Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜If We Can Feel Ordinary Love
maybe life should be about more than just surviving


avatar
28/07/2015 I 2168 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 144
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: If We Can Feel Ordinary Love
Jeu 12 Mai - 17:17


Hope & Hyacinthe @Raf

Au dehors le soleil frappait fort, alors que la journée se levait à peine. Cependant il pouvait voir Raphael au dehors qui s'occupait du jardin avant que les rayons soient trop fort pour qu'il puisse attraper un coup de soleil. L'ancien cent aimait à pratiquer cette activité depuis que le calusa l'avait recueilli chez lui. D'une certaine façon à sa manière il l'aidait dans son travail pour le remercier et tâcher de se rendre utile. Tout en restant le même ronchon franc qu'il semblait être depuis toujours. Hyacinthe se souvenait au début du printemps de son état catastrophique et du peu d'espoir qui résidait en son cœur. Le blond ne pouvait pas prétendre que désormais tout allait bien mais un équilibre s'installait tranquillement et il acceptait de considérer que finalement son problème se trouvait être médicale et non magique. Après cette entrevue avec Rose qui le laissa complétement désespéré il bénéficia en quelque sorte de l'aide de Baelfire le temps qu'il reprenne un peu ses esprits. Puis en repartant toujours furieux mais moins suicidaire il tomba sur son ancien agresseur. Désespéré lui aussi à l'idée que son tortionnaire de l'odyssée puisse un jour le retrouver. Alors il lui proposa de l’accueillir le temps qu'il désirait. En cette fin de saison le garçon laissait clairement entendre qu'il ne voulait pas y retourner.

Cela convenait parfaitement au verrier avec qui une forte amitié se construisait. Il serait moins seul, pourrait compter sur une personne, chacun gardant la liberté de se rendre ou il le désirerait. Ce ne serait jamais Hyacinthe qui irait imposer à quelqu'un de changer. Et puis ici dans cette maison prêt de la plage ils se trouvaient relativement protégés et loin du monde pour s'en sortir pas trop mal. Le truc fut que lors de leur retour on le suivit, une jeune blonde qu'il ne remarqua pas tout de suite, trop troublé par les révélations de Rose, il ne pouvait se concentrer correctement. Tout ça le mélangeait davantage, amenait des éclaircissements mais provoquait d'autres interrogations, si bien qu'il ne prit conscience de l'intruse qu'au pas de sa propre demeure. Et quand il l'interpella son camarade s'interposa prétendant qu'il la connaissait. Alors il les laissa s'expliquer parce qu'il ne voulait pas encore se mettre d'autres complications sur le dos et que tout simplement ça ne le regardait pas. La jeune fille en plus lui paraissait très farouche et fuyait son regard. Néanmoins il lui fit passer le message qu'elle serait toujours la bienvenue.

Contre toute attente elle revint. Alors au cours de l'été il construisit une chambre en plus. Disons qu'il rajouta un petit étage et là Raphael pouvait vivre, dormir et recevoir Hope en toute intimité. Elle était arrivée hier soir, se trouvait dans ce qui lui servait de cuisine assise à une table. Songeuse. Elle restait assez sauvage avec lui, Et le verrier ne la forçait à rien, se conduisait de façon discrète, vivant comme si elle n'existait pas la plupart du temps, ayant l'impression qu'elle se trouvait plus à l'aise de cette façon. Alors qu'il se finissait un thé frais concocter à sa façon il tendit une tasse vers l'enfant du ciel "Tiens un petit thé thé thé pour bien commencer la journée". Même si ils échangeaient peu, le parfurmeur avait la certitude qu'elle se plaisait bien lors de ces petits séjours. Sinon pourquoi serait-elle revenue ? Après tout Raphael pouvait toujours lui donner rendez vous à mi-chemin ou se rendre au camp sans y pénétrer s'il désirait ne plus avoir affaire aux autres. Par moment quand il l'observait de loin il lui semblait déceler une grande tristesse dans ses traits alors il supposait que d'une certaine manière elle trouvait du réconfort avec eux.

"Le voyage s'est bien passé ?" Questionna t-il doucement la trouvant courageuse de faire régulièrement ce parcours parmi le terriens. Il restait qu'une trêve était établie, on ne pouvait décemment plus s'attaquer à un cent sans devoir y répondre. "Je pourrais vous raccompagner jusque la-bas une fois si vous voulez ? Oui du moins jusu'à mi chemin" Ca lui ferait un peu de compagnie et lui pourrait en profiter pour récolter quelques herbes ou matériaux. Puis il déposa quelques biscuits cuisinés le jour d'avant au cas ou elle aurait faim.


Dernière édition par Hyacinthe Bosco le Dim 9 Avr - 19:26, édité 3 fois

avatar
19/06/2015 Cookie 203 Emily Bett Rickards ©ECK Informatique et zoologie (enfin... c'est de bien grands mots) 10
Maestro de TH, c'est la classe


Sujet: Re: If We Can Feel Ordinary Love
Ven 15 Juil - 0:51

Raphael avait quitté le camp. Hope n'avait pas vraiment eu la primeur de la nouvelle, elle l'avait juste vu empaqueter trois affaires et se diriger vers la sortie, par hasard. Elle l'avait suivi, songé tout d'abord à le rattraper pour lui demander où il allait, et puis comme il n'était pas parti seul, elle avait continué à se faufiler dans leur dos. Elle n'avait pas été inquiète, pas trop en tous les cas, de voir ceux de l'Odyssée descendre à leur tour sur Terre, avec pertes et fracas, seulement pour leur liberté d'anciens prisonniers. Son agresseur, celui de Kyara, était mort, et leur secret emporté avec lui dans l'immensité de l'espace - ou presque, ils n'étaient que quelques-uns à savoir la vérité, et elle avait placé toute sa confiance en eux. Mais elle savait que pour le jeune homme auprès duquel elle avait livré ses secrets, quelques mois auparavant, près du cimetière, il en était tout autrement. Elle avait bien vu son état, quand ils avaient appris. Elle, elle avait râlé sur la potentialité d'un nouvel asservissement, d'un nouvel emprisonnement, de la main-mise que ceux de là-haut voulaient reprendre sur eux, qu'ils avaient laissés presque pour morts pendant des mois. Mais elle ne doutait pas une seconde que pour lui, ça avait dû être particulièrement éprouvant. Alors le voir ainsi partir, ça l'angoissait un peu. Il avait l'air serein, pourtant, en tout cas plus qu'au camp, mais la curiosité et l'affection qu'elle avait pour son ancien bourreau l'avaient poussée à les suivre, donc, pour savoir ce qu'il en était. Ils avaient approché de la plage, quand elle avait été repérée. Pas très surprise de l'être, mais nerveuse à l'interpellation du grounder, elle avait été soulagée de voir Raphaël s'interposer, et venir lui parler. Et loin de lui faire la moindre remarque, elle avait compris, à vrai dire, même trop bien, son désir de fuir le camp. Elle avait été surprise de voir le terrien lui affirmer avec une vraisemblable sincérité qu'elle serait toujours la bienvenue. Agréablement surprise, cela dit, mais sur le coup, elle n'avait pas été capable de répondre de suite. Cela étant, l'information n'était pas tombée dans l'oreille d'une sourde.

Elle était revenue, quelques fois d'abord. Et puis de plus en plus souvent. Et elle restait plusieurs jours, auprès de ces deux hommes qu'elle ne connaissait pas vraiment, ou assez peu au final, mais qu'étrangement, elle ne craignait pas. Ou en tout cas pas trop.

Elle n'avait jamais trop eu l'occasion de converser avec Hyacinthe, elle venait surtout pour voir Raphaël. Mais ce matin, comme elle était assise à la table de la pièce qui servait un peu de cuisine, perdue dans ses pensées, elle ne l'avait pas vraiment vu arriver, et se retrouvait seule avec lui.

"Tiens un petit thé thé thé pour bien commencer la journée"

Elle avait levé la tête, accepté la tasse avec un sourire hésitant, et savouré l'infusion avec plaisir.

"Le voyage s'est bien passé ?
- Oui, merci..."

Elle ne savait pas trop quoi lui dire, en réalité. D'une certaine manière, elle n'avait pas envie d'avouer qu'elle traversait ces terres la peur au ventre, celle de rencontrer à nouveau un terrien belliqueux comme celui auquel elle n'a échappé que par l'intervention inopinée d'Anatole. Elle n'avait pas envie de se montrer faible. Et en même temps, ce n'était que la stricte vérité, et elle appréciait que l'autre se montre concerné.

"Je pourrais vous raccompagner jusque là-bas une fois si vous voulez ? Ou du moins jusqu'à mi-chemin..."

La surprise dut se lire sur son visage. Des offres d'assistance, elle n'en avait pas reçues beaucoup, elle devait bien l'avouer. Et en même temps, une sorte de fierté mal placée lui murmurait de refuser poliment. Pourtant, les mots qu'elle s'entendit prononcer allèrent dans un tout autre sens.

"C'est... Vraiment gentil... Je mentirais si je disais que le trajet me semble parfaitement rassurant... Mais je ne voudrais pas m'imposer non plus..."

Il avait sans doute mieux à faire que de se coltiner une fille du ciel jusqu'à son campement, après tout...

avatar
28/07/2015 I 2168 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 144
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: If We Can Feel Ordinary Love
Ven 12 Aoû - 17:23


Hope & Hyacinthe @Raf

Depuis ses 20 ans il vivait seul, Son père s'étant éteint peu après son retour des trois ans en mer dans lequel ce dernier l'avait embringué pour qu'il devienne un homme, un vrai. Malgré tout, le blond n'en voulait pas à son paternel, il comprenait que ce dernier avait essayé de lui épargner les vicissitudes de la vie. Sauf que certains se souvenaient, ne voulant cesser de l'appeler Hyacinthe. Alors que les parents voulurent le rebaptiser du prénom de Gatzo pour lui donner un nouveau départ. Mais la mémoire des autres ne s'effacent pas aussi facilement, il faut du temps, des années, de l'éloignement, du changement physique. tout prend une éternité. et cette éternité il la passe solitaire en compagnie de Shane qui à de rares occasions  l'emmenait chasser. Ou de Thy qui appréciait tant les fleurs. Désormais l'un était probablement mort? et l'autre aux abonnées absents. Parfois aussi il recueilli des êtres qui fuyaient le monde, dont Noah le Rahjak. Mais jamais très longtemps, juste assez pour qu'ils puissent retrouver la santé, l'envie, ou le courage de reprendre la route. Ainsi, l'arrivée de Raphael comme locataire, puis de Hope comme visiteuse fréquente, sans le gêner, le perturbait dans ses habitudes. Mais ni l'un, ni l'autre ne s'imposaient de façon désagréable, alors le calusa se surprenait de plus en plus à apprécier la présence de Hope.

Quand il n'y avait que lui et Raphael, il lui semblait être tout seul, car le jeune homme profitait de sa relative liberté pour ne rendre de compte à personne. Il continuait à s'entraîner, vouloir devenir un bon chasseur, s'essayait à la culture dans la serre du blond qui lui avait aménagé une petit endroit afin qu'il ne ruine pas ses plantes personnelles. Et tout un tas d'activités qui occupaient beaucoup l'ancien cent. Mais quand la blonde apparaissait, comme par miracle Raphael aussi. Alors généralement le verrier se faisait discret en se rendant à la plage. Mais aujourd'hui il pensait qu'il serait temps de se connaître un peu plus. Il devinait ce retrait des autres chez la jeune fille, puisque à sa façon il en faisait l'expérience depuis plusieurs années. Dans la réponse qu'elle lui offrit, il détecta une certaine angoisse, mais décida de ne pas le souligner pour le moment. Hyacinthe se persuadait que dans ce cas il la ferait fuir plutôt qu'autre chose. Non pas qu'il connut grand chose à l'âme humaine. Enfin si un petit peu ... Avec son doigt il tourna trois sur le dessus de sa tasse. Inconsciemment, car quand il tentait de réprimer un Toc, il resurgissait ailleurs et autrement. "Tant mieux alors" commença t-il après un petit moment comme elle lui confirmait l'inquiétude qu'elle pouvait ressentir sur le chemin.

"Et bien non non non, vous ne vous imposez pas puisque je le propose" Et non pour qu'elle s'en aille au plus vite comme elle aurait pu aussi l'interpréter "Mais le trajet n'est pas que peu rassurant, il ... certains dangers et la rencontre d'autres .... comme moi qui pourraient ne pas en être ravis donc ... je pense que ce serait beaucoup mieux. Après pour venir c'est plus compliqué mais il existe des oiseaux voyageurs ..." Seulement le calusa n'en possédait pas pour l'instant. Il devrait donc se rendre chez les pikunis, éventuellement demander à Baelfire ou il pourrait en trouver. Ou Gen, ou Basile si cet énergumène repassait un jour par ici. "Je me me me renseignerais" termina t-il en poussant quelques biscuits vers la jeune fille. "Si vous voulez on pourrait un peu aller se faire chauffer la peau sur la plage après ? Et puis j'attraperais du poisson pour notre repas du soir, vous aimez bien ça ? Je je je j'ai jamais pensé à vous le demander"


Dernière édition par Hyacinthe Bosco le Dim 9 Avr - 19:42, édité 4 fois

avatar
19/06/2015 Cookie 203 Emily Bett Rickards ©ECK Informatique et zoologie (enfin... c'est de bien grands mots) 10
Maestro de TH, c'est la classe


Sujet: Re: If We Can Feel Ordinary Love
Sam 13 Aoû - 15:01


Comme des bêtes un peu farouches, il leur fallait du temps pour s'apprivoiser. Avec Raphaël, ça avait été assez étrange. Au début, ils ne pouvaient pas se voir, ou tout au moins, la blonde songeait que l'autre cent ne supportait pas sa présence - elle en ignorait cependant la raison - et puis il avait changé, voulu le faire tout du moins, lui avait présenté des excuses et s'était quelque peu expliqué. Elle avait compris, bien plus que beaucoup sans doute, parce que d'une certaine manière, ils se ressemblaient. Sur certains points tout du moins. Et cet état de fait, étrangement, avait quelque chose de rassurant pour l'informaticienne qui avait quelque peu tendance à avoir le sentiment d'être une étrangère au sein de son peuple. Il y avait une personne, au moins, qui lui semblait "proche". C'était autre chose que le lien affectif qu'elle partageait avec Kyara, à vrai dire, ça n'avait rien à voir. Mais elle avait autant besoin de l'un que de l'autre.

Ici, près de la mer, Raf revivait, littéralement. Il apprenait beaucoup, s'entraînait énormément, et quand elle venait le voir, elle se joignait parfois à lui, testant ses compétences à l'esquive pour le coup, puisqu'elle n'était, toujours que piètre combattante. Souvent, c'était comme s'ils n'étaient que tous les deux, ici, mais Hope n'oubliait pas qu'ils étaient les hôtes de Hyacinthe. Et si elle ne savait pas comment remercier le calusa, intérieurement, c'étaient des gratifications qu'elle lui adressait chaque fois, même s'il n'en avait sans doute pas conscience - et qu'elle n'était pas vraiment prête à se rapprocher de lui pour les voiser.

"Tant mieux alors... Et bien non non non, vous ne vous imposez pas puisque je le propose..."

Elle a seulement hoché la tête, pas vraiment complètement rassurée, ni par le fait de ne pas déranger, ni par celui de faire encore la route seule. Partagée, elle écoutait son hôte, les mains entourant la tasse de thé gracieusement offerte.

"Mais le trajet n'est pas que peu rassurant, il... certains dangers et la rencontre d'autres... comme moi qui pourraient ne pas en être ravis donc... je pense que ce serait beaucoup mieux."

La blonde sourit jaune à la mention des "autres". Ca, elle savait. Elle en avait fait l'expérience, comme elle s'était lancée à la recherche d'Anatole - curieux specimen que lui aussi. Elle ne pouvait donc pas nier que la présence d'un terrien ami serait effectivement "beaucoup mieux".

"Après pour venir c'est plus compliqué mais il existe des oiseaux voyageurs..."

Elle pencha légèrement la tête sur le côté, observant son interlocuteur avec intérêt.

"Je me me me renseignerais...
- Je suis curieuse... Quels oiseaux utiliseriez-vous pour ce type de tâche de messager ?..."

Elle a toujours été fascinée par la faune ayant survécu. Presque autant que par l'informatique, c'est dire. Alors forcément, la mention de ces oiseaux plus ou moins domestiqués l'intrigue. Des oiseaux, pourtant, ça représente tellement la liberté, l'indépendance dans sa tête que, réellement, elle souhaiterait en savoir plus.

"Si vous voulez on pourrait un peu aller se faire chauffer la peau sur la plage après ? Et puis j'attraperais du poisson pour notre repas du soir, vous aimez bien ça ? Je je je j'ai jamais pensé à vous le demander...
- A vrai dire, je n'en sais rien du tout. Ca n'existait pas, là-haut, et ici, les nôtres ne s'aventurent qu'assez peu jusqu'à la mer, et chassent davantage qu'ils ne pêchent..."

Ils auraient pu le faire dans les rivières avoisinantes, aussi, mais elle visualisait davantage le maigre gibier qu'ils parvenaient à lever que le goût d'un poisson fraîchement pêché.

"Ca sera l'occasion de goûter..." conclut-elle, en attrapant un des biscuits qu'il avait poussé devant elle, plus par politesse que par réelle faim.

Elle esquissa un sourire. Elle avait beau garder une certaine distance physique avec le terrien, elle comprenait plutôt bien que Raphaël se sente plus à l'aise ici qu'au camp, et même le défaut de langage de Hyacinthe ne la troublait pas plus que ça. Elle aurait pu rester focalisée dessus, mais étrangement, son cerveau avait décidé de ne pas en tenir compte, d'occulter ces syllabes répétées, laborieuses. Elle était sans doute beaucoup trop "bien", ici, plus sereine que là-bas, pour se formaliser de ce genre de détail. Sans Ky' et Tael, là-bas au camp, sans doute qu'elle n'aurait plus tellement voulu y retourner, elle non plus. Mais il y avait son amie, et le cuisinier, et la possibilité, parfois, de revoir Isa aussi, malgré son ami bourru, borné et manifestement intolérant. Alors elle revenait parmi les cent, toujours, après quelques jours à l'écart qui lui faisaient tant de bien au demeurant. C'était comme ça qu'elle trouvait son équilibre, pour l'heure, et elle ne cherchait ni à l'expliquer, ni à changer quoi que ce soit à la donne.

avatar
28/07/2015 I 2168 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 144
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: If We Can Feel Ordinary Love
Dim 4 Sep - 22:53


Hope & Hyacinthe @Raf

Du bruit se fit entendre dans la serre, aussitôt Hyacinthe se précipita imaginant que ce pourrait être Thy de retour, sa vieille amie qui lui manquait énormément. Non pas qu'il ne fut pas heureux d'avoir un logeur à domicile qui adoucissait sa solitude. Ou cette visiteuse liée à Raphael qui tentait toujours de se faire si discrète qu'il ne remarquait parfois ni son arrivée, ni son départ. Chose à laquelle le blond voulait remédier très vite.  Malheureusement quand il ouvrit la porte il se rendit compte avoir oublié celle donnant sur l'extérieur de l'autre coté. Un petit écureuil curieux venait d'y pénétrer et semblait vouloir faire quelques ravages dans la place. "oust ! oust ! oust !" s'écria le verrier en agitant la main, ce qui effraya l'animal qui reparti comme une fusée par ou il était venu. Puis le blond revint vers Hope après s'être bien assuré d'avoir bien tout refermé. "J'ai cru un instant qu'il s'agissait d'une visiteuse régulière, elle vous aurait certainement beaucoup plu ! Mais il s'agissait d'une petite bête fouineuse pleine de poils  avec une bouille adorable" Termina t-il avec un sourire.

Maintenant la jeune fille lui posait une question plus précise, et honnêtement Hyacinthe ne songeait jamais à ce genre de problèmes. "Je ne sais pas en vérité, des pigeons peut-être, des colombes ? On me le dira sans doute quand j'irais voir de visu" Le verrier aurait bien proposé à la cent de l'accompagner mais trimballer une enfant du ciel un peu partout parmi les tribus ne devait pas être une chose très recommandée. Ici, chez lui, loin de tout et tous, prêt de la mer, ça passait tout seul. Parce que personne n'y venait jamais, mais dans un village entier ça soulèverait tout de suite une ardente discussion. Donc le blond n'évoqua même pas la question et se contenta d'ajouter "je je je vous dirais dès que je m'y serais rendu, en attendant on trouvera une solution pour que vous ne fassiez plus seule le chemin" Peut-être faudrait-il en passer par une durée bien particulières pour venir à sa rencontre, ce qui enlèverait la spontanéité du geste. Le Calusa le regrettait pour la jeune fille, mais sa sécurité n'en valait-elle pas la peine ? Bien entendu il lui en reparlerait plus tard et elle seule déciderait, ou demanderait son avis à Raphael.

"Ah oui" se souvint-il juste après les explications de Hope, en effet Rose lui disait ne pas avoir connu la viande avant que de poser les pieds sur terre. Pour lui cette vie dans l'espace restait très compliquée à imaginer. Il se demandait parfois s'il eut pu la supporter, être enfermé de la sorte, ne pas posséder un semblant de liberté ... Il fallait probablement y naître pour en apprécier les côtés positifs. "Oui chasser c'est bien aussi, je vous montrerais comment attraper un poisson dans une rivière si vous appréciez le goût" Au départ ça pouvait paraître compliqué, mais après quelques essais, et la bonne technique ça se révélait beaucoup plus simple que la chasse. Du moins d'après le Calusa, après chacun se débrouillait selon ses moyens ! "Parfait alors, terminons notre thé et nous irons, je vois que notre connaissance mutuelle est déjà entrain de s'y rendre" Hyacinthe soupçonnait un peu Raphael de les laisser en tête à tête pour qu'ils prennent le temps, et le peine de se "connaître" un peu plus. Le blond n'envahissant pas la zone de confort de Hope quand elle se trouvait là, disparaissant même plus volontiers dans sa serre ou les bois pour ne pas déranger les moments plus intimes - C'est à dire ceux ou ils parleraient de chose personnelles ou familiales -.

Terminant sa breuvage, Hyacinthe se déplaça ensuite vers une grande armoire au fond de la pièce qu'il ouvrit pour en sortir un genre de lance surmonté de trois dents en fer. "Un harpon" précisa t-il à la jeune fille "Pour attraper le poisson, c'est un peu comme une lance pour les proies terrestres" continua t-il en espérant qu'il ne l'effraierait pas avec son instrument "Sauf que je ne suis plus adroit dans la mer que sur terre, je suppose que c'est vraiment vraiment vraiment mon élément, vous ... tu veux toucher pour voir ?" Hyacinthe déposa l'arme à mi distance entre la blonde et lui. La laissant décider si elle désirait en apprendre plus sur l'art de la pêche et l'engin surement bizarre à la vue de la jeune fille, qu'il employait pour attraper divers poissons.



Dernière édition par Hyacinthe Bosco le Dim 9 Avr - 19:44, édité 1 fois

Admin - Tears of the phoenix
avatar
12/10/2014 Brimbelle 44819 Jessica Chastain Frimelda Médecin / Herboriste 292
Admin - Tears of the phoenix


Sujet: Re: If We Can Feel Ordinary Love
Ven 20 Jan - 20:22

Ce rp est archivé pour n'avoir pas reçu de réponse depuis plus de trois mois. Si vous souhaitez néanmoins le poursuivre, merci de mp un membre du staff

avatar
19/06/2015 Cookie 203 Emily Bett Rickards ©ECK Informatique et zoologie (enfin... c'est de bien grands mots) 10
Maestro de TH, c'est la classe


Sujet: Re: If We Can Feel Ordinary Love
Mer 1 Mar - 10:29

"oust ! oust ! oust !"

Elle a vu Hyacinthe sortir vers la serre et effrayer elle ne savait trop quoi. Curieuse, elle s'est levée pour venir voir, mais la bestiole - ou en tout cas le supposait-elle - était déjà partie. Et le blond revenait vers elle, après avoir fermé les lieux, histoire de ne pas voir l'événement se répéter.

"J'ai cru un instant qu'il s'agissait d'une visiteuse régulière, elle vous aurait certainement beaucoup plu ! Mais il s'agissait d'une petite bête fouineuse pleine de poils  avec une bouille adorable..."

Elle a souri en retour au sien. Une bouille adorable. Elle aurait aimé voir ça, sans le moindre doute. dessiner ça, aussi. Mais ça n'est sans doute pas le moment, et l'animal est déjà parti de toute façon. Mais tant qu'à parler d'animaux, elle se demande quels animaux, quels oiseaux, plus exactement, ils utilisent pour envoyer leurs messages. Sa curiosité sans bornes, encore et toujours.

"Je ne sais pas en vérité, des pigeons peut-être, des colombes ? On me le dira sans doute quand j'irais voir de visu."

Elle hoche simplement la tête. Oh qu'elle aurait aimé être avec lui, mais elle n'est pas stupide au point de demander à faire le tour des tribus. Une Skykru n'est pas vraiment très bien vue par la plupart des grounders, et elle n'a pas l'intention de tenter le diable sur ce sujet-là. Ca lui convient bien assez de pouvoir encore vivre et voir son ami ici.

"Je je je vous dirais dès que je m'y serais rendu, en attendant on trouvera une solution pour que vous ne fassiez plus seule le chemin.
- C'est vraiment gentil... Je..."

Elle n'aime pas être un fardeau, ni être redevable, mais elle doit bien admettre que la route n'est pas aisée et qu'elle n'est jamais sereine en arpentant le chemin pour venir du camp jusqu'ici. Parfois, elle se demande si elle ne ferait pas mieux de ne pas rentrer. Et puis le visage de Kyara, celui de Taël, s'imposent à son esprit, et elle se dit qu'elle n'a pas le droit de les abandonner. Avant de se demander si ça les chagrinerait réellement qu'elle quitte le camp, puis de se morigéner intérieurement de penser ainsi. Un jour, elle arrêtera peut-être de questionner chacun de ses actes et pensées pendant des semaines... peut-être.

"Ah oui. Oui chasser c'est bien aussi, je vous montrerais comment attraper un poisson dans une rivière si vous appréciez le goût.
- Oh..."  

La surprise se lit sur son visage. La bonté du terrien l'étonnera toujours et l'offre ne la laisse pas indifférente. L'idée d'être un peu moins un boulet pour le groupe aussi.

"Ca serait avec joie !"  

Et ça se voit sur sa figure. Même si elle n'aime pas le goût du poisson, d'ailleurs : d'autres dans le camp apprécieront peut-être. Alors tentons, goûtons, découvrons. Elle était rarement contre de nouvelles expériences, en général, bien au contraire. Tant que ça n'impliquait pas de contact physique non désiré, toujours.

"Parfait alors, terminons notre thé et nous irons, je vois que notre connaissance mutuelle est déjà en train de s'y rendre."

Un nouveau sourire étire ses lèvres. Elle se doute que si Raphaël ne les a pas déjà rejoints, c'est qu'il les laisse un peu discuter, pour une fois. Ce n'est pas comme si c'était souvent arrivé jusque-là, malgré ses multiples passages par ici. Tout comme Hyacinthe, elle a fini son thé, l'observant comme il se dirigeait vers un placard une seconde, avant de le suivre pour observer plus avant ce qu'il en ressortait.

"Un harpon... Pour attraper le poisson, c'est un peu comme une lance pour les proies terrestres. Sauf que je ne suis plus adroit dans la mer que sur terre, je suppose que c'est vraiment vraiment vraiment mon élément, vous... tu veux toucher pour voir ?"

Etrangement, elle se trouve fascinée par ce qu'il tient dans sa main. Et à l'offre de toucher l'arme, elle le dévisage un instant, hésite. Elle n'est pas douée avec un couteau. Elle a beau s'entraîner dur avec Alex, elle voit bien que ça ne fonctionne pas. Elle est agile, elle arrive un peu à esquiver, mais de là à se battre réellement, il y a un gouffre. Elle hésite, ça se voit. Et puis elle tend la main vers l'arme, remonte doucement le manche jusqu'à la lame.

"C'est lourd ?" demande-t-elle alors. Encore et toujours sa curiosité, particulièrement titillée à chaque fois qu'elle se retrouve à l'extérieur du camp. Apprendre, découvrir, ça a toujours été quelque chose qu'elle appréciait particulièrement, et elle se rend bien compte que ça lui manque énormément. Comme pouvoir laisser ses doigts parcourir un clavier d'ordinateur, aussi, mais elle sait bien que ça, ça n'est plus vraiment d'actualité.

avatar
28/07/2015 I 2168 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 144
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: If We Can Feel Ordinary Love
Mar 21 Mar - 20:27


Hope & Hyacinthe @Raf

Gentil. Amusant, un mot dont on l'a affublé plusieurs fois cette année. Sa vie prendrait-elle un autre tournant ? De monstre, aberration de la nature le voici transformé à l'état de Gentil. Mais il ne faut pas que la jeune fille se laisse éblouir car ce qu'elle entrevoit de Hyacinthe ne le résume pas entièrement. Si elle apprenait la vérité, Ou Raphael, sans doute le regarderaient-ils différemment. Ou pas. Parce que le blond doit se l'avouer, ces débarqués possèdent parfois un esprit particulièrement ouvert. Ils n'arrivent pas encore à bien se débrouiller avec la nature, mais ils se rachètent drôlement avec des qualités inhabituelles chez les terriens. du moins, lui, le Calusa ne se retrouve que rarement en contact avec elles. Cependant une étincelle l'interpelle quand le blond l'intercepte dans le regard de la jeune fille. Juste au moment ou il évoquait la bouille mignonne qu'il venait d'apercevoir. Hope elle semble intéressée, beaucoup plus par la bête que le reste. « Vous au...riez voulu la la la voir ? » En réalité il n'y songe jamais au fait que la-haut dans leur maison volante il n'existait aucune faune et flore. Une petite moue se dessine alors sur sa bouche, que ça devait être triste et sombre. « Est-ce que ça vous fait peur de voir tous ces animaux en vrai ? Parce que si si si vous voulez en revenant on peut aller s'assoir au devant de la serre pour manger afin d'observer ceux qui viendront »

Pas dangereux bien entendu, mais il n'imagine pas qu'il doive le souligner tellement ça semble évident qu'il n'ira pas l'exposer sciemment à un quelconque danger. Tout ce qu'il désire Hyacinthe, c'est que L'esprit de Raphaël s'apaise jusqu'à ce qu'on sache si oui ou non son bourreau parcourt les sols de cette terre. A ce moment seulement on avisera quoi faire, L'éliminer se révélerait la solution idéale à condition qu'ils fussent les deux d'accord. Hyacinthe préfère éviter d'aborder ce sujet, sinon ils le prendront pour une meurtrier.  « Et puis non ce n'est pas si gentil, votre ami là qui profite du soleil dehors, il me tuerait si jamais il vous arrivait le moindre mal. Et comme j'ai déjà gouté à sa droite alors non merci pas deux fois fois fois » Le verrier se trouble à l'évocation de ce souvenir brutal et légèrement sanglant ou il cru perdre la vie. Désormais la paix règne entre les deux anciens ennemis. Ils se découvrent tous les jours, et le quotidien du calusa se voit un peu égayé. Remarquant l’intérêt qui fuse quand il proposa de lui faire une démonstration de pêche en rivière Le blond ajouta « Çà peut d'ailleurs se faire quand je te reconduirais comme ça tu auras du poisson à apporter aux tiens et une bonne excuse pour ta longue absence » Car il savait que les enfants du ciel ne pouvaient pas s'en aller de leur campement sans prévenir auparavant un des "chef" du camp.

Hyacinthe devine une grande intelligence cachée sous cette chevelure mais surtout sur ce qu'il nommerait de la timidité sans vraiment avoir cerner de quoi il s'agissait. Voilà Hope intriguée par le poids du Harpon alors il lui tend afin qu'elle s'en empare « Tu peux le porter pour en juger de toi même si tu veux » Malgré lui il recule le bras pour lui offrir à nouveau deux fois l'instrument de chasse. Il se mord les lèvres souhaitant ne pas l'exaspérer avec ses TOC parfois un peu sauvage qu'il ne domine pas toujours. « Et même le porter jusqu'à la plage si vous voulez pour impressionner Raphael  » Termina le blond qui en ouvrant la porte laissa entrer le soleil qui illumina la pièce d'une toute autre manière. « Et chemin faisant on pourra parler de ce qui vous épate depuis votre "retour" sur terre »

avatar
19/06/2015 Cookie 203 Emily Bett Rickards ©ECK Informatique et zoologie (enfin... c'est de bien grands mots) 10
Maestro de TH, c'est la classe


Sujet: Re: If We Can Feel Ordinary Love
Lun 1 Mai - 11:35

Elle n'a pas idée de ce que le grounder a traversé auparavant. Elle n'a pas idée de la façon dont il a pu être vu par les siens, jusque-là. A vrai dire, elle s'en fiche un peu. Il est là, pour elle, pour Raphaël, il les aide, à sa manière, plus qu'il ne pourrait le croire sans doute. C'est tout ce qui compte à ses yeux, et elle apprécie la démarche. Autant que ce petite havre de paix, qu'elle se plaît à retrouver de façon plus ou moins régulière, même si le trajet est effrayant. Est-ce qu'elle serait effrayée de ce qu'elle ignore de lui, aussi ? Elle n'en a aucune idée, elle ne cherche même pas à imaginer ce qu'il y a d'autre que ce qu'elle voit. Elle est bien consciente de ce qu'on est capable de faire pour sa survie - ou celle de ses proches - elle n'est pas du genre à juger les autres sans savoir. Elle serait mal placée pour, à vrai dire. Tout ce qu'elle sait, c'est ce qu'il fait pour eux, et c'est tout ce qui lui importe.

« Vous au...riez voulu la la la voir ? »

Elle sourit faiblement. Au fond, oui, elle aurait voulu, mais elle ne va pas en faire tout un plat non plus. Et puis, pour lui, ça a l'air d'être un nuisible, elle ne veut pas l'importuner.

« Est-ce que ça vous fait peur de voir tous ces animaux en vrai ? Parce que si si si vous voulez en revenant on peut aller s'asseoir au devant de la serre pour manger afin d'observer ceux qui viendront.
- J'adorerais ça. Je devrais sans doute être plus effrayée que ça, mais en réalité, je suis plutôt... intriguée. »

Elle a cherché le mot juste, pas certaine de l'avoir trouvé cependant. Elle est fascinée, mais le terme semble peut-être trop fort. Quoi qu'il ne soit pas faux non plus. Admirative de ce que la terre réserve de surprises, même si toutes ne sont pas bonnes, loin s'en faut. Ses escapades jusqu'à ce bord de mer lui permettent, à elle aussi, de se ménager des moments plus paisibles. Et elle espère sincèrement que Raphaël trouve ici la paix de l'âme qu'il ne parvenait pas à acquérir au camp. Elle sait qu'il redoute la présence de son bourreau parmi les odysséens débarqués sur le sol. Elle ne sait pas quoi lui répondre, ne connaît pas l'ensemble des membres de leur camp. Elle espère sincèrement qu'il n'a pas survécu, cependant, aussi horrible ce type de pensée puisse sembler. Après ce qu'il lui a fait, il ne mérite pas d'être encore de ce monde, elle en est convaincue. Est-ce qu'elle serait capable de le tuer lui aussi, s'il venait à s'en prendre à nouveau à son ancienne victime ? Elle n'en sait rien, préfère ne pas y penser. Elle aussi, est une meurtrière. Elle n'en est pas particulièrement fière, le souvenir la hante encore, mais pour sauver Kyara, elle sait qu'elle n'hésiterait pas à renouveler cet acte. Et peut-être bien qu'elle réagirait de même pour le jeune homme qui jardine non loin, sans doute même. Etonnamment, il est devenu une des personnes qui lui sont le plus proches et elle supporterait difficilement de le voir en difficulté.

« Et puis non ce n'est pas si gentil, votre ami là qui profite du soleil dehors, il me tuerait si jamais il vous arrivait le moindre mal. Et comme j'ai déjà goûté à sa droite alors non merci pas deux fois fois fois. »

Un rire lui échappe. Elle ne sait pas s'il sera interprété comme il faut, elle ne veut pas vexer son hôte. Mais imaginer Raphaël frapper Hyacinthe a quelque chose d'insolite, à ses yeux.

« C'est parfaitement intéressé alors, je vois » fait-elle, pas sérieuse une seconde et son visage en atteste sûrement. « Je comprends que vous ne souhaitiez pas renouveler l'expérience... »

Elle ne sait pas à quel point ils en sont venus aux mains, mais le trouble du terrien est perceptible, elle se mord la lèvre, un peu embarrassée d'avoir pris ça peut-être un peu trop à la légère. C'est du passé, cela étant, et le pêcheur l'accueille pourtant bien chez lui.

« Ça peut d'ailleurs se faire quand je te reconduirai comme ça tu auras du poisson à apporter aux tiens et une bonne excuse pour ta longue absence. »

Le regard de la cent s'illumine, elle est ravie de la proposition, autant que de l'excuse toute trouvée pour les siens. Le harpon l'intrigue comme beaucoup de chose, et l'idée de manier un outil de chasse autant qu'une arme lui plaît étrangement. L'utilité pour la survie indéniable de l'objet lui plaît ; ça n'est pas comme si c'était accessoire ici bas.

« Tu peux le porter pour en juger de toi même si tu veux. Et même le porter jusqu'à la plage si vous voulez pour impressionner Raphaël. »

Elle sourit sincèrement. Raphaël sait qu'elle a tué, mais dans la vie de tous les jours, même à ses yeux à lui, elle doit avoir l'air d'une petite chose insignifiante. Il ne lui tient pas rigueur de son statut de boulet dans le groupe, elle le sait, il s'est considéré lui-même de la même manière, mais ça n'empêche qu'elle n'apprécie pas forcément de se sentir aussi faible, inutile.

Le Calusa lui a tendu deux fois l'arme, elle remarque le geste, s'en étonne intérieurement, mais ne réagit pas ni ne commente ce point. Ses TOCs ne la perturbent pas davantage, elle a bien ses petites lubies, elle aussi. Elle s'est donc emparée de l'arme, pas si légère d'ailleurs, tandis que Hyacinthe a ouvert la porte, inondant la pièce de soleil, dont les rayons font briller leurs deux tignasses blondes.

« Et chemin faisant on pourra parler de ce qui vous épate depuis votre "retour" sur terre.
- Avec plaisir. »

La tête de Raphaël quand il l'a vue avec le harpon la fait rire. Ils ont tourné en dérision sa potentielle dangerosité ainsi armée, mais elle est presque sûre que l'esprit de l'autre cent autant que le sien s'aventurent sur un terrain glissant. Si son ancien bourreau reparaissait, est-ce qu'elle saurait utiliser cette arme-ci ? Elle n'en sait rien, mais doute qu'elle ne tente rien, si elle se trouvait confrontée à une situation potentiellement dangereuse pour celui qui a fini par devenir son ami. Ca l'effraie un peu, d'un côté, et de l'autre, elle en est plutôt fière, au fond.

Ces sombres pensées la quittent bien vite sur le chemin, pourtant, quand ils commencent à évoquer la faune locale et toutes ces créatures qui la fascinent. Ce sont les yeux d'un enfant émerveillé qui éclairent son visage alors, et si elle n'a aucune idée de ce que le terrien en pense, elle ne doute pas une seconde qu'il l'a remarqué. La découverte lui plaît, c'est indéniable, et l'idée de se rendre utile aussi. Elle n'aurait pas cru en arriver là, le jour où elle a suivi Raph. C'était peut-être de la folie, à ce moment-là, mais c'est, clairement, une folie qu'elle ne regrettera jamais.

avatar
28/07/2015 I 2168 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 144
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: If We Can Feel Ordinary Love
Dim 11 Juin - 18:27


Hope & Hyacinthe @Raf

Vivre quelque part dans l'obscurité au-dessus de cette terre, suspendu dans un espace infini, Hyacinthe n'arrivait même pas à l'imaginer. Pas un instant il n'eut voulu tenter l'expérience. il n'arrivait pas à comprendre comment on pouvait s'épanouir enfermer de la sorte sans jamais connaître l'extérieur, ou que celui-ci fut considéré comme un ennemi mortel. Au fond il ne s'agissait que de survivre. Pourtant quand les débarqués en parlaient, si on exceptait certains moments où ils prétendaient avoir été enfermés dans une même et unique pièce, ils possédaient un regard nostalgique. Ils se plaignaient souvent du manque de moyen, de la vétusté des lieux, de l'absence d'eau courante comme ils disaient, ou de l'électricité. Rarement ils évoquaient en premier cette liberté, ou la nature, ou la flore, ou l'envie de découvrir. Alors le blond appréciait cette lueur de curiosité qui pétillait dans les yeux de la jeune fille. Ça lui plaisait bien qu'elle fut intriguée. Le verrier éprouvait l'envie de lui apprendre les bases, et de l'entraîner faire quelques découvertes pour qu'elle comprenne la chance de ne pas être rester la haut dessus, et ne jamais vraiment comprendre d'où elle provenait. « Je pourrais vous indiquer les bonnes heures ou s’asseoir dans le jardin, tout en restant silencieux afin de voir quelques petite bêtes à poils pas dangereuses se promener »

Oui fallait pas commencer par observer le loup, ou l'ours avec une personne sans s'assurer qu'elle connaisses les gestes à surtout ne pas faire. Pour ne pas attirer l'attention sur soi. Puis ça risquait d'être plutôt impressionnant, surtout s'ils se rapprochaient de leur lieu d'observation. Mais pourquoi pas un jour, il imaginait combien ça pourrait être rafraîchissant de découvrir les réactions d'un être qui observait le monde pour la toute première fois. Bon elle ne débarquait pas d'hier non plus, mais il lui restait une immensité de détails à apprendre ! Cependant malgré les accords que Hope lui donne, il supputait que cette méfiance enveloppée de crainte qui la protégeait tel un nuage invisible ne se percerait pas aussi facilement. Certainement qu'il devrait rester à bonne distance pour ne pas l'effrayer. Dieu que ces deux enfants du ciel durent subir des choses atroces pour se retrouver à la fois si en colère pour l'un, et si effrayée pour l'autre. Cette rage Raphael la déversa un jour d'hiver sur lui pour lui expliquer le printemps d'après tout ce qui le mena à une telle violence. Bien que décidé à cette époque à lui administrer la même médecine, le Calusa retrouva au fond de l'âme de l'enfant des étoiles un écho de ses propres craintes. Alors il passa en quelque sorte l'éponge.

Hyacinthe ne doutait donc pas que voyagea dans les souvenirs de son interlocutric,e quelques douleurs désespérantes dont elle se cachait aussi.A sa manière et ses propres raisons. Une adolescence chaotique parsemée de drame. Qu'elle se soit déroulée sur ou dans le ciel, Hyacinthe la ressentira partout. « On va dire dire dire que c'est une manière détournée de dire que vous n'avez rien à craindre ... »  De lui. Le verrier cependant préféra ne pas développer plus. Sans doute s'aventurait-il dans des terres dangereuses, là où les mauvais souvenirs se déguisent en monstres pour ne pas se faire découvrir. Ou vous faire fuir très loin. Puis il se demandait Le blond s'il n'en révélait pas un peu trop au sujet de leur ami commun. Qu'avait-il dit, que cachait-il réellement à la jeune femme ? Visiblement à l'étonnement de ses prunelles, elle ignorait ce premier malentendu survenu entre eux. Le blond ne s'y attarda pas. Devinant ensuite son ravissement à la proposition de ramener de quoi se nourrir chez les siens. En allant lui apprendre comment faire au mieux dans la rivière. « Je te fournirais ce dont tu as besoin pour la rivière, tu n'auras qu'à dire que tu l'as trouvé, il arrive que certains des nôtres se montrent négligents eux aussi » Non pas qu'il voulut porter un jugement sur ceux de l'espace, mais il fallait se rendre à l'évidence qu'ils se comportaient souvent de façon très maladroite !

Le Harpon Hope s'en saisit sans hésiter, et un instant en la voyant le tenir, Hyacinthe l'imagina bien comme une justicière. Les voilà donc qui passent la porte pour rejoindre le troisième de leur groupe, qui les à devancé à la plage. Depuis qu'il se cache par ici pour ne pas affronter son tortionnaire Raphael ne parle que peu, mais il semble fasciné par l'océan comme s'il lui apportait un repos qu'il recherchait depuis trop longtemps. Un jour il s'en ira, retournera prêt des siens, assez fort pour affronter ses démons, et il ne restera que quelques traces invisibles de leur passages à tous les deux. Hyacinthe ignorait s'il devait se réjouir de les voir s'endurcir petit à petit afin de mieux s'armer pour ce monde. Ou S'attrister de savoir qu'il les perdrait alors que finalement ils illuminaient les journées de cet été si mal commencé ! « On dirait presque une Amazone !  » Et bien qu'elle acquiesça à sa proposition, ils se rendirent si vite sur la plage que finalement cette conversation serait remise à une autre fois. Son invité provisoire les attendait avec impatience ouvrant des yeux aussi grands que des soucoupes en voyant La blondemunit de son attirail de pêche. Ils se dirigent rieurs vers les vagues alors que bienveillant, Hyacinthe ramasse çà et là quelques morceaux de bois mort pour leur préparer un feu. Il ne voulait pas gâcher ce moment privilégié entre eux. Ils partageraient plus tard ce repas à trois !
 

If We Can Feel Ordinary Love

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hunter → We can't fall any further, If we can't feel ordinary love
» Lys & Lloyd ஜ Feel the love
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: La mer :: La plage-