Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜It's time for stories ~ Ozvan & Armé
maybe life should be about more than just surviving


avatar
21/04/2016 Arméthyse 632 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: It's time for stories ~ Ozvan & Armé
Dim 11 Sep - 13:40


It's time for stories




« Every day is a journey, and the journey itself is home. » ~ Matsuo Basho.

♣♣♣

Installée bien gentiment sur les marches d'une habitation non loin du marché. La gardienne observait l'agitation sous ses pieds. Elle aimait cet endroit parce qu'il lui offrait la hauteur nécessaire pour observer à loisir les allées et venues sur la place. D'un vif, elle ne perdait pas une miette des marchands, certains honnêtes d'autres bien moins. Mais les voleurs aussi, en silence, elle observa quelques enfants des rues s'approcher d'un étalage de fruit. Alors que l'un d'eux attirait l'attention, deux autres se servaient, fuyant dès qu'ils eurent pris le nécessaire. Un sourire au coin de la bouche, elle croqua dans sa pomme alors que quelques souvenirs lointain lui revenait en mémoire. La vie de la rue, elle avait connu ça par l'intermédiaire de son mentor, ainsi, le vol même si elle ne l'avait jamais pratiqué, ou que très rarement, elle savait comment ça fonctionnait. Et même si son statut de garde royal aurait dû la pousser à intervenir, à arrêter les petits voleurs, elle n'en fit rien. Demeurant où elle était, terminant son repas comme si elle n'avait rien vue.

Bien décidée à rester là pour la journée, Krikja écarta le pan de sa veste, attrapa le livre dissimulé dans sa plus grosse poche et l'extirpa. Frankenstein. Un livre bien plus symbolique pour elle que tout les autres. Affalée contre les marches, un bras dans son dos pour être plus confortable, elle se plongea dans ses mots qu'elle connaissait sur le bout des doigts. Jusqu'à ce qu'un petit garçon qu'elle connaissait très bien ne vienne déranger le petit cocon qu'elle venait tout juste de se faire. L'enfant s'installa près d'elle alors que déjà elle rangeait son livre et se redressait assisse, bien décidée à lui accorder son temps et sa compagnie. Il lui raconta les derniers potins et ragots de la cité, alors qu'elle-même lui en racontait d'autres. Mais subitement, il en vint à lui annoncer qu'Ozvan était de retour en ville. Fronçant le nez à cause de l'incertitude de ce qu'il lui disait, elle médita la possibilité qu'il soit effectivement bien revenue. Elle n'en avait pas entendu parlé avant ça et c'était étrange. Généralement, le retour de l'éclaireur se répandait rapidement en ville. Tapotant la tête du gamin en le remerciant, la gardienne filait déjà. Aussi rapide que le vent. Sourire aux lèvres jusqu'à s'arrêter essoufflée quelques minutes plus tard. Tambourinant déjà à la porte du bonhomme. Honnêtement, l'idée de le revoir lui faisait du bien. Même si elle prétendait souvent ne pas avoir énormément d'entourage, ne pas tenir à grand monde c'était faux. Et cet homme là il lui avait manqué et il était certain qu'ils avaient pleins de choses à se raconter. Lui aurait des choses à dire et au fond, elle espérait qu'il avait pensé un petit peu à elle durant son périple et qu'il ne revenait pas les mains vides. Il était son fournisseur de livre et elle espérait pouvoir en avoir encore aujourd'hui. « Oz' ! » Appela-t-elle en continuant de frapper la porte de son poing. Si jamais il n'était pas chez lui, elle retournerait chaque grain de sable de cette foutue cité pour le voir.


© Medusa

avatar
27/05/2015 I 4467 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat 39
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Re: It's time for stories ~ Ozvan & Armé
Dim 2 Oct - 14:10

Discret, fantomatique, presque invisible il rentra dans la cité de feu. Radoslav attendait sûrement son rapport d'un jour à l'autre mais en premier lieu il se dirigea vers le temple de feu. Si sa venue ne se répandait pas comme à son habitude c'est que le peuple des sables devaient être occupé par une vente d’esclaves. Ce qui laissa tout loisir au vagabond de rentrer comme un voleur. Et de s'occuper de sa santé mentale pour commencer.  Parce que oui, il avait erré dans la forêt, dans les plaines, prêt de la plage, du coté des cent et diverses autres situations qui ne regardaient personne d'autre que lui. Mais rien de vraiment productif. Pour les siens. Parce que finalement il réussit à sortir de l'eau Astrid, et passer un peu de temps avec elle. Ensuite le Voyageur espérait repartir du coté ou il laissa Laserian, pour le retrouver, s'assurer que tout se passait bien de son coté. Mais il ne restait pas persuadé d'avoir beaucoup de temps. Tout dépendait du chef de la garde et s'il estimait qu'Oz continuait à être un élément de valeur. Une fois sorti de chez le prêtre, gardant secret à jamais ce qui venait de s'y dérouler, il se décida à rentrer chez lui.

Il repensa alors à cette esclave qui prétendait être sa fille pour qu'il lui accorda de l'aide et si sa situation avait changgée quelque peu. Il verrait très vite si finalement la jeune fille utilisa ou non sa clef. Puis il partirait à la recherche de Saoirse, puisque maintenant, au courant de sa disparition, il restait persuadé que finalement il s'agissat véritablement d'elle aperçue à son séjour précédent. Approchant d'un pas tranquille, un peu fatigué, de sa demeure, il cru entendre crier son prénom. Accélérant l'allure il reconnu de loin cette jeune femme perdue de vue depuis un petit moment. Un sourire se dessina sur son visage halé par le soleil du désert. Oz se rapprochant la regarda s'époumoner quelques instants avant que de lui adresser une parole un peu moqueuse  « Ma Belle je crois bien que s'il dormait tu vas réveiller le propriétaire et qu'il ne sera pas très heureux de tout ce boucan » le Rahjak la laissa ensuite tranquillement se retourner pour découvrir qui lui adressait ainsi la parole. Il remarqua aussi, à quel point  au grand jour, la bâtisse aurait eut besoin d'être légèrement remise à neuf. Peut-être prendrait-il un peu de temps pour le faire. Après tout cet endroit abritait ses trésors.

Celà lui permettrait aussi de donner une raison valable à ceux qui s'étonneraient de le voir rester plus longtemps cette fois. Mais tout d'abord, avant que de prévoir quoi que ce soit, il se rendrait auprès de Radoslav pour lui rendre des comptes. Après avoir reprit un peu contact, et quelques nouvelles de ... « Arméthyse, tu es le premier vrai être humain avec qui je parle dans cette cité ! » A part les enfants. Et le prêtre. Encore que lui ... « Es tu venu pour quelque chose de précis, un objet ? De l'aide ? Simplement bavarder, allez ... je vais ouvrir, ça t'évitera de hurler dans tout le quartier ! »


Spoiler:
 


Dernière édition par Ozvan Hickok-Cannary le Dim 9 Avr - 18:15, édité 1 fois

avatar
21/04/2016 Arméthyse 632 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: It's time for stories ~ Ozvan & Armé
Sam 3 Déc - 0:58


It's time for stories




« Every day is a journey, and the journey itself is home. » ~ Matsuo Basho.

♣♣♣

La Rahjak ne cessait de frapper à répétition et petit à petit une moue boudeuse déformait ces traits. Elle en venait à douter. Peut-être que le retour d'Ozvan n'était qu'un leurre ? Une blague de l'enfant qui lui en avait parlé ? Non. Sans doute pas. Il ne s'amuserait pas à cela, du moins elle l'espérait. Et la confirmation ne tarda pas puisqu'elle entendait déjà une voix dans son dos. La voix, elle l'aurait reconnue entre miles et ça, même si elle ne l'avait plus entendue depuis bien longtemps. Son père de substitution était là. Il était revenue. Et c'était bien le bonheur ultime de la demoiselle qui se réjouissait vraiment de ce retour-là. Elle croisa les bras autour de sa poitrine et adossa son épaule contre l'encadrement en bois de la porte, se donnant ainsi alors un air détaché, presque désintéressé. « Un vieillard réveillé serait au contraire ravi de voir une apparition pareille à sa porte, non ?  » Elle pouffa légèrement de rire et se redressa rapidement pour parcourir les derniers mètres qui les séparait encore. Elle n'avait eu d'autres idées depuis le début que de l'enlacer pour renouer avec lui. Plus encore, si elle était la première à qui il parlait alors autant qu'elle soit le premier contact aussi. Ne pouvait-elle venir auprès de lui sans raison ? Ah. Peut-être bien que non. En vérité, elle voulait surtout qu'il lui raconte tout. Tout ce qu'il avait vue. Tout ce qu'il avait vécu. Savoir s'il se portait bien. Et surtout savoir ce qu'il ramenait avec lui. La curiosité de la Krikja n'avait jamais été aussi éveillée qu'à ces côtés. Sautant à son cou, les bras autour de lui avec une énergie déconcertante contrairement à ce petit bonhomme fatiguée, elle continuait de sourire aussi chaleureuse que le soleil du désert. « Pour toi. Pour bavarder, enfin surtout que toi tu bavardes jusqu'à ne plus avoir de salive. Et aussi pour ta charmante compagnie. Et si je hurlais vraiment... non, il vaut mieux pour tes oreilles chastes que je ne termine pas cette phrase. » Retirant ces bras d'autour de lui, elle en profita pour s'approcher de la porte qu'il désirait ouvrir. Effectivement ils seraient bien mieux à l'intérieur pour papoter et surtout pour lui, pour qu'il se reposer un petit pas. Parce qu'il semblait tout juste être rentré et il devait être plus qu'exténuer. Et même si elle en avait bien conscience, elle jouerait les égoïstes et le forcer à parler même s'il en venait à s'endormir debout. « Il faut tout me raconter, en détails ! Et j'espère que tu as pensé à moi durant tout ce temps. » Se pinçant légèrement la lèvre, cette dernière phrase était une réclamation à peine masquée. Elle voulait savoir s'il ne lui aurait pas trouvé un livre durant son périple. Qu'elle le possède déjà ou non ne lui importait pas, elle aimait simplement en posséder tout un tas.


© Medusa

avatar
27/05/2015 I 4467 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat 39
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Re: It's time for stories ~ Ozvan & Armé
Mar 17 Jan - 19:40

La journée fut entamée bien avant l'aube. Rencontrant un prêtre en secret qui tenta de lui faire un exorcisme. Le vagagond n'accordait que peu de crédit à toutes les actions soient disant magiques, ou démoniaques. Cependant Oz utilisait parfois ces croyances quand elles lui convenaient. Il ne possédait pas la science infuse et se persuadait qu'on ne devait pas rejeter certaines notions, ni les acceptées complétement tant qu'on acquiert pas une preuve concrète. Cependant l'homme du désert ne ressentait rien de changer en lui. Aucune voix ne lui mumurait d'étranges mélopées dans la tête, mais parfois elles prenaient congés alors il n'en déduisait rien de concret pour le moment. Alors son attention fut détournée par la jeunette qui l'attendait à sa porte. Plus si jeune. Le voyageur appréciait de la taquiner, tout comme elle qui frisait parfois l'impolitesse réussissant à faire naître un sourire franc sur le visage souvent sévère de Ozvan. « Je ne sais pas, je ne sais pas, il faudrait lui demander, que dis-tu de lui rendre une petite visite et de dévaliser toutes ses armoires ?  » Proposa t-il en l’accueillant dans ses bras plus ému que l'expression indéchiffrable de ses yeux ne le laissait deviner.

L'éclaireur la libéra de ses bras pour se diriger vers la porte dans laquelle il introduit une clef tout en écoutant la voix bigarrée d'Arméthyse. Ça lui donnait cette impression de se tremper dans une bain de jouvence, effaçant toutes les tribulations, les mauvaises nouvelles et les déceptions des derniers mois. « Mes oreilles chastes ou as tu donc été chercher cette idée ?  Et pour le moment je vois surtout que c'est toi qui fait aller ta langue... En tout bien, tout honneur ... » De dos il rigolait sous cape l'imaginant s’esclaffer à gorge déployée dans la rue. Il s'en contrefichait le Rahjak, ses voisins ne porteraient pas plainte étant donné le peu de présence qu'il manifestait. Alors ils acceptaient une peu trop de bordel une ou deux fois l'an. Hop d'un bon coup de Hanche il fit céder la porte qui grinça douloureusement en leur ouvrant les lieux. Un jour il faudrait qu'il prenne le temps remettre un peu d'huile sur les charnières. Car des craquements dès le seuil annonçaient tout de la maison hantée. Surtout par tous ses objets ramassés au cours de ses voyages surtout.

Pas besoin de lui tenir la main, elle connait le chemin la demoiselle, tranquillement il va rejoindre ses besaces qu'il ouvre tranquillement tout en montrant la table remplie de bonne nourriture.  « Si tu as faim hésite pas ! j'ai fait une razia ce matin, tu me connais je reste jamais longtemps en place, ça serait dommage de gâcher tout ça » Déclara le vagabond tout en fouillant avec concentration dans ses sacs. Il connaissait les attentes de la Garde, Oz n'oubliait jamais de lui mettre un petit trésor de coté, il encourageait la lecture, l'art, le dessin, la musique tout ce qui enrichissait une vie. Ahn, Amaryllis et Arméthyse, les trois A, celles qui recevaient toujours des petites choses sur le côté gratuitement. Maintenant il devait aussi penser à Gamora à qui il fournissait de la lecture pour ceux de son peuple. Denrée rare.  « Voilà deux bouquins, de quoi t'occuper pour un petit moment, l'un est plein de belles images et l'autre ne contient que de l'écriture ... » Ozvan lui tend le tout, guettant les signes de contentement sur le visage de la jeune femme. Il adore la joie de ses protégés même s'il joue à l'indifférent.  « Je te raconte tout ce que tu veux mais dis moi combien de temps tu as à me consacrer .. »

avatar
21/04/2016 Arméthyse 632 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: It's time for stories ~ Ozvan & Armé
Jeu 18 Mai - 13:53


It's time for stories




« Every day is a journey, and the journey itself is home. » ~ Matsuo Basho.

♣♣♣

Dévaliser son chez lui ne serait pas du tout un problème. La maison d'Ozvan est une vraie caverne d'Ali Baba, un lieu saint tout plein de bricoles que la Krikja estime être des trésors. Et même la poussière chez lui est bien plus exceptionnelle que celle chez elle. Non vraiment, tout en lui et chez lui est extraordinaire aux yeux de la demoiselle. Elle sourit bêtement et laisse son bon ami ouvre sa demeure. Elle éclate d'un fin rire cristallin à cause de la continuité qu'il fait avec son propre sous-entendu. « Si je devais déposer ma langue quelque part, ça ne serait pas en bien tout honneur, Ozy. » Sur ces paroles, elle l'accompagne d'un geste, venant frapper son index sur le bout du nez du vieil homme. Et tout ceci, sans relâcher son sourire. Il est l'un des rayons de soleil qui vient illuminer sa vie, et le simple fait de le revoir redonne espoir à Arméthyse, ça et du courage.

Elle l'accompagne à l'intérieur et vient déjà s'affaler sur le lit du bonhomme. Bien plus confortable que celui qu'elle a chez elle. Ces yeux chocolats rivés sur lui, elle détails chacun de ces mouvements sans battre des cils. Elle sourit d'autant plus lorsqu'il lui indique qu'elle peut manger comme elle a envie. Il est vrai qu'il est rare qu'il reste longtemps et qu'il achète toujours bien trop de nourriture à consommer pendant ces si courts séjours. Malgré tout, elle espère à chaque fois qu'il les allonge, qu'il reste.  Oh, pas définitivement parce qu'il ne sait pas rester en place mais pour une fois... Elle se mord la lèvre discrètement et se relève finalement pour prendre un peu de nourriture. Manger plus que d'habitude la changera. Plutôt que d'acheter à manger convenablement, elle reste dans cet état de sous-nutrition et ne s'offre un vrai bon repas qu'une fois par semaine pour faire des économies et mettre de côté pour ces projets, une idée bien stupide mais qui aboutira un jour. Alors manger à l'oeil chez son ami, elle ne peut que dire oui. Elle machouille déjà sans retenu. « Merchi beaucoup. » Enfin ça, c'était avant qu'il ne sorte deux merveilles de sa besace. Deux beaux livres qu'il ne lui offre rien qu'à elle. Les yeux comme des billes, Krikja lâche toute la nourriture par terre et frotte ces mains sur son pantalon pour ne pas salir ces bijoux qu'il lui tend. Elle s'en saisit, des larmes déjà dans ces yeux. Toujours aussi touchée qu'il lui ramène ce genre de choses. Deux en plus... Elle osait à peine imaginer qu'il lui en ramena un, même si elle avait quémander juste avant. Elle renifle bêtement et revient enlacer le bonhomme.  « Miles-et-un merci et miles-et-une nuit je t'offre. J'ai tout mon temps à te consacrer, tu le sais bien... » C'est avec un dernier reniflement de nez qu'elle se recule finalement, essuie son visage tout mouillé de sa manche et s’asseoit à même les pieds de son ami pour déjà ouvrir le premier recueil tout plein d'image. Un sourire enfantin vient illuminer son visage alors qu'elle découvre les pages une à une, mais l'ouïe tout à fait disposée à écouter tout le périple de son mentor.


© Medusa

avatar
27/05/2015 I 4467 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat 39
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Re: It's time for stories ~ Ozvan & Armé
Dim 18 Juin - 20:37

La clarté annonce une journée bien entamée, malgré tout elle n'en ait qu'a son commencement, et les facéties de la jeune femme à l'esprit acéré le prouve. Quand le crépuscule arrive il la sait généralement plus calme, du moins quand il consulte ses souvenirs. Tant il s'avère que les années passent et que les gens évoluent sans qu'il ne puisse toujours y assister. « Taratata  » Lui répond-t-il rieur « Je pense que tu en possèdes bien plus que tu ne veux l'admettre, mais bon admettons que ta langue se distingue » Cette Rahjak possède la capacité d'illuminer le moment présent, et ça depuis qu'il en à fait sa connaissance. Contrairement à beaucoup d'autres, si on peut excepter Orion, un grain de folie salvateur la détache de le foule. Elle demeure en grande partie cette enfant dont il à prit soin quand elle courrait les rues. Arméthyse, bien que possédant un caractère bien trempé - que le vagabond apprécie - n'a pas laissé son esprit se teindre de toutes les mauvaises habitudes de ses paires. Bien qu'elle joue son rôle dans cette société, pour lui elle détonne du reste. D'ailleurs il n'existe qu'elle pour venir lui chatouiller le bout du nez de cette manière. Il fronce les sourcils mimant un faux agacement avant de pénétrer chez lui.

La demoiselle s'installe à son aise, un peu comme un enfant arrogant et provocateur. Mais le voyageur n'en à cure, il ne fait pas parti de ceux qui demandent de respecter les lieux ou il vit. Puisqu'il n'y séjourne que très peu de temps. Parce que le Rahjak y tourne très vite en rond comme un animal sauvage. Il à besoin d'avancer vers l'horizon, de bouger sans arrêt, ça ne facilité pas la formation d'une famille, voilà qui un fait certain. Cependant il rassemble quelques êtres importants dans sa vie. Ozvan s'en est forgé une à travers toutes ses années dont la visiteuse fait partie. A chaque retour il désire acheter de quoi l’accueillir comme une reine, surtout parce qu'il devine que Arméthyse ne prend pas toujours le temps de manger à sa faim. « C'est trois fois rien ma belle, je ferais en sorte de t'en ramener plus la prochaine fois » Le contentement se peignant sur le visage de la jeune fille lui suffit. L’Éclaireur il promet mais ça devient de plus en plus difficile de dénicher des bouquins en bon état. La plupart du temps il sont vieux, moisis, déchirés, indéchiffrables ... Cette années il en à bien brûlés une vingtaine pour se réchauffer. Autant leurs trouver une utilité que de les laisser pourrir sur place.

Ozvan se sert un peu d'eau, il ne se permettra pas de boire de l'alcool tant qu'elle sera là, puis attrape un morceau de viande avant que de venir s’asseoir prêt d'elle « C'est parfait, alors prenons tout notre temps, et toi petiote ... » Le voyageur taquine toujours la fierté de la brune, une façon de montrer son affections pour elle « tu as quoi d'important dans ta vie qui s'est passé depuis notre dernière rencontre ? ... Après si tu veux je te parlerais de ma nouvelle maison chez les Calusa » Une manière de l'inviter si un jour elle passait par là. Bien sur il sait qu'il reste préférable que la rumeur ne se répande pas dan la cité. Mais Ozvan sait pertinemment que ça ne sera pas par Arméthyse...

avatar
21/04/2016 Arméthyse 632 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: It's time for stories ~ Ozvan & Armé
Jeu 22 Juin - 19:51


It's time for stories




« Every day is a journey, and the journey itself is home. » ~ Matsuo Basho.

♣♣♣

Arméthyse profitait réellement de la compagnie du vieil homme. Plus qu’un père pour elle, il était un confident, un être empli d’expérience, de savoir et d’histoires. Il possédait toutes les caractéristiques qu’elle recherchait chez l’Homme. Il savait parler, narrer, la faire rêver et ça, ça valait tout l’or du monde. Il s’était toujours dégagé un petit quelque chose d’Ozvan, elle avait su l’apprécier dès la première rencontre, et puis en découlait une amitié aussi dur que le fer et aussi inoxydable que l’acier. La douce demoiselle picorait déjà dans les mets que lui avait proposés son compère. Elle profitait de pouvoir manger plus que d’accoutumer mais elle l’écoutait sagement en même temps. Partagée entre deux émotions bien distinctes à la perspective qu’il reparte déjà, aussi tôt. Même si c’était habituel, elle avait souvent espéré qu’il rentre un jour de façon définitive sans plus repartir, même si elle ne le lui avait jamais dit de vive voix. Lui couper les ailes ne serviraient à rien, il était libre et elle ne connaissait que trop bien le goût du voyage, elle-même avait repris, mais elle ne partait pas plus que trois à quatre jours à cause de son travail. Une garde royale ne pouvait pas partir trop loin, c’était déjà bien exceptionnelle qu’Irina ne la laisse aller, alors elle n’abusait pas. « Je serais heureuse d’en avoir encore plus de ta part, mais tu sais que je préfère que tu rentres tout entier plutôt que tout chargé. Quoique, j’aime bien les deux ! » Elle émet un rire très féminin et toussote contre sa main à cause d’une bouchée avalée de travers. Bravo, Arméthyse, l’élégance incarnée, toujours.
Il vient finalement s’installer près d’elle après avoir préparé un verre d’eau et prit de la viande et le regard de la Rahjak en dit long. Toujours cette eau. Elle n’a jamais compris et n’a jamais demandé pourquoi. Mais elle savait, à présent, qu’ils n’y avaient pas de faux semblants entre eux, pas de tabou et pas de secret à avoir. Alors elle se jeta à l’eau, sans mauvais jeu de mot : « Je sais de source sûre que tu aimes bien boire et pourtant tu choisis de l’eau face à moi, pourquoi donc ? » Mais il la taquine finalement et lui arrache un nouveau sourire. Petiote. Elle détestait ça. Quoiqu’elle n’en était pas sûr car venant de lui, ça n’était pas si détestable. Le vieux Cannary la questionne alors sur sa vie alors qu’elle-même était avide de connaitre les détails de son voyage, mais elle comprenait qu’il gagnait du temps. Peut-être pour profiter un peu plus et pour faire durer le suspense. Mais la suite de ces paroles à propos d’une maison chez les Calusa interpelle forcément la fille du désert. Les yeux pleins détails, elle cesse de manger, de boire et fixe Ozvan sans en croire ses oreilles. « Toi, Oz… tu as une maison là-bas ? » Son rêve de petite fille n’avait encore jamais été réalisé, voir la mer, la plage. Elle avait bien croisé un Calusa il y a maintenant pas mal de temps, il lui avait aussi proposé. Mais elle n’avait encore jamais osé se lancer. Elle ne connaissait ni la route, ni le temps réel qu’il fallait pour y aller, certainement pas deux jours… même pas à cheval. Elle frotta sa nuque avec un air tout gênée à cause de ce qu’elle allait demander. Sans le réaliser, elle n’allait même pas lui parler d’elle, juste quémander l’impossible « Amènes-moi avec toi… » Sauf qu’elle, elle ne reviendrait jamais ici si vraiment elle se rendait chez les Calusas. Elle n’en connaissait que peu, ne connaissait pas la vie là-bas ou que d’après les échos qu’elle pouvait avoir, mais la mer… c’était tout ce qu’elle désirait. Etre totalement libre, le nez au vent et les pieds dans l’eau. Elle était bien capable de tout plaquer comme ça, sans réfléchir, juste devant cette opportunité. Quitte à ne jamais revenir, à abandonner Irina et son boulot et devenir une déserteuse, elle s’en foutait…



© Medusa

avatar
27/05/2015 I 4467 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat 39
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Re: It's time for stories ~ Ozvan & Armé
Lun 17 Juil - 17:46

Depuis toujours, sans tricher sur sa personnalité, Ozvan agissait de manière à ce qu'on ne puisse pas complètement le déchiffrer. Non par plaisir mais par la faute de ces lumières qu'il voyait parfois scintiller dans l'espace alors que personne d'autre ne les apercevait. Enfant on mettait ça sur une éventuelle grande imagination, et la propension à inventer pour impressionner des mômes. Puis par la suite sur les conseils de son oncle, qui lui suggéra avec force de ne jamais plus se confier à quiconque sur ce sujet. Ensemble ils allèrent voir des chamans, des guérisseurs, des druides même des sorciers réputés et aucun ne put leur apporter une réponse satisfaisante. La médecine moderne ayant sombré dans l'oubli il ne se trouvait plus de médecin pour expliquer au vagabond que son mal se nommait Synesthésie. Et qu'aucune folie ne le guettait dans les années à venir. Avec le temps il s'habitua à ces formes multicolore, à la fois il les ignorait ou les admirait le regard dans le vide. Il crut même que la première lumière qui traversa le ciel amenant la cargaison des enfants du ciel était une hallucination. Et puis non. Alors parfois il hésitait entre la réalité et le monde des illusions. Entre deux, il se dégageait de lui quelque chose de spécial qui ne s’expliquait pas et déroutait bien des personnes. Et ça l'arrangeait ...

Mais Arméthyse depuis toujours le regardait avec un autre œil, elle le distinguait parmi les autres. Tout comme lui réservait à l'enfant, puis l'adolescente et enfin la femme devenue une place spéciale dans son cœur. L'homme du désert s'ouvrait à elle plus facilement qu'a quiconque. Généralement il écoutait les complaintes des gens, ne se dévoilait que rarement, à mots couverts et souvent insondables.  Arma, le vagabond la considère comme une amie, une égale, une personne qu'il sera toujours heureux de croiser volontairement ou par hasard. Aussi elle en connait beaucoup plus à son sujet que ceux qui se prétendent proche de lui. « Je suis toujours tout chargé mais avec les années je suis peut-être un peu moins vivant » Plaisante-t-il à la remarque de la garde. Ironiquement car il ne peut pas concéder qu'il ressente encore les vicissitudes d'un âge avancé. A part une fatigue parfois un peu plus persistante il n'éprouve pas de douleurs dans ses muscles ou ses os. Il peut encore se défendre ou attaquer sans céder  du terrain à son adversaire. Et Personne n'est revenu pour prétendre l'avoir un jour battu. Mais le Rahjak fait bien attention à ne pas se risquer dans des bagarres inutiles ou enfantines. « Cependant je tâcherais d'être plus généreux la prochaine fois pour me faire pardonner » Rajoute-t-il tout en picorant avec elle.

Surpris du soudain intérêt de la jeune femme à propos du liquide qu'il avale, Ozvan ne se dérobe pourtant pas. « Et bien parce que quand je commence il m'est parfois ... toujours difficile de m'arrêter ...  » Pas qu'il soit un alcoolique, mais l'effet produit le rendant plus léger, il se délivre du carcan invisible qu'il véhicule partout avec lui. Et ça fait tant de bien que l'homme du désert veut alors s'y plonger tout entier « Et je préfère avoir toute ma tête avec toi plutôt que de rouler sous la table » Et de ne se souvenir d'aucune de ses secondes partagées avec elle. Mais la voilà intéressée par la révélation qu'il lui à fait un peu plus tôt « Oui, enfin c'est la maison du père de ma nièce mais il à été enlevé et exécuté par les ... Nôtres. Quand ils ont fait des prisonniers alors ... oui désormais c'est un peu ma maison j'y séjourne quelques mois par an » Et tant qu'il revient régulièrement dans la cité avec quelques infos valables on ne fouillera pas plus dans sa vie privée. Mais là avec la menace de Radoslav ça devient beaucoup plus compliqué. Il ne voudrait pas attirer des ennuis à Arméthyse « Ça va être difficile tout de suite parce que je dois m'occuper de plusieurs affaires avant de m'y rendre mais cet été si jamais tu te promènes par là ... tu pourrais toujours passer »

avatar
21/04/2016 Arméthyse 632 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: It's time for stories ~ Ozvan & Armé
Ven 11 Aoû - 22:51


It's time for stories




« Every day is a journey, and the journey itself is home. » ~ Matsuo Basho.

♣♣♣

Toujours tout chargé et moins vivant ? Elle tiqua. Un seul sourcil se hissa plus haut que l'autre alors que son regard devenait de plus en plus interrogateur. Déjà petite, elle le considérait comme le vieux Ozvan alors-même qu'il n'était pas si vieux, alors que dire maintenant ? Mais elle n'était pas d'accord tout de même, parce qu'avouer qu'il prenait de l'âge -comme tout le monde, d'ailleurs-, le rapprochait un peu plus de la tombe et c'est une chose qu'elle ne pouvait accepter. Déjà rien que le fait de le voir repartir était à la fois jouissif et triste dans un même temps, parce qu'il demeurait toujours la même question dans l'esprit de la Rahjak : reviendrait-il un jour ? Et dans quel état ? S'il venait à perdre la vie un jour, qui pourrait bien la prévenir ? Qui s'occuperait du cadavre ? Qui le saurait surtout ? Bien peu de monde sans doute. Et ça, c'était déprimant. Mieux ne valait pas y songer, mais sa phrase l'avait définitivement amené à cette immonde conclusion. « Je suis prête à faire une croix sur les livres que tu me rapportes si tu voulais bien... rester auprès des tiens ?  »   Et par ce dernier mot, elle voulait signifier elle. Même s'il n'était pas réellement son père, elle s'était toujours posé la question, préférant presque y croire. Alors oui, il était légitime qu'elle le veuille auprès de lui, même si ça pouvait sembler bien égoïste de vouloir le couper les ailes alors qu'il aimait ses voyages. Mais s'il venait, ne serait-ce qu'à y penser une seule fois, alors ça lui ferait plaisir. Et sacrifier les livres qu'il lui rapportait, même s'il en promettait davantage, elle en était mille fois capable plutôt que de le savoir loin, ou pire, mort.

Enfin tout ça, c'était surtout sans savoir qu'il avait un lieu d'habitation près de la mer. Parce que ça, pour le coup, il ne pouvait définitivement pas l'abandonner. Non. Mais au lieu de voyager tout le temps, il pouvait bien résider ici la majeure partie du temps et se prendre une sorte de... temps de repos pour aller là-bas ? Avec elle, comme elle l'espérait. Oui. C'était déjà tout réfléchis dans la caboche de Krikja!

Elle le fixait tandis qu'il avouait son penchant pour la bibine. C'était loin d'être étonnant dans le coin. Chez les Rahjaks, l'alcool coulait à flot, toujours. Elle esquissa un sourire, trouvant tout de même avenant de sa part de ne pas le faire devant elle, même si elle n'y voyait pas réellement l'inconvénient en réalité. Juste ils perdraient l’occasion d'une bonne discussion et de profiter des retrouvailles, mais mieux valait qu'il profite du bon alcool d'ici plutôt que des piquettes d'ailleurs. « Encore faudrait-il que je te laisse aller jusqu'à l’ivresse. Mais si ça devait se produire, je te promets que je t'amènerais dans ton lit, sans te toucher, pépé. »   Un rire cristallin lui échappa alors qu'elle picorait de nouveau, envoyant une baie en l'air et la rattrapant avec habilité de sa bouche.  « Et tu n'as pas à te faire pardonner auprès de moi, dis pas de bêtises. »

Le sujet qui était devenu essentiel était bien celui de la mer. De cette maison qu'il possédait en bord de plage. Ou sur la plage, d'ailleurs ? Les anciens propriétaires n'avaient pas eu de chance, et pour le coup c'était encore et toujours les Rahjaks les coupables des pires choses. Une habitude. Le sang collait définitivement à la peau de ses barbares nés dans le désert. Une peau qu'Ozvan et Arméthyse ne possédaient pas nécessairement, comme s'ils n'avaient pas été taillés dans la même roche que tout les autres de la tribu. Et c'était peut-être bien pour ça qu'ils s'entendaient si bien.
Mettant de côté le pauvre sort des propriétaires, le redevint pendant un instant la petite fille qu'il avait pu connaître. La petite esclave, Erika de son vrai nom. Elle joignit ses mains ensemble comme si elle allait le supplier de l'amener avec lui tandis que ses yeux scintillaient de milles feu. Pendant l'été. Il y passait des mois entier. « Oh, s'il te plait. Si je passes te voir, promets-moi de réussir à me retenir et à pas revenir ici. Toi-même tu sais qu'on est le mieux sur n'importe quel territoire plutôt qu'ici... »   Oui mais non. Parce qu'elle le disait elle-même. Elle avait conscience des responsabilités qui l'incombaient ici. Elle ne pouvait pas faire autrement. A moins de quitter la garde et de faire autre chose... Et ça... c'était sans doute tout à fait possible. Mais certainement pas maintenant. Pas sur un coup de tête. Il fallait d'abord prépare le départ. Puis pouvait-elle réellement quémander autant auprès d'Ozvan ? Le forcer à la garder près de lui alors qu'elle le connaissait si bien, qu'elle savait à quel point il pouvait chérir la solitude parfois. Il était le genre d'homme à avoir besoin de moment rien qu'à lui. Alors se traîner une femme, comme elle ? C'était sûrement la pire idée du siècle.  « De toute façon, je dois venir ! J'ai une date. Je viendrais pas seule et j'ai même un ami Calusa qui voudra bien m'aider à construire une maison. On vivra côte à côte, ça te dis, papy ? »  


© Medusa

avatar
27/05/2015 I 4467 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat 39
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Re: It's time for stories ~ Ozvan & Armé
Dim 17 Sep - 20:40

L'âge. Un sujet qui revenait de plus en plus souvent dans la conversation. Non pas qu'il l'évoqua toujours le premier. A part quelques douleurs absentes auparavant, une résistance à la fatigue moindre, il s'estimait pareil à celui qu'il avait toujours été. Certes sa chevelure s'ornait désormais de filigranes blancs, ainsi que sa barbe mais ça ne le troublait pas. Non pas qu'il se moqua de son apparence, mais quand on voyageait à travers les terres sans grandes commodités fallait pas s'attendre à ressembler à une courtisane sortie tout droit de son boudoir. Le voyageur s'arrangeait pour porter des vêtements propres, s'octroyer un brin de toilette avant que de retourner dans sa ville, se rendre aux lieux de troc ou rentrer chez l'habitant. Autrement il se baladait comme tout autre vagabond, cheveux ébouriffés, visage un peu barbouillé de terre sur laquelle il dormait, et oripeaux usés par les intempéries. La jeunesse, la vieillesse ne se résumaient qu'à des détails dans ce cas-là, ça n'apportait que plus ou moins d'endurance aux longues pérégrinations, rien d'autre. A ce titre, Ozvan eut bien troqué quelques années pour récupérer une certaine souplesse, autrement il se contentait parfaitement de sa personne présente. Les moqueries ne l'atteignaient absolument pas, l’Éclaireur pouvait citer beaucoup d'adolescents ou d'adultes possédant une langue bien pendue mais ne sachant que se tourner les pouces - ou presque - de toute  la journée.

Il ne s'arrêtait jamais sur la possibilité que son éventuelle disparation pu peinée véritablement une personne. A part sa nièce que ça dérangerait dans son petit monde à elle. Il n'attachait pas assez les autres à lui, et ceux qui comptaient, ses protégés disparaissaient comme neige au soleil. La petite Ahn, si particulière, à l'âme d'artiste, voilà une année sans la croiser, ce qui depuis leur rencontre n'arriva jamais. La dernière pierre de l'édifice qui s'effondrait ? Du moins s'en persuadait-il avec Radoslav à ses trousses. Que pouvait-il offrir aux autres le Rahjak, à part un être parcourant perpétuellement toutes les routes de l’Isle, visibles et invisibles. Cependant les petites voix sourdes et vengeresses, continuant toujours leur dialogue dans sa tête, lui soufflaient qu'il lui restait du pain sur la planche. Comme par exemple retrouver Saoirse, et s'assurer que cette silhouette aperçue un an auparavant ne pouvait être elle ... Prisonnière, esclave ou pire encore. La venue d'Arméthyste tombait donc à pic, pour lui rappeler que des personnes l'espéraient encore en ce monde. «  Quand tu parles des miens Armé, tu évoques les Rahjaks ou simplement toi ? Parce que je ne demanderais pas mieux mais rester trop longtemps sur place n'est pas très recommandé pour moi   »

Ozvan ne doutait pas une minute qu'elle ramenait le problème à elle, et dans ce cas il acceptait de s'y pencher. Il ignorait cependant jusqu'à quel point elle était consciente de ses petits travers. L'Homme du désert ne les citait jamais noir sur blanc, vieille habitude de gamin encouragée par son oncle, à taire les problèmes qui pourraient lui causer du trouble par la suite. Surtout après que sa mère fut exécutée pour trahison et son père banni de la pire des manières. Les yeux des autorités restèrent fixés un long moment sur l'enfant avant que d'autres drames ne  les détournassent de celui-ci « Je vais considérer cette option sérieusement mais tu sais je ne suis pas obligé d'abandonner les livres, d'autant plus si je dois te considérer de ma famille ! » Le vagabond la taquinait un peu, puisque qu'il devait s'avouer intérieurement que la revoir éclaircissait terriblement les ressentis qu'il éprouvait à l'égard de cette dernière. Pas comme l'esclave qui tentait de le faire chanter en prétendant être sa fille. La filiation par le sang n'expliquait pas tout. On se choisissait avec l'expérience sa propre famille, celle qui vous convenait le mieux, celle qui s'imposait à vous ... comme à cet instant précis. Une pointe d'amusement colora ses prunelles quand la demoiselle prétendit pouvoir l'arrêter de boire comme ça lui chanterait. Afin de lui faire plaisir il se servit un bon verre de vin « J'aime bien les bêtises. »

Qu'on le supplie, le mettait toujours mal à l'aise, d'autant plus que le regard d'Arméthyse traduisait une douleur sourde dont elle ne devait pas s'apercevoir pour le moment. Ozvan posa sa boisson pour s'emparer avec douceur de la main de la jeune fille, redevenue enfant l'espace de quelques secondes « Armé ... Si tu es certaine de ce que tu m'avances, tu pourras t'installer chez moi quand tu voudras, et y rester toujours, faudra juste t'occuper du jardin et tenir compagnie à Freya qui est un peu maniaque et pas très bavarde » Sa proposition empreinte de sincérité, il ne l'aurait fait qu'à très peu de personnes. Une, deux ou à la limite trois ... Il ne se donnait pas le droit de s'opposer aux décisions de la garde, et savait pertinemment l'inutilité de lui rappeler quels dangers elle encourait en agissant de la sorte. Plus elle s'exprimait, plus il paraissait évident à Ozvan, que sa petite protégée envisageait cette option depuis un long moment. Il s'en voulu de ne pas avoir porté assez attention aux états d'âmes de la brune quand il revenait de ses longues absences. Mais voilà, il n'aimait pas forcer les confidences, ni rentrer dans le domaine privé d'une personne si elle ne l'invitait pas à pénétrer elle-même.   « Que de projets ! je t'attendrais avec impatience et je ne pourrais rêver meilleure voisine, je pense même que je pourrai te prêter main forte pour bâtir ta nouvelle demeure ! »
 

It's time for stories ~ Ozvan & Armé

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon Armée Peaux-Vertes!
» Liste d'armée gobelines en 750 points
» L'Armée d'Haïti, Bourreau ou Victime?
» Du code d'éthique de l'Armée Mainoise
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: Le désert :: La cité Rahjak-