Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Be my guest [Richy]
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
01/11/2015 Glacy 1449 Brett Dalton murphouille (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 76
- Whatever it takes -


Sujet: Re: Be my guest [Richy]
Mar 14 Mar - 20:41


« Il n’est pas question d’ordre, ici. Il n’y a que nous. Je doute qu’on puisse ramener le corps jusqu’au campement. Déjà parce que… Et bien… Tu vois quoi »Et soudain malgré leurs avis différents, mon opinion ne peut m'empêcher d'évoluer. On dit que l'homme est toujours en pleine évolution, qu'il est bête celui qui ne change pas d'avis. Cette impression d'évolution je la ressentais à ce moment alors que finalement Richard n'était pas si arrêté que cela pour ainsi dire. Et si en effet, je n'étais pas du même avis que lui, n'appréciant pas sa manière d'être, il n'en restait pas moins que le fait qu'il ne réagisse pas en tant que supérieur mais en tant qu'homme changeait la donne un petit peu. Peut-être que finalement il n'était pas une cause perdue comme je le croyais à première vue, peut-être que Murphy avait raison sur lui bien que je continuais pas moins d'en douter. Quoique ses paroles conduisaient le vent à tourner alors que j'observais tandis qu'à cet instant il semblait autant hésitant que moi. Ni lui, ni moi n'avions aucune idée de comment gérer Conor.

Conor qui était mort, définitivement mort même. Banni par le conseil, exilé dans les bois, il n'en n'était que venu à trouver la mort. Son corps étant à moitié décomposé. Des animaux étaient passés par là. Des animaux qui s'étaient attaqués à son corps. Des os en partie rongé. La chair en partie disparue. L'odeur là pour nous rappeler que des jours avaient passés. L'odeur de décomposition était là, ores et déjà, se faisant sentir dans l'air. Une odeur de décomposition qui nous prenait aux narines, nous forçant à nous reculer pour éviter l'odeur. Une odeur qui était là dans l'atmosphère, un atmosphère pesant alors que nous ne pouvions pas juste éviter le corps ou plutôt le cadavre qui se trouvait à nos pieds. Et à cet instant, il paraissait un peu plus clair que mon idée était en partie stupide, du moins celle où l'on pensait à le ramener au campement. Un cadavre qu'il serait difficile de ramener, un cadavre en grande partie décomposée. Un cadavre qui s'il serait ramené au campement amènerait sans doute des rats ou autres animaux nuisibles. Non le campement ne paraissait pas une option après réflexion. « Non t'as raison on peut pas le ramener au campement. »

Et si je passais outre le fait que je lui avais annoncé à haute voix que j'étais du même avis que lui sans doute pour la première fois depuis la journée, même depuis le début; il n'en restait pas moins que les évènements nous rattrapaient. Des événements qui n'étaient pas là pour nous faire sourire mais pour nous rappeler qu'il était bel et bien possible que l'on trouve la mort sur cette terre. Nous n'étions que des invités. Nous étions des nouveaux venus qui tentaient de s'adapter sur cette terre hostile. Ce n'était pas l'inverse. La nature ne s'adaptait pas à nous. Ici, elle était sur son territoire, elle était la maîtresse et en tant qu'élève nous ne pouvons que nous plier à ses règles. Nous tentions de survivre mais il n'en restait pas moins que voir le cadavre de Conor ne me rappelait qu'un peu plus à quel point qu'être seul signifiait aussi mourir. Une possible mort. Une mort qu'il avait vécu seul. A plusieurs nous étions plus forts. C'était pour cela que nous vivions groupés, et pourtant nos opinions continuaient de diverger. Le rébellion continuant pas moins de grandir dans l'ombre.

Des plans de stratégie que je mis pas moins de côté, plus concentré sur le cadavre de Conor à cet instant. Richard reprenant la conversation alors que je me tournais vers lui. « Je ne sais pas vraiment quelle serait la meilleure option mais oui, on ne peut pas le laisser comme ça. Un feu pourrait attirer l’attention. Inutilement. Une tombe ? On lui creuse un trou ? » Je réfléchissant, évaluant les options. « Un feu est compliqué oui. On a pas de pelle. On creuse à la main ? » C'était peut être une question stupide mais en gros nos options étaient limitées, complètement limitées. Le feu n'était pas une option. Creuser une tombe c'était aussi compliquée. Tout était compliqué alors qu'on se retrouvait face à un corps d'un ancien membre du campement en état de décomposition avancée. « En tout cas on peut pas le laisser comme ça, c'est certain. J'étais peut-être pas d'accord avec lui, je partageais peut-être pas ses idées mais il n'en restait pas moins qu'il méritait pas de crever ainsi et qu'il mérite pas qu'on le laisse pourrir là. De toute manière, on a pas trente-six solutions soit on brûle le corps, soit on se débrouille pour l'enterrer. Sinon, il faut faire un feu discret mais je sais pas si c'est mieux que l'enterrer... Qu'est-ce que tu penses ? »

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1398 Andrew Lincoln ava by Exception / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 76
Admin


Sujet: Re: Be my guest [Richy]
Lun 17 Avr - 19:45

» Be my guest
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]En sortant du campement aujourd’hui, Richard n’a pas imaginé un seul instant qu’il pourrait tomber sur le corps de Conor. D’ailleurs, jusqu’à peu, il n’était même pas certain d’avoir envie de sortir du campement. La compagnie de Chris étant un frein assez important. Après tout, il n’a jamais été vraiment en mesure de faire ce qu’il fallait pour que la relation s’améliore. Et de toute manière, il n’en a jamais éprouvé le besoin. Enfin bref, tout ça pour dire qu’il ne sait pas quoi penser, ni même quoi dire. La situation le laisse perplexe et le blesse bien plus que nécessaire. Il s’agit d’une mort qui n’était pas nécessaire. Voilà où se trouve le principal problème de tout ça. Et il n’apprécie pas vraiment de se retrouver devant un tel fait. Le conseil n’aurait jamais dû le foutre dehors. Et en même temps, sur le coup, il n’a pas été capable de suggérer une meilleure option. Il s’est même permis de croire que c’était peut-être mieux comme ça. Et c’est sur ce point que c’était ridicule. Il n’est pas vraiment possible de déterminer ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. Ce n’est absolument pas comme ça que ça fonctionne. Il le sait. Et il ne sert à rien de regretter les actions après qu’elles aient été mises en place. En réalité, malgré tout ce qu’il peut bien dire ou se convaincre de penser, le chef de garde savait que ce serait la finalité de toute chose. Ils n’ont jamais vécu sur Terre, ils n’ont jamais été en mesure d’apprendre comment survivre. Encore moins en solitaire, sans les ressources et les capacités des uns des autres. Ce n’est pas un soldat qui va apprendre – à moins qu’il n’en ait la volonté personnelle – comment chasser, se nourrir ou survivre en forêt. Se défendre oui, c’est sûr. Mais cela ne fait pas tout et ce n’est pas la base de tout le reste. Les choses ne peuvent pas dépendre d’aussi peu de chose. Mais pour ce qu’il en est du corps, il est évident qu’ils ne peuvent pas le ramener au campement. Parce que ce n’est bien sûr pas comme ça que ça fonctionne. Il ne faut certainement pas le ramener au campement parce que l’image que ça rendrait ne serait pas la bonne, qu’ils n’ont pas besoin d’un conflit ridicule et, en plus du reste, le corps n’est pas en état d’être déplacé. « Non t'as raison on peut pas le ramener au campement. ». Enfin un point sur lequel ils sont en mesure de se mettre d’accord.

Et quand on les connaît un peu, on réalise que c’est déjà une bien belle avancée. Richard n’est pas toujours très bien placé pour prendre les décisions. Mais il ne laisse jamais les avis des gens de côté. Il s’attarde sur les opinions et ensuite, il voit. Il ne part pas du principe que son avis doit être le seul qui compte. Et c’est bien mieux comme ça. Il ne risque pas de mettre en doute une chose de ce genre. Pour autant, il sait aussi qu’il n’est pas forcément disposé à prendre tous les avis. Que parfois, il faut trancher et se faire seul juge. Mais dans ces conditions-là, il n’est jamais évident de décider. Et les conséquences peuvent parfois être détestables. Là, pour le coup, il ne voit pas ce qu’il aurait pu dire de plus. Tout ceci n’aurait pas le moindre sens. Enfin bref, il ne sert à rien de chercher plus loin. Oui et c’est préférable comme ça. A n’en pas douter. « Il faut qu’on trouve quelque chose de pratique, et de suffisamment honorable ». Ils ne peuvent pas, par exemple, balancer le corps dans un trou et prétendre qu’ils ne l’ont pas trouver. Ce n’est pas le genre des deux hommes. Du moins, ce n’est pas le genre de Richard et il se permet de penser que Chris vaut mieux que ça aussi. Il ne doute pas que certaines personnes auraient préféré faire comme ça et oublier. Il n’est jamais facile de trouver un corps. Mais c’est ainsi qu’il faut faire.

Pour autant, il n’y a pas de solution miracle, il n’y a pas de méthode particulière pour faire une tombe, ou pour commémorer un mort. C’est une histoire compliquée. Mais ils ont un corps et ils savent donc aujourd’hui, enfin, ce qui a pu arriver à cet homme. Ca ne veut absolument pas dire que c’est évident, et par instant, c’est même une toute autre histoire. Mais il faut savoir faire avec, que cela plaise ou non. Parce que c’est la seule solution qu’ils aient, à l’heure actuelle. Et il faut juste savoir faire avec parce qu’il n’y a rien de plus à faire. Vraiment, absolument rien d’autre. Conor est mort et c’est le moment d’avoir une dernière pensée pour lui. Et lorsqu’ils pourraient rentrer, ils pourront en toucher deux mots aux autres. Ce ne sera pas évident mais… Il faut savoir faire avec. Les autres ne doivent pas voir le corps, mais en parallèle, ils ne doivent pas non plus rester dans le silence. Ce n’est pas une meilleure solution. Et pour l’heure, ce n’est même pas à ça qu’il faut penser. Il faut se concentrer sur ce qu’ils vont bien pouvoir faire du corps. Et ça, c’est l’aspect le plus compliqué de tout ceci. « Un feu est compliqué oui. On a pas de pelle. On creuse à la main ? ». S’ils choisissent l’option de creuser, le faire avec les mains semble être la seule possibilité. Leurs options sont limitées. Et ça semble être la seule. « A deux, j’imagine qu’on devrait pouvoir aller vite. On peut s’aider de bois mais je doute que ce soit efficace. ». Il hausse les épaules. Le faire sera chiant, dans tous les cas, surtout sans matériel. Mais faire l’effort ne devrait pas les tuer, que ce soit supportable ou non.

« En tout cas on peut pas le laisser comme ça, c'est certain. J'étais peut-être pas d'accord avec lui, je partageais peut-être pas ses idées mais il n'en restait pas moins qu'il méritait pas de crever ainsi et qu'il mérite pas qu'on le laisse pourrir là. De toute manière, on a pas trente-six solutions soit on brûle le corps, soit on se débrouille pour l'enterrer. Sinon, il faut faire un feu discret mais je sais pas si c'est mieux que l'enterrer... Qu'est-ce que tu penses ? ». Et sur ce point, ils sont parfaitement en accord. Quant à faire un trou, oui, c’est peut-être le mieux. C’est la manière la plus discrète d’agir, en tout cas, et il n’a aucun doute sur le sujet. Après tout, un feu, même s’il est doux, se fera remarquer. Et franchement, Richard n’a jamais fait brûler de corps. Il n’a pas vraiment envie de commencer. « Je crois que creuser – le plus profondément qu’on le pourra – c’est la meilleure solution. Je veux dire… Chris, tu sais ce qu’un corps brûlé, ça fait ? Pas moi… Et je ne suis pas certain d’être prêt à le savoir ». Ils ne mangent pas assez pour rendre ce qu’ils mangent.


notes » w/ Chris, en forêt, 08/09/2116

avatar
01/11/2015 Glacy 1449 Brett Dalton murphouille (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 76
- Whatever it takes -


Sujet: Re: Be my guest [Richy]
Lun 8 Mai - 11:35


« Il faut qu’on trouve quelque chose de pratique, et de suffisamment honorable. » J'hochai la tête. Un point sur lequel nous étions d'accords. La volonté d'accorder à cet homme une mort à peu près digne. Ou du moins la mort il l'avait déjà trouvé, c'était plutôt dans la dignité que l'on souhaitait l'enterrer. Un minimum, une nécessité. Un rappel que nous étions avant tout humain. Un homme certes mort mais qui avait avant tout fait partie de l'odyssée, qui était là avec nous. Ses actions avaient pu être lourdes d'erreurs, qu'il n'en restait pas moins qu'il paraissait correct de lui offrir ce dernier repos. L'enterrer dans la dignité alors que nous étions pas des bêtes sauvages. Et s'il n'était pas possible de le ramener au campement, il n'en restait pas moins que d'autres possibilités pouvaient être envisagées. Une certitude alors qu'autant que j'avais blessé de nombreuses personnes, quitte à mourir seul, j'aimerai autant que lui avoir une fin plus ou moins digne et respectable. Et cela même si l'on me détestait. Une option que je considérai alors qu'autant que je ne l'aimais guère, il n'en restait pas moins que j'aurai pu me trouver à sa place. Faire partie du rebellion et toutes les actions que j'avais commis n'étaient que des raisons de plus pour signifier que j'aurai pu être à sa place. Il suffisait d'un mauvais pas avant pour que l'on soit éjecté dans l'espace, que pour vue de la terre les cadavres balancés à la mer apparaissent comme des étoiles filantes. Une stricte vérité alors que même ici la loi était dure. Et c'était en défiant le conseil que Conor s'était retrouvé à être banni. Une possibilité qui pouvait autant m'attendre bien que de toute évidence je tentais de rester en vie, non pas que l'idée de tout quitter ne m'effleurait pas. Chassant ses pensées plus noires les unes que les autres pour me concentrer sur le cadavre qui se trouvait à nos pieds, non sans jeter un coup d'oeil à Richard qui reprenait alors la parole.

Car autant que l'on cherchait à lui accorder un tombeau plus digne, il n'en restait pas moins qu'il n'y avait pas 36 choix qui s'offraient à nous. Brûler le corps était à éviter. Et c'était finalement d'un commun accord, d'une commune pensée qu'il ne nous restait plus que la possibilité de creuser. Creuser à la main sans instrument pour nous aider bien que la tâche s'annonçait dans un sens ardue si nous choisissions cette option et cela d'autant plus alors que le froid était là. « A deux, j’imagine qu’on devrait pouvoir aller vite. On peut s’aider de bois mais je doute que ce soit efficace. » « Dans tous les cas vu la texture du sol, ce sera compliqué, mais ce sera toujours mieux que rien. Ce sera toujours mieux que de le laisser pourrir là... » ... ou même prendre racine. Bien qu'au-delà de cette idée, des animaux étaient déjà passés par là, commençant leur travail. Des os en partie rongée et la puanteur déjà là pour nous rappeler l'état avancée de sa mort. Mais ces conditions que l'on pouvait qualifier dans un sens d'épouvantable n'étaient pas non plus des raisons pour ne pas lui accorder un tant soit peu de respect. Ne continuant pas moins de discuter autour des possibilités qui s'offraient à nous. « Je crois que creuser – le plus profondément qu’on le pourra – c’est la meilleure solution. Je veux dire… Chris, tu sais ce qu’un corps brûlé, ça fait ? Pas moi… Et je ne suis pas certain d’être prêt à le savoir » Je secouai la tête avant de lui répondre à mon tour. « Non je ne sais pas non plus ce que cela fait. On a qu'à s'y mettre alors, et après on pourra toujours tenter de trouver des fruits ou du gibier pour les rapporter au campement. » L'idée originelle avec cette mission de base de remplir un peu plus le hangar à provision. Un fil rouge que nous ne suivons désormais plus alors que c'était sans filet de rappel que nous comptions enterrer Conor. Et pas moins autant que possible, il semblait difficile de croire que nous allions bel et bien creuser le sol.

M'éloignant pas moins de quelques pas pour chercher une zone plus dégagée mais autant couverte, plus propice pour enterrer un corps. Nous éloignant un peu du cadavre pour éviter la puanteur afin qu'il soit un tant soit peu plus facile de creuser sa tombe. « Ici cela semble bien. » Un endroit qui semblait idéal même à proportion. Prenant une inspiration avant de m'accroupir au sol, jetant un regard à Richard. « On a qu'à s'y mettre alors, plus vite cela sera fait, plus vite... » Ne terminant pas ma phrase. Une phrase qui pouvait être prise à contradiction bien que je n'étais pas tant là pour insulter sa mémoire bien qu'à vrai dire autant que possible je n'en venais qu'à avouer que ce moment me paraissait déplorable. Un moment désagréable à passer alors qu'il n'y avait rien de réjouissant à creuser une tombe, à assembler les segments de son cadavre. Pas moins une nécessité, un devoir alors que nous étions avant tout humains. Néanmoins je pouvais toujours ressentir cette arrière-goût d'amertume, de goût de bile au sein de ma bouche. Désagréable. Fermant les yeux l'espace d'une seconde avant de les rouvrir, tant pour me concentrer que pour changer de sujet, pour éviter de penser à ce que nous étions en train de faire. « Tu penses qu'il croyait en des dieux ? est-ce que tu savais quelque chose de lui, de son passé ? » Curieux de savoir ce que connaissait Richard alors qu'à vrai dire la triste vérité était que je ne connaissais quasiment rien de la vie de Conor qui avait trouvé la mort.


Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1398 Andrew Lincoln ava by Exception / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 76
Admin


Sujet: Re: Be my guest [Richy]
Jeu 6 Juil - 19:08

» Be my guest
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]En venant au cœur de la forêt, Richard ne pensait qu’aux aspects matériels et mentaux. Il s’était dit qu’en compagnie de Chris, il ne trouverait rien d’intéressant ou qu’en tout cas, il ne ferait sans doute pas les efforts suffisants pour que ça lui apporte quelque chose de bénéfique. Il n’avait pas envie d’être là et l’autre n’avait pas envie qu’il soit là non plus. Ce qui rendait la situation relativement ironique, malgré tout ce qu’il pouvait bien en dire ou même en penser. Les choses étaient comme elles étaient, voilà tout. Et il était donc impossible de réfléchir plus que ça. Mais les choses ont changé, bien sûr. Son regard s’est posé sur le corps de Conor et il n’a plus réfléchi à la suite, à ce qu’ils étaient supposés faire à la base, ni à ce qu’ils auraient pu faire. Peut-être qu’en restant sur le semblant d’entente où ils se disent à quel point ils ne s’aiment pas, ils auraient fini par se battre ou par juste s’ignorer. Et pour un plan de chasse ou de cueillette à deux, ça aurait été parfaitement ridicule et vain. Mais soit, il n’est plus vraiment nécessaire de parler de tout ceci. En plus de ça, Richard réalise désormais que le corps de Conor est devenu un terrain d’entente, d’une certaine manière. Malgré toutes les mésententes entre eux, il réalise qu’ils se concertent et échangent bien plus qu’il n’en avait l’illusion jusque là. Bien que la situation ne s’y prête qu’à moitié, voilà qu’ils parviennent à parler sans hausser le ton. Et ça change tout. Mais bref. Un soupir s’échappe pourtant de ses lèvres. Le chef de garde aurait aimé que ce ne soit pas aussi simple, que la solution à ces enfantillages ne soit pas le cadavre d’une connaissance. Mais il n’y a rien à faire, maintenant bien sûr. Les choses sont juste comme elles sont et il est désormais impossible de revenir en arrière. Qu’il puisse le vouloir ou non. Au moins, malgré tout ce qu’il pourrait en dire, il sait désormais ce qui est advenu de l’homme. Ici ou dans l’espace, l’exil signifie donc la mort.

« Dans tous les cas vu la texture du sol, ce sera compliqué, mais ce sera toujours mieux que rien. Ce sera toujours mieux que de le laisser pourrir là... ». Creuser leur prendra un temps fou, c’est une certitude. Pourtant, leurs options sont presque inexistantes et il ne s’en plaint pas vraiment. Il n’a pas envie de laisser le corps juste comme ça, et le brûler ne lui plaît pas non plus. Le ramener au campement étant impossible, les options se font de moins en moins nombreuses et il faut donc se résigner à opter pour l’option la plus facile de toute. Que ce soit évident ou non, par ailleurs. Et on peut le dire, ça ne l’est pas vraiment. Hors de question de laisser son cadavre comme ça. Il ne saurait pas vraiment expliquer comment il faut s’y prendre mais les choses sont comme elles sont. « Je suis d’accord. ». Y a-t-il besoin de dire plus ? Non, pas vraiment, et c’est sans doute mieux ainsi. Il n’a pas envie de s’étaler plus longtemps, surtout qu’au final, un long travail semble se dessiner devant eux. Il s’imagine qu’il n’est pas vraiment utile de gratter avec un bout de bois, Richard décide alors de le faire directement avec les mains, s’imaginant que ce sera plus pratique. Il n’en sait rien. Alors il creuse, à son rythme, comme il le peut, mais il fait de son mieux et se permet de penser que c’est déjà un assez bon début. Mais il n’en sait pas grand-chose finalement. Il fait avec ce qu’il a. C’est le principal, non ? « Non je ne sais pas non plus ce que cela fait. On a qu'à s'y mettre alors, et après on pourra toujours tenter de trouver des fruits ou du gibier pour les rapporter au campement. ». Il ne vaut mieux pas songer à l’odeur pestilentiel que doit dégager une chair brûlée. Oui, il ne vaut mieux pas y réfléchir, surtout s’ils y réfléchissent pour rien et se mettent à perdre du temps. Mais il a raison, malgré la tristesse de cette découverte macabre, ils ne doivent pas oublier ce qu’ils avaient initialement prévu de faire et pourront s’y mettre, par la suite. « Oui, nous avons encore du temps ». Il ne faut juste pas trop qu’ils s’attardent et en même temps, ce n’est pas une tâche qu’on peut se permettre de bâcler. Pour la mémoire de l’homme qu’ils ont finalement trahi, d’une certaine manière.  

Le sol n’est pas propice aux trous. La Terre est dure, et il lui paraît impossible de faire le nécessaire pour que ça se passe bien. Rien n’y parvient et tout paraît bien compliqué. Il a beau creusé, il n’arrive à rien. Et tout ceci ne risque pas de bien se passer. Ils vont perdre un temps considérable. Du coin de l’œil, il voit Chris s’éloigner, se demandant sincèrement ce qu’il essaie de faire. Il se retient difficilement de lui dire qu’il n’apprécie pas l’idée de creuser tout seul mais ce n’est pas vraiment à lui d’en faire la quelconque réflexion, bien sûr. « Ici cela semble bien. ». Finalement, il semble avoir cherché un terrain plus aisé à creuser. Et c’est sans doute mieux comme ça. Se levant à son tour, il apprécie l’idée de s’être éloignée de l’odeur dégueulasse du corps pourrissant. « On a qu'à s'y mettre alors, plus vite cela sera fait, plus vite... ». Plus vite ils auront terminé et Conor aura eu une fin à peu près décente. Oui, sans doute. Mais on ne peut pas vraiment dire que ce soit si simple que ça, au contraire. « Je sais, j’ai compris ». Il hausse les épaules. Oui, il n’est pas vraiment nécessaire de chercher plus loin, visiblement.

« Tu penses qu'il croyait en des dieux ? est-ce que tu savais quelque chose de lui, de son passé ? ». Une bonne question. Richard le connaissait, ou du moins, un peu. Mais c’est une information qu’il n’avait pas, il ne savait pas ça. Lui-même ne croit en rien, en réalité. Sans doute un peu trop rationnel pour tout ceci. Mais… Lui peut-être ? « Je ne saurais le dire. Il avait ses principes mais il ne parlait jamais d’un Dieu. ». Il était chef de secteur, là-haut, et Conor bossait pour lui. Mais il est vrai qu’ils n’ont jamais fait le nécessaire pour qu’ils parviennent à vraiment apprendre à se connaître ou même pour devenir amis.


notes » w/ Chris, en forêt, 08/09/2116

avatar
01/11/2015 Glacy 1449 Brett Dalton murphouille (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 76
- Whatever it takes -


Sujet: Re: Be my guest [Richy]
Jeu 6 Juil - 20:36


« Oui, nous avons encore du temps. » Ce qui était vrai pour le moment mais qui pouvait être faux après. Ce n'était pas une certitude. Ou du moins on croyait faire face à des certitudes mais c'était faux. Et dans un sens rien ne nous disait pas que le temps nous viendrait à manquer. Ce qui était autant un fait à la fois beau et cruel. Cruel comme l'était le destin. Rien ne nous avait permis de croire que nous trouverions le corps de Conor. Rien n'aurait pu nous pousser à croire réellement que nous allions retrouver son cadavre. Et pourtant dans un sens cela ne pouvait être qu'une évidence. Ou peut être que son image avait juste disparu de notre esprit alors qu'égoïste, nous n'étions que venus à nous occuper de nos propres vies. Conor était mort. Mais sa vie ne m'avait pas impactée alors que comme d'autres j'avais passé au-delà. Peut-être que j'aurai justement dû pensé à lui alors que c'était pourtant ce qui semblait l'attendre. Seule la mort pouvait l'attendre. Ou du moins la probabilité qu'il meure était bien plus élevé que ses chances de survie. Ce qui l'avait attendu à l'instant où il avait défié le conseil ouvertement. Il n'avait pas réussi à s'acclimater à la nature, et cette dernière avait repris ses droits. Mais à vrai dire c'était autant ce qui pouvait m'attendre. Peut-être était-ce pour cela que je venais soudainement à éprouver de la compassion pour lui. Il ne méritait certainement pas de mourir ainsi et pourtant tout comme lui je risquais de mourir de ce fait. Du moins c'était une possibilité. Une possibilité qui paraissait toutefois plus minime. Si je risquais autant que lui, même plus, il n'en restait pas moins que je n'étais pas seul. D'autres étaient à mes côtés. D'autres étaient derrière moi. M'éloignant du sujet alors que j'en venais à penser au mouvement rebelle avant que mon regard ne se reposa sur le cadavre qui se trouvait à côté de moi. La puanteur là. Qu'un rappel qu'au final nous étions tous les mêmes, et que le temps pouvait tous nous manquer. Tôt ou tard, on en finissait tous au même point. Triste réalité.

M'éloignant pas moins du cadavre de Conor. La volonté de trouver un lieu plus approprié. Pas forcément plus décent alors que tout se ressemblait, mais un lieu autant plus approprié où le sol serait un peu plus apte à cette tâche. Creuser. J'espérai que cela s'avérerait un peu moins compliqué ainsi bien que ce n'était pas non plus une certitude. Juste un mince espoir ou autant le désir de ma part de m'éloigner de la puanteur. Vaine tentative peut être de pouvoir respirer un peu mieux, de respirer autre chose que cette même odeur. Celle qui flottait autour des morts. Rien d'agréable d'autant qu'une image du cadavre de Conor m'avait suffi. Si mourir ne paraissait pas agréable, il ne restait pas moins qu'au-delà de cela il paraissait encore plus compliqué de s'attarder sur l'image d'un cadavre dévoré par les petites bêtes. Un cadavre dont certains os blanchis pendaient par terre. Non, une image m'avait suffi. Alors je préférai autant m'éloigner. Et si je pouvais sentir le regard de Richard sur moi, il n'en restait pas moins que j'avais le sentiment que pour cette fois-ci il serait du même avis.

Plus vite fait, plus vite terminé. Autant une volonté d'en finir. Autant le désir de rompre le silence qui pouvait s'installer. Comme une nécessité de se réfugier près des vivants ou du moins d'avoir un contact humain avec quelqu'un d'autre qu'un mort autant que cela pouvait être Richard. N'en venant qu'à réfléchir, tentant de penser à tout et à rien alors que je commençais cette pénible tâche. M'interrogeant. Je n'appréciais guère l'homme, ne sachant rien de lui, ne sachant pas s'il croyait en dieu, s'il avait un dernier désir. Je ne le connaissais pas. Je ne le connaissais toujours pas. Mais peut-être que Richard oui, bien que j'avais autant un doute alors que j'en venais à lui poser la question. « Je ne saurais le dire. Il avait ses principes mais il ne parlait jamais d’un Dieu. » « Hum... je ne pense pas qu'il croyait en Dieu. » Cela semblait bizarre d'estimer qu'il croyait en Dieu, pas un tel homme. Pourtant c'était autant une possibilité. Et cette impression que Richard n'en savait pas plus que moi. Ils n'étaient pas connus pour être amis. Il était son supérieur tout comme il était le mien. Mais autant que possible cela pouvait s'arrêter là. Ce qui avait été mon cas.
« Je ne le connaissais pas, je ne vais pas m'en cacher mais peut-être que tu sais des trucs sur lui ? » Lui jetant un regard non sans m'arrêter. L'importance de continuer cette tâche autant qu'elle était pénible. « Est-ce qu'il t'a déjà raconté des anecdotes ou quoi ? » Tentative de combler le vide. « Après tout on devrait dire quelques mots non ? ou du moins essayer ? » Ce n'était pas comme si les enterrements avaient la même allure auparavant. Loin de là. Au lieu d'un enterrement, une méthode plus rapide avait existé. Un simple ticket. Un aller simple en direction de l'espace. Aucun adieu formel si ce n'était les portes qui se refermaient et parfois les cris déchirant des familles. Des cris qui avaient déchirés autant l'air alors que les jeunes étaient enfermés dans des cellules. Des personnes que j'avais enfermé comme Ailina, Rachel. Leurs silhouettes se dessinant dans mon esprit. C'était le passé. Et il n'était jamais bon de s'attarder sur les remords, sur le passé comme je le savais alors je ne le fis pas, relevant plutôt la tête pour jeter un coup d'oeil à Richard non sans lui parler réellement directement. « On devrait vraiment dire quelque chose je pense. »

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1398 Andrew Lincoln ava by Exception / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 76
Admin


Sujet: Re: Be my guest [Richy]
Dim 27 Aoû - 20:05

» Be my guest
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Il n’est pas facile d’enterrer un homme. Encore moins facile de se dire que c’est logique ou que cela n’a rien de surprenant. Cela peut être une affaire compliquée, une histoire sur laquelle il est impossible de se calmer, impossible de trouver les mots ou de mettre les choses en place comme on le voudrait. On ne peut pas toujours faire les choses comme on veut. C’est compliqué. Trop compliqué, mais il nous est simplement demandé de faire la part des choses. Là, face à ce corps qui n’affiche plus rien de l’homme que tu as connu, tu ne sais pas vraiment où donner de la tête. T’es perdu et il te touche, il te blesse également. Tu n’es pas à l’aise avec ce corps sans vie. Ce n’est même plus un corps humain qui git devant toi. A peine une carcasse. Il est difficile de se souvenir de qui il a un jour été. Pourtant, tu ne peux pas te contenter de creuser un trou, tu ne peux pas bêtement hausser les épaules et partir comme si rien ne venait de se passer. Tu ne peux pas juste partir et ne pas prononcer le moindre mot. C’est dommage mais tu ne peux pas le faire. Et c’est ainsi que sont les choses. Tu ne peux rien faire contre ça. Que ce soit facile ou non, tu dois juste te contenter de serrer les dents. Ou du moins, essayer. « Hum... je ne pense pas qu'il croyait en Dieu. ». Aucune idée. Un sujet que tu n’abordais avec personne. Toi-même tu n’y as jamais cru alors forcément, tu ne risquais pas de t’intéresser à la vie des gens. Impossible pour toi. Un sujet sur lequel tu ne peux pas être en accord avec les gens. Mais on ne peut pas être en accord avec tout le monde, n’est-ce pas ? ” Je ne pense pas non plus. “. Mais tu n’es pas là pour faire une exposition sur les Dieux et qui y croyait ou n’y croyait pas. Cela ne t’intéresse pas vraiment. Et les choses s’arrêtent là.

« Je ne le connaissais pas, je ne vais pas m'en cacher mais peut-être que tu sais des trucs sur lui ? ». Il faut dire quelques mots, et il le faut maintenant. « Est-ce qu'il t'a déjà raconté des anecdotes ou quoi ? ». Tu n’étais pas son ami le plus proche, tu n’étais pas proche de lui et pourtant, ce n’est pas ça qui va y changer grand chose. De toute manière, tu ne vois pas vraiment ce que tu pourras dire de plus. Rien de tout ceci ne changera grand chose. Mais bien sûr, tu as déjà été amené à parler avec lui et pour cette raison, les choses sont un peu différentes. Certains points sont importants, certains détails ont pu t’amuser, ont pu te toucher d’une manière, comme d’une autre. « Après tout on devrait dire quelques mots non ? ou du moins essayer ? ». Des détails sur lesquels tu ne peux pas t’attarder, des informations que tu as retenu sans vraiment savoir comment. ” Il en pinçait pour Murphy, mais il n’a jamais rien osé lui dire. Il détestait l’espace et sa noirceur, et quand il est arrivé sur Terre, il s’est vraiment senti libre…”. Ta voix s’éteint, ton regard se baisse et se voile. Tu n’as pas besoin d’en dire plus, tu ne vois pas non plus ce que tu pourrais ajouter. Tu ne veux pas trop en faire, ou inventer des choses. Il y a que tu ne le connaissais pas autant que tu l’aurais voulu. Et tu le regrettes amèrement aujourd’hui.

« On devrait vraiment dire quelque chose je pense. ». Ce que tu as dit est gentil, agréable. Mais pas suffisant. Et c’est aussi à ça qu’il faut que tu songes, lorsque tu y es mené. Les choses ne sont pas toujours faciles. Et ça ne risque pas de changer. Ce n’est pas toujours facile. Encore une fois, Richard, tu sais très bien que tu dois dire un mot, puisqu’il ne semble pas vouloir le faire. Et que de toute manière, il n’y a pas cinquante messages à faire. Les choses ne sont pas faciles. Et ce n’est pas différents. Cela ne peut pas changer, et ça ne riqsque pas de le faire. Les choses ne se passent pas toujours comme on le voudrait, malheureusement. Mais on apprendre à faire avec. La mort est une fin en soit. Et il n’y a pas de solution miracle après cela. Ce n’est pas facile, pour les proches, ça ne l’est jamais. Mais on apprend à se contenter de ça. Et il y a ceux pour qui on a compté qui reste et qui continuent de faire durer et vivre notre mémoire. Un soupir s’échappe de tes lèvres, alors que tu grimaces légèrement. ” C’était un homme bon. Quelqu’un de bien avec des idéaux un peu trop extrémistes mais qui croyait en ce qu’il faisait. “. Tu te tournes vers lui, tu te dis que lui aussi, il doit bien avoir quelque chose à dire, ne serait-ce qu’un petit quelque chose. Et ensuite, vous pourrez le laisser en paix. ” Nous retournerons en recherche de nourriture ensuite”. Il n’est pas vraiment nécessaire d’en dire plus. De toute manière, tu ne vois pas vraiment ce que tu pourrais dire de plus. A quoi bon, hein ? Qu’est-ce que ça t’apporterait vraiment ? Tu ne peux laisser les disparus mais tu ne peux pas non plus oublier les vivants.


notes » w/ Chris, en forêt, 08/09/2116

avatar
01/11/2015 Glacy 1449 Brett Dalton murphouille (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 76
- Whatever it takes -


Sujet: Re: Be my guest [Richy]
Dim 27 Aoû - 21:03


« Hum... je ne pense pas qu'il croyait en Dieu. » Je ne pus m'empêcher de secouer la tête. A vrai dire, je ne pensais pas qu'il croyait non plus en Dieu. Je n'y croyais pas moi-même. Peut-être qu'à un moment j'avais tenté d'y croire mais apparemment cela n'avait pas réellement fonctionné. Je ne voyais pas l'intérêt de n'importe quel dieu de permettre plus de morts, et, autant de violence. Ne voyant pas juste l'intérêt à croire en cet être qui semblait mythique, hors du commun pour certains. Certes si j'espérai que ma mort ne se terminerait pas par un trou noir, il n'en restait pas moins que dans le fond je tentais d'éviter de me poser la question. Ce n'était pas comme si j'étais suicidaire ou que je comptais mourir. Loin de là. Je ne comptais effleurer ni la première option, ni la deuxième. Ne comptant choisir aucune de ces options alors que rester en vie m'allait très bien. Préférant encore me concentrer sur le présent que sur la présence d'un dieu. N'ayant sans doute pas la foi pour croire en ce quelque chose de plus, n'ayant pas trouver de raison pour m'attacher à ces croyances. Si je mourrai alors je mourrai. Ayant sans doute bien plus de chance de croire dans le destin que dans Dieu tout simplement. Et tout comme Richard, je doutais que Conor croit en Dieu. A vrai dire, je doutais que beaucoup de membres de l'odyssée croient en lui. Une des différences avec les natifs qui étaient bien plus portés sur les croyances. Du moins, cela ne faisait aucun doute qu'ils y croyaient bien plus que moi ou que Conor certainement. Sa mort qui ne faisait pas moins que me poser des questions à ce sujet alors qu'il n'en restait pas moins certain qu'il ne méritait sans doute pas de mourir ainsi. Non pas qu'il ne l'avait pas cherché dans un sens. Mais d'autres cherchaient aussi, je le savais, je faisais parti de ces personnes alors que j'enfreignais les règles en étant membre des rebelles, en espérant renverser le conseil et inverser l'ordre des choses.

Considérant qu'il était pas moins important de dire quelques mots à son sujet, ne serait-ce qu'en signe d'hommage. Des mots que j'avais du mal à trouver alors qu'en effet je ne le connaissais pas, l'ayant toujours plus ou moins éviter. Un homme avec qui j'avais des désaccords et dont je n'avais pas cherché à devenir l'ami alors que nos visions du mondes étaient légèrement différentes. Ne pouvant que me tourner vers Richard dans l'espoir que le supérieur de Conor en sache plus. Dans un sens, je ne pouvais m'empêcher que d'en douter alors que je n'étais pas certain pour autant qu'il en sache plus sur le compte de Conor que moi. Le doute là bien que je me contentais de lui jeter un regard tandis qu'il cherchait quoi dire à son propos. Attendant tout simplement qu'il prenne la parole.« Il en pinçait pour Murphy, mais il n’a jamais rien osé lui dire. Il détestait l’espace et sa noirceur, et quand il est arrivé sur Terre, il s’est vraiment senti libre… » Des révélations qui ne purent pas moins me surprendre du moins la première partie. « Je suis pas certain qu'il aurait eu une chance avec Murphy, mais il est certain qu'il avait raison sur un point, on a l'impression d'être bien plus libre ici que là-haut. » Faisant attention aux mots que je choisissais. Toujours cette même volonté de garder le mouvement rebelle secret autant que de ce côté, nos actions commençaient à stagner alors que chacun était pris par les tâches sur le campement. « J'avoue que j'ai pas beaucoup d'anecdotes sur lui hormis qu'il était une grande gueule et autant qu'il aimait suivre les ordres, espérer à avoir le contrôle une fois sur terre ne serait-ce que pour prendre le dessus. » Dans le fond on rêvait tous de prendre le contrôle sur nos démons, d'avoir le dessus pour les faire s'en aller. L'ayant vu à l'oeuvre alors qu'il m'en avait parlé de son désir ne serait-ce qu'une fois d'avoir vraiment le contrôle bien que ces idées l'avaient conduit à prendre une voix extrême.

Insistant pas moins dans la volonté de tenter de dire quelque chose de positif de cet homme. Un dernier hommage.« C’était un homme bon. Quelqu’un de bien avec des idéaux un peu trop extrémistes mais qui croyait en ce qu’il faisait. » J'hochai la tête. Un point commun que j'avais avec lui, de croire en nos idéaux, d'être prêt à tout pour la cause dans laquelle nous étions engagés. « Il savait ce qu'il voulait, et il était certain qu'il était un véritable dur à cuire lors des entraînements. » Ne pouvant que me rappeler les entraînements, ne pouvant que me rappeler les coups que nous avions reçus alors que nous nous affrontions. Et il était certain qu'il était une masse de chair sur jambe. « Il avait le crâne dur. »Ne pouvant m'empêcher de secouer la tête rien qu'en y repensant. Reprenant la parole pas moins d'un ton plus solennel. « Où que tu sois, repose en paix Conor. » Un dernier adieu. Autant que nous avions nos différents, il n'en restait pas moins que j'étais pas moins sincère, espérant qu'il trouverait enfin ce qu'il avait recherché. « Nous retournerons en recherche de nourriture ensuite. » J'hochai la tête alors qu'en vérité, c'était ce pour quoi nous étions partis du campement à la base. Etant venu le chercher pour cela. Une expédition qui avait déviée de son but dès lors que nous avions trouvé le cadavre. « Autant en finir alors. » Une proposition alors que la pesanteur était toujours là, alors que le spectacle qui se trouvait sous nos yeux n'était certainement pas le plus réjouissant du monde. Ce n'était pas un spectacle que l'on demandait à voir, ni le trésor qu'on tentait de trouver. N'en venant qu'à remettre en mouvement pour terminer enfin cette pénible tâche, dans l'idée de recouvrir le reste du corps. Un corps qui ne tarderait à disparaître. Car après tout sortis de la poussière, nous y retournerons.

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1398 Andrew Lincoln ava by Exception / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 76
Admin


Sujet: Re: Be my guest [Richy]
Dim 22 Oct - 15:53

» Be my guest
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]En réalité, bien que vous ayez été confiné dans l’espace, vous étiez encore 3000. De ce fait, les possibilités de vraiment connaître tout le monde n’étaient pas très grande. Tu étais chef de secteur et de ce fait, tu avais une chance de plus de connaître le corps militaire. Mais tu ne pouvais pas tout savoir sur tout le monde. Tu ne pouvais pas connaître la date d’anniversaire de tes hommes ou même leurs couleurs préférés. Tu te contentais de ce que tu savais d’eux et de ce dont ils étaient capables et à tes yeux, le reste ne comptait pas vraiment. Alors oui, tu ne sais pas s’il croyait en Dieu, tu ne sais pas non plus ce qu’il aimait faire en général. Tu l’appréciais mais pas suffisamment pour le voir en dehors du travail. Disons que tu aimais séparer les deux et qu’une fois la journée terminée, tu ne voulais pas forcément voir tes collègues. A quelques exceptions près, bien sûr. Skylar passait son temps chez toi ou presque, seul ou avec sa femme. « Je suis pas certain qu'il aurait eu une chance avec Murphy, mais il est certain qu'il avait raison sur un point, on a l'impression d'être bien plus libre ici que là-haut. ». Il te sort de tes pensées alors que tu secoues doucement la tête. Tu ne sais pas pour Murphy. Tu ne t’es jamais intéressé à ses goûts en matière d’homme et tu ne comptes pas le faire maintenant. Ne serait-ce pas un peu bizarre de lui poser quelques questions de ce genre ? Disons que ça ne passerait pas vraiment. Pas du tout même. Donc oui, tu ne sais pas tout ça et tu ne t’y es jamais vraiment intéressé. Est-ce qu’on peut vraiment te le reprocher ? Non, du moins, tu n’en as pas vraiment l’impression. Et tu préfères ne pas chercher plus loin. C’est que ça te paraîtrait plus facile. Tu ne connaissais pas Conor et à cause de ça, alors que tu es sur sa dépouille, tu ne sais pas quoi dire pour soulager ta peine et ta culpabilité. Parce que c’est aussi un peu de ça qu’il est question n’est-ce pas ? Est-ce que tu ne te reproches pas d’avoir suivi le mouvement ? ” Il n’y a pas le blocage du vaisseau. Juste de la verdure et des libertés. Difficile de ne pas s’y tromper”. Pourtant, vous n’êtes pas si libre que ça, perdus entre la méfiance sur le campement et la méfiance des autres tribus. Certaines limites continuent de traîner derrière vous. Et tu dois juste faire avec. Tu n’as pas d’autres choix.

« J'avoue que j'ai pas beaucoup d'anecdotes sur lui hormis qu'il était une grande gueule et autant qu'il aimait suivre les ordres, espérer à avoir le contrôle une fois sur terre ne serait-ce que pour prendre le dessus. ». Oui c’est vrai. Et ça s’est vu dès la première occasion. Ce n’était pas évident et sur certains points, ça a plutôt bien dégénéré. Bien plus qu’on aurait bien pu le vouloir. Détestable à souhait. Tu n’avais pas de problème avec lui avant qu’il ne choisisse de prendre le contrôle sur certaines choses et qu’il s’en prenne aux jeunes. Ce qui lui a valu… Non, tu n’as pas encore envie d’y penser, tout comme ton regard se détourne à nouveau du trou dans lequel vous venez de le mettre. Mort. Il est mort parce qu’il avait une autre manière de penser et qu’aucun de vous n’a été en mesure d’aller contre ça. « Il savait ce qu'il voulait, et il était certain qu'il était un véritable dur à cuire lors des entraînements. ». Oui, il en imposait beaucoup et c’était non négligeable. Un fait. ” Oui, il était fort et bien dans ses baskets. “ Et il n’y a rien de plus à en dire. Il n’avait pas une confiance sans faille mais il n’était pas le plus agréable du monde non plus. Les choses sont comme elles sont. Il n’est pas nécessaire de chercher plus loin. « Il avait le crâne dur. ». pas assez, mais bien sûr, tu ne le dis pas à voix haute, alors que ta mâchoire se crispe. « Où que tu sois, repose en paix Conor. ». Tu inspires un grand coup alors que le dernier adieu vient d’être fait.

« Autant en finir alors. ». Et maintenant, il est temps pour vous de faire ce que vous aviez initialement prévu, chercher de la nourriture. Pour ceux qui restent.

Spoiler:
 


notes » w/ Chris, en forêt, 08/09/2116

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Be my guest [Richy]

 

Be my guest [Richy]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Camila Cruz (Guest-Inventé)( Joué en partagé Alexia & Anne-Sophie)
» Wrestlemania 29 (Les résultats)
» Danae E. Olsson • Alexandra Daddario
» Aiguilles et taille de Guêpe PV [Aarnis/Fjama/Altiom d'Ydril- Guest : Hans]
» Chapter #2: What's Justice? (Dorian, Gold, Luan + guest)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-