Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜[Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 409 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 62
♆ bad things ♆


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Dim 18 Juin - 23:10


Arméthyse & Elouan

Une poussière épaisse danse dans leur caverne alors que cette deuxième tentative a provoqué un troisième éboulis. Déjà il sait que Arméthyse est vivante, tout simplement parce qu'il à senti les bras de cette dernière autour de sa taille. Le pikuni comprend bien que ce geste naquit uniquement pour la protéger ou lui, enfin les deux. Et c'est un fait il perçoit la respiration de la demoiselle dans son coup alors qu'elle le relâche. D'un petit pas, tout petit, il avance, car pour le moment le berger ne distingue rien. En dessous de son pied, directement il entre en collision avec une roche. Magnifique ils sont envahis ! Il esquisse un geste, celui d'écarter quelqu'un pour faire fuir l'épaisse poussière qui se dépose sur eux. Oui, ça ne fait pas grand effet que de la rendre plus dense encore quelques minutes. Il pose sa paume fermée sur son nez, dès que le grattement qui le démange indique qu'elle pénètre à l'intérieur de celui-ci. Mais trop tard, le Pikuni se voit prisonnier d’une quinte de toux avant de pouvoir dire quoi que ce soit à sa compagne d'infortune. Il voudrait lui faire comprendre qu'elle doit se protéger, alors qu'elle lui parle de ses genoux. Elouan se retourne brusquement posant sa main libre sur la visage de la jeune femme lui montrant avec des signes ce qu'elle doit faire. Des récits anciens d’hommes prisonniers dans des grottes se racontent parfois au coin d'un feu. Il a bien retenu que trop particules toxiques dans les poumons provoquaient parfois la mort ou pire.

Oui il pourrait la laisser là, sans l'avertir, qu'elle s'étouffe et il récupérerait tout l'oxygène pour lui. Mais ce stade est désormais dépassé, ça ne lui servirait à rien de rester enfermer une heure de plus à côté d’un cadavre pour le rejoindre tôt ou tard. Maintenant c'est ensemble qu’ils doivent s'en sortir. On reparlera des genoux plus tard, tantôt demain ou même dans quelques mois. Il devine aussi que de son côté elle se penche pour écarter les pierres importunes afin de leur déblayer une petite place. Mais l'amie de la princesse - Non ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd même si il ne l'a pas relevé tout haut - se redresse soudainement. La main du berger serre davantage sa houppette qu'il n'a plus abandonnée depuis qu'il s'en est à nouveau emparé. Si jamais des ennemis approchent, le voilà préparé. Mais aussitôt il se rend compte de l'idiotie de ses pensées, si quelqu'un se trouvait ici avec eux, ça fait des heures qu'ils s'en seraient aperçus, lui comme elle. Arméthyse lui tend soudain un espoir à bout de bras, un puits de lumière s'est ouvert, une sortie, certes réduite mais possible. Il ne l'interrompt pas tant qu'elle explique, et même il ne laisse pas divagué son raisonnement parfois tordu. Désormais ils luttent côte à coté alors ils doivent s'accorder, comme des violons.

Elouan ne trouva aucune objection pour passer devant, non parce qu'il voulait jouer à l'homme fort. Mais surtout parce qu'il pressentait la fatigue, ou la faiblesse qui s'emparait de la jeune femme. Bien qu'au départ il sembla le plus atteint des deux, maintenant les circonstances érodaient beaucoup plus sa partenaire. Peut-être la promiscuité ? L'enfermement la gênait sans qu'elle ne s'en aperçoive ou d'autres raisons qui ne le regardaient pas.  « Très bien je vais faire ça maintenant, je vais me faufiler dans ce tunnel en t'envoyer les pierres, et si jamais je restais coincé tu me tireras par les pieds » Encore faudra-t-il qu'elle en trouve l'énergie. Néanmoins le Berger n'émet pas de doutes susceptibles de grignoter la résolution de la Brune. Bien qu'il ne soit pas effrayé facilement, l'idée de ramper dans une si étroite galerie qui menace de s'écrouler sur lui à tout moment le rend légèrement septique. Cependant le pikuni s'y engage avant de changer d'avis, même s'il s'aperçoit qu'avancer dans cette position se révèle plutôt compliquée. Surtout désagréable et douloureux avec toutes ces roches qui  se meuvent sous ses mouvements. Peu importe la douleur, s'il se déchire les vêtements ou s'entame la peau car il faut atteindre la lumière, il faut survivre. Avec Rage il fait roules les galets vers l'arrière, il s'enfièvre, il se surpasse pour finalement attendre l'ouverture et s'extirper au dehors. Son chien blanc qui l'attendait, fidèle, lui saute dans les jambes, alors que le berger tend les bras vers l'intérieur de la grotte « C'est bon Arméthyse tu peux venir  » Elouan n'a pas encore eu le courage de regarder tous les dégâts qui l'entoure et qu'il devra affronter dès qu'il s'y aventurera

avatar
21/04/2016 Arméthyse 648 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 116
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Jeu 22 Juin - 20:12




♦ Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? ♦

Elouan Ҩ Arméthyse
« Because we believe that our ethnic group, our society, our political party, our God, is better than your God, we kill each other. » Neale D. Walsch











Le Pikuni ne fit pas de chichi, ne protesta pas et accepta de passer le premier. Ce n’était non à cause de la fatigue que la demoiselle lui avait demander cela, même si elle l’était en réalité beaucoup. Elle se voyait d’ailleurs assez mal reprendre la route jusqu’à la cité du désert. Tout en sachant, qu’elle n’avait pu rendre visite à l’ami qu’elle voulait aller voir, les oiseaux étaient à présent mort, le cadeau n’existait plus, et arriver les mains vides… non, c’était de mauvais goût. Et avec ce tremblement de terre, il était impératif de rentrer, avec ou sans force, elle devait s’assurer que son entourage allait bien. Mais enfin, avant d’arriver à bon port, il fallait sortir de là, ce n’était toujours pas une mince affaire, bien qu’ils en voyaient enfin le bout. Un infime bout, mais un bout quand même ! Ainsi donc, elle avait demandé au garçon de passer devant, parce qu’elle avait l’espoir qu’il réussisse à passer. Il suffisait qu’il grimpe, qu’il rampe entre l’amas de pierre et le haut de la grotte et qu’il retire les cailloux, lui passant vers l’arrière pour qu’elle les mette dans le peu de place qui restait encore, place qu’il avait occupé juste avant de grimper d’ailleurs. Petit à petit, elle était obligée d’être en équilibre. La raison qui l’avait poussée à rester en arrière était simple : le sacrifice. Si jamais un seul d’entre eux réussissait à sortir, elle préférait que ça soit lui. Ne serait-ce que pour l’adorable toutou qui l’attendait dehors. Alors qu’elle, la princesse trouvait quelqu’un pour la remplacer, elle ne se faisait pas de soucis à ce sujet-là en vérité.
Ce n’est qu’ensemble qu’ils parvinrent enfin à la créer cette sortie. Elle le vit descendre et atteindre l’autre côté. Mais elle hésita avant de s’engouffrer à la place vide qu’il venait de laisser. Est-ce que ça n’allait pas s’ébouler encore et ne finirait-elle pas écrasée ? En tout cas, elle pensa à son ex petit-ami claustrophobe, enfermé dans cette grotte avec si peu d’air et d’espace, il aurait pété un capable, il en serait peut-être même mort à cause de la peur. Mais enfin, ça n’était pas elle, heureusement. Elle entendit alors le feu vert du berger et elle se glissa dans le trou lui permettant de sortir. Jouant des coudes sur les rochers pour avancer plus rapidement, elle sentait facilement le poids des pierres s’écrouler derrière elle et terminer de combler les trous du fond de la grotte. C’était moins une en vérité. Le pied à travers, elle poussa un soupire démentielle, démontrant toute la fatigue accumulée. Mais le chien s’approcha en aboyant toujours et elle tendit sa main pour qu’il la renifle « Je suis là en amie. » Lui lança-t-elle avec un petit sourire. Les animaux, la nature, elle aimait ça. Rien à avoir avec les autres membres du désert. Mais enfin, elle n’était pas la seule sans doute. « Bien, Elouan, nous sommes saint et sauf. Entier. » Elle tâtonna son corps pour en être certaine puis observa le garçon « Et je te remercie pour ton aide précieuse. J’imagine parfaitement ce que tu as dû penser en te voyant prisonnier avec une Rahjak, tu aurais pu me faire la peau mais tu ne l’as pas fais non plus… alors je ne peux qu’être redevable. » Elle se baissa alors en direction de l’animal et caressa allègrement son pelage en souriant toujours « T’es tout beau toi. Je reviendrais te voir et j’espère que tu auras une jolie nana à me présenter. »

fiche par century sex

avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 409 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 62
♆ bad things ♆


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Lun 17 Juil - 23:04


Arméthyse & Elouan

Une fois échappé de l'éboulis qui bloquait l'entrée de la grotte, le berger eut pu simplement continuer son chemin sans se retourner. Il n'estimait pas devoir quoi que ce soit à la jeune femme. Enfin il reconnaissait en son fort inférieur qu'elle lui avait tendu la main alors qu'elle aurait pu ne pas s'en préoccuper. Que tous deux unirent leur force pour venir à bout de ce piège. En échange il lui épargnait la vie non ? L'homme ignorait bien sur la notion de sacrifice pour les autres et ne possédait pas la plus petite idée de ce qu'il lui devait en réalité. A moins qu'un bout de conscience en ces temps difficile ne décida de surnager dans les eaux troubles de son esprit. Puisque finalement il passa ses bras dans l'étroit couloir tout en appelant la terrienne afin qu'elle le rejoigne. le pikuni l'entendit haleter alors qu'elle se rapprochait. Il fit en sorte de dégager la sortie de pierre trop pointues pour qu’elle ne s'y blesse pas. Puis la tira vers l'extérieur se reculant alors qu'elle se secouait. Néanmoins ça ne le dispensait pas de se retrouver couverte d'une poussière qui donnait une couleur brune à toute sa peau. Une étrange vision quand il dévisagea Améthyse tout aussi souillée que lui. « Je me demande bien ce qu'on va découvrir dehors »

Le berger remarqua seulement que l'oiseau ne l’accompagnait pas. Mort sans doute. Forcément avant de faire une dernière fois s'écrouler les rochers ils étouffaient sentant leur mort prochaine. Pas loin du délire. Dans l'air traînait une étrange odeur de moisie, d'humidité et de flagrances que le Pikuni n'identifiait pas. Ca présumait des découvertes étranges une fois qu'ils auraient franchi les derniers pas qui les amèneraient au seuil de la grotte. « J'espère qu'on ne sera pas les derniers survivants ! » Le berger pensa à sa fille, il s'imaginait déjà courir sur le flanc de la montagne pour rejoindre le village Athna.

Arméthyse laissa quelques traces brunes sur le poil blanc de son grand patou. Mais il ne s'interposa pas, l'animal et la demoiselle ayant l'air si heureux de faire connaissance. Avoine reconnaissait sans doute la voix de la jeune fille, sûrement perçue à travers le mur qui les séparait. « Mais on ne va pas s'en plaindre  » Alors qu'elle continuait à bavarder la donzelle. Lui qui avait fait en sorte d'oublier son évidente appartenance, elle la lui agitait sous le nez. « Ah faut pas trop me remercier ma belle, j'étais bien trop fatigué pour te faire la peau  » Répliqua-t-il toujours décidé à lui accorder cette exception. Mais fallait qu'elle déguerpisse vite avant qu'il ne change d'avis. Pourtant il l'attrapa pour la serrer quelques minutes dans les bras pour finir par la relâcher « Et va pas faire de mauvaises rencontre sur le chemin du retour parce que les voyous profitent toujours de ce genre de situation pour dévaliser les victimes... Mais avec ta tète toute charbonneuse te voilà sauvée parce que tu risques de leur faire une belle peur » Il se félicitait d'en avoir éliminé une bonne partie, mais probablement pas encore assez. Alors que la Rahjak se penchait vers Avoine, Elouan se dirigea avec inquiétude vers l'extérieur « Si il en rencontre une je te réserve un de leurs bébés  » Mais il s'interrompit soudainement en découvrant le paysage ravagé par la colère de la terre ...

avatar
21/04/2016 Arméthyse 648 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 116
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Lun 31 Juil - 6:09




♦ Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? ♦

Elouan Ҩ Arméthyse
« Because we believe that our ethnic group, our society, our political party, our God, is better than your God, we kill each other. » Neale D. Walsch











De la poussière partout. La gardienne continuait de frotter d'une main ses vêtements alors que l'autre continuait de caresser l'animal à quatre pattes. Mais le pire n'était pas sur ses habits mais sur sa peau. Son visage notamment, plus particulièrement dans le nez, une sensation fort désagréable. Triturant ses nasaux, elle fit de nombreuses grimaces pour la faire partir, tout ça dans l'espoir de pouvoir renifler autre chose que ça. L'air frais ou l'odeur de la nature par exemple. Un truc meilleur que tout ce qu'ils avaient pu renifler jusqu'à présent. Mais rien, que des pierres. Il fallait faire encore quelques pas pour réellement pouvoir constater des dégâts dehors et profiter de meilleures effluves. Et tout comme le Pikuni, Arméthyse se demandait déjà ce qu'ils allaient trouver dehors et s'il y avait eu beaucoup de blesser, aussi bien chez elle que dans les autres tribus. Bien qu'elle se préoccupe davantage des siens avant tout. Elle se demanda si, comme eux, d'autres s'étaient pris au piège. Elle songea que oui, mais elle ne pouvait rien faire hélas, n'étant ni voyante ni devin, elle ne saurait où chercher pour aider la populace. Comme lui, elle avait l'espoir de ne pas être la seule à survivre à ce désastre, même si elle était fort bien accompagnée pour repeupler, au cas où....

Mais Elouan lui parlait d'une façon nouvelle, enfin il lui semblait. Elle esquissa un sourire, prête à rire mais il l'enlaça, la prenant par surprise. Les sourcils de la Rahjak se haussèrent et elle tapota machinalement le dos du garçon. Sans vraiment comprendre. En soi, cette étreinte ne la gênait pas, bien au contraire, elle était si chaleureuse, accueillante et sympathique, qu'elle ne refusait jamais la proximité.  Fût un temps elle était totalement inaccessible et totalement fermée comme une huitre mais ça n'était plus réellement le cas. Pas avec tout le monde. Il fallait se montrer ferme et intransigeant à la cité. Mais des moments comme ceux-là, avec Elouan, était toujours plaisant. « Es-tu bien certain de ce que tu dis ? Tu penses que je t'aurais laissé me tuer ? Je ne sais pas qui gagnerait la partie entre un berger et une gardienne royale. Je suis entraînée au combat et à la protection, mon tout beau, si je te laisse me dégommer, si je ne sais pas me protéger moi-même, je ne peux protéger personne d'autre. » Elle se laissa aller à un rire et glissa sa main dans la chevelure brune du garçon pour lui frotter, comme une mère bienveillante le ferait avec son enfant. Elle ne se fâchait pas alors même qu'il venait de lui avouer ses potentielles intentions de la tuer. Incroyable, mais vrai pourtant. Et ses conseils ne la firent que rire plus encore. Rencontrer des mauvais garçons ou des voyous... Il y en avait sans doute bien plus dans le désert, à côté de chez elle et parmi ses collègues de travail plutôt qu'à l'extérieur de la cité. Enfin, elle n'y mettait pas sa main à couper non plus. « Je ferais attention à moi, seulement si tu me promets de faire attention à toi Elouan. Et aussi, je voudrais que tu embrasses ta fille bien chaleureusement pour moi. » Une demande plutôt particulièrement puisqu'elle ne connaissait pas du tout cette fillette mais c'était un message pour le Pikuni qui se voulait rassurant. Au fond d'elle, Arméthyse se doutait que la petite devait être aussi débrouillarde que son père et qu'elle avait dû survivre elle aussi. Et elle préférait le rassurer un peu. Lui dire que tout irait bien pour lui et sa famille, même si des gens de sa tribu avaient dû en pâtir de cette catastrophe naturelle, ça ne serait pas son cas. Elle l'espérait réellement et dès qu'elle serait rentrée, elle songerait à envoyer un oiseau pour prendre des nouvelles. Oui, même sans le connaitre réellement, il était à présent une connaissance, un confrère aventurier et elle était prête à parler de nouveau avec lui et à le revoir. Les gens qui la connaissaient serait bien étonné de cette facette, elle qui prétend toujours n'avoir personne dans sa vie, alors qu'en réalité, elle réussit à se faire des liens par-ci par-là avec des membres de tribu diverses. Mais évidemment, elle ne le chantait pas sur les toits. Impossible. Pas chez les Rahjak. D'autant qu'elle n'était pas sensée être ici.

A l'affirmation du berger par rapport à un futur chiot potentiel, elle rigola de nouveau. Un chien ? Elle en rêvait aussi. Avoir un animal à elle, chien, cheval, vache ou un écueil, même un oiseau, un lapin ou un dromadaire, une boule de poil adorable rien qu'à elle à qui elle donnerait tout son amour. D'ailleurs, elle songea à la cage écrabouillée sous les rochers dans la grotte. De l'argent perdu et des vies prises. Déplorable ! Son ami ne l'attendait pas chez les Athna, la surprise avait été gâché et tout ce chemin parcouru était inutile en plus de ça... Même si elle avait pu faire une jolie rencontre. Mais avoir une boule de poil à elle, impossible à la cité. Ancienne esclave, elle ne pouvait se permettre un animal car les hostiles Rahjak seraient bien trop content de laisser le cadavre de l'animal trôner chez elle rien que pour l'emmerder.... Et ça, non. Elle ne voulait pas donner la possibilité à quiconque d'être blessée. Et puis un chien au milieu du désert ? Il était peu probable qu'il supporte la chaleur. « On se rencontre à peine et tu me proposes déjà un bébé. » Le taquina-t-elle, tapotant gentiment l'épaule du Pikuni. « Je serais vraiment heureuse, mais ça n'est pas possible. Mon chez moi est bien trop petit. » Même si elle n'expliqua pas plus les raisons de son incapacité à recevoir un petit animal chez elle, il est vrai que sa maison n'était pas la plus grande, ni la plus jolie ou confortable, même pas pour un toutou.

La fatigue était déjà bien présente et pesait sur les épaules de la Rahjak, mais elle allait devoir rentrer. La grotte n'étant plus possible pour dormir et la nature, elle l'évitait. Être vulnérable au milieu des bois, hors de question. Et les cachettes, elle n'en connaissait pas puisqu'elle ne sortait pas si souvent. Alors mieux valait rentrer, même si la route serait longue et éprouvante. Elle allait bien dormir quatre jours d'affilés une fois arrivée. « Voudrais-tu que je te raccompagne chez toi ? Est-ce loin ? Ou ça ira pour toi ? » Elle ne perdait pas le nord. Lui aussi devait être fatigué et elle n'oubliait pas les quelques blessures qu'il pouvait avoir. Après tout, il avait perdu connaissance là-dedans.

fiche par century sex

avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 409 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 62
♆ bad things ♆


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Lun 4 Sep - 0:18


Arméthyse & Elouan

Au sortir d'une telle situation, on ne s'attendait pas forcément à une déclaration d'amour, mais des mots plus doux pour évoquer la chance de se retrouver en vie. Généralement plus diplomate, le berger laissait poindre une partie de la personnalité qu'il cachait à se propre tribu. Un peu trop franc, sans doute jugeait-il que si un moment adéquat devait exister ou il ne tricherait plus, il ressemblerait à cet instant. Les paroles évoquant des actes brutaux, ne restaient pourtant que cela, au fond il ne désirait tuer personne, préférant pour une fois célébrer la vie, bien qu'il évoqua la mort. Et les étranges grimaces de la jeune femme se débroussaillant les narines le requinquèrent intérieurement. Avec cette drôle d'image dans la tête rien ne semblerait plus pathétique à ses yeux  « Crois-tu que je te demanderais la permission ? Je serais bien idiot, et tu devrais, aussi guerrière que tu sois, savoir depuis très longtemps qu'on ne doit pas se fier aux apparences. Et encore moins aux déclarations de guerre. Si je voulais te tuer ce serait fait, je ne perdrais pas un temps précieux à te prévenir » Comme dans les récits ou les vilains déclamaient pendant de trop longues minutes leurs raisons d'agir de la sorte, laissant une porte ouverte "au héros" pour remettre les choses dans le bon ordre. Ou du moins la plupart de la populace aimait à le penser.

Mais visiblement toutes ces déclarations amusaient Arméthyse, et tant mieux, qui pouvait prédire les malheurs qui les attendaient au dehors ? Et qui leur briseraient peut-être le cœur. Si pour autant la brune en possédait un, car lui le pikuni, il ne prenait plus la peine de le chercher. Il ne s'illusionnait plus sur une potentielle sensibilité l'habitant, depuis la mort de sa femme, ainsi que son absence de remords. Il ignorait jusqu'alors ses réels sentiments pour elle, s'aveuglant probablement à tenter de rester un tant soit du côté de la normalité. Oui Elouan éprouvait des bons sentiments envers des êtres proches qu'il désirait garder prêt de lui ou comme de potentiels alliés. Mais désormais il ne se cachait plus la facilité qu'il se découvrait à éliminer tout ce qui le dérangeait ou le mettait en danger. Sauf sa fille. Pour le moment. Si jamais elle faisait mine de le trahir réagirait-il encore de la même manière ? « Je fais toujours attention à moi mais j'y regarderais deux fois plus, et je ne manquerais pas de le faire, d'ailleurs probablement qu'une fois que je serais sorti de cette foutue grotte ce serait la première chose que je ferais » Après avoir vérifié comment se portaient ses animaux, et surtout s'il était encore possible de poser les pieds sur le sol terreux de la montagne après un tel charivari ! Le Pikuni ne doutait pas de découvrir des ornières partout sur son passage.

« D'ailleurs j'espère que la route vers le désert ne sera pas trop crevassée. Il serait dommage que tu aies survécu à un éboulement provoqué par la colère de la terre pour te tuer bêtement dans un trou » Elouan n'eut pas apprécié que la terre lui dérobe son droit d'épargner la vie à cette guerrière pour le la lui asséner ensuite par des chemins détournés. « En effet je suis rude en affaire, je n'accorde pas si facilement un de mes bébés à n'importe quelle jeune dame » Répliqua le berger sur un mode humoristique que ses compatriotes n'admiraient que rarement. Ou seulement s'il désirait obtenir une chose précise et s'appliqua à mettre de bonne humeur son interlocuteur. Elouan il n'offrait rarement que très rarement une telle opportunité à une personne, plus encore faisant parti d'une tribu qu'il maudissait. Mais ce jour resterait à marquer d'une pierre blanche, il refusait de laisser triompher son côté sombre qui le dominait, ou toutes ses sombres décisions depuis de nombreuses années. Usuellement son orgueil se fut cabré devant un tel refus, mais le bonheur de respirer un air purifié de toutes ses poussières qui tentaient de vous asphyxier sournoisement l'emportait sur tout le reste « Ce ne serait encore rien tant qu'il aurait la liberté de courir au dehors mais parfois il faut se montrer raisonnable, l'offre restera valable indéfiniment »

De plus il traitait toujours ses animaux avec respect, alors il appréciait qu'une personne se montra raisonnable, Cela demandait du temps et des responsabilités d'en prendre soin. Afin de ne pas les abandonner comme certains dès qu'ils ne convenaient  plus ou posaient des problèmes. Cependant le temps de  se quitter approchait, et terminant ses enjambées il contempla une terre abîmée qui s'étalait devant ses yeux, laquelle prendrait un long moment avant de cicatriser de ses blessure  « Non, mais merci de ta proposition, je dois d'abord rassembler mes brebis, et j'habite dans les plaines alors ça prendre bien une journée avant d'arriver chez moi, de plus j'ai cru comprendre que tu étais pressée. Ça ira tu en as déjà fait assez pour moi puisque je te dois d'être là  » Il l'avouait devant un seul témoin, celui qui disparaîtrait de sa vie très vite et qui n'aurait pas l'occasion de le chanter à tue-tête les jours à venir. Certes... Mais ce qu'il ne déclarait pas, c'est que si Arméthyse se pointait un jour du coté de son village elle ne souffrirait jamais du traitement qu'il occasionnait à tous les autres rahjaks qui osaient sen approcher. Elle possédait une immunité sur laquelle Elouan ne reviendrait pas, quoi qu'il advienne  « Ce paysage est désolant ... »

avatar
21/04/2016 Arméthyse 648 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 116
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Sam 7 Oct - 0:34




♦️ Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? ♦️

Elouan Ҩ Arméthyse
« Because we believe that our ethnic group, our society, our political party, our God, is better than your God, we kill each other. » Neale D. Walsch











Un sourire carnassier se dessina sur les lèvres de la femme du désert alors qu'Elouan l'invitait à la méfiance comme prolongement à sa menace de mort. Mais Krikja n'en faisait rien de cette menace, elle venait de le lui dire et continuait de le penser. Elle s'approcha alors plus près de lui et se pencha à son oreiller pour y murmurer quelques mots en provenance de sa raison et son coeur ne pouvait que confirmer : « Si je m'étais sentie menacée par toi, mon petit berger. Tu n'aurais même pas eu le temps de terminer ta phrase. » Et s'il avait vraiment eu l'idée de la tuer, alors sans doute n'aurait-elle pas pu finir celle-ci. Un jeu qui pouvait très bien ne jamais prendre fin s'il décidait de lui renvoyer la balle. Elle ne doutait pas des capacités du Pikuni, mais en vérité, elle se sentait légèrement en position de force, parce que les entraînements qu'elle supportait chaque semaines n'étaient pas vains mais aussi parce qu'elle était plus jeune que lui et donc certainement plus vive. Mais enfin, peut-être possédait-il des capacités autre dans lequel elle était plus faible ? C'était fort probable. Mais au lieu de continuer cette joute, elle préférait nettement échanger et apprendre l'un de l'autre, plutôt que continuer ce jeu stupide de « j'aurais pu te tuer mais je ne l'ai pas fais ». D'autant plus ridicule au vue du contexte actuelle. La mort régnait sans doute dehors, et rien que d'y penser, elle avait la nausée et une boule dans le ventre parce qu'elle ne savait pas à quoi s'attendre en rentrant. Peut-être bien que sa princesse était morte ? Peut-être même que son absence si longue lui ferait perdre son poste de garde royale ? Elle s'attendait à être punie mais elle ne savait pas combien elle allait l'être et ça, c'était terrifiant. Mais pire que d'être punie, rétrogradée ou de perdre son boulot, elle craignait d'être considérée comme une traitresse et de redevenir esclave ou bien d'aller dans les mines, ou peut-être même qu'ils la voudrait morte ? Tant d'inquiétudes et de possibilités...Tant d'heures de route avant d'en savoir plus.

Mais enfin, les adieux et la séparation s'approchaient, le départ aussi. Il allait reprendre le chemin qui le reconduirait chez lui, tandis qu'elle ferait de même pour évaluer les dégâts et le désastre qui a frappé sa tribu et les autres. Subitement, le visage d'Arméthyse s'illumina un peu plus devant les mots d'Elouan. Effectivement, mourir dans une crevasse serait bien stupide après s'être battue pour sortir d'une foutue grotte. Elle se retint de rire et lança donc d'un ton narquois : « Je préfère mourir de ta main toute suite, plutôt qu'aller me rompre le cou. » Était-ce une invitation à en finir maintenant ? Non. Pas du tout. Elle le taquinait pour en revenir à sa déclaration qu'elle ne prenait guère au sérieux. Il lui laissait la vie sauve alors même qu'elle n'avait pas été hostile. Ce type là avait une mentalité bien particulière qu'elle essaye de comprendre, mais rien à faire. Tuer n'était pas de l'ordre du plaisir mais de la nécessité, non ? Mais soudain, elle comprenait. L'air dans la grotte... cela aussi avait été une nécessité, et être seul aurait été plus simple pour mieux respirer. Oui. Elle mettait enfin le doigt dessus. Elle plissa alors les yeux.

Le dialogue se prolongeait, avec l'offre d'obtenir un petit animal de lui. Elle en était toujours touchée, et encore plus lorsqu'il indiqua que l'offre n'avait pas de limite. Elle esquissa alors un sourire « En échange, je t'apporterais quelque chose de ma tribu un de ces jours, je te l'amènerais jusqu'à ta tribu. » Un peu comme en ce jour néfaste. Sa surprise était fichue et elle avait bien faillit perdre la vie. Peut-être bien que c'était à cause de son geste que ce drame était survenu ? Le dieu du soleil était tellement sur le cul qu'elle ne veuille voir un Athna qu'il a balancé un tremblement, juste pour la remettre en place ? Enfin ça, elle aurait pu le penser, se le demander si elle avait cru en ce foutu dieu du soleil.

Amicalement, elle lui proposa de le raccompagner pour voir si son état restait stable. Elle gardait bien en tête son inconscience dû au choc avec de grosses pierres. Mais une journée. Non. Elle ne pouvait pas se mettre plus en retard, et le fait qu'il ait encore des choses à faire avant de rentrer l'arrangeait un peu finalement. Ainsi, elle pourrait se mettre en chemin dès à présent et constater enfin, des dégâts qui pouvaient régner -ou non- dans le désert et aider son peuple. Elle hocha la tête brièvement. « Je te souhaite alors du courage et un bon retour. Je ne peux peu m'attarder plus longtemps loin de chez moi. Je ferais attention aux trous. Et je voudrais... je voudrais recevoir un oiseau de ta part, pour avoir des nouvelles de toi et de ta petite. Sinon, je devrais revenir te botter le cul. Et puis, considère que ta dette envers moi sera effacée si tu le fais ! » Un dernier sourire apparut sur son visage, alors qu'elle jouait de la situation. Elle avait bien compris qu'il se sentait redevable, du moins, qu'il n'aimait guère l'idée de devoir l'être envers un membre du désert. Mais elle n'attendait en vérité, rien de sa part, ni de la part de quelqu'un d'autre. Avant de sauver sa vie, elle avait sauver sa propre vie. La survie ne provenait que de cette alliance hasardeuse, une collaboration improbable qui avait payé. Mais si eux s'en tiraient bien ça n'était pas le cas de tout le monde et du décor. Désolant. C'était le mot. Un profond soupire lui échappa. L'idée de rentrer la déprimait vraiment, elle allait devoir marcher un long moment et découvrir les dégâts tout le long du chemin. Elle possédait des souvenirs par-ci par-là. Elle se souvenait d'une grotte en particulier, un peu comme celle dont elle et Elouan venaient de s'extirper, peut-être que comme celle-ci, celle de ses souvenirs, datant de sa rencontre avec Nessa avait, elle aussi été éboulée ? Elle espérait bien que non. Elle pensa d'ailleurs à ses amis Athna, elle n'était pas très loin, peut-être devait-elle y aller quand même pour voir s'ils se portaient tous bien ? Non. Le désert. Elle ne devait pas penser à autre chose que cet objectif là. « La nature reprend ces droits... Chuchota-t-elle.Elle va s'épanouir toute seule, mais il va falloir reconstruire. Tu vas avoir du boulot chez toi Pikuni, et moi chez moi. On devrait se séparer à présent.  »


fiche par century sex
 

[Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» 7.0 earthquake hits Haiti / Puissant tremblement de terre en
» Résumé de l'intrigue
» Chomsky: Haiti earthquake a "class based catastrophe"
» EARTHQUAKE WARNING FROM RUSSIAN INSTITUTE of PHYSICS of the EARTH
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: La montagne-