Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜I got Spirits in my head and they won't go
maybe life should be about more than just surviving


avatar
28/07/2015 I 2229 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 14
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: I got Spirits in my head and they won't go
Jeu 4 Aoû - 11:22


Arméthyse & Hyacinthe


Droit devant lui il à marché le Calusa, comme s'il connaissait sa destination alors que non, il s'agit bien de sa première visite dans la cité de feu. Mais comme les secondes s'égrainent chacune d'elles qui passe le rend plus déterminé encore à ne jamais revenir ici. En sortira t-il vivant ? Le blond frissonne encore de l'incident auquel il vient juste d'assister, de provoquer ? Il sait qu'il n'oubliera jamais cette rousse - Grâce -, mais faute d'indices sur qui elle est, il ne saura prévenir personne pour lui apporter une aide quelconque. Le regard suspicieux des gardes, celui effrayé de la jeune femme, le fit ânonner n'importe quelle excuse afin de s'échapper. Maintenant Hyacinthe erre tout en tâchant de donner l'impression de connaître les lieux. Noah qu'il à hébergé dans sa cabane quelques années auparavant provenait de cet endroit, mais le verrier ignore si les pas de ce dernier l'ont jamais reconduit sur ce sol. Même s'il demandait qu'on lui indique la demeure des Saada, le reste de cette famille le regarderait en chien de faïence. Sa respiration s'accélère, trop de gens, trop d’incertitudes, trop de visages, trop de mots, trop de bruits ... Il prévoit la crise de panique qui se déclenchera s'il ne trouve pas un coin plus calme.

Et dire qu'il ne venait que pour cette fleur rare qu'il dissimule sous ses vêtements prêt de son cœur. Il à cru bon de faire un arrêt pour se désaltérer, manger aussi s'il découvrait une auberge pas trop sinistre. Mais Hyacinthe y renonce. Sortir devient sa priorité. Sans comprendre comment il se retrouve haletant sur un petit muret, un peu en retrait du peuple qui circule à quelques pas. Il ne supporte pas les pierres mais il fera une exception, celles-ci forment un tout, personne ne saura en retirer une et lui lancer pour tenter de le lapider. Malgré tout les regards se découvrent accusateurs. Le blond se persuade que s'il stagne juste là plus de 15 minutes, il se fera emprisonner puis jeter dans un cachot. Et s'il demande une aide quelconque son ignorance ne la rendra t-il pas trop suspect ? Hyacinthe tapote trois fois sur sa cuisse, répétant ce mouvement régulièrement. Pour se récupérer son courage, le verrier observe les habitations autour de lui. Tranquillement il se lève, restant prêt des murs, il sait qu'à force de suivre les ruelles il trouvera une bienheureuse sortie.

Mais non, bientôt s'élève une demeure majestueuse en face de lui, un palais ? Le calusa recule sans oser tourner le dos, là des gardes, s'ils allaient l'attaquer dans le dos. Des voix s'élèvent au fond de son esprit. Ses doutes, sa peur, ses tortures, cet autre lui qui veut prendre sa place ? Ça cogne, ça cogne, ça fait mal, il voudrait se tordre en deux Hyacinthe mais il s'oblige à rester debout. La douleur vrille dans son crâne, la paranoïa le gagne, un cri dans sa gorge force le passage mais sa bouche reste close, cependant ses joues se gonflent compressées par toute les fantômes qui le hantent, et cherche une échappatoire pour ne pas crever avec lui. Les êtres s'agitent beaucoup trop autour de lui, mais il s'aperçoit que la personne retenant l'attention est une autre. Une jeune femme vient de s'écrouler prise de convulsion, Hyacinthe profite de la confusion pour s'éloigner, Empruntant la première route venue. S'il retrouve le marché, il saura l'emplacement de la porte, il récupéra ses armes, il s'enfuira sans se retourner, et jamais il ne commettra une seconde fois l'erreur de franchir à nouveau le seuil de cette cité. Malheureusement dans sa précipitation il se heurte à une garde de chair et de sang. Miséricorde le début de la fin commence.


Dernière édition par Hyacinthe Bosco le Dim 9 Avr - 20:27, édité 3 fois
En ligne

avatar
21/04/2016 Arméthyse 635 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 1
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: I got Spirits in my head and they won't go
Lun 8 Aoû - 23:21




♦ I got Spirits in my head and they won't go ♦

Hyacinthe Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











Faire fasse à la réalité était une bonne chose et parfois une très mauvaise chose. La gardienne ne s'était pas imaginée une seconde ce qui se passait dans les geôles de la cité et depuis qu'elle avait fais fasse à cette affreuse vérité elle voyait d'un plus mauvais oeil encore les membres de sa tribu. Elle avait fais son travail sans rechigné mais elle s'en voulait, même si elle avait réussi à nouer quelques liens avec quelques détenus, elle s'en voulait de ne pouvoir rien faire. Et durant tout ce temps elle n'avait fais que penser à un moyen de les sortir de là. Même si c'était contraire aux règles et qu'elle pouvait en payer le prix fort si elle se faisait attraper elle avait une irrémédiable envie de mettre la main à la pâte. Laisser ces petits cents enfermés dans une horrible cage ainsi n'était pas son genre. Avec cette histoire, elle avait réalisé à quel point sa vie pouvait être simple. Même si elle avait été esclave durant son enfance et qu'elle s'en était sortie, elle n'avait jamais été enfermée comme eux l'étaient actuellement. Non-libre et incapable de mouvement -ou très peu-.

La demoiselle avait souvent été remise à sa place tant elle était plus pensive qu'à l'ordinaire, son chef lui avait passé une soufflante, encore une, sûrement pas la dernière. Elle était passée le voir juste après son service et s'était rendue compte d'un léger oubli. Sa veste fétiche traînait quelque part dans le palais, chose étonnant puisqu'elle ne la quittait jamais. Reprenant donc la direction du palais, la Krikja marchait rapidement, déterminée à reprendre rapidement son bien le plus précieux et cher à ces yeux. Malgré tout, elle restait bien pensive et ne remarqua pas l'homme s'approcher d'elle jusqu'à ce qu'elle entre en collision avec lui. Impact plutôt violent puisqu'elle se retrouva entraîner dans la chute du garçon, à moins qu'elle ne l'ait entraînée elle-même dans la sienne. L'action s'étant déroulée très vite et au vue de la concentration actuelle de la gardienne, rien n'était certain.

Les jambes enroulées à celle du garçon, elle se frotta la nuque en soupirant, déjà assisse, prête à se relever dès qu'il ne pèserait plus sur elle. La colère était rapidement montée chez la Rahjak mais elle savait se tenir et après quelques respirations pour reprendre le contrôle, elle parvint finalement à retrouver la raison. Et comprit qu'une chute arrivait à tout le monde, ce n'était pas grand chose. L'erreur était humaine après tout, et tout comme lui, elle n'avait pas fais assez attention. Ce n'était pas totalement la faute de cet étranger. La première chose qu'elle avait remarqué, c'était le tatouage au henné sur sa main, puis elle pencha la tête en essayant d'entrevoir son visage. « Que fais un étranger près du palais royale ? Décliner votre identité ! » Ordonna-t-elle en sautant sur ses jambes pour se redresser. Prête à se battre s'il s'avérait être un homme dangereux pour l'un des Draghsteel. Dans un grognement, elle ajouta :« Nom, prénom et origine ! Pas de mensonge mon garçon, tu n'y survivrais pas. »
 

fiche par century sex

avatar
28/07/2015 I 2229 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 14
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: I got Spirits in my head and they won't go
Mer 17 Aoû - 13:22


Arméthyse & Hyacinthe

Dans sa fuite aveugle il se heurta à une garde - qu'elle fut royale lui échappait totalement -, et sans comprendre comment, il fut projeté à terre se roulant quelques centimètres sur le sol avec la jeune femme. Le blond ne comprenait pas comment la gravité de la terre l'emporta si facilement. Il eut souhaité remonté le temps et changer ses choix. Peut-être même jusqu’à sa décision de faire un arrêt dans la cité de feu. Mais impossible, le voilà donc sur le plancher des vaches, tâchant de se démêler de cette situation, parce qu'y échapper ne lui semblait plus vraiment possible. pendant un instant il ne su plus ou se trouvait sa tête, pas plus que ses jambes. Une attaque de panique prenait de l'ampleur dans corps, et il murmurait sans discontinuer « Un deux trois ... Un deux trois ... Un deux trois ... » jusqu'à ce que le calusa croisa le regard furieux de la Rahjak. Alors seulement il commença à tapoter le sol de trois petite coups secs et continus *Toc, toc, toc .. toc, toc, toc...toc, toc, toc". Plus les minutes passaient, plus Hyacinthe devenait intimement persuadé que le désert ne serait jamais un endroit ou il pourrait trouver le repos. Et ça malgré le silence apaisant des grandes étendues de sable qu'il parcouru pour arriver jusque-là.

Il ignorait ensuite ce qu'il serait le plus judicieux de faire, alors qu'il la voyait prendre des grandes respirations comme si elle s'apprêtait à le battre. Il serra les poings pour se défendre, oui le verrier pouvait se montrer belliqueux, il n'affrontait pas les moqueries depuis autant de temps sans pouvoir se défendre quand le besoin s'en présentait. Ses prunelles néanmoins firent le tour du lieu, il devrait certainement éviter de la tuer, juste l'assommer. Puis s'enfuir en espérant ne pas être rattraper. Avant que de mettre son projet à exécution, voilà que la jeune femme se levait lui posant beaucoup trop de questions à son gout. D'accord l'option de répondre  restait meilleure que se battre puis de se faire emprisonné même s'il savait courir très vite. Ainsi le calusa se releva, non sans garder un petit air fier et finit par donner une réponse à la garde. « je je je suis venu chercher une fleur très rare qui ne pousse que dans votre désert, Une amie m'a avertie de sa floraison qui ne se produit que très très rès rarement » Il rageait de ne pouvoir décliner cette phrase sans recommencer à faire ce qui ressemblait à un bégaiement. Si jamais elle se moquait il lui sauterait à la gorge. Dans son imagination cela le soulagerait grandement. Il voudrait éviter de lui révéler le reste mais le visage sérieux de la Rahjak le poussa malgré tout à obtempérer « C'est pour mon travail, je suis parfumeur, et Calusa, et je m'appelle Hyacinthe »

Voilà elle savait tout ou presque. Le principal mais pas le personnel. Ni qu'il fut verrier. Ça il aurait pu le révéler mais il n'en trouvait pas l'intérêt, ça n'apporterait rien de plus à la décision de la garde. « du du du coup je vais pouvoir survivre ?  » le blond ne se voulait pas insolent, même si sa façon de le demander pouvait s'entendre de cette manière, non il s'inquiétait véritablement de la suite des événements pour lui. Hyacinthe désirait repartir, retrouver son petit chez soi et continuer sa vie de parfumeur tranquille le long de sa plage. « Et c'est quoi votre prénom nom nom ?  » Se renseigna t-il à son tour, autant savoir qui il devrait maudire par la suite si on l'enfermait dans une cellule. « Je ... connais bien Noah Saada, et je voulais lui rendre visite mais je me suis perdu ... votre cité est vraiment men ment très grande » termina t-il en espérant la convaincre de sa bonne foi, sauf qu'il voulait s'en aller à tout prix désormais. Ici ça ressemblait à un cauchemar. Et dans sa tête ils s'en trouvaient déjà bien assez qui cohabitaient ensemble.


Dernière édition par Hyacinthe Bosco le Dim 9 Avr - 20:37, édité 2 fois
En ligne

avatar
21/04/2016 Arméthyse 635 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 1
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: I got Spirits in my head and they won't go
Mer 17 Aoû - 18:35




♦ I got Spirits in my head and they won't go ♦

Hyacinthe Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











Sur ses gardes, la Krikja continuait d'observer le garçon avec une telle intensité dans le regard qu'elle aurait pu effrayer n'importe qui. Ne manquant aucun des faits et gestes de l'étranger, elle l'observait en attendant toujours qu'il lui donne des réponses. Prête à saisir la dague dissimuler dans sa bote, elle devrait réagir avec vivacité, le temps d'attraper l'arme et de s'en servir laisserait de trop longues secondes à cet homme pour l'attaquer et dans un combat, c'était bien le temps qui était capital. Laisser trop d'ouverture pourrait s'avérer fatale à la Rahjak. Mais contre toute attente il ne se présenta pas toute suite, laissant plané un petit mystère autour de son nom et de ses origines, il préféra plutôt lui offrir les raisons de sa présence. Puis elle se souvint alors lui avoir d'abord demander pourquoi il rôdait autour du palais. Il lui expliqua alors l'existence d'une fleur très rare ne poussant que dans la cité de feu. Les yeux toujours fixés sur lui, elle se redressa pour reprendre une position plus normal, montrant ainsi qu'il n'y aurait pas de combat. Les bégaiements de l'homme ne pouvait échapper à personne et même le meilleur comédien au monde ne pourrait être aussi naturel. Haussant les sourcils, la gardienne reçu difficilement la suite. Jamais elle n'avait rencontré de Calusa, pas qu'elle s'en souvienne en tout cas. Mais jamais elle n'en avait rencontré un seul dans la cité. Cette tribu se situait à l'autre bout du monde pour la Rahjak, et voir un garçon se déplacer pour une fleur.... était impensable. Même s'il n'agissait ainsi que pour son métier. Mais après tout pourquoi pas ? Les individus étaient tous si différent des uns et des autres, qu'elle se plaisait à découvrir d'elle-même l'unicité de chacun.

La proximité dont-il fit alors preuve ne la dérangea pas tant que ça. Les êtres impolis et irrespectueux serpentaient les rues du désert, et cet étranger était bien loin de leurs ressembler. Elle ne releva donc pas l'insolence du jeune homme. Avec un sourire amusé, elle lui rétorqua alors : « Je ne suis pas encore tout à fait convaincue, je vais y réfléchir.  » Naturellement, les présentations ne pouvaient se faire si elle était la seule à connaître son nom, alors il lui demanda en retour qu'elle se présente également. Elle espérait ne pas l'avoir trop surpris ni-même effrayer car elle n'était pas dû genre à se faire des ennemis. Et mourir dans son sommeil à cause de cette singulière rencontre ne semblait pas enviable. Mais la situation n'avait rien de critique, après tout, s'il était vraiment parfumeur comme il le prétendait il n'était pas un complotiste. Qu'est-ce qu'un Calusa pourrait bien vouloir faire à la famille royale du désert ? Peut-être était-elle naïve, mais elle le croyait.

Tendant une main en sa direction pour sceller ses présentations, Arméthyse lui offrit un nouveau sourire. Savoir qu'il connaissait Noah Saada était rassurant parce que cela signifiait que cet homme n'était pas entré au sein de ces murs désertiques pour la première fois. Et venir ici sans raison et d'aussi loin, n'était pas possible. Cette fleur dont-il avait parlé devait donc bien exister et la curiosité de la Krikja la pousserait à l'accompagner la chercher, du moins, s'il ne l'avait pas déjà...« Arméthyse, je suis garde royale en cette cité. Rahjak donc, née dans le sable sous ce brillant soleil et je vous promets, Calusa, de vous laissez la vie sauve. Pour aujourd'hui en tout cas.  » Termina-t-elle avec un sourire enjôleur. Blesser un inconnu et un innocent ne lui apportait aucun plaisir, surtout pas sans raison. « Mais je ne peux décemment pas vous laissez partir sans que vous me racontiez la mer... » Se mordant la lèvre, la curiosité et sa soif d'en apprendre davantage sur les contrées éloignés la torturait. Elle avait cédé à son envie et espérait qu'il lui détails sa vie.
 

fiche par century sex

avatar
28/07/2015 I 2229 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 14
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: I got Spirits in my head and they won't go
Lun 5 Sep - 0:12


Arméthyse & Hyacinthe

Le Calusa sentait le regard appuyé que lui lançait la garde, et il ne savait exactement comment l'interpréter. Une menace ? De l'intérêt ? Autre chose de plus inquiétant ? Elle lui répondit un peu à la légère tout en laissant planer le doute. Le blond imagina qu'elle souhaitait lui faire peur. Hyacinthe connaissait les menaces, certaines ne servaient qu'a maintenir le menacé dans la peur, d'autres à rassurer le menaceur de garder la main et ce qui restait se perdait dans la conjoncture. Alors le verrier préféra attendre plutôt que de partir en vrille, une trop grande spécialité chez lui. La demoiselle semblait bien curieuse de sa personne, et elle semblait tenter d’exercer sur lui un certain charme. Parfois - souvent - il aimait jouer à la séduction. Mais venant d'une garde Rahjak, le blond se méfiait. Il lui rendit cependant son sourire quand elle lui donna son prénom. « Pour aujourdd'hui je m'en contenterais » lui répondit-il tout en rajoutant peu après« Ar ar arméthyse c'est un joli prénom, on dirait une pierre précieuse » Hyacinthe le pensait réellement, il ne s'agissait aucunement de flatterie dans ce cas précis. « Je suis né aussi prêt du sable, celui de l'océan, toujours battu par le vent mais ou il faut aussi préserver sa peau du soleil »Même si les lieux différaient ils pouvaient prétendre avoir un détail en commun.

le blond supposait donc que désormais il possédait le droit de s'éloigner, repartir, chercher la sortie car en réalité il ne se remémorait plus vraiment comment être arrivé là. La peur, la crainte, la fuite, la rousse, la tentative d'évasion ratée ... Lui qui venait d'accomplir autant de kilomètres dans un but pacifique se voyait embringué dans toutes sortes d'histoires bizarres. Tout comme s'il portait une malédiction sur le dos lui prophétisant que jamais il ne lui serait donné le droit de reposer sereinement quelque part ! La garde au nom de diamant souhaitait qu'il lui parla d'océan comme si elle désirait le boire plus que le voir. Et bien qu'elle ne le retint pas physiquement, le calusa entendait fort bien que sa liberté se gagnerait à son talent de conteur. De rusé ?  « Ca se voit plutôt que ça ne se raconte conte conte  » commença t'il en serrant son sac contre lui, par trois fois comme un geste de détresse, envoyé à la manière des indiens à celui qui le capturerait. « Mon temps est compté  » Murmura t-il «  Car je dois ramener cette fleur fleur fleur rare avant qu'elle ne se fane  » Lui confia t-il en mentant à moitié. Irait-elle croire que ce qui le préoccupait restait sa propre transformation ? Pouvait-il lui raconter sa bizarrerie sans qu'elle ne l'arrêta définitivement ? Ou même ne voulu l'exposer dans un marché ? Alors il devait tenter de se faire moins rétif. Séduire lui aussi ? Pourquoi pas après tout il la trouvait plutôt mignonne.

Mais il devait bien se rappeler de ne pas aller trop loin pour que ça ne finisse pas en drame comme à chaque fois.  « Mais je veux bien le le le faire si on trouve un endroit ou boire et se sustenter car j'avoue avoir très faim et soif » Ainsi le calusa supposait qu'on s'éloignerait du palais, du danger - même s'il resterait potentiellement important tant qu'il marcherait dans cette cité -, et pourrait essayer de reprendre ses esprits. Puis son gosier réclamait effectivement à boire, car il ne restait plus une goutte d'eau dans sa gourde. Voilà une des raisons l'ayant poussé à faire halte dans cet endroit. Au départ il espérait tout simplement refaire le chemin inverse, mais la plage malheureusement ne préparait pas à l'épuisement du désert. Alors une fois la précieuse fleur cueillie, après l'avoir admiré un moment, la protégeant contre son cœur. Hyacinthe du se rendre à l’évidence qu'il devrait faire une halte sous peine de mourir déshydraté et épuisé. Le voilà donc dans la place abordé presque directement par cette rousse qui lui murmure un SOS à l'oreille. Pour se retrouver ici, perdu au milieu d'une ville pleine d'ennemis potentiels sous la surveillance d'une garde royale. « Une auberge peut-être ? »


Dernière édition par Hyacinthe Bosco le Dim 9 Avr - 20:40, édité 2 fois
En ligne

avatar
21/04/2016 Arméthyse 635 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 1
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: I got Spirits in my head and they won't go
Sam 10 Sep - 23:13




♦ I got Spirits in my head and they won't go ♦

Hyacinthe Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











Le compliment du Calusa à propos de ses yeux lui fit plaisir même si elle préféra ne rien y répondre. Peut-être que son prénom ressemblait bien à une pierre précieuse, mais elle était loin d'une telle description. Sauf si elle en était une fausse, une pierre brillante que l'on confondrait avec une autre. Tout aussi fausse que ce prénom créé de toute pièce. Malgré tout, elle continuait de sourire, parce qu'il ne pouvait pas se douter une seconde de cette vérité. Finalement, il en vint à lui expliquer l'endroit où il était né, non loin de sable, mais un sable bien différent de celui du désert. Le sable de bord de mer. Un jour, elle irai là-bas, marcher sur ce sable là, pieds nus pour en profiter au maximum. Cependant, elle ne pouvait nier les points communs qui les unissaient, outre ce sable dont-il parlait, le soleil était le même mais aussi ce monde. Même si parfois, elle avait l'impression de venir d'une autre planète, ils partageaient tous la même terre, Rahjak, Pikuni, Naori et Athna, et ces nouveaux êtres venus du ciel aussi. Malgré les différences, tous foulaient la même terre et respirait le même air et ça, il ne fallait jamais l'oublier. Tous subissaient les même galère. Brume toxique, animaux sauvages. Alors détester une tribu plutôt qu'une autre semblait bien stupide du point de vue d'Arméthyse. Raison pour laquelle elle laissait une chance à tout le monde.

Il en vint à la partie la plus intéressant, répondant à la question qui lui avait brûlée les lèvres. La mer. Bien décidée à en apprendre davantage elle déchanta bien vite lorsqu'il lui formula qu'il valait mieux la voir. « J'imagine aisément la difficulté de la décrire mais...Un petit effort, allons. » Les yeux posés sur lui, elle constata une certaine crispation d'autant plus qu'il pressait son sac contre lui avec insistance. A nouveau, l'idée qu'il cachait quelque chose lui sautait aux yeux et ce fait fût bien vite accentué lorsqu'il s'exprima à propos de la fleur et du fait qu'il soit pressé. Plissant légèrement les yeux, elle pencha la tête prête à le questionner de nouveau sur les raisons de sa présence ici pour voir si la première version n'avait pas changé. Mais il la devança en lui proposant d'aller boire et manger. Hochant la tête, elle ouvrit la marche en pointant une ruelle. S'éloigner du palais était une merveilleuse idée, l'inconnu lui semblait bien étrange et mettre de la distance entre lui et les Draghsteel était la plus brillante des solutions. « Et cette mystérieuse fleur, à quoi sert-elle ? Soins ou déclaration d'amour ? » Lança-t-elle avec un sourire. L'idée d'offrir une fleur à une femme lui semblait bien étrange, jamais elle n'en avais reçu mais elle savait que cela se pratiquait souvent au-delà de ces murs. Tournant dans une nouvelle rue, elle piétina pendant une bonne dizaine de minutes et lui désigna une auberge quelconque. Forcément, elle repensa à un garçon de son passé et une douleur sera sa poitrine alors qu'elle chassait souvenirs et pensées, parce chance, elle ne s'était pas rendue à l'auberge Densalam, même si elle ne connaissait pas le propriétaire personnellement elle préférait l'éviter. Souriant toujours. « Vous trouverez nourriture, boissons et un très bon lit si vous souhaitez séjourner ici. C'est la meilleure et moins cher du coin d'ailleurs ! »
 

fiche par century sex

avatar
28/07/2015 I 2229 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 14
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: I got Spirits in my head and they won't go
Jeu 27 Oct - 20:06


Arméthyse & Hyacinthe

La chaleur du désert lui déplaisait, trop étouffante, trop brûlante, trop sournoise. Épuise de toutes ses aventures le blond souhaitait trouvé un abri, se désaltérer, manger un peu. Dormir il ne l'imaginait pas vraiment, il aurait bien trop peur de se faire prendre par un des ces Rahjaks infâmes pour ce qu'il en découvrait à chaque seconde qui avançait. Sur sa plage, il  se serait laissé entraîner par le marchand de sable sans protester. Parce qu'il savait que les lieux restaient peu fréquentés, en priorité par les calusas. Et d'ailleurs peu venait jusqu'à cet endroit. Même jamais rien de fâcheux ne lui arriva. Mais ici une nuit, il ne parierait sur le fait de repartir indemne. Après la jeune femme bien que l'ayant accueilli d'une drôle de manière ne lui paraissait pas méchante. Bien que trop curieuse, pour lui qui aimait garder ses découvertes et sa vie bien cachés. Il détestait se découvrir aux yeux des autres, et le voilà dans une position ou il ne lui restait apparemment pas grand choix. Le verrier ignorait complétement ce qui se passait dans la tête de la garde, il en eut été bien étonné. Mais quelque part il ressentait qu'il pouvait lui accorder une certaine confiance. Hyacinthe le désirait même, pouvait s'appuyer sur quelqu'un dans cette cité de feu effrayante.

« La mer quand vous la regarder, elle bouge sans cesse, elle n'a pas de fin, elle va rencontrer l'horizon très loin. Et puis il y à l'odeur si différente, qui pique votre nez au point que saurez que vous en approcherez rez rez. Et le vent qui diminue l'impression de chaleur, mais pour les peaux trop tendres il faut se méfier sinon il est vite fait de devenir rouge comme une écrevisse  » Lui raconta alors le blond, trouvant qu'il venait de faire un effort conséquent. Tel qu'elle le lui demandait. Quant à sa fleur, voilà une chose précieuse qu'il ne désirait pas partager. Lui révéler tout complétement, Hyacinthe éviterait de le faire, s'il allait réveiller une convoitise, une envie qui pour le moment n'existait pas ? Non le verrier ne prendrait pas ce risque. Pourtant il lui devait une répondre, elle ne le lâcherait pas sinon, et ça il le comprenait plutôt bien. Soit « Je suis parfumeur, je cherche des flagrances différentes, elle ne pousse pas par chez moi, alors j'ai entrepris ce voyage parce que je voulais créer de nouveaux parfums. voir ce que je pourrais inventer avec mais je dois extraire son essence avant qu'elle ne fane et j'ai très peu de temps  » Aucun mensonge dans ce qu'il lui révélait, le calusa omettait seulement la rareté de sa floraison. Cela augmenterait alors sa valeur aux yeux de la jeune femme, et le blond ne voulait prendre aucun risque.

Mais voilà qu'en marchant il se trouvait qu'ils étaient arrivé non loin d'une auberge. bien qu'elle ne lui désigna pas tout de suite, elle finit par se résoudre à lui en parler. Et Hyacinthe lui en fut reconnaissant malgré leur débuts un peu à l'arrache. « Oh je vous remercie, c'est très aimable à vous, désirez boire un verre et partagez un repas avec moi ? » Au fond il aimait sa compagnie. Et puis il se sentirait plus en sécurité avec elle à ses côtés. Qui pouvait dire comment les autres réagiraient à son entrée dans l'établissement. Hyacinthe préférait éviter d'autres mauvaise surprises.
Spoiler:
 


Dernière édition par Hyacinthe Bosco le Dim 9 Avr - 20:42, édité 1 fois
En ligne

avatar
21/04/2016 Arméthyse 635 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 1
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: I got Spirits in my head and they won't go
Sam 3 Déc - 1:24




♦ I got Spirits in my head and they won't go ♦

Hyacinthe Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











Les explications sur la mer vinrent alors et Krikja en était plus que satisfaite. Un air rêveur se forgea sur son visage, elle fixait le garçon de ces yeux brillants et même si au demeurant elle se tenait devant elle, elle avait comme l'impression d'être là-bas. Bien loin de ce soleil brûlant de la cité et de ce sable chaud. Avec les simples mots du Calusa, elle réussissait à se projeter près de la mer. Elle qui en rêvait depuis pas mal de temps était pour le coup, servie et ravie. Satisfaite des efforts fournis par le garçon, elle était bien décidée à lui donner un coup de main s'il en avait besoin. Outre lui démontrer une auberge, elle pensait alors à lui payer un repas pour le remercier de cette petite histoire car c'est ce qu'elle aimait le plus au monde. Les histoires. Arméthyse est une rêveuse en toutes circonstances, et pour l'intéresser et d'attirer son attention il suffisait de lui en raconter. Des vraies, des fausses, peu importait. Sans le savoir, l'inconnu venait de se la mettre dans la poche sans plus de difficulté et pourtant, elle avait un fort caractère et ne faisait pas confiance facilement, mais pour lui, c'était comme qui dirait déjà gagné. Plus que la mer, il lui racontait également son métier et ça aussi ça l'intriguait. Puisqu'elle ne connaissait que le métier de garde, sa curiosité la poussait à apprendre et à comprendre davantage de choses sur cet univers. Et il y contribuait plutôt bien. Un parfumeur donc. Très intéressant. Bon, elle était bien loin d'être une fleur délicate et sensible aux bonnes odeurs, mais il fallait des hommes comme lui pour que les femmes sensibles et féminines ce sentent bien, du moins, elle l'imaginait ainsi. « Je te remercie beaucoup pour toutes ces explications. Et je dois dire que je suis plutôt étonnée, je ne pensais pas rencontrer un parfumeur voyageur un jour. Ou plutôt un voyageur parfumeur. J'imagine que tu viens aussi jusqu'ici pour vendre ce que tu fais ? Peut-être pourras-tu me faire sentir un petit quelque chose, un de ces jours ? » La convivialité de la Rahjak pouvait paraître étonnante parce que les autres n'étaient pas comme elle en ces lieux. Mais c'était tout à fait naturel de sa part en réalité. Pour elle, ils se rêveraient certainement un jour, ici ou bien ailleurs, et elle aimait plutôt cette pensée. Il semblait différent des autres et elle adorait ça, ce côté atypique tout à fait mystérieux. Et les mystères, elle se plaisait à les résoudre quand ça lui était permis. Elle ne comptait pas rester, pas l'accompagner à l'intérieur parce qu'elle l'avait conduit jusqu'ici à sa demande, mais il lui propose finalement de rester pour prolonger un peu cette rencontre et bien qu'elle ne s'y attendait pas elle s'en trouve ravie. Sourire aux lèvres, elle hocha la tête et accepta donc l'invitation. « L'un et l'autre me semble être une idée agréable et je ne peux refuser une telle proposition venant d'un aussi joli minois. » Elle poussa finalement les portes de l'auberge et le convia à passer devant. Même si elle n'avait pas l'habitude de l'endroit, elle préférait qu'il choisisse lui-même une place. Histoire qu'il s'y sente le mieux possible et qu'ils puissent discuter à leur guise, sans déranger. « Dis-moi Hyacinthe, si un jour je décidais de venir jusqu'à ta tribu, me ferais-tu l'honneur de me montrer la mer ? Bien sûr, si ce jour venait à arriver, j'amènerais avec moi, l'une de ces fleurs rares pour te l'offrir ! » Un air amusé déforma ces traits alors que la perspective d'offrir des fleurs à un homme semblait encore plus étrange qu'à une femme. Elle n'en avait jamais reçu mais elle savait que ça se pratiquait, elle l'avait lu dans de vieux romans d'amours, les hommes offraient des fleurs à leurs amantes jadis, mais elle n'avait jamais vue ça de ces propres yeux et ne saurait dire s'il s'agissait d'une pure fiction ou d'une coutume perdue. Ou peut-être que les autres tribus pratiquaient encore cela ? Un nouveau mystère.
 

fiche par century sex

avatar
28/07/2015 I 2229 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 14
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: I got Spirits in my head and they won't go
Mar 24 Jan - 1:05


Arméthyse & Hyacinthe

Deux inconnus se rencontrent, mais avec leurs différences ils offrent la vie à un nouveau monde. Celui qu'ils partageront en secret s'ils parviennent à trouver une terrain d'entente. Tout semblait très mal débuter pour Le Calusa et La Rahjak quand ils se trouvèrent face à face. L'apparence, les préjugés, leur caractère les éloignaient l'un de l'autre ... Mais une faille, toute minime se créa ou chacun s'engouffra avec gourmandise. Oh bien sur tout ne s'étalait pas encore sur la table, chacun restait méfiant de la réaction de son interlocuteur, mais la guerre s'éloignait alors que la trêve, telle une fleur plantée par le verrier désirait s'épanouir. Des histoires il s'en invente tous les jours pour se tenir compagnie dans sa solitude le Verrier, et parfois il parle tout seul. Non pas à un ami imaginaire, il lui suffit déjà de se savoir multiple pour ne pas vouloir en rajouter un peu plus. Mais ça n'effleurera pas la conversion qui circule entre eux. Le blond lâchait cependant la bride à son côté un peu poète pour lui qu'elle puisse appréhender cette mer qu'elle désirait tant connaître. Sa véritable amante, celle qui le portait partout et jamais ne l'abandonnait !

« Je suis plus parfumeur que Voyageur, mais en effet je me déplace beaucoup pour me procurer certaines espèces que je ne trouve pas dans les environs ou j'habite » Et puis non, à aucun moment il n'envisagea un possible commerce avec les Rahjaks. La méfiance le rongeait à leurs sujets, il préférait se faire une idée sur place, même si au demeurant la première espérance eut été de repartir tout de suite. Mais la soif, la faim, la fatigue l'obligèrent à réviser ses décisions. Eut-il trouver la demeure de Noah qu'il se fut découvert comblé de revoir cet ancien ami hébergé lors de sa fuite. Bien entendu Hyacinthe n'imaginait pas un instant que sa famille pu être très différente de ce dernier. Mais comme la roue du destin tourne toujours de façon inattendue cette évidence  ne se situerait pas ce jour présent. Malgré tout il partait rarement sans quelques fioles contenant des flagrances subtiles auxquelles il souhaitait associer une senteur qui détonerait des autres afin d'offrir des nouveaux parfums. Aussi pouvait-il accorder un petit plaisir à la garde royale.  « Heu heu heureusement qu'en me maîtrisant aucun n'a été brisée ... » De sa poche il sorti plusieurs flacons qu'il tendit à la jeune femme  « Sentez ... c'est pas grand chose mais si vous passez jusque chez moi je vous en ferais découvrir beaucoup d'autres »

Avant que la brune ne saisisse les les petits récipients il recula sa main. Recommençant ce manège trois fois avant de lui laisser les toucher. Le regard vert du Calusa se teinta d'émerveillement quand elle accepta de partager un repas avec lui. Il lui laissa ses possessions alors qu'ils franchissaient les portes de l'auberge découvrant un peuple hétéroclite mais surtout très aviné. Cela lui remémora cette soirée passée en compagnie de Chavo, il devrait donc se garder de trop boire d'alcool, même si l'expérience fut particulièrement enrichissante. Quelques regards s'attardèrent sur lui mais habitué depuis sa tendre enfance à être le monstre de la foire, Hyacinthe les évinça de son esprit jusqu'à ce qu'il trouve une endroit lui convenant et possédant toutes les qualités - ou le plus possible - qu'il espérait. C'est à dire un minimum de propreté, sans rien de louche qui traîna alentour et des voisins pas trop menaçants. Encore fallait-il qu'une fois assit celà lui convienne, mais il ne vérifia pas tout de suite, concentré sur la demande d'Arméthyse. « Si tu longes la plage tu trouveras ma maison derrière une petite dune, tu risquerais donc de voir la mer avant moi, mais je t’accueillerais bien volontiers et si tu veux je je je te ferais visiter ma serre » Le blond ne réagit à l'évocation d'un bouquet de fleur, parce que Thy, sa vieille amie lui en ramenait toujours à chacune de ses visites, rendant sa collection si précieuse...
En ligne

Admin △ Let the hunger control you
avatar
05/10/2015 Electric Soul 5257 Jensen Ackles Tag & tumblr Traître en cavale & rebelle anti-esclavagiste anti-royaliste (ex-mercenaire, ex-gladiateur) | Combat & maniement des armes 177
Admin △ Let the hunger control you


Sujet: Re: I got Spirits in my head and they won't go
Dim 4 Juin - 9:56

Ce rp est archivé pour n'avoir pas reçu de réponse depuis plus de trois mois. Si vous souhaitez néanmoins le poursuivre, merci de MP un membre du staff

avatar
21/04/2016 Arméthyse 635 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 1
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: I got Spirits in my head and they won't go
Jeu 22 Juin - 19:23




♦ I got Spirits in my head and they won't go ♦

Hyacinthe Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











Finalement assit à une table avec Hyacinthe, Krikja l’observait avec un sourire. Effectivement, une chance qu’aucune fiole ne se soit brisée. Elle s’en serait voulu, et il aurait pu être blessé en plus de ça. Une sorte de double peine, deux pierres deux coups défavorables. Elle pencha la tête lorsqu’il ôta une fiole de sa veste et qu’il lui tendit, elle bougea ses doigts pour la prendre, mais il les recula alors. Le sourire s’étira un peu plus sur son visage. Même si cela devait être bien compliqué au quotidien, elle trouvait cela définitivement mignon. Bien qu’elle ne l’avouerait pas. Il fallait maintenir l’image des Rahjaks en toutes circonstances, enfin, elle ne le faisait jamais vraiment, alors venant d’elle rien ne serait jamais réellement surprenant. Les compliments, elle en faisait parfois, peut-être même trop souvent, alors pourquoi pas à lui ? Mais non, les mots ne sortirent pas. Elle pu enfin attraper la petite fiole et immédiatement, elle porte celle-ci contre ses narines et huma les effluves qui s’en dégageaient. Elle ferma les yeux avec un sourire nettement plus enfantin puis rouvrir ses prunelles lumineuses d’envie. « Combien me coûterait cette petite merveille, dis-moi ? » Même si elle réservait son argent pour de grand projet et qu’elle se serait la ceinture depuis des années de dur labeur en étant garde, il était hors de question de passer à côté de ça.  
A priori, le choix de la table avait été méticuleusement choisi par Hyacinthe, parce qu’il n’y avait que de personne autour d’eux, et ça n’était pas plus mal. Toujours aussi lumineuse que le soleil du désert, Arméthyse l’écouta lui indiquer comment atteindre sa demeure. Alors, elle pourrait venir ? Mais il fallait qu’il fasse attention, car cette invitation ne tombait pas dans l’oreille d’une sourde. Elle n’avait pas voyagé depuis qu’elle était entrée dans la garde royale. Assurer la sécurité de la princesse Irina était une tâche qui prenait du temps et partir, elle ne le pouvait pas. Quoiqu’elle n’avait jamais demandé la permission en vérité. Elle se sentait justement redevable éternellement envers celle qui lui avait rendu sa liberté, mais le jour viendrait où le goût du voyagerait manquerait tant à Krikja qu’elle reprendra les routes sinueuses où l’emporteraient ses pieds. Ca, jusqu’à se mettre de nouvelle chaîne au pied pour ne plus partir. Une imbécile, cette Krikja. En tout cas, elle notait avec minutie dans un coin de sa tête, les détails que le garçon lui donnait. « Je viendrais. Et gares à toi, peut-être bien que je ne repartirais jamais. » Elle émet un petit rire puis se force à se calmer rapidement « Détends-toi, Hyacinthe, je plaisantais. Enfin peut-être. » Elle lui offrit un clin d’œil amicale. En réalité, elle se disait qu’en créant une sorte de proximité, d’intimité avec lui, en blaguant, il pourrait peut-être perdre un peu de ses mimiques. Bien qu’au fond, elle se doutait que rien ne changerait, et à quoi bon ? Il était bien comme ça. « Alors, bonhomme, qu’est-ce que tu vas prendre ? Je payes et c’est bien rare, alors fais toi plaisir… enfin pas trop trop quand même. J’espère que tu manges pas autant qu’un Rahjak, parce que… je vais être pauvre. »

 

fiche par century sex

avatar
28/07/2015 I 2229 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 14
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: I got Spirits in my head and they won't go
Mer 26 Juil - 22:03


Arméthyse & Hyacinthe

Pour la première fois de sa vie il se retrouve dans une taverne Rahjak, et le blond imagine très bien que ça pourrait être la dernière. A quelques mois prêt ça aurait pu être sa première fois. Mais une nuit sombre il a voulu se faufiler dans son ancien village Calusa, taraudé par la curiosité. Parce qu'il se demandait si la plupart le reconnaîtrait, et si oui quelle serait leur réaction. Sans le vouloir il se trouva impliqué dans une bagarre ou un pauvre ivrogne se voyait tabasser sans aucun fair-play. Alors il décida d'intervenir pour découvrir, à sa grande surprise, qu'il s'agissait de Chavo. Celui-ci, pour le remercier l'entraîna dans un étrange boui-boui, ou Hyacinthe vécu sa première cuite. Il ne se souvenait même plus comment il retrouva le chemin de sa maison. D'ailleurs bien qu'ils se le promirent,  le verrier ne revit jamais l'ancien ami qui, à l'époque se retourna contre lui. Des rumeurs circulaient sur la disparition de ce dernier. Mais le moment d'y songer convenait peu, il ne désirait pas faire affront à cette jeune femme en pensant à un autre. Trop de monde circulait pour qu'il fut complètement à l'aise, cependant peu de regards se dirigeaient vers eux, il le remarqua tout de suite. Ici ils se montraient moins curieux que chez les calusas. Sans doute que plus la foule bougeait beaucoup plus pour perdre son temps à tenir des notes. A moins que d'avoir une particulièrement bonne mémoire. Et qui pouvait donc se souvenir de lui ? A part Noah qu'il n'imaginait pas du tout dans ce genre de lieu.

la maison Saada, peut-être pourrait-il quand même y passer après ce petit interlude malgré tout ? Afin de glaner des nouvelles de son protégé de passage, quand ce dernier s'éloigna  des siens. Mais cette pensée s'envola très vite quand le verrier décela le sourire moqueur qui se dessinait sur les lèvres de la garde. Se gaussait-elle de ses TOC ? Enfin lui il ne les appelait pas comme ça. Pour Hyacinthe ça faisait complètement parti de lui. Comme tout ce à quoi on avait voulu lui faire renoncer - oublier -, depuis qu'on prétendait avoir découvert sa vraie nature. Néanmoins il espérait sortir de la cité de feu vivant. Alors autant ne pas se mettre à dos la brune, qui auparavant lui prouva qu'elle possédait l'autorité et la force conséquente pour l'immobiliser ou pire l'arrêter. Ça lui fit par contre, très plaisir de voir qu'elle appréciait son travail, ou plutôt sa passion. « Et bien ça dépend, par exemple si je voulais faire de toi une cliente fidèle je pourrais en diminuer le prix. Et c'est à voir si tu préfères faire un échange ou me payer en or sonnant » Quant à lui il optait pour le troc car là où il vivait on utilisait trop peu la monnaie pour que ça lui soit vraiment utile. De plus il se procurait les matériaux qu'il utilisait directement sur place. Ça lui coûtait du temps mais passer par des intermédiaires le révulsait. Depuis trop longtemps il ne dépendait plus que de lui-même. Bien entendu il ne chipoterait pas avec Arméthyse, car comme tout bon commerçant : la satisfaction du client restait la reine.

Bien qu'au début il surveilla avec attention le moindre passage, Hyacinthe finit par réussir à se sentir en sécurité. Tant que les tables juste à côté resteraient libre, lui agirait de la manière la plus détendue dont il soit capable. Ce qui le ravissait dans la relation qui s'établissait avec la Rahjak était qu'ensemble ils en bâtissaient la structure. Lui ignorait tout de son passé, elle de même, aucun ne pouvait donc partir avec des a priori autres que ceux qui existaient depuis la création du monde. La race, le genre, la tribu etc ... Rien que de la pacotille sans importance finalement. Au gare à toi, son regard vert brilla un peu plus fortement alors qu'il lui répondait « Si si si tu veux rester, il y a beaucoup de place sur la plage on pourra te bâtir une maison ... » Pour toujours ou simplement quand elle déciderait de prendre un peu d'air pour se ressourcer face à la mer. Car cette dernière possédait le chic pour rapetisser chaque souci que l'on jugeait énorme ou insurmontable. Et certainement comme dans toute tribu, Arméthyse rencontrait des contrariétés dans sa vie quotidienne. Pour la nourriture Hyacinthe se contentait de pas grand-chose, car il se nourrissait en majorité de poisson ou de crustacés, ce qu'il supputait ne pas exister en grande quantité en ces lieux « Et bien pourquoi pas un plat du jour ? Comme ça ça ça on sera servi plus vite et ça ne doit pas être le plus cher à moins que tu me conseilles quelque chose chose chose en particulier ?  » Puis il murmura dans sa direction « Merci pour ta générosité et on peut boire aussi ?  »
En ligne

avatar
21/04/2016 Arméthyse 635 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 1
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: I got Spirits in my head and they won't go
Jeu 10 Aoû - 19:27




♦ I got Spirits in my head and they won't go ♦

Hyacinthe Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











D'après la nouvelle expression qu'elle pouvait apercevoir et dont elle se faisait un plaisir à détailler, Arméthyse comprenait qu'elle mettait le doigt sur ce qui faisait le plus plaisir à Hyacinthe. Même sans rien y connaitre, elle ne pouvait qu'apprécier ses talents et admettre qu'elle savait y faire, alors montrer de l'intérêt pour ce qu'il faisait était plus que normale en ses circonstances. Elle lui offrit un de ses regards mi-sournois mi-taquin alors qu'il parlait déjà de la fidéliser et de la manière de payer. Comme tout bon Rahjak qui se respecte, elle crut bon d'ouvrir le bec avec une tendance tout à fait graveleuse :   « Un échange, ou payement en nature... Je dirais pas non pour un aussi beau spécimen que toi. Mais vas pour de l'or pour tes parfums ! » Elle se mit à rigoler un petit peu sur la fin. Mais elle restait tout à fait sérieuse. Les bonnes odeurs, ça manquait cruellement dans le coin. Pas question de louper ça.

Une main contre sa nuque, elle reçut finalement sa proposition avec surprise. Ses yeux papillonnants comme ceux d'une biche. Rester et construire une maison là-bas ? Un rêve. Elle n'était pas certaine de pouvoir réellement y aller un jour, de pouvoir y vivre. Y aller une fois serait déjà un bonheur absolu. Mais y rester, elle aurait bien trop de problème, non ? La Rahjak connaissait des gens qui sortaient pour de longue période, Ozvan par exemple, il ne revenait que peu souvent. Mais quel était son vrai métier au final ? Certainement pas voyageurs. Un tel métier n'existait pas, malheureusement. Mais avec les années, elle regrette de plus en plus le choix de son métier. Elle aurait préféré sortir et arpentée des contrées dangereuses et inconnus, plutôt que de s'enchaîner à une cité qu'elle n'aime pas tant que cela au final. Mais évidemment, ça, elle ne pouvait le dire à personne. Mais construire une maison sur la mer ? Juste comme ça ? Ca semblait aussi fou qu’insensé. Elle possédait bien des lacunes sur les coutumes des autres peuples. Et pour cause, elle n'avait jamais été chez les Calusa, alors de là à les connaitre et savoir ce qu'ils pratiquaient, faisaient, leurs règles et le reste... Non. Pas même dans les livres qu'elle possédait. Toujours des fictions. Rien qui pourrait lui être réellement utile dans ce monde. « Je doute que ton peuple accueil un Rahjak, si ? Je veux dire... je peux débarquer, juste comme ça, et m'installer ? Être comme ta voisine... et tout ? » Vivre là-bas sans être Calusa ne lui semblait définitivement pas possible. Non. Dans le sens inverse, si Hyacinthe désirait venir vivre ici, chez les Rahjak, elle doutait sérieusement que ça soit possible. Tout simplement parce que les Rahjak vivent entre Rahjak. A moins de devenir esclave, elle ne voyait pas comment un visiteur pourrait demeurer ici. A moins d'être invité... Peut-être ? En vérité, elle voyait sa tribu d'un oeil de plus en plus mauvais. Trop de contrôle. Trop de violence. Trop de sang. Et surtout trop d'esclavage. Elle y vivait toujours, mais la cité lui semblait de plus en plus abjecte. Mais il fallait bien que quelqu'un apporte un petit peu de lumière aux pays du soleil et c'est ce qu'elle s'engageait à faire tout les jours au milieu de ses gorilles impolies et grossiers. Elle préfère offrir de beaux sourires, tendre une main généreuse et mettre du baume au coeur des plus faibles. Un dada quotidien et pourtant bien pesant. Mais grâce à Hyacinthe aujourd'hui, elle faisait sa bonne action, et autant dire qu'à ses côtés, ça n'avait rien d'un fardeau puisque sa compagnie était bien bonne.

Il la laissait choisir la nourriture. Le plat du jour ? Non. Elle avait bien une idée et ça lui rappellerait de bon souvenirs. Elle leva le bras et déjà la petite serveuse s'approcha. « Deux bières ! » Commença-t-elle pour répondre à la dernière question de Hyacinthe. Il était hors de question de ne pas boire. Fût un temps où elle se l'était interdit. Durant sa jeunesse, elle avait bien trop fréquenter Roan et la boisson. Mais surtout, depuis son changement d'identité, boire était un risque d'en dire trop et ça n'en valait pas la chandelle. Mais depuis une fête à la cité, où Orion et Radoslav se sont amusés à la faire céder, elle se permet un petit verre de temps à autre. Pas tout les jours comme ses gros porcs de Rahjak, mais plutôt pour se récompenser ou bien célébrer quelque chose. Et là, il fallait fêter ce début d'échange. Peut-être bien qu'elle pourrait lui offrir ce repas contre une petite fiole ? Même si elle n'oserait jamais demander en vérité.
Elle reprit finalement la parole pour commander la nourriture. « Deux soupes de glamazelle aux poireaux. » Elle espérait bien que la soupe soit accompagnée de la charcuterie et des fruits habituels, et que rien n'avait changé, surtout pas le goût parce qu'elle s'en faisait déjà une joie. D'un hochement de tête, la petite serveuse s'en va déjà. « J'espère que tu aimeras... Surtout que ça tient bien le ventre. Pour reprendre la route ça sera parfait, je pense. Sauf si tu comptes rester un petit peu dans le coin ? »
 

fiche par century sex

avatar
28/07/2015 I 2229 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 14
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: I got Spirits in my head and they won't go
Lun 11 Sep - 2:40


Arméthyse & Hyacinthe

Entre la nature et se faire payer ... Donner de sa personne, il existait une immense crevasse. Tout comme entre flirter et concrétiser. Evidemment tout ça ne se trouvait pas écrit sur le front du jeune homme, et il ne cachait pas trouver bien jolie la demoiselle. Mais les allusions de cette dernière le firent plonger dans un monde rempli d'angoisse et de démons. Et même s'il l'eut souhaité, afin d'apaiser la garde au cas elle ne comprendrait pas ses étranges attitudes, Hyacinthe se voyait dans l'impossibilité de donner une explication à propos de ses actes. Revenait en lui les paroles prémonitoires de Basile, d'ici peu si ses deux moitiés ne parvenaient à s'entendre il se scinderait en deux. Qui ne le prendrait pas pour un fou s'il exposait son dilemme ? Depuis toujours il bataillait avec ses désirs et ses devoirs. Une fois reprit en main par son père, celui-ci le poussait avec force vers les jeunes filles. Surtout quand il revint de ses trois années de mer. Et bien que le verrier fût bouleversé jusqu'à un certain point par la beauté féminine il ne parvenait jamais à conclure. Ce qui amenait chaque fois les imprécations et la colère de ces dernières. Cela participa au mauvais regard qui se posait sur lui dans sa tribu. Non seulement il ne possédait pas le sexe annoncé mais il montrait le mauvais goût de ne pas accepter de rentrer dans les rangs en se révélant difficile.

Il recula donc, légèrement assombri quant à la proposition d'Arméthyse, et bien qu'elle se fut ravisé, il insista
« L'or c'est beaucoup mieux ! »

Néanmoins la fierté l'envahissait devant l'appréciation de la jeune femme pour ces parfums. Et puis Hyacinthe il s’habillait parfois de déni, alors son esprit vagabondait régulièrement avec un étonnante facilité d'un sujet grave à une idée romanesque et plaisante. Comme par exemple celle de bâtir une maison à la brune. Ce qui l'emballa totalement par le regard étincelant qui jaillit tel une fontaine, sans prévenir. Mais la lumière bien qui y demeura baissa doucement suite à des réflexions probables qui agitaient la petite tête sous sa longue chevelure brune. Elle lui en donna un résumé rapidement, il la jugea un peu défaitiste, sans se dire qu'à cet instant que de sa part ça sonnait légèrement ironique « Déjà déja déja ... Tu sais je n'habite pas dans le village, on nous à plus ou moins chassés, je vis plus loin, donc tu pourrais être comme un invité, j'ai déjà recueilli un Rahjak en fuite ...  » Il cessa de parler soudainement, se demandant si sa confession ne l'associait pas à un hors-la-loi dans la cité de feu même. Quelle idée de simplement avoir songé se désaltérer ici, puis de prendre un peu de repos, la pire qu'il eut sans doute jamais eut de son entière existence. Le verrier devait tenter de distraire la femme de son incartade révélée par lui-même « Bref si tu t'habilles comme un voyageur normal tu ne risqueras rien, tu seras simplement considérée comme une solitaire, après tout tu ne serais pas la première ! » Mais elle ne souhaitera éventuellement pas dissimuler sa vraie nature et ça il peut complètement le comprendre.

Lui qui ignore la sienne, il se contenterait d'une petite vérité, même pas renversante ! Ni glorieuse. « Tu serais mon unique voisine ! On ne viendrait pas beaucoup t'embêter et tu t'ennuierais peut-être ... » La taquine-t-il soudainement alors qu'ils pénétraient dans la taverne. Et Arméthyse ressemblait bien à une habituée qu'elle commandait déjà deux bières. Le ventre du blond en grogna de contentement, en vérité son gosier criait de sécheresse, car après toutes ses péripéties la soif le taraudait avec rudesse. Un instant son esprit s'égara au souvenir de cette Rousse qui lui demandait secours désespérément mais à laquelle il ne put rendre la liberté qu'elle recherchait. Ainsi une légère tristesse ne le quittait pas. Et il savait pertinemment que malgré la sollicitude que lui accordait la garde, se renseigner auprès d'elle à ce sujet ne se terminerait qu'en mauvais choix. Bien attablée, la brune continue avec une soupe de Glamazelle « Oh tu sais j'en ai encore jamais goûté, elles sont tellement ...  » Quoi ? Adroites parce qu'il ne parvient jamais à en atteindre une en mauvais tireur qu'il est ? Élégantes ? Rares ? Tout probablement ... Bon il ne va pas refuser le blond, parce qu'idiot ne composait pas son prénom, et ça ne leur rendra pas la vie. « Par contre des poireaux j'en fais pousser dans mon jardin » S'exclama-t-il ravie en se pourléchant les lèvres trois fois.

Rester ? Ah non, déjà qu'il regrettait d'avoir cédé à la tentation d'être venu dans la ville ! Bon malgré tout il se trouvait en bonne compagnie, et ça lui faisait du bien de pouvoir se détendre un peu. Malgré les impairs qu'il ne cessait de commettre. « Ah non après je partirais, je me suis déjà assez attardé par ici et le chemin du retour sera long  » Il n'imaginait pas encore combien ses paroles sonneraient vraies dans quelques heures, quand il se trouverait mêlé à l'agitation qui entourerait la relaxe des prisonniers cent, pikunis et calusas enlevés par les Rahjaks « j'ai pensé me perdre tellement il y a des ruelles chez vous, jamais je n'avais encore aperçu un tel enchevêtrement ! C’est joli, mystérieux et à la fois intéressant. As tu tu tu une maison par ici ?  » La serveuse arriva avec les bières, un peu rapidement il en porta une à ses lèvres, puis la reposa, et recommença deux fois ce manège avant d'en boire la moitié goulûment. « A ta santé Arméthyse, j'avais vraiment trop soif pour attendre, ma gourde  ... tu sais d'ailleurs ou je pourrais la remplir avant de repartir ?"
En ligne
 

I got Spirits in my head and they won't go

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ∞ 6/11/11 4h35
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Your head is running wild again ∞ 11/02 - 15:17

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-