Aller en bas
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 9140 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tumblr METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 985
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

Worlds Collide △ Tennessee Empty Worlds Collide △ Tennessee

le Lun 20 Juin - 14:13
Les murmures montent et montent dans les branches, enflent jusqu'à parvenir jusqu'à toi. L'écorce est rugueuse, sous ta paume, tandis que tu te penches pour observer la scène, un peu plus bas. Tu peux voir une certaine curiosité, teintée d'agitation parmi les Naoris situés au plus près des frontières de la clairière qui abrite votre village. L'immense canopée de l'arbre de vie, qui a enfin retrouvé sa verdure luxuriante avec l'arrivée du printemps – presque l'été, désormais – vous protège à nouveau des regards des indiscrets et reste votre meilleure défense contre ceux qui voudraient trouver le coeur de la tribu sans y avoir été invités.

Mais tout le monde n'est pas aussi facilement dissuadé par un simple feuillage, semble-t-il.

Les sentinelles ont rapporté au Conseil la présence d'un étranger dans les parages. Ce n'est pas un fait totalement inhabituel, votre tribu est assez ouverte aux voyageurs et aux commerçants et il n'est pas rare que vous en accueillez au sein de la communauté. Non, tu ne te serais pas inquiété si ça ne faisait pas un long moment que l'étranger rôde autour de l'arbre de vie. Un trop long moment et trop proche du chêne centenaire. Comme s'il était à la recherche d'une faille ou d'une porte d'entrée quelconque. Et peut-être n'y a-t-il pas d'intention maligne derrière ce geste, peut-être n'est-ce qu'un étranger venu vous demander de l'aide, comme les Rahjaks l'ont fait pour leur épidémie de grippe. Mais tu ne peux t'empêcher d'éprouver une certaine méfiance. Après tout, les sentinelles ont déclaré qu'il s'agissait d'une des échoués du Ciel et, si les relations entre vos deux peuples sont relativement bonnes, ils restent bien différents de vous. Dotés d'une technologie et pourvus d'une mentalité peu semblables aux vôtres – même si ça n'en fait pas des ennemis pour autant. Au fond, tu sais qu'ils ne sont pas si différents de vous. Qu'ils restent, fondamentalement, humains et qu'ils ne veulent que le bien-être des leurs. Et que comme tout un chacun, ils font ce qu'ils peuvent pour survivre dans un milieu qui leur est inconnu et inhospitalier.

De méfiance et vague hostilité née d'un instinct de conservation, tu es désormais passé à une curiosité récalcitrante. Oui, cet autre peuple t'intrigue et tu aimerais en apprendre davantage sur eux. Tes brefs échanges avec eux t'ont ouvert les yeux et t'ont fait miroiter des choses que tu n'imaginais pas jusqu'alors. Et t'ont laissé avec d'avantage de questions que de réponses. Tu aimerais tant savoir, tant apprendre. Mais ta fierté et ton attitude généralement froide t'empêchent d'aller vers eux pour poser toutes ces questions qui te brûlent la langue. Comment travaillent leurs "med-sains" ? De quelles connaissances disposent-ils ? Tu aimerais pouvoir les voir à l'oeuvre, les observer, apprendre d'eux. Et pas seulement en matière de guérison. La façon dont ils ont pu vivre là-haut, si loin de la Déesse Mère, reste un mystère pour toi, une énigme. Tu penses leur environnement stérile, froid, certes, leur technologie, plus prompte à déclencher guerres et catastrophes que profiter à la nature – mais leur mode de vie, leurs moyens techniques piquent ta curiosité. Vous pourriez apprendre d'eux. Tu pourrais apprendre d'eux. Si tu parvenais à te défaire de ton arrogance et tes préjugés pour quelques instants.

L'étrangère ne semble toujours pas avoir perdu patience, d'après les sentinelles. Peut-être le sujet est-il grave, important ? Tu ignores précisément depuis combien de temps elle est là, si cela fait déjà plusieurs heures ou non, mais elle ne peut errer indéfiniment autour de l'arbre de vie. Tu te résous à descendre les marches qui t'amènent jusqu'à la clairière et te diriger vers les sentinelles qui gardent l'accès à votre village. Tu prends soin de ne sortir du couvert des feuilles que quand l'attention de l'étrangère est tournée ailleurs – tu ne souhaites pas révéler où se trouve exactement l'entrée, après tout.

Tu remarques d'abord une grande tignasse de boucles brunes et ces vêtements, à la coupe et au matériau toujours si distincts des vôtres, avant que la Skaiplan ne se retourne. Tu es saisi par un sentiment de familiarité, en examinant ces traits, cette posture – tu l'as déjà croisée, ou au moins, entraperçue, tu en es sûr.

Tu mets quelques instants à reconnaître le visage de la jeune femme comme étant celui de l'une des membres de l'expédition envoyée par les gens du Ciel en décembre dernier. Tu te rappelles le faucon d'Eywa et sa peur des oiseaux. Tu te rappelles qu'elle a été une des premières à accepter ton offre d'aide, prête à vous suivre, plutôt que de se fier à l'entêtement puéril d'une frange des leurs, persuadés de pouvoir se débrouiller seuls dans un domaine et un environnement dont ils ne savent strictement rien. Tu te rappelles qu'il n'y avait pas d'hostilité émanant d'elle, également. La tension dans tes épaules se relâche un peu. Tu ne la connais peut-être pas vraiment, mais une simple rencontre vaut déjà mieux qu'un ennemi avéré.

Tu avances vers elle et ta voix est calme quand tu t'adresses à elle, par-dessus le murmure de la nature :

« Bonjour, vous cherchez quelque chose ? »
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ
Tennessee Brontë-Sand
DATE D'INSCRIPTION : 14/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Isa & I MULTICOMPTES : My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 3837 CELEBRITE : Katie Melua COPYRIGHT : Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna METIER/APTITUDES : Mécanique & Nanotechnologie POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

le Dim 26 Juin - 22:10
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Harlan & Tennessee


Entre ses mains gisait comme un cadavre la plante qu'elle avait tenté de faire pousser non loin du vaisseau. Elle n'imaginait pas vers qui se tourner dans l'odyssée pour remédier à ce problème. En général il s'agissait plus d'un savoir théorique que pratique. Comme la chasse ou la pêche elle devait se rendre à l'évidence, Tennessee sans un autochtone pour lui indiquer les bons geste n'arriverait jamais à rien. Certains, plus doués qu'elle, rapportaient déjà de la viande ou du poisson. Mais les légumes, les céréales ou d'autres plantes pouvant se révéler utiles venaient à manquer. Il devenait impératif de trouver une solution, et elle ne viendrait que des terriens. Inutile de discuter de ce fait avec les autres Odysséens. Ça prendrait des heures, des jours, des semaines avant qu'ils se décident à agir. Comme toujours elle se chargerait de ce problème par ses propres moyens. La mécanicienne doutait que Gen, l'Athna qui venait de lui sauver la vie en tuant un de ces plus chers ami - Tristam -, trouva la patience en lui pour s'occuper de ce problème. Il vivait son deuil, ce qui l'empêchait d'être efficace. Comme elle le lui avait déjà signalé un jour. Un deuxième décès trop rapproché ne pouvait que l'avoir replongé dans les affres de la douleur.

Comme Murphy, comme Chris, tous désespérés, furieux, enragés et sourds à la raison. La venue de l'été, saison qu'ils expérimentaient pour la première de leur vie, aurait du réveiller les cœurs et les bras. Mais non, ils semblaient tous figés dans leurs anciennes vies. A part quelques uns qui acceptaient de revoir leur vision du monde en découvrant que la plupart de leurs savoirs se révélaient plutôt inutiles en ces lieux. Sauf quelques techniques précieuses qui pouvaient grandement améliorer leur vie de tous les jours. Mais elle, Tennessee avait beau être la seule spécialiste en nanotechnologie, sans électricité ça ne menait nul part. Du moins ça ne l'aiderait pas pour le moment à faire pousser un champ de céréales. Elle se rappela de cet homme à cheval qui leur proposa de l'aide. Lui pouvait certainement lui apprendre des techniques importantes, il semblait posséder un grand savoir, et ceux qui le suivaient lui donnèrent l'impression de le considérer comme un "Chef". La brune ne pensait pas que ce fut tout à fait la bonne appellation, mais elle n'en trouva pas de meilleure pour l'instant. Pour le savoir, elle pensa judicieux de partir à sa recherche espérant qu'il serait dans les mêmes dispositions que cet hiver.

La jeune femme commençait à connaître un peu le coin, avec sa mémoire elle se remémorait aussi très bien des indications données par les naoris sans qu'elles soient absolument précises. Mais elle voyait vers quel coin se diriger, alors lâchant sa piètre création à terre, elle entreprit ce pèlerinage non sans oublier de mettre à sa ceinture son gros couteau de cuisine. Le dernier affrontement avait brisé le bâton de sa lance de fortune, et elle n'en retrouvait pas un autre qui puisse la contenter. Et même si ce peuple qui leur proposait de leur venir en aide se décrivait comme pacifiste, prendre ses précautions devenait un luxe. Qui pouvait prédire ce qu'elle croiserait sur sa route ? Ainsi, rapide elle marcha d'un bon pas, remarquant que la végétation devenait plus dense, comme forgeant une alliance avec le village recherché pour le protéger. D'ailleurs elle ignorait totalement à quoi le lieu qu'elle traquait ressemblait. Aucun de ces grounders ne prit la peine de véritablement le décrire, ni ne les invita clairement chez eux. Se méfiaient-ils particulièrement des derniers arrivants sur terre, ou de tous les autres ne formant pas un tout avec eux ?  Bien des questions qui effleuraient l'esprit de la brune alors qu'elle avançait à l'aveuglette.

Devant une telle profusion de végétation beaucoup de ses compatriotes seraient revenus sur leurs pas craignant de se perdre. Mais pas elle, La bouclée effectuait des cercles - dans la mesure ou la nature lui permettait - pour s'assurer de n'avoir rien manqué. Butée, elle repassait plutôt deux fois au même endroit, plutôt que d'imaginer une seule seconde abandonner. Si elle devait y passer la nuit, elle le ferait, mais elle trouverait cet homme coute que coute. Parfois ses oreilles captaient des mouvements mais quand elle se retournait, même pas une ombre ne subsistait. Alors elle s'immobilisait pensant à cet oiseau immense qui obéissait à la jeune femme venue avec l'homme à cheval. Parfois elle se cachait derrière un tronc persuadée que des ailes immenses la survolaient. Tremblante, se mordant les lèvres jusqu'au sang mais non vaincue. Vivaient-ils dans les arbres ? Pourrait-elle en escalader un ? Alors qu'elle examinait l'écorce d'un de ces piliers qui fournissait la canopée au dessus de sa tête une voix véritable se fit entendre. Les yeux arrondis, la mécanicienne se retourne, découvrant son but juste en face d'elle.

« Vous »

Ça résumait tout. Pas pour cet homme bien entendu. Elle prit une respiration pour répondre de façon plus concise « Je vous cherchais vous, parce que j'avais besoin de conseil, et que vous aviez proposé votre aide » Se rappellera t-il cette vieille conversation à laquelle elle faisait allusion ? Tennessee se précipitant n'a pas songé un instant à la forme du discours qu'elle offrirait si elle réussissait cette randonnée improvisée « Bonjour » Rajouta t-elle tardivement le nez levé vers lui, la main tendu ne se souvenant pas s'ils pratiquaient aussi cette forme d'échange. « Je ... vous pouvez m'appelez Tennessee » Lui proposa t-elle pour simplifier la conversation « J'ignore si vous vous rappelez de moi ... Vous êtes difficile à trouver » Précision qui soulignait bien que sa présence ne relevait  pas d'un quelconque égarement. Généralement la jeune femme ne tournait pas autour du pot, ni ne laissait impressionnée par quiconque. Bien sur quand Chris la secoua comme une poupée de chiffon elle préféra ne pas riposter, simplement pour que l’orage passe plus vite, et qu'on ne s'attarda pas sur des aléas ridicules. Cela paraitrait certainement étrange à toute autre que la mécanicienne d'étaler abruptement ses besoins en pleine forêt vierge. Tennessee, elle fonçait. Ici ou ailleurs qu'importait le décor « Je viens pour que vous m'expliquiez l'agriculture, je ne m'en sors pas .... On ne s'en sort pas »


Dernière édition par Tennessee Brontë-Sand le Dim 9 Avr - 21:36, édité 4 fois
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 9140 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tumblr METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 985
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

le Lun 4 Juil - 16:30
Tu l'as observée, elle et son comportement en environnement inconnu, vis-à-vis de la nature. Elle est dotée de bons réflexes, as-tu noté, quand un bruit suspect semble indiquer la présence d'un étranger. Elle n'est pas guerrière, tu en es à peu près persuadé, mais elle pourrait se défendre, crois-tu. Tu sais que la juger simplement sur un comportement que tu as pu observer quelques instants n'est rien, à peine une fraction de ce qu'elle est réellement, mais cela te donne déjà une indication du genre de personne à qui tu vas être confronté. Jusqu'à présent, tu n'as jamais commis d'erreur de jugement sur quelqu'un.

Tu sors du couvert des arbres et tu vois sa surprise quand elle rencontre ton regard, la reconnaissance dans ses yeux écarquillés. Ainsi donc, elle se rappelle de toi également. Bien. Pourtant, tu ne peux t'empêcher de hausser un sourcil devant sa réponse plus que directe. « Vous. » Un instant, tu crois que c'est simplement une exclamation dénotant son étonnement, avant que tu ne te rendes compte qu'elle ne faisait que répondre à ta question, ce qui t'intrigue d'autant plus. Te chercher toi ? Pourquoi faire ? Tu ne penses pas avoir révélé que tu étais druide lors de cette expédition, tu n'as donné que ton nom et offert vivres et peaux de bête à ceux qui le désiraient, pour les aider à passer l'hiver. Tu n'as même pas donné ton rôle dans la tribu, même si une certaine autorité a probablement transparu à travers tes interactions avec les autres Naoris et les membres de l'expédition. Mais de là à ce qu'elle te cherche toi en particulier ? Tu ne comprends pas. Peut-être es-tu simplement le seul terrien qu'elle ait rencontré ? Tu en doutes, cela fait des mois que ce nouveau peuple du Ciel a échoué sur Terre et elle a certainement fait d'autres rencontres depuis lors. L'explication vient dans ses prochaines paroles. Besoin de conseil ? D'aide ? Son discours est confus, interrompu et quelque peu brouillon, comme un enfant impressionné ou quelqu'un de trop timide, mais tu parviens à dégager les informations les plus importantes de ses bribes de phrase. Tu observes un instant la main qu'elle tend vers toi, un peu plus tardivement qu'une conversation normale l'exigerait. Tu as repéré le couteau à sa ceinture – comment ne l'aurais-tu pas pu ? Mais elle ne te paraît pas être venue avec de mauvaises intentions et, luttant contre tes instincts qui te disent de garder ta distance, de ne pas la laisser à portée de frappe, tu baisses ta garde, t'accordes à lui concéder une part de confiance. Tu réponds à la poignée de main, brièvement mais fermement.

Elle te donne son nom. Te-nne-ssee. Tu as un prénom à mettre sur ce visage, désormais. Peut-être l'as-tu entendu lors de l'expédition, mais il y avait trop de gens et trop de confusion à cet instant pour que tu retiennes l'identité de tous ceux que tu as rencontrés. Tu te rappelles mieux de la jeune femme blonde qui avait mené ses troupes, Faust, mais le reste des membres des Skaikru est un peu plus flou et confus, même si tu te souviens de la franche curiosité de certains, rafraîchissante et bienvenue, et de l'hostilité et de l'impertinence d'autres. Les relations entre vos deux peuples sont aussi stables et positives qu'elles peuvent l'être, dans les circonstances actuelles, et tu ne t'en plains pas. Gaïa sait qu'avec la menace rahjak qui gronde à vos portes, un voisin allié n'est pas de trop.

« Je me souviens de vous, oui, le faucon d'Eywa vous avait effrayé. Enchanté de faire votre connaissance, Tennessee, je m'appelle Harlan. » Tu ne sais si elle se souvient de ton nom, ou si même elle l'a entendu, parmi toute la cacophonie et son éloignement relatif quand tu l'as donné en premier lieu. Un rappel n'est jamais de trop.

Tu esquisses un léger sourire amusé à la remarque comme quoi tu es difficile à trouver. Si d'ordinaire, une telle observation t'aurait rendu méfiant, tu ne perçois aucune malveillance dans ses intentions. Si elle avait voulu te faire du mal, elle aurait dégainé ce couteau depuis longtemps. Aurait probablement été accompagnée des siens, plutôt que de se risquer à entrer dans un territoire inconnu où tu pourrais sans peine appeler des renforts, voire la capturer si elle s'était révélée dangereuse. Par logique, tu en déduis qu'elle représente un risque mineur, comme le confirment ses propos : elle ne peut accéder à l'arbre de vie. La tribu est en sécurité.

« En effet, c'est un moyen de protection efficace contre de potentiels ennemis. Je suis surpris que vous ayez persisté à nous trouver aussi longtemps. »

En l'observant, tu te prends à songer qu'elle a dû parcourir un long chemin pour venir ici, sans cheval ou quelque étrange moyen de locomotion que pourraient avoir ces échoués du Ciel. Et elle a dû faire preuve de ténacité et de patience, à scruter et tourner autour du chêne centenaire dans l'espoir de tomber sur toi. Des qualités que tu peux certainement apprécier chez un individu. Tu peux certainement lui accorder quelques minutes de ton temps.

Elle te surprend encore une fois avec sa demande singulière. Tu fronces les sourcils.

« L'agriculture ? Ce n'est pas exactement mon domaine. Je suis plus un...médecin, comme votre chef, Adelaide ? » Tu hésites sur les mots, peu sûr qu'ils puissent s'appliquer au titre ou au statut effectif que possédait la guérisseuse que tu as rencontrée, à l'hiver dernier, ou même réellement à toi. Tu ne connais pas leur médecine, après tout, et tu imagines sans peine que leurs soins sont, comme tout le reste, bien différents des vôtres. « Je m'y connais davantage en plantes médicinales qu'en céréales ou en légumes, mêmes si je connais leurs propriétés. » Tu hausses légèrement les épaules. « Peut-être un autre Naori serait plus apte à vous aider ? »

Mais c'est la pointe de désespoir dans sa voix qui te fait ajouter, le ton plus doux :

« Manquez-vous toujours autant de nourriture, que vous cherchiez à apprendre comment cultiver ? »
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ
Tennessee Brontë-Sand
DATE D'INSCRIPTION : 14/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Isa & I MULTICOMPTES : My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 3837 CELEBRITE : Katie Melua COPYRIGHT : Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna METIER/APTITUDES : Mécanique & Nanotechnologie POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

le Jeu 14 Juil - 2:10
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Harlan & Tennessee


L'obstination à dirigé ses pieds par ici, à travers les bois denses, la forêt pouvant se révéler dangereuse à tout moment. La jeune femme en a déjà fait les frais, mais pas un instant elle n'y a accordé d'attention avant de prendre sa décision. Il manquait un zeste de plan dans cette démarche. Les méchantes langues se permettraient d'avancer qu'un peu de réflexion n'eut pas nui à l'aventure. L'odysséenne vivait constamment dans l'action ce qui altérait parfois sa grande intelligence, la faisant passer parfois - à tord - pour une étourdie. Elle se trouvait face à un problème, alors elle se devait de le résoudre rapidement. Tennessee ne manquait pas de patience, cependant elle estimait que trop attendre tuait l'idée dans l’œuf. combien de fois n'avait-elle pas observé ces êtres parler sans fin pour terminer par tout remettre au lendemain. Un demain qui devenait jours, semaines, mois et parfois jamais. Proposer une solution qu'elle jugeait viable équivalait pour elle à perdre du temps précieux. A irait le soumettre à B qui en parlerait à C qui y réfléchirait et reviendrait dire sa décision très bientôt. Et du printemps on se retrouverait à l'hiver sans avoir pu agir de façon judicieuse.

voilà pourquoi elle se trouvait là, en face du Naori à lui demander une aide qui éventuellement semblerait dérisoire à ce dernier. Elle-même se jugerait certainement plus confuse qu'impressionnée. Malgré tout il se promenait dans le regard brun noisette un grain d'admiration dont la mécanicienne ignorait la présence. Les sensations ou sentiments demeuraient un tel domaine inconnu pour la bouclée, que parfois il lui échappait certaines expressions malgré elle. De plus, et surtout, sa façon d'agir avec autrui s'éloignait complétement du concept des compliments, surtout pour obtenir quelque chose. La brune demandait, recevait un oui ou un non, insistait puis obtenait ou repartait bredouille. Sans rancune mais déçue, oui certainement. Alors surprise de le voir surgir devant elle, à l'improviste - malgré qu'elle le chercha depuis un petit moment -, rien d'étonnant à ce qu'elle fut troublée. Elle le détailla d'ailleurs avec une grande attention alors qu'il faisait allusion à cette malencontreuse aventure avec le faucon - peu importe ça se promenait dans les airs -, ce qui l'agaça légèrement. Il fut facile de le remarquer dans la moue qu'elle produisit juste après. Voilà une conversation qui commençait sous de bien mauvais augures quand on lui rappelait ce qu'elle tentait de vaincre sans succès.

« Effrayée oui  » commence t-elle un peu froidement. Pour s'inquiéter aussitôt avec une voix teintée d'une crainte que la bouclée dissimulait très mal « Cette jeune fille se trouve t-elle ici pas loin ? » Avec une rudesse qui la caractérisait bien, et qui dans l'instant semblait un manque flagrant de politesse. Elle ne le nierait pas, trop souvent on lui reprochait de pas y mettre assez les formes quand elle s'adressait à d'autres êtres humains. « Harlan. » Répéta t-elle ensuite semblant prononcer le prénom pour en écouter la sonorité particulière. La première fois dans la confusion Tennessee ne le releva pas. « Enchanté alors Harlan, vous n'avez plus votre cheval ? » La curiosité l'emportait sur tout le reste. Elle devait l'avouer voilà ce qui l'impressionna le plus lors de leur première rencontre. Plus que le prénom ou la prestance du jeune homme. Bien sur cet engouement pour l'équidé pourrait paraître futile à une personne telle que le naori qui en croisait sans doute tous les jours. Mais ça inspirait quelque chose d'un peu magique pour cette jeune femme ayant grandit dans un espace qui ne lui donnait que peu de distractions.

Tennessee entendait bien que cette difficulté à tomber sur leur tribu avait été minutieusement calculée. Elle se fit la réflexion qu'ils devaient être de sacrés bâtisseurs, car avec sa terrible mémoire visuelle, elle ne se représentait toujours pas l'endroit ou se trouvait le trompe l'oeil..« En effet très efficace  » Acquiesça t-elle avant d'admettre « Oui, c'est un coté un peu agaçant chez moi, on me le dit souvent, je persiste, je m'entête, je ne lâche rien tant que je trouve pas » Une façon plus ou moins subtile d'annoncer la couleur quant à sa personne ? Non simplement un fait qu'elle lui confirmait. Aucune fierté n'émergeait de cette constatation, elle se connaissait, et ne craignait pas d'admettre ce qui chez elle semblait être cité plus souvent comme un défaut qu'une qualité. Après ces petits préambules elle remarqua bien que sa demande le déroutait. se serait-elle trompé ? Harlan le confirma dans les paroles qu'il lui adressa par la suite. Voilà, trop rapide dans ses déductions,  elle en avait conclu, que parce qu'il leur proposait des graines le naori s'en occupait aussi. Elle cherchait un agriculteur, elle tombait sur un médecin qui malgré tout s'y connaissait en herbes médicinales. Et ça pouvait devenir utile pour leurs propres docteurs.

« Madame Holmes ? Oui c'est ça, docteur et spécialiste, elle fait partie du conseil mais je ne la connais pas beaucoup, elle est venue vous rendre visite ? » Tennesse posait la question sans curiosité malsaine, simplement elle ne se souvenait pas les avoir jamais vu ensemble. D'autant que lors de l'expédition où la rencontre se fit elle ne s'y trouvait pas présente. « Oh c'est vraiment dommage, parce que ... les autres je ne les connais pas et vous m'inspiriez confiance » Oui comme ça, tout de go, sans gants aucun elle montrait la couleur. Après la mécanicienne ne lui expliquerait pas que la plupart des gens ne la passionnait pas, qu'il se trouvait rare qu'elle s'arrêta sur une personne en particulier. Puisqu'elle ne s'analysait pas, vivait simplement les relations à sa façon, et ça lui convenait parfaitement. Elle ne désirait pas quelqu'un d'autre mais pouvait-elle se montrer buter sur ce point là ? Alors que son peuple en éprouvait aussi la nécessité, autant qu'elle. Tennessee attrapa sa dernière demande comme une éventuelle promesse, alors elle se concentra pour être le plus concise possible « Nous avions des ressources, des rations, des réserves mais pas assez pour durer toujours, et certains vont à la chasse, d'autres pêchent, j'ai essayé mais je ne suis pas très douée pour le moment. Certains veulent faire pousser des plantes, des légumes, mais ils sont un peu comme moi avec la chasse, c'est pas très concluant et surtout pas assez pour un hiver qui arrive. Oui nous manquons ... un peu de tout »


Dernière édition par Tennessee Brontë-Sand le Dim 9 Avr - 21:45, édité 3 fois
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 9140 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tumblr METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 985
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

le Sam 13 Aoû - 0:52
Son ton froid et sa moue contrariée t’indiquent que tu as fait un faux-pas en parlant du faucon d’Eywa. Tu t’étonnes tout de même de la sensibilité exacerbée de l’étrangère. Une simple mention d’un oiseau lui fait-elle déjà peur ? C’est complètement incompréhensible selon toi. Les chouettes, faucons et autres oiseaux de proie abondent dans votre forêt, mais pas seulement. Tu pourrais encore relativement comprendre la peur de ces animaux-là, en particulier à cause des cris stridents voire fantomatiques de certains. Mais craindrait-elle autant des pies-grièches, des geais, des pigeons, volatiles inoffensifs ? Comment se nourrissent-ils alors ? Peut-être n’est-elle pas chasseuse, après tout. Et peut-être n’avaient-ils pas d’animaux, là d’où ils viennent, dans ce ciel d’où tu n’arrives à deviner la fin. Viennent-ils d’une étoile, de la lune ? Tu n’as jamais vraiment pu avoir de réponses à ces questions qui fourmillent dans ta tête, face à ces inconnus venus du firmament. Mais tu sens que tu ne risques pas d’avoir réponse à tes interrogations de sitôt, vu la mine de ton interlocutrice.

« Je m'excuse, la peur des animaux n'est pas courante chez nous. » Pour ne pas dire qu’elle n’existe tout bonnement pas. Craindre un prédateur dangereux est normal et sain. Mais les animaux sont, comme vous, des créatures de la Nature. Il est totalement infondé d’en avoir peur ou de penser qu’ils n’ont pas leur place parmi vous. « Et elle n'est pas au village pour le moment, non. » Tu ignores où elle est. Peut-être est-elle partie chez les Athnas, tu crois savoir qu’elle a des liens là-bas.

Elle répète ton prénom, pour comme pour se le remémorer ou en tester la consonance. Sa question suivante t’arrache un air surpris. Ton cheval ? La jeune femme passe du coq à l’âne et est dotée d’un assez flagrant manque de délicatesse. Tu préfères peut-être la franchise et les paroles directes, mais enrober quelque peu ne serait pas de refus. Enfin, tu imagines que chacun a son caractère, après tout.

« Je ne prends mon cheval que pour des trajets assez longs ou si je dois transporter quelque chose. Ce n'est pas le cas ici. » réponds-tu calmement. Elle ne peut pas savoir que ton village n’est à quelques mètres de là et que prendre un cheval pour effectuer un si minuscule parcours serait tout bonnement ridicule. Tu te demandes d’où vient son intérêt pour le cheval. Elle a peur des oiseaux mais semble plus intéressée par l’étalon. Est-ce pour le manger ? Ou pour l’utiliser comme toi, pour le transport ? Il est vrai qu’il doit être fatiguant pour ces étrangers de devoir parcourir tous leurs trajets à pied, dans une terre qu’ils ne connaissent pas. Ils sont trop bruyants et bavards pour chasser correctement, à ton avis. Ils font fuir les animaux plutôt qu’ils ne parviennent à les attraper. Du moins, ceux dont tu as pu croiser les ombres et entendre les murmures en gonasleng portés par le vent.

Une ombre de sourire s’esquisse sur tes lèvres quand elle reconnaît qu’elle persiste et s’entête dans ses efforts et que certains trouvent cela agaçant. Au contraire, pour toi, cela a du mérite.

« La persévérance est pourtant une qualité. Elle permet de survivre en milieu hostile, entre autres. »

C’est la volonté qui avait fait tenir ce peuple venu du ciel, lui avait permis de passer l’hiver. Sans un mental de fer, la saison froide n’aurait fait qu’une bouchée d’eux. S’ils sont toujours là aujourd’hui, c’est qu’au moins certains d’entre eux n’ont pas baissé les bras et travaillé pour leur survie.

Tu enregistres les mots qu’elle te dit ensuite. Elle confirme qu’Adelaide est bien membre du conseil – fonctionnent-ils alors comme vous, avec un spécialiste dans chaque branche et un apprenti chargé de prendre sa relève une fois son heure venue, le tout sous la charge d’un Grand Sage ? – du moins, si Adelaide est bien cette madame Holmes.  

« Ce nom ne me dit rien, je ne connais que Adelaide. » Tu hausses légèrement les épaules. « Je l'ai rencontrée peu avant l'expédition, oui. C'est en partie elle qui m'a poussé à venir vous aider, elle m’a parlé de vos besoins, de votre situation difficile. »

Un geste autant né de l’empathie que de pure vision politique. Tu n’avais simplement pas envie de t’aliéner ces nouveaux étrangers, avait l’idée de possiblement t’en faire des alliés. Vous séparer de quelques biens et quelques vivres n’était pas grand-chose, en comparaison d’une alliance qui pouvait peser dans la balance en cas de conflit ouvert avec les Rahjaks.

Confiance...Tu n’as pas tendance à utiliser ce mot à la légère mais Tennessee le lance de façon tellement naturelle que tu te demandes s’il s’agit d’un trait typique à ces débarqués du ciel – tu en doutes, certains t’ont paru bien méfiants – ou bien juste d’un trait à elle. Mais après tout, il est peut-être préférable que ce soit toi qui t’occupes d’elle, vous avez une base de lien, même si ténue, et tu n’aurais pas à surveiller de près un Naori qui pourrait se montrer imprudent et révéler vos secrets. Et puis, cela te permettra d’avoir une meilleure idée de la situation de leur campement et d’en connaître davantage sur eux, un avantage non-négligeable. Surtout si en échange tu dois simplement lui apprendre les bases de l’agriculture.

« Dans ce cas, j’accepte. Ce n’est peut-être pas mon domaine principal mais je m'y connais suffisamment pour vous aider et au moins vous enseigner les bases. » Tu penches légèrement la tête sur le côté en signe d’interrogation. « Souhaitez-vous apprendre tout de suite ou plus tard ? »


Spoiler:
Pardon si c'est un peu bâclé, je fatigue, je n'ai pas le courage de me relire et j'ai un peu de mal à reprendre Harlan, j'espère que ça t'ira Worlds Collide △ Tennessee 4081441540
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ
Tennessee Brontë-Sand
DATE D'INSCRIPTION : 14/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Isa & I MULTICOMPTES : My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 3837 CELEBRITE : Katie Melua COPYRIGHT : Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna METIER/APTITUDES : Mécanique & Nanotechnologie POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

le Lun 5 Sep - 11:14
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Harlan & Tennessee

Parfois un rayon de lumière s'infiltre à travers la canopée tout au dessus de leur tête, alors que Tennessee et Harlan tâtonnent avec quelques balbutiement pour rentrer au contact de l'autre. De façon à produire une étincelle qui allumera un fil ténu entre les deux. Cette clarté miroite au dessus de leur personne, jouant à travers le feuillage, rebondissante et sauvage. Perdant de son intensité en se rapprochant du sol, la lueur cependant se reflète soudainement dans les prunelles de la bouclée, l'aveuglant de façon instantanée au point qu'elle porta sa main vers ses yeux pour les protéger. La brune clignait encore des yeux alors que son interlocuteur s'excusait à propos de sa peur des animaux. Elle ne comprenait pas véritablement pourquoi il effectuait une telle démarche et leva un regard libéré de son aveuglement temporaire, légèrement mouillé comme si elle venait de verser quelques larmes. Cela lui donnait un air bien plus tendre que ce qu'elle n'était en réalité.

« Mais pourquoi ... » Commença t'elle, interrompue par un craquement bruyant qui se fit entendre de son côté gauche. Décidément cette forêt respirait et vivait comme un être à part.« Pourquoi vous excusez ? Vous n'êtes pas responsable de mes réactions, ni du .. Faucon ... de votre amie » L'Odysséenne prononça le nom du volatile beaucoup plus bas que le reste, comme si mentionner celui-ci eut pu le faire apparaître. Le jeune homme se trompait imaginant avoir commis un faux pas envers la brune. Elle n'évaluait jamais les choses de cette façon pour se faire ou non une opinion sur qui que ce soit. D'ailleurs généralement elle ne prenait pas la peine de s'en forger une. Cependant dans le cas présent, l'homme l'intéressait, Non pour sa popularité, sa beauté ou l'éventuel pouvoir qu'il détenait dans sa tribu. Tout ça ne pesait que peu dans la balance de Tennessee. Le savoir, la culture, l'échange entre leur deux différences guidaient ses pas. Opportuniste oui, peut-être, très certainement, mais prête à donner de son savoir ou de sa personne si on le lui demandait en contrepartie. Quant aux oiseaux, elle possédait l'occasion de s'étendre sur leur vie dans les hauteurs, de lui révéler que leurs premiers contacts avec la nature, mais surtout la faune ne datait que de ce moment là. Des animaux ils n'en connaissaient que le nom avant que de se trouver propulser sur leur ancienne terre. Une découverte de tous les jours qui émerveillait la jeune fille régulièrement.

Tennesse ne préférait pas revenir sur ses craintes, ces dernières l'agaçaient, parce que généralement la bouclée maîtrisait tout. Rapidement. Mais pas ça. Ni la chasse. Ni la pêche. 3 choses essentielles selon elle. Trop de déception à son propre sujet qu'elle devait corriger avant que concéder à les évoquer. « C'est que nous n'avions aucun animal ... là haut » Ajouta la mécanicienne en désignant le ciel pour lui donner un aperçu de ce qui malgré  tout ressemblait à un immense dépaysement depuis leur crash. « Mais je suppose que même si elle s'y trouvait ce ne serait pas un problème pour moi puisque vous vous cachez vraiment mais vraiment très bien » Son vis-à-vis pourrait très bien prendre ces paroles pour une accusation, car le ton de la voix de la mécanicienne prit une teinte sévère. Tout simplement parce qu'elle énonçait un fait pour l'éliminer de la suite de la conversation, comprenant qu'elle ne serait absolument pas invité par là. Et que voilà la raison pour laquelle, la demoiselle tournait depuis des heures presque sur place . Une énigme bien trop tentante à résoudre pour elle, mais Tennessee se fit violence pour en détourner ses pensées.

« Oh je comprend bien pour votre cheval, alors vous le laissez en liberté le reste du temps ? » Sa curiosité envers cet équidé semblait aussi persistance que sa phobie des bêtes à plumes ornant le ciel. Si le druide envahissait autant les méninges de l'odysséenne, sa monture, après le savoir qu'elle lui attribuait s'en révélait l'une des principales raisons. Oui, elle ne pouvait lutter contre l'admiration qu'elle éprouvait devant la puissance de la bête, elle serait volontiers rester des heures à la regarder évoluer si jamais on lui en procurait l'occasion. Mais il ne fallait pas qu'elle se laissa distraire de son but, aussi elle chassa cette autre distraction de sa tête pour en revenir à ses moutons « Je suis, mais absolument d'accord avec vous pour la persévérance, malheureusement parfois elle ne suffit pas ... si on ne l'accompagne pas d'un minimum de savoir » Car oui la plupart d'entre eux continuaient de se battre malgré quelques pertes. Mais désormais les réserves quasi épuisées ne pourraient plus leur faire passer un second hiver aussi facilement. Tennessee ne fréquentait pas Adelaïde mais sa position de rebelle au sein de sa communauté l'obligeait néanmoins à savoir ce qu'elle représentait. « Nous n'avons qu'une Adelaïde donc c'est bien elle, j'ignorais celà, alors je pense que je pourrais la remercier longuement »

Non Tennessee n'utilisait jamais un mot sans bien en comprendre le sens, et Confiance franchissait rarement ses lèvres. Sauf pour Zachary, Tristam ... Et si peu d'autres. Mais ici elle jugeait selon les actes, et pour l'instant rien ne lui permettait de croire qu'Harlan arriverait lance à la main pour détruire tous ceux qui vivotaient autour de l'arche. Elle ne lui demandait pas une amitié infaillible, elle n'en attendait que peu en général, mais ne refuserait pas de la laisser prendre forme à partir de ce début de coopération, que finalement il acceptait de lui offrir. « Merci » Elle ne se répandait pas en mots la bouclée, jamais, mais la conviction raisonnait dans sa voix, ainsi que la reconnaissance. Pourquoi attendre ? Bien entendu Le naori ne pouvait devenir à quel point elle adorait agir, bouger, vivre dans l'instant - ou oui ? - « Tout de suite c'est parfait ! » Chantonna presque Tennessee, alors qu'un miroitement taquin sautillait juste derrière l'homme comme pour partager l'enthousiasme de cette dernière.


Dernière édition par Tennessee Brontë-Sand le Dim 9 Avr - 21:48, édité 3 fois
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 9140 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tumblr METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 985
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

le Mer 21 Sep - 18:49
Pourquoi s'excuser alors que tu n'es pas responsable ? Certes, les excuses ne te sont jamais venues facilement, surtout quand tu n'es pas en tort, mais tu as toujours été poli. Parfois trop, selon certaines mauvaises langues mais tu n'as jamais compris comment on pouvait pécher par excès dans ce domaine. À croire que tu n'as pas les mêmes valeurs que le commun des mortels.

« Question de politesse. Vous avez été effrayée, ce n'était pas notre intention. » Tu tournes légèrement la tête quand tu entends un craquement derrière toi, soupçonnant peut-être des villageois curieux qui vous espionnent. Mais tu n'entends plus rien ensuite et tu laisses ce son de côté. Ce n'était probablement rien. « En tant qu'un des chefs de ma tribu, je suis en partie responsable des actions des miens, surtout si elles peuvent nuire aux relations entre nous. »

Contre toute attente, tu reçois une réponse à l'une de tes innombrables questions non-formulés. Pas d'animaux, alors ? Même si tu sais que tu ne verras rien, par pur mécanisme ton regard la suit quand elle désigne le ciel. Il fait jour, comme en atteste le soleil dont les rayons frappent la terre par intermittence, et vous ne pouvez voir les étoiles. Mais tu te demandes si c'est sur l'une d'entre elles qu'ils ont élu résidence, là-haut ? Tu te demandes à quoi ressemblait leur vie, dans le ciel, sans animaux (sans les plantes ? sans air ? tu te rappelles qu'Adelaide avait dit qu'ils étouffaient, là-haut, qu'ils n'avaient plus d'air), et dans ce monstre de métal qui a sifflé et hurlé en tombant comme une boule de feu dans votre forêt. Tu as presque le vertige rien que d'y penser, à cette vie, si coupée de tout ce que tu connais, tout ce que tu chéris. Comment pourriez-vous être plus différents ?

« Votre monde doit être tellement étrange. » laisses-tu échapper, malgré toi. Il s'agit plus d'une réflexion qui a traversé ton esprit qu'une observation à destination de Tennessee, mais tu ne la reprends pas pour autant. Peut-être s'en offusquera-t-elle, même si tu ne le penses pas. Elle est plutôt franche elle-même et a conscience de vos différences. Peut-être te le pardonnera-t-elle, peut-être pas. Au fond, ça n'a pas vraiment d'importance – tu as le droit d'avoir ton avis, et elle, le sien.

Tu retournes ton attention vers l'échouée du ciel quand elle te parle d'Eywa et de vos capacités de camouflage. Tu ne relèves pas, malgré le ton sévère qu'elle a adopté. Il s'agit d'une protection pour ta tribu et tu ne feras d'exception pour absolument personne – encore moins pour des étrangers non baignés dans la lumière de Gaïa. Leur venir en aide, aller à leur rencontre, oui. Les laisser entrer chez toi ? Hors de question. Tu n'évoques pas le fait à voix haute – tu penses avoir été suffisamment clair plus tôt en parlant de potentiels ennemis. Si l'entente entre vos peuples reste cordiale, tu es toujours préparé au pire. Jusqu'à présent, ton côté réaliste – pessimiste, selon les deux autres conseillers – t'a plutôt réussi.

Tu hoches la tête quand elle demande si tu laisses ton cheval en liberté le reste du temps. Tu ignores si elle comprend vos valeurs ou s'il s'agit d'une supposition comme une autre. Éclairer la jeune femme sur vos coutumes n'est pas un mal et tu expliques :

« Oui, à l'exception de leur utilisation pour nos besoins quotidiens, nous préférons laisser les animaux libres. Les restreindre va à l'encontre de nos principes. »

La jeune femme désire apprendre, cela transparaît clairement dans ses mots. Et elle est de nature déterminée. Des traits qu'on assimile facilement aux tiens et que tu peux certainement apprécier chez quelqu'un d'autre. « Le savoir est la clé de beaucoup de choses en effet. Quel est votre domaine de compétences, si je puis demander ? » demandes-tu, curieux malgré tout. Tu penses te rappeler qu'elle avait une lance, lors de ta rencontre avec ce deuxième peuple du ciel, mais tu ne sais pas si cela fait forcément d'elle une guerrière. Peut-être est-elle autre chose, ou peut-être avait-elle une fonction qui n'a plus lieu d'être ici ? Tu ignores presque tout de leur vie là-haut, après tout.

Quand la conversation part sur Adelaide, tu te prends à te demander où peut se trouver la médecin. Comment elle se porte. Elle attendait un enfant quand tu l'as rencontrée, l'hiver dernier. A-t-elle déjà accouché ? Comment se porte-t-elle ? Tu ne sais à quel point les deux femmes peuvent être proches et tes questions pourraient paraître dérangeantes, venant de ce qu'on considère comme un étranger. Pourtant, tu ne peux t'empêcher d'ajouter après avoir acquiescé à ses propos, sur un ton quelque peu soucieux : « J'espère qu'elle se porte bien, je ne l'ai pas revue depuis et elle s'inquiétait au sujet de ses enfants et de la survie de votre groupe. »

Un sourire tente de fleurir sur tes lèvres quand tu vois l'enthousiasme de Tennessee quand tu proposes de la former sur le champ. Tu vois une telle attitude surtout chez les jeunes que tu instruis et les enfants, mais il est plaisant de la voir réellement motivée et reconnaissante.

« Bien. » Tu regardes les environs, cherches un endroit qui serait propice à des explications pratiques. Tu ne sais pas exactement où se trouve le camp du peuple du ciel, à quel point la forêt peut les entourer. Il leur faudrait peut-être défricher un terrain près de chez eux pour planter de quoi se nourrir. « Suivez-moi. » fais-tu, avant de te diriger vers un coin un peu plus dégagé. Tu entends les feuilles mortes de l'automne passé et la terre craquer sous les pas de la jeune femme, tu sais qu'elle te suit sans avoir besoin de te retourner.

« Vous devriez avoir un terrain assez éloigné des grands arbres, qui utilisent une grande partie des ressources : l'idéal serait une petite clairière si vous le pouvez, pour laisser le soleil atteindre vos cultures. Défrichez si vous n'avez pas de place. » Tu désignes les arbres qui vous entourent. « Mais il vous faut tout de même un minimum d'abri contre le vent. La forêt devrait vous suffire, si vous ne défrichez pas trop. » Tu t'abaisses pour prendre une poignée de terre entre tes doigts. « Vous devriez aussi veiller à ce que votre terre ne soit pas trop sèche ou pauvre. Être près d'un point d'eau vous faciliterait la tâche, pour l'arrosage et pour avoir un sol fertile – mais pas trop près au cas où le lit déborde et ruine toutes vos cultures. » Tu dessines un carré imaginaire au sol, divisé en plusieurs carrés. « Délimiter clairement votre espace, culture par culture, peut aussi vous aider à mieux récolter et ne pas trop vous éparpiller. La nature produit plus ce qu'on ne croit. »

Tu te relèves et te frottes les mains pour en retirer l'humus. Tu tournes un regard interrogateur vers Tennesse.

« Ça va, pas trop d'informations d'un coup ? »
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ
Tennessee Brontë-Sand
DATE D'INSCRIPTION : 14/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Isa & I MULTICOMPTES : My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 3837 CELEBRITE : Katie Melua COPYRIGHT : Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna METIER/APTITUDES : Mécanique & Nanotechnologie POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

le Jeu 6 Oct - 21:26
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Harlan & Tennessee

L'obstination parfois empêchait la logique de s'exprimer, même si généralement la bouclée en montrait plus que nécessaire. A la décharge de l'odysséenne, sur leur vaisseau du ciel, tant de choses étaient automatisées et réglées qu'il ne leur était souvent demandé que d'obéir, suivre les règles, bien se comporter, faire son travail et tâcher de traverser calmement sa journée pour recommencer le lendemain. Personne ne partait jamais - et pour cause -, dans de longues expéditions longtemps réfléchies ou préparées à l'avance. Voila pourquoi la mécanicienne, un peu aventurière, se trouva confrontée à quelques problèmes pourtant évident. Savoir se défendre, mais surtout savoir survivre, et surtout prévoir de quoi tenir le coup si on allait se perdre imprudemment. Malgré tout, en décidant de se rendre au plus prêt des Naoris, elle s'en alla tambour battant sans s'être nourrie. A présent la brune sentait que ses jambes flanchaient légèrement, mais fière elle tâchait de lutter contre les signes de fatigue que son corps cherchait à lui faire entendre. A aucun moment ce peuple ne leur demanda d'agir comme des superhéros pour bénéficier d'une aide qu'il proposait de - plus ou moins - bon coeur. Il s'agissait de sa propre conception pêchée probablement dans les anciens contes que lui racontaient ses parents.

Bien qu'elle ne ne suivit aucune tendance à croire à une vie féérique, pas plus qu'aux miracles, Tennessee refuserait d'admettre qu'elle possédait probablement un code un peu tronqué, ou se retrouvait des mélanges de règles à suivre, mais aussi de vieux mythes. Cela dit, elle étendit son bras pour trouver appui auprès du majestueux tronc d'arbre qui se trouvait à ses côtés. Elle aurait pu pinailler sur ces fameuses excuses, surtout répliquer que non chacun se trouvait responsable de ses actes, et donc ne devait pas les faire endosser aux autres. Mais un léger vertige l'en empêcha, la menant à ce moment ou l'homme déclarait que son peuple était bien étrange. Alors elle hocha son abondante chevelure foncée pour approuver en parti les impressions du Naori. « Je suppose oui que c'est comme ça que vous nous voyez » Aquiesça la jeune femme en retrouvant doucement son équilibre bien qu'elle fut devenue étrangement pâle pendant quelques instants. Ce qui ne la retenait pas pour exprimer sa propre opinion « Je pense que la fracture faite il y a tant d'années à creuser beaucoup de différences mais qui sait ... je pourrais être une lointaine parente à vous  » Hypothétique bien sur puisqu'elle ignorait complétement de quel région provenait ses ancêtres. Un sujet jamais abordé avec les siens. « Chacun de nous pense être plus normal que l'autre » Enfin, elle résumait surtout la vision de la plupart des odysséens qu'elle entendait bavarder.

Parce que Tennessee elle s'en fichait, et même elle préférait mille fois cette terre à l'arche. Mais il lui semblait qu'aller déclarer une telle chose la ferait passer pour une opportuniste tentant de séduire la partie adverse pour obtenir ce dont elle aurait eut besoin. Et ça ne lui ressemblait pas du tout. On offrait, elle acceptait, demandait, on refusait ou on acceptait, point. Pour la brune ça se résumait à ça, sans fioritures. Après elle n’excluait pas d'avoir des discussions plus intéressantes que de simples ... je, tu, il .. nous et vous. « Nous avons vécu sans nature, sans animaux, enfin presque et je ... c'est ce que j'ai vu de plus beau depuis mon arrivée, je pense que je vous envie un peu » Avoua t-elle. Maintenant si on lui offrait de retourner dans son monde plein de technologie ou de rester dans celui-ci, elle avouerait que ce serait un sacré dilemme pour elle. Et à propos de son expérience sur les animaux, elle se réduisait à néant. Ne se trouvait-elle pas déjà submergée par cette phobie de tout ce qui volait autour d'elle, d'une façon complétement inattendue ? Sans comprendre, dès la première rencontre avec un de ses volatiles son estomac se retrouva dans ses talons, puis sa seule envie fut de se cacher en dessous d'une table. Elle qui se targuait  de très peu céder à ce genre de sentiment.

« Et ils n'ont pas envie de s'enfuir ? Je veux dire tout ce que j'ai pu voir jusque là ce sont des bêtes sauvage, méfiantes, qui pour la plupart ont peur de nous. Et que je n'aie pas pu approcher. Comment faites vous pour les persuader de rester ?  » Bien qu'elle se fut renseigné sur les habitudes anciennes de la terre, et que le mot domestique ne lui fut pas totalement inconnu, Tennessee ne parvenait pas véritablement à voir comment les terriens parvenaient à accomplir cet étonnant changement. Peut-être pourrait-il lui dire, lui ? Cet homme semblait connaître beaucoup de choses, il s'exprimait d'ailleurs comme s'il se trouvait en charge de son peuple, un peu comme les conseillers chez eux. Elle espérait cependant qu'il se montrait plus juste qu'eux. Quoi que ce fut un détail qui ne regardait pas la mécanicienne. Ses compétences ? Comment dire ? Voudrait-il comme Gen qu'elle lui en fasse la démonstration. « Et bien ma fonction aurait été de réparer les objets modernes dont nous nous servions et qui fonctionnaient grâce à ce que nous appelions de l'électricité mais ... ici ça n'a plus lieu d'être. Disons que désormais j'essaye de bricoler des choses astucieuses et pratiques pour mon peuple, afin  de lui rendre la vie un peu plus facile .... comme avant. C'est un peu compliqué mais si vous voulez que j’entre dans les détails ça prendra un peu de temps »

Selon Tennessee il aurait aussi fallu qu'elle l'emmena sur L'odyssée pour lui faire découvrir des objets inconnus, mais elle craignait que la plupart ne s'opposa à cette idée. Les autres souhaiteraient trop préserver leur technologie de peur qu'un autochtone en la voyant ne soit soudainement foudroyé par une idée géniale, comprenne tout et trouva un moyen de s'en servir contre eux. Réaction stupide selon la mécanicienne mais humaine et normale. Quant à Adelaïde, pour tout dire l'odysséenne ne s'y intéressait que peu, mais elle connaissait les vagues rumeurs qui voyageaient d'une bouche à l'autre parce que même en se bouchant les oreilles elle finissait par tout savoir « Oh je pense qu'elle va bien, elle à eut un bébé je crois et celà doit surement beaucoup l'occuper » Peut-être que Harlan souhaitait en savoir plus, mais elle ne prétendrait pas en connaître davantage que ça, à moins qu'il ne lui demanda spécifiquement de se renseigner pour une fois prochaine. Elle supposait par contre qu'il devait être assez grand pour en apprendre davantage de sa propre initiative. Et ne voulait pas lui faire l'affront de le lui proposer comme à un petit enfant. Surtout qu'arrivait le moment le plus intéressant? ce pourquoi elle s'ingénia à trouver le naori.

Elle le suivit de bon cœur, malgré sa démarche mal assurée et la soif qui taraudait sa gorge. Quelle importance tous ses désagréments, maintenant arrivait le moment ou elle s'améliorait pour de vrai à propos d'une chose nouvelle et selon elle vitale. Bien entendu elle ne possédait pas la discrétion de ceux qui vivaient en ces lieux depuis bien des décennies. Peut-être apprendrait-elle un jour, mais brute de nature cela ne lui viendrait qu'avec beaucoup de travail et de concentration. Mais de la volonté, du bon vouloir elle en possédait à revendre. Tennessee écouta avec une grande attention tout ce que le jeune homme lui montra, expliqua et suggéra. Tout fut enregistré dans sa tête, elle pouvait compter sur sa très bonne mémoire pour redire exactement les mots, les paroles ou même les intonations du terrien. Cela serait appliqué comme il se devait. Bien qu'il se dégagea dans toute cette démonstration une évidence : se mettre en quête d'un nouveau terrain. « Oui ma tête retiens tout ce qu'on lui dit un peu comme un perroquet  » répondit la jeune femme avec un léger sourire « J'aurais cependant quelques questions enfin si ... je peux, par exemple comment puis-je vois si un terrain se fait inonder pendant l'année pour ne pas me tromper depuis le départ ? y a t-il des signes ? »


Dernière édition par Tennessee Brontë-Sand le Dim 9 Avr - 21:51, édité 3 fois
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 9140 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tumblr METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 985
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

le Mer 23 Nov - 0:49
L'étrangère ne s'offusque pas à tes propos sur son peuple, elle acquiesce même. Ses propos, bien plus philosophiques que tu ne l'aurais cru de prime abord, te font réfléchir. La possibilité qu'elle soit une lointaine parente à toi est faible, bien entendu et tu n'y as jamais réellement pensé, préférant penser à ce peuple comme différent du tien. Eux venant des étoiles et vous restés sur Terre, proches de vos racines. Mais s'il y a bien une chose que tu as appris au contact d'Adelaide, c'est que tes préjugés sont en grande partie infondés et qu'au final, oui, vous êtes tous humains. Eux ont juste vécu différemment de vous pendant des générations. Si vous êtes différents sur bien des choses, sur vos principes, votre culture, vos connaissances, votre façon de voir le monde, il reste des choses dont tout humain voire être vivant est capable. Faire preuve d'attachement envers ses proches, parents, progéniture. Vouloir faire partie d'une communauté. Souhaiter veiller au bien-être de ceux-ci. Au final, c'est cela qui a poussé Tennessee à vous chercher, à te chercher. Apprendre pour mieux prendre soin des siens. À les nourrir pour ne pas qu'ils meurent de faim. Au final, même si vous êtes différents sur bien des points, vous restez humains. Et il n'y en a pas un plus normal que l'autre. À votre manière, vous êtes étrangers l'un pour l'autre. Mais rien ne vous empêche d'apprendre cette autre façon de faire les choses.

Elle vous envie la terre, la nature, les animaux, et oui, tu crois qu'elle peut comprendre, qu'elle est sur la bonne voie. Elle admire la nature au lieu de vouloir la contrôler, il te semble, elle ne cherche qu'à l'apprivoiser pour ne pas finir détruite par elle. Elle a peut-être plus en commun avec vous qu'avec ces ancêtres qui ont brisé le monde et l'ont laissé en ruines.

Tu acquiesces à ses propos sans ajouter quoi que ce soit (elle a raison, oui, mais tu n'as pas envie de tergiverser là-dessus), mais tu notes qu'elle semble plus faible, plus pâle d'un coup. « Vous allez bien ? » demandes-tu, soucieux. Tu ignores combien de temps elle a pu rester dehors, depuis combien de temps elle est partie de son camp. Était-elle malade ? Ou était-ce un signe de faiblesse dû au manque de nourriture évoqué ou à la fatigue ? Tout est possible.

Elle t'interroge sur les animaux, l'air réellement fascinée par eux. Elle te raconte des anecdotes avec des animaux sauvages, te questionnes sur comment les faire rester. Tu imagines que pour quelqu'un qui n'a jamais connu d'animaux là-haut, quelqu'un qui peine à chasser et se nourrir, c'est une question normale et légitime. Et tous les animaux ne vivent pas avec l'homme, après tout, mais cela elle ne le sait peut-être pas.

« Les animaux sont comme les hommes. Donnez-leur un abri, à manger, de la chaleur, soignez-les...et ils reviendront vers vous, vous seront redevables ou simplement chercheront un confort plus simple à obtenir auprès de vous. C'est aussi simple que ça. » expliques-tu avant de hausser les épaules. « Nous ne les obligeons pas à rester, certains s'en vont quand ils le décident, d'autres viennent. Mais tous les animaux ne sont pas domesticables et certains resteront toujours sauvages, à moins que vous ne les soumettiez et brisiez leur mental, des pratiques que nous n'apprécions que peu. »

Euphémisme pour dire que l'idée te dégoûte complètement. Ton animal-totem lui-même n'est pas domesticable et tu te rappelles avoir fait la rencontre d'une sorcière qui en élevait. Comme tu l'avais haïe d'enfermer ce serpents dans des cages alors, peu importait les raisons qu'elle évoquait. Toute forme d'asservissement te révolte. Que tu n'apprécies que peu les Rahjaks n'est une surprise pour personne.

Tu l'écoutes attentivement quand elle te parle de sa fonction au sein de son peuple, essayant de trouver un équivalent chez vous ou du moins quelque chose qui te semble familier. L'électricité ? Tu te rappelles avoir lu ce mot étrange dans quelque livre obscur mais le thème t'avait paru trop abstrait alors, trop compliqué et contre-nature pour que tu t'y intéresses plus avant. Tu laisses les machines aux autres curieux, aux inventeurs comme Anatole. Tu as toujours préféré la terre, les éléments que tu es capable de maîtriser. Une chose non-naturelle capable de faire se mouvoir des objets inanimés te fascine et t'horrifie à la fois. L'électricité a certainement eu un rôle à jouer dans toute cette destruction passée même si tu ne comprends pas exactement sa place. Pourtant, tu n'as pas l'impression que ce que fait Tennessee ait une connotation négative. Peut-être y a-t-il davantage à cette électricité que tu ne le pensais de prime abord.

« Vous inventez des objets ? » demandes-tu, curieux. « Votre travail doit être important pour votre communauté. » Et parce que l'idée t'intrigue : « N'avez-vous pas les moyens de...fabriquer cette électricité ici, comme vous l'avez fait là-haut ? »

Tu comprendrais qu'elle ne te réponde pas, qu'il y ait une méfiance instinctive envers toi. Après tout, de ce que tu as compris, l'électricité a servi à de nombreuses choses à ces précédents hommes. Entre vos mains...il s'agirait probablement d'un outil puissant et possiblement dangereux. Mais tu es sincèrement curieux du fonctionnement, davantage que l'utilité que cela peut avoir pour toi. Pour une très rare fois.

Un sourire étire tes lèvres quand elle te donne des nouvelles d'Adelaide. « D'accord, j'en suis soulagé, merci. »

Bientôt, votre conversation dévie vers l'objet principal de cette rencontre. L'échouée du ciel est attentive tandis que tu lui expliques les bases de l'agriculture. Tu crains au début aller trop vite mais tes inquiétudes sont rapidement éteintes quand Tennessee t'assure avoir une bonne mémoire et avoir tout retenu.

« C'est un don très pratique. » acquiesces-tu, légèrement amusé, avant de reprendre ton sérieux pour répondre à sa question. « Malheureusement, il faut souvent déterminer les risques par essais et erreurs. Si vous n'êtes pas guidée par les débordements du cours d'eau, vous pouvez observer le terrain quand il y a de fortes pluies. Vous verrez que le terrain est probablement plus humide, plus affaissé, c'est que le sol est probablement trop gorgé d'eau. Toutefois, rien ne vous empêche de retracer certains terrains, de planter des obstacles naturels pour éviter que l'eau ne déborde trop et ne ruine vos plantations, même s'il serait plus facile pour vous de simplement trouver un autre endroit où cultiver. »



Spoiler:
Désolé pour le long délai et la réponse vraiment pas terrible Worlds Collide △ Tennessee 480477335 J'essaierai de m'améliorer pour la prochaine fois, n'hésite pas à me MP si quelque chose ne va pas Worlds Collide △ Tennessee 484338566
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ
Tennessee Brontë-Sand
DATE D'INSCRIPTION : 14/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Isa & I MULTICOMPTES : My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 3837 CELEBRITE : Katie Melua COPYRIGHT : Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna METIER/APTITUDES : Mécanique & Nanotechnologie POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

le Ven 16 Déc - 20:35
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Harlan & Tennessee

Doucement une petite coccinelle se pose sur la main de la brune. Son regard fixé sur le naori devient alors plus flou, observant cette petite chose portant un coque rouge avec ce qu'on nommerait des tâches de rousseur. Oui certainement ça doit porter une autre dénomination mais Tennessee trouve cette idée amusante, un sourire lointain envahit alors son visage. La demoiselle perd pendant quelques instants le fil de cette conversation, et d'ailleurs si elle se doutait de ce qui prend vie dans la tête d'Harlan elle lui dirait qu'il se trompe grandement. Elle ? Se soucier des autres, laissez la rire. Peut-être pour une petite poignée, mais sinon on la traite bien plus souvent d’égoïste que d'altruiste. Cependant l'homme ne se fourvoie pas réellement. Il y à quelques années, avant que ce dernier soit emprisonné dans une cellule qui le fasse sombrer davantage dans la folie, Tristam réussit à atteindre la conscience de Tennessee. Depuis elle se base sur les dires de ce dernier, ce contre quoi elle se révolte, en écrase d'autres, aussi quand elle se bat pour un avenir meilleurs çà concerne  tout le reste d'entre eux. Elle ne le demande d'ailleurs jamais le permission, elle entreprend ses propres combats. Un peu brusque elle manque de douceur, d'empathie, et pour cela ne se laisse pas impressionner par des paroles dures. La bouclée les accepte aussi si elle les estime justes. Et pour l'instant le terrien n'a rien sous-entendu qui puisse la choquer.

Tennessee ne comprend pas forcément le choix de se se dérober au yeux du monde, mais elle ne prend probablement pas encore assez en compte les dangers que représentent les autres tribus. Son désir de découvrir les coutumes, la vie du peuple Naori lui laisse un goût d'inachevé dans la bouche. Discuter en pleine forêt de sujets aussi sérieux que leur survie, elle se représente ça plutôt comme un conseil de sage qui la guiderait vers les bonnes décisions. Ou alors cette envie de reposer des jambes qui marchent depuis des heures fait éclore des souhaits de repos ou elle s’assiérait pour prendre une pause. Cette idée soudaine de partir à l'aveuglette pour accomplir une nécessité qui alors sauta au visage de la mécanicienne, mais sans boire, sans manger réclamait désormais son du. le terrien s'enquiert de sa santé « Je ne sais pas mes jambes tremblent beaucoup, elles ne veulent plus trop me porter, ça tourne un peu autour de moi , je ne suis jamais sujette à ce genre de phénomène » Oui la brune se vantait toujours de sa bonne constitution. Et depuis son arrivée, l'odysséenne n'a cesséE de parcourir les terres, pas toujours avec succès, mais elle est parvenue à se muscler malgré le manque de vivre. Bien que quelqes kilos se soient envolés. Alors elle tend sa main vers Harlan lui indiquant la petite bête qui s'y promène « Ca n'injecte pas un venin mortel par hasard cette si jolie bestiole ? »

Oui parce qu'il fallait se méfier. Le jour ou l'idée lui à prit de se promener vers un lieu peu fréquenté elle à bien faillit ne pas en revenir. Heureusement que cet autre terrien - Baefire - est intervenu pour la prévenir de la toxicité des lieux. Alors maintenant malgré ses tendances un peu illusoires à croire qu'elle surmonte tout, elle préfère n'éliminer aucune possibilité. Au même instant Le Naori lui donne des renseignements essentiels à propos des animaux, sur une interrogation lancée par Tennessee. La paume ouverte vers le ciel elle en oublie la petite bête. Ou veut en venir cet homme ? Quelle est donc cette expression qu'il emploie lui redonnant un coup de fouet temporaire « Brisez leur mental, comment cela ? Vous croyez que nous agissons de la sorte ?  » A t-il eut vent de cette rébellion qui se fomentait au sein de l'Odyssée ? Et puis elle à dit "nous" et finalement elle sait très bien qu'elle ne peut se comparer à personne et vice et versa « Je comprend pour les animaux, on doit leur laisser leur libre arbitre c'est ce que vous voulez dire, ce qu'on appelle ... Apprivoiser ? » Mais ne vont-ils par alors se promener partout, écraser les cultures qui déjà ne se développent pas très brillamment.

« S'ils sont en liberté ne vont-ils pas manger les récoltes ? » Sans doute une question bien naïve pour le terrien. Cependant les pensées de la bouclée se brassent les unes après les autres alors que le Naori réfléchit sur les explications qu'elle vient de lui donner. Tennessee espère avoir su parlé avec clarté, elle adore ce sujet mais souvent elle égare les gens à cause du jargon qu'elle utilise. Tennessee croit distinguer un certain intérêt dans les prunelles de l'individu, pourrait-elle le convertir à ses passions et échanger par la suite ses idées avec lui. Un rêve un peu impossible, mais qui sait ? « Oui c'est ça j'invente des objets, je vois un problème, je tâche de trouver une solution, un peu à l'arrache depuis que j'ai atterri ici. Par exemple à cet instant je songe à un truc qui découragerait les bêtes de venir manger nos ressources sans leur faire mal non plus. Bon déjà on n'a pas grande chose de terrible qui pousse et pour ce qui est des animaux ... J'anticipe un peu je crois. Mais voilà je bidouille comme on dit. Si jamais je peux vous être utile ? Je serais ravie de vous aider, je n'aime pas rester sans rien faire » Bon il s'en moque sans doute mais la proposition reste sincère. « Oui mon travail avait son importance mais on estime pas trop les manuels chez nous l'admiration va surtout sur les intellectuels, psychiatres tout ça ... euh les docteurs de l'esprit  » Termine Tennessee en désignant sa tête. Et elle en aurait des choses à raconter à ce sujet celle qu'on obligeait à filtrer ses agissements et ses paroles dans les étoiles. Maintenant elle se libère de ses carcans.

Peut-être qu'elle pourrait remettre un message à Adelaîde de la part d'Harlan, elle lui proposera en repartant. L'interrogation suivante rejoint la sienne, et les recherches qu'elle entreprend sans en dire un seul mot à quiconque. Étonnant que ce soit un terrien qui soit le premier à lui en évoquer l'idée. « Je me le demande souvent, voilà pourquoi je cherche à me rendre dans d'anciennes ruines dont un autre terrien m'a parlé pour tenter de découvrir un indice ... Il m'a promit de m'y mener très bientôt » Lui seul désormais connait les recherches de Tennessee. Le jeune femme ne se se fait pas violence pour l'évoquer devant lui. Normal. Après tout il à accepté de de partager une science qui lui échappe. Et justement il répond sans s'impatienter à son ignorance. « Oui je pense que trouver un meilleur terrain serait la solution la plus judicieuse ... Et l'hiver comment préservez vous tout cela ? »


Dernière édition par Tennessee Brontë-Sand le Dim 9 Avr - 21:55, édité 1 fois
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 9140 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tumblr METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 985
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

le Jeu 19 Jan - 2:01
Tu t'inquiètes de la faiblesse de Tennessee, de ses jambes flageolantes. S'il lui arrive quelque chose, elle est sur votre territoire. En ta présence. Il ne faudrait pas plus pour que certains échoués du ciel ne te tiennent – ou vous tiennent – responsables. Et ça, tu ne le veux pas. Alors tu te tends, soucieux, attendant une réponse, une amélioration ou une dégradation de son état. Elle te donne bientôt une liste de symptômes : de la faiblesse inhabituelle, des vertiges. Tu songes à tout le chemin qu'elle a dû parcourir depuis son campement (facilement cinq heures à pied, si elle ne s'est pas perdue en chemin), le temps qu'elle est restée près du village. Tu observes d'un œil critique ses vêtements, espérant trouver un sac de provisions à ses côtés ou un signe qu'elle était venue préparée. Mais non, rien. Un terrien qui sort de son village a toujours au minimum une arme et possiblement des provisions sur lui si le voyage prévu est long. Ces individus tombés des cieux ne sont décidément pas très adaptés à la survie sur Terre.

« Depuis combien de temps êtes-vous en route ? Vous vous êtes reposée ? Vous avez mangé ? »

Tu repères une souche morte, non loin de là et y attires son attention d'un geste de la tête. « Vous devriez peut-être vous asseoir si vous jambes ne tiennent plus. »

Si elle n'a pas mangé, tu pourrais chercher des provisions au village ou simplement t'aventurer vers un endroit où tu sais que des baies sauvages poussent. Mais tu attends confirmation avant de faire tout geste

Puis elle tourne sa main vers toi, une coccinelle posée sur son dos. L'attention de l'étrangère s'est tournée vers l'insecte et ses interrogations et sa curiosité quelque peu enfantines t'arrachent un sourire malgré toi. Une telle candeur est rare chez un adulte, même si tu sais qu'il s'agit probablement plus d'ignorance que de réelle innocence. Sa fascination pour les animaux a presque quelque chose...d'attendrissant.

« Non, absolument pas, elles sont inoffensives et aident même dans les cultures en éliminant certains nuisibles. C'est une co-cci-nelle. » Tu lui en donnes le nom en gonasleng, articulant clairement les syllabes pour qu'elle le retienne plus facilement. Te rappelant les enfants du village quand ils trouvent cet insecte parmi eux et les jeux et devinettes qu'ils se lancent, tu racontes : « Chez nous, les enfants croient que le nombre de points sur son dos donne son âge. Que par exemple si elle a sept points, elle a sept ans. »

Tu ne lui dis pas que c'est clairement faux. Tu n'imagines pas une coccinelle vivre sept ou dix ans. Autant lui laisser cette image plus poétique en mémoire.

Apparemment, une de tes phrases la dérange. Peut-être parce que tu as touché un point sensible, trop près de la vérité ? Ou elle s'offusque pour l'honneur de son peuple ? En vérité, tu ne sais guère comment ils vivent, tous, tu as pu en rencontrer avec une discipline de soldats, d'autres plus méfiants ou effrayés. Tu ignores quel type de régime ils ont chez eux, à part que Adelaide occupait une fonction plus ou moins égale à la tienne. Ont-ils l'équivalent d'un Grand Sage, eux aussi ?

« Pas forcément. » réponds-tu posément, soucieux de ne pas la vexer. « Mais c'est ce que font certains peuples. Par exemple, pour entraîner un faucon à chasser pour vous, il faut l'attacher, lui boucher la vue, l'empêcher de dormir, l'affamer, le tromper, le retenir prisonnier des jours durant jusqu'à ce que vous brisiez son mental, détruisiez ses défenses et sa méfiance naturelle. Le brisiez jusqu'à ce qu'il vous obéisse et revienne vers vous parce qu'il sait que c'est vous qui détenez la nourriture et que son seul moyen de pouvoir manger. » Tu pinces les lèvres. « Je n'apprécie pas ces méthodes et je ne cautionne aucune forme d'asservissement. »

Tu n'aurais jamais pu être animiste. Même si vous respectez au maximum les animaux, il reste que vous élevez une partie d'entre eux pour vos besoins en nourriture. Et s'ils se sont pas maltraités, pas totalement emprisonnés, il reste qu'ils ne peuvent avoir une totale liberté. Tu aurais fait un bien piètre animiste, à libérer les animaux de leurs enclos dès que les responsables avaient le dos tourné.

Tu hoches la tête au terme qu'elle utilise. Apprivoiser, oui, c'est plus ou moins ça.

« Il y a des plantes qui éloignent naturellement les animaux par leur odeur, leur aspect ou leurs défenses naturelles, il suffit de les planter à proximité. Ça et la présence humaine et quelques enclos protecteurs évitent que nos récoltes soient mangées ou piétinées, même s'il n'est jamais impossible qu'un accident arrive. »

Tu es quelque peu déçu quand tu n'obtiens pas beaucoup plus d'informations sur l'électricité. S'il y a bien une chose qui manque à votre savoir, c'est la technologie. Vous en avez des bribes, quelques schémas, tout au plus, mais vous ne les comprenez pas, ne parvenant pas à comprendre ces principes de batteries et de piles et de courant qu'il y a partout dans ces livres étranges. Tu as bien essayé de comprendre ces obscurs textes, en tirer des informations pour essayer de t'y mettre toi-même, malgré ta grande méfiance pour ces choses, mais sans résultat probant. Tu n'es probablement pas fait pour tout ça.

Quelques formulations de son langage te sont peu familières – à l'arrache ? En quoi arracher quelque chose a-t-il avoir avec une solution ? À moins que ce soit quelque chose qui provienne de la terre ? Et qu'est-ce qu'un truc ? Un objet ? Un piège ? Un humain ? Et comment quelque chose de terrible pourrait-il pousser ? S'il s'agit d'une plante malade, sûrement ne la laisseraient-on pas infecter les autres et la déracinerait-on aussitôt ? Bidouiller ? Qu'est-ce que cela signifie ? Inventer ?Le nombre de mots inconnus en si peu de temps te donne presque le tournis. Tu n'as pas le temps de les analyser, de trouver leur signification que déjà Tennessee passe à une autre phrase. Tu te raccroches comme tu peux aux mots que tu comprends. Quand elle te propose son aide, tu es positivement surpris.

« Je ne vois pas dans l'immédiat ce en quoi vous pourriez nous aider... » réponds-tu avec hésitation. « ...mais je vous recontacterai si jamais votre aide est nécessaire. J'apprécie l'offre. » Tu rechignes à lui demander d'utiliser des mots plus simples ou d'expliquer tous ceux que tu n'as pas compris précédemment, la requête te donnant l'impression d'être un enfant au vocabulaire limité. Ton arrogance te noue la gorge. « Les fonctions...manuelles ont pourtant toute leur importance. Comment survivriez-vous si vous étiez seulement capable de réfléchir mais jamais de mettre en pratique vos connaissances ? L'esprit est important, mais si les capacités physiques ne suivent pas, vous devenez un poids pour votre société. Tout ne peut pas être résolu par l'esprit seul. »

Tu finis par te poser toi-même sur un rocher plus ou moins grand non loin. Tu ne sais pas encore combien d'interrogations elle a pour toi et la conversation sera probablement plus agréable ainsi.

« La viande est salée ou fumée. Certaines céréales doivent se conserver dans des récipients plus ou moins hermétiques, le plus possible à l'abri du l'humidité. Sinon il y a le sel, la graisse, l'alcool, certains fruits sont transformés pour les consommer en hiver. Parfois nous nous servons simplement de la neige et du froid ambiant pour conserver les aliments. Tout dépend de ce que vous cultivez, certaines plantes se conservent mieux que d'autres. »


Spoiler:
Pas le courage de me relire à cette heure-ci, désolé si y'a des fautes Worlds Collide △ Tennessee 480477335
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ
Tennessee Brontë-Sand
DATE D'INSCRIPTION : 14/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Isa & I MULTICOMPTES : My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 3837 CELEBRITE : Katie Melua COPYRIGHT : Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna METIER/APTITUDES : Mécanique & Nanotechnologie POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

le Jeu 23 Fév - 20:33
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Harlan & Tennessee

Ce matin, le temps semblait parfait pour entreprendre une longue excursion. Quand l'idée lui vint subitement, alors que la Bouclée se désolait de ses essais infructueux de jardinage. Certainement la jeune femme n'a pas calculé la distance quand le caprice lui à prit de venir chercher de l'aide chez les Naoris. Et même si depuis son arrivée, Tennessee rencontra quelques obstacles il lui reste encore difficile à assimiler qu'elle ne pourra pas toujours triompher de tout à sa guise. Oui elle pouvait se venter sur l'Odyssée d'avoir une très bonne condition, ça l'a d'ailleurs beaucoup aidée sur cette terre. Sinon elle n'aurait jamais su dès le départ explorer les environs, comme elle décida de le faire sans prendre en compte les dangers qui l'entouraient. Depuis, après quelques mésaventures, elle s'est fabriqué une lance à l'aide d'un branche de bois qu'elle jugeait solide, en y attachant un couteau de cuisine retrouvé dans les décombres. Cette arme ne tiendrait pas le choc au cours d'un  affrontement assez rude mais la Brune l'apprendra à ses dépends dans les jours à venir. Pour le moment elle se berçait encore de quelques illusions. De plus La bouclée se laissait rarement freiner par les complications qui se dressaient sur son chemin, alors elle s'obstinait souvent, ignorant le temps précieux qui lui filait entre les doigts à ses risques et périls.

« Je ne sais pas depuis ce matin ...  » Elle relève la tête tâchant de découvrir la place du soleil à travers les petits bouts de ciel que laissaient filtrer la canopée, mais un simple rayon, tout léger, bondit sur son front avant de retomber dans ses prunelles finissant par l'aveugler. Tennessee frotta alors ses yeux avec sa main libre, elle ne voulait pas faire fuir cette jolie petite bête qui se prélassait sur l'autre paumen avant de continuer sur les précisions demandées par Harlan. « Je ne sais pas encore mesurer le temps sans ... montre, avez vous des montres ?  » A peine la question formulée que Tennessee voudrait ravaler ses paroles, Mais elle lui expliquera si besoin à quoi elle fait référence. La sienne n'a pas résisté à l’atterrissage forcé « Quelques heures je suppose, car j'ai beaucoup tourné en rond. Je me suis peut être assise une fois et je crois avoir ramassé quelques noisettes mais je suis venue sur un coup de tête, je n'ai rien préparé » L'Odysséenne se rendait bien compte que ça ne jouait pas en sa faveur, qu'elle passerait sans doute pour une Amatrice qui voulait jouer à l'exploratrice. Et que pour prétendre à un certain respect de la part de l'homme elle devrait faire ses preuves. L'obstination parfois pouvait se révéler sœur de la bêtise, mais elle ne tentait de se montrer sous un jour meilleur non plus. Fausser les données même pas un instant elle n'y pensa.

« Coc ... ci ... nellllle » Répéta t-elle à la suite de Harlan en ouvrant des yeux émerveillés. Quel joli nom, Même que ça ferait un joli prénom si jamais elle se trouvait un animal de compagnie un jour. Car elle rêvait souvent d'apprivoiser ces jolies renards roux qui courraient dans la verdure. Pour le moment beaucoup trop vifs pour elle, cependant si elle venait à découvrir un renardeau orphelin il trouverait en elle un maman idéale. Elle admirait la petite bête en se rendant vers la souche que lui avait indiqué Le naori. La mécanicienne n'aimait pas admettre ses faiblesses, elle se voulait trop souvent invincible mais se découvrait humaine. Elle tituba un peu avant de se retrouver assise, essayant de pas trop montrer que d'ici peu les vertiges finiraient par la faire basculer en arrière. « C'est joli et c'est utile, la petite bête parfaite qu'il faut dans ses jardins. Sont-elles attirées par des choses particulières, ou alors peut-on faire la chasse aux coccinelles avec un filet à papillons pour les ramener ans nos cultures afin qu'elles éliminent les nuisibles ? » D'ailleurs doucement la Bouclée compte les petits points *un .. deux ... trois ... quatre ... ça tourne ... Sept* Voilà celle-là est déjà bien vieille, 7 ans aussi, plus d'années passées que l'Odysséenne sur cette terre. Elle absorbe cette image poétique que lui offre Harlan, fascinée par la monde animal, elle se laisse parfois bernée par son incompréhension de toute ce qui vit.

Ou peut-être veut-elle accorder encore un peu de vie  à une parenthèse enchantée tant qu'elle ne connaîtra pas mieux la faune. Pour compenser le non intérêt qu'elle éprouvait souvent pour ses semblables. Elle écoute pourtant avec une grande attention l'explication du Naori, bien que le sujet se concentra sur les volatiles, ce qui la déconcentra malgré tout une miette. Elle n'accepterait jamais de garder une oiseau si prêt d'elle pendant autant de temps, ça la rendrait folle. D'ailleurs son regard inspecte avec suspicion les alentours avant qu'elle ne martela pour le druide « Oh non je ne connais personne qui fasse ça chez nous, la plupart sont effrayés par les animaux ils n'ont jamais eut l'occasion que de les voir en image, certains ont même très peur de s'aventurer au delà du campement » Pas Tennessee, elle refusera toujours la seule peur qu'elle se découvrait de la dompter ou de l'empêcher de vivre. Oh des plantes qui font fuir les prédateurs, elle devra lui en demander les dénominations aussi. Cependant la bouclée hésita, consciente que déjà il venait l'honorer de sa présence sans la chasser, tout en ayant l’amabilité de lui fournir des réponses qui se révélaient particulièrement utiles. Elle compte bien mettre tout ces informations en pratique à son retour, en espérant savoir bien les appliquer. Mais une expression chez le Naori attira son intérêt alors qu'elle finissait de lui exposer tout ce qui englobe son domaine de prédilections : Les machines.

Souvent jugée indifférente Tennessee à apprit à lire les mimiques de ses pairs. Elle reconnait désormais  beaucoup de petits signes similaires chez tous les êtres humains - tombés de l'espace ou non - : La joie, la tristesse, l'étonnement, l'incompréhension, la colère, l'envie ... Etc. Ce qui l'aide à naviguer entre tout ça pour faire le moins d'impairs possible. Elle oubliait parfois d'observer parce qu'elle ne parvenait pas à en faire un automatisme, et que ça lui paraissait souvent dénué d'intérêt. Mais ce léger moment furtif ne lui échappa pas, elle se demanda si elle manquait de clarté alors elle s’enquerra directement à Harlan  « Vous n'avez pas compris ? » Au fond elle n'a nullement le besoin qu'il lui confirma. Ses paroles croisèrent celles de l’homme qui devisait d'une façon qu'elle jugea philosophique, mois accessible à sa curiosité naturelle. La voilà à son tour un peu perdue, La Bouclée qui appréciait tant l'instant, l'action, l'immédiat, le direct, elle analysait rapidement ne se laissant que peu entrainer vers les pensées qui reconstruisaient le monde.  « Oui certainement » Elle lui donna raison, Elle ne voyait rien qu'elle puisse opposer à sa déduction. Et puis surtout pendant ce temps une idée germait dans sa tête qu'elle désirait lui exposer à tout prix maintenant qu'il rajoutait de nouveaux faits important pour elle à retenir. Et tant de questions !  « Dites si vous voulez je vous expliquerais tous les mots que vous ne comprenez pas, vous pourrez me posez toutes les questions que vous souhaitez et vous me donnerez le nom de toutes ces herbes bienfaitrices et les bonnes techniques dans les bons récipients pour conserver tout ça ... Oh  » La petite bête à bon dieu venait de s'envoler !
Spoiler:
Worlds Collide △ Tennessee 2732326958 Pour ton genou


Dernière édition par Tennessee Brontë-Sand le Dim 9 Avr - 21:58, édité 1 fois
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 9140 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tumblr METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 985
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

le Jeu 16 Mar - 20:46
« Non, nous n'avons pas de montre. Mais je comprends le principe. » Tu te rappelles avoir lu le nom de cette machine qui sert à lire l'heure. Tu penses qu'il y a même quelques reliques dans votre bibliothèque. Mais une telle invention ne t'a jamais vraiment intéressé. Pourquoi s'obstiner à avoir le temps accroché au poignet ? L'observation du soleil sur l'horizon n'est-elle pas suffisante ? L'horloge interne du corps humain qui dit quand manger, quand se reposer, quand se réveiller ? Et vous avez des cadrans solaires, oui, et des façons de calculer l'heure, mais ça n'a jamais été une obsession pour toi comme cela semble l'avoir été pour ceux des temps anciens. Voulaient-ils capturer le temps ? Le dompter ? L'arrêter ? Tu ne sais pas, mais cette quête obsessionnelle du temps semble en avoir perdu plus d'un. Tu évites ce nid de guêpe comme la peste. « Vous devez avoir faim et être fatiguée. » Tes sourcils se froncent. La bonne saison bat son plein et trouver de quoi se nourrir est aisé, quand on sait où chercher. Quelques noisettes ne suffisent clairement pas à tenir pour une marche soutenue de plusieurs heures, si l'on y est pas habitué. Manquent-ils vraiment de moyens là-bas ? Ou leur instinct de survie est-il encore trop balbutiant ? Quoiqu'il en soit, quelques ronces ont peut-être déjà donné leurs fruits, tu devrais vérifier. Tu n'es pas certain que tu veuilles retourner au village pour lui trouver de quoi manger. Ne voudrait-elle pas te suivre, alors ? Tenter de trouver l'ouverture ? Entrer dans le village ? Tu n'es pas encore prêt à accorder tant de confiance à Tennessee, tout aussi de bonne intention qu'elle semble le paraître. « Je peux vous chercher des baies mais il vaut mieux que vous vous reposiez. »

Elle te semble extraordinairement têtue, à ne pas vouloir prendre soin d'elle. Sûrement n'est-elle pas étrangère aux signes de fatigue et de faim ? Pourquoi s'obstiner quand le corps ne suit plus quand la mission n'est pas vitale ? Tu ne comprends pas vraiment comment on peut venir à se nuire à soi-même à ce point-là. Quand elle finit par obtempérer et s'asseoir sur la souche indiquée, tu en retires un certain soulagement. Tu n'as pas spécialement envie de voir Tennessee s'effondrer devant toi.

Tu la laisses observer la coccinelle, cependant. L'émerveillement est universel pour cet animal, semble-t-il. Même toi, enfant, tu t'es amusé de l'apparence de cet insecte aux couleurs vives et aux points étranges. Quelles histoires circulent sur ce petit animal.

« Je pense qu'elles viennent naturellement débarrasser les cultures des pucerons s'il y en a. C'est leur nourriture, après tout. Il est peut-être possible de les capturer, je n'en sais rien, j'avoue que ce n'est pas vraiment mon domaine, je suis plutôt un soigneur. » réponds-tu en haussant les épaules, n'ayant aucune honte de reconnaître tes lacunes. Tu connais les bases de l'agriculture, oui, mais tu laisses les plantations et les tracas qui les accompagnent aux animistes ; tu t'occupes des remèdes, pas de la nourriture. Tu cueilles dans la nature, toi, tu ne cultives pas. Peut-être dois-tu simplement rappeler à Tennessee cela.

Quand elle t'assure que son peuple n'asservit pas les animaux, tu murmures en signe d'assentiment, satisfait. Qu'ils aient peur est peut-être une bonne chose. C'est la peur de vos soit-disant pouvoirs qui maintient les Rahjaks à une distance relative de vos terres et les force à respecter vos accords de paix. C'est la peur aussi, peut-être, qui empêche ces étrangers de détruire le monde comme leurs prédécesseurs l'ont fait, ou de se lancer dans une guerre contre vous, comme ont pu le faire les tribus de l'ouest et les jeunes échoués du ciel. Ces étrangers ont raison de craindre un environnement qui peut les balayer d'un coup s'ils ne le respectent pas. Peut-être sont-ils plus sensés que leurs ancêtres. Peut-être ont-ils compris la leçon, là-haut, en exil, en fuite.

Ah, tu n'es pas parvenu à cacher ta confusion aussi bien que tu le pensais, de toute évidence, vu comme Tennessee pointe du doigt ton incompréhension. Tu en ressens un certain embarras, ridicule tu le conçois, étant donné que ce n'est pas ta langue maternelle et que tu as parfaitement le droit de moins bien la maîtriser que le trigedasleng...mais quand même. Ça fait longtemps que tu n'as plus été un élève et retourner à cette position froisse quelque peu ton ego. Tu ravales ton arrogance et admets :

« Il y a des expressions...je pense ?...que vous utilisez que je ne comprends pas, non. Comme... » Tu essaies de te rappeler la sonorité de ces mots étranges. « Truc ? Bi-dû-yer ? Et je ne comprends pas vraiment ce que quelque chose de terrible ou d'arraché vient faire dans tout ça. » Ces expressions te rendent assez confus, pour être honnête. « J'imagine que c'est simplement des mots que nous n'avons jamais vraiment appris ou utilisé dans ce sens-là. Notre connaissance du gonasleng – votre langue – nous vient surtout des anciens livres. Dans d'autres tribus, ce sont plutôt les guerriers qui en ont l'apanage et transmettent le vocabulaire. Tout ce qui n'est pas utile est... » Oublié ? Ça ne correspond pas tout à fait. « ...effacé. Pas appris. » Tu hésites avant d'ajouter, une excuse dans la voix : « Vous parlez aussi plutôt vite. Je ne parle pas si souvent anglais. »
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ
Tennessee Brontë-Sand
DATE D'INSCRIPTION : 14/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Isa & I MULTICOMPTES : My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 3837 CELEBRITE : Katie Melua COPYRIGHT : Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna METIER/APTITUDES : Mécanique & Nanotechnologie POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

le Jeu 6 Avr - 16:48
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Harlan & Tennessee

Cadran Solaire. Voilà les mots que recherchait l'esprit de Tennessee après avoir cité la montre. Ce qui existait avant ces objets modernes qui doivent sembler inutiles au terrien. D'ailleurs quand la bouclée les évoque, elle ressent clairement le désintérêt - Et peut-être une pointe d’agacement ? -, Dans la réponse du Naori. Mais elle n'en à cure, elle n'approfondira simplement pas le sujet, puisque il ne s'agissait pas du but de son voyage entreprit jusqu'ici. Pour le moment ses jambes flageolent dangereusement, elle doit bien l'accepter même si elle n'apprécie pas se reconnaître des signes de faiblesse. Quelqu'un lui à pourtant un jour soufflé, que la force peut se traduire dans l'acceptation de la limite de ses capacités. le courage s'admire oui, mais l'acharnement incite parfois à la pitié. Et cette idée qui lui déplait fortement, se voit accompagnée des grondements de son estomac, quand Harlan s'enquiert de savoir si la faim ne pointerait pas le bout de son nez. Ainsi qu'un certain état de lassitude. « Certes » concède la mécanicienne à contre cœur. Elle nierait bien, mais sa raison, et la logique lui souffle à l'oreille, qu'elle ne sera bonne à rien si elle s'évanouit sur le chemin du retour, ou pire encore. « Je suis un peu flagada et mon appétit s'est réveillé quand je cherchais votre village » Elle ne cache pas son but, pourquoi en faire un secret ? Tennessee accuse sa proposition de ramener du ravitaillement avec un sourire discret.

Visiblement il ne souhaite pas l'amener chez lui, la jeune fille ne possède rien d'une idiote, bien que l'on puisse parfois discuter de ses choix. Comme celui de venir sans vivre et préparation jusqu'ici sur un coup de tête. Ça l'amuse, ça l'intrigue, plus que ça ne la vexe. Et pour l'instant le plus raisonnable, et le plus urgent, reste de combler ce désir de nourriture qu'exprime son corps. « Ce serait bien aimable à vous, et Rassurez vous je ne bougerais pas de là pour vous suivre de loin. A moins qu'un oiseau m’atterrisse dans les cheveux, dans ce cas je m'enfuirais probablement sans savoir ou je vais » L'Odysséenne rassure à sa façon le Naori, tout en lui avouant sa phobie dont elle ne tire aucune fierté. La bouclée ne s'avoue pas vaincue, mais elle décide de respecter ce choix sans forcément encore le comprendre pleinement. Bien qu'elle connaisse un Athna, ils n'ont jamais parlé des autres tribus, ni des relations qu'elles entretiennent entre elles. Alors la prochaine fois qu'elle le verra, elle se renseignera auprès de Gen. En attendant faire preuve d'encore plus d'obstination lui attirerait probablement les foudres du Terrien. Ses yeux bruns se portent sur lui alors qu'il lui détaille avec beaucoup de patience la vie des coccinelles. « J'espère bien qu'elles viendront très nombreuses dans nos cultures alors, ça doit être coloré un vol groupé de ces petites bêtes » Elle y fera certainement attention quand elle s'occupera à nouveau des légumes. Dommage malgré tout ne pas partir à la chasse aux petites demoiselles ornées de tâches de rousseurs.

« Soigneur c'est un rôle autrement important que dompteur de coccinelle je pense » Déclare t-elle avec beaucoup de sérieux, bien contente imagine t-elle d'en connaître un tout petit peu plus sur ce qui peuple ce monde. Elle continuerait ben sur ce sujet mais une confusion s'insinue dans le dialogue, ou plutôt le non-dit que la jeune femme réussit à percevoir par les mimiques qu'elle analyse, puis mémorise afin de mieux comprendre les autres. Mais voir, ne signifie pas comprendre, ni compatir dans son cas. elle ne peut prétendre connaître assez Harlan, pour qu'une véritable connexion existe déjà entre eux. Au mieux elle avance à tâtons dans le noir pour construire une petite base sur laquelle ils pourraient s'appuyer plus tard. Mais ça ne la changera pas de son essence profonde, puisqu'elle ne travestie pas sa personne. Une perte de temps selon elle, et donc une très mauvaise tacticienne. Alors elle n'enfile pas forcément des gants pour s’adresser au terrien, ignorant tout de l'égo qu'il possède. Cependant elle remarque toujours très bien quand elle froisse les autres. Ça arrive tellement souvent que les signes ne lui échappent plus désormais. Pas besoin de les ranger dans un coin de son cerveau afin d'y accéder pour décoder. Les doigts posés sur ses genoux pianotent légèrement maintenant que la belle rouge vient de s'envoler en rejoindre d'autres comme elles certainement.

« Ô d'accord » Laisse échapper pensive La bouclée, une fois que le Naori se tait. Trop rapide. Elle va donc faire des efforts car il est vrai que parfois on pourrait la comparer au débit d'une mitraillette.  « Je suis un peu plus active que la moyenne, on dit Hyperactive chez nous, ça déstabilise un peu les gens » Après tout elle se rend compte qu'elle ne loge pas dans la Tête du terrien, elle ne jouera pas à deviner les mots qui lui échappent ou non. Autant préciser le plus possible. Elle ne lui dit pas qu'elle va le faire mais voilà bien son intention.  « Truc, en réalité ça ne veut rien dire, c'est un mot qu'on emploi pour désigner n'importe quoi, un objet sans vie ... Si je dis que je trouve un truc sur mon chemin ça peut être : Une table, une chaise, un vêtement, une bouteille ... parfois c'est plus facile à dire que de penser à un mot précis quand on donne une définition. Truc c'est un peu comme Chose. ou Machin. Çà ne désigne rien et tout » Oui dit comme ça, Tennessee trouve que ça sonne étrangement, alors elle laisse une pause s'installer au cas ou Le Brun souhaiterait plus de détails. Puis elle persévère devant son silence car probablement veut-il posséder toutes les cartes en mains pour se faire une opinion « Bidouiller en général c'est réparer un objet qui ne fonctionne plus avec les moyens du bord ... à sa portée. Ça risque donc de pas faire long feu ... tenir longtemps. Arraché ? Voulez vous dire l'expression "à L'arrache" ? » Elle préfère qu'il précise pour ne pas rentrer dans d'autres descriptions un peu nébuleuses qui ne correspondraient pas à sa demande.  « Oui je comprend, mais je crois qu'il sera nécessaire aussi que j'apprenne votre langue  »
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 9140 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tumblr METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 985
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

le Dim 23 Avr - 23:37
L'obstination et la force mentale peuvent faire beaucoup de choses mais totalement éradiquer la faim n'est pas encore quelque chose de possible. Du moins, pas pour le commun des mortels. Tu sais que certains chamans ou autres pratiquants religieux du passé sont parvenus à s'extraire des besoins du monde physique, mais tout cela est bien au-delà de ta compréhension. Tu es matérialiste, au sens le plus strict du terme. Les notions purement spirituelles t'échappent la plupart du temps ; tu privilégies ce que tu peux toucher, posséder, modifier. C'est pourquoi ton intérêt s'est toujours davantage porté sur la terre que sur le monde des esprits.

Et c'est quelque chose de bel et bien physique qui se manifeste quand l'estomac de Tennessee gronde sa faim. Tu retiens une moue amusée face à cette manifestation bruyante.

« Je m'en occupe, dans ce cas. Et il est très peu probable qu'un oiseau vous atterrisse dans les cheveux. » ajoutes-tu, même si tu penses qu'il s'agissait d'un trait d'humour. Tu préfères jouer la carte de la prudence, sur ce coup.

Tu n'as pas envie de voir Tennessee mourir de faim devant tes yeux. Et si en plus elle te rassure qu'elle ne te suivra pas – certes, tu ne peux pas être certain qu'elle tiendra parole, mais qu'elle le déclare est quelque part rassurant – tu ne vois pas vraiment de raison pour ne pas t'atteler à la recherche de baies pour elle. Ça ne devrait pas prendre trop longtemps. Ta mémoire passe déjà en revue les buissons de ronce squ'il y a dans les environs. Tu t'en occuperas après votre conversation, il serait malpoli de s'en aller en plein milieu de celle-ci.

Tu ne fais qu'esquisser un sourire devant sa passion notable pour les coccinelles. Elle n'a jamais vu ses quartiers littéralement envahis de ces petites bêtes. Ce n'est pas réellement gênant, mais cela peut surprendre d'en retrouver une trentaine agglomérées dans un coin au-dessus de son lit la première fois. Un léger rire t'échappe même quand elle déclare que soigneur est probablement un rôle plus important que dompteur de coccinelle. Le son insouciant te surprend toi-même.

« En effet. Même si le...domptage en soi serait une fonction secondaire d'un rôle plus important. »

Tu n'as aucune idée de retranscrire l'idée d'animiste en gonasleng. Celui qui s'occupe de la nature ? Tu ne penses pas qu'elle comprendra. Le terme agriculteur te vient bien à l'esprit, mais il est extrêmement restrictif comparé à ce que sont réellement les animistes. Tout comme soigneur ne représente qu'une seule facette de ton métier. Ce serait probablement trop compliqué à expliquer.

« Oh, je vois. » Tu sais qu'il y a des enfants hyperactifs, qui ont du mal à prêter attention en cours, mais tu as toujours remis ça sur l'activité débordante liée à la jeunesse. Il y avait bien Anatole qui avait un débit de parole rapide et un esprit qui tournait parfois à cent à l'heure, mais tu n'avais pas la barrière de la langue alors. « Merci pour les explications, c'est un peu plus clair. » Tu n'es pas vraiment sûr que vous ayez un équivalent à truc en trigedasleng, mais tu comprends le principe. C'est plutôt intelligent. « Oui, "à l'arrache", pardon, je ne me rappelais pas exactement de votre formulation exacte. » réponds-tu avec un léger sourire. Sourire qui se cristallise quelque peu quand elle parle d'apprendre votre langue.

Tu comprends le désir de vouloir vous comprendre, communiquer. Mais tu restes quelqu'un de largement méfiant et pour toi, avoir une langue inconnue des étrangers est un avantage. Vos deux groupes s'entendent bien pour l'instant mais qui sait ce qu'il en sera dans quelques mois ? Voire quelques années, si le peuple du ciel reste près de vos terres ? Si conflit il y a, lancer des directives incompréhensibles pour l'ennemi est certainement un avantage. Et bien sûr, tu ne comptes pas entrer en guerre, tu n'en veux pas et tu feras tout pour l'éviter, mais il est de ton devoir de penser à toute éventualité. Tu es un conseiller de ta tribu et tu dois penser à son bien-être et sa sécurité avant tout. Et perdre un avantage stratégique n'est certainement pas quelques chose que tu souhaites.

Tu n'as pas envie de lui dire réellement non, ce serait probablement trop brutal alors tu esquives le problème, le ton calme et bienveillant.

« Les membres de ma tribu sont bilingues et la plupart des autres terriens comprennent au moins les bases de l'anglais, même s'ils ne le parlent pas tous. Vous pouvez communiquer assez aisément sans parler notre langue. »

Tu désignes d'un mouvement de tête la direction que tu vas prendre pour chercher les baies.

« Je vais vous chercher de quoi manger. Je ne serais pas long. » rassures-tu, avant de te frayer un chemin dans la forêt, cherchant des ronces qui pourraient déjà avoir porté leurs fruits. Ils risquaient d'être un peu sûrs mais c'était mieux que rien. Ça ne devrait pas te prendre plus de vingt minutes pour trouver ce qu'il te fallait.


Spoiler:
Sorry pour la réponse pas terrible, j'espère que ça t'ira quand même Worlds Collide △ Tennessee 480477335
Contenu sponsorisé

Worlds Collide △ Tennessee Empty Re: Worlds Collide △ Tennessee

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum