Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
maybe life should be about more than just surviving


avatar
15/03/2016 Juliette/holly-wood 438 Eva "sexy badass" Green @schizophrenic (avatar) + @astra (signature) + eva daily (gifs) + shellaufouet (profil) Mercenaire ~ combat et maniement des armes. 0


Sujet: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Jeu 25 Aoû - 21:45

I don't get drunk. I just get less classy and more fun.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'auberge Densalam. Un lieu où tu aimes venir et t'y perdre pendant des heures et des heures jusquà plus pouvoir tenir debout. Que ce soit pour jouer au poker avec les rats du désert ou tout simplement pour boire une bière. Et il arrive aussi que tu y viennes pour de toutes autres raisons. Les raisons ?! C'est au sous-sol que tu viens les chercher. Si dans la salle principale c'est la bonne humeur, les rires gras et le corps des poivrots entendus sur le sol - au sous sol, c'est une tout autre ambiance qui s'y cache. Il y a le plaisir de la chair et de l'opium à foison. Si tu aimes aller à l'auberge, c'est également pour ces deux raisons. Toutefois, si tu t'y rends, c'est uniquement pour te détendre après une longue semaine de mission. Sinon, tu restes en haut à discuter avec Kamil, le barman de l'auberge. Oh Kamil ! Un sacré personnage qu'est cet homme. Lui, l'heureux propriétaire de cette mine d'or, qu'il gagne sous l'auberge de ce bon vieux Orion. Une mine d'or certes, mais une mine d'or empoisonnée - qui menace à tout moment la vie de l'auberge. Car si l'on venait à apprendre ce qui s'y cache en dessous, Orion pourrait dire à dieu à son gagne pain. Et ça tu ne veux pas que ça arrive - où irais-tu si il fermait ?! Nulle part ailleurs, sans doute. Immobile devant l'entrée de l'auberge, tu inspires un bon coup - les effluves d'alcool te chatouillant joyeusement le nez - avant d'entrer à l'intérieur. Et comme toujours c'est la cacophonie - on peine à s'entendre, entre les cris assourdissants des poivrots qui chantent des chants rahjaks et les autres aux tables de poker qui râlent parce qu'ils n'ont pas une bonne main. À une table plus loin, tu retrouves les rats du désert. Ils te font signe de venir les voir et sans réfléchir, tu viens à leur rencontre. « Bonsoir messieurs, les salues-tu d'un grand sourire quoi de beau en cette belle nuit étoilée ?! les questionnes-tu en les regardant à tour de rôle. » Tous te sourirent, avant qu'un des cinq hommes ne prennent la parole pour parler au nom de la petite bande, qu'ils formaient tous les cinq ensemble. « Nous nous apprêtions à faire une partie de poker, tu te joins à nous ?! te questionne-il en sortant les paquet de cartes de sa poche et de le poser sur la table. » D'un geste de la geste, tu déclines l'invitation : « Non merci, peut-être plus tard. Amusez-vous bien ! » D'un geste de la main tu les salues - avant de reprendre ton chemin jusqu'au comptoir du bar. En chemin, tu croises d'autres habitués tout comme toi - ils te font un signe de tête que respectueusement tu leur rends. Enfin, tu arrives jusqu'au comptoir. Du regard, tu cherches une place vide et t'y installe. À nouveau du regard, tu détailles la pièce - il y a beaucoup de monde et beaucoup plus qu'à l'accoutumé, ça te fait plaisir de voir à quel point la réputation de cet endroit n'a pas prise une ride. Nostalgique, tu te rappelles de ta première venue ici et de ta première cuite. Ton père avait insisté pour que tu t'amuses et que tu profites de cette liberté qu'il t'offrait sur un plateau d'argent. Alors tu l'as écouté - ayant bu bière sur bière jusqu'à te rendre malade comme un chien, que ton estomac s'en souvient encore aujourd'hui. À ce souvenir, un sourire amusé t'écorche les lèvres. Car depuis ce jour, jamais plus tu n'avais bu jusqu'à t'en rendre malade - une bonne leçon pour la jeune insouciante de la vie que tu étais. Adulte, tu ne fais plus les mêmes erreurs, mais en fait de nouvelles. Tu ne veux pas t’éterniser sur le sujet, ça serait bien trop long à expliquer. Puis, ton regard se pose sur la silhouette de Kamil qui est en train de servir un couple de mercenaires. Tu attends qu'il finisse de discuter, avant de l'interpeller d'un grand sourire : « Salut vieille branche ! Y a foule ce soir hein ?! Tu me sers une bière s'il te plaît. » Ce soir, c'était pour lui que tu venais et non pas pour ses filles et son opium. Ce soir, tu as juste envie de boire des bières, de t'amuser et de discuter de tout et de rien avec lui. Lui, le barman, le proxénète, le dealer d'opium - que tu prends plaisir à voir et d'appeler ton vieil ami.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Ven 26 Aoû - 13:37

I don't get drunk. I just get less classy and more fun.

Ces derniers temps, je n'avais pas une minute à moi. Il était déjà difficile de m'occuper de mes trois activités en une seule journée mais le retour d'Arméthyse dans ma vie avait foutu tout en l'air.
Elle passait régulièrement, voir tout les jours à la taverne. Non pas qu'elle me dérangeait en soit mais je devais me concentrer pour travailler convenablement.
Et ce soir, plus que n'importe quelle autre soir. La taverne était pleine à craquer, bruyante à vous en faire saigner les oreilles. Cri, chant, rire, l'ambiance et là et les serveuses et moi ne sommes pas de trop pour tout faire. En sachant que je suis le seul qui tient le bar et donc, toutes les commandes doivent être honorés par moi-même.
Aussi, je faisais les allers et retours derrière le bar, servir, récupérer les verres vides ou les remplir. Je n'étais pas trop vieux, possédait assez d'endurance pour ne pas finir à quatre pattes sur le sol.

La porte ne cesse de s'ouvrir et de se fermer sur des clients sortant ou arrivant. En temps normal, je fais attention aux entrées mais là, trop de genre, trop de travaille en une seule fois. Pour faire court, c'est la course.
Occupé par deux mercenaires dont les consommations sont prêtes depuis quelques secondes.

- Je te surveille toi, étale pas encore le contenu de ton estomac sur le bar. La dernière fois, j'ai mis trois heures pour retirer tout ce que t'avais.

Je me met à légèrement rire. J'étais bien sérieux pour ce coup là. Inutile de se faire péter l'estomac à l'alcool si on supporte très peu. Le bois avait mal supporter l'acide présent dans le corps. Et l'odeur, n'en parlons pas.. Immonde. De ce fait, c'est une petite menace que je profère à son encontre mais c'est encore bien guilleret.

« Salut vieille branche ! Y a foule ce soir hein ?! Tu me sers une bière s'il te plaît. »


A peine ma conversation terminée qu'une voix que je ne connais que trop bien se fait entendre, juste à coté de moi. J'étais trop occupé pour faire attention à l'une de mes clientes plus que régulière. Tout les deux, nous nous connaissions depuis bien longtemps et elle passait bien plus de temps au sous sol que dans le coté bar de la taverne.
Je du me pencher un peu vers elle. Le bruit régnant dans la grande pièce rendait difficile à entendre chaque mot qu'elle prononçait.

- Shana! On te voit rarement ici. Ouais, je ne sais plus où donner de la tête! Attends.. Hey ! Si tu perds, tu acceptes, au moindre grabuge, tu sors!

Je m'étais redressé pour réprimander un Rahjaks qui avait frappé son poids sur la table suite à une partie perdu. J'avais l'impression de gérer des enfants par moment. Je ne donnais qu'une piqûre de rappelle. Le Rahjak lève la paume vers moi alors que je me souviens que Shana, la jeune femme devant moi, avait commandé une bière.
Décalé du bar, j'attrapais un verre et emplissait celui-ci du liquide doré voulu par la mercenaire puis glissait celui-ci sur le bois.

- Désolé. Si je contrôle pas, il va casser une table sur la tête d'un autre. J'ai déjà eu le coup avec lui, il a attendu des mois avant d'être autorisé à revenir. Qu'est ce qui t'amène donc du coté immergé de l'iceberg ?


avatar
15/03/2016 Juliette/holly-wood 438 Eva "sexy badass" Green @schizophrenic (avatar) + @astra (signature) + eva daily (gifs) + shellaufouet (profil) Mercenaire ~ combat et maniement des armes. 0


Sujet: Re: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Mar 30 Aoû - 13:09

I don't get drunk. I just get less classy and more fun.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Du brouhaha c'est tout ce qu'on pouvait distinguer dans l'auberge - si quelqu'un te parle, tu ne peux même l'entendre, ni même lui répondre puisque tu ne comprends même pas ce que l'autre te dit. C'est dérangeant, mais tellement habituel dans un endroit avec une telle réputation comme celui-ci. En tout cas, si on veut passer une soirée tranquille, au calme ou en amoureux ce n'est certainement pas ici qu'il faut se rendre - surtout en cette période l'année. Le bruit ne te dérange pas plus que ça - tu t'y es habituée à force de venir et revenir. Et puis du raffut, il y en avait aussi de l'autre côté de l’iceberg, au sous-sol plus précisément. En parlant des très bas-fonds de l'auberge, l'une des serveuse te fait de l'oeil - tu lui rend un sourire. Habituellement c'est là-bas que tu aimes te rendre, mais pas cette fois. Non ce soir, tu veux juste boire une bière ou deux et pourquoi faire une partie de poker avec les rats du désert. Mais pour l'instant, t'es accoudée attendant que Kamil finissent de réprimander et servir le monde qui l'entoure. Tu restes patiente, parce que tu sais que ça ne doit pas être évident pour lui de devoir jongler entre son poste au bar et ses nombreux autres postes au sous-sol. Et lorsque enfin il se dirige vers toi - c'est pour te donner raison sur l'ambiance assourdissante régnant au sein de l'auberge, avant d'être à nouveau interrompu par un début de bagarre à l'une des tables de poker. Tournant le regard, l'homme à la table s'excuse en te saluant en même - ayant reconnu la mercenaire qui avait récupéré l'un de ses esclaves qui s'était échappé il y a quelques jours de cela. Puis, Kamil s'excusa pour ça, avant de faire glisser ta chope de bière sur le bois lisse du comptoir. Tu la réceptionne et l'apporte à tes lèvres. Il n'avait pas s'excuser pour ça - quand on travaille à la partie bar, il faut avoir de l'autorité - sinon on se fait vite marcher dessus. Et du caractère, Kamil n'en manquait. C'est sans doute pour ça, qu'Orion l'a engagé - non pas qu'une histoire de famille, mais également une histoire de caractère. « T'as pas à t'excuser tu sais. Faut bien que tu te fasses respecter, par ces gars-là qui sont encore bien capable de te bouffer la laine sur le dos. » Ils ne sont pas tous comme ça. Certains respectent les lois, mais d'autres après trop de verres finissent par plus pouvoir se contrôler et finissent par engendrer volontairement une bagarre. Et ça arrive assez souvent ici. Heureusement qu'Orion autant que Kamil dirigent l'établissement d'une poigne de fer, sinon jamais les quatre murs de cet endroit n'auraient tenu le choc durant toutes ces années. Une nouvelle gorgée et le beau barman te demande ce que tu fais ici, du côté immergé de l’iceberg. Tu lui souris. Parce qu'il te faut une explication à la raison de ta venue au bar au lieu du sous-sol en compagnie de ses charmantes filles. Apparemment. « Oh pas grand chose, juste me détendre un peu et profiter du spectacle qu'offre les poivrots là-bas. railles-tu en montrant d'un signe de tête la table derrière où chantent une bande de joyeux lurons. Non en réalité, je suis venue pour te voir, discuter, parler de la pluie et du beau temps. avoues-tu en buvant une autre gorgée de ta bière et de reposer la chope sur le comptoir. Alors qu'est-ce que tu me racontes de beau ?! T'as fini par trouver chaussure à ton pied ?! » Sans doute une question un peu personnel, mais t'aimes bien connaître la vie des autres - savoir si la vie de ton vieil ami a autant changé que la tienne.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Mar 30 Aoû - 14:19

I don't get drunk. I just get less classy and more fun.

Depuis début 2116, je tenais la partie taverne de l'auberge d'Orion. Et, en si peu de temps, j'avais réussi à changer pas mal de chose, imposer mes propres règles et directives et créer quelques petits détails en plus pour pouvoir redresser la barre. Aider Orion pour gérer le tout, lui apporter des revenus en plus et sauver un peu se qui reste des Saada et de la fortune que l'on avait auparavant.
Les sous-sols, pièce ou la luxure et la drogue se consommait à tout va était ce qui me rapportait, ce qui nous rapportaient le plus et ça malgré les réticences d'Orion.

Ce soir, tout était trop plein, trop bruyant. Le haut comme le bas et je ne cessais de faire des allers et retours sur les étages pour pouvoir tout gérer. Faire tout tout seul demandait énormément de temps et une course effréné pour moi.
J'avais donc pris le temps de servir la bière de Shana, tout en m'excusant sur le fait de calmer l'un des mercenaires qui ne supportaient pas du tout le fait qu'il perde ainsi.

« T'as pas à t'excuser tu sais. Faut bien que tu te fasses respecter, par ces gars-là qui sont encore bien capable de te bouffer la laine sur le dos. »

Au départ, ça avait été légèrement compliqué pour moi de m'imposer. Je rentrais de voyage, de mes allers et retours incessant entre la tribu et les alentours. Sans compter que j'arrivais comme un cheveux sur la soupe. Orion aurait très bien pu prendre quelqu'un de plus présent dans la cité que moi. Aussi, ça avait dérangé plus d'une personne, il fallait l'avouer.
Maintenant, ce n'était plus le cas, j'avais gagné le respect et je ne me laissais pas faire. C'était suffisamment pour que je puisse rembarrer un molosse deux fois plus imposant que moi sans m'en prendre une seule.

Je hochais alors la tête, amusé par ses propos. Il est vrai que si l'un d'eux ne me respectait pas et qui décidait de m'en mettre une, j'aurai dû mal à tenir debout, c'était clair.

- A vrai dire, sans le respect, l'auberge serait claqué sur le sol et moi, je me serais pris un bon nombre de coup à m'en faire regretter ma naissance.

Il fallait avouer que j'étais loin d'être très imposant. J'avais une certaine carrure mais pas assez pour rivaliser avec ses mercenaires armoire à glace. Je savais me battre, oui mais je risquais plus la mort si je n'avais pas ne serais-ce que leurs respects. De plus, où allaient-ils boire ? Fumer ? Se droguer ? Nulle part.
Revenons à Shana, elle était rarement à l'étage. Rarement à être en compagnie des mercenaires, poivrots et passait plutôt son temps avec mes filles, s'amusant de la luxure qu'elles pouvaient lui prodiguer. C'est donc tout naturellement que j'avais posé la question, à savoir ce qui pouvait la pousser à rester au bar. Ce n'était pas pour mes beaux yeux, après tout.

« Oh pas grand chose, juste me détendre un peu et profiter du spectacle qu'offre les poivrots là-bas. Non en réalité, je suis venue pour te voir, discuter, parler de la pluie et du beau temps. Alors qu'est-ce que tu me racontes de beau ?! T'as fini par trouver chaussure à ton pied ?! »

Nettoyant les verres que les serveuses me rapportaient, écoutant avec attention ce que la jeune femme me disait. Se détendre. Il est vrai que tout les deux, nous pouvions parler de tout et de rien sans le moindre problème. Les voyages et parfois, ma vie amoureuse, aussi tumultueuse qu'elle soit.
Depuis la dernière fois qu'elle était venu, il n'y avait rien de bien intéressant. A part le retour d'Arméthyse, le fait que je me la suis mis à dos à cause de Varghause qui, drogué, m'avait embrassé et que, homme que je suis, je n'ai fais qu'y répondre. Rien d'autres à vrai dire.

- Qu'est-ce qu'il y a de nouveau ? S'il te plait, je suis ici douze heures par jour. Qu'est ce que tu veux qui se passe d'intéressant ?

Je lève les yeux vers elle, arquant légèrement mon sourcil droit alors que je réfléchissais à ma propre situation amoureuse. Il n'y avait rien en réalité. Arméthyse était revenu après un an à m'éviter, quand à mes histoires de coeur de ces derniers mois, elles n'avaient pas duré plus de quelques semaines.

- Pour la chaussure à mon pied, tu sais très bien que mes ex des mois précédents sont persuadés que je me tape mes serveuses. Alors, ça ne dure pas forcément longtemps. Donc, non.

J'avais volontairement omis le petit détail concernant Arméthyse. Elle, la seule petite amie qui a tenu aussi longtemps avec moi. Ironique qu'elle s'en aille sans raison puis revienne comme ça.
Quoi qu'il en soit, je haussais légèrement les épaules, rejoignant le bout du bar pour remplir les verres vides.

avatar
15/03/2016 Juliette/holly-wood 438 Eva "sexy badass" Green @schizophrenic (avatar) + @astra (signature) + eva daily (gifs) + shellaufouet (profil) Mercenaire ~ combat et maniement des armes. 0


Sujet: Re: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Jeu 1 Sep - 23:55

I don't get drunk. I just get less classy and more fun.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sans respect, il est vrai que le barman se serait pris une multitude de claques de la part des bourrins qui comme toi sont habitués à faire ce qui leur chante. Cependant toi, tu respectes assez cet endroit et les propriétaires pour ne pas faire d'esclandre. Et le dieu soleil sait que tu as bien failli en déclencher plus d'une fois involontairement et volontairement. Certains mercenaires dont toi, n'as pas leur langue dans leur poche et on tendance à dire tout haut ce que les autres pensent tout bas - ceux qui n'arrivent pas à faire leur gueule sans provoquer une bagarre. Il suffit qu'une personne que tu détestes se point sur le même terrain de chasse que toi, pour que tu partes au quart de tour. Mais depuis la frayeur que t'as faite Kyran, l'ancien gladiateur devenu mercenaire - en te brisant les phalanges de la main droite et en t'explosant le visage à coups de poing - tu as appris à te calmer et ne plus chercher la bagarre avec plus violent que toi. Il était clair que venir importuner un ancien gladiateur, une bête sanguinaire tel que lui ne pouvait qu'apporter des ennuis, mais tu n'as pas écouté ton bon sens - la vérité, c'est que tu n'en as jamais eu. Ingérant une autre gorgée de bière, un sourire en coin se dépose à tes lèvres avant de prendre la parole. « Sans doute, mais tu sais la plupart de ces gars-là sont des grandes gueules, ils aboient plus, qu'ils ne mordent. » Il y a ceux qui discutent beaucoup et qui ne font rien et au contraire, il y a ceux qui frappent d'abord avant de régler le conflit par la parole. Pour eux, la parole c'est pour les faibles et ceux qui ont peur de se salir les mains. C'est de ceux-là dont Kamil devrait le plus ce méfier, ceux qui ont l'alcool mauvais - en particulier les joueurs de poker, d’invétérés mauvais joueurs et les marchands d'esclaves. Ceux-là, c'est les pires. Heureusement, certains sont assez malins pour se la fermer - espérant pouvoir revenir un jour par ici. Sans ça, où irait-il pour boire, manger, fumer et baiser ?! Nulle part ailleurs, puisqu'il y a qu'à l'auberge qu'on propose tous ces services en un. Une autre gorgée avalée et le barman te demande ce que tu peux bien faire à l'étage au-dessus, alors qu'il s'était habitué à te trouver à l'étage du dessous en compagnie de ses filles. Souriante, tu as répondu avec franchise que si tu étais là, c'était pour discuter de la pluie et du beau temps avec lui et pour passer un peu temps sans penser au sexe - chose à laquelle tu penses à quatre-vingt dix pour cent du temps, les dix pour cent restant étant pour ta vie de mercenaire en dehors de la cité. Puis, tu le questionnes à tour pour en savoir un peu plus sur lui - sur ce qu'il a de beau à te raconter et si enfin, il a trouvé chaussure à son pied. La réponse qu'il te donne te fait sourire en coin. En douze heures, il doit forcément en voir des choses intéressantes, non : comme par exemple des bagarres qui finissent mal, des poivrots gisants au sol après leur dernier verre de trop et t'en passes et des meilleurs. « Je sais pas, tu sais en douze heures il peut se passer pas mal de choses intéressantes. Comme une bagarre qui finit dans un bain de sang, une partie de poker qui finit par une table retournée, des conflits entre mercenaires et marchands d'esclaves, etc ... » Bien entendu, tu ne souhaites pas que ça lui arrive - c'est déjà compliqué pour lui de gérer toute cette foule, pas la peine de lui coller une bagarre ou des conflits entre deux mondes différents sur le dos. Quant à la chaussure au pied, il t'annonce n'avoir personne - et pour cause, toutes ses anciennes petites amies de l'époque le soupçonnait de coucher avec ses filles - ce genre de suspicion peut porter à l'amusent, mais pour être tout à fait franche t'aurais eu la même pensée qu'elles. Et t'es même un peu près sûre qu'il l'a déjà fait. Et d'ailleurs, qui serait assez stupide pour cracher sur une partie de jambes en l'air aux frais de la princesse ?! Sans doute pas Kamil, enfin tu le crois. « Ah, les femmes ! railles-tu en prenant une autre gorgée de ta pinte. Entre-nous avoues que tu en as au moins sauté une ou deux ?! Allez, tu peux me le dire, il y en a bien au moins une qui est passé sous le bar ?! » Tes mots sont crues, tu ne prends pas de gants. T'as jamais pris l'habitude d'en prendre et pourquoi faire ?! Faut dire les choses telles qu'elles sont et pas tourner autour du pot pendant midi à quatorze heures. Puis, d'une dernière gorgée, tu termines ta première bière de la soirée - la pose sur la table avant de la faire glisser sur le comptoir pour qu'il t'en resserve une autre bien fraîche. En attendant qu'il remplisse ta chope, t'en profite pour faire les yeux doux aux serveuses qui t'ont reconnu de loin - tu leur souris, elles te font signes. Puis, tu retournes ton attention vers Kamil. Tu penses qu'il ne te dit pas toute la vérité sur ses relations passées, mais pour en être totalement sûre, il faut que tu creuses davantage - certaine de trouver ce que tu cherches. « T'es sûre d'avoir personne ?! Un bel homme tel que toi, ça attire la convoitise des femmes bonne à marier. Allez, tu peux rien cacher à ta meilleure cliente. » Où peut-être que c'est juste toi qui te fait des films et qu'effectivement il n'a personne dans sa vie - mais il y a forcément une fille dans tout le lot de grognasses qu'il a eu, qui a accepté son réseau de prostitution et d'opium. À moins qu'il n'est jamais rien dit à personne et là, peut-être que tu te trompes sur toute la ligne et que tu ferais de t'occuper de tes propres relations amoureuses - qui ne sont guère plus glorieuses que les siennes.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Ven 2 Sep - 16:43

I don't get drunk. I just get less classy and more fun.

De mon coté, je n'étais pas bien violent. Pas parce que je n'étais pas aussi large que la plupart des mercenaires ou gladiateurs mais plutôt parce que je ne l'étais simplement pas. Bizarre d'ailleurs. Un Rahjak qui tente de parler avant de cogner ou qui ne cogne pas du tout, d'ailleurs.
J'avais des capacités mais pas de là à les utiliser sans raison réellement valable. Les verres à remplir venait d'être fait et maintenant que tout se calmait un peu, je pouvais m'asseoir sur le tabouret, juste en face de Shana.

« Sans doute, mais tu sais la plupart de ces gars-là sont des grandes gueules, ils aboient plus, qu'ils ne mordent. »

Posant mes bras sur le bar, j'étais bien d'accord avec elle. Beaucoup de personne ne faisait que parler mais certains étaient réellement ignoble. La preuve, j'avais éviter un bon nombre de règlement de compte à cause de ceux qui ne sont pas capable de réfléchir avant de frapper.
Et c'était seulement après s'être fait interdire l'accès à la taverne qu'il se rendent enfin compte de leurs erreurs. C'était toujours comme ça mais j'étais le maître des lieux, j'étais celui qui avait tout les droits, qui décidait du retours des uns et de l'abandons des autres.

- Je suis surtout heureux d'avoir des réflexes assez élevé pour éviter certains. Mais tu as raison, beaucoup ne font que parler et c'est une bonne chose.

A présent assis sur le tabouret, je pouvais sentir mes jambes se faire déjà moins douloureuses et ça me permet de redresser mon dos, celui-ci craquant légèrement sous ma position. C'était bien mieux maintenant.
Puis, c'est elle qui pose des questions. Sur ma vie sentimentale, sur ce que je peux voir dans la taverne. Il y avait tellement de chose que je pouvais voir, dont je pouvais être témoin. Et ça, à tout les niveaux.

« Je sais pas, tu sais en douze heures il peut se passer pas mal de choses intéressantes. Comme une bagarre qui finit dans un bain de sang, une partie de poker qui finit par une table retournée, des conflits entre mercenaires et marchands d'esclaves, etc ... »

Alors, de ce coté là, je me souvenais de tout. Pas parce que j'avais une bonne mémoire mais uniquement parce que je notais tout. Absoluement tout. C'était une partie de ma personnalité: Maniaque du contrôle, comme certains appelait ce trait. Je notais tout ce que je voyais, tout ce qui faisait mes journées. Et les bagarres, les quelques meurtres parfois, je les notais tous.

- C'est une taverne, Shana. Ce genre de chose arrive bien une fois par jour. J'ai jeté un mercenaires dehors pour avoir tenté de trancher la gorge d'un autre après avoir cassé l'une des bouteilles présente sur le bar. Il y a... une heure.

J'avais d'ailleurs perdu une bouteille d'absinthe comme ça. L'une des serveuses s'étaient d'ailleurs occupé du nettoyage mais j'avais été obligé de vérifier étant donné qu'une seule flamme mettrait la taverne en feu en l'espace de quelques secondes. Très peu pour moi. Quand à la chaussure à mon pied, ça faisait quelques temps qu'aucune chaussure ne convenait. Non pas que je n'arrivais pas à avoir la moindre petite amie. C'était le problème de mon métier, des serveuses pas toujours affranchis qui posait le plus de problème. J'avais beau dire encore et encore que je n'avais couché avec aucune d'elle, les femmes ne semblaient même pas y croire une seconde.

« Ah, les femmes ! Entre-nous avoues que tu en as au moins sauté une ou deux ?! Allez, tu peux me le dire, il y en a bien au moins une qui est passé sous le bar ?! »

Shana et son magnifique vocabulaire. Je pose un coude sur le bar, reposant mon menton sur ma paume avant d'arquer un léger sourire. Et une de plus qui pensait réellement que je me les tapais toutes. Bon, certaines sont sublimes, il fallait avouer mais non. Autant regarder sans toucher. Après tout, la plupart travaillaient en haut qu'en bas et passer après une dizain de mercenaires. Ce n'était vraiment pas mon truc.

- D'une jalousie et d'un manque de confiance cruel, n'est ce pas ? Tu sais que tu n'es pas la première à me poser cette question ? Non, jamais. Pas une seule. Je regarde sans me gêner mais jamais je ne suis passé sous la robe de l'une d'elle.

Dans un sens, je les comprenais. Qui n'aurais pas de doute face à un petit amie qui joue les dealers et proxénètes et qui est, de ce fait, constamment entouré par des femmes ? Moi-même, je n'en aurais pas. J'attrape le verre vide et me lève de mon tabouret pour pouvoir remplir celui-ci à nouveau.
Je rejoignais le bar et tournais la tête vers les serveuses que ma meilleure cliente ne cesse de regarder. Il faut dire qu'elle avait une certaine..réputation dans cet endroit.
Reposant la verre ainsi emplit, je viens claquer des doigts en face de son visage, léger sourire en coin inscrit sur le visage, l'obligeant à se concentrer à nouveau sur la conversation qu'elle avait commencé. Toujours à séduire, celle là.

« T'es sûre d'avoir personne ?! Un bel homme tel que toi, ça attire la convoitise des femmes bonne à marier. Allez, tu peux rien cacher à ta meilleure cliente. »

J'avoue que mon sourire disparaît, ma langue se glissant entre mes deux canines de gauche, signe qu'elle n'était pas tellement loin de la vérité. Toutefois, pour pouvoir attirer une femme bonne à marié, il faudrait être un homme bon à marié. Chose que je ne suis pas et que je ne serais jamais et que je n'ai pas envie d'être. Jusqu'à maintenant, outre les coups d'un soir, il n'y avait qu'une personne et cette personne s'était enfui avant de revenir il y a seulement quelques jours. Elle avait été présente pendant plus de quinze ans dans ma vie et avait disparu d'une facilité déconcertante, foutant en l'air les sentiments et l'amitié de très longue date que nous avions.
De ce fait, j'avais décidé de ne plus me laisser aller. Elle était une force et une faiblesse pour moi et son retour avait amené un certain... Enfin, quelques questions que je n'avais pas imaginé depuis quelques temps.
Après un long silence, je cligne distraitement des yeux en entendant mon prénom à l'autre bout du bar. Après dix minutes de discussion, je retournes vers Shana, peu sûr de vouloir répondre à la question.

- Il faudrait être bon à marié pour pouvoir trouver une femme à marié. Ensuite, non. Ma vie sentimentale est désastreuse et la seule relation sérieuse, c'était il.. Enfin rien. Personne en fait. Et merci pour le compliment.

avatar
15/03/2016 Juliette/holly-wood 438 Eva "sexy badass" Green @schizophrenic (avatar) + @astra (signature) + eva daily (gifs) + shellaufouet (profil) Mercenaire ~ combat et maniement des armes. 0


Sujet: Re: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Sam 3 Sep - 22:06

I don't get drunk. I just get less classy and more fun.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Plus les heures défilent et plus le monde dans la taverne diminue - ce qui fait un bien fou à tes oreilles et également du bien à ce pauvre Kamil qui profite du calme apaisant et de tous les verres servis pour s'asseoir un peu. Face à toi, les bras sur le bar, il écoutait ce que tu lui disais avec beaucoup d'attention - surtout quand tu lui rappelais que la plupart des hommes ici sont plus grandes gueules, que bagarreurs. Si bien, qu'il acquiesce tes dires - précisément à la suite qu'il a beaucoup de chance également d'avoir des réflexes assez élevés pour éviter ceux qui réellement passent à l'attaque. Chanceux ?! Non, juste diplomate - ça façon d'être et de se comporter font aussi qu'on le respect - parce que tout le monde ici, sait qu'au moindre faux pas c'est l'exclusion directe. Alors, les bourrins se la jouent profil bas - jusqu'à la fermeture - afin de pouvoir jouer des poings à la sortie autant qu'ils le souhaitent. Donc oui, c'est une bonne chose qu'ils parviennent à les éviter - parce qu'à force, ça finirait par devenir laçant autant pour lui que pour les autres clients - dont la plupart viennent ici pour passer du bon temps et non pour voir des malabars complètement bourrés se fracasser mutuellement la tronche. Un léger soupir, faisant craquer tes doigts - l'homme en profite pour se redresser - il doit tellement se sentir mieux maintenant que les plus bruyants viennent de partir. A sa place, tu l'es déjà. Puis, à nouveau tu poses des questions sur ce qui peut bien se passer ici quand t'es pas là ou encore sur sa vie sentimentale en générale - et les réponses ne se font pas attendre. Un autre mercenaire a failli tranché la gorge d'un autre pour une bouteille tombée par terre et t'étais même pas là pour voir le spectacle. Tu grognes en tapant du poing sur le comptoir : « Oh zut, j'aurais tellement voulu voir ça. Tant pis, ça sera pour la prochaine fois. » T'es vraiment déçue et dégoûtée de ne pas être venue une heure plutôt. Enfin bon c'est pas grave, comme il l'a dit quelques instants auparavant - ce genre d'incident arrive quasiment tous les jours. Alors si tu viens demain, il est évident que tu reverras le même schéma se reproduire et cette fois, tu seras là pour envenimer encore plus la situation - les poussant un peu plus à s’entre-tuer. Puis tu reviens sur le sujet qui t’intéresse vraiment - savoir si oui ou non il a finalement trouvé chaussure à son pied. Il te dit que non, mais toi t'y crois pas à traître mot. Apparemment d'après ce qu'il t'a dit, ses anciennes petites amies le soupçonnaient d'aller voir sous les jupons de ses serveuses - une éventualité à laquelle tu as pensé également. Personnellement toi à sa place, tu ne te serais pas gênée - mais toi, c'est toi et lui, c'est lui et il est bien plus respectueux que toi vis à vis d'autrui. Alors pour avoir le fin mot de l'histoire tu lui demandes avec ton plus beau vocabulaire toujours aussi fleuri - si oui ou non, il les a déjà butinés. Et encore une fois, la réponse est négative. Choquée, tu ne t'attendais pas à une telle réponse - toi, tu t'attendais à ce qu'il te dise le contraire, à ce qu'il te dise qu'hier soir il en a pris une derrière le comptoir - mais tes pensées malsaines se brisent comme la bouteille que le mercenaire a brisé une heure plutôt. « Quelle tristesse ! Tellement de petits culs à pétrir et t'en as jamais profité une fois. Raaaah je sais pas comment tu fais. » Grognes-tu, frustrée. Non vraiment tu ne sais pas comment il fait pour tenir ses pulsions. Parce que les tiennes, t'as jamais réussi à contrôler - une faiblesse que tu peines à cacher. T'es la digne de fille de ton défunt père et tu serais pas surprise d'apprendre qu'il est pu tromper ta mère et qu'une ribambelle de frères et sœurs illégitimes viennent un jour frapper à ta porte. C'est sur ces dernières paroles que tu donnes ta chope vide à Kamil pour qu'il te la remplisse à nouveau. Une fois fait, tu la portes à tes lèvres et laisse le liquide ambré couler au fond de ton gosier. Puis, ton regard se posent sur les belles poules passant de table en table - chaque sourire qu'elles t’envoient, t'invite à te lever et à les rejoindre au sous-sol. Tu pourrais succomber à tes bas instincts - mais tu n'as pas le temps d'y songer davantage que le claquement de doigts de Kamil te ramène à la raison. Tu secoues la tête, souris en coin avant de reprendre le fil de la conversation. C'était quoi déjà ?! Ah oui, il te disait avoir personne dans sa vie, que sa vie sentimentale était plus que désastreuse et que la seule relation sérieuse qu'il a eu remonte d'il y a ... Quoi ?! Attendez une minute ! Qu'est ce qu'il vient de te dire ?! Comment ça il a déjà eu une relation sérieux - si c'est le cas, tu veux en savoir plus - hors de question que tu le lâches avant qu'il t'ai dit de quoi il en retourne. « Hep, hep, hep ! Pas si vite mon mignon, crois pas que tu vas t'en tirer à si bon compte. Sourire narquois, t'approches ton visage du sien. T'as commencé, maintenant tu termines. C'est qui cette fille ?! Le questionnes-tu en arquant un sourcil, curieuse d'en apprendre davantage. Et si tu me dis personne, je te promet d'user de moyens peu conventionnels pour te faire cracher le morceau. » Un éclat pervers brille dans tes pupilles sombres. Non vraiment, vaut mieux pas qu'il sache à quoi tu penses et ce dont tu serais capable pour connaître l'identité de cette inconnue, de cette relation qui a duré bien plus longtemps que toutes les autres.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Dim 4 Sep - 12:41

I don't get drunk. I just get less classy and more fun.

Pas mal de personne possédant des esclaves, même si la plupart des serveuses travaillant dans l'auberge et la taverne était affranchis, ne se gênait pas du tout pour se laisser tomber dans la perversion avec les dites femmes. De mon coté, j'avais instauré plusieurs règles et jamais encore, je n'avais eu à les transgresser. Mais à en juger par la tête de Shana', elle s'attendait à ce que je tire une serveuse chaque soir. C'est trop simple pour moi. A quoi bon faire dans le simple quand on peut faire plus compliqué ? Où est le challenge si je ne draguais que mes serveuses qui, par peur de perdre le travail ou pire, se laisseront bien gentiment faire ? Non, très peu pour moi.

« Quelle tristesse ! Tellement de petits culs à pétrir et t'en as jamais profité une fois. Raaaah je sais pas comment tu fais. »

Regarder était tout aussi bien pour moi. Je ne dirais pas, par contre, que je n'en ai pas mater plus d'une. Leurs sourires aguicheurs dans ma direction n'ont jamais cessé et ça, même si je n'avais jamais franchis le pas. Alors comment j'y arrivais ? Je ne sais pas. De la volonté sûrement.
La chope remplit et la conversation sur les serveuses s'éteignaient par la suite pour revenir à ma vie sentimentale chaotique. J'avais d'ailleurs dû la rappeler à l'ordre avec un claquement de doigt pour la détourner d'une des serveuses. J'étais d'ailleurs persuadé qu'elle allait finir au sous sol avant la fermeture. J'avais repris ma conversation mais avait rapidement stoppé celle-ci avant la fin de ma phrase.
Ca n'allait pas. Je n'étais pas le genre à parler de moi ni de ma vie sentimentale. Aussi, lorsque je fini par personne, je sais déjà que je suis cuit. Shana ne me laissera plus tranquille sur ce sujet.

« Hep, hep, hep ! Pas si vite mon mignon, crois pas que tu vas t'en tirer à si bon compte.T'as commencé, maintenant tu termines. C'est qui cette fille ?!. Et si tu me dis personne, je te promet d'user de moyens peu conventionnels pour te faire cracher le morceau. »

Je levais à nouveau les yeux vers son visage. Qu'est ce que j'allais bien pouvoir lui raconter maintenant? Pas la vérité en tout cas. Je ne voulais pas attirer Shana vers Arméthyse et surtout pas donner de détail sur ma propre vie.
Voyant que je ne réponds pas, la cliente approche d'ailleurs son visage du mien et menace même de me faire cracher le morceau. Peu conventionnel ? Quelle genre de chose serait-elle capable de faire pour ça ? Je n'avais pas peur de Shana mais je savais qu'elle avait assez de ressource pour pouvoir mener sa mission à bien.
Je m'apprêtais d'ailleurs à parler mais je suis coupé par un habitué de la taverne qui était d'ailleurs présent durant le retour d'Arméthyse, encore bien enivré mais ça ne changeait pas le problème.

"Fais gaffe, Kamil, la réputation de la taverne est en jeu ! Tu traînes avec des charognes avec ta nana, tu as des femmes sublimes autour de toi et tu vas chercher les anciens esclaves ?! C'est décevant!"

Je quitte Shana des yeux, la mâchoire serré. Il était vrai que les esclaves affranchit n'étaient pas encore bien accepté ici. En revanche, les insultes tel que charogne ne me plaisait pas réellement. Sans compter qu'elle n'était pas ma nana.
Du moins, elle ne l'était plus depuis longtemps.
Je me décale de quelques centimètres avant de me pencher un peu sur le bar.

- Je reçois les esclaves affranchis si l'envie me prend, Anton. Vie avec ton temps. Ensuite, l'ancienne esclave t'as pas mal amoché la dernière fois. Évite de colporter des rumeurs de couple avec mon nom puisqu'il n'y a aucun couple. Fini ton verre et mêle toi de ta vie sentimentale aussi inexistante que la mienne.

Énormément de Rahjaks considérait les esclaves affranchit comme de la pourriture, des personnes qui n'étaient pas digne d'entrer et de côtoyer les Rahjaks dit normaux.
Je ne vois d'ailleurs même pas pourquoi il dit ce genre de chose puisque pas mal de serveuse sont affranchit ici.
Quel idiot.
Voyant que Shana attend toujours sa réponse, je décide de mentir, malgré le peu de vérité qui se trouvera dans ma phrase.

- Un an environ. Ça a duré un an, elle est parti du jour au lendemain. Rien de plus à dire là dessus. C'était avant que je reprenne la taverne donc aucun rapport avec les serveuses. Cela répond t-il à ta question ?

Pour le coup, c'était vrai. Je n'avais juste pas dit son prénom, pas ce qu'elle faisait même si l'idiot avait donné une certaine information. Je n'avais pas dit qu'elle était revenu non plus.

- Et toi ? A part les serveuses, toujours personnes ?


avatar
15/03/2016 Juliette/holly-wood 438 Eva "sexy badass" Green @schizophrenic (avatar) + @astra (signature) + eva daily (gifs) + shellaufouet (profil) Mercenaire ~ combat et maniement des armes. 0


Sujet: Re: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Dim 4 Sep - 22:34

I don't get drunk. I just get less classy and more fun.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sur le point d'avoir le fin mot de l'histoire, sur cette fameuse relation - tu étais toute ouïe prête à entendre ce qu'il allait te dire, mais un poivrot vint tout gâcher. Tes babines telle une tigresse se retournent, tu grognes - mécontente que ce soûlard soit venu tout gâcher. L'odeur d’alcool, mélangé à son odeur naturelle te soulève le cœur - il pue tellement que pour ne pas avoir à le sentir, tu détournes la tête de l'autre côté. Ton nez et détourné certes, mais certainement pas tes oreilles qui écoutent ce que le puant est venu dire à Kamil. Il parle de la réputation du bar, de charogne, de sa nana et d'anciens esclaves. Tu ne comprends absolument où il veut en venir, mais tu es certaine que derrière tout ce charabia, se cache un indice précieux sur l'identité de cette mystérieuse femme. Est-elle une ancienne esclave et que c'est pour ça qu'il ne veut pas en dire plus sur elle ?! Peut-être. De toute façon, si c'est le cas tu serais mal placée pour le juger - toi, qui t'es amourachée d'une ancienne prostituée, devenue esclave domestique - tu serais bien hypocrite de te moquer de lui. Puis, c'est au tour du barman de répondre. Coude sur le bar, ta tête repose sur la jointure de ta main - alors que tes yeux se plissent aux paroles de Kamil. Apparemment on dirait que ce dénommé Anton a touché une corde sensible - la façon dont le barman lui répond laisse à penser que le vieux pochard n'a peut-être pas encore perdu toute sa tête et qu'il soit dans le vrai. Et sans plus de cérémonie, Kamil lui demande de finir son verre, de s'occuper de ses affaires et d'aller voir ailleurs si il y est. Ce que le bibendum fait sans opposer plus de résistance. Pouvant enfin respirer, tu reprends ton souffle et merci le dieu-soleil de l'avoir fait partir aussi vite. Buvant une gorgée de ta bière, le barman reprend là où vous en étiez restés avant d'être malencontreusement interrompu. Une nouvelle fois, sourire aux lèvres et toute ouïe - il te dit ce que tu veux entendre. Hors donc, cette relation aurait duré un an environ et qu'elle serait partie du jour au lendemain, sans plus jamais donné de nouvelles. Voilà qui est fâcheux - un coup de pute que tu aurais été capable de faire toi aussi, mais avec plus qu'un cœur brisé à l'arrivé. Et donc, ça serait passé avant qu'il ne reprenne la taverne - donc, il ne peut pas s'agir d'une des serveuses travaillant à son compte. Est-ce que ça répond à ta question ?! À moitié seulement. T'aurais voulu en savoir un peu plus, sur elle plus particulièrement - mais ça doit être douloureux pour lui d'en parler, donc inutile de lui faire plus de mal qu'il n'en supporte déjà à la taverne. « En partie oui, mais je ne vais pas m'attarder sur le sujet. Parce que je vois que ça te blesse d'en parler et c'est pas ce que je voulais. » Non vraiment, pour une fois tu ne cherchais pas à le blesser ou à l'atteindre de quelque façon que ce soit. Visiblement, il tenait beaucoup à cette relation et en reparler un an plus tard, ça doit le faire plus souffrir, plus l'affecter qu'autre chose. Puis, c'est à ton tour de passer à la casserole - lui aussi il veut savoir si à part les serveuses, tu as quelqu'un dans ta vie. Est-ce que tu dois mentir ou dire la vérité. Après tout, la relation que tu vis avec Ezra est interdite et pourrait te conduire tout droit à l’arène, mais en même temps, tu en as assez de te cacher, mais peux-tu réellement faire confiance à Kamil ?! C'est un bon ami certes, mais est-il assez digne de connaître ton secret ?! Tu hésites un long moment avant de prendre la parole pour de bon : « C'est compliqué ! Je suis avec quelqu'un sans réellement l'être ... En fait, raaaaaah ... tu cognes ton poing sur la table, avant de venir passer tes mains dans ta longue chevelure d'ébène. Puis, tu approches ton visage près de celui de Kamil, regard à droite, puis à gauche pour être bien sûre qu'aucune autre oreille ne s'invite en douce à la conversation ... Peux-tu garder un secret ?! » Tu veux vraiment lui faire confiance, croire qu'il est différent des autres - différent des pourritures comme toi, qui n'aurait pas un seul instant hésité à balancer à son oreilles à toutes les mauvaises langues de la cité. On fond de toi, tu l'espères - pas pour ton bien, mais celui de ta belle.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Mar 6 Sep - 11:18

I don't get drunk. I just get less classy and more fun.

Dire que j'étais encore blessé serait une erreur comme une vérité. J'avais longtemps oublié, fait passé le travail avant toute chose et c'était bien mieux comme ça. Après tout, avec douze heures chaque jour, il était très très simple de ne pas pouvoir penser à autre chose. Gérer trois choses à la fois n'était pas une mince affaire. De ce fait, je ne devais pas me laisser aller à n'importe quelle émotion.
J'avais donné le moins de détail possible et ça malgré la vérité arraché par l'alcool qu'avait ingurgité l'autre débile.

« En partie oui, mais je ne vais pas m'attarder sur le sujet. Parce que je vois que ça te blesse d'en parler et c'est pas ce que je voulais. »

Je levais les yeux vers elle, un sourcil légèrement relevé. Pas question d'avouer qu'une quelconque conversation me blesse. De ce fait, je me met à légèrement rire, un rire forcé qui pourtant, semble bien réel. J'étais trop habitué à jouer la comédie que la plupart de mes émotions étaient difficilement visible comme fausses.
Je me redresse légèrement, essuyant les verres avant de reprendre.

- Il en faut plus pour me blesser. Je n'aime pas parler de ma vie privée, aussi simple que ça.

Théoriquement, je n'aimais pas parler de moi, tout court. Je n'aimais pas que l'on me connaisse, pas que l'on utilise ce que je raconte contre moi. En bref, je ne voulais être connu de personne. Même si, avec mes activités, j'étais loin d'être un fantôme chez les Rahjaks. Du moins, toutes les choses personnelles restaient pour moi.
En revanche, je change considérablement de sens, demandant à mon tour à la meilleure cliente qu'était Shana de me parler de sa vie sentimentale, à elle. Une façon de détourner la chose, de ne plus être le centre d'attention.
Tout comme moi, elle avait l'air d'hésiter, de ne pas savoir s'il était bon ou non d'en parler. Et ça, ça me faisait sourire.

« C'est compliqué ! Je suis avec quelqu'un sans réellement l'être ... En fait, raaaaaah ... Peux-tu garder un secret ?! »

Frappant du point sur le bar, je ne flanche même pas et repose un verre alors qu'elle se rapproche à nouveau de mon visage. Après un coup d’œil à droite et à gauche, je devinais que ce n'était pas une chose si bonne que ça. Si je pouvais garder un secret ? A ses mots, je me met à rire, arquant un sourcil de façon provocatrice. Demander à moi, si j'étais digne de confiance ? Avec mes activités, me demander si je suis capable de garder un secret. C'est réellement se foutre du monde..

- Shanareth. Regarde moi. Je cache bien plus de chose dans cette taverne que quiconque en toute une vie. Et tu me demandes si je peux garder un secret ? Tu m'insultes, là.

Je levais les yeux au ciel, sourire amusé encré sur les lèvres. D'autant plus que je ne voyais pas la raison pour laquelle je balancerais des secrets sur le dos des autres alors que j'en possède bien trop. Mais non, tant que Shana restera réglo avec moi, jamais je n'aurai besoin de déballer sa vie à qui veut bien l'entendre. Elle faisait ce qu'elle voulait, ça ne me regardait pas.
Je quitte toutefois le bar l'espace de quelques minutes pour rejoindre une table. Les serveuses étant toutes occupés, j'étais parfois dans l'obligation de récupérer les verres pour les remplir. Il faut dire que je suis l'un de ceux qui sont plus multifonction que quiconque. J'attrape les quelques verres vides, récupérant ce que ceux-ci voulait tout en discutant distraitement. Il faut dire que la conversation était très redondante. Les cartes, les esclaves aussi  pour certain.
Je fais glisser les verres sur le bar, contournant par la suite celui-ci pour m'en occuper.

- Tu accouches ou je dois aussi user de stratagème pour l'avoir ?


avatar
15/03/2016 Juliette/holly-wood 438 Eva "sexy badass" Green @schizophrenic (avatar) + @astra (signature) + eva daily (gifs) + shellaufouet (profil) Mercenaire ~ combat et maniement des armes. 0


Sujet: Re: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Mer 14 Sep - 22:19

I don't get drunk. I just get less classy and more fun.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Qui aime parler de sa vie privée de toute façon ?! Personne. Toi, la seule chose que tu aimes partager c'est tes prouesses sexuelles et à quel point tu peux être douée pou faire jouir une fille. De toute façon, c'est la seule chose qui intéresse tes interlocuteurs - tous des mâles pour qui l'amour entre femelles à toujours été un sujet primordial à raconter. Quant à tes prouesses en temps que mercenaire, tu en parles peu ou encore que avec ceux du métier - pour te la frimer ou pour les entendre te dire que tu n'as plus la même vigueur, fougue d'autrefois. Il est vrai que tu vieillis, que tu prends des rides et que tu n'as plus la même vitalité qu'au temps de ta parfaite jeunesse, mais tu n'es pas encore prête pour la case retraite - tu as encore beaucoup de chose à faire, à prouver. Car, il est pas naît celui qui voudrait t'enterrer avant l'heure - pour une vieille peau, t'as encore de la ressource. Alors quand Kamil te dit ne pas être blessé par tes propos, un sourire en coin t'écorche les lèvres. Tu doutes de ta sincérité, mais tu fais tout comme - après tout, il s'est tout aussi bien que toi masquer la vérité. Il est très doué, tu l'avoues volontiers. Après tout, c'est une qualité dont il ne doit pas de dépareiller, au risque qu'on découvre un jour ce qu'il cache dans les tréfonds de la taverne. Mentir est la seule chose qui lui reste si il veut garder son marché à flot - en fait, tu prends par à ses mensonges - parce que ça te ferait bien chier qu'un jour des personnes pas censées savoir ce qui se passent en bas, découvrent le pot aux roses. Alors quand on te pose la question, tu te contentes d'hausser les épaules et de partir sans demander ton reste. Et soudain, c'est à ton tour d'être cuisinée aux petits oignons. Ta vie sentimentale ?! Une hécatombe, une chimère ... jusqu'à ce que tu tombes sur Ezra. Au début, c'était l'affaire de plusieurs nuits après une longue mission ou juste pour le plaisir d'avoir le dessus. Et puis, le jeu s'est petit à petit transformée en autre chose - une chose nouvelle que tu n'as pas su contrôler - et toi, qui d’habitude aime tout régenter, ça ne t'as pas plu. Et puis, tu as laissé la bête, contrôler la bête vivant au fond de tes tripes - la mettant en garde contre toi et tes pulsions incontrôlées. Et son acharnement en aura valu la peine, car à présent, tu es prêtes à mourir pour elle, tuer quiconque voudrait se mettre en travers de votre lien si spéciale - même son propre maître. Au début, tu n'oses rien dire - pourtant avec ce que cache Kamil, tu ne devrais pas avoir peur de déballer ton sac, mais tu crains trop pour la vie de ta belle. Pourtant, tu sais que tu peux avoir confiance en lui, mais il y a tellement de raclures au sein de la cité, que tu ne sais plus à qui faire confiance. Lorsque le barman te demande de le regarder, tu plonges ton regard dans le sien, avant de rejoindre son sourire amusé. C'est idiot c'est vrai, mais avec ce genre de secret, tu veux rester méfiante - même si l'homme en face de toi, cache de bien plus gros secrets encore. Buvant une gorgée de bière, puis deux pour finalement finir ta seconde chope de la soirée - tu l'as fait glisser sur le bar pour qu'il t'en sert une troisième. L'alcool est un bon moyen pour délier ta langue. Prenant courage, tu prends la parole - regardant toujours si aucunes autre oreilles écoutent le fil de votre conversation : « Elle s'appelle Ezra, c'est une ... une ... tu peines à dire ce qu'elle est, non pas que tu en aies honte, c'est plutôt ce que lui va en penser qui t'interpelle ... une ancienne prostituée. craches-tu enfin, avant de reprendre dans un même écho de voix. Maintenant, elle est l'esclave domestique d'un mercenaire et pas n'importe quel mercenaire ... tu grinces des dents, tant dire le nom de celui que tu hais le plus au monde, t'écorche la bouche ... Roan, c'est Roan ! » Rien que prononcer son nom te donne un sale goût dans la bouche, alors pour la rincer, tu bois une nouvelle gorgée de bière, dans la chope que Kamil vient de te resservir - mais le sale goût persiste, il te faut quelque chose de plus fort si tu veux t'en débarrasser pour de bon. « Il va me falloir un alcool plus fort, si je veux me débarrasser du sale goût que j'ai dans la bouche. File-moi un verre d'absinthe, s'il te plait. » Si avec ça, ça change rien, faudra peut-être que tu te fasses amputer de la langue ou alors, que tu ne parles plus de Roan, ça vaudra bien mieux pour tout le monde et surtout, pour toi.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Jeu 27 Oct - 12:20

I don't get drunk. I just get less classy and more fun.

Personne n'aimait parler de sa vie privée sauf lorsque celle était plus glorieuse que leurs vies actuelles. C'était normal. Pour moi, je ne dirais pas qu'elle n'est pas glorieuse ou autre mais je n'aimais juste pas que quelqu'un ne puisse empiéter dans celle-ci. Je préférais la garder pour moi. C'était ainsi et c'était une bonne chose que Shana' ne respecte mon choix. De plus, même sans le respecter, elle aurait été obligé puisque je n'aurais jamais donné plus d'information que ça. Il fallait être proche et encore pour que je me livre comme ça. Ce fut au tour de Shana d'être cuisiné et elle m'insulta d'ailleurs bien rapidement en me demandant si j'étais capable de garder un secret. J'étais un secret, moi-même. Les yeux rivés sur la jeune femme, sourire amusé placardé sur le visage, j'attendais simplement sa réponse. « Elle s'appelle Ezra, c'est une ... une ...  ... une ancienne prostituée.  » Elle avait énormément d'hésitation. Avait-elle honte de ça ? Du métier charnelle que sa petite amie ou j'ignore réellement ce qu'elle est possédait avant ? Je hochais simplement la tête, il tenait à la laisser parler avant de donner son avis ou uniquement de répondre normalement. « Maintenant, elle est l'esclave domestique d'un mercenaire et pas n'importe quel mercenaire ...  Roan, c'est Roan ! » Kamil se mit à rire, légèrement amusé par toutes les simagrées qu'elle utilisait pour montrer tout le dégoût qu'elle avait pour le mercenaire. Mais je comprenais, la réputation n'était plus à refaire. « Il va me falloir un alcool plus fort, si je veux me débarrasser du sale goût que j'ai dans la bouche. File-moi un verre d'absinthe, s'il te plait. » Roan était un mercenaire violent, dangereux et pas mal possessif avec ses biens alors c'était tout à fait normal qu'elle ne soit pas du tout contente d'en parler ni qu'elle ait autant demandé à ce que je sache garder un secret. Deux bière et un verre d'absinthe maintenant. Elle supportait l'alcool, c'était déjà ça. Je hochais donc simplement la tête, préparant ce qu'elle m'avait demandé. Je versais l'absinthe dans le verre avant de récupérer une cuillère et du sucre et d'y verser de l'eau glacé. Je pousse le verre avant de finalement répondre après ce monologue.

- Tiens, bois. Et je comprends mieux tout le secret autour de ça. Comment vous arrivez à vous voir le mercenaire ? Tu n'as pas choisi la personne la plus accessible, Shana. 

Autant, s’attacher de l'esclave d'un mercenaire n'était pas trop étonnant puisque ça arrivait tout le temps mais un tel mercenaire. Je veux dire, Roan avait une jolie réputation et si ça venait à se savoir, je ne donnais pas cher de la peau de Shana. Certes, elle était très forte, se défendait bien mais je doutais qu'elle ne survive face à lui.

- Ça fait longtemps ?

avatar
15/03/2016 Juliette/holly-wood 438 Eva "sexy badass" Green @schizophrenic (avatar) + @astra (signature) + eva daily (gifs) + shellaufouet (profil) Mercenaire ~ combat et maniement des armes. 0


Sujet: Re: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Ven 28 Oct - 22:13

I don't get drunk. I just get less classy and more fun.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Après ta seconde bière, tu demandes à Kamil de te servir un verre d’absinthe. Habituellement, tu attends la fin de soirée pour te saouler à mort, mais le sujet de conversation portant sur Roan, a totalement chambouler les prérogatives de ta soirée. Et pour ne rien arranger les choses, un sale goût de haine et de dégout c’est installé dans ta bouche – alors il te faudra plus qu’une pauvre bière pour t’en débarrasser – un verre d’absinthe, c’est ce qu’il te faut pour faire passer tout ça. Après deux, trois verres tu vas certainement oublier comment tu t’appelles et pourquoi tu es venue – aucune importance, le principal c’est que l’alcool te fasse oublier le mercenaire et te débarrasse de ce sale goût qu’il a réussi à instaurer dans ta bouche. Regardant le barman te préparer ton verre de fée verte – il te le fait glisser sur le comptoir une fois le sucre entièrement évaporée grâce à l’eau glacée. Tu bois une petite gorgée – histoire de te rincer l’intérieur de la bouche avant d’avaler cul-sec tout le contenu. Ton poing frappe sur la table – ça t’arrache la gorge, les tripes – mais c’est tellement bon, que tu en commandes tout de suite un autre. A ce rythme-là, t’es bien capable de lui vider la moitié d’une bouteille. Et pendant qu’il te prépare le second verre, il te demande comment Ezra et toi vous faîtes pour vous voir sans que le mercenaire ne soit au courant – ajoutant par la suite que tu n’as pas choisi la personne la plus accessible. Un sourire en coin t’écorche les lèvres. Il n’a pas tort – mais tu aimes la difficulté et jouer avec le feu – il y a un millier d’esclaves dans la cité et il a fallu que tu poses ton dévolu sur une esclave ayant déjà un maître. À croire que tu fais exprès de chercher la petite bête – oui et non. Ce n’est pas ta faute, c’est arrivé comme ça, sans que tu le veuilles, sans que tu l’aies demandé – ça t’es tombée dessus comme un poing dans la gueule. Et plus drôle dans tout ça, c’est que Roan est au courant. Vous avez réussi à garder la chose secrète, mais vous n’avez pas été assez prudente et maintenant il sait. Lui qui est un mercenaire violent, dangereux et possessif – après la tombée du masque l’est devenu encore plus. C’est plus compliqué pour vous de vous voir, mais vous y parvenez – bien qu’à présent la prudence soit de mise. « Que veux-tu j’aime la difficulté. Et puis, je n’ai pas choisi de tomber sous son charme, ça m’est tombée dessus d’un coup sans que je puisse faire quoi que ce soit. Et le plus drôle dans tout ça, c’est que Roan est au courant pour nous. Il l’a découvert lors de la soirée anniversaire de l’auberge. Il m’a sacrément amoché ce soir-là et moi aussi. » Un rire t’échappe, l’alcool commence doucement, mais sûrement à faire effet sur ton organisme - encore trois verres d’absinthe et Kamil te perd définitivement. Te frottant les yeux, le barman prend à nouveau la parole, le sucre à moitié dilué dans l’alcool – te demandant si ça fait longtemps qu’elle et toi avez cette relation. Au départ, c’était juste l’affaire d’une nuit – une catin lambda comme il y en a à foison dans la cité – mais Ezra a toujours eu un tu ne sais quoi que n’avait pas les autres. Quelque chose dans sa voix, dans ses mots, dans sa façon d’être avec toi – te faisait sentir différente – faisant de toi autre chose qu’un monstre avide d’argent, de sang et de sexe. Elle était la première à te prouver qu’un cœur battait bel et bien sous ce corps fait de chair. Votre relation a pris véritablement forme le jour où vous vous êtes dit ce que vous ressentiez l’une pour l’autre. « Trois mois ! réponds-tu du tac au tac avant de reprendre à la parole. Ça fait trois mois que notre relation a pris une autre tournure, mais ça ne sera jamais une relation sérieuse tant que Roan sera au milieu. Parfois, il m’arrive de me demander, si je ne ferais pas mieux de tout arrêter et de mettre fin à cette relation. Cette relation qui nous tue un petit peu plus chaque jour. » Passant une main dans tes cheveux, ton regard est ailleurs – tu réfléchis sincèrement à ce que tu viens de dire. Mettre un trait sur ta relation avec Ezra pour que Roan lui lâche enfin la grappe et qu’elle puisse vivre – enfin, si on peut appeler ça vivre – sa vie d’esclave sans qu’il soit H24 sur son dos. Tu y as longtemps songé, encore plus maintenant qu’il est au courant pour vous - mais c’est impossible, tu l’aimes et tu ne tiens pas à la perdre aussi facilement – sans t’être battue. Mine tiraillée entre colère et amertume, tu prends le second verre que t’as préparé Kamil avant de le boire cul-sec. « Amène-moi en bas, j’ai envie de me défoncer le crâne à coup d’opium. Te levant de ton siège, t’arrives encore à mettre un pied devant l’autre, même si tu commences à ressentir chaque effet de l’alcool. Oublie pas la bouteille d’absinthe, je n’en ai pas fini avec elle. Je te tiens le bras, je n’ai pas envie de me casser la gueule dans les escaliers. » Lui attrapant le bras, tu prends garde de ne pas te prendre les pieds dans les marches, veille à bien les descendre une à une – ça t’embêterait de l’emmener dans ta chute.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Dim 8 Jan - 15:44

I don't get drunk. I just get less classy and more fun.

Mes questions se voulaient assez précises mais je connaissais pas mal de chose déjà. Comme le fait que l'on ne choisit pas qui l'on aime. C'est tout à fait normal, logique même. C'est bien l'une des choses que personne ne peux prévoir.  « Que veux-tu j’aime la difficulté. Et puis, je n’ai pas choisi de tomber sous son charme, ça m’est tombée dessus d’un coup sans que je puisse faire quoi que ce soit. Et le plus drôle dans tout ça, c’est que Roan est au courant pour nous. Il l’a découvert lors de la soirée anniversaire de l’auberge. Il m’a sacrément amoché ce soir-là et moi aussi. » Et Shana me confirme bien ce que je pense. Elle ne l'a pas choisi. Comme tout le monde. En revanche, je suis bien surpris qu'elle soit en vie si Roan est au courant de leurs relations. Il n'est pas le plus compréhensif alors ça ne m'étonne même pas qu'il ait refait le portrait de Shana. J'écoutais Shana avec attention, trois mois qu'elle était avec elle alors, ça fait pas mal de temps déjà. Enfin, pas assez récent pour se prendre des coups. J'aimerai dire ce qui me passe par l'esprit, que partir serait le plus simple étant donné la difficulté mais l'une comme l'autre à sans doute des raisons de rester. Puis, les esclaves qui désertent sont généralement peu sûr de vivre alors les raisons sont multiple pour ne pas bouger. Mais arrêter à cause de la difficulté, c'est un peu facile comme choix. « Si tu l'aimes, la quitter serait stupide. Tu l'as fait souffrir, toi aussi tu souffres. Et le seul heureux sera Roan. Je doute que c'est ce que tu cherches. » Shana engloutit son second verre et je sais déjà très bien où ça va finir. Et voilà déjà qu'elle me demande d'aller en bas et j'agite la tête, un sourire amusé sur le visage. Prévisible, comme toujours. J'allais sortir de derrière le bar mais madame me rappelle de prendre la bouteille. Encore une qui va être ramasser à la cuillère dans quelques heures. J'attrape donc la bouteille et laisse le bar à une serveuse pour suivre Shana. S'accrochant à mon bras, je pousse la porte et descend avec lenteur pour ne pas qu'elle s'écroule bêtement. Qu'elle tombe ne me dérange pas mais tomber moi et la bouteille, non. Ça coûte la peau du derrière comme on dit. La fumée présente dans le couloir nous rejoins bien vite et je pousse l'une des salles que je sais libre. Je la laisse entrer et repose la bouteille sur la table basse. « Il est rare que ce soit moi ta compagnie. » Je passe plus de temps en haut qu'en bas. Sans compter que Shana est plutôt connu ici. Plusieurs de mes filles passent devant la porte ouverte et glousse à la vue de la mercenaire.  « Et je doute que tu restes uniquement avec moi si tu veux mon avis. »

Admin △ Let the hunger control you
avatar
05/10/2015 Electric Soul 4719 Jensen Ackles Lux Aeterna ♥, Electric Soul & tumblr Traître en cavale & rebelle anti-esclavagiste anti-royaliste (ex-mercenaire, ex-gladiateur) | Combat & maniement des armes 222
Admin △ Let the hunger control you


Sujet: Re: I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]
Dim 4 Juin - 10:05

Ce rp est archivé pour n'avoir pas reçu de réponse depuis plus de trois mois. Si vous souhaitez néanmoins le poursuivre, merci de MP un membre du staff
 

I don't get drunk. I just get less classy and more fun. ~ [feat. Kamil]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cause everybody's drunk, loud and pissed off {Feat. June
» Drunk on love (2)
» Let's get drunk and tell eachother everything we're too afraid to say sober [Feat. Alejandro] ~Le Marais~
» Got me feeling drunk and high. So high. (Mag)
» You're young, you're drunk, you have knives; shit happens...” [Lou&Sin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-