Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Everybody disappear, you're In it on your own (ft Aedan)
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
05/08/2016 FLY 1268 Max Riemelt Avatar + FLY • Signa + ASTRA • Gifs + TUMBLR Pêcheur + Musicien + Navigateur + Chieur à plein temps 31
✣ The sea and the moon we meet ✣


Sujet: Re: Everybody disappear, you're In it on your own (ft Aedan)
Mar 10 Oct - 21:47


- Un homme qui aurait pu tomber du ciel -

Seuls au milieu de nulle part, les deux hommes retombaient en enfance. Les fracas et autres problèmes de la vie d'adultes les avaient longtemps séparés, avaient fait oublier à quel point il est bon d'être un enfant et de voir ses rêves réalisables. La vie est bien étrange, permet des retrouvailles aussi farfelues que celle qui s'opère entre ces deux marins, amis de longue date oubliée. Cela fait longtemps, bien trop longtemps qu'Aedan ne s'est pas senti aussi bien au côté de quelqu'un. Et malgré l'épisode de la tragique descente aux enfers de la boite de conserve, les deux enfants discutent et partagent sans se soucier le moins du monde de ce qu'il pourrait leur arriver. Combien ? Combien d'année s'étaient écoulées, combien de temps avaient-ils passé à se croiser, s'éviter et s'oublier ? Le blond n'en sait rien, rumine cette idée perpétuellement dans son crâne bien trop rempli par les malheurs de la vie.

En voilà un duo atypique. Bien trop différent pour que l'on puisse s'imaginer ces deux-là amis. Pourtant, s'il est bien un lien qui les unis c'est celui-ci et non un autre. Ils ont grandi ensemble, rêvé ensemble… et malgré le temps qui passe, les années qui défilent, ce qui les unis, cette entité presque mystique, impalpable, continue de les ramener l'un vers l'autre. Il ne sait pas si les enfants l'apprécieront comme ceux de sa génération et tant d'autre appréciaient son papé. Il n'est pas très souriant, peu avenant, peut-être trop franc, trop froid ? C'est ce qui le caractérise mais parfois il aimerait être un autre, penser autrement, réagir d'une toute autre façon. Comme Near par exemple… sa réponse le fait sourire. Il est le seul à pouvoir dire ça, sans complexe, sans arrière-pensée ou réflexion. Des histoires, oui, il en aura à raconter. Sera-t-il encore de ce monde lorsque le moment fatidique de la vieillesse l’empêchera de bouger plus loin que son village ? Il espère mais d’un autre côté, l’idée de rester gravé éternellement jeune dans l’esprit de ses compères l’attire. Pas de rides, pas de cheveux blancs, juste lui, son visage impassible et son regard glacial. Cette idée morbide le tourmente, parfois, mais s’envole aussi vite qu’elle arrive au creux de son esprit. La vieillesse lui fait peur autant que de voir les gens qu’il aime disparaître. C’est une nouvelle fois la voix de Near qui vient le sortir de ses pensées. La chose. Il l’a presque oublié avec tout ce qu’ils se sont dit, les souvenirs qui sont revenus ainsi que cette peur d’un avenir incertain. Aedan est un petit garçon effrayé par ce monde qu’il tente de dompter comme il peut. Il ne le montrera jamais, ne veut pas que les gens voient cette frayeur qui le ronge. Il a peur mais fait toujours comme si de rien était. Et cette chose, cette chose ne fait qu’empirer la situation. Il lance un regard vers son ami qui parait si tranquille, si insouciant de toutes ces tourmentes qui les entourent. Cela le rassure de voir que certaine personne reste encore bien loin des problèmes, enfin c’est ce qu’il pense, après tout il n’est pas dans la tête de cet idiot.

- Si j’étais tombé dans tes bras j’aurais été chanceux.

Aedan laisse échapper un sourire amusé. Il avait toujours prit les choses telles qu'on le lui présentait, sans forcément comprendre les subtilités que certains mots, certaines phrases, pouvaient cacher. Le marin il aime ça, jouer avec les mots, écrire des chansons, jouer du violon. Il en oubli alors ses terreurs et ses problèmes, les laissant s'imprégner du papier flétris.

Debout, la main tendue vers son ami, Aedan se prépare déjà à partir vers la tribu des Calusas. Plus ils restaient là, plus ils avaient des chances de se faire repérer par les animaux sauvages voir pire. Allez savoir ce qu'il se cache au sein de cette brique descendue du ciel. Le brun acquiesce, répond à l'affirmative. Main dans la main, le marin soulève son ami pour l'aider à se positionner sur son pied valide. Il place son épaule sous celle de son ami afin de la soutenir. Il n'y a pas de temps à perdre. Heureusement pour eux, le temps est de leur côté. La fumée noire qui recouvrait le ciel se dissipe de plus en plus, laissant place à un radieux soleil. Claudiquant, lui et son ami sorte de leur cachette et marche en direction de la mer. Ils ont encore du chemin à parcourir avant d'arriver à destination et c'est pas avec cette jambe de malheurs qu'ils pourront accélérer la cadence. Il sent le regard interrogateur de son acolyte posé sur lui. Il soupire. Son regard entre en contact avec celui de Near et il finit par balancer :

- Aller, monte sur mon dos.

Il se détache et s’accroupi face au brun. Voilà qu’il regrette déjà ce qu’il vient de faire. Il sait que son ami en rigole. Il l’avait dit, Aedan l’avait nié mais les voilà dans une bien belle posture.

- Pas un mot. Sinon tu te démerdes pour rentrer, avec deux jambes en moins.


by exception

Modo - The Kids From Yesterday
avatar
25/05/2015 Emma, plum 1471 Colin Morgan Fly (Ali ♥), perséphone, whatliesbeneathshouldbeleft.tumblr gif, Konoba paroles principalement pêcheur mais aussi amateur de troc 131
Modo - The Kids From Yesterday


Sujet: Re: Everybody disappear, you're In it on your own (ft Aedan)
Sam 11 Nov - 0:15





Il avait demandé de l’aide sans trop savoir à quoi il devait s’attendre avec Aedan même si de l’aide, il en aurait. Il y avait juste la question de savoir de quelle façon le plus âgé des deux s’y prendrait-il. Il était amusé de voir ce qui l’attendrait pour la suite, amusé de l’avoir amusé, aussi. Aedan, il l’avait toujours trouvé un peu trop sérieux mais peut-être le trouvait-il un peu trop farfelu ou appréciait-il suffisamment leurs différences pour qu’il ne l’envoie pas bouler à chaque fois qu’ils se croisaient. Near optait largement pour la deuxième solution même s’il était surement un peu plus farfelu que le marin. Il secoua la tête encore dans l’expectative de voir comment ils allaient rentrer tous les deux quand il l’aide à se relever et sortent de leur cachette. Le danger semble être passé même s’il n’a pas vraiment ressenti de danger. Cette chute était un danger mais ce qui est tombé du ciel, pour le moment, il ne sait pas.

Quand il saura, il avisera mais si c’est vrai que c’est étrange et inconnu, cela ne lui fait pourtant pas peur. Il est intrigué. Peut-être pas au point d’y aller maintenant ni même d’ici quelques mois mais plus tard, peut-être plus tôt que prévu, reviendra t-il faire un tour dans les parages en souvenir d’une belle chute. « Allez, monte sur mon dos. » Il hoche de la tête, amusé. Il est ravi, bien sur que ça l’arrangeait pas mal cette proposition puis on lui avait si souvent dit qu’il était un poids plume qu’Adan ne ferait probablement pas la différence. « Pas un mot. Sinon tu te démerdes pour rentrer, avec deux jambes en moins. »

« Tu sais bien que c’est pas possible. »

La situation était bien trop drôle pour qu’il se taise même juste le temps qu’il ne le fasse pas retomber à peine s’était-il installé pour que son ami le porte jusque chez les Calusas. « T’oserais pas de toute façon, j’te manquerais trop. » Il ose l’affirmer le bougre, n’a vraiment peur de rien alors qu’un autre qu’Aedan l’aurait probablement laissé mais c’est justement pour ça qu’il l’embête un peu. Il le connait depuis bien longtemps pour savoir que Near ne fait que le taquiner, qu’il n’aura probablement pas d’autres occasions pour le refaire dans cette situation précise. « C’est bien pour ça que t’es rentré. » Lui, eux. Les Calusas, l’autre famille. « Tu m’as toujours pas raconté ce que t’as vu en voyageant. » Il n’avait pas oublié, l’avait gardé dans un coin de sa tête alors qu’ils repensaient au passé bien lointain mais à la fois encore bien présent dans leurs esprits. Il avait envie d’en savoir plus sur ce marin parti bien loin au-delà de l’horizon qu’il pouvait voir de leur plage. C’était tout un univers qui était bien inconnu de ceux qui restaient sur l’île. S’il comprenait qu’il ne veuille pas tout raconter, il ne pouvait pas lui en vouloir d’essayer. Cela n’aurait pas été lui d’agir ainsi.
 

Everybody disappear, you're In it on your own (ft Aedan)

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Seo Jun Wan || I'm scared if I wake up, everything will disappear before my eyes
» emmett ♦ if I disappeared tomorrow, the universe wouldn't really notice
» Mouse ~ Friends are like snowflakes, if you pee on them, they disappear.
» Aedan
» Gallerie de Jack

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-