Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Story of a Journey [Ft Noah Saada]
maybe life should be about more than just surviving


avatar
Invité
Invité


Sujet: Story of a Journey [Ft Noah Saada]
Mar 6 Sep - 13:14

Durant deux semaines, j'avais retrouvé une liberté que je n'avais plus ressenti depuis bien longtemps. J'avais eu le loisir de m'aventurer vers la forêt, rencontrer une amie skaikru et avait d'ailleurs passer le plus clair de mon temps dans cette verdure environnante. En deux semaines, j'avais fait le tour d'une bonne partie de celle-ci mais pas de là à pouvoir en faire totalement le tour.
Me délectant de la fraîcheur, du sentiment de liberté que je pouvais ressentir en étant hors de la tribu Rahjaks.
Mais maintenant, il m'était impossible de ne pas rentrer, de prolonger mon séjour comme j'en aurais l'envie. Il me restait deux jours. Deux jours que je comptais bien garder pour me reposer avant de repartir à la taverne.

Le moins que l'on puisse dire, c'était que le repos était loin d'être quelque chose de très présent dans ma vie. Avant mon retour chez les Rahjaks, je vivais comme je le pouvais, me baladais ici et là et surtout, je pouvais dormir aussi longtemps que j'en avais envie. Maintenant, la taverne demandait énormément de temps. Rien que le côté bar devait être géré. L'opium et mes filles me prenait tout autant de temps.

Quoi qu'il en soit, j'étais déjà non loin des portes de la cité, la capuche me protégeant des quelques bourrasques de sable susceptible de me rendre aveugle étant donné la nuit déjà tombé. Lorsque les portes et les gardes sont à présents visible pour moi, je descend du cheval et repousse la capuche qui couvrait encore mon visage.

"Kamil ! Déjà rentré ? La taverne avait moins d'ambiance sans toi !"

- En effet ! Vraiment ? Aurais-je donc manqué aux clients ?

Levant les yeux vers le garde en question, je savais qu'il était un habitué mais me souvenir de son prénom. Impossible pour l'instant. La taverne possédait assez d'allers et venus pour que tout les noms soient retenu. Les plus importants l'étaient en tout cas.
Après une courte conversation, les portes s'ouvraient et je pouvais enfin pénétrer dans la tribu. Sans trop attendre, je me dirigeais vers l'endroit où j'habitais, le but était de tout déposer avant de repartir.
Pas à la taverne mais plutôt à la ferme Saada. N'ayant pas vu mes neveux depuis mon départ et possédant une certaine responsabilité auprès d'eux, il était tout à fait normal que j'y fasse un tour.
J'avais repoussé la porte de chez moi, délaissé mes affaires et me dirigeais déjà vers la ferme.
Il fallait avouer que j'étais fatigué, affamé mais que certaines choses étaient plus importantes que d'autres. Les Saada l'étaient malgré le fait que je ne sois pas si.. famille que ça.
Les mains réfugiés dans les poches à cause des températures plus basses qu'en journée, je me fondais aisément dans la masse.
Bien rapidement, le bâtiment des Saada se dressait devant moi. J'étais persuadé que l'accueil n'allait pas être bien agréable si je tombais sur Cassian ou encore Scylla. Je n'avais jamais été bien proche d'eux et je n'avais jamais cherché à l'être. Noah, d'un autre coté, c'était le seul qui semblait croire un tant soit peu en moi pour redresser la barre. D'autant plus que sa personnalité s'avère assez proche de la mienne. C'est une bonne personne avec ses démons, comme tout le monde en réalité.

Je ne perds pas de temps et entre chez les Saada, ça fait longtemps que je ne frappe plus. La maison est d'ailleurs plus calme que d'habitude mais je ne me démonte pas plus que ça.

- Noah ? Cassian ? Scylla ? Quelqu'un ?

Il n'était pas très tard malgré que le soleil se soit couché. De ce fait, j'étais quasiment persuadé que quelqu'un se trouvait bien dans la maison. Je m'occupe de retirer le manteau ainsi que mes chaussures pour ensuite passer ma paume dans ma tignasse brune. Je ne comptais pas rester plus d'une heure voir moins suivant mon interlocuteur.

avatar
12/07/2015 3354 Clément Chabernaud schuylers (vava) me (signa) Qui aurait crû que ce maigrichon était un garde ? Personne, pas même lui-même. Il est bien meilleur à planter ses tournesols en paix. 0
Wanderlust


Sujet: Re: Story of a Journey [Ft Noah Saada]
Sam 17 Sep - 23:37

Story of a Journey
Kamil ¤ Noah
Here's to the crazy ones. The misfits. The rebels. The troublemakers. The round pegs in the square holes. The ones who see things differently. They're not fond of rules.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]« Saada … Dégage de là ! » Le coup dans la chaise lui fait perdre son équilibre précaire, à l’idiot, et peu s’en faut pour que le pied de bois retombe du mauvais côté. Battement de cœur raté, réveil brutal. Sourire de carnassier à celui qui l’a tiré des bras charmeurs de Morphée, le désespoir au bout de la voix. « Mais qu’est-ce que vous feriez sans moi ? Je suis indispensable. » Un masque de givre répondit au rigolo. Le supérieur souleva son sourcil épais, item faisant toute la renommée de l’homme, le conduisant de simple homme à un charisme respecté par un simple mouvement capillaire. « Ne me le fait pas répéter, je veux plus voir ta sale tête avant au moins 24h. » Soupire las quand la figure disparaît derrière la porte, il a perdu. Il n’y avait aucune raison de rester plus longtemps ici, il détestait l’endroit. La salle de garde avait cette espèce d’hypocrisie ambiante qui lui donnait envie de vomir. Mais c’était tout ce qu’il avait trouvé comme échappatoire. Il n’échappait pas à l’hypocrisie, il en était le maître absolu.

La main leste vient attraper la veste délaissée sur le dossier, le garde a fini son tour pour la journée. Le visage de cire glisse déjà, l’uniforme ne signifie plus rien, il est temps de revenir au simple être humain, au simple Noah, au simple néant. Il pénètre en la demeure familiale sans un regard à droite ni à gauche. Pourquoi continuer à vivre ici ? Les murs sont hantés. La mort suinte par chaque pore, briques, meubles. Faucheuse s’y plait, gente dame, elle s’invite à toutes les réunions et n’oublie jamais d’amener un présent.

Sombres pensées interrompues par un appel familier. Kamil venait de réduire en poussière le macabre naissant dans l’esprit érudit. Noah rit doucement en se débarrassant de ses affaires sur son lit, laissant l’oncle dans une attente somme toute confortable entre les vieux meubles et bouquins qu'il connaissait par coeur. Le tavernier possédait cet art d’apparaître au meilleur moment, toujours aussi impromptu qu'imprévisible, poussé par une providence mystique dont il n’avait probablement pas la moindre idée mais qui lui avait conféré une admiration toute particulière chez ses neveux et nièces dans leur jeunesse.
Enfin, les guibolles dévalent les escaliers pour se présenter à l'hôte temporaire. « Je crois bien qu’il n’y a que moi ce soir. J’espère que ça te conviendra. » Il étire ses lippes moqueuses, connaissant bien les relations tumultueuses des deux derniers avec plus ou moins tout ce qui se rapprochait d’autres personnes civilisées. Noah le pacifique, Noah le patient, Noah le facile, on préférait entamer la parlotte avec le beau parleur, quitte à se perdre dans ses frasques romanesques, entourloupant comme il respire. Mais Kamil était le maître dans ces affaires, celui qui avait tout appris, celui qui avait placé les beaux mots dans la bouche du gamin et appris à les utiliser à ses fins. Avec Kamil, il n’y avait plus de faux-semblants. Juste de l’admiration et complicité nourris par les souvenirs communs.
Arrivé à sa hauteur, il l’étreint ce vieux frère partit trop longtemps. « Je ne pensais pas que tu serais de retour si tôt ! Depuis combien de temps tu es à la cité ? » Le nomade puise ses voyages dans l’esprit qui se tenait devant lui. Cloué dans le désert, il ne peut admirer qu’à travers ses autres yeux. Si l’envie lui tient les tripes lorsqu’il le voit s’éloigner à dos de cheval, il n’en attend pas avec moins d’impatience le récit à la clé.

« Il faut que tu me racontes. Tu es la seule preuve vivante que j’ai que le monde n’est pas qu’une grande tâche de sable, après tout. » Rire creux alors qu’il s’écarte, l’invitant à le suivre dans le salon. Les habitudes s'imbriquent comme un vieux puzzle, des gestes mécaniques qui restaurant la confiance, rassurent. Noah porte encore le pantalon de son uniforme, indice qu'il n'était pas là depuis longtemps, mais le plus fatigué des deux semblait bien être le voyageur. Aussi les verres furent-ils vite mis à contribution sur la table de bois.
Made by Neon Demon

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Story of a Journey [Ft Noah Saada]
Jeu 27 Oct - 11:15

Je n'avais jamais réellement aimé cette maison. Pas que l'on ne s'y sentait pas bien mais il y avait trop de souvenir. Autant pour moi gosse que pour les neveux. Trop de souvenir aussi bien heureux que malheureux qui ne faisait que vous enfermer dans une mélancolie sans non. Je levais automatiquement la tête quand des pas se firent entendre et je ne mis pas longtemps avant de découvrir Noah dévalant les escaliers. « Je crois bien qu’il n’y a que moi ce soir. J’espère que ça te conviendra. » L'enlaçant lorsqu'il arriva enfin dans le hall, je me mis à sourire doucement. Disons que c'était une bonne chose qu'il soit le seul à être ici. Scylla et Cassian étaient bien gentils mais je n'étais pas aussi bien avec eux qu'avec Noah. Après l'avoir lâché, un sourire amusé en coin se posa sur mon visage.

- Ah, quel dommage. Bon, je vais essayer de te supporter puisqu'il n'y a "que" toi.

Ajoutais-je, d'un ton sarcastique. Avec tout ça. La taverne, les petites vacances que je m'étais autorisé, je n'avais pas eu autant de temps pour le voir que je ne l'aurais voulu. Le travail me rattrapait et je préférais passé le plus de temps libre à dormir, à reprendre le sommeil manquant. «Je ne pensais pas que tu serais de retour si tôt ! Depuis combien de temps tu es à la cité ? » Alors, il fallait être plus précis. J'étais la depuis le début de l'année mais aujourd'hui s'il parle de mes vacances. Ce qui me paraîtrait le plus logique en soit.

- Quelques mois mais j'ai pris deux semaines hors de la taverne pour me sortir un peu de la cité. Je suis rentré il y a quelques temps si tu comptes le voyage entre les portes et la maison.

Bien sûr, ce n'était pas si loin que ça mais si je voulais être le plus précis possible. Au départ, j'avais prévu de rester une petite heure ici mais voyant Noah, je me dis qu'y passer même la nuit serait le mieux. Déjà parce qu'il allait me demander des détails sur ce que j'ai fais hors de la cité Rahjaks mais aussi parce quelque chose me disait qu'il n'était pas au mieux de sa forme. Et j'étais le mieux placé pour le voir, pour essayer d'y remédier. Du moins, essayer d'y remédier puisque ce n'était pas comme changer une coupe de cheveux. « Il faut que tu me racontes. Tu es la seule preuve vivante que j’ai que le monde n’est pas qu’une grande tâche de sable, après tout. » Mon sourire s'agrandit un peu plus. Je le connaissais par coeur. Je me mis tout de suite en route vers le salon avant de m'installer sur l'un des fauteuils. Deux verres étaient déjà posés sur la table en bois.

- Je suis persuadé qu'un jour, tu pourras aller voir de toi-même. Je suis allé vers la forêt, celle qui entoure l'endroit où sont les Skaikru.

J'avais passé les deux semaines à me laisser baigner dans la verdure, dans les quelques animaux que je voyais avant d'être repérer. J'ai pu revoir une amie et tout était passé bien trop vite. Je glisse ma paume dans ma tignasse, reposant mon coude sur le bord du fauteuil.

- Cette forêt est sublime. Tu ressens moins la chaleur avec les arbres, c'est un spectacle inoubliable. J'y serais bien resté plus longtemps si je n'avais pas obligation de rentrer.

Et si j'étais réellement un connard, je pourrais y rester et ne jamais rentrer, abandonner ma famille, délaisser Orion avec la taverne. Réellement, je pourrais mais je suis quand même rentré. J'avais des responsabilités. Trop et je ne pouvais pas les abandonner aussi facilement que ça. Je ne serais pas digne de confiance si j'agissais ainsi. Mais est-ce que j'étais seulement digne de confiance ?

avatar
12/07/2015 3354 Clément Chabernaud schuylers (vava) me (signa) Qui aurait crû que ce maigrichon était un garde ? Personne, pas même lui-même. Il est bien meilleur à planter ses tournesols en paix. 0
Wanderlust


Sujet: Re: Story of a Journey [Ft Noah Saada]
Jeu 12 Jan - 15:36

Story of a Journey
Kamil ¤ Noah
Here's to the crazy ones. The misfits. The rebels. The troublemakers. The round pegs in the square holes. The ones who see things differently. They're not fond of rules.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Il a le sourire léger et la gueule d’un gamin. Noah, il dévale les escaliers en dansant comme si le père noël l’attendait en bas avec une bouteille de whisky et la réponse à toutes les questions de sa tête de rêveur. Pourtant ce n’est que Kamil. Kamil et ses grandes guibolles qui traversent les globes. Kamil et ses yeux dévoreurs qui ne comprennent comme personne. Non, vraiment, le tonton vaut bien tous les papas en manteau rouge, il a meilleur style. La mélodie des marches de bois frappées allégrement sous son poids d’attardé s’interrompt juste un instant pour que la langue délivre la paix qui les attend. Il est seul dans cette vieille bicoque aux allures aussi charmantes que menaçantes, là où il s’y sent à l’aise comme dans une fournaise. Pas de Scylla, pas de Cassian.

En réalité, il se prononce bien vite, le pacifique. Mais le silence à son entrée n’était que trop suspicieux et il connait les habitudes des deux monstres. L’égoïste aime l’idée de garder l’oncle pour lui quelques minutes encore, autour de lui il se donne des permissions qu’il ne réitère nulle part ailleurs, en nulle autre compagnie. Il se permet de baisser sa garder, et ce n’est pas quelque chose pour lequel les Saada sont connu.

Noah lui tombe dans les bras à ce revenant sans lui laisser le temps d’en débattre. Les câlins n’ont jamais été une option avec le naïf. « Ah, quel dommage. Bon, je vais essayer de te supporter puisqu'il n'y a "que" toi. » Son sarcasme avait manqué aux murs décrépis. Levant les mains avec une mine faussement offusqué, Noah esquive trois pas vers la porte. « Ooh mais je peux toujours aller les chercher, je suis sûre que Scylla serait ravie de me jeter une assiette ou deux pour te distraire. » Qu’il est injuste l’infâme traitre, et irréaliste, la belle ne lui ferait sans doute jamais l’honneur d’une assiette, mais ça fait longtemps qu’il ne surveille plus ce qui passe par sa bouche. « Une bonne fête de bienvenue comme notre tonton préféré mérite. » La connerie agrémentée d’un salace clin d’œil. Malgré la plaisanterie, Noah réalisait qu’une petite fête à leur hauteur ne ferait pas de mal. L’insomniaque n’a aucune envie de retrouver ses draps, ni ses cauchemars, et l’occasion rêvé de tenir sur ses deux pieds un peu plus longtemps vient de se présenter.

S’écartant de la porte, il se dirige vers le salon tout en s’enquérant du retour de son maraudeur. « Quelques mois mais j'ai pris deux semaines hors de la taverne pour me sortir un peu de la cité. Je suis rentré il y a quelques temps si tu comptes le voyage entre les portes et la maison. » Son retour d’entre les morts, Noah en connait déjà les détails, du moins tout ceux qu’il avait pu glaner avec les rumeurs.  C’est bien les petites vacances dont il parlait. Donnez-lui du croustillant, donnez-lui une injection d’adrénaline, il a besoin d’une vie par procuration le pauvre garçon. Il part dans ces délires, commence déjà à supplier à mi-mots pour sa dose, ne déclenchant qu’un sourire carnassier sur son dealer. Oh oui, il n’a même pas besoin de tendre la perche. Les doigts enlacent amoureusement les verres avant de les laisser choir sur la table, accompagnés comme il se doit d’une bouteille de whisky assez vieux pour être trois fois grand-père. « Je suis persuadé qu'un jour, tu pourras aller voir de toi-même. Je suis allé vers la forêt, celle qui entoure l'endroit où sont les Skaikru. » Il tombe dans le canapé restant, plus ou moins en face de la barbe rousse. Il joue avec son verre, comme toujours lorsqu’un lui tombe entre les mains, mais ne boit rien. Cassian le prend pour un alcoolique, et sans doute n’a-t-il pas tort, particulièrement dans la mesure où l’ivrogne faisait attention à toujours être vu avec un cadavre de verre à ses côtés lorsque le sorcier était dans le coin. Mais ce n’était pas sa drogue préférée. En réalité, sa langue répudiait la plupart des alcools, sauf les plus forts, ceux qui n’ont pas le temps de laisser leur sillage le gosier est déjà brûlé de toutes ses sensibilités.
« On sait tous les deux que c’est faux, alors pourquoi se bercer d’illusions ? » Siffle-t-il avec désinvolture, l’hypocrisie au bout des mots, celui qui rêve plus que de raison. « Les Skaikrus … » Serait-ce de l’intérêt qui éveille ces myriades d’étoiles dans tes émeraudes désincarnées ? La curiosité toute enfantine est de retour, ainsi qu’un nom à la mélodie aussi voluptueuse que les courbes dans son esprit. « Et alors ? Tu en as rencontré ? » Il ne sait pas dissimuler son appétit dévorant le pauvre en manque d’amour. Il y avait laissé des affaires inachevées, comme toujours, c’était sa spécialité. Il aurait aimé … Oh, tellement, et pas assez. « Ils sont incroyables, n’est-ce pas ? » Qu’il murmure en se penchant en arrière comme on s’enfonce dans un nuage. Incroyable, c’est le mot. S’il ne les avait pas vu de ses yeux, il ne leur aurait probablement accordé autant d’attention qu’à un autre mythe d’au-delà les dunes. Les paupières mi-closes, il voudrait s’endormir, bercé par les paroles tropicales. Obligation de rentrer ... Oui, évidemment, n’est-ce pas leur malédiction à tous ? Il l’accueille d’un grand « AH » en se redressant soudainement. « Mais ce ne serait plus des voyages si tu ne revenais jamais, juste une grande fuite en avant, et crois-moi, c’est épuisant. Allez, on ne va pas rester prostré dans nos canapés, grand-père ! Il faut célébrer, et brillamment ! Que veux-tu faire ? Pisser en haut des tours ? Ruiner une fête galante ? Nomme ton démon. » Et c’était à croire que celui-là même lui souriait.

Made by Neon Demon

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Story of a Journey [Ft Noah Saada]
Dim 23 Avr - 9:47

Dès le départ, tout les sarcasmes sont de rigueur. Entre Noah et moi, c'est une histoire d'amour sarcastique. Aucun de nous ne retiens nos mots. Mais attendez une seconde... Est-ce que j'ai déjà retenu mes mots avec quiconque ? Pas du tout !  « Ooh mais je peux toujours aller les chercher, je suis sûre que Scylla serait ravie de me jeter une assiette ou deux pour te distraire. » Ah, il est vrai que les réunions familiales des Saada sont généralement pas mal mouvementé. Mais c'est ce qui est drôle. Être assis là, buvant, mangeant en les regardant se chamailler. Ça, c'est le symbole d'une famille.
Assis dans la fauteuil et le verre déjà remplis à la main, je ne cesse de donner un peu d'espoir à Noah. Je suis persuadé qu'il pourra voyagé un jour mais plusieurs choses le retiennent et ce n'est pas à moi de régler ce petit soucis. « On sait tous les deux que c’est faux, alors pourquoi se bercer d’illusions ? »
Mais pourquoi vivrons nous si ce n'était pour l'espoir d'un changement ? D'une illusion qui nous maintiens en vie jour après jour ? Qui ne donne une raison de nous lever, de vivre tout simplement.

- Allons Noah.. Sans les illusions, pourquoi rester en vie ?

Noah semble bien plus intéressés par les Skaikrus qu'autre chose, j'ai l'impression. Mon visage armé d'un sourire en coin le jauge, le juge, le détail. Une habitude chez moi de toujours analyser les personnes juste en face de moi. Et à en juger par ses propos, il semble en avoir déjà rencontré.

- Une précisément, oui. Une jolie blonde qui refuse de s'aventurer hors de la forêt. Mais je pense que tu sembles en avoir déjà vu si tu montres un tel intérêt pour eux. Est-ce que je me trompe ?

J'apporte le verre à mes pulpes et en prend une gorgée, laissant le liquide chargé d'alcool imbibé mon pauvre foie déjà bien imprégné. Mais Noah n'a pas totalement tord. Sauf que par moment, je rêve de cette fuite justement. Depuis que j'ai commençais à aider la famille ne fait. Revenir ici n'est pas un problème mais une obligation depuis quelques temps. Mais aux propositions de celui-ci, un rire s'empare de moi et j'agite la tête de droite à gauche, le verre haut.

- Pourquoi ne pas faire les deux, dis moi ? Bien que décoincer ces idiots lors d'une fête serait d'autant plus appréciable.

Bon, combien de fois nous nous sommes retrouvés dans de beaux draps à cause de ce genre de chose. Mais c'est bien trop amusant, bien trop tentant.

- Qu'en dis tu ? Allons montrer à ses idiots la classe que les Saada possèdent en eux.

Admin - Tears of the phoenix
avatar
12/10/2014 Brimbelle 45995 Jessica Chastain Lux Aeterna Médecin / Herboriste 127
Admin - Tears of the phoenix


Sujet: Re: Story of a Journey [Ft Noah Saada]
Sam 17 Juin - 22:14

RP archivé suite à la suppression de Kamil
 

Story of a Journey [Ft Noah Saada]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maple story
» Yannick Noah
» Love et Story
» Maple Story ^^
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-