Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜[Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
21/04/2016 Arméthyse 638 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 31
✣ Chaos is a ladder


Sujet: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Ven 8 Juil - 23:49




♦ Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? ♦

Elouan Ҩ Arméthyse
« Because we believe that our ethnic group, our society, our political party, our God, is better than your God, we kill each other. » Neale D. Walsch











La nuit venait tout juste de se lever lorsque la gardienne mit les pieds hors de sa tanière. A peine éveillée encore, elle s'était préparée en vitesse et se hâtait déjà dans les ruelles de la cité Rahjak pour informer ses collègues de son départ. Ce voyage-ci n'était pas prévu, elle n'en avait pas non plus informé la princesse mais la Krikja avait rapidement planifié les détails, deux jours. Deux petits jours. Irina ne lui en voudrait pas pour cela, étant donné qu'Arméthyse profitait d'un jour de repos pour partir. Elle manquerait son poste durant une journée. Et au vue de l'inactivité autour de la royauté ses derniers temps, elle ne se faisait aucun soucis, elle serait facilement remplacée. Par ailleurs, ce n'était pas inhabituelle qu'elle s'en aille de cette manière, alors tout irait bien. Du moins, elle l'espérait, auquel cas elle pourrait s'en vouloir s'il arrivait quelque chose à la princesse. Enfin, techniquement, puisqu'il ne fallait pas compter sur elle, ce n'était pas son responsabilité. La demoiselle préférait voir les choses de cette manière. Une fois les autres gardes prévenus de la situation, elle retourna immédiatement chez elle pour y prendre ces affaires. Un sac à dos avec quelques vivres et de l'eau, une dague qu'elle glissa dans sa botte par habitude et quelques autres babioles qui pouvaient s'avérer utiles. Ce n'était pas son premier voyage, plusieurs fois elle avait eu des problèmes alors elle faisait à présent attention et amenait plus que nécessaire, mieux valait prévenir que guérir, n'est-ce pas ? Une fois certaine que son sac était prêt, elle le balança sur son dos et attrapa la cage à oiseaux qu'elle avait acheté quelques jours auparavant. Durant plusieurs semaines elle avait ruminé cette idée, pesant le pour et le contre puis finalement, elle se lançait dans cette expédition sur un coup de tête. Mais un coup de tête tout de même préparé. Quelques jours auparavant, elle s'était rendue sur le marché pour acheter une cage vide, puis d'elle-même et avec beaucoup de difficulté elle avait quitté la cité, traînant alentours, bien décidée à attraper des oiseaux nocturnes. Pendant plusieurs heures elle échoua, mais après de nombreux efforts elle était parvenue à en attraper deux qu'elle avait bien gentiment enfermés dedans. A présent, elle entamait la deuxième phase de son plan : se rendre chez les Athnas et offrir ces oiseaux à Dragan. Bien qu'elle n'ait rencontré ce garçon qu'une seule fois, quelques mois plutôt, il avait fais sensation jusqu'à pousser la Krikja à s'intéresser aux volatiles et à vouloir lui amener, simple excuse pour le revoir...

Fin prête, elle commença son périple. Arméthyse était persuadée de pouvoir enchaîner une dizaine d'heures de marches jusqu'aux montagnes Athna sans être trop fatiguée. Bien sûr, elle ne parvint pas à ce résultat. Trop sûre d'elle sur ce coup là, elle soupira, assisse sur une roche après quelques heures de marches à peine. Elle n'en était pas à sa première pause de la journée et plus elle avançait plus elle avait l'impression que tout ceci ne la mènerait à rien. Petit à petit elle perdait patience et réalisait que son plan était stupide. Elle n'avait pas pensé comme une adulte mais comme une enfant, et c'était bien regrettable. Pourtant, elle continuait, à quoi bon rebrousser chemin après autant d'efforts ? Les heures défilaient et il lui semblait qu'elle n'avançait pas d'un pouce, comme si elle faisait inlassablement le même chemin sans jamais en voir le bout... « Tu es d'une stupidité incroyable Krikja ! » Gronda-t-elle en étalant un baume sur ses pieds rougis après l'effort pour essayer d’adoucir la douleur qu'elle ressentait. Elle avait l'impression de brûler entièrement aussi bien de l'intérieur qu'à l'extérieur. Son corps tout entier bouillonnait, aussi bien de rage que de fatigue. Même le plein soleil du désert et à la cité ne l'avait jamais autant brûlé. « Non Arméthyse. Ne prends surtout pas de cheval Arméthyse. Penses aux oiseaux avec les secousses Arméthyse. Idiote d'Arméthyse ! » Soupira-t-elle pour la énième fois depuis son départ. Allongée sagement sur l'herbe de la forêt, elle profita un peu du paysage pour essayer de se relaxer et de se reposer. Elle espérait réussir à repartir bientôt même si elle ne rêvait pas. Deux jours pour faire l'aller et le retour, c'était impossible. Elle avait rêver les yeux ouvert et n'avait sans doute rien retenus de ces voyages précédents. Ou alors elle se leurrait complètement, tant l'idée de le voir l'avait titillée. A cette idée, elle roula des yeux et se tourna sur le côté, soulevant légèrement le tissu de la cage des oiseaux, pour y jeter un oeil. Ils étaient sagement endormis et n'avaient pas idée du voyage qu'ils étaient en train de faire. Un faible sourire incurva les lèvres de la gardienne alors qu'elle roula dans l'autre sens. Profitant de la fraîcheur de l'herbe qui apaisait ses muscles déjà bien endoloris.

Un peu plus de la moitié du chemin avait été parcours et elle se souvint de l'endroit où elle se tenait, elle se rappelait avoir rencontré Nessa non loin de là. La demoiselle se décida alors, elle prendrait plus longtemps que prévu pour ce voyage, quitte à se faire sermonner. Elle se sentait incapable de tenir le rythme, il lui fallait du repos et du calme. Elle se redressa alors, reprit ses affaires et chemina d'une faible allure, bien décidée à trouver une grotte dans le tiens car elle se souvenait parfaitement de son existence malheureusement, elle n'était pas certaine de réussir à la retrouver ni-même qu'elle ne soit pas déjà habitée, par un ours ou n'importe qui ou quoi d'autres. A moins que la grotte n'est subit quelques aléas de la nature ? Elle espérait bien que non. Par chance, elle tomba dessus. Enfin, il ne s'agissait pas tellement de chance mais plutôt d'un très bon sens de l'observation. La gardienne agita sa dague de-ci de-là pour anéantir les quelques herbes et feuillages qui la séparait de l'entrée, puis elle s’engouffra à l'intérieur, tout de même contente de ce périple et d'en être arrivée jusque-là. Bien plus heureuse encore d'avoir pu s'installer dans cette grotte. Elle se souvenait parfaitement de la brume toxique et il était hors de question qu'elle ne voit ça une seconde fois. Même si cette grotte ne la protègerait qu'un peu elle estimait que c'était mieux que rien. Après avoir grignoté une simple pomme et la moitié d'une autre, elle s'allongea à même le sol pour piquer un somme. Mais quelques bêlements la réveillèrent...
fiche par century sex

avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 392 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 10
♆ bad things ♆


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Jeu 14 Juil - 13:24


Arméthyse & Elouan


Quelques heures plus tôt le berger regarda s'éloigner le jeune pâtre qui retournait chez lui au petit matin. Le jeune garçon méritait bien de passer un peu de temps auprès de sa famille. Habituellement Elouan se retrouvait le premier à faire cet aller-retour, mais désormais plus personne ne l'attendrait au cœur de sa maison vide. Le garçon reviendrait le retrouver plus tard, dans un mois ou deux, afin de préparer doucement le retour vers le village. Le berger pensait pouvoir se débrouiller tout seul avec ses chiens. Puis il connaissait du monde sur les montagnes, quelques Athnas qui ne manqueraient pas de venir lui faire signe et échanger quelques mots. Le pikuni pourrait alors s'enquérir discrètement sur ce qui se passait dans la vie de sa fille, puis aviserait sur les mesures à prendre. Un aboiement retenti sur sa droite en même temps que le bruit d'un éboulis. Aujourd'hui la montagne vivait, protestait plus que d'habitude. L'homme ne s'en inquiéta pas, ce genre d’événements, bien que rare arrivait régulièrement, il devrait simplement faire attention à ne pas se trouver sur le chemin d'une coulée de pierre. Les loups le préoccupaient davantage qui se montraient particulièrement affamés cette année.

Un de ses fidèles compagnons à quatre pattes d'ailleurs, après une dure bataille se retrouva avec quelques belles morsures. Elouan d'ailleurs le gardait prêt de lui, l'empêchant de courir au moindre de bruit, l'obligeant ainsi à reprendre des forces pour les jours à venir. Appuyé contre une pierre le tisserand appréciait la venue graduelle des rayons du soleil sur sa peau, le réchauffant comme pour l'encourager à reprendre du mouvement. Mais le berger pensait rester quelques jours dans l'endroit, l'herbe verte et parfumée semblait bien plaire au troupeau, de plus quelques agneaux nécessitaient de s'endurcir un peu avant que d'accomplir des longues heures de marche. Il arrivait au berger d'en porter un quand besoin s'en faisait sentir, mais le nombre de naissances trop élevé ces derniers jours, le bloquait un peu quant à utiliser cette méthode. De plus le lieu proposait quelques grottes pour s'abriter si le temps venait à sévir un petit peu trop. Il lui sembla sentir une légère vibration dans les jambes mais il s'agissait certainement de plusieurs bêtes qui courraient au loin et que le quarantenaire ne voyait sans doute pas.

Un hurlement retenti au loin, qu'il identifia comme celui d'un loup, un peu étonnant à ce moment là de la journée. Puis ses brebis s'agitèrent tout en bêlant frénétiquement. Il se décida à se relever pour vérifier qu'il ne subissait aucune attaque. Nerveux les chiens aboyaient dans tous les sens. Elouan ne comprenait pas la cause de cette soudaine nervosité. Mais il n'eut pas le temps de se poser plus de questions que son cheptel s'éparpilla dans toutes les directions. Le berger resta légèrement coi devant une telle manifestation, la première de ce genre pour son ampleur, car il ne restait pratiquement aucune bête en face de lui. Toutes se précipitaient vers un horizon lointain. Quelle perte ! pensa t-il sur le moment alors qu'il en vit une s'engouffrer dans une grotte au loin avec Avoine à ses trousses. Quoi qu'il advienne il devait à tout prix récupérer ce chien, trop précieux pour le perdre, alors l'homme s'élança vers la cavité ou le canidé venait de s'enfoncer. En se dépêchant il dérapa sentant le sol bouger sous ses pieds, mais il se redressa rapidement croyant à une illusion du à l'humeur qui le gagnait devant la catastrophe qui s'imposait à lui. Seulement voilà la terre s'agitait réellement sous lui comme si mille démons cherchaient à en sortir.

Au seuil de la grotte il hésita quelques secondes, un mouton valait-il la peine que l'on se sacrifie pour lui ? Mais les grognements d'Avoine le convainquirent. Il s'enfonça donc dans l'obscurité de ce qui ressemblait plus à un tunnel qu'autre chose finalement. Elouan se raccrochait aux murs qui tanguaient dan tous les sens. Alors qu'une poussière étouffante envahissait les lieux une voix humaine lui parvint, il accéléra le pas pendant que des cailloux rebondissaient sur ses épaules, sa tête, ses joues lui octroyant quelques égratignures au passage. Le berger ne distinguait plus rien, mais un bruit infernal l’entourait. Le monde s'écroulait, Avoine pleurait, un mouton bêlait sur lequel il trébucha avant de se retrouver à terre. Atterrissant devant ce qui ressemblait sans contexte à des pieds. Il attrapa un tissu pour se relever puis faire face à l'intrus...e. Bien qu'il fut particulièrement méfiant envers les étrangers, le pikuni savait reconnaître quand il n'était pas en position de force ou quand le moment ne se prêtait pas aux petits jeux qu'il adorait mettre en route. Il aurait tout simplement pu prendre sa bête à bout de bras et quitter les lieux sans se retourner, tout en espérant que son grand berger blanc le suive.

Le fit-elle penser à sa fille ? Coulait-il malgré tout un peu d'humanité dans les veines de ses mains qui n'hésitaient pas à trancher un coup sans remords ? L'inquiétude du moment le poussait-il à trouver une compagnie dans la seule qui se trouva à ses côtés ? Toujours fut-il qu'Elouan saisit la main de la jeune femme en s'écriant du mieux qu'il put « Il faut qu'on sorte de là sinon c'est la mort assurée » A Peine eut-il prononcé ses mots qu'un morceau du plafond s'écroula sur la laine immaculée de sa source de subsistance qui mourut sur le coup. D'autres suivirent en face d'eux les forçant à reculer vers le fond, rendant l’atmosphère irrespirable, l'homme eut l'impression d'étouffer alors qu'il pensait sa dernière heure arrivée. Au dessus d'eux le plafond menaçait de tout simplement les ensevelir à jamais, et des pierres tranchantes furent expulsées sur eux qui l'obligea à lâcher la main de la jeune femme.  Des plumes appartenant forcément à des oiseaux lui frappaient le visage l'obligeant à rester le dos au mur. Un trou se forma en dessous de lui où sa jambe s'enfonça dans le sol. Haletant il réussit à en sortir mais aveuglé il ne distinguait rien de ce qui se déroulait à coté de lui. Dans un dernier grondement plus puissant la nature les secoua une dernière fois le projetant brutalement contre le sol ou il perdit conscience sous le choc.


Dernière édition par Elouan Poe le Dim 9 Avr - 23:25, édité 2 fois

avatar
21/04/2016 Arméthyse 638 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 31
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Lun 18 Juil - 14:37




♦ Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? ♦

Elouan Ҩ Arméthyse
« Because we believe that our ethnic group, our society, our political party, our God, is better than your God, we kill each other. » Neale D. Walsch











Assisse sur le sol, le sommeil dérangée par des bruits d'animaux, la gardienne haussa les sourcils en remarquant un mouton passer près d'elle comme si de rien était. Il semblait effrayer mais pas par elle mais elle ne s'en formalisait pas, après tout c'était inespéré. Au lieu de se contenter de pomme et de morceau de pain elle pourrait le manger lieu. Pour une personne, la viande durait bien quelques jours, c'était parfait et l’occasion trop belle pour cracher dessus. Déjà debout, la dague sortie de sa botte elle s'approchait de l'animal mais elle s'arrêta bien vite lorsqu'un chien débarqua en aboyant puis en grognant. Elle s'immobilisa totalement et rangea son arme à sa place initiale, leva les mains devant elle en signe de réédition. Elle n'était pas effrayer mais finir en charpie ici, au milieu de nul part n'était pas enviable. Elle se dit que le chien voulait sans doute manger lui aussi et que peut-être ils pourraient partager, mais c'était peu probable et elle ne se risquerait pas à quoique se soit avec un animal qu'elle ne connaissait pas. Les chiens de la cité étaient affectueux avec elle, la plupart d'entre eux en tout cas. Mais lui, grognait déjà, un chien sauvage certainement très agressif mais elle en doutait, il semblait propre, entretenue, mangeait certainement à sa faim, il était certain qu'il avait un maître quelque part.

« Gentil ? » Se risqua-t-elle en s'approchant de l'animal la main tendue.
Une morsure qu'était-ce au fond ? Elle avait connu bien pire au cours de son existence alors quelques crocs ne lui faisait aucunement peur. Le docile animal sembla se calmer et elle posa délicatement sa main sur son pelage pour lui offrir mile et une caresse en souriant. Pour Arméthyse les animaux étaient bien plus intéressant que les êtres humains et son amour pour eux était quelque chose qui dépassait son peuple. Le sourire chaleureux sur ses lèvres disparu dès lors que le sol trembla. Les yeux écarquillés elle tenta de garder son équilibre et son calme tandis qu'un rideau de poussière s'échappait des pierres et brouillait le peu de luminosité du lieu. Non loin d'elle, un gros caillou s'éboula dans un vacarme tonitruant, il s'écrasa sur une autre pierre et était prêt à terminer sa course sur la gardienne et sur le chien, celle-ci eu la vivacité d'esprit de tirer le chien et de s'écarter avec elle. « Cours ! » Balança-t-elle à l'animal qui pleurait et s'agitait tout comme le mouton non loin de là. La secousse ne semblait vouloir s'arrêter et pire encore ne faisait qu'augmenter, le choc était violent et l'éboulement était de plus en plus important dans cette grotte. La Krikja se rattrapa de justesse et tentait de faire peser tout son poids sur ses pieds pour rester debout. Sans comprendre ce qu'il se passait vraiment, elle posa les yeux sur ce qui venait de s'écraser devant elle, non pas une pierre mais un parfait inconnu. Battant des cils, elle sentit les mains du garçon l’agripper et tirer sur ses vêtements, en temps normal elle aurait broncher et peut-être même remis à sa place, mais elle comprenait ce qu'il voulait : se redresser. Rapidement, elle attrapa son bras et tenta de l'aider, puisqu'ils étaient dans la même galère, autant s'entraider. C'est certainement ce qu'il pensait aussi puisqu'il glissa sa main dans la sienne, haussant à nouveau les sourcils devant ce contact inattendu, elle jeta un oeil sur lui et l'entendit donc : « Il faut qu'on sorte de là sinon c'est la mort assurée » D'un hochement de tête positif, elle ne répondit pas à ces mots jugeant que ce n'était pas nécessaire et qu'il ne fallait plus perdre de temps. Pressant ses doigts pour lui signifier qu'il fallait vite filer, elle n'eut pas le temps de faire un pas que des roches tombèrent sur eux et devant eux, bouchant l'entrée et la sortie qu'ils auraient dû emprunter. Sans réaliser et comprendre ce qu'il se passait vraiment, elle tira le garçon en arrière et se recula elle-même en remarquant le mouton mourir sur le coup, écrasé et brouiller par une pierre, le sang gicla et s'éparpilla mais l'horreur ne faisait que commencer et continuer. La gardienne se souvint alors des raisons de ce voyage, les oiseaux... qui eux aussi avaient été victimes de ce tremblement de terre et de l'éboulement. Sans savoir ce qu'il arrivait au garçon, Arméthyse le sentait remuer près d'elle alors que quelques cailloux tombaient sur ses épaules, tant que la tête n'était pas touchée ou très peu c'était bon. Mourir ici était hors de question, et elle espérait que la chance soit de son côté, tout du moins de leurs côtés, car elle n'était pas assez égoïste pour vouloir sans sortir seule, ce garçon méritait aussi de survivre à ce désastre.

Perdant l'équilibre, la gardienne poussa une plainte de surprise plus que de peur et s'écrasa sur le sol attirée dans la chute du garçon qui, comme elle, n'avait pas tenu sur ces pieds pendant cette dernière et ultime secousse qui fût la plus brutale et meurtrière qu'il est été donné de voir à la Krikja. Non en fait, aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle n'avait jamais vécu de tremblement de terre, à moins qu'elle ne l'ait oublié...
Affalée sur le corps du garçon qui lui avait servi involontairement de bouclier et d'oreiller, elle secoua la tête pour que poussière et petits cailloux quittent ses cheveux. Elle toussota légèrement et se redressa tant bien que mal sur lui, légèrement sonné et la vision toujours brouillée par la poudre épaisse. Fronçant le nez, elle secoua les épaules du garçon en constatant son inconscience. « Ehoh ! » Ronchonna-t-elle en continuant à le secouer dans l'espoir qu'il reprenne ses esprits. Puis elle s'arrêta. Le choc avait dû être violent pour lui et il ne fallait pas aggraver sa situation. Remarquant alors une traînée de sang près de sa tempe, elle sortie un chiffon et sa gourde du sac qu'elle portait toujours sur elle, aspergeant le morceau de tissu elle nettoya la plaît du garçon tant bien que mal et pris soin de lui comme elle le pouvait. Jetant un oeil parfois sur les gravats les entourant, elle espérait à un moment trouver une issue mais pour l'instant, elle n'en avait pas vue une seule, ils étaient pris aux pièges. Après ce qui semblait être des heures, perdant patience, elle lâcha alors : « Je te jure que si tu es mort, je viendrais te tabasser où que tu sois, même si c'est dans dix ou vingt ans, je me vengerais ! » peu après ça, des aboiements retentirent mais de l'autre côté des gravats, certainement à l'extérieur. Même si elle n'en était pas certaine, il s'agissait certainement du chien de l'homme, il avait survécu et réussit à s'échapper, même s'il s'agissait d'une bonne nouvelle, elle ne parvint pas à s'en réjouir. L'inquiétude envers l'inconnu la tuait peu à peu, le soigner n'était pas possible tant qu'elle n'était pas certaine de ce qu'il pouvait avoir, elle réalisait à quel point ces faibles connaissances en soin et plantes étaient limitées mais jamais elle n'avait eu à faire face à ce cas de figure. Elle espérait qu'il s'en sortirait mais puisqu'elle n'était pas certaine de cela, elle préféra ne plus rester près de lui les bras croiser et tenta de créer un échappatoire. Prenant les pierres les moins lourdes, elle essayait de les déplacer sans que les autres ne s'écroulent.
fiche par century sex

avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 392 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 10
♆ bad things ♆


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Lun 25 Juil - 11:50


Arméthyse & Elouan

Il lui parvenait quelques sons à travers une espèce de mur noir qui l'empêchait de revenir à l'endroit exact ou il se trouvait avant de plonger dans cet état à demi comateux. Le coup sur sa tête se révéla finalement beaucoup plus violent qu'il ne le ressenti sur le moment. C'est à dire : Rien. Elouan ne fut simplement plus là, mais de retour à marcher dans son pâturage à rassembler ses moutons éparpillés. Finalement ses chiens firent du bon travail en les ramenant avec une facilité qu'il n'aurait pas imaginé. Certainement maintenant il pouvait se permettre une petite pause, ainsi que grailler un petit peu. Mais alors qu'il s'apprêtait à donner de quoi apaiser ce ventre qui protestait, tout son cheptel de blanc devint rouge, puis se transforma en mare de sang. Le cauchemar. A la place de sa nourriture dans sa main trônait une petite partie de leurs entrailles. Il cracha avec fureur tout ce qui se trouvait dans sa bouche, ce qui équivalait à un genre de râle dans la grotte. Avant que de revenir à lui-même, la chose qui s'imposa à son corps fut ce terrible mal de tête. Le pikuni voulait ouvrir les yeux, mais ces derniers n’obéissaient pas, alors il sombra à nouveau. Un brûlure sur la tempe lui fit pousser un cri guttural dans son rêve. Une petit protestation dans la réalité. Et puis le berger reprit conscience de tout son corps dans le trou noir ou il se trouvait.

Tout doucement ses paupières consentirent à se lever pour constater le noir complet qui l’entourait. Pourtant des bruits parvenaient à son oreille, des sons de pierres qu'on déplaçait. Ainsi qu'une odeur de sang particulièrement entêtante. Ses mains inquiètes parcoururent son torse puis ses jambes. Le voilà entier, si jamais  Elouan était tombé dans les main d'un cannibale, celui-ci ne devait pas être complétement affamé. Alors que ses paupières s’acclimataient à l'obscurité un peu plus chaque seconde, il cru distinguer une silhouette faisant des aller et retour. Elouan essaya de se lever mais la douleur reprenait ses droits lui révélant un corps pas mal esquinté par ... voilà ! les souvenirs réapparaissaient un par un dans son esprit. Cette secousse, Les pierres, la terre en colère, sur le moment il n'avait pas compris. Et encore maintenant, car de mémoire jamais il ne vécu une telle chose. En quarante ans.. « Y en à t'il eut d'autres ? » Questionna t-il soudain en perdant toute prudence. Oui tout d'abord il eut du observer l'individu pour le mettre KO, lui ôter la vie probablement pour préserver la sienne, puis prendre connaissance des autres éléments seulement après. Il chercha sa houlette qui dissimulait une arme mortelle mais ne la distingua pas. L'homme investiguerait plus tard, alors qu'il s'assurait toujours posséder une dague de secours au cas ou l'inconnu réagirait de façon agressive

En fait il se rappela soudain qu'il s'agissait d'une femme alors qu'il portait la main à son front qui le lançait terriblement. Un peut d'humidité sur sa chevelure le fit fouiller plus avant pour découvrir une jolie blessure. voilà enfin trouver la cause de la douleur qui lui déchirait tout le front. Maintenant il pouvait apercevoir le corps de sa brebis immobile, aussi rouge que dans son rêve. Morte. Pourvu que le reste s'en soit tiré à moindre frais dans les hautes herbes verte de la montagne. A coté le pikuni crut apercevoir deux cadavres de volatiles, il faudrait bien qu'il se lève pour inspecter tout ça. Un aboiement lointain lui parvint aux oreilles « Avoine ! » s'exclama t-il avec force. Ce dernier l'ayant probablement entendu se mit à pleurer, semblant se mettre à gratter avec force la terre sous ses pattes. Mais le bruit indistinct restait trompeur, tout ça n'était que déduction de son esprit légèrement brumeux. Au milieu de toutes les idées qui émergeaient dans son cerveau, revenait le prénom de sa fille.  Il fallait qu'il se rende au village Athna absolument pour la retrouver et s'assurer de la retrouve vivante. Ainsi s'appuyant contre les murs il se releva mais ses jambes refusèrent de le porter plus de deux minutes et il se retrouva à terre.

« Quelle mauviette ! » s'insulta t-il alors que la femme revenait de son coté avec des rochers dans les bras 00]]« Que faites vous ? Est-on pris au piège ? Vous déblayez la sortie ?  » Certainement elle n'avait pas entendu ses premières remarques - Ou alors lui les réponses -, n'avait-il pas élevé assez la voix ? Même si son corps ne lui obéissait plus pour l'instant, le berger savait que ça ne manquerait pas de revenir, car ses membres visiblement ne souffraient pas de fractures ou d’incapacité. Juste une grande faiblesse probablement due au choc à la tête. D'ailleurs il ressentait l'envie de vomir, un vertige le tourmentait, il du refermer les yeux quelques minutes pour reprendre le dessus. « Bon c'est pas maintenant que je vais pouvoir aider ... D’ailleurs tu faisais quoi dans les montagnes ? » Elouan décida d'élminer le vouvoiement, dans la situation ou ils se retrouvaient pourquoi prendre de pincettes ? S'ils devaient mourir enfermés autant que ce fut en bons camarades.  Beaucoup moins habile qu'à son habitude pour cerner une personne, aujourd'hui le pikuni allait droit au but. Sa curiosité, sa méfiance, sa façon d'aborder le monde ressortait de toute cette situation, prenant le dessus sur le reste.

Il voulait en savoir un peu plus sur la personne qui partagerait peut-être ses derniers instants. Non pas tout son historique mais ce qui pouvait l'avoir amené à cet endroit. Pour que cela ne demeura pas un parfait inconnu, qu'il fut rassuré aussi, car il espérait ne pas devoir se tenir sur ses gardes pour éviter qu'on l'égorge. Honnêtement, oui celui qui pratiquait ce genre d'actes, c'était lui la plupart du temps. Forcément il soupçonnait tout de suite les autres des plus mauvaises intentions. Mais pour une fois, dans cette situation si particulière il la jouait solidaire, se moquant complétement que la jeune fille ne soit pas pikuni. Calusa, Athna, Naori il acceptait tout. Pas un instant le mot "Rahjak" n'effleura ses pensées. Ceux-là ils devaient tous se trouver dans leur désert, et surtout qu'ils y restassent. Il commençait à voir de mieux en mieux, distinguait l'espace leur étant imparti pour survivre à cette catastrophe. Le tout n'étant pas seulement de retrouver la lumière du jour. « Quant à moi je suis Elouan, pikuni et berger qui faisait paître tranquillement ses moutons quand ils se sont affolés avant que je n'en poursuive un jusqu'ici ...Et je me demande avec appréhension ce qu'on trouvera dehors ! »


Dernière édition par Elouan Poe le Dim 9 Avr - 23:28, édité 2 fois

avatar
21/04/2016 Arméthyse 638 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 31
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Lun 25 Juil - 16:44




♦ Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? ♦

Elouan Ҩ Arméthyse
« Because we believe that our ethnic group, our society, our political party, our God, is better than your God, we kill each other. » Neale D. Walsch













Très concentrée et active dans sa tâche, la gardienne en venait presque à oublier qu'elle n'était pas seule dans cette grotte. Enfin, il ne fallait pas aller jusque là car de temps à autre elle jetait un oeil sur le corps de l'inconnu toujours allongé et dans les vapes non loin de là où elle se tenait. L'obscurité ne lui permit cependant pas de voir qu'il saignait encore et que son état était certainement plus grave que ce qu'elle pouvait imaginer ou espérer. Un soudain râle la déconcentra subitement, la pierre qu'elle tenait alors s'écrasa sur le sol dans un fracas d'étonnant tandis qu'elle s'écartait avec rapidité pour ne pas finir blessée. Soupirant donc, elle secoua la tête avec un air mécontent et posa de nouveau les yeux sur le pikuni. Il ne semblait pas avoir bougé. Peut-être était-ce un signe de douleur lâché durant son inconscience ou peut-être que ce qu'elle avait entendu ne venait pas de lui... Elle préféra omettre cette idée estimant que la situation était assez saugrenue comme ça et se remis au travail.

De longues minutes passèrent et pourtant il lui semblait qu'elle n'avait pas avancé dans le déblaiement des gravats, la tâche s'avérait plus ardue que prévu. Arméthyse essauya son front dégoulinant de sueur avec la manche de sa veste, veste qu'elle se décida à enlever pour aller couvrir le garçon. Un geste tardif mais instinctif qui lui permis de le voir s'effondrer sur le sol. Ne pouvait-il pas la prévenir de son réveil ? Elle l'aurait aidé volontiers à se lever et à l'installer le mieux possible pour qu'il puisse reprendre du poil de la bête. La demoiselle ne se faisait pas d'illusions, elle devrait la créer elle-même cette sortie !
S'approchant de lui, elle capta quelques bribes de mots mais ne parvint pas à saisir les paroles du garçon, délirait-il ou ignorait-il qu'il parlait si bas ? Une fois accroupit devant lui, à sa hauteur, elle plongea son regard dans le sien tandis que les aboiements et pleurs du chien se répercutaient près d'eux en écho, de quoi accentuer le mal de crâne du garçon, du moins elle supposait la douleur puisqu'il avait été cogné à la tête...

Les lèvres de la gardienne s'entrouvrirent dans l'espoir d'engager la conversation mais elle ne savait pas réellement quoi dire. Que pouvait-elle bien lui apprendre de nouveau ? Il savait déjà ce qu'il se passait, le tremblement de terre, l'éboulement et le fait qu'ils étaient coincés ici tout les deux et que pour couronner le tout il était en mauvais état et qu'elle n'avait pas réussi à faire grand chose pour le remettre sur pied. Tout du moins, ce qu'elle avait fais n'avait pas l'air de fonctionner vraiment. Par chance, elle n'eut pas besoin de s'exprimer parce qu'il la devança finalement : « Bon c'est pas maintenant que je vais pouvoir aider ... D’ailleurs tu faisais quoi dans les montagnes ? » Tout à coup soulagée de constater qu'il semblait à peu près normal et qu'il était vivant elle ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire et de s'asseoir près de lui. En effet, il ne pourrait pas l'aider, ni maintenant ni même le lendemain, car au vue de l'éboulement ils ne pourraient sortir d'ici avant quelques jours au moins, sauf s'ils mourraient avant... Il n'y avait plus eu de secousse, le tremblement de terre était terminé, ou alors le pire était encore à venir ? Elle espérait bien que non. En tout cas, elle s'octroyait une petit pause, la fatigue s'était aggravée après tout ces efforts. Discuter avec lui n'arrangerait rien à la situation mais la détendrait sans doute...  N'ayant pas dis un mot depuis quelques heures et la bouche sèche puisqu'elle avait utilisé le reste de son eau pour retirer le sang des blessures du garçon, elle rétorqua d'une voix rauque : « Il vaut mieux que tu ne bouges pas. Je connais une Athna douée en plantes et guérison, alors je vais nous sortir de là et je t'amènerais la voir. » Volontairement elle omis de mentionner les raisons de sa présence en montagne. Non qu'il s'agisse d'un secret elle préférait ne pas raconter sa vie à un parfait inconnu. Puis finalement, elle réalisait à quel point cette réaction était stupide, puisqu'ils étaient coincés ici pour un bout de temps ils devraient partager beaucoup pour ne pas s'ennuyer alors autant commencer par le début. Elle reprit donc, plus vivement cette fois : « Je voulais offrir des oiseaux à une connaissance. Je l'ai rencontré il y a peu, c'est un expert en volatiles et... enfin, tout ce chemin pour ça peu sembler ridicule, j'imagine surtout avec ce résultat... » Termina-t-elle en désignant les cadavres d'oiseaux. Elle ne lui demanda pas en retour ce qui l'amenait ici, mais elle espérait qu'il le ferait. Même si elle avait bien une petite idée au vue du chien et du mouton qu'elle avait vue. « Quant à moi je suis Elouan, pikuni et berger qui faisait paître tranquillement ses moutons quand ils se sont affolés avant que je n'en poursuive un jusqu'ici ...Et je me demande avec appréhension ce qu'on trouvera dehors ! » Arméthyse fût frappée d'étonnement, non pas parce qu'il était berger ou qu'il était un pikuni mais parce qu'il avait eu la présence d'esprit de penser à plus loin que le bout de son nez : l'extérieur, le dehors. Mais bien sûr, comment n'avait-elle pu y penser plus tôt ? Ils n'étaient pas les seuls à avoir subit ce tremblement, hommes, animaux, habitations et nature avaient dû subir énormément et comme Elouan l'avait dit, le pire était à imaginer... Arméthyse pensa alors à Irina, non seulement elle avait séché le boulot mais en plus elle n'avait pas pu être présente pour la princesse ou le peuple durant cet événement, à son retour elle le payerait peut-être cher, peut-être même de sa vie... Elle pensa ensuite à d'autres Rahjak auxquels elle tenait et d'autres qu'elle détestait mais elle n'était pas une vipère et espérait qu'il ne soit rien arrivé à personne. Soudainement préoccupée à imaginer le pire, elle en oubliait presque qu'elle était prise au piège et qu'elle n'était pas prête d'aider à la cité. Mais y tenait-elle vraiment ? La volonté de partir la taraudait de plus en plus... Elle revint à l'instant présent et tendit sa main en direction du berger. « Eh bien, Elouan, je suis ravie de faire votre connaissance même si j'aurais préféré d'autres circonstances. Je m'appelle Arméthyse et je viens du désert. » De façon machinale elle l'avait vouvoyé alors qu'il la tutoyait, mais fallait-il s'en formaliser ? Sans lui laisser le temps d'offrir sa main pour sceller cette rencontre elle s'en saisit et pressa ses doigts en souriant. Qu'il soit pikuni ou autre chose ne la gênait pas dans la mesure où elle n'avait aucun préjugé envers aucune des tribus. Pour détendre un peu l'atmosphère et penser à autre chose que cette grotte elle essaya de se montrer sympathique et lança avec une pointe d'humour :« Je t'ai sauvé la vie en quelque sorte alors il faudra me remercier comme il se doit huh... je suis un genre d'héroïne pour toi, non ? Je ferais donc mon devoir en trouvant une sortie ! » La gardienne se redressa, à nouveau prête pour s'occuper des gravats.

fiche par century sex

avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 392 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 10
♆ bad things ♆


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Mar 2 Aoû - 15:18


Arméthyse & Elouan

La noirceur envahissait complétement l'espace, son espace, le leur. Car ils se retrouvaient deux idiots pris au piège de la montagne, de la terre en colère ou dieu sait quoi d'autre. Le pikuni ne possédait aucune expérience de ce genre de situation. Il ne supportait pas d'être vulnérable, de dépendre des autres. Mais les circonstances ne lui laissaient pas le choix. Alors que ses yeux tranquillement tentaient de s'habituer à cette pénombre, il ne recevait aucune réponse de la personne. Très vite il calcula ses chances de survies, hésitant entre éliminer l'individu ou le laisser vivre. Il se résolu à le laisser vivre parce que pour le moment, oui il ne voulait pas finir ses jours solitaire à se parler tout seul. Ensuite probablement qu'à deux il réunissaient plus de chance de triompher que lui tout seul estropié. Et Finalement plutôt que de rebrousser chemin, dans un geste bêtement héroïque il voulut sauver un être humain. Sans doute pour se racheter de tous ceux qu'il tua de ses mains. Cependant il se garda une option, ou cas ou cet inconnu lui boufferait son oxygène et menacerait sa survie il l'éliminerait sans état d'âme. Sa priorité resterait donc de vérifier si l'air venait jusqu'à eux.

Entre temps la fille - oui ça en était une -  lui parla, alors que sa mémoire de l’événement revenait peu à peu. Elle lui conseillait de ne pas bouger, ce qui n'enchantait pas Elouan, persuadé qu'il viendrait à bout de ses jambes récalcitrantes. « Oui ... Mais je pense que ça va passer très vite et que nous ne devront pas en venir là, enfin nous verrons » Le berger se retint de demander le nom de l'Athna en question, se rappelant qu'il ne s'agissait pas d'une de ses investigations, et que si la demoiselle pouvait être qualifiée de victime, ce ne devait pas venir de lui mais de ce sol qui tangua sans les avertir « Suis-je resté inconscient longtemps ? Es-tu blessée ? » Autrement dit pouvait-elle avoir eut le temps de le fouiller. Oui un caractère suspicieux ne changeait pas en une seconde, surtout quand il produisait des efforts gargantuesques pour ne pas procéder à une séance d'interrogatoire subtile et en profondeur pour juger le potentiel de dangerosité d'un autre. Il poussait cette sacro-sainte humanité tant citée par les autres à se manifester creusant profondément en lui. Puisque Elouan ne l'accordait qu'à quelques uns complétement, même s'il considérait toute la tribu Pikuni sous sa protection. Non il ne se prenait pas pour dieu.

« Nous sortir de là, quelle est la situation exactement ? Quelle est ton analyse  » Le berger ne mettait pas en doute les capacités de débrouillardise de la jeune femme, il ne la connaissait pas assez pour se permettre de juger une telle chose, donc il lui laissait le bénéfice du doute. Pas trop non plus, car l'essentiel consistait malgré tout à rester attentif à tout ce qui pouvait se produire autour d'eux. Que pouvait-il faire d'autre pour le moment qu''octroyer un peu de son expérience ou de ses idées ?  Puis comme il ne supportait pas de vivre sans dominer complétement une situation, il devait se donner l'impression de pouvoir la rattraper d'une manière ou d'une autre. Heureusement pour la Rahjak, il préféra ne pas déterrer plus loin en ce qui la concernait. Le Pikuni estimait qu'il serait mieux de baisser les armes. Il pouvait faire une exception quant à son code de conduite, cet événement exigeait là ou il se tenait à ne plus faire preuve d'égoïsme. Malgré tout avec la douleur qui lui parcourait le corps, Elouan éprouvait quelques difficultés à sortir sa fausse amabilité habituelle. Néanmoins il se montrait beaucoup moins désagréable qu'on aurait pu le supposer en connaissant la vérité à son sujet.

« Oh non c'est un joli geste, je suis désolé pour vous qu'ils soient morts » Elouan se montrait sincère dans cette remarque, il pouvait tout à fait comprendre le désir de faire plaisir à ses proches, au point d'accomplir une folie. Non pas qu'il put le faire - ou l'avouer -, mais aussi insensible qu'il pu se montrer, voilà malgré tout un acte qu'il admirait. « Peut-être pourrez vous vous en procurez d'autres en sortant d'ici ? » L'homme bien qu'il aima la nature, su reconnaître les différentes espèces, ne se décrivait pas non plus comme une expert en volatiles. Alors lui proposer d'en attraper d'autres pour qu'elle épargna un peu d'argent ne lui vint pas à l'esprit. Par contre il préférait envisagé le futur d'une façon positive, le temps viendrait aux lamentations si on devait se rendre à la raison. Mais pas sans se battre, et comme il ne savait se joindre aux efforts de sa compagne d'infortune, il s'exprimait comme s'il ne doutait pas une seconde que leur futur trouverait une issue positive. Les aboiement d'Avoine retentirent à nouveau, ce qui rassura et inquiéta le berger. Si des secours passaient par là ils ne pourraient manquer d'être alerter par ce grand berger blanc, fidèle et connu des pikunis aussi bien que de la plupart des Athnas.

Il remarqua que la brune restait silencieuse s'abimant dans ses songes. Sans doute pensait-elle à des proches maintenant qu'il venait d'évoquer l'extérieur. Et si jamais il n'allait rester qu'eux de vivants par un miracle un peu ironique. Mais non. « Ma fille vit chez les Athnas, je me fais beaucoup de soucis pour elle » murmura t-il comme pour se joindre aux pensées de la jeune fille. Mais probablement ne l'entendit-elle pas car elle lui serra la main avec force juste après s'être présentée. Elouan ne releva pas le mot "désert", ou ne l'entendit pas, ou même son cerveau fit un espèce de rejet, dans tous les cas cette information là ne fut pas enregistrée. Pour le moment. « Et bien Arméthyse, j'en suis ravi aussi et il faut se dire que sans doute sans ces inhabituelle circonstances nous n'aurions jamais eut la chance de nous rencontrer. Voilà au moins une bonne chose qu'on peut attribuer à ce phénomène » Tactile ne serait pas le mot qui viendrait à l'esprit pour une connaissance d'Elouan, farouche non plus. L'homme ne fuyait pas les gens mais limitait le contact pour certains, faisant en sorte qu'il ne se prolongea pas trop. Par contre il se montrait très calin envers ses proches. Mais avec Arméthyse puisque tel était son nom, sa joie intérieure de ne pas se retrouver complément seul l'emporta et il serra en retour avec énergie les doigts de la jeune fille.

« Ah oui je te dois la vie alors tu es mon Héroïne » Oui donc non, même  si elle venait à lui voler l'air qu'il respirait il rayait l'éventuel idée de lui couper le cou. Elouan ne pouvait commettre un tel acte, ou alors pour abréger ses souffrances si la mort en venait à n'être que la seule issue. Le Pikuni lui devait une vie, la sienne, donc il l'épargnerait, la cause était désormais entendue, maintenant survivre deviendrait le maître-mot. Désormais complétement acclimaté à l'obscurité il désigna le cadavre du mouton. « Puisque je ne peux pas véritablement t'aider pourquoi n'amènerais tu pas cette carcasse prêt de moi, je ferais en sorte de la découper pour qu'on puisse conserver la viande ... A voir si on peut faire un petit feu ici, y a t'il un peu de bois quelques part et de quoi le démarrer ? »


Dernière édition par Elouan Poe le Dim 9 Avr - 23:32, édité 2 fois

avatar
21/04/2016 Arméthyse 638 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 31
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Mar 2 Aoû - 18:20




♦ Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? ♦

Elouan Ҩ Arméthyse
« Because we believe that our ethnic group, our society, our political party, our God, is better than your God, we kill each other. » Neale D. Walsch











Le fait que la gardienne ne parle que très peu contrastait parfaitement avec cet homme qu'elle trouvait vraiment bavard. Bien que cela ne la dérange pas vraiment puisqu'il comblait le vide et la forçait à ne pas penser aux désastres qui les attendaient à l'extérieur, elle s'imaginait parfaitement lui couper la langue. Une précaution qui pourrait certainement lui donner l'occasion de bien réfléchir à la situation et à trouver la meilleure idée pour se tirer d'affaire. Mais elle n'était pas aussi vile et cruelle que ces compères Rahjak, du moins, elle se plaisait à croire qu'elle était différente, non en fait, elle espérait l'être. Même si elle appréciait sa tribu elle ne voulait pas toujours être associée aux clichés que les étrangers pouvaient souvent avoir. Non, tout les Rahjak n'étaient pas des brutes portés sur le sexe, quoique... Peut-être qu'ils l'étaient.

Perdue un long moment dans ses pensées déjà perdues et très éloignées d'ici, la Krikja battit des cils en sentant la main du Pikuni serrer la sienne. Un geste plutôt significatif, ils s'acceptaient l'un l'autre, n'était-ce pas un bon début pour de joyeuses coopérations futures ? Bien qu'elle ne l'est écouté que d'une oreille distraite, elle avait saisis la plupart des envies et inquiétudes du garçon. Elle qui s'apprêtait à retourner s'occuper des gravats s'arrêta alors et se tourna de nouveau vers lui. Les mots qu'il lui avait confié lui revenait en tête et bien malgré elle elle en fût touchée, le fait qu'il se confie aussi facilement à elle démontrait à la Krikja qu'il ne la considérait pas comme une brute épaisse ou alors il jouait un rôle parfait, mais elle ne voyait pas les raisons de tels mensonges. Il était sincère, et comment ne pas l'être avec l'inquiétude qu'elle avait vue sur son visage. Laissant de côté un instant le fait qu'ils soient pris au piège, elle déposa une main sur l'épaule du garçon. Offrant tout le soutient dont-elle pouvait faire preuve. « Je suis persuadée qu'elle est aussi forte que son papa et qu'elle va très bien. Comment s'appelle-t-elle ? » N'étant pas certaine qu'il souhaite s'attarder sur le sujet, elle s'éloignea de nouveau et comme il le lui avait demander, attira tant bien que mal la carcasse du mouton pour qu'il s'en occuper. Parler comblerait le silence mais il ne s'agissait pas de quelque chose d'assez valable pour ce tourner les pouces. « Je te laisse la suite pour ce mouton, Elouan. Et du bois... du bois eh bien... j'en ai vue quelque part.» Balayant le petit espace qu'ils partageaient, elle pointa une brindille du doigt en réalisant clairement que ça ne serait pas assez pour démarrer quoique se soit. « Ah... Tout n'est pas perdu, je suis certaine que je peux en récupérer par-ci par-là dans l'éboulement. Il faudra juste du courage et de la patience, ça tombe bien, je possède les deux. Parles-moi de toi en attendant ! » Le faire parler était l'option la plus naturel pour la Krikja ainsi elle éviterait de parler d'elle, chose qu'elle n'aimait pas vraiment. Faire connaissance était une chose, en dire trop à son sujet en était une autre. Pour ne pas rester les bras ballant, elle reprit réellement le déblaiement d'une sortie potentielle sans certitude aucune qu'elle y parviendrait jamais. Même si elle n'était pas de nature très pessimiste elle n'était pas optimiste non plus. A présent le calme régnait, le silence aussi quelques fois jusqu'à ce qu'il soit totale. A priori, le chien était devenu muet ou bien il était parti, en le réalisant, la demoiselle jeta un oeil au berger en espérant qu'il ne soit pas affecté par quelconque pensée. Le chien n'était pas mort certes, et il s'agissait de l'animal certaine le plus fidèle mais peut-être qu'il avait pris la fuite ? A cette idée, elle se pinça la lèvre sous la compassion.

fiche par century sex

avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 392 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 10
♆ bad things ♆


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Mer 10 Aoû - 12:21


Arméthyse & Elouan

Contrairement à ce que la femme se disait, le Pikuni ne se considérait pas comme particulièrement bavard. Ce qui le poussait à prendre la parole lui semblait à lui particulièrement évident. Ils se trouvaient piégés dans un trou noir après un événement perturbant qui ne s'était pas encore produit de son vivant. De plus, jamais auparavant, lui ou elle, ne croisa les pas de l'autre. Elle ne pouvait certainement pas être une pikuni, peut de chance pour une Athna qui se trouvait la tribu qu'il fréquentait le plus souvent. Apprendre à se connaître, et se porter secours par la même occasion requérait au minimum un échange de paroles. Oui bien sur on pouvait tout faire silencieusement, mais au risque de comprendre de travers ce que l'autre voulait. Elouan ne possédait pas des A priori que sur les Rahjaks, à première vue, à part les pikunis tout le monde pouvait se révéler un danger. Pour le peuple du désert, il éprouvait une haine plus vivace puisqu'ils étaient responsable de la mort de son beau père. Chose qu'il ne pardonnerait jamais. Et de sa mère biologique aussi probablement, selon ce qu'on lui raconta. Voilà selon lui une chose impardonnable. Peu disposé à la compassion ou la pitié généralement, pour ceux-là il ne ferait aucune exception.

Sans vraiment s'arrêter à cette pensée, puisqu'il devait la vie à cette demoiselle, il la remettait à une naori. Tout simplement parce qu'il ne connaissait rien d'eux. Il ne pensait pas jamais avoir été en la présence d'un de leurs membres, et ça lui convenait en général. De plus une fois revenu de ces mois de transhumances, le Berger préférait jouer au sédentaire, veiller sur les siens, effectuer ses dangereuses activités secrètes. Bien qu'il se  fut confié, le berger ne s'attendait pas à ce que la jeune femme en prit compte, alors il fut touché qu'elle lui demanda le prénom de son enfant.  « Oona, Oh je pense qu'elle est certainement plus forte que lui » Ça le déstabilisait un peu de se faire nommer "papa" par une étrangère, mais étonnamment il appréciait malgré tout. Cependant il ne voulait pas s'y attarder et retourna l'attention vers Arméthyse  « Et tu as certainement de la famille pour laquelle tu t' inquietes, ou des amis ? » Pour une fois il s'agissait d'un intérêt sincère. Elouan comprendrait néanmoins si elle préférait éviter le sujet. Ça le rendrait plus curieux encore, mais il ne fouillerait pas malgré elle, en la harcelant. Car il éprouvait un grand respect pour ceux qui protégeaient leurs proches. Et les passer sous silence restait une forme de protection.

L'homme  tiqua en constatant qu'il devrait sans doute se passer de feu, dommage car parfois la froideur dominait la nuit dans ses montagnes.  « Tu sembles habituer à donner des ordres » remarqua t-il légèrement agacé par la façon dont elle semblait lui imposer le sujet. Voilà qu'elle voulait mener la danse. il du se faire violence pour ne pas jeter toutes ses bonnes intentions dans les orties - au figuré -, tout en gardant un visage impassible.  « Il n'y à pas grand chose à dire de plus de moi que je n'ai déjà dit, je suis pikuni, berger qui pratique la transhumance sur les montagnes Athna avec un droit de passage. Mais que voudrais-tu savoir exactement ? » Sa brebis étant désormais à sa disposition il fit un signe de croix , puis remercia la bête de leur fournir de quoi se repaître. Peut-être juste assez pour savoir s'en sortir ? « Bon, on va pas laisser pourrir cette bête ce serait dommage, mais tu sais qu'il va probablement falloir manger sa chaire crue ? » Terminant sur cette question, il tendit l'oreille, les aboiements ne retentissaient plus. Surement que son fidèle compagnon attendait tranquillement couché, mais il se pouvait aussi qu'il soit ressorti pour inspecter les alentours et trouver une autre entrée. Qui n'existait pas malheureusement. « Avoine ? » Lança t'il d'une voix forte avant de continuer « Quand j'aurais finit, nous mangerons, car tu dois reprendre des forces pour continuer ton travail, et je me joindrais à toi pour déblayer le plus possible »


Dernière édition par Elouan Poe le Dim 9 Avr - 23:34, édité 2 fois

avatar
21/04/2016 Arméthyse 638 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 31
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Lun 15 Aoû - 19:12




♦ Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? ♦

Elouan Ҩ Arméthyse
« Because we believe that our ethnic group, our society, our political party, our God, is better than your God, we kill each other. » Neale D. Walsch











Déposant dans un coin pierres après pierres, un léger sourire se dessina sur la bouche de la femme du désert en entendant le Pikuni parler de son enfant. Le nom qu'il avait prononcé sonnait étrange, mais la femme était consciente qu'elle ne connaissait que peu de choses de la tribu du garçon, à dire vrai, elle n'y connaissait même rien. Son entourage comptait bien plus de Rahjaks, de Naoris et d'Athnas. Mais l'opportunité d'en apprendre davantage sur les petits êtres de la plaine était là et elle n'avait plus qu'à en profiter. Constatant qu'il n'allait pas plus détails à propos d'Oona, il changea de sujet, posant une question plutôt indiscrète qu'Arméthyse ne savait pas trop comment recevoir. Une famille ? Elle n'en avait pas le moins du monde. Plus en tout cas. Des amis, certains à qui elle tenait énormément, d'autres qu'elle ne savait pas vraiment trop considérer et d'autres encore qui n'était que des connaissances. Sa vie semblait bien simple mais ses liens affectifs étaient souvent particulier, limite étrange. Le sourire sur sa bouche se déforma alors en une grimace. Légèrement perdue dans ses pensées, elle répondit à la question du Pikuni d'une voix plutôt basse, comme si elle ne répondait à cette question que pour elle-même : « Pas de famille non, enfin... pas vraiment. Et des amis j'en ai, comme tout le monde. Je pense surtout à la princesse de ma cité, j'espère qu'elle n'a rien, sinon j'aurais certainement de gros ennuis en rentrant. Je ne suis pas sensée être ici. Non, je ne le devrais pas... » Arrêtée dans son mouvement, une main posée sur une roche, Arméthyse semblait soudainement ne plus être présente. Elle se tenait pourtant bien devant Elouan mais ses pensées étaient dirigées vers la cité de feu et à présent, elle n'avait plus conscience de la réalité qui l'entourait. Même si elle venait d'en parler, ce n'était pas à la famille Draghsteel qu'elle pensait le plus. Son coeur était soudainement torturé de terreur à l'idée que quelque chose soit arrivé au mercenaire cher au coeur de la Rahjak. Si jamais il était arrivé quelque chose à Roan, alors qu'ils venaient tout juste de se retrouver, Arméthyse ne s'en remettrait certainement pas, pas aussi facilement en tout cas. Son inquiétude pour lui la força même à oublier tout les autres.

Toujours à l'ouest, la femme du désert tourna la tête pour jeter un coup d'oeil à Elouan. Un mot qu'elle n'avait pas saisis venait d'être prononcé. La transhumance, qu'est-ce que c'était que ça ? Les pieds de nouveau sur terre, elle ne pu s'empêcher de poser la question qui lui brûlait les lèvres, quitte à passer pour une imbécile, elle préférait ressortir de cette foutue grotte en ayant appris quelque chose, plutôt que rester dans l'ignorance : « Je voudrais savoir ce qu'est la transhumance, ça sera un bon début pour comprendre qui tu es. C'est un truc de serial killer ? » Termina-t-elle avec un sourire espiègle. Pas une seule seconde elle ne se doutait de quoi il s'agissait vraiment. D'abord, elle s'imaginait Elouan impliqué dans du trafic d'organe parce qu'elle avait fais preuve d'une si grande faiblesse d'esprit qu'elle n'assimila pas les racines différentes de ce mot.

Encore un peu amusée de sa propre ignorance, la Krikja ajouta ensuite à propos de la bête et des repas à venir :« J'ai dis que je trouverais des brindilles, alors j'en trouverais ! Mais retournons à nos moutons, veux-tu ? » Marmonnant cette dernière plaisanterie, elle préféra ne pas lui avouer que ces forces diminuaient au fur et à mesure de son avancé. De toute façon, il n'était pas un sot et avait bien compris la situation, les conseils du garçon de la plaine étaient d'or, même si elle ne voulait pas les écouter à cause de sa fierté. Un Pikuni n'allait pas dicter la bonne conduite qu'une Rahjak devait adopter ! Jamais !
Déplaçant une roche qu'elle n'aurait pas dû bouger, Arméthyse s'écarta violemment, surprise à cause du tremblement et de l'éboulement qu'elle venait de provoquer. Sans comprendre qu'il s'agissait de sa propre faute, elle cru pendant de longues secondes qu'un nouveau tremblement de terre était en train de se préparer, certainement plus violent que le premier. Mais lorsqu'elle comprit son erreur, elle poussa un soupire et jeta un oeil à Elouan sans oser lui dire que tout ce qu'elle avait déblayé jusqu'à maintenant s'était rebouché et qu'en plus, l'espace qu'ils possédaient encore venait encore de diminuer. « J'espère que tes genoux sont confortables, parce que j'ai la sincère impression qu'on va devoir se serrer...... »

fiche par century sex

avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 392 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 10
♆ bad things ♆


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Dim 21 Aoû - 16:54


Arméthyse & Elouan

Le temps sembla suspendre son vol alors que la femme lui répondait tout en s'occupant des cailloux. L'esprit d'Elouan s'engouffra dans quelques lieux sombres avant que de remarquer que le silence s'imposait avec force. Parce que oui ça parlait de princesse, et lui le berger il connaissait des chefs, et des filles de chefs mais rien de plus. A moins que les Naoris dont il ignorait tout à fait le fonctionnement ... ? Mais comme intérieurement il venait de se jurer de lui laisser la vie sauve, et donc de ne pas faire d'investigations rusées, ou de tentatives sournoises pour en apprendre plus, il chassa un peu à contre cœur la plupart de ses inquiétudes. Le reste s'envola quand il vit le visage perdu de la jeune femme, du moins ce qu'il pouvait en distinguer dans le noir. Il se demanda alors si elle n'était pas sur le point de faire une attaque ? « Pourquoi n'est tu pas censé être ici ? » Questionna t-il plus pour attirer son attention, que pour le savoir. Cependant s'il l'apprenait par la même occasion, le berger ne cracherait pas dessus. A ce moment il s'agissait plus d'un besoin de ne rien ignorer plutôt que tout diriger, même si quelque part ça pouvait se recouper. Puis il songea à se lever, craignant qu'elle ne tomba, puis se blessa grièvement par la même occasion.

Non, non, la bonté d'âme ne motivait pas cette action, surtout sans la brune, sans sa force, et le courage qu'il devinait au fond de son cœur, peut-être n'aurait-il pas la possibilité de sortir de cet endroit. Elouan se l'avouait en lui-même - jamais tout haut -, en ce moment il avait fichtrement besoin d'elle. Puis la tristesse du regard D'Arméthyse le frappa, il n'aima pas voir cela, il aurait souhaité le chasser, il ne comprenait pas vraiment pourquoi. Serait-il entrain de s'attacher à cette fille ? A cause de cet incident, et parce qu'elle serait sans doute le dernièr être humain qu'il fréquenterait ? Il sursauta soudain comme si une lame venait de pénétrer dans son cœur. La Demoiselle venait de parler, bien que le son de sa voix fut normal, bien qu'un peu inquiet, les paroles ressemblaient à des accusations jetées à sa face de façon provocatrice. Quelle ironie. Elle plaisantait. Et pourtant ... « ... » Fut sa première véritable réponse. Arméthyse lui clouait le bec à l'instant sans le savoir. Il toussota, hoqueta, ça s'expliquait facilement avec la quantité de poussières qui voletaient dans la grotte. « Non, c'est une façon de faire prospérer son troupeau en voyageant, en général ce sont des moutons ou des vaches ... » Étonnamment ce mot transhumance soulevait toujours une certain curiosité chez ceux qui ne s'occupaient pas d'élevage, comme s'il ne fut jamais prononcé en dehors de ceux qui la pratiquaient.

« Çà veut dire qu'au lieu de garder mes bêtes au pré, je voyage pendant les mois chauds dans les pâturages des montagnes afin qu'elles bénéficient du meilleur ... » Il s’interrompit alors qu'elle marmonnait quelques paroles à propos de brindilles tout en prenant un air buté. Fronçant les sourcils un peu irrité, Elouan ouvrait la bouche pour répliquer quand un  bruit sourd et quelques tremblements se firent à nouveau sentir. « Merde ça recommence ! » Mais ça se calma beaucoup plus vite, et au moins il ne se retrouva pas projeter une seconde fois contre le mur. Par contre derrière, les aboiements d'Avoine venaient de reprendre. Une bonne chose dans un sens puisque ça lui annonçait que l'animal vivait toujours, malheureusement il ne se déplaçait pas pour trouver de l'aide. Probablement ne voulait-il pas quitter son maître, trop fidèle. Et lui hurler de partir ne servirait à rien. Ses pensées cependant se dispersèrent dès qu'il vit l'air un peu ennuyé de la jeune femme quand elle se tourna vers lui. « Quoi que s'est-il passé ? » Elouan s'appuya sur le mur pour se relever, il admira alors les dégâts, remarquant que sa jambe ne le faisait plus autant souffrir. « Je vois, ça aurait pu être moi si j'avais été à ta place »

Le berger pouvait se montrer sévère, dure, difficile, orgueilleux, buté et même bien souvent de mauvaise foi, mais aussi il arrivait à faire la part des choses. Maintenant accusée Arméthyse tiendrait du ridicule, il était évident qu'elle désirait sortir plus que tout. « Peut-être que pour les genoux c'est un peu tôt, néanmoins il y a de la place à côté et un peu de viande qui v t'attends ! » Le berger ne rajouta pas que l'épuisement d'Arméthyse crevait même la noirceur qui les entourait, car la jeune femme lui semblait particulièrement fière. Il comptait sur le fait que tous ses efforts pouvaient, devaient lui avoir donné faim. « Sinon dans tout ça j'ai une bonne nouvelle, je me sens mieux, je pense que je vais pouvoir te prêter main forte, et je crois bien que cette fois tu ne refuseras pas un peu d'aide »


Dernière édition par Elouan Poe le Dim 9 Avr - 23:37, édité 2 fois

avatar
21/04/2016 Arméthyse 638 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 31
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Dim 21 Aoû - 20:42




♦ Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? ♦

Elouan Ҩ Arméthyse
« Because we believe that our ethnic group, our society, our political party, our God, is better than your God, we kill each other. » Neale D. Walsch











La réponse d'Elouan à sa proposition l'amusa et la força à sourire de nouveau. Se laisser abattre n'était pas ce qu'il fallait faire, et de façon indirecte, le Pikuni venait de le lui rappeler. Machinalement la demoiselle se tourna tout à fait dans la direction du garçon pour pouvoir le rejoindre et s'installer correctement pour dévorer ce qu'il avait réussi à tirer du cadavre du mouton. Mais finalement, elle tiqua, la proposition était généreuse et elle l'acceptait en silence, mais le spectacle sous ses yeux ne l'enchanta guère. Dans un grognement, elle pointa le sol de son index avec cet air autoritaire digne du sang chaud des Rahjak :« Elouan, tu restes assis ! T'es en convalescence ! » Secouant la tête sous l'agacement, elle gigote dans son coin dans l'espoir de retirer sa veste. Même si celle-ci était lourde à cause du lestage qu'avait refais dernièrement Basile, elle pouvait toujours servir. Lançant le vêtement en direction du Pikuni, la gardienne lâcha un soupire en croisant les bras. La contrariété était plus fort qu'elle à cause de l'inquiétude qui la traversait. Son état la préoccupait plus que le reste, ainsi, elle désirait vivement créer une sortie mais simplement pour l'amener auprès de Nessa ou de n'importe quel Athna capable de le soigner plutôt que de rentrer chez elle. Et comme si le sort s'acharnait c'est à ce moment-là que le Pikuni l'informa qu'il allait mieux. Baissant alors un peu les yeux à cause d'une gêne soudaine, Arméthyse se frotta la nuque et s'excusa alors platement pour le ton qu'elle employé :  « Désolée.... mais, peux-tu me jurer que ça ira ? Hein ? Parce que si tu ne le peux pas, alors je préfère me charger de ces gravats seule ! » Lui avait une famille qui l'attendait quelque part contrairement à elle, alors le rendre blessé aux siens n'était pas envisageable pour la gardienne. Surtout que c'était en quelques sortes sa faute, si elle ne s'était pas trouvée là, peut-être que les choses auraient été différentes. Ou peut-être qu'il aurait été le seul enfermé, mais alors les blessures auraient été certainement moins importantes... ou peut-être pas...

Venant s'installer près de là où il s'était assit, elle s'affala sans oser se servir. Ce mouton lui appartenait à lui et non à elle, elle avait donc la politesse d'attendre qu'il ne lui en offre réellement.
« Et merci aussi... pour les explications sur... la transhumance. Je n'avais jamais entendu ce mot avant. Tu es pleins de surprises, Pikuni. » Sourit-elle finalement, puis elle réalisa alors que le chien s'était remis en route. Une bonne nouvelle, et même si Elouan l'avait sans doute entendu lui aussi elle ne pu s'empêcher d'ajouter :
« Je crois que Pivoine voudrait revoir son papa lui aussi.... Euh... Avoine... Je voulais dire Avoine. » Riant faiblement à cette erreur, elle s'allongea de tout son long sur le sol en continuant à sourire : « Ah ! Je crois que la fatigue et l'effort ont eu raison de moins. Adieu, Pikuni c'était un plaisir de vous c... humpf! » Termina-t-elle en jouant une mort cruellement exagérée.

fiche par century sex

avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 392 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 10
♆ bad things ♆


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Ven 9 Sep - 14:16


Arméthyse & Elouan

Ses prunelle s'acclimataient tranquillement à la semi-obscurité qui les entourait. Des fourmis dans ses jambes le démangeaient de se mettre debout et d'évacuer tous ses rochers qui bloquaient sa liberté. Le pikuni détestait ne pas avoir la main, être celui qui devait attendre que les circonstances deviennent plus clémentes. Mais il savait aussi pertinemment que montrer un caractère intransigeant, dure, impatient et légèrement violent empirerait la situation. Aussi prenait-il sur lui même montrant un visage légèrement tiré et pâle alors que sa tête lui faisait toujours affreusement mal. Un peu moins, mais parfois il croyait qu'un tambour raisonnait dans sa caboche. Il ne lui échappa cependant pas la moue que faisait la demoiselle devant la viande crue et le spectacle que cela offrait. « Me dis pas que tu es une de ces filles délicates qui s'évanouissent à la vue d'une goutte de sang allez nourris toi sans discuter et je resterai assit le temps que tu fais ça ... Deal ? » Voila ce qu'il acceptait de lui accorder parce que d'après ce qu'il voyait, avec le tas d'éboulis qu'il distinguait, ils étoufferaient avant de sortir si ils ne s'y mettaient pas au moins à deux. Un troisième serait même bienvenue mais dans ce cas il s'agirait d'un fantôme.

« Bien sur que ça ira, j'ai connu pire crois, ou presque ...  » Voilà que l'homme se dévoilait un peu en pensant aux accusations de Grâce, et surtout à l'embarras dans lequel il serait si ses activités secrètes en venaient à être dévoilées. « Aucun de nous ne se trouve dans des conditions optimales mais ce sera pire si on attend, alors il faut manger et agir » Le berger ne pu s'empêcher de durcir le ton, non pas qu'il souhaita bousculer la jeune fille, mais il ne fallait perdre aucune seconde précieuse. Après il bavarderait volontiers avec elle au dehors autant qu'elle le souhaiterait. Cependant il supputait qu'elle n'aurait qu'une envie, vite s'en aller pour s'assurer que ses amis ou ses proches se portaient bien. L'homme lui tapa amicalement l'épaule pour compenser la sévérité du discours, qu'elle n 'aille pas le prendre pour un dictateur. Ceci dit Elouan lui déposa un bon morceau de viande crue - mais tendre - dans la main. « Oui ce mot n'est généralement connu que de ceux qui la font ou de leurs proches, certainement comme beaucoup de mots plus spécialisés, je parierais que tu pourrais me sortir un mot en rapport de ton travail dont je n'ai pas idée ... Et bon appétit ! »

« Pivoine c'est joli, je le donnerais plus à une femelle et je le garderais en mémoire pour une prochaine fois ! Oh oui mon bel Avoine est un fidèle et j'espère bien qu'avec ses aboiements il attirera de l'aide de l'extérieur » Mais ça s'annonçait plutôt mal, fallait voir comment ça se comportait à l'extérieur. Et il n'imaginait pas vraiment qui que ce soit les cherchant en cet instant. Certainement qu'on le prenait pour mort. Ne voulant pas briser le moral de la jeune femme, il n'en pipa pas mort alors qu'elle se mettait à faire la morte à ses côté. Il toqua doucement sur son front « Toc Toc Toc ! C'est l'heure du repos pas de mourir Belle demoiselle, je vous laisse reprendre des forces alors » Le berger se pencha pour s'assurer que la demoiselle respirait encore. Ouf. Enfin on verrait par la suite. Pour le moment il se décida à se lever pour donner de sa personne et évacuer ce qui pouvait l'être, pendant que sa belle au bois dormant reprenait des forces.


Dernière édition par Elouan Poe le Dim 9 Avr - 23:39, édité 1 fois

avatar
21/04/2016 Arméthyse 638 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 31
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Mar 22 Nov - 9:10




♦ Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? ♦

Elouan Ҩ Arméthyse
« Because we believe that our ethnic group, our society, our political party, our God, is better than your God, we kill each other. » Neale D. Walsch











Une fille délicate qui s'évanouit à la vue du sang ? Est-ce que ça existait réellement les femmes délicates ? Arméthyse n'en a pas la moindre idée en vérité. Elle y réfléchir quelques secondes mais il n'y a pas l'ombre d'une demoiselle de ce genre-là dans sa cité encore moins celles de son entourage, celles venant d'autres tribus qu'elle peut connaître ne sont pas comme ça non plus. Le sourire qui déforme son visage est amusé, sérieusement ce petit Pikuni semblait bien sérieux et elle aimait bien ça. Même si elle se méfiait, le loup qui dort est toujours le plus dangereux n'est-ce pas ? Le garçon tente de passer un marché avec elle, il voulait l'aider à ce point-là ? Bien. Elle n'avait pas tellement son mot à dire en vérité, elle n'était ni sa mère ni sa femme, alors s'il se pensait apte à lui donner un coup de main elle devait s'y résigner même si elle n'allait pas bien aimer le voir galérer et souffrir à cause de ces blessures. Son côté mère poule l'a dépassé, elle prenait toujours soins des autres avant elle-même mais jamais elle ne s'en était rendue compte. Il lui rappelle qu'elle doit manger, et heureusement parce qu'avec la contrariété elle aurait été capable d'oublier. Il lui glisse de la viande crue dans la main et déjà les dents de la Rahjak s'active, déchirant le cuir de l'animal entre ces crocs pour dévorer ce maigre mais délicieux repas. Cuit aurait été mieux, mais enfin, c'était déjà un bon début plutôt que de mourir affamé ou par manque de force. Elle penche la tête avec un sourire en observant le Pikuni. Un mot spécial pour désigner son métier, hein ? Non, pas tellement. Enfin, elle n'en connaissait pas en vérité, n'avait jamais cherché à en connaître. Les mots étaient pourtant une passion obscure pour elle, elle possédait un bon nombres de livres mais aucun en rapport à son travail. « Hélas, je crains de devoir te décevoir, il n'existe pas de mot bien compliqué pour désigner mes fonctions. Je suis gardienne royale, vois-tu! Merci beaucoup pour cette nourriture et de partager avec moi. » Il aurait très bien pu la laisser dans mon coin ou bien la tuer et tout garder pour lui, hors il ne l'avait pas fais alors les remerciements étaient d'une importance capitales. La tribu du désert n'était pas réputée pour sa bienveillance et le partage, mais la demoiselle en était dotée et était de ce fait touchée de voir que des gens comme lui existait encore.

Plus silencieuse puisqu'elle se nourrit, la Rahjak esquisse un sourire lorsqu'Elouan parle de son chien et du nom probable qu'il donnera à une chienne future. « Je viendrais pour rencontrer cette petite Pivoine dans ce cas. Et nous nous souviendrons de ce jour étrange que nous partageons actuellement. Étrange mais très intéressant. » Elle ponctue ces mots d'un clin d'oeil et le laisse gentiment tapoter son front et vérifier qu'elle respirait. Évidemment qu’elle n'était pas morte, il n'aurait plus manqué que ça dans tout ce désastre. Les yeux de la femme du désert ne quitte pas le Pikuni des yeux, l'inquiétude demeurait chez elle. Elle préférait penser d'abord penser aux vivants présents autour d'elle, lui et le chien donc, plutôt qu'aux probables morts de l'extérieur, elle aurait tout le temps de s'inquiéter pour ceux au dehors plus tard. Pour le moment le plus important c'était de sortir. Après quelques minutes, elle termine son repas et se redresse donc pour venir donner un coup de main au bellâtre. « On en verra bientôt le bout. Enfin, espérons-le. » Toujours aussi souriante, elle soulève quelques roches et les déposes vers l'arrière comme elle avait pu le faire pendant plusieurs heures durant l'inconscience et repos du garçon.
fiche par century sex

avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 392 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 10
♆ bad things ♆


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Lun 16 Jan - 22:36


Arméthyse & Elouan

Dans l'ombre de la caverne ou ils sont piégés, le regard du Pikuni fouille chaque millimètre visible autour de lui. Ce petit manège il le recommence assez régulièrement dans l’hypothèse où lui aurait échappé une ou l'autre donnée. Puis il ne fait aucune confiance à ses sens légèrement perturbés par l'événement qui les à coincés là. En lui infligeant un sacré coup à la tête qui pourrait amoindrir toutes ces perceptions. Elouan il ne supporte pas que les faits lui échappent. Sa dégaine habituellement décontractée en dehors des circonstances présentes trompe tout le monde. Le berger endort les autres par une gestuelle calme, des sourires chaleureux, une parole posée. Un chausse trappe à lui tout seul. Elle mange, elle ne le contrarie pas, tant mieux. A quoi lui servirait-elle faible et malade, comme il lui doit la vie, il évitait de prendre une décision fatale à son encontre. Le brun écarte toujours cette option de l'équation, mais il possédait dans sa tête un petit coin ou il rangeait tout ce qu'il refusait momentanément. Avec lui rien n'était jamais acquis, et la jeune femme bien qu'elle ne fut pas menacée en cet instant, à part par un malencontreux éboulis de pierre, faisait bien de rester sur ses gardes. Pendant un moment sa réponse le laisse pensif. Royal ...

Celà impliquait donc une reine ou un roi, mais le berger ne connaissait rien de tel chez les Calusas, les Pikunis ou les Athnas. Sans doute les Naoris dont il ignorait les coutumes. Mais il repoussa inconsciemment les Rashjaks de ses pensées, il ne pouvait accepter de partager un tel moment avec ce peuple exécrable. « Bah il en faut plus pour me décevoir ... Gardienne, ça consiste exactement en quoi chez toi ? Raconte moi ça pendant que tâcherais de déblayer notre chemin ... » Une certaine difficulté se faisait sentir quand il inspirait, et le Pikuni ne souhaitait pas affoler la jeune femme, mais la situation lui semblait s'envenimer. Avant de trop s'emballer, il attendrait de voir si ça confirmait, sinon ils devraient mettre les bouchées double parce qu'il n'accepterait jamais de finir sa vie dans ce trou noir sans jamais avoir revu sa fille. La mastication énergique de la jeune femme vrilla le silence arrachant le Berger à ses pensées. Quelle force de la nature, cela l'amusa un instant, rien que pour ça il décida une deuxième fois de lui laisser sa chance. Même si il s’avérait qu'elle dérobait à Elouan son oxygène il n'envisagerait de l'éliminer qu'à la toute fin avant qu'il soit trop tard pour lui.

Doucement il se relève tout en boitillant, certainement sa jambe sera esquintée quand il sortira de là mais le Berger se concentre pour éliminer la douleur afin d'être productif. « Quand nous sortirons, je vous lancerais une invitation, quand vous passerez dans mon coin on se fera un bon repas et faut espérer qu'une petite Pivoine vous accueillera toute joyeuse et qui sait si elle ne voudra pas repartir avec vous  » Le voilà bien généreux Elouan, mais ça ne mange pas de pain quand on est presque condamné à finir sa vie bloqué dans la caverne qu'un éventuel ours aurait déserté. Plus futé celui-là, pourvu qu'il ne lui dévore pas les brebis restants si par miracle elles ne sont pas toutes disparues après une telle colère vibrant sous leurs pattes. Ainsi arrivé devant ce tas qui lui bloque la sortie Elouan tente de dégager un plus gros rocher faisant rouler des petites pierres sur le côté tandis que la jeune femme vient le rejoindre. Pourtant il eut préféré qu'elle prenne un peu de repos pour qu'ils se relaient dans l'idée de ne perdre aucun minute. Mais après tout il abattront plus de travail à deux. « On recule ... » S'exclame le Pikuni juste après la remarque de la Rahjak. Car tout en s'appliquant Elouan vient de provoqué la chute de quelques cailloux, un éboulis plus conséquent s'annonce alors il tira la jeune femme vers le fond dans l'espoir de se protéger au mieux ....

avatar
21/04/2016 Arméthyse 638 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 31
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: [Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]
Jeu 18 Mai - 15:42




♦ Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? ♦

Elouan Ҩ Arméthyse
« Because we believe that our ethnic group, our society, our political party, our God, is better than your God, we kill each other. » Neale D. Walsch











Se remettant à l'oeuvre, Krikja aide le garçon à essayer de créer une sortie dans tout ce désastre. La tâche est bien difficile, elle en avait presque vue le bout, et elle serait parvenue jusqu'à la victoire si un tremblement n'avait pas tout détruit. Enfin, il n'y a plus qu'à espérer que cette fois-ci soit la bonne, pour qu'ils puissent sortir tout les deux. Mais peut-être bien que la Rahjak déchanterait bien vite en voyant l'enfer qu'est devenu l'extérieur. Des morts, des pertes importantes un peu partout, voilà ce qui les attendait. Mais au fond, l'espoir était là qu'aucun de ces proches n'aient péris. Discuter l'aide d'ailleurs pas mal à oublier les efforts que le déblaiement demande. Elle esquisse un faible sourire lorsqu'il demande plus de détail sur son métier. Une gardienne, ça n'est pas un métier qu'on s'imagine difficilement je pense.
« Je t'aide. Hm... Gardienne. Eh bien, je suis chargée de surveiller, de garder, de protéger ce que l'on m'attribue. Généralement, je surveille la princesse. C'est une grande amie à moi, alors je me suis mis à son service parce qu'elle m'a sauvé de la misère. Mais parfois on manque d'effectif, alors je peux très bien surveiller une porte, un coffre ou assurer la protection des gens importants. C'est aussi simple que ça. Mais pas toujours aussi facile. » De temps à autres, à chaque fois qu'elle déposait une pierre, elle reprenait sa nourriture non terminée et recommençait à manger. Autant lié l'utile et l'agréable. A chaque pierre, une bouchée. Autant dire qu'elle avancerait vite, comme donner une carotte à un cheval ou un âne pour avancer. Le garçon se relève à son tour pour déblayer et voilà que commence réellement la tentative de sortir d'ici. Ensemble. Main dans la main. Deux tribus se serrant les coudes. Un portait qui pourrait être magnifique, malgré la situation désespérée du moment. Arméthyse offre un sourire à Elouan lorsqu'il parle d'invitation une fois sortie. Elle ne sait pas vraiment ce que l'avenir lui réserve, mais elle s'imagine bien revenir dans ce coin-là, sans se perdre si possible et le revoir. Pourquoi pas après tout ? Il est une très bonne et très plaisante compagnie. Elle ne rétorque rien, économisant l'air et ces forces. Mais après quelques minutes à déblayer, le Pikuni lui demande de reculer et elle se doute de la raison. Il la tire près de lui alors que l'éboulement de cailloux ne tarde pas. Collée à lui, elle n'ose plus bouger et enlace de manière naturelle la taille du garçon de ces bras, espérant qu'il ne trébuche pas bêtement en reculant sans regarder où il met ces pieds. Mais le but de cette accolade est uniquement pour le protéger s'il venait à tomber, à le retenir. Une fois l'éboulement terminée, elle le relâche et pousse un profond soupire. La place est de plus en plus restreinte. Non. C'est pire que tout. Ils ont à peine de la place pour deux cette fois. Coincée entre lui et les cailloux, autant dire que ça devient dramatique ici. Une main frottant sa nuque, Krikja lance un regard à Elouan. « C'est un terrain sans doute glissant que j'emprunte, mais si on continue comme ça, je risque de finir sur tes genoux. Et ni toi, ni moi n'avons envie de ça maintenant. » Elle lui lança un clin d'oeil et esquisse de nouveau et un sourire, et ça malgré la situation. Elle se penche de nouveau et retire un cailloux présent entre eux pour le placer derrière elle. Mais lorsqu'elle se redresse, elle remarque le jour filtré par un petit trou. Elle frappe l'épaule du Pikuni sans mesurer sa force sous l'excitation et pointe le rayon qui filtre. « Par-là! On y est presque ! Il suffit d'escalader un peu, on sortira pas debout, va falloir ramper tout au dessus. On est pas bien gros, ça devrait être possible. Tu vas passer en premier, d'accord ? Tu me passes les cailloux et je les balance derrière nous. »

fiche par century sex
 

[Intrigue 13] Fucking journey, crazy earthquake, anything else ? [ft. Elouan]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» 7.0 earthquake hits Haiti / Puissant tremblement de terre en
» Résumé de l'intrigue
» Chomsky: Haiti earthquake a "class based catastrophe"
» EARTHQUAKE WARNING FROM RUSSIAN INSTITUTE of PHYSICS of the EARTH
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: La montagne-