenir plus longtemps et ses pas le dirigent vers elle. Quand il arrive à sa hauteur, il ne sait pas quoi dire, mais s’il ne prend pas la parole, il va juste apparaître comme un parfait crétin. Et il a tout de même passé l’âge pour ça, surtout pour se faire intimider par une fille. Même si c’est la sienne. « Bonjour Autumn. Tu veux voir quelqu’un en particulier ? ». Il tente, mais patauge. Elle peut lui dire qu’elle vient pour lui comme pour quelqu’un d’autre, après tout.



Dernière édition par Richard Coben le Sam 3 Déc - 22:56, édité 1 fois

avatar
02/10/2016 Little Stitch 319 Shelley Hennig Ava: LittleWildling Mécanique, maniement des armes, patrouilleur 65


Sujet: Re: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Lun 31 Oct - 18:16


Une discussion s'impose
Elle regardait partout et nul part. Elle tentait de ne pas se souvenir de son dernier passage en ces lieux. Elle ne devait pas se laisser contrôler par la tristesse de la perte de ses parents, par la colère d'apprendre le mensonge et la surprise de la nouvelle concernant le frère. Elle devait se servir de ça pour être plus forte, plus mature. Mais voilà, elle voyait des regards sur elle, des gens qu'elle avait déjà vue, des connaissances de ses parents. Enfin de sa mère et de celui qui avait prit la place de père.

Elle ne comprenait toujours pas et c'était bien là son but. Elle voulait y voir plus claire, elle voulait tentait de comprendre pourquoi Richard avait décidé de ne pas la reconnaître, de rester dans l'ombre et en même temps pourquoi était-il resté si proche d'elle? Elle avait tellement de questions à lui poser. La fois précédente, elle n'était pas prête à l'entendre. Elle n'avait pas voulu écouter, elle avait préféré fuir. Ce n'était pourtant pas spécialement dans ses habitudes, elle était bien plus du genre à affronter les problèmes mais celui là, elle ne s'y était jamais préparé.

Alors quand elle voyait finalement Richard s'approcher d'elle, elle s'était arrêté de marcher. Non, elle n'allait pas faire comme dans les films et prendre son élan pour courir dans ses bras... Elle était plutôt du genre rancunière la demoiselle. Mais elle avouerait assez facilement qu'elle appréciait qu'il fasse aussi un pas vers elle. Il ne l'écoutait pas, elle lui avait pourtant dit ne plus vouloir le revoir... Mais en même temps elle se contredisait elle même en étant là. Cette pensée lui fit échapper un léger sourire. Il n'y avait pas de doutes: elle était bien une fille, elle ne savait jamais ce qu'elle voulait réellement.


Il était face à elle et il hésitait un instant avant de lui demander si elle était venue voir quelqu'un particulièrement. Elle se sentait presque idiote... Avait-elle été si sèche qu'elle avait réussi à le faire hésiter sur les raisons de sa venue? Elle détournait un instant le regard se mordant la lèvre avant de finalement retrouver l'usage de sa langue. " Salut Richard." Comment devait elle l'appeler maintenant? Elle n'était pas prête à l'appeler papa, c'était certain. " Je suis venue pour te parler... Je crois qu'on a pas fini notre discussion la dernière fois." Lui dit-elle en le regardant dans les yeux, il lui avait fallu du temps, beaucoup de temps mais elle était maintenant prête à l'entendre, prête à mettre sa rancune de côté pour l'écouter et tenter de retrouver son tonton Richard.

Parce qu'elle ne l'avouait pas mais il lui manquait et il restait sa seule famille. Bien-sûr maintenant elle avait Liam et elle ne doutait absolument pas du fait qu'il soit bel et bien le fils de Richard. Ils avaient tous les trois en commun un caractère bien aiguisé mais les deux plus jeunes avaient aussi des traits du visage bien ressemblant. Mais Liam ne l'avait pas vue grandir comme Richard. Elle regardait l'homme face à elle, elle voulait discuter avec lui mais pas à la vue de tout le monde. " Il y aurait un endroit, où on pourrait parler tranquillement? "


AVENGEDINCHAINS

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1273 Andrew Lincoln lux ♥ / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 10
Admin


Sujet: Re: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Dim 4 Déc - 11:20


UNE DISCUSSION S'IMPOSE

Pendant un bon moment, Richard s’est mis à penser que le contact avec ses enfants serait impossible. Du moins, il l’a pensé après sa première rencontre avec Liam et le départ précipité d’Autumn. Ils lui ressemblent, et c’est une chose qu’il regrette un peu. S’ils ne lui ressemblaient pas autant, peut-être qu’il lui serait plus facile de sympathiser avec eux. Il ne saurait le dire. Pourtant, il n’est pas non plus en train de dire ou de sous-entendre qu’il ne comprend pas les réactions de chacun. Il ne sait juste pas ce qu’il serait bon d efaire pour que les choses se passent bien. Il n’est jamais facile de trouver le sens des choses et Richard, en réalité, il n’a pas particulièrement envie de réfléchir. Il se sent mal, parce qu’il ne voit pas comment rattraper les choses avec sa fille. Lorsqu’elle a été en âge de comprendre, sans doute aurait-il dû aller vers elle et lui parler, directement. Mais il n’en a pas eu le courage et il avait déjà imaginé qu’elle prendrait la fuite. Maintenant qu’il sait que c’est arrivé, il se demande si ça se serait passé ainsi s’il avait agi plus tôt.

Pourtant, lorsque son regard se pose sur elle et qu’il lui fait face, il ne sait pas vraiment quoi dire ou comment le dire. Il reste perplexe parce qu’il n’aurait pas été capable d’imaginer qu’elle serait celle qui ferait le premier pas. C’est assez surprenant, n’est-ce pas ? Et pourtant, il ne s’en plaint pas, le geste lui prouve que tout est encore possible et qu’elle ne lui reproche pas vraiment sa manière d’agir, n’est-ce pas ? Enfin bon, au moins, elle veut comprendre, il se permet au moins de croire ça. Il attend de voir, il ne veut pas détruire tout ce qui les lie ou donner une tournure étrange à une situation qui n’a pas vraiment de sens. Il a peur qu’elle en vienne à le détester, cependant, parce que ce serait le pire des scénarios possibles. Mais il attend de voir et il estime que c’est plus facile comme ça. Il ne saurait le dire. Un pas après l’autre, et surtout, il ne doit pas la forcer à aller plus vite parce que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Fort heureusement. En fait, le souci de tout ça, le véritable problème, c’est qu’il ne sait même pas comment il est supposé s’y prendre pour que ça se passe bien. Une chose à la fois. Bordel ce qu’il est si compliqué d’être un père.

" Salut Richard.". Face à elle, il deviendrait presque un enfant. Il a envie de lui montrer que ce n’est pas le cas mais il en est un peu un. Il ne sait pas ce qu’il doit faire et il ne sait pas non plus ce qu’il devrait faire. Il a envie d’y croire, il a envie d’agir comme si ce n’était pas si étonnant. La situation lui va, comme elle est, et il n’est pas vraiment nécessaire de chercher plus loin, n’est-ce pas ? Il a les mains moites, le cœur qui palpite. Comme s’il s’agissait d’un premier rendez-vous. Alors que ce n’est pas de ça qu’il s’agit, fort heureusement. Juste un père qui ne sait pas comment gérer sa fille maintenant que cette dernière sait ce qui les unit. " Je suis venue pour te parler... Je crois qu'on n’a pas fini notre discussion la dernière fois.". Au moins, il ne fait pas face à la déception de réaliser que ce n’est pas à lui qu’elle désire parler. Il n’aurait pas été capable de savoir quoi dire s’il avait été question de ça, finalement. Si elle était venue pour en voir un autre, aurait-il eu la chance de lui parler, ne serait-ce qu’un instant ? Il n’en a pas la moindre idée. Mais il n’est pas question de ça, et alors que son regard à elle se glisse dans le sien, il soupire légèrement parce qu’il ne sait guère sur quel pied danser. Il lui a fallu du temps pour venir, et peut-être qu’elle est désormais prête à lui laisser une chance. Il ne sait juste pas quoi dire. " Il y aurait un endroit, où on pourrait parler tranquillement? " . Sur ce point, elle a raison, ils ne peuvent pas rester exposer aussi stupidement et laisser les oreilles des gens traîner. Déjà que lorsqu’une criminelle arrive au campement pour voir quelqu’un, ça devient une bête de cirque… Encore que, criminelle est un mot fort mais il n’a pas de terme adéquate. Il la regarde un instant, posant une main sur son bras pour l’entraîner dans son chemin vers un coin un peu à l’écart où les oreilles ne traînent pas. « Je suis content de voir que tu veux bien m’écouter.. Je comprends que ça n’ait rien de facile pour toi. ». Il espère juste qu’elle saura être à l’écoute et qu’elle ne va pas juste se détourner de lui après qu’il ait commencé à parler. Après tout, elle peut très bien ne pas vouloir l’écouter. Elle peut très bien être venue juste comme ça mais ne pas être prête, malgré tout.


avatar
02/10/2016 Little Stitch 319 Shelley Hennig Ava: LittleWildling Mécanique, maniement des armes, patrouilleur 65


Sujet: Re: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Dim 11 Déc - 19:17


Une discussion s'impose
En ces lieux, Autumn ne se sentait pas à son aise. Pourtant, l'Odyssée, elle le connaissait par cœur, elle y avait passée le plus gros de sa vie mais les événements faisaient qu'elle ne s'y sentait plus comme chez elle. Les regards autour d'elle lui donneraient presque envie de vomir ou de s'énerver, au choix. Elle avait fait une erreur dans sa vie et encore rien d'excessivement dramatique, elle n'avait fait que se battre avec un garde. Elle n'avait pas commis de meurtre, n'avait pas volé... Elle ne comprenait pas ses regards jugeurs sur elle. Comme si le mot – Criminelle- était gravée sur sa peau.
Elle se concentrait alors sur Richard, lui au moins ne la jugerait pas sur ce qui l'avait amenée à faire partie des cents, du moins c'est ce qu'elle espérait. Et puis c'était lui qu'elle était venue voir, personne d'autre.

Elle sentait la gêne des deux côtés, il ne savait pas comment l'aborder, elle non plus. Autant dire qu'ils étaient mal barrés tous les deux. Mais Autumn avait fait un premier pas, elle était venue vers lui pour qu'ils puissent avancer. Elle avait du mal à supporter l'idée d'être en froid avec lui, elle ne l'avait jamais été du moins pas plus de cinq minutes et il était ce qu'il restait de sa famille. Alors elle faisait un pas vers lui, bien longtemps après leur dernière discussion. Elle espérait qu'il comprendrait qu'elle ait eut besoin de tout ce temps, que dans un premier temps elle avait dut faire un deuil puis retourner la situation dans tous les sens possibles afin d'être plus objective.

Maintenant qu'elle était là, elle devait aller de l'avant même si l'ambiance la rendait plus nerveuse. Richard comprenait alors son idée de vouloir se rendre loin des autres puisqu'il l'entraînait ailleurs. Elle le laissait faire, se retrouvant seule avec son géniteur qui avait gardé le silence tout ce temps, elle avouait qu'elle commençait à s'inquiétait grandement de ce qu'allait donner la suite de leur conversation. Ils étaient bien beaux les deux-là, à se regarder dans le blanc des yeux sans savoir quoi se dire. Deux enfants, ni plus, ni moins. Et pourtant Autumn tentait de garder sa carapace de pseudo maturité sur elle, elle pensait que ce serait facile, elle n'aurait qu'à avoir l'air sérieuse et ça se passerait bien. Pourtant intérieurement, elle rêverait presque de lui dire de tout oublier, qu'elle souhaitait juste retrouver son tonton mais ça ne pouvait pas se passer comme ça. Richard avait des choses à lui dire, des explications à lui donner et elle devait l'écouter.

Il semblait également content qu'elle soit venue jusqu'ici. En effet, ce n'était franchement pas son genre de revenir sur ses décisions mais elle ne souhaitait pas rester dans cette situation. «  Je ne t'ai pas laissé l'occasion de t'expliquer. » Dit-elle en haussant les épaules, elle avait été sous le choc de toutes ces nouvelles qu'il lui avait annoncé. «  Et puis c'est facile pour personne, ni pour toi, ni pour Liam, ni pour moi... » Ça lui avait prit du temps mais elle avait fini par tenter de se mettre à la place de chacun. Richard avait du garder ce secret longtemps, sûrement pour se protéger, il avait eut un autre enfant qu'il avait reconnu en prenant le risque que le secret se sache, il aurait risqué sa vie, celle de son fils mais aussi celle d'Autumn. Restait tout un tas d'autres choses à comprendre, pourquoi avait-il choisi de ne pas la reconnaître, de laisser le rôle de père à un autre. Pourquoi avait-il choisi de ne jamais lui en toucher un mot... Autumn était digne de confiance, il le savait, elle aurait su garder le secret. Pourquoi sa mère avait également choisi de ne pas lui dire auparavant.

Elle croisait les bras, décidant de s'asseoir. Ils avaient du temps pour discuter, elle était bien décidé à ne pas s'enfuir cette fois-ci, tant pis si elle prenait le risque de peut être s'engueuler avec lui... Au moins, ils se diraient clairement les choses et ne laisseraient pas traîner une nouvelle fois durant des mois. Mais comment pouvait-elle l'aider à prendre la parole ? Le rassurer sur l'idée qu'elle était prête à l'entendre maintenant... Elle relevait les yeux vers lui, un air presque défieur dans les yeux, un sourire en coin. «  Je ne partirais pas tant que tu n'auras pas calmé ma soif d'informations ! Et si tu m'connais têtue, dis toi bien que ça ne s'est pas arrangé ! » Lui affirmait-elle d'un ton plutôt blagueur comme pour lui montrer sa détermination mais aussi pour tenter de rendre la conversation moins... Sérieuse ? Moins adulte ? Moins compliquée... Pas gagné ! Mais elle espérait que ça l'incite au moins à parler sans chercher les mots qui ne la ferait pas fuir.

AVENGEDINCHAINS

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1273 Andrew Lincoln lux ♥ / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 10
Admin


Sujet: Re: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Ven 13 Jan - 9:32



UNE DISCUSSION S'IMPOSE
richard&autumn
Lorsqu’il a apprit que sa partenaire d’une nuit était enceinte, Richard fut perturbé. Décontenancé. Faut dire que ses parents lui imaginaient un avenir impressionnant, lui voulant un post haut gradé pour qu’il puisse être tranquille tout au long de son existence. Mettre une fille enceinte était le pire moyen de se créer un avenir. Tout simplement parce qu’il réalisait alors qu’il allait devenir père et qu’il ne pourrait pas continuer ses études. Trop jeune, trop maladroit. Il n’était pas prêt. Il ne pensait qu’à s’amuser et à ses cours de militaire. Il n’était pas prêt. Lorsqu’il est rentré chez lui et qu’il en a parlé à ses parents, sa mère le gifla. Un coup violent pour l’égo du jeune homme qui ne supportait pas tel geste de sa mère. Mais il comprit malgré tout parce qu’il n’était pas particulièrement en mesure de s’en offusquer. Il venait de foutre sa vie en l’air pour une seule nuit avec une fille qu’il n’aimait pas vraiment. Ce n’était pas vraiment évident à entendre. Mais lorsque sa mère lui dit qu’elle... « s’en occupait », il la cru, aussitôt. Et elle le fit. Cet enfant qui devait être sa fille allait être la fille d’un autre homme. Et l’histoire se tasserait. Sans doute aurait-ce été le cas s’il n’avait pas tant voulu se trouver dans le sillage de cette gamine. A aucun moment, il ne put se résoudre à laisser sa fille sans la voir, ne serait-ce qu’une fois de temps en temps. Elle se mit à l’appeler Tonton et se fit plus ou moins comme ça.. Jusqu’au crash. Alors il réalisa qu’il n’était plus vraiment nécessaire de cacher les choses. Et surtout, puisqu’elle n’avait plus de parents, il réalisa qu’il était davantage intéressant et plaisant de lui dire la vérité. Il aurait juste dû se faire un peu plus délicat pour la mettre devant des faits aussi douloureux et d’une manière aussi ridicule. Surtout.

«  Je ne t'ai pas laissé l'occasion de t'expliquer. ». C’est vrai, mais dans le fond, Richard sait aussi qu’il n’a pas vraiment les moyens de s’expliquer sur tout ça. Il ne sait pas vraiment ce qu’il pourrait dire, il n’y a pas forcément un meilleur moyen d’annoncer les choses. Même s’il s’y était pris de manière théâtrale et respectable, il sait qu’il aurait fait une gaffe et qu’il n’aurait pas forcément apprécié ce qu’il aurait dit. Il en a parfaitement conscience. Il aurait aimé s’y prendre de la bonne façon mais le problème se trouve dans le fait qu’il n’y en a pas. Et il faudra donc faire avec parce que ses possibilités ne sont pas bien nombreuses. Il n’aurait pas trouvé la bonne manière de s’y prendre parce qu’il n’y en a pas. Et qu’il est maladroit aussi. Trait de caractère qu’il partage avec son fils, qu’il lui a légué sans même le connaître. Autumn n’est pas la personne la plus agréable et droite qui soit non plus. Sa manière de parler est parfois trop direct mais ça vient davantage de sa mère. Bien qu’il ait tout autant un sale caractère, finalement. «  Et puis c'est facile pour personne, ni pour toi, ni pour Liam, ni pour moi... ». Oui voilà, et c’est sans doute le point le plus compliqué de toute cette histoire. Ils se retrouvent sur un bateau qui prend l’eau et il faut garder le cap. Aujourd’hui, si les secrets ont été révélés, il faut désormais trouver le moyen de vivre avec ça et de trouver une manière comme une autre d’améliorer les choses. Et ça n’a strictement rien d’évident. « Non en effet. Peut-être aurais-je dû prendre un peu plus de gant tout de même… Mais je n’ai jamais été doué pour ce genre de chose ». Et on ne peut pas être doué pour ça parce que bordel, ça n’a rien d’évident. Et en plus de ça, il ne peut certainement pas être entraîné pour ça. Ce n’est pas comme s’il avait 46 gamins. Même si en avoir eu trois relèves de l’exploit là-haut, il ne le cache pas. Du moins… Il ne préfère pas en parler à voix haute, même aujourd’hui. Deux, c’était criminel, mais trois ? Que lui ferait-on, aujourd’hui, si ça se savait ?

«  Je ne partirais pas tant que tu n'auras pas calmé ma soif d'informations ! Et si tu m'connais têtue, dis toi bien que ça ne s'est pas arrangé ! ». Un sourire en coin se glisse sur les traits de l’homme. A l’entendre lui parler ainsi, il en vient à se dire que le plus difficile est passé et qu’elle acceptera sans doute de l’entendre. Les raisons de son éloignement sont bancales et il ne pourra pas peindre un tableau de ses propres parents véritablement plaisant. Mais que pourrait-il faire hein ? Ses options ne sont pas nombreuses et il est absolument hors de question pour lui de mentir, encore une fois. Il est justement temps pour lui de dire ce qu’il pense, de dire la vérité parce que c’est comme ça que ça doit se produire et pas autrement. La vérité, maintenant. Ils n’ont pas le droit d’agir autrement. « Pose toutes les questions que tu veux ». Ce sera plus simple aussi, à n’en pas douter.
AVENGEDINCHAINS

avatar
02/10/2016 Little Stitch 319 Shelley Hennig Ava: LittleWildling Mécanique, maniement des armes, patrouilleur 65


Sujet: Re: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Sam 21 Jan - 20:23


Une discussion s'impose
Autumn c'était pas la diplomatie à l'état pure, ni le tact. Sa mère lui avait bien souvent dit que ça lui causerait des ennuis un jour ou l'autre. C'est arrivé plus d'une fois à vrai dire mais elle s'en est toujours plus ou moins sortie. Elle entend encore son père lui dire – Tournes sept fois la langue dans ta bouche avant de parler, ça t'évitera bien des ennuis.  - Mais elle ne fonctionnait pas comme ça. Non, Autumn son truc c'est de dire les choses comme ça, sans prendre le temps d'y réfléchir, à prendre ou à laisser, c'est à vous de faire le tri par la suite. Son caractère n'était pas évident à cerner, d'autant plus qu'elle se montrait bien souvent lunatique. Un jour vert, le lendemain rouge. A l'adolescence, elle avait été clairement insupportable surtout pour son père qui tentait d'affirmer sa condition de paternel... Pas de quoi effrayer Autumn, ça avait bien souvent amusée sa mère qui elle se montrait plus affectueuse et douce, parfois un peu trop. Une maman protectrice et qui voulait simplement voir sa fille s'épanouir tandis que le père, lui, pensait bien plus à l'avenir. Maintenant qu'elle y pensait, le désaccord avec celui qu'elle appelait papa venait peut être du fait qu'il n'était en rien son géniteur...

Alors oui, elle comprenait que la discussion ne soit pas si simple avec Richard, de son côté, elle risquait de tout comprendre de travers à cause de la maladresse de son géniteur, de l'autre côté... Il y avait une chance sur deux qu'elle balance une bombe verbale qui coupe toute conversation. Définitivement, ça n'avait rien d'évident.
Mais elle prenait le défis de se tenir en adulte responsable. Elle voulait en savoir plus, elle voulait également qu'ils avancent parce qu'elle supportait difficilement la situation actuelle. La distance était déjà une raison suffisante pour ne pas se donner trop de nouvelles, pas besoin de rajouter en plus de ça un froid à cause d'un manque clair de conversation.

Elle tentait de mettre Richard à l'aise, difficile à dire si ça marchait ou non. Ca devrait être elle qui devrait se bouffer les doigts, elle était en territoire presque inconnus, à surveiller que personne ne cherche à trop s'approcher pour entendre. Lorsqu'il lui dit ne pas être doué pour prendre des gants lorsqu'il lui a annoncé la nouvelle, elle ne put s'empêcher de sourire. « T'façons peu importe comment tu me l'aurais dit, je l'aurais mal prit .  » Parce qu'avec ce genre de nouvelles, on ne saute pas dans les bras de la personne en pleurant de joie.  Et même si il n'avait pas utilisé les bon mots, le bon ton ou peu importe, il lui avait dit, il avait arrêté de cacher ce secret. C'était le principal.
Elle insistait sur l'idée qu'elle ne partirait pas tant qu'il n'aurait pas calmé sa soif de savoir. Dans l'idée, c'était surtout qu'elle partirait en espérant que la situation soit tout de même moins tendue.

Lorsqu'il lui annonçait qu'elle pouvait toutes les questions qu'elle souhaitait, elle en fut amusé sur le coup mais reprit bien vite son sérieux. Ouais, maintenant qu'elle se retrouvait face à lui et qu'elle pouvait avoir toutes les réponses qu'elle souhaitait, il fallait bien qu'elle sache par quelle question commencer. Elle se mordait la lèvre inférieur, prenant une longue inspiration. «J'espère que t'as du temps devant toi, c'est que y'en a des choses que je veux savoir ! » Au moins ça avait le mérite d'être clair. Et puis, elle, elle avait le temps après tout, elle ne comptait pas repartir le soir même. D'ailleurs elle se demandait bien comment ça s'organisait ici. Une interrogation de plus à résoudre. Mais dans un premier temps, elle comptait bien commençait avec le sujet qui fâche. «  Pourquoi t'as laissé ta place à un autre ? Et pourquoi l'avoir caché si longtemps ? » Elle fronçait un peu les sourcils, est-ce qu'elle voulait la réponse à la question qui lui passait par la tête ? «  Quel était ta relation avec maman ? » Parce que finalement étaient-ils sortis ensemble ? N'était ce que le résultat d'une nuit ? Et en même temps parler de sa mère lui filait un frisson dans le dos, le manque était bel et bien toujours présent. Le souvenir de l'annonce aussi mais elle restait droite, tentant de se tenir en adulte. «  Et... Mon père d'adoption, il savait, lui ? » Elle avait hésité sur comment nommer celui qu'elle avait si longtemps appelé papa. C'est qu'elle ne voulait pas vexer Richard non plus.

Mais d'autres questions lui trottait dans la tête, si elle ne se contenait pas, Richard aurait sans doutes fait une syncope sous le poids de toutes les questions d'Autumn. Elle regardait partout, cherchant à savoir si ils pouvaient discuter sans aucunes craintes. Elle parlait plus bas, parce qu'on était sûr de rien, mieux valait être discret. «  Et tu as donc eut trois enfants en tout ? Ou y'en à d'autres qui se cachent ailleurs ? » Bah quoi ? C'est qu'il avait pas chômé le Richard niveau reproduction ! « Qui est au courant, ici ? Tu risques quelque chose si ça s'ébruite ? » Parce qu'Autumn restait Autumn, elle s'inquiétait pour celui qu'elle avait toujours considéré comme son oncle. Ils n'étaient pas sur le même camp, les règles n'étaient pas les mêmes.

Pouvoir poser ses questions la rendait plus calme, plus posée. La discussion était enclenchée, peut être que les réponses ne lui plairait pas mais dans l'instant, parler était encore la meilleure solution. Elle dirait ce qu'elle en penserait franchement, sans filtres, parce que si elle ne le faisait pas, ils n'avanceraient pas et ce n'était pas la solution aux problèmes. Et finalement, une dernière question traversait ses lèvres "Et avec Liam, tu attends quoi de nous? Qu'on forme en quelques sortes... Une nouvelle famille?" C'était de la curiosité, parce qu'elle même ne savait pas ce qu'elle pouvait attendre de ce lien qu'ils partageaient maintenant.
AVENGEDINCHAINS

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1273 Andrew Lincoln lux ♥ / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 10
Admin


Sujet: Re: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Jeu 9 Fév - 11:39



UNE DISCUSSION S'IMPOSE
richard&autumn
Un gosse après l’autre. Richard est en pleine galère aujourd’hui. Disons qu’à un âge aussi avancé, on ne s’attend pas à être contraint de refaire une amitié, de recréer une relation avec quelqu’un. Un parent, en plus de ça. Il est devenu le père de deux adultes. Autant dire que la situation n’a absolument rien d’évident et que ça ne risque pas d’aller en changeant ou en s’améliorant. C’est compliqué, c’est aussi simple que ça. Et ils sont contraints, alors de faire avec, contraints de faire le nécessaire pour que ça puisse passer. Avec Liam, la relation est compliquée, très compliquée, c’est vrai. Mais il ne l’a jamais vu, jamais connu et il ignorait jusqu’à son existence, il y a peu. Mais à côté de ça, par rapport à Autumn, c’est encore plus compliqué parce qu’il la connaît depuis qu’elle est gosse et qu’il a toujours gardé le secret. C’est une situation qui, bien sûr, est beaucoup moins bien passée. Et il comprend son reproche, son envie de fuir. Tout son monde s’est retrouvé chamboulé alors que la vérité aurait pu éclater depuis le début. C’est pour ça qu’il se sent aussi con, sans doute. Parce qu’il n’a jamais été capable de trouver les mots, que ses parents lui disaient de ne pas le faire. Dans le fond, en père ou en oncle, il aura toujours été là pour elle. Mais... Pas de la bonne façon, oui, bien sûr. Il ne peut pourtant pas revenir en arrière. « T'façons peu importe comment tu me l'aurais dit, je l'aurais mal prit .  ». C’est un fait. C’est une situation qui ne possède pas le moindre bon moment. Quoi qu’il aurait fait, peu importe à quel moment il l’aurait fait, la situation aurait été catastrophique. Mais il a tenté, et plutôt que de lui cacher tout ceci pour le reste de sa vie, il préfère que les choses se passent ainsi. C’est beaucoup plus simple. Du moins… Il essaie de s’en convaincre. Maintenant, il ne lui reste plus qu’à faire en sorte que la situation s’améliore. Mais trouver les mots n’est pas toujours évident. Il sait qu’il aura besoin de temps, tout simplement. « Oui je me doute bien. Il n’y a pas de manière de dire un truc comme ça qui ne fasse pas souffrir ». Lui aurait-il fait la confidence si ses parents étaient encore là ? Il n’en sait franchement rien. Il n’est jamais facile de déterminer ce genre de chose, finalement. Il aurait fait de son mieux mais ça ne veut pas dire que ça aurait été évident. Aurait-il été capable de mourir avec un tel secret ?

«J'espère que t'as du temps devant toi, c'est que y'en a des choses que je veux savoir ! ». Il sourit, bien sûr, il est prêt à répondre à la moindre de ses questions. Il refuse qu’il y ait le moindre secret supplémentaire parce que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Il faut que la relation se crée dans la confiance et pour ça, il faut mettre de côté le moindre secret restant. Il lui dira tout, du moins, tout ce qu’elle voudra savoir. « J’ai du temps oui. ». Il hausse les épaules. Il est chef de la garde. S’il a besoin de prendre un peu de temps, il le prend, tout simplement. Il ne profite jamais de son statut. Mais s’il le faut, il n’hésitera certainement pas à le faire, oui. «  Pourquoi t'as laissé ta place à un autre ? Et pourquoi l'avoir caché si longtemps ? ». C’est une affaire compliquée. Dans le fond, ses questions ne sont pas si évidentes parce que le but, c’est aussi de ne pas la pousser vers la sortie. Si elle s’éloigne à nouveau, est-ce qu’il parviendra à arranger la situation ? Rien n’est sûr. « J’étais jeune et mes parents estimaient que je n’étais pas prêt pour ça. Alors ils ont monté tout ça. Je l’ai caché parce que ton père t’a aimée comme sa propre fille et que je pouvais rester dans ta vie malgré tout ». Ce n’était qu’un statut, une réalité, bien sûr. Mais il n’avait pas envie de s’imposer plus que nécessaire. Il était là pour elle, il avait eu l’occasion de la voir grandir. Alors il s’était permis de croire que ce serait suffisant. «  Quel était ta relation avec maman ? » . Une chouette femme bien sûr, mais avec qui rien n’aurait pu se passer sur le long terme. Une histoire d’adolescents, d’innocence. « Entre elle et moi, ça n’a duré que quelques semaines. Suffisant, me diras-tu mais ça a rendu mes parents malades ». Sa mère n’en dormait plus. Elle ne parvenait pas à faire autrement que de réfléchir à un plan pour améliorer tout ça. C’était ridicule. Mais… Elle voulait un avenir si particulier pour lui qu’elle voyait sa vie partir en fumée. «  Et... Mon père d'adoption, il savait, lui ? ». Malheureusement, il n’a jamais eu l’occasion de lui dire les choses. Il aurait aimé, et sans doute aurait-il dû lui en parler. « Je crois qu’il a toujours su que tu n’étais pas sa fille. Mais il n’a jamais rien dit ». Oui voilà. Dans le fond, il n’en sait guère plus. Et la situation est bien suffisante comme ça.

«  Et tu as donc eut trois enfants en tout ? Ou y'en à d'autres qui se cachent ailleurs ? ». Il se met clairement à rire à cette idée. Trois, c’est déjà un gros record pour les membres de l’Odyssée. Il aurait été étrange d’en avoir encore plus. Il a déjà l’impression d’avoir fécondé à droite et à gauche. Au moins, on peut être sûr qu’il ne tire pas à blanc... Bordel pourquoi est-ce qu’il se met à penser un truc pareil. Devant sa fille, en plus. « Je crois que trois, c’est déjà un chiffre impressionnant ». Mais on n’est jamais à l’abri de rien. Il a eu une enfance assez « riche » si on peut le dire ainsi. Dans le sens où il a profité de son adolescence. Qui sait, s’il est le père d’un autre enfant… Est-ce vraiment impossible ? Il ne l’espère pas, cependant. Parce que la situation est déjà bien assez compliquée comme ça. « Qui est au courant, ici ? Tu risques quelque chose si ça s'ébruite ? ». Il observe autour de lui, assez rapidement. Il ne s’attarde pas vraiment parce que disons que ça ne servirait pas à grand-chose. Les gens n’ont pas besoin de savoir. « Très peu de personnes sont au courant. Il n’y a que Skylar et Murphy. Ce n’est pas le genre de choses que les gens ont besoin de savoir ». Chacun sa vie. Qu’on lui laisse la sienne.

"Et avec Liam, tu attends quoi de nous? Qu'on forme en quelques sortes... Une nouvelle famille?". Bonne question. Il ne sait pas vraiment ce qu’il est lui-même supposé faire désormais. Il voulait qu’ils sachent, il voudrait qu’ils comprennent et qu’ils lui fassent confiance. Pour autant, il sait aussi qu’il n’a pas le droit de leurs demander de l’appeler papa ou autre chose de ce genre. Les choses sont comme elles sont et ça doit s’arrêter là. Un jour, peut-être ? Mais ça persistera à lui faire bizarre. En tout cas, il ne risque pas de lui dire que c’est ce qu’il attend de tout ça. Le but n’est pas de les terrifier. « J’aimerais apprendre à connaître Liam, puisque je te connais déjà. Que vous ayez confiance en moi… Que vous sachiez que je suis là, quoi qu’il arrive, aussi ». Mais dans le fond, il ne sait pas vraiment ce qu’il cherche vraiment. « Et toi ? Maintenant que tu sais tout ça ? ». Après tout, peut-être qu’elle aussi, elle attend quelque chose, maintenant.


avatar
02/10/2016 Little Stitch 319 Shelley Hennig Ava: LittleWildling Mécanique, maniement des armes, patrouilleur 65


Sujet: Re: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Sam 25 Fév - 18:44


Une discussion s'impose
Ces réponses ça faisait un moment qu'elle les attendait. Et maintenant qu'elle voit qu'il est prêt à y répondre sans broncher, elle se sent idiote d'avoir attendue si longtemps. Finalement, elle s'était juste torturée l'esprit durant tout ce temps alors qu'elle aurait sans aucuns doutes pu avancer plus rapidement. Néanmoins ce temps lui avait été nécessaire pour faire en quelque sorte le deuil.
Il n'y avait aucun moment pour lui annoncer ça, dans sa tête, elle aurait préféré le savoir plus tôt, avoir toutes les explications, en vouloir à tout le monde puis tourner la page. Cela lui semblait plus compliqué dans l'instant, tourner la page, elle avait clairement du mal avec ça.

Néanmoins Richard n'était pas oppressant, il lui laissait le temps, s'en était presque énervant. Il restait complètement calme, patient et pour le coup, ça calmait Autumn. Elle restait posée et écoutait attentivement, oh bien-sûr qu'à l'intérieur un tas de sentiments confus se déclarait une guerre sans mercis mais elle devait faire bonne figure, paraître mature. Faire le tri dans tout ça pour n'en sortir que ce qui importait.
Lorsqu'il lui expliquait pourquoi il ne l'avait pas reconnu, elle baissait le regard emprunt à un sentiment étrange, elle ne savait pas réellement quoi penser. Il n'avait fait qu'écouter ses parents finalement, si elle avait été à sa place, en aurait-elle fait autant ? Dans sa tête il était clair que non, elle aurait entièrement assumé le poids de ses responsabilités mais en restant dans sa vie n'avait-il pas décidé quelques parts d'assumer ? Confus, réellement, c'était confus dans sa tête. «  Mais même si tu étais dans ma vie, tu n'étais pas à la bonne place. » Et ça, elle ne savait pas franchement comment elle devait l'accepter. On ne lui avait pas laissé le choix à elle, elle aurait peut être préféré avoir Richard comme père après tout. Elle aurait préféré qu'on lui cache rien en fait.

Elle comprenait au fur et à mesure qu'elle n'était qu'une erreur de jeunesse et que c'était pour ça qu'il n'avait pas prit la place de père. Et elle ne savait pas comment le prendre, sa tête se baissait alors qu'elle se mordait l'intérieur de la joue. C'était tout de même un peu blessant, celui qu'elle avait appelé papa, lui, l'avait au moins aimé comme si elle avait toujours été désirée par le couple. «  Pourquoi tu es resté ? Pourquoi tu as voulu faire partie de ma vie ? » Elle se le demandait bien, peut être que c'était sa mère qui avait voulu qu'il connaisse sa fille, peut être que c'était Autumn elle-même qui avait fini par s'accrocher à sa jambe tel un boulet pour ne plus le laisser partir... Ou peut être que c'était lui qui avait décidé de rester. Il aurait très bien pu ne jamais lui parler, ne jamais s'en préoccuper pourtant, il s'était fait sa place dans le cœur de Tumn, il avait décidé d'entrer dans sa vie et d'y rester en tant qu'oncle. Concernant le père, il ne semblait pas en savoir grand chose, n'avait-il pas été curieux de savoir qui éduquerait son enfant ?

La question du nombre d'enfants l'avait fait rire et ça avait bien été là le but même si la question était réelle. « Richard Coben, maître dans l'art de la reproduction ! » Dit-elle sur le ton de la blague même si oui, trois enfants, ça remontait déjà de l'exploit. « Ce que je trouve dommage... » Elle ne savait pas vraiment si elle devait terminer sa phrase. Pourtant maintenant qu'elle était lancée, il valait mieux la terminer. «C'est que si je l'avais su avant, j'aurais pu être plus proche de James. » Son fils, celui qu'il avait reconnu. Elle ne nierait pas avoir été jalouse de lui après avoir su la vérité. Elle ne comprenait pas pourquoi lui avait eut son vrai père et pas elle avant de finalement se faire une raison. Maintenant, elle regrettait juste de ne pas avoir pu profiter de celui qui aurait dut être son petit frère.
Puis elle apprenait alors que Skylar et Murphy était au courant, ils étaient peu à savoir et ça l'arrangeait quelques parts. Peu de risque que l'histoire se répande partout. «  Murphy, c'est celle qui me regarde toujours de travers? Tu me diras, je devrais m'y être habitué, on est pas toujours bien vue ici. » Et ça la faisait chier quelques parts. Elle n'aimait pas cette impression que le mot criminelle clignotait sur son front en permanence. Mais pour ce qui était de Murphy, c'était différent et elle n'arrivait pas à le comprendre. Du moins, si Richard lui faisait confiance, il avait sans doutes de bonnes raisons. «  C'est mieux qu'il n'y ait qu'eux qui sachent, on sait jamais ce qu'il se passerait si ça se savait. » Ou comment détourner un – je flippe de ce qui pourrait t'arriver – de manière délicate.
Il voulait apprendre à connaître Liam, elle comprenait. Elle au moins avait eut la chance de le connaître toute sa vie, Liam, lui, devait apprendre et Richard aussi. Lorsqu'il parlait de confiance, elle détournait le regard. Oh, elle rêvait de lui faire de nouveau confiance. Mais n'était ce pas trop facile ? Il lui avait caché ça, ne lui cacherait-il pas autre chose par la suite ? Et elle se maudissait parce que quelques parts au fond de son cœur, ça hurlait de tout pardonner.

«  Okay. Mais je pose mes conditions. » Est-ce qu'il y avait vraiment à négocier ? Non, pas vraiment. Autumn et son foutu caractère. «  Je veux bien tenter de te faire à nouveau confiance... MAIS ! Plus de cachotteries, peu importe que ça me fasse mal ou non, je veux tout savoir. Je ne suis plus un bébé à protéger, je suis assez grande pour voir et comprendre les choses. » C'était la seule de ses conditions en réalité.
Ce qu'elle attendait, elle, de tout ça ? Elle n'en savait rien. Elle soupirait, jouant avec ses pieds comme quand elle était gamine et qu'elle avait fait une bêtise... Et qu'on l'avait prit sur le fait. «  Je veux... » Elle plissait les yeux, elle ne savait pas réellement ce qu'elle voulait dire. «  Je veux plus perdre qui que ce soit, j'ai déjà perdue trop de proches, on a tous perdus trop de proches. Reformer une famille, c'est compliqué d'en parler là tout de suite mais... Si on pouvait juste s'entendre sans craintes, ce serait déjà bien. » Le minimum de ce qu'elle aimerait, ce qu'elle disait acceptable. «  Je veux qu'on se voit plus souvent aussi, rester des mois sans avoir de réelles nouvelles, ça me stresse. Et puis, je veux aussi que tu saches que même si j't'en veux, je suis toujours là pour toi.» Parce que c'était dans sa nature, si jamais il venait à arriver quoi que ce soit à Richard, elle n'hésiterait pas à venir et ça même si cinq minutes auparavant elle s'était disputé avec lui.

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1273 Andrew Lincoln lux ♥ / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 10
Admin


Sujet: Re: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Sam 11 Mar - 22:15

» Une discussion s'impose.
«  Mais même si tu étais dans ma vie, tu n'étais pas à la bonne place. ». Richard baisse les yeux, un peu honteux. Il est vrai qu’il aurait souhaité occuper la place qui était la sienne et qu’il aurait pouvoir revendiquer sa position. Pour autant, ils ne vivaient pas vraiment dans un monde où ils étaient libres de leurs décisions. Il s’agit là d’une liberté dont ils ne connaissaient presque pas l’existence, finalement. Pas le droit d’avoir un deuxième enfant, ni de voler, ni de rien, finalement… La difficulté là-haut, c’était que tout était observé et jugé, et qu’il était impossible de faire quoi que ce soit sans que quelqu’un d’autre n’ait pris la liberté de dire si c’était bien ou non. Ils n’avaient aucun droit, finalement. Aucune possibilité de faire les choses comme il le fallait. Richard n’a jamais vrai su pourquoi ses parents refusaient qu’il prenne sa place de père et en même temps, il savait, malgré tout, qu’il n’était pas prêt pour ça et que ses possibilités étaient grandes. Seulement s’il refusait d’être le père, s’il laissait la place à quelqu’un d’autre. Mais au moment de tirer un trait sur ce petit bout de vie qui poussait doucement, il n’a pas été capable de s’y résoudre. Et bien que la mère d’Autumn n’ait pas réellement approuvé l’idée, il s’est imposé comme une figure importante de la vie de la jeune femme. Et il n’a jamais voulu céder cette place. « Mais j’étais là ». Et en réalité, il se permet de croire que c’est la partie la plus importante de tout ça. Malgré le mensonge, pas un seul instant il ne s’est permis de lui laisser croire qu’il ne serait pas là. Pas une seule seconde il n’a imaginé qu’il pourrait la laisser derrière lui comme si elle n’avait jamais été là. Il ne veut pas non plus qu’il s’imaginait qu’elle n’était qu’une enfant indésirable et qu’il s’en serait débarrasser s’il en avait eu la possibilité. Les choses ne se passent pas comme ça. Mais il est incapable de mettre des mots sur tout ça. Et il préfère ne pas le faire afin de ne pas risquer de la blesser davantage. C’est qu’il est trop maladroit pour ce genre de chose. «  Pourquoi tu es resté ? Pourquoi tu as voulu faire partie de ma vie ? ». Gêné, il passe une main dans ses cheveux. Elle a raison, après tout, il aurait pu se contenter de tracer la route, de ne pas se retourner. Il aurait pu prétendre que tout ceci n’était pas arrivé. En plus, ses parents s’y sont pris de la pire des manières, lorsqu’ils sont allés lui dire qu’ils ne voulaient pas que Richard devienne un père. Elle aurait tellement pu le pousser à se barrer. Mais elle n’en a rien fait. Et il est resté. « Parce que je suis ton père. Et que j’estimais ça suffisamment important pour être là, pour n’importe quelle raison. Avec ou sans le statut ». Il ne lui avait jamais demandé de l’appeler papa et ne s’était jamais affiché comme tel. Pourtant, Autumn l’avait eu dans sa vie, à chaque instant.

Trois enfants. Une réalité étrange et perturbante dans un monde où un seul enfant était autorisé. Les gens ne comprendraient pas, alors il garde un tel secret précieusement. Comment seraient-ils en mesure de comprendre une chose pareille hein ? Lui, Richard Coben, respecté et craint pour avoir si souvent obéi aux ordres, pour avoir été jusqu’à expulser sa propre femme, lui, il aurait à ce point transgressé les règles ? Non, il vaut bien mieux garder ça pour soit. « Richard Coben, maître dans l'art de la reproduction ! ». Il sourit timidement. Non, il n’a pas vraiment envie d’en être fier. Outre le fait d’avoir été le père de trois enfants de mères différentes, il n’a jamais été l’homme fidèle et respectable qu’on l’imaginait être. Seule Catherine le savait, et elle taisait ses écarts pour sa réputation et sa protection. Et ils s’aimaient. Putain ce qu’ils s’aimaient…

« Ce que je trouve dommage... ». Il se tourne doucement vers elle, attendant de voir ce dont elle pourrait bien parler. Des regrets, il en a bon nombre, mais en général, il préfère ne pas en parler à voix haute. Il regrette de ne pas entendre ses enfants l’appeler papa et de ne pas avoir été là pour eux comme il aurait pu l’être. Pour Liam, par exemple, il ne sait pas ce qu’a été sa vie. N’aurait-elle pas été différente avec lui à ses côtés ? « C'est que si je l'avais su avant, j'aurais pu être plus proche de James. ». Un sourire triste se dessine sur ses lèvres alors qu’un voile lui traverse l’esprit. Ce fils qu’il a enterré. Ce jeune fils qui l’appelait papa et pour qui ce monde était parfait. Il n’aura jamais eu la chance de connaître cette neige dont Richard lui parlait si souvent pour s’endormir. Mais il ne veut pas penser à James, au souvenir de l’enfant qu’il n’a pas su protéger. Il ne prétend pas être capable de l’oublier mais il ne cache pas le fait qu’il a besoin de souffler et qu’il a besoin de tourner la page. Son fils restera dans son corps et il n’oubliera rien des bons moments qu’ils ont pu passer ensemble. Mais il se doit de laisser ça derrière lui, pour lui avant tout. « N’efface pas le nombre de souvenirs que vous aviez en communs. Il te connaissait, quoi que tu penses. Et il t’aimait beaucoup ». Il ne veut pas aller plus loin, parler plus longtemps d’une plaie encore béante qui refuse de se fermer, malgré sa volonté.

Elle lui demande qui est au courant et il n’a pas besoin de chercher plus loin pour se pencher sur le sujet. Skylar et Murphy sont les personnes en qui il a le plus confiance. Alors il ne se serait jamais imaginé en parler à quelqu’un d’autre. Et puis, ce n’est pas le genre de chose dont on parle avec 15 personnes dans la crainte de voir trop de monde faire une gaffe à l’approche d’un des gamins. «  Murphy, c'est celle qui me regarde toujours de travers? Tu me diras, je devrais m'y être habitué, on est pas toujours bien vue ici. ». Il marque un temps d’arrêt, c’est une chose à laquelle il n’a jamais vraiment fait attention. Ainsi, elle la regarderait de travers ? Et dans quel but ? Il sait que ça n’a rien à voir avec l’aspect criminel. Il n’hésitera pas à lui poser la question, en tout cas. Parce qu’il ne veut pas qu’il y ait un quelconque conflit sans l’ombre d’une raison. Surtout que ça ne ressemble pas à la brune. «  C'est mieux qu'il n'y ait qu'eux qui sachent, on sait jamais ce qu'il se passerait si ça se savait. ». En effet. Aujourd’hui, il ne craint plus vraiment les conséquences, mais il est toujours préférable de ne pas chercher plus loin afin d’éviter les situations incontrôlables. Tout pourrait arriver, si ça venait à se savoir. On pourrait lui reprocher de ne pas en avoir parlé ou d’avoir vécu tel un hors-la-loi, finalement, et il n’a pas envie de vivre une vie pareille. « Ne t’inquiète pas pour moi, je sais ce que je fais ». Il est tenté d’avancer vers elle, et de la serre contre lui mais encore une fois, il s’abstient parce qu’il ne veut rien précipiter. Il ne veut pas lui faire peur et la pousser à s’en aller.

«  Okay. Mais je pose mes conditions. » . Soucieux de ce qu’elle pourrait bien dire, il se place en face d’elle et attend, simplement. Il ne voit pas ce qu’il pourrait faire de plus, de toute manière. Ses options ne sont pas vraiment nombreuses. «  Je veux bien tenter de te faire à nouveau confiance... MAIS ! Plus de cachotteries, peu importe que ça me fasse mal ou non, je veux tout savoir. Je ne suis plus un bébé à protéger, je suis assez grande pour voir et comprendre les choses. ». Il serait prêt à lui en faire la promesse, c’est vrai. Pour autant, il est impossible de savoir de quoi demain sera fait et s’il ne devra pas lui cacher quelque chose afin de la protéger. Pour autant, puisqu’aujourd’hui, il n’y a plus le moindre secret, il ne court pas vraiment de risque, non ? « Deal », lâche-t-il simplement. Il ne voit pas ce qu’il pourrait lui dire de plus.

«  Je veux... » . Donc, ce n’est pas la seule condition hein ? Tant qu’il n’y a aucune demande matérielle, ça devrait le faire. Parce qu’il ne sait pas s’il serait en mesure de lui donner ce qu’elle veut. «  Je veux plus perdre qui que ce soit, j'ai déjà perdue trop de proches, on a tous perdus trop de proches. Reformer une famille, c'est compliqué d'en parler là tout de suite mais... Si on pouvait juste s'entendre sans craintes, ce serait déjà bien. » . Il a l’impression qu’elle ne parle pas que de lui, qu’elle parle aussi de Liam et dans ce cas, il ne voit pas ce qu’il pourrait faire pour que ça se passe bien. Il n’est pas vraiment en mesure de lui faire la moindre requête alors qu’il n’a pas fait partie de sa vie. «  Je veux qu'on se voit plus souvent aussi, rester des mois sans avoir de réelles nouvelles, ça me stresse. Et puis, je veux aussi que tu saches que même si j't'en veux, je suis toujours là pour toi.». Il faudrait que les campements se réunissent, et tout serait plus facile pour les deux partis. Mais ce n’est pas si simple et plusieurs jours de marches les séparent. C’est compliqué. « J’essaierais de faire en sorte de venir plus souvent. Malheureusement, il est vrai que j’ai des responsabilités et que je ne peux pas quitter le campement comme je le souhaite… Tu es pourtant la bienvenue ici dès que tu en as envie. ». Il ne peut pas tout laisser tomber sous prétexte qu’il a deux enfants. Il est ici pour aider et pour protéger ces gens. Il se doit de le faire, il se les promit. Mais il n’a pas non plus envie de la perdre pour ça…


notes » w/ Autumn, sur le campement de l'Odyssée, 08/10/2116

avatar
02/10/2016 Little Stitch 319 Shelley Hennig Ava: LittleWildling Mécanique, maniement des armes, patrouilleur 65


Sujet: Re: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Mar 21 Mar - 14:27


Une discussion s'impose

Il était là. C'est vrai, elle ne peut pas dire qu'il mentait, parce qu'il avait été là. A chaque petit instant, il s'était montré présent et malgré sa rancune, Autumn ne pouvait pas lui reproché. Parce qu'elle le connaissait, elle avait eut cette chance comparé à Liam. Elle aurait aimé dire qu'être là, ce n'était pas suffisant mais quels avaient été ses possibilités à lui ? Il avait été là, il ne l'avait pas tout simplement ignoré ou abandonné, non, il avait juste cédé sa place à quelqu'un d'autre qui, peut être, avait mieux géré la situation que lui. Mais il l'avait relevé quand, petite, elle était tombée et c'était écorchée les genoux. Même si le reconnaître dans l'instant était compliqué, il était l'un des piliers de sa vie.

Le mot père avait été lancé. La gorge d'Autumn se serrait, elle s'empêchait de l'interrompre. Non, ce n'était pas son père. Enfin si, il l'est. Et effectivement, ça avait été suffisamment important pour qu'il reste. Finalement, ce n'était pas qu'il n'avait pas voulu d'elle, c'était de ce foutu statut de père qu'il n'avait pas voulu. Ce n'était pas elle, le problème, il n'avait jamais renoncé à l'avoir dans sa vie. Et elle se consolait un peu avec ça. Elle n'avait pas été l'élément indésirable. Et d'un sens, ça lui faisait du bien de savoir ça parce que pendant un moment, elle s'était demandé si en plus de lui avoir menti , il n'avait pas simplement fait semblant de l'aimer. Mais ce n'était pas la cas, pas du tout et un tout un poids qui la pesait depuis des mois s'envolait.

Elle avait tournée la discussion autour de James et elle le regrettait rapidement, elle n'aurait pas dut. Et lorsqu'il lui dit qu'elle ne devait pas oublier, elle baissait la tête. Ouais, elle ne devait pas. Pourtant, elle avait l'impression que ça arrivait. Elle n'oubliait pas les visages, ni les bons moment mais elle oubliait la voix de ses parents, de James, des morts. Elle hochait la tête, elle n'oublierait pas les souvenirs qu'elle avait avec James, elle l'aimait beaucoup, elle aussi. Un cousin, en quelques sortes, un compagnon de jeux et de bêtises. Surtout de bêtises. Autumn ne cherchait pas à allonger la conversation, c'était difficile. Elle comprenait qu'il ne veuille pas en parler. Alors elle préférait passer à autre chose plutôt que de s'enfoncer dans la tristesse, elle en avait eut assez.

Elle ne cachait pas son inquiétude en ce qui concernait ce secret. Ni l'un, ni l'autre ne savait ce qu'il pourrait se passer si ça venait à se savoir. Et ouais, elle flippait de ce qu'il pourrait se passer si ça venait à se savoir sur le campement des adultes. Il tentait de la rassurer, disant qu'il savait ce qu'il faisait, elle hochait la tête, ne sachant franchement pas ce qu'elle pourrait dire. Elle espérait juste qu'il ferait attention à lui. C'était tout simplement ce qui importait.
Finalement, elle balançait ses conditions. Elle avait besoin de repartir avec certaines bases, des bases solides. Rien de compliqué mais des promesses qui étaient à ses yeux importantes. Lorsqu'il acceptait la première, elle ne pouvait s'empêcher de sourire. Plus de secrets, elle en avait besoin, elle ne voulait plus se sentir mise de côté. Et même si c'était compliqué, il finissait par dire qu'il essaierait de venir plus souvent, malgré son emploi du temps chargé. «  Je ne te demande pas de venir tous les jours. Mais plus régulièrement, c'est tout. » En ce qui concernait le fait de venir sur le campement, Autumn soupirait tout en passant sa main dans ses cheveux. Elle ne savait pas réellement si elle était autant la bienvenue qu'il le pensait. «  J'ai, moi aussi, quelques obligations. Pas autant qu'un chef de la garde mais... Je penserais à venir plus souvent. » Dit-elle en souriant doucement. Ce n'était pas mentir, elle se rendait utile avec les autres mécaniciens et elle faisait aussi ses patrouilles, ça lui prenait du temps mais elle avait la satisfaction de s'être rendue utile.

Elle regardait autour d'elle, ils avaient évolués depuis la dernière fois où elle avait mit les pieds sur le campement. «  Tu as du temps pour me faire visiter un peu ? » En réalité, elle n'en pouvait plus de rester sur place. Elle venait de faire suffisamment de chemin pour finalement rester sur place. Et elle comptait rester quelques jours, alors mieux valait qu'elle connaisse un minimum les lieux.

AVENGEDINCHAINS

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1273 Andrew Lincoln lux ♥ / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 10
Admin


Sujet: Re: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Mer 12 Avr - 11:39

» Une discussion s'impose.
Etre un fils n’a strictement rien d’évident. Richard le sait, il avait James avant et certains jours, c’était un peu trop compliqué. Il a cherché à trouver une solution, il a cherché à le rendre heureux mais ce n’était pas facile tous les jours. Lui, il ne prétendra pas que les choses sont évidentes, parce que ce n’est pas le cas. Il y a eu des hauts et des bas, mais c’est assez normal. Après tout, on ne peut pas faire de la vie d’un enfant quelque chose de parfait. Là-haut, il y avait des restrictions. Lui, il était bien placé, dans une vie relativement posée puisqu’il était haut gradé. Mais être haut gradé ne lui donnait pas tant de droit que ça. Ca le plaçait bien au niveau de la nourriture mais de manière général, ça s’arrêtait là. Il avait un appartement comme les autres et ses agissements pouvaient être bons ou mauvais. Ce n’était pas toujours facile, c’est tout ce qu’il sait. Et il aura fallu qu’il fasse le nécessaire pour que son gosse n’ait pas la vie de merde qu’il aurait pu envisager d’avoir. Mais ce n’était pas toujours facile. Alors que c’est un gosse qu’il a pu voir grandir, qu’il a eu à ses côtés depuis la naissance. Et jusqu’à sa mort… Mais c’est un aspect de sa vie qu’il ne supporte pas, auquel il ne veut pas penser. Il ne le supporte pas. En fin de compte, avec Autumn, il sait que ce ne sera pas toujours facile, parce qu’elle a beau avoir toujours été dans sa vie, elle reste une fille. Et que c’est forcément plus difficile avec une fille. Mais il imagine assez facilement que ce sera encore plus compliqué avec quelqu’un comme Liam. Ils ont le même caractère et en plus de ça, ils ne se connaissent que depuis quelques mois. Alors forcément, c’est un tout de suite un peu compliqué. Mais ce n’est pas le moment de penser à lui. Un après l’autre et aujourd’hui, il faut à tout prix qu’il se rattrape vis-à-vis de cette fille qu’il apprécie, et qu’il veut apprendre à connaître comme étant sa fille. La sienne oui. Il ne sera plus l’oncle, l’homme sur le côté, l’homme qui observe et qui protège mais sur lequel on ne s’attarde qu’à moitié. Il ne veut plus être l’oncle, il veut être le père. Et même si ça prendra du temps, il est disposé à en prendre.

En tout cas, il est touché de l’entendre lui demander de venir la voir plus souvent. Il ne sait pas forcément comment il faut faire, il ne sait pas forcément comment s’y prendre parce que bon, il reste chef de la garde et il ne peut pas continuellement s’absenter. C’est sur ce point qu’il serait avantageux de voir les campements se rapprocher. Pas forcément fusionner mais au moins briser la distance qu’il y a entre eux. Parce que là, à l’heure actuelle, c’est un peu compliqué. «  Je ne te demande pas de venir tous les jours. Mais plus régulièrement, c'est tout. » . Oui, et ça, dans ce cas, il devrait être en mesure de le faire. Il n’est pas toujours plus adroit, pas toujours responsable. C’est parfois un peu compliqué. « Je ferais des efforts, oui ». Aucun doute sur le sujet. Et il ne risque pas d’en faire tout un foin. Il fera le nécessaire parce qu’il veut occuper la place qui est la sienne. Il veut récupérer sa position d’homme et obtenir cette position de père qu’il aurait pu avoir auprès d’elle. Mais Autumn aurait entraîné la perte de James, et il ne l’aurait pas supporté. James n’aurait pas existé s’il avait assumé. Et il ne l’a pas fait parce qu’il était jeune et qu’il a préféré écouter ses parents. Ils n’avaient pas torts. Et la jeune femme est tombée dans une famille qui a su s’occuper d’elle de la meilleure des façons qui soit. Heureusement. Il ne perd pas l’occasion de lui dire, cependant, qu’il n’a pas forcément tout le temps qu’il voudrait et qu’il ne peut pas être le seul à se déplacer. Pour la simple et bonne raison que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Et qu’il ne peut guère faire mieux. Il viendra, il fera l’effort, mais si elle veut le voir, il faudra qu’elle vienne, elle aussi. Jusqu’à ce que les campements se rapprochent. Ça finira forcément par arriver, non ? «  J'ai, moi aussi, quelques obligations. Pas autant qu'un chef de la garde mais... Je penserais à venir plus souvent. ». Un sourire se glisse sur les lèvres de l’homme à cette pensée. Et oui, il ne cache pas que ça lui fait plaisir. « Avec plaisir ». Il faudra juste qu’ils se mettent d’accord. Rien qu’à imaginer qu’ils pourraient partir en même temps et se retrouver l’un chez l’autre sans que l’autre ne soit là, ce ne serait pas une grosse réussite. Il vaut mieux faire chacun son tour, c’est vrai. « Nous pourrons essayer de faire chacun son tour, par exemple. Histoire de ne pas bouger en même temps pour finalement ne pas se voir ». Oui voilà, le partage des tâches. Encore qu’il serait disposé à se déplacer un peu plus qu’elle, bien sûr. Pour voir Liam, notamment. « Mais je viendrais plus souvent oui ». Et de son point de vu, c’est le principal. Ils se verront plus souvent, et ils pourront réapprendre à se connaître. Sans secret. Et c’est pour ça que ça ira beaucoup mieux. Oui, à n’en pas douter.

Elle se met à regarder autour d’elle et lui, il se demande si elle veut voir quelque chose de particulier ou si elle cherche quelqu’un. . «  Tu as du temps pour me faire visiter un peu ? ». Il ne sait pas trop ce qu’elle veut voir ou ce qu’elle pourrait lui faire visiter mais il serait carrément partant, bien sûr. « Avec plaisir, viens, marchons ». Il s’avance un peu et l’attend, pour qu’elle l’accompagne.


notes » w/ Autumn, sur le campement de l'Odyssée, 08/10/2116

avatar
02/10/2016 Little Stitch 319 Shelley Hennig Ava: LittleWildling Mécanique, maniement des armes, patrouilleur 65


Sujet: Re: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Ven 21 Avr - 20:33



Une discussion s'impose



Autumn prenait sur elle pour re-contruire son monde. Elle devait faire avec un nouveau père, un demi frère et ça n'avait rien d'évident. Elle avait, toute sa vie, cru que c'était tout bonnement impossible pour elle d'avoir un frère. Qu'elle serait comme tout le monde sur l'arche, enfant unique parce que c'était interdit d'avoir deux enfants. Tout son monde avait été bousculé et elle devait faire avec, elle avait déjà passé bien trop de temps à ne pas vouloir entendre parler de ça. Maintenant, elle devrait aller de l'avant. 
Et ça commençait par Richard, elle devrait pardonner et tentait de retrouver cette relation qu'elle avait eut avec lui, même plus. Il était son père et sans doutes voudrait-il avoir cette place maintenant. Elle ne savait pas si ça arriverait, si elle arriverait à lui offrir cette place. C'était compliqué dans sa tête, elle avait déjà eut un père, elle ne savait pas si elle serait prête à lui céder cette place. Et quelques parts, elle imaginait qu'il le savait que ça prendrait du temps. Elle l'espérait du moins. 

Mais il fallait qu'ils se voient plus souvent, de manière plus régulière du moins. Ils devraient faire des efforts tous les deux et c'était plutôt en bonne voie. Il lui dit vouloir faire des efforts et c'est bien là tout ce qu'Autumn lui demande. Elle ne lui demanderait pas de déménager ni de venir trop souvent. Parce que ça ne fonctionnait pas comme ça et parce qu'elle ne voulait pas l'avoir trop souvent dans les jambes non plus. Elle était devenue une adulte, elle n'avait pas besoin qu'il soit constamment derrière elle, à la surveiller. Et puis, elle devrait faire des efforts aussi. 

Elle n'avait rien contre les adultes. Mais le campement lui rappelait qu'elle n'y verrait plus ses parents, qu'ils étaient définitivement partis. Et puis le regard des autres étaient parfois pesant. Elle avait beau dire s'en foutre, elle trouvait quelque fois injuste qu'ils lui reprochent encore d'être une criminelle. On lui en voulait pourquoi au juste ? Une bagarre, une simple bagarre qui avait été quelques peu exagéré par le garde qu'elle avait frappé. Mais elle n'avait rien pu faire, elle avait déjà été prise à défier les ordres, les coups portés avaient été la goutte d'eau qui avait fait débordé le vase. Elle avait compris sa bêtise, elle avait payé pour ça. Qu'on arrête de la regarder et de la juger sur son passage. C'était pour ça qu'elle n'aimait pas venir sur ce campement mais Richard viendrait bien sur leur campement alors qu'il en avait arrêté plus d'un et qu'il était sans doute mal vue lui aussi... Alors elle aussi, elle devrait mettre de côté ça pour venir sur le campement de son père.  

La situation semblait clairement s'améliorer. Elle avouerait sans soucis qu'elle ne s'était pas imaginer que ça se serait passé comme ça en arrivant. Elle avait eut peur, peur de ne pas être prête à l'entendre. Peur que ça se passe comme la dernière fois. Que ça n'avance pas et ce n'était pas le cas et rien que pour ça, elle s'en félicitait. Elle avait su faire preuve de patience, Richard aussi et le résultat était là : Ils étaient tous les deux prêts à venir de temps en temps sur le camp de l'autre. Prêts à se supporter et à retrouver un lien voir même en créer un nouveau : un lien père/fille. Même si Autumn ne savait pas vraiment si ce serait possible, elle tenterait de ne pas y mettre de la mauvaise volonté. 

Faire chacun son tour ? Sûrement la meilleure idée qui soit, au moins, ils ne se rateront pas. Il fallait dire que la distance était déjà un gros inconvénient pour ne pas en rajouter en plus. «  C'est une très bonne idée, ça me fera toujours plaisir de te voir. » Même si ce n'était peut être pas ce qu'elle avait vraiment fait depuis l'arrivée de Richard sur Terre. Elle avouait assez facilement l'avoir évité, se contentant du strict minimum sans chercher à en faire plus. Elle avait envie de démarrer quelque chose de nouveau, d'aller de l'avant, tout simplement. 

Finalement, elle regardait ailleurs, souhaitant visiter ce campement qu'elle ne connaissait que trop peu en réalité. Il acceptait et elle en était bien évidemment contente. Elle le regardait s'avancer et elle se demandait où est-ce que ça mènerait tout ça. Autumn se disait qu'ils étaient plutôt bien partis mais elle ne savait pas comment la distance jouerait sur tout ça. Alors, là qu'ils passaient un bon moment, c'était peut être justement le bon moment pour... Ouais, elle avançait vers lui et décidait de ne pas spécialement lui laisser le choix. Elle prenait Richard dans ses bras pour une sorte de câlin de la paix. Une étreinte timide mais étreinte tout de même. « Aller, montre-moi où tu vis ! » Dit-elle tout en temps relevant la tête pour le regarder. Il fallait bien qu'Autumn découvre l'environnement des adultes, non pas qu'elle souhaitait y vivre mais parce qu'elle souhaitait s'intéresser à l'environnement dans lequel vivait Richard et Skylar. 


AVENGEDINCHAINS





Dernière édition par Autumn Kane le Mer 21 Juin - 17:42, édité 2 fois

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1273 Andrew Lincoln lux ♥ / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 10
Admin


Sujet: Re: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Mer 31 Mai - 18:07

» Une discussion s'impose
Le jour où il a appris que la mère d’Autumn était enceinte, il a été content. Telle a été sa première réflexion, en tout cas. Il était content parce qu’il a réalisé que sa vie allait changer. Le côté militaire de sa vie, ça a toujours plutôt bien fonctionné et il ne s’en est jamais plaint. Mais les choses ont dévié, ça n’a pas tardé. Ses parents n’étaient pas contents, persuadés que ça allait partir en vrille.  Qu’ils ne pourraient pas avoir l’avenir qui était pour lui. Peut-être. Sauf qu’ils n’ont pas forcément pris la peine de lui demander à lui, ce qu’il voulait. Militaire de père en fils, ils n’ont pas vraiment cherché plus loin. Tout s’est arrêté là et lui, il n’a rien pu faire, rien déterminé. C’était comme ça, et il fallait juste se contenter de faire avec, que ce soit facile ou non. Et autant le dire, ça ne l’était pas. Laisser partir un enfant, comme ça, ça n’a rien eu de facile. Parce que c’était le sien, un bout de lui, un morceau de son existence, ce n’est pas vraiment négligeable. Mais, bien sûr, ses parents n’étaient absolument pas d’accord. Pas un seul moment, ils n’ont essayé de l’aider. Et elle, elle est juste restée de côté. Ce petit bébé qui est restée avec sa mère et qui a connu un autre père. Pour lui, il était absolument hors de question de faire une chose pareille. De la laisser derrière lui, et de prétendre qu’elle n’existait pas. Ce n’était même pas envisageable. Alors il a marchandé, ou en tout cas, il a fait en sorte d’obtenir l’accord de la mère pour pouvoir être dans sa vie. Il n’a rien offert, si ce n’est de faire en sorte qu’il n’arrive rien. Et il n’a jamais rien dit. Etre présent, c’est la seule chose qu’il a demandé, la seule chose sur laquelle il a insisté. Et on ne lui en a pas vraiment voulu. Ce qui n’est pas plus mal. Mais il n’a pas pu occuper sa position de père, il n’a pas pu entendre cette enfant l’appeler papa, lui dire qu’elle l’aimait. Il n’a pas connu son premier mot ni ses premiers pas. Il n’était pas toujours là. Et il aurait aimé l’être. Pourtant, secouer le passé, ça ne peut pas l’aider à avancer, ça ne peut pas lui laisser entendre que tout va bien alors que ce n’est pas le cas. Parce que malheureusement, ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Et ce n’est pas prêt de changer. C’est un fait. Aujourd’hui, on lui a rendu sa place, il a la possibilité de récupérer son existence, que ce soit facile ou non. Et il doit apprendre à faire en sorte que ça se passe bien, qu’il le veuille ou non. Aujourd’hui, il doit tout reprendre à zéro et il le fera si besoin est. Parce qu’il était là, parce qu’elle le connaît. Si avec Liam, ce sera une affaire beaucoup plus compliquée, et bien soit, il n’a pas peur d’y faire face, il fera ce qu’il faut sans en douter un seul instant. Mais, en parallèle à ça, il n’a pas envie de galérer sur tous les fronts.

Alors, oui, forcément, il fera son maximum pour venir la voir plus souvent. A l’heure actuelle, il n’est pas vraiment venu et les choses ont déjà changé. Et c’est sans doute mieux comme ça, à n’en pas douter. Enfin bon, de toute manière, il ne faut pas que les efforts se fassent uniquement dans un sens, parce que ça n’aurait pas servi à grand-chose. Et puis bon, il a entendu dire qu’il était possible qu’un déménagement s’opère un jour. S’ils se rapprochent, tout sera plus facile. Et qui sait, peut-être que les campements se réuniront un jour. Et dans ce cas, tout ira encore mieux et tout sera bien plus simple. Clairement. «  C'est une très bonne idée, ça me fera toujours plaisir de te voir. ». Un sourire se glisse sur les lèvres du chef de garde. Il est content de l’entendre parce que mine de rien, aujourd’hui, ils ont fait une sacrée avancée. Tout évolue, et tout évolue dans le bon sens. Ce qui possède une certaine importance. Et ça lui fait du bien, c’est tout ce qui compte. « Je suis ravi de l’entendre ». Et il l’est vraiment.

Elle lui demande s’il est possible de visiter et lui de son côté, il n’y voit pas vraiment d’inconvénient. Pourtant, quand il regarde autour de lui, il se demande quand même ce qu’elle peut bien vouloir voir, pas forcément certain de trouver quelque chose à lui montrer, finalement. Mais c’est une manière pour eux de marcher, de se balader ensemble, de faire le tour et puis… De passer encore un peu de temps ensemble. C’est la seule chose qui compte non ? C’est ça le plus important. C’est tout. « Aller, montre-moi où tu vis ! ». Oui voilà, il va tout lui montrer. En marchant, il la guide vers son petit coin, un semblant de tente dans un coin, un peu à l’abri. Il a eu envie, dès le départ ou presque, d’avoir un petit coin rien qu’à lui, pour ne pas avoir à se prendre la tête. Il a trouvé que c’était plus facile. Mais ce n’était peut-être que son avis à lui. Il s’est mis à l’écart et ça peut déplaire autour de lui. Mais ce n’est pas comme s’il s’en souciait vraiment, finalement. « Voici ma tente. J’ai préféré m’installer à l’écart, vu que je suis chef de garde, je passe déjà bien assez de temps avec tout le monde ». Et au moins, comme ça, il ne voit pas ceux qui ne font rien. Et c’est mieux pour le moral ça, clairement.


notes » w/ Autumn, sur le campement de l'Odyssée, 08/10/2116

avatar
02/10/2016 Little Stitch 319 Shelley Hennig Ava: LittleWildling Mécanique, maniement des armes, patrouilleur 65


Sujet: Re: Une discussion s'impose • Richard & Autumn
Mer 21 Juin - 17:43


Une discussion s'impose


Si bien-sûr apprendre qu'on lui avait caché la vérité durant tout ce temps lui faisait toujours un effet désagréable, elle ne pouvait pas mettre la faute entière sur Richard. Durant tout ce temps où elle l'avait évité, elle s'était imaginé que ce n'était que de sa faute à lui. Après tout, les parents d'Autumn étaient morts, ça ne pouvait qu'être sa faute si elle n'avait pas été mise au courant. C'était facile de détester quelqu'un de vivant aussi. Mais il y avait plusieurs personne à mettre dans ce panier et chacun avait ses torts, aujourd'hui, elle le comprend et sans doutes ça les aiderait à avancer.

Dans tout les cas, Autumn souhaitait une chose : Avancer et c'était ce qui était en train de se passer clairement. Enfin, ce qu'elle en déduisait. Ils ne restaient pas dans cette ambiance froide, tendue même si la discussion restait maladroite, l'un comme l'autre pataugeant plus ou moins dans la même boue. Elle se posait des questions, toujours, concernant sa mère bien que personne ne saurait lui donner de réponses. Elle ne connaissait pas vraiment les fréquentations de sa mère, Richard bien-sûr, parce que lui s'était sans doutes imposé, Skylar parce que Autumn, l'enfant, ne pouvait s'empêcher de traîner dans ses jambes et de l'enquiquiner. Une chose était sûre, elle comprenait maintenant pourquoi elle n'avait que peu de point commun avec son père d'adoption. S'il l'avait éduqué, il n'y avait rien en commun dans l'ADN avec celui de Tumn.

Sans aucuns doutes, si Richard avait dès le départ reconnus Autumn, sa vie aurait été différente. Mais en même temps, si elle avait été différente, aurait-elle été mieux ? Ce n'était pas sûr, retourner ce passé n'était sans doutes pas une bonne idée. Et puis, les choses étaient faites maintenant, ils devaient ramassés chaque morceau cassé pour reconstruire le pot. Les sourires étaient de retour sur leur visage, malgré tout, ils étaient contents de se retrouver un peu et surtout Autumn appréciait de pouvoir parler sans se disputer. Si en entrant elle avait eut la boule au ventre, c'était bien passé maintenant.
Ils avançaient tous les deux sur le campement. Autumn regardait partout, curieuse de voir l'évolution des adultes comparé à eux. Ils étaient là depuis moins longtemps mais ils étaient adultes, avaient sûrement dut réfléchir après les avoir envoyé sur Terre à la survie de leur groupe.

Lorsqu'il l'emmenait alors vers sa tente, petit coin bien à l'écart de tout, elle n'en fut pas particulièrement surprise. On en parlait de son petit abris, à la fois loin des autres et en même temps pas si loin du coin des mécaniciens ? Un sourire traversait les lèvres d'Autumn, ouais, quelques parts, elle tenait bien deux ou trois trucs de lui. «  Je comprend, t'as pas à vue les blaireaux qui passent leur temps à se tourner les pouces et à se plaindre. C'est mieux. » Parce qu'elle imaginait que ce qu'il se passait sur son campement arrivait aussi sur le campement des Adultes. Il y en avait toujours pour se plaindre mais peu pour se bouger les fesses. « Mais... L'hiver approche, tu devrais peut être réfléchir à quelque chose de plus... Isolé. » Dit-elle en douceur, tentant de ne pas vexer son géniteur. Oh, elle se proposerait bien pour l'aider, tenter de construire une cabane ou quelque chose qui lui permette de ne pas finir en hypothermie d'ici un mois et demi mais encore fallait-il qu'il le souhaite.  Autumn réfléchissait en même temps qu'elle cherchait rapidement du regard, s'imaginant déjà comment elle pourrait faire. Mais ça prendrait du temps, qu'elle n'avait pas particulièrement. « Enfin je dis juste ça comme ça, hein ! Elle est cool ta tente sinon ! » Elle le regardait avec un sourire pincé, limite rieur mais elle ne voulait pas le vexer. « J'ai prévu de rester deux jours si ça ne te dérange pas... J'avais pas franchement envie de faire l'aller et le retour le même jour. Et puis... Ca me permettra de voir aussi comment ça se passe ici. » Et de passer un peu de temps avec Richard aussi même si elle imaginait bien ses journées chargées. Elle savait que de toutes façons, elle ne pourrait pas passer son temps derrière ses fesses, il était chef de la garde, sans doutes certains plans devraient rester loin de ses petites oreilles.
AVENGEDINCHAINS



 

Une discussion s'impose • Richard & Autumn

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite discussion s'impose [Pv Luffy]
» Une discussion s'impose.. [Leo Hipcup]
» Une discussion s'impose! [Sameira & Meghan]
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci
» Une réunion s'impose [Pv tous les voyageurs^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: place of death :: La forêt profonde :: Les vestiges de l'Odyssée-