Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Missed your shot. Again ! [Ft Gamora Willis]
maybe life should be about more than just surviving


avatar
Invité
Invité


Sujet: Missed your shot. Again ! [Ft Gamora Willis]
Ven 26 Aoû - 0:25



tMissed the shot. Again!


Depuis que j'étais revenu dans la tribu Rahjaks, je n'avais plus le loisir de pouvoir voyager autant. Je ne pouvais plus passer mes semaines, mois à me demander où j'allais dormir, ce que j'allais manger, qu'il j'allais pouvoir rencontrer, découvrir.
Et quand on me connaissait assez, on savait que j'étais le genre de personne à ne jamais rester bien longtemps à un endroit sauf en cas de réelle nécessité. Un décès, une blessure quelconque.

Et de ce fait, ces jours-ci, je n'aspirais qu'à une chose. Retrouver un temps soit peu de liberté. En temps normal, jamais je ne ferais ça. Mais j'avais décidé que passer une semaine ou deux à vagabonder vers la forêt était une bonne idée.
Bien entendu, avec mes responsabilités, il m'était absolument impossible de partir sans prévenir et de laisser la taverne sans la moindre directive. Non, deux semaines sans fond. Impossible.
Quoi qu'il en soit, j'avais prévenu Orion, mes filles et désigné la plus ancienne d'entre elle pour gérer la partie inférieur. J'avais donné deux semaines, pas plus. C'était suffisant pour pouvoir me laisser aller dans la forêt et revenir. J'étais même persuadé de pouvoir rentrer bien avant.
Je mettais déjà aventuré dans la forêt, au delà du désert. Je savais qu'il y avant environ soixante dix kilomètres. Je ne mettais pas aventuré plus loin la dernière fois.

Toutefois, partir sans vivre et à pied serait une réelle marche vers la mort. Et le désert ne pouvait pas être arpenter comme ça. En temps normal, pour parcourir le désert, un chameau ou un dromadaire reste le moyen de locomotion le mieux sans compter les calèches bien entendu. Malgré tout, ces deux animaux ne sont absolument pas fait pour la forêt.
Malgré tout, tout les chevaux n'étaient pas bons pour le désert.
Ce matin, j'avais donc empli un sac de nourriture ainsi que d'eau pour le voyage. Au moins pour parcourir la terre brûlante. Une fois dans la forêt, ce serait bien plus simple.

- - - - - - - - - -

En comptant chaque arrête pour moi ou mon cheval, il m'avait bien fallut une journée et demi pour rejoindre la lisière de la forêt. J'avais passé la nuit dehors et une nuit d'une durée si courte que j'étais persuadé que mes heures non passés dans le royaume des songes étaient encrés sous mes yeux.
Lorsque la forêt s'était fait voir, j'étais descendu du cheval et avait avancé jusqu'à ce que les arbres couvrent   mon corps et l'animal d'une ombre imposante.
Tout était différent de la zone Rahjaks. Plus autant de chaleur, une brise plus fraîche. De quoi me laisser me sentir plus libre le temps d'un moment.

Marché avec l'animal, lui comme moi appréciait le changement de climat. En quelques sortes, sortir de la chaleur du désert ferait rêver n'importe qui.
Sans compter que j'étais loin d'être habitué au cheval. Lorsque l'on est peu pressé par le temps, aller n'importe où à pied n'est pas stupide mais à ce moment-ci. Aussi, mes jambes et mon postérieur avait du mal à supporter la salle..
Tenant la lanière, je marchais sans but précis, me laissant guider par tout et n'importe quoi.

La dernière fois que je mettais aventuré là-bas, c'était il y a bien des mois, voir une année étant donné que j'étais revenu à la tribu il y a bien un an maintenant, peut-être moins.
J'avais rencontré tellement de personne. Certaines plutôt accueillantes d'autres qui m'aurait bien chassé à coup de flèche.

© TITANIA

Admin
avatar
05/03/2015 avengedinchains 2867 Jennifer Lawrence blue comet / signa Alas Leader chasse & traque 31
Admin


Sujet: Re: Missed your shot. Again ! [Ft Gamora Willis]
Lun 29 Aoû - 11:28


Gamora & Kamil

Missed your shot. Again !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Depuis combien de temps ai-je quitté la forêt et la chasse ? Pas tant de temps que je n’en ai l’impression, j’imagine. Mais ça ne veut pas dire que c’est supportable ou que c’est plus facile à accepter. C’est énervant, en réalité, de réaliser que le temps passe et qu’on n’a pas pris le temps d’y prêter attention. Avec Robb, c’est compliqué. Je crois que nous sommes ensemble mais puisque je n’ai jamais vécu ça, je ne sais même pas comment agir pour que ça ne paraisse pas étrange. Alors j’ai tendance à… Attendre sur lui, je crois, à attendre de voir ce qu’il va faire et ce qu’il faut que je fasse. Franchement, moi, j’en ai aucune idée. Sans doute suis-je en train de donner l’impression que je ne m’investis pas suffisamment ? Disons qu’il n’y a pas de mode d’emploi, n’est-ce pas ? Et que même s’il y en avait un, il doit être capable de comprendre que je ne suis pas comme les autres. Il me faut du temps, ce n’est pas parce qu’il m’a tenue la main pendant quelques minutes que tout de suite, tout est devenu différent. Alors oui, j’ai perdu le fil de ma vie et j’ai laissé de côté ce que je fais de mieux pour me concentrer un peu sur ce que je maîtrise si peu. Cela n’a été que le temps de quelques jours en réalité. Et il y a même eu le tremblement de terre entre temps.

Le vent sur ma peau glisse doucement alors que mon pas se fait silencieux et lent. Ma cible est là, à quelques mètres devant moi. Une grosse cible, suffisante pour nourrir tout le monde et satisfaire toutes les attentes que les gens peuvent bien avoir. Sur le campement, notre nombre se fait de plus en plus petits. Certains essaient de ne pas y penser mais il est difficile de passer outre. Pour tout dire, j’en ai même surpris quelques-uns en train de dire qu’il serait peut-être temps pour nous de rejoindre l’épave de l’Odyssée. Comme si c’était envisageable. Je sais ce qu’il se passera, bien sûr, le jour où il sera vraiment décidé de mettre ça en place. Nous serons encore une fois divisés. Pour ma part, il est absolument hors de question d’y aller. Avec tout ce qu’ils m’ont faite subir, je ne peux pas prétendre passer outre et agir comme s’il ne s’était rien passé. J’estime juste que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Je sais que ce n’est pas forcément évident, à comprendre. Puisque je n’en parle pas, puisque je ne dis rien de ce que j’ai vécu et que j’estime que ça ne concerne personne. Et ce n’est pas faux, j’en parle lorsque j’en ai envie mais ce n’est pas toujours le cas et je ne vois pas en quoi ça devrait concerner tout le monde. Mon arc en main, une flèche prête à filer, je l’observe dans toute la grâce de son mouvement. Innocent animal qui ne demande pas à mourir et qui, pourtant, va perdre la vie dans quelques minutes. Oui, au début, ce n’était pas évident. Tuer des animaux comme ça, ça n’a rien d’évident. Je ressentais un peu de … Pitié, si on peut dire ça ainsi. Mais lorsque la faim s’est faite ressentir, tout a changé. Aujourd’hui, il n’y a plus de pitié. Je pense aux miens, alors que ce n’est pas toujours facile.

J’entreprends doucement de viser, le souffle qui ralentit, l’œil qui se ferme. Je vise le flan, et s’il ne meurt pas sur le coup, j’en tirerais une autre. Le flan le fatiguera. Malheureusement, au moment où la flèche commence sa route, un bruit se fait entendre. Et l’animal, apeuré, ne réfléchit pas bien longtemps avant de prendre la route. Il part, disparaît derrière un arbre alors que ma flèche s’écrase contre un arbre. Non loin d’un visage. Le fautif, sans doute. Un soupir s’échappe de mes lèvres alors que je range mon arc. Aucune cible, aucune proie obtenue. Un gros gibier perdu, en plus de ça… « Tu as le chic pour te pointer quand il ne faut pas ». Je lève les yeux au ciel, m’avançant doucement vers le responsable. « ça fait longtemps que je ne t’ai pas vu Kamil ». Et un sourire se glisse alors sur mes lèvres. Parce que je n’ai pas beaucoup d’amis mais que j’ai tendance à croire qu’il en fait partie.

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Missed your shot. Again ! [Ft Gamora Willis]
Lun 29 Aoû - 20:09



tMissed the shot. Again!


La forêt changeait du désert. Les animaux y étaient plus nombreux, la température y était moins forte. Du moins, les arbres me protégeaient du soleil, donnait l'illusion que la température était plus basse. Uniquement une pauvre illusion mais c'était suffisant.
Je marchais sans but. A chaque voyage que j'entreprenais, c'était ainsi. Je prévoyais un temps, de la nourriture et je partais comme ça.
Aujourd'hui, c'était exactement la même chose. J'avais de la nourriture, de l'eau, deux semaines pour m'aventurer où j'en avais envie. Quoi qu'il en soit, je n'avais aucune contrainte.
Juste la fatigue de mon propre corps. C'est tout.

Je m'enfonçais un peu plus dans la forêt, le cheval marchant aussi lentement que je le faisais. Tout était d'un calme sans nom.
Je m'immobilisais, retirant ma veste pour ensuite la pendre sur le sac que portait l'animal. Maintenant que j'avais les bras nus, je me sentais mieux. L'air frais caressait ma peau... de plus que les plantes qui griffait ma peau. Ce n'était pas un problème.
Je marchais, du moins, essayait de marcher malgré les buissons et autres obstacle des végétaux.
Toutefois, après un pas mal fait, je trébuche et me rattrape à l'arbre le plus proche. A peine redressé qu'une flèche se plante en plein dans le tronc.
Mes yeux s'écarquillent alors que je me tourne vers l'origine de la flèche. Je découvre alors une brune que j'avais déjà rencontré. Deuxième fois qu'elle me lance une flèche et seconde fois qu'elle me loupe.

« Tu as le chic pour te pointer quand il ne faut pas »

Je ne pu m'empêcher de rire. C'est vrai que j'avais toujours de la chance. Arriver au mauvais endroit au mauvais moment. La regardant s'approcher, je lui souriais doucement, bien content de la voir. Après tout, tout les deux, nous ne nous étions pas vu depuis bien longtemps.

« ça fait longtemps que je ne t’ai pas vu Kamil »

Je délaissais le cheval, souriant de plus belle à la vue de son visage tout aussi souriant. La dernière fois que je m'étais aventuré dans la forêt coté Cents, c'était il y a bien un an. De ce fait, ce qu'elle disait été tout à fait normal.
Je m'adossais au tronc après avoir attrapé la flèche, la tendant simplement dans sa direction.

- Bonjour à toi aussi Gamora. Toujours aussi accueillante à ce que je vois.

Lui rendant la flèche étant donné que je n'en aurais pas du tout l'utilité, je ne vois pas donc le but de la garder. Même en souvenir, en réalité. Je m'approchais du cheval pour le calmer, la flèche dans le tronc l'ayant effrayé autant que moi.

- Shh, calme toi. C'est rien, il n'y a rien à craindre.

Je me tournais ensuite vers elle, quittant l'animal qui semblait avoir reprit ses esprits. Je vous jure, il fallait être constamment sur ses gardes et ça, je l'avais réellement oublié ce détail.

- J'ai rarement le temps de venir depuis quelques mois. J'ai pas mal de travail dans la tribu.. Mais j'avais besoin de prendre l'air. Et toi ? Toujours pas décidé à t'aventurer ?

Bien entendu, je ne m'attendais pas à ce qu'elle répond par l'affirmative. Après tout, je n'avais jamais vu un seul...Eh bien, une seule personne comme elle dépassé le stade de la forêt de son plein gré. La plupart nous craignait énormément d'après ce que je pouvais voir mais ils étaient souvent contraint à dépasser le désert. Ma rencontre avec Gamora avait été mouvementé. J'avais du gardé mes distances ainsi qu'être constamment pointé par une flèche à chaque fois que j'étais dans le périmètre.
Mais c'était il y a quelques temps maintenant et je savais que notre relation était moins poussé sur la crainte à présent.
Et je savais que ça irait bien mieux si je pouvais venir bien plus souvent. Mais maintenant que je devais m'occuper des Saada, que mon frère aîné avait disparu, il était très compliqué pour moi de voyager autant que je le faisais avant.
Le travail à la taverne et sous la taverne me prenait bien douze heures par jour et tout les jours sans exception. Inutile de dire que j'avais toujours peu de temps pour moi.
© TITANIA

Admin
avatar
05/03/2015 avengedinchains 2867 Jennifer Lawrence blue comet / signa Alas Leader chasse & traque 31
Admin


Sujet: Re: Missed your shot. Again ! [Ft Gamora Willis]
Jeu 8 Sep - 14:55


Gamora & Kamil

Missed your shot. Again !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]J’ai longtemps eu du mal à faire confiance aux Natifs. Il faut dire qu’ils ont eu certaines facilités de vie, par rapport à nous. Oh, ils sont nombreux à croire le contraire. Et certains d’entre nous le croient également. Mais ça n’a rien d’évident et ça n’a absolument rien de rassurant. C’est excessif peut-être, de prétendre qu’ils ont eu une bonne vie. Peut-être que j’en donne l’impression mais mine de rien, je ne vais pas agir comme si nous n’avions pas eu des galères. Des soucis d’oxygènes, de hautes technologies mais une incapacité à avouer que nous allons vivre longtemps. Une vie en sursis, finalement, entraînant des décisions bancales et des choix hasardeux. J’ai détesté ma vie, là-haut. Mais certains ont apprécié et regrettent cette période. Je suis sûre qu’il y en a. Moi, j’ai vécu dans une cage, une cellule pendant plus de dix ans. Je ne vais pas agir comme si j’en suis satisfaite ou comme si je n’avais pas de raison de m’en plaindre. Alors oui, il m’arrive de dire haut et fort qu’ils ont eu une bien meilleure vie que la mienne, je ne m’en prive pas.

Pour autant, il est évident qu’ils ont développé une certaine violence. Je suis moi-même peu apte à la stabilité, la patience et la douceur, c’est vrai. Mais certains semblent avoir grandi dans la colère et la guerre. Je ne sais pas ce qu’il a pu se passer mais ils semblent avoir beaucoup de colère, pour certains d’entre eux, du moins. Pas tous, bien sûr. Et il est impossible de vraiment prendre conscience face à tout ceci. Je n’ai, de toute manière, pas vraiment envie de m’attarder sur le sujet. Si je parviens davantage à tolérer et si je me montre plus agréable de par certains aspects, cela ne veut pas dire que je veux devenir amie avec chacun d’eux. Il est vrai que j’en tolère certains, mais ils ne sont pas bien nombreux. Et je préfère une situation comme celle-ci. Je n’ai pas le caractère pour me faire bon nombre d’amis. Je ne l’ai jamais voulu, et je ne le cherche pas. Je suis comme je suis, disons. Et certains d’entre eux se sont étrangement mis à m’apprécier, malgré tout. Et je ne m’en plains pas. Kamil en fait parti. C’est arrivé comme ça. Par la méfiance et la tentation de l’éliminer pour que mon monde reprenne sa tranquillité. Et pourtant, il est toujours là et en plus de ça, je n’ai plus la moindre raison de le repousser, désormais. Une amitié hasardeuse ou du moins, quelque chose qui s’en rapproche. Quelque chose qui prendra sans doute du temps, encore. - Bonjour à toi aussi Gamora. Toujours aussi accueillante à ce que je vois. . Toujours, en effet. Pourtant, on ne peut pas vraiment dire que je l’ai fait exprès. Dans la situation actuelle, on ne peut que dire que je ne suis pas accueillante. Pour autant, ma flèche ne lui était pas réservée, ce n’est pas lui qu’elle visait. « N’est-ce pas ? Un accueil digne de ce nom, comme à chaque fois ». Un sourire en coin se glisse sur mes traits, alors que je suis amusée. Forcément, la flèche n’a pas rassuré son cheval. Les deux ont dû grandement être effrayés par une telle action. Chose que je comprends et qu’il m’est impossible de lui reprocher. Il faut dire que je ne connais rien aux animaux. Ils me sont parfaitement étrangers. JE sais les discerner grâce à quelques images et dessins trouvés dans les livres que nous avions. Mais ils n’étaient pas suffisamment nombreux pour que je puisse trouver les choses. Alors oui, j’imagine qu’une flèche sifflante près de la tête, cela n’a rien de rassurant, même pour un animal. - Shh, calme toi. C'est rien, il n'y a rien à craindre.. Rien à craindre oui. Mes intentions ne sont pas mauvaises, fort heureusement. Alors oui, il ne risque rien, ni l’animal, ni l’homme qui le montait. J’ai grandement avancé, au fil des mois, depuis que nous sommes sur Terre. Je ne menace plus à tout va, je me montre respectable ou du moins, je m’y essaie. Et plus encore, je me permets même d’agir comme si j’étais heureuse, grâce aux choses qui m’arrivent et qui me prouvent enfin que je suis vivante.

De nombreux mois se sont écoulés depuis la dernière fois que nous nous sommes vus, c’est un fait. Je ne peux pas aller contre ça, je n’en ai pas la possibilité. Pour la simple et bonne raison que ce n’est pas ainsi que ça fonctionne, en fin de compte. Déjà, il faut prendre en considération le fait que nous ne vivons pas au même endroit. D’ailleurs, je ne sais même pas où il se trouve vraiment. D’où il vient, et de combien de temps il met pour arriver jusqu’ici. Les possibilités sont nombreuses, après tout. - J'ai rarement le temps de venir depuis quelques mois. J'ai pas mal de travail dans la tribu.. Mais j'avais besoin de prendre l'air. Et toi ? Toujours pas décidé à t'aventurer ?. M’aventurer… Mes pas me guident loin, parfois, mais il est vrai que je n’ai pas tendance à chercher plus qu’il n’en faut, il est vrai que je ne cours pas de vulgaires risques inutiles dans le seul et unique but d’assouvir la curiosité infinie qui s’empare continuellement de moi. « Un jour peut-être. M’accompagneras-tu, si l’envie finit par me prendre ? ». Explorer avec quelqu’un qui s’y connait davantage, ce serait un avantage évident, sans l’ombre d’un doute. Pour autant, je ne peux pas le forcer. Nous sommes amis, je me permets de le croire, mais peut-être voit-il les choses différemment. En tout cas, il a ma confiance, c’est suffisant, à mes yeux.

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Missed your shot. Again ! [Ft Gamora Willis]
Dim 11 Sep - 0:02



Missed the shot. Again!


L'animal n'était pas bien rassuré. Il avait eu peur de la flèche, de l'environnement dont il n'était habitué. Forcément, un cheval dont la race était spécialement pour le désert n'était pas réellement habitué à l'air frais de la forêt. Quoi qu'il en soit, j'avais pris le temps de le calmer, de ne pas le laisser s'énerver et qui sait, partir au galop et me laisser rentrer à pied. Parcourir le désert à cheval était déjà quelques peu compliqué mais si je devais faire ça à pied..
Bien que nous nous étions déjà vu plusieurs fois, ni elle ni moi ne savions grand chose de l'autre. De son coté, elle ignorait d'où je venais précisément. Au milieu du désert, oui mais jamais elle s'était aventuré plus loin et j'étais d'ailleurs sûr que ça sera une chose peu probable dans toute sa vie.
De mon coté, je ne comprenais pas comment elle pouvait rester sur un seul endroit. Certes, certains personnes préfèrent rester au sein de leurs tribu mais, de mon coté, je ne pouvais pas supporter de stagner.
C'est trop simple pour moi, trop peu excitant. C'est vrai, voyager, m'aventurer et n'être même pas sûr de pouvoir rentrer rendait la chose bien plus intéressante. Même si, maintenant, la taverne m'empêchait clairement de faire ce que je voulais.

« Un jour peut-être. M’accompagneras-tu, si l’envie finit par me prendre ? ».

J'avais donc demandé si elle s'était aventuré un peu plus loin que la lisière de la forêt, à la limite du désert. Mais non, visiblement, elle n'avait pas encore cédé à la tentation qui, je savais, était bien là. En revanche, je pouvais très bien l'accompagner si un jour, elle avait l'envie de voir un autre endroit, je l'aiderais sans problème. D'autant plus que j'étais bien habitué aux déserts à présent. J'y étais né, y avait vécu et avait fait pratiquement le tour mais s'il était absolument impossible pour moi de réellement connaître tout les recoins. Je n'avais qu'une vie, en fait.
Léger sourire aux lèvres, je quitte le cheval lorsqu'il est bien plus calme.

- Si l'envie te prend, ce sera avec plaisir. Si tu es sûr de supporter une chaleur étouffante la journée et un certain froid la nuit. D'autant plus que, seule, tu ne pourras sûrement pas passer les portes de la tribu toute seule.

Et vu notre réputation, je me doute que ce ne serait même pas une bonne idée de la laisser seule comme ça. Où dormirait-elle surtout.
Mais grâce à cette question, je pouvais voir le net changement qu'avait pris notre relation. Après tout, à notre première rencontre, elle n'avait pas hésité à me viser à coup de flèche et à me garder loin d'elle d'un mètre trente voir deux mètres.

- Comment tu vas? D'ailleurs, je me rend compte que je sais très peu de chose sur toi. Maintenant que tu ne me tire plus comme un lapin à chaque fois que j'arrive, on peut peut-être mieux se connaître ? J'accepte que tu pointes l'arc si ça te rassure !

Je me met légèrement à rire. J'étais curieux et elle pouvait me poser autant de question qu'elle en avait envie. Je n'allais pas cacher grand chose. D'autant plus que même si elle était skaikru, si j'allais dans une tribu et donnait mon nom de famille, c'était limite si je devais aller dormir avec un couteau de chasse sous la gorge.
Je m'installe alors sur une souche avant de lever les yeux vers elle.

- Dit moi ! Et si tu as des questions, j'y répondrais.
© TITANIA

Admin
avatar
05/03/2015 avengedinchains 2867 Jennifer Lawrence blue comet / signa Alas Leader chasse & traque 31
Admin


Sujet: Re: Missed your shot. Again ! [Ft Gamora Willis]
Lun 10 Oct - 23:11


Gamora & Kamil

Missed your shot. Again !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Les amis de Gamora sont peu nombreux, ils ne sont que peu dans son entourage et il n’y a, alors, pas grand-chose à dire de plus pour que les choses s’améliorent. Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne, dans un sens. La jeune femme n’éprouve pas le besoin d’avoir beaucoup d’amis, elle ne voit pas l’intérêt à prétendre en avoir plein, si on ne peut faire confiance qu’à deux d’entre eux. Tout peut paraître si compliqué, parfois. L’amitié en fait partie. Fait partie d’une de ces choses qui sont si compliquées et perturbantes. Elle, elle ne comprend pas toujours tout, et elle ne cherche pas non plus à comprendre, la plupart du temps, parce qu’elle n’en éprouve pas le réel besoin. La solitude fait parti d’elle et à ce juste titre, elle ne parvient pas toujours à trouver le besoin de chercher plus loin. Pourtant, au cours de ces deux années qui se sont écoulées, elle a réalisé que la présence humaine présentait un certain avantage qu’elle ne pouvait négliger. Elle s’est déniché certains alliés et elle parvient, grâce à ça, à aller un peu plus de l’avant, découvrant certaines émotions avec lesquels elle ne pensait pas avoir de difficultés. Tout lui paraît plus supportable, plus vivable, également. Il ne s’agit pas uniquement de la présence au campement, d’ailleurs. Au cœur de la forêt, elle est parvenue à trouver quelques alliés. Peu, parce qu’elle n’accorde que très difficilement confiance à une espèce contre qui elle s’est battu. Mais qu’est-ce que ça change, finalement ? Peu sont ceux à qui elle a porté un peu d’intérêt. Et si Kamil en fait partie, ça ne s’est pas fait tout de suite.

Si l’envie lui prend, parfois d’explorer totalement le coin où ils sont tombés, elle ne le fait pas. Elle explore au fur et à mesure, s’aventure parfois dans des coins reculés mais ne part pas trop parce que chez elle, on compte sur elle. La chasse est primordiale à la survie, bien qu’il soit possible de tenir quelques jours avec des fruits ou des légumes. Alors elle ne part jamais trop loin. Elle sait qu’on peut compter sur d’autres qu’elle, mais elle n’est pas vraiment totalement disposée à laisser son travail de côté. C’est bien plus compliqué que ça. De son point de vu, du moins. « Si l'envie te prend, ce sera avec plaisir. Si tu es sûr de supporter une chaleur étouffante la journée et un certain froid la nuit. D'autant plus que, seule, tu ne pourras sûrement pas passer les portes de la tribu toute seule. ». Il n’a peut-être pas compris. Elle ne parlait pas de le suivre au cœur du désert, mais plutôt de s’aventurer plus loin dans la forêt. Ce n’est pas une zone qui la rassure, et elle n’a pas vraiment envie de s’y rendre. Ce n’est pas un lieu pour le peuple du ciel. C’est sans doute pour cette raison, d’ailleurs, qu’elle préfère faire les choses comme ça. C’est plus facile. « Je n’ai pas demandé à t’accompagner, j’ai demandé à ce que toi, tu m’accompagnes. Je n’ai pas envie de m’aventurer dans le désert, en réalité ». Mais elle ne lui en tient pas rigueur, ça n’aurait pas vraiment de sens. Ce n’est pas sa langue de naissance, elle le sait, elle l’entend quand ils parlent leur langue si particulière. Alors elle ne peut pas lui reprocher certaines de ses bourdes, n’est-ce pas ? En tout cas, le désert ne la rassure pas, il l’inquiète un peu. Elle, si habituée à cette forêt, si apte à se dissimuler au cœur des arbres, oui, toute sa vie lui paraît plus supportable. Elle s’y dissimule, s’y installe tranquillement dans son coin également. Elle fait son petit bout de vie, simplement. Alors que sous un lourd soleil, exposé sur le sable, tout est différent. Et en cas de problème, il est impossible de se cacher.

« Comment tu vas? D'ailleurs, je me rends compte que je sais très peu de chose sur toi. Maintenant que tu ne me tire plus comme un lapin à chaque fois que j'arrive, on peut peut-être mieux se connaître ? J'accepte que tu pointes l'arc si ça te rassure ! ». Un soupir s’échappe des lèvres de la jeune femme. Elle sait qu’il ne sait pas grand-chose et pourtant, elle n’est pas non plus prête à parler davantage. La relation se fait lente, soignée et la confiance s’aventure doucement. Un pas après l’autre, elle n’en est pas encore aux confessions. « Je sais oui, que tu ne sais pas grand-chose de moi. Je ne suis pas du genre à sortir les confidences à tout va. Même mes proches ne savent pas tout ». Robb a su au tout dernier moment, parce que la situation l’imposait. Mais ça s’arrête là. Justement, c’est lorsqu’on lui demande les choses, qu’elle se braque et se tait. « Je ne suis pas à l’aise avec les questions, c’est tout ». Et elle se braque même très facilement, lorsqu’on la questionne un peu trop. Son passé n’est pas rose, et elle se permet de croire que sa véritable vie a commencé une fois qu’elle a atterri sur Terre.

Curieuse, pourtant, elle l’est. Elle fait régulièrement ce qu’elle peut pour que les choses se passent bien mais ça ne fonctionne pas comme ça. De ça au moins, elle est sûre. Elle ne peut pas poser des questions tout en refusant d’y répondre. « Dit moi ! Et si tu as des questions, j'y répondrais. ». Gênée, pourtant, c’est le silence qu’elle choisit de conserver. Le temps d’un instant, du moins. « Que fais-tu ici, Kamil ? ». Sa question s’arrête là.

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Missed your shot. Again ! [Ft Gamora Willis]
Sam 17 Déc - 11:09



Missed the shot. Again!


Bien que je voyageais beaucoup, je rencontrais rarement des personnes susceptibles de vouloir voyager au delà de la forêt, proche du désert. Certains ne supportaient pas la chaleur, d'autant était effrayé à l'idée de voir ce qui se cachait là-bas. Je les comprenais plutôt bien mais que serait la vie si on restait sans cesse à un endroit sans en changer le moins du monde ? De mon point de vue, jamais je n'avais voulu rester ici plus que nécessaire. Il fallait bouger, j'en avais le besoin et c'était ce que je faisais. Avant. « Je n’ai pas demandé à t’accompagner, j’ai demandé à ce que toi, tu m’accompagnes. Je n’ai pas envie de m’aventurer dans le désert, en réalité » Gamora semblait faire parti de ceux là. Préférant la végétation à tout autre chose, ce que je comprenais. Bon, je comprenais aussi que j'avais mal compris ce qu'elle disait. « Ce n'est pas pour te faire changer d'avis. Mais le désert est bien moins effrayant qu'on ne pourrait le croire. » Bon, j'y étais natif, ce qui faussait mon jugement à cent pour cent mais on ne le lui avouera pas. J'avais tenté, essayé de la faire parler mais ce n'est pas encore aujourd'hui que j'aurai des réponses. Non pas que j'en ai particulièrement besoin mais la curiosité était là.
Nous n'étions pas encore assez proche pour qu'elle ne me parle d'elle et je ne fais qu'hocher la tête à ses mots. Elle n'était pas à l'aise avec les questions. J'avais déjà remarqué qu'elle était rarement à l'aise, en général. Mais encore une information dont je ne parlerais pas. Ce n'était pas nécessaire. Alors, j'avais fais ce qui était le plus logique. Lui demander de me poser des questions même si j'étais encore pire qu'elle question ouverture. Je ne parlais de moi qu'en cas d'extrême nécessité et j'étais souvent très évasif. « Que fais-tu ici, Kamil ? » Je m'attendais clairement à une question plus poussé que celle-ci mais ce n'est pas pour me déplaire, non plus. Je lui indique de me suivre et je commence à marcher, tenant l'animal pour qu'il ne me suit à son tour. Inutile de le laisser là si nous marchons pendant trop longtemps. J'avais un  bon sens de l'orientation mais ce n'était pas non plus le dernier cri. Autant dire que je pouvais très bien ne pas retrouver mon chemin et l'animal m'était plus que nécessaire pour rentrer plus vite qu'à pied. « N'ai-je pas déjà répondu à cette question ? » En vérité, dès notre rencontre aujourd'hui, j'avais laissé entendre que j'avais besoin d'air. Et c'était bien la vérité. Je ne pouvais plus partir, plus voyager autant que je le voudrais et voici la raison pour laquelle je me trouve ici. Terrain non inconnu, j'ai préféré jouer la sécurité plutôt que de m'aventurer et de ne pas être sûr de rentrer à temps pour tout assurer. J'avais de nombreuses responsabilités à présent. Impossible de m'en déloger. C'était les faits. « Je n'ai pas la possibilité de voyager autant qu'avant maintenant. Je voulais sortir de la cité, du désert et retrouver un peu de solitude et de calme. » Surtout parce qu'il y avait bien trop de chose en une seule fois qui m'était tombé dessus et il me fallait beaucoup de calme pour tout remettre en place.

© TITANIA

Admin
avatar
05/03/2015 avengedinchains 2867 Jennifer Lawrence blue comet / signa Alas Leader chasse & traque 31
Admin


Sujet: Re: Missed your shot. Again ! [Ft Gamora Willis]
Sam 14 Jan - 21:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

MISSED YOUR SHOT AGAIN
gamora&kamil
Gamora n’a pas toujours été à son aise avec les Terriens. Au contraire, même, mais il faut dire que les Natifs n’ont pas toujours su se faire agréable et sympathique. Déjà, la jeune femme a été contrainte de se battre, pour son tout premier échange. Une responsabilité non aisée à laquelle il fut difficile de penser, c’est vrai. Cela lui causa davantage de trouble encore lorsqu’une lame se planta dans sa cuisse. Elle s’en souvient encore et elle est, encore aujourd’hui, contrainte de boiter lorsqu’elle se déplace. Oh, elle fait avec, disons que ça la ralentit lorsqu’il est question de courir. Et c’est un point problématique puisque dans cette forêt, il est parfois nécessaire de courir pour s’échapper d’un quelconque danger. Rien n’est jamais facile, en tout cas, et c’est surtout à ce point qu’il va falloir réfléchir. Mais les choses ont changé, et ça se voit d’autant plus avec cet échange en compagnie de cet homme. Mais Kamil a su devenir un ami, et c’est une chose qu’elle ne risque pas de laisser de côté. La relation entre eux reste compliquée, parce que la jeune femme l’est, mais tout ceci a quand même pris une tournure des plus agréables lorsque cela a été possible. Et c’est à cela qu’elle aime penser, quand elle en a la possibilité. Elle n’a pas encore l’envie de parler plus intimement, de lui confier des choses qui ne le concerne pas vraiment. Les choses ne se font pas d’un claquement de doigt. Et pour créer une relation, il faut forcément prendre plus de temps. Mais… pour autant, ça ne veut pas dire que c’est plus facile. Au contraire, même. « Ce n'est pas pour te faire changer d'avis. Mais le désert est bien moins effrayant qu'on ne pourrait le croire. ». Sans doute, mais c’est bien moins accueillant pour les personnes qui n’ont pas toujours vécu sur la planète. Et c’est surtout ce point qui se fait le plus dérangeant de tous. « Sans doute. Mais as-tu donc oublié que les miens se sont fait kidnapper par les tiens ? ». Il n’est pas question ici de l’accuser de quoi que ce soit. Disons juste que c’est un sujet encore bien trop sensible pour qu’il ne soit permis de changer d’avis sur la question. Elle ne se risquera pas dans le désert parce qu’elle n’est pas certaine qu’il soit possible d’en sortir juste parce qu’on en éprouve l’envie. Elle ne veut pas qu’il s’imagine qu’elle lui reproche tout ça. Elle ne le peut pas vraiment puisqu’elle ne sait pas s’il en était mêlé ou quoi que ce soit. Tout ceci n’est pas supposé être de son affaire. Mais… Il est difficile de vraiment connaître quelqu’un, bien sûr. Et ce n’est pas vraiment à elle de le juger. Mais… Qu’il ne l’incite pas une nouvelle fois à aller dans le désert parce que la demande est déjà assez étrange pour quelqu’un du ciel. Parce qu’il a forcément eu vent de ce qui s’est passé, n’est-ce pas ?

« N'ai-je pas déjà répondu à cette question ? ». Oui sans doute. De ce dont elle se souvient, il lui a déjà fait part de son besoin de prendre l’air. C’est possible, oui, ne passe-t-elle pas son temps à sortir du campement, elle aussi ? Elle n’est jamais partie très longtemps parce qu’elle a toujours songé aux responsabilités qu’elle avait. Non, ça n’a pas toujours été facile, c’est vrai. Et dans bien des situations, elle a été contrainte de revenir. Mais elle le pourrait oui, sans doute. Prendre le large, s’éloigner pendant quelques temps. Et c’est une chose qui aurait pu sensiblement lui faire du bien. Pour autant, et sans mentir, la jeune femme sait très bien que ça n’a rien de si facile à subir. Quoi qu’elle puisse vouloir, ou même penser, ses possibilités ne sont pas aussi nombreuses qu’elle ne pourrait le vouloir. Et si elle ne part pas, c’est parce que Gamora se permet de croire qu’elle est, d’une part, utile au campement, de deux leader et que sa place est sur le campement. Si elle se permet de se déplacer, en quoi est-ce qu’elle a le droit de juger les autres ? D’un seul coup, pourquoi est-ce que ce qu’elle a dit à Kyara aurait du sens ? Tout ceci n’aurait pas le moindre sens. Elle n’a pas envie de pousser les choses trop loin, bien que ce serait une possibilité déconcertante, c’est vrai. Elle n’y est juste pas encore totalement préparée. Un jour, peut-être, surtout si les Odysséens se décident à rapprocher les campements, d’une manière ou d’une autre. Si l’idée n’est pas encore supposée atteindre les sujets, elle se permet pourtant de croire que ce sera pour bientôt. Et non, elle n’est pas vraiment à l’aise avec ça. « J’essaie toujours de m’absenter le moins possible, en réalité. On compte sur moi ». Ils ont appris à se développer de cette manière, et elle se permet de croire que c’est important. Bien sûr, c’est un point que les gens pourraient ne pas comprendre mais… Elle s’en moque. Les choses sont comme elles sont. « Je n'ai pas la possibilité de voyager autant qu'avant maintenant. Je voulais sortir de la cité, du désert et retrouver un peu de solitude et de calme. ». Un besoin de souffler qu’elle ne peut que comprendre, bien entendu. Mais que pourrait-elle bien faire pour que les choses se passent différemment, de toute manière ? Elle n’en a même pas envie, en réalité. Et tout lui paraîtrait presque plus simple comme ça. Sans doute lui faudrait-il faire la même chose, parfois. S’absenter, souffler un bon coup. Ou bien partir au loin quelque temps. Sans doute en serait-elle capable. « Oui, histoire de souffler un bon coup. Ca fait toujours du bien. C’est pour ça que je quitte mon propre campement pendant des heures chaque semaine ». Parfois, un petit instant chaque jour mais ce n’est pas toujours le cas.
AVENGEDINCHAINS

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Missed your shot. Again ! [Ft Gamora Willis]
Dim 7 Mai - 20:41



Missed the shot. Again!


Les nôtres ont kidnappés les siens. Certes mais si on mettait tout le monde dans le même bateau aussi. Elle n'a pas totalement tord, il faut l'avouer. Je souris doucement, incapable de répondre pour défendre mon espèce puisque, ce n'est que la vérité.
Toujours les mêmes questions. Qu'est ce que tu fais ici ? Je prends l'air, je bouge, j'essaye simplement de ne pas rester tout le temps dans un endroit que je n'apprécie que peu. Attention, je ne dénigre pas la tribu mais je me sens mieux en plein air, totalement. Mais bon, que puis-je dire ? Des gens comptent sur moi et je me vois mal refuser, les envoyer chier. Ce sont ma famille après tout. Et Gamora semble avoir le même ressenti. Elle ne peut pas s'en aller trop longtemps. Tu m'étonnes. Bon, je n'ai pas encore eu la chance de rejoindre le campement avec elle. Et je dois dire que je ne pense pas l'avoir un jour. Gamora a toujours été secrète et avec ce qu'elle vient de dire, elle ne prendrais pas le risque de me faire venir. Qui sait ce que je pourrais faire. Enfin, de son point de vue plus qu'autre chose.
« Oui, histoire de souffler un bon coup. Ca fait toujours du bien. C’est pour ça que je quitte mon propre campement pendant des heures chaque semaine » Tout à fait, histoire de souffler. Simplement parce que lorsque l'on ne se sent pas bien dans un endroit, autant le quitter.
Je m'assois finalement sur une souche d'arbre, posant les yeux sur l'animal présent à ma gauche. Avec Gamora, il est rare que nous ayons de très grandes conversations. Disons que même le calme n'est pas dérangeant. C'est reposant.  « J'aimerai faire comme toi mais quand j'ai enfin la possibilité de partir, ce n'est jamais bien prévu. Ça peut-être dans une semaine comme un mois. Tout dépend le travail que j'ai à faire. » Si je trouve quelqu'un de confiance pour me remplacer surtout et le coup de mon départ. Enfin, il y a tellement de paramètre qui entre en compte que je ne peux pas partir du jour au lendemain.
De plus, ce n'est pas comme Gamora, ce n'est pas près que je vais.
Entre la tribu et la foret, il y a pas mal de marche. Autant dire que je dois réfléchis avant chaque expéditions. Je ne parle pas à la légère en soit.  « Que fais tu lorsque tu pars ? Tu te contentes de marcher, d'aller ici et là ou as tu une activité précise ? »

© TITANIA

Admin - Tears of the phoenix
avatar
12/10/2014 Brimbelle 45462 Jessica Chastain Lux Aeterna Médecin / Herboriste 231
Admin - Tears of the phoenix


Sujet: Re: Missed your shot. Again ! [Ft Gamora Willis]
Sam 17 Juin - 22:14

RP archivé suite à la suppression de Kamil
 

Missed your shot. Again ! [Ft Gamora Willis]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» One Shot Warhammer V.2
» [One Shot] Test de Manga no Densetsu
» Slap-shot... non... GOON!!!!!!!
» One Shot D&D vendredi 29 janvier 2010
» Les One-Shot de Tatii.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-