Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Saoirse { Sweet home
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2

Modo - Apocalypse Please
avatar
13/04/2016 Mystery Light 1585 Taissa Farmiga avengedinchains (gamo ♥) & Signa : Ali ♥ ISHTAR & Saez Esclave Rahjaks, ancienne Pikuni (botaniste, soin) 84
Modo - Apocalypse Please


Sujet: Re: Saoirse { Sweet home
Lun 1 Mai 2017 - 16:24


Elle le lui demande même si elle n’en a pas forcément envie parce qu’il faut qu’elle sache à quoi s’attendre avec Astrid. Si elle n’avait pas été esclave, être prise de court par un évènement quelconque ne l’aurait pas autant dérangé mais la situation est différente telle qu’elle a besoin de savoir où elle met les pieds en devenant l’esclave d’Astrid. Elles se jugent l’une l’autre même si Saoirse n'est pas en position de le faire, c’est plus fort qu’elle ce besoin de savoir qu’elle ne fait pas partie des membres de cette tribu qu’elle déteste plus que raison. Astrid lui semble être quelqu’un de bien malgré son statut, elle ne lui demande pas l’impossible ni des choses dégradantes. Elle lui demande la base de ce qu’une esclave devrait savoir réaliser. Saoirse ne va pas mentir en disant qu’elle est une excellente cuisinière. Elle préfère juste dire qu’elle connaît quelques recettes et qu’elle en ignore beaucoup d’autres. C’est pas grave, elle apprendra sur le tas, ira demander un peu d’aide si besoin est même si elle est assez débrouillarde pour se dépatouiller toute seule. Une chose est sûre, Astrid n’a pas à craindre qu’elle l’empoisonne. Si elle ne connaît rien aux poisons mais pourrait se renseigner auprès de personnes qui ne lui fourniraient de toute façon rien, ce n’est pas son style et, pour le moment, Astrid ne lui donne aucune raison de s’en prendre à elle.

« C’est un fait. Mais ma viande séchée vient de la forêt. Nous trouverons un terrain d’entente au niveau de la nourriture. Et il y a toujours le marché. »  Elle hoche la tête. Le marché, un terrain d’entente pour ceux qui ne veulent pas perdre le temps à chasser ou qui ne le souhaite tout simplement pas. Saoirse avait toujours été contente d’y aller. Elle y découvrait de nouveaux artisans, de nouvelles têtes d’ici et d’ailleurs. Elle avait toujours l’impression de ne pas être une esclave en y allant même si la réalité reprenait rapidement le dessus. Si Astrid n’acceptait pas tout de suite qu’elle s’y rendre ce n’était pas grave. Elle pouvait attendre si l’option restait dans le possible pour plus tard. « Et tu voudrais m’accompagner ? Je ne suis pas certain que cela te plairait. » Mercenaire. Toute sortie de la cité ne se résume donc qu’à ramener des malheureux contre leur gré ? « Comment l’sais-tu ? » Elle regrette. Elle ne regrette pas. Elle n’aime tout simplement pas qu’on décide pour elle même si c’est ce qu’elle devra subir tout le temps qu’elle restera ici. Elle n’était pas une fuyarde,  tout ce qu’Astrid devra craindre un jour c’est de la retrouver baignant dans son sang sur le pas de sa porte mais ça aussi, Astrid s’en fout, ils s’en foutent tous du cafard qu’elle peut ressentir tous les jours avec cette chaleur et cette vie qu’elle mène.

Elle ne voit pas ce qu’elle pourrait lui dire d’autre sans aggraver son cas, s’enfuir pour se voir ramenée plus tard n’a aucun intérêt, est même d’une stupidité sans fin. Elle a envie d’imaginer avec Astrid qu’elle voyage en  tant que femme libre tout en sachant pertinemment qu’elle ne l’est pas. Revenir à chaque fois dans le désert en sera d’autant plus douloureux, épuisant mais quelques secondes de sensation de liberté est précieux dans cet environnement qu’elle déteste sans pouvoir y faire grand-chose. Elle est assez suicidaire pour attendre inlassablement que ce moment de répit arrive même s’il n’arrive que dans plusieurs mois, qu’après maintes humiliations subies par d’autres Rahjaks que la rouquine. « Mais après tout qu’est-ce que j’en sais. » Qu’en savait celle qui n’avait depuis longtemps plus son mot à dire sur rien, pas même à propos d’elle-même.

Admin
avatar
28/07/2015 avengedinchains 1210 Rose Leslie ava lux ♥ ; sign by ALAS Mercenaire et voleuse 82
Admin


Sujet: Re: Saoirse { Sweet home
Dim 21 Mai 2017 - 12:18

» Sweet home
Ne jamais avoir eu d’esclaves pour un mercenaire, ça a un petit quelque chose d’amusant. Une situation qu’elle ne comprend pas forcément mais bon, pourquoi faut-il que les gens s’arrêtent à sa manière d’être hein ? Qu’est-ce que ça peut bien faire aux gens et pourquoi faudrait-il que ce soit aussi détestable. Ce n’est pas comme ça que c’est supposé se passer, bien sûr, mais les choses sont juste comme elles sont. Quoi qu’elle en dise, d’ailleurs. Elle n’en a juste jamais éprouvé le besoin. Pourquoi faire hein ? Après tout, elle n’est jamais là, alors pas besoin de lui faire à bouffer. Bien sûr, sur le long terme, la jeune femme a fini par réaliser que sur certains aspects, ça pouvait malgré tout être assez utile. Ne serait-ce que vis-à-vis du ménage, bien sûr, mais c’est une histoire à laquelle elle tente de ne pas trop réfléchir, c’est vrai. Mais quand la possibilité d’avoir quelque chez elle s’est présentée, c’est vrai, elle n’y a pas réfléchi bien longtemps avant de dire oui. Une présence empêchera les cons de lui voler ses biens (bien qu’il faudra sans doute lui apprendre à se défendre un minimum), et la maison sera toujours protégée et sécurisée, aussi, ce qui n’a rien de vraiment exceptionnel. C’est un fait. Enfin bon, elle verra bien sur le long terme, de toute manière. Elle n’aura pas de réel scrupule si jamais la situation ne lui plaît pas. Il lui suffira de la vendre ou de l’emmener aux mines. Le tout est de ne pas trop s’attacher. Un peu comme un animal, si on peut le dire comme ça. Mais elle ne risque pas de réfléchir plus longtemps à tout ça parce que ça ne servirait pas vraiment à grand-chose. Il est toujours plus facile de ne pas réfléchir aux choses qui ne vont pas, de toute manière. Et si ça se passe bien, la jeune esclave ne pourra que mieux s’en porter. Ici, elle n’aura pas la moindre raison de se sentir bafouée. Si elle fait ce que la mercenaire lui demande, elle aura une vie plus que convenable et ne sera jamais frappée. Mais tout dépendra d’elle et uniquement d’elle. Dans tous les cas, tout est entre ses mains. Si elle préfère se montrer désagréable, ce sera son problème. A elle et à personne d’autre. Donc elle n’aura qu’à lui montrer ce qu’elle vaut. Faire un effort, quoi.

Quand elle demande si elle voudra l’accompagner, Astrid ne croit pas une seule seconde que ce soit une bonne idée. Après tout, emmener une esclave pour faire des esclaves, ce n’est pas la meilleure chose à faire et surtout, ce serait lui donner une bonne raison de prendre la fuite et de la voir comme un « monstre ». Tout est différent, et il faut à tout prix se concentrer sur ça. Alors oui, elle laisse entendre que cela ne lui plairait pas, et ça n’a rien de surprenant là-dedans. Parce que c’est, elle suppose, comme ça que Saoirse est devenue une esclave et qu’elle n’a sans doute pas envie de se retrouver devant la situation pour une autre personne. Pire encore, elle ne veut sûrement pas croiser quelqu’un qu’elle connaît sans pouvoir aller vers cette personne. Sans pouvoir la rejoindre. Ce n’est pas comme ça que c’est supposé fonctionner et, en parallèle, elle ne lui demande pas de s’appliquer à une telle situation. C’est trop compliqué et même elle, elle est en mesure de le comprendre. A elle d’en faire de même. Et c’est sur ce point qu’il va falloir qu’elles se mettent d’accord. « Comment l’sais-tu ? ». Levant les yeux au ciel, tout ceci ne rime à rien, c’est vrai. « Nous verrons en temps et en heure, si tu insistes ». Seulement si elle insiste, et encore, il faudra qu’elle le fasse de la bonne manière. Si elle se fait détestable et chiante, la situation sera considérablement différente et il faut qu’elle en soit consciente. Elles ne se trouvent pas dans un jeu d’amitié, à apprendre à se connaître ou une autre connerie de ce genre. C’est bien plus compliqué que ça. Mais bien évidemment, elle n’est pas capable de le comprendre pour le moment. C’est pour ça que la plupart des maîtres gardent une certaine distance avec leurs esclaves. Mais les choses vont changer et c’est la seule chose qui ait de l’importance, oui voilà. Astrid n’est pas assez patiente pour lui faire une leçon en long et en large. Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Voilà tout. « Mais après tout qu’est-ce que j’en sais. ». Qu’est-ce qu’elle en sait hein ? Levant les yeux au ciel, la rousse sent que ce ne sera pas une grande partie de plaisir. Au contraire. Sur certains points, c’est même carrément moins cool. Si on peut le dire. C’est juste comme ça. « Ouais voilà, qu’est-ce que t’en sais. T’as pas besoin de prendre un sale ton avec moi. Je suis sympa mais je n’oublie pas ta position ». Son ton devient sec, sans doute un peu trop. Mais il faut qu’elle comprenne qu’aussi agréable soit-elle, les règles sont comme elles sont. Astrid n’a pas pris un esclave pour s’emmerder. « Si je considère que ça ne pourrait pas te plaire, c’est qu’il est possible que j’arrête quelqu’un pour en faire un esclave, ou qu’il se pourrait que tu croises quelqu’un que tu connais. Sans pouvoir l’approcher ni lui parler ». Son ton est un peu plus à l’aise mais ce n’est pas une réussite non plus. Et puis bon, autant établir les bases, que ce soit de la bonne manière ou de la mauvaise. Dans l’ensemble, ça ne change pas grand-chose.


notes » w/ Ashiri, en forêt

Modo - Apocalypse Please
avatar
13/04/2016 Mystery Light 1585 Taissa Farmiga avengedinchains (gamo ♥) & Signa : Ali ♥ ISHTAR & Saez Esclave Rahjaks, ancienne Pikuni (botaniste, soin) 84
Modo - Apocalypse Please


Sujet: Re: Saoirse { Sweet home
Dim 16 Juil 2017 - 3:54





Elle en savait un peu plus sur ce peuple dont elle ne connaissait pas grand-chose, dont elle n’avait quasiment rien su en se faisant emmener dans le désert. Elle avait souhaité l’accompagner peut-être pas tout de suite mais quoiqu’elle fasse, elle avait toujours eu l’envie de voyager, chose qu’elle n’avait plus jamais faite depuis qu’elle croupissait ici. C’étaient ces autres qui voyageaient, ceux qu’elle avait croisé sur le marché, ces mercenaires qui ramenaient des gens comme elle à travers la traversée de l’île. Une bonne idée ou une mauvaise que de l’accompagner au fond elle n’en savait rien, avait juste proposé l’initiative de quitter un moment la cité pour mieux y revenir. Ce n’était pas une bonne idée, non, ça allait faire revenir cette envie d’en finir qui croupissait dans un coin de sa tête. Elle avait juste… envie de quelque chose qui la change de cet endroit, des gens qu’elle y voyait tous les jours, de ceux-là même qu’elle ne supportait plus de voir.

Elle s’était montrée directe et revêche envers Astrid. Ça commençait mal mais n’était-elle pas quelqu’un de fragile et d’instable même si elle se montrait solide à qui voulait le voir, à qui ne faisait attention qu’à l’image qu’elle renvoyait la plupart du temps. Fragile et rebelle tout en restant, en se refusant de fuir pour une vie sans cesse entrecoupée d’une chasse à l’homme pour la ramener dans la cité. Elle avait cette lubie de quitter un jour ce lieu en femme libre, y était presque parvenue sans grand succès, revenait à la case départ. Deuxième maîtresse, tout était à recommencer. Vu le caractère de la rousse, Saoirse sentait qu’ici elle n’aurait rien à craindre, que tout se déroulerait au mieux tant qu’elle savait où était sa place. Elle allait devoir réfréner cette envie de répliquer à chaque fois qu’une situation lui semblait injuste comme elle l’avait déjà fait à plusieurs reprises à ceux qu’elle retrouvait malheureusement le plus souvent. Avec Astrid ? Elle ne savait pas, ne parvenait pas à se projeter de comment se déroulerait une vie d’esclave sous son toit.

« Nous verrons en temps et en heure, si tu insistes. » Au moins elle n’avait pas eu un non définitif. La suite, Saoirse la sentait venir. Elle avait agit de façon beaucoup trop impulsive même si elle s’était montrée plutôt taiseuse depuis le début. L’annonce des nombreux départs de la rousse vers la terre non désertique avait changé la donne. Astrid est libre de ses mouvements, ne se souciera jamais de ce qu’elle ressent même si elle ne la maltraitera pas. Elle préfère juste ignorer ce droit qu’ils leur ôtent dès l’instant où ils tombent sur l’un d’entre eux. Elle est révoltée de cette façon de vivre mais en une phrase elle sait tout aussi bien qu’elle devra se taire jusqu’au jour où peut importe les conséquences, elle pourra plus encaisser ces silences quotidiens qui l’enferment un peu plus dans l’esclavage dont elle est victime. Alors, pour le moment, elle se tait. Le silence reste sa meilleure arme.

« Si je considère que ça ne pourrait pas te plaire, c’est qu’il est possible que j’arrête quelqu’un pour en faire un esclave, ou qu’il se pourrait que tu croises quelqu’un que tu connais. Sans pouvoir l’approcher ni lui parler. » Elle marque un point. Le mieux ne serait-il donc pas qu’elle la libère ? Sûrement mais le sujet ne sera jamais évoqué en ces lieux ou cette façon de vivre est acceptée par la plus grande majorité. « Très bien, alors je vais juste rester. » Elle le dit sans grande conviction, n’a pas trop le choix non plus alors se montrer convaincante d’une réalité qu’on leur impose très peu pour celle qui a toujours préféré dire la vérité. Elle ne ment pour autant pas, c’est cette vie qui l’attend désormais et tant qu’elle s’y sentira ‘bien’ du moins du mieux qu’elle le peut dans ces conditions, elle ne cherchera pas à s’enfuir ou à partir d’une autre façon. « Ça veut dire que je serais toute seule quand tu ne seras pas là. » C’est logique oui, ça peut paraitre bête comme commentaire mais si Saoirse n’a besoin de la protection de personne, elle serait probablement du genre paranoïaque à se savoir toute seule dans cette maison qui n’est pas la sienne même si certains la savent désormais esclave de la rousse. C’est tout autre chose : elle n’aimerait pas se retrouver face à certains sans la mercenaire dans les parages.

Admin
avatar
28/07/2015 avengedinchains 1210 Rose Leslie ava lux ♥ ; sign by ALAS Mercenaire et voleuse 82
Admin


Sujet: Re: Saoirse { Sweet home
Dim 30 Juil 2017 - 11:22

» Sweet home
A aucun moment tu n’as voulu te montrer désagréable. T’es pas toujours très habile de tes mots et quand il est question de faire quelques courbettes, de manière générale, tu t’écroules et tu ne t’y attends pas. Tu n’y peux rien, c’est vrai mais tu fais toujours ce que tu peux pour que ça ne se passe pas trop mal. On ne peut pas toujours avoir ce qu’on veut, n’est-ce pas ? Un soupir s’échappe de tes lèvres alors que les mots fusent et que tu ne peux pas t’en empêcher. Tu n’y peux rien n’est-ce pas ? T’as jamais choisi ce que t’as fait ou ce qui t’es arrivé. Et ça ne risque pas de changer dans la minute. T’es mercenaire, t’es pas du genre à user de courbette. Tu captures des gens et tu les livres pour de l’or. Ce n’est l’emploi le plus délicat qui soit, ni le métier le plus délicat, ni le boulot qu’on rêve d’avoir quand on veut une vie posée et rangée. Forcément, il n’y a que chez les Rahjaks qu’on trouve ce métier alors dans les autres tribus, on ne comprend pas, et on ne cherche pas à comprendre. On trouve ça détestable, on trouve que ce métier est malsain et détestable. Si ce n’est pas ton avis, et si un métier est un métier comme un autre tant qu’il rapporte de l’or, tu ne risques pas de faire plus attention que ça. Tu n’en éprouves pas le besoin. Tout ça pour dire que tu sais que ton boulot ne plaît pas à tout le monde mais que ton caractère ne permet pas forcément de relever l’attrait malsain de la situation. Tu t’en moques de capturer des gens ou de ramener des objets. De ton point de vu, tout est pareil et tu refuses de te prendre davantage la tête. Tout ceci te paraît plus simple comme ça, disons. Mais forcément, pour les autres, c’est moins évident, et mettre des mots sur tout ça, tu comprends que ça puisse être un problème du côté de Saoirse. Tu essaies de lui faire comprendre et oui, peut être que tu y vas un peu trop fort. Est-ce qu’on peut vraiment t’en vouloir, du coup ? Au moins, avec la fille qui devient ton esclave à partir d’aujourd’hui, t’essaie de faire les choses au mieux possible. Et tu ne vas pas la forcer à venir avec toi dans une aventure qui ne lui plaira absolument pas. T’es pas stupide à ce point. Si elle insiste, tu accepteras et elle ne pourra pas se plaindre. « Très bien, alors je vais juste rester. ». Bon, au moins, elle semble avec compris. Dans un sens, du moins, puisque le ton de sa voix ne te paraît pas forcément très convaincue. Ce qui ne te plaît pas vraiment. Et toi, tu vas pas non plus te mettre à la titiller jusqu’à ce qu’elle te dise le réel fond de ta pensée. La vérité, Astrid, c’est que son avis ne t’importe pas vraiment. Tu ne le dis pas mais si tu as besoin de l’attacher quelque part pour qu’elle ne te pose pas de problème, tu seras capable de le faire. Tu ne lui dois rien. Tu te montres sympa, comme tu ne l’es pas toujours, et tu essaies d’être agréable parce que tu te permets de croire que sa vie n’a pas toujours été facile mais encore une fois, puisque tu ne lui dois absolument rien, elle peut dire ce qu’elle veut, ça ne t’atteint pas vraiment. Si t’es maladroite, c’est parce que tu veux faire les choses bien, pas parce qu’elle te touche d’une manière ou d’une autre. Si elle veut avoir en face d’elle la chef dégueulasse qui ne semble rien comprendre à rien, il n’y a aucun problème pour toi. T’es pas très sociale, t’es pas amicale et très souvent, tu parviens facilement à devenir maladroite avec les mots, capable de faire mal aux gens. Tu n’hésiteras pas, voilà tout. « Sage décision ». Tu soupires doucement, te disant que si elle a une autre attente derrière ça, elle n’a qu’à en parler maintenant, disons que ça ne changera pas grand-chose mais si tel est son désir, qu’elle s’y mette. Par la suite, tu seras peut-être moins apte à lui accorder quelques faveurs que ce soit. Et puis bon, tu sais aussi que ça risque d’être fatiguant à tout instant.

« Ça veut dire que je serais toute seule quand tu ne seras pas là. ». Exactement. Bien sûr au début, tu ne t’éloigneras pas trop. Prendre un esclave ne te favorise pas vraiment mais tu n’as pas vraiment le choix. Dans la mesure où tout ceci finira par te bouffer, tu n’as pas vraiment le choix. Les choses sont déplaisantes mais tu es capable de faire avec. Mais bon, ce ne sera que le temps de t’habituer à elle et ensuite, tu seras libre de tes mouvements. Tant que la confiance ne se sera pas installée, tu ne pourras pas la laisser seule. Ta réputation dépendra de ses agissements et si tu n’es pas certaine de lui faire confiance, tu ne risques pas de la laisser sortir. Il en est même parfaitement hors de question. « Pas au début. Mais ça viendra, oui. Est-ce un problème ? ». La question est sincère, bien que tu ne sois pas certaine d’en vouloir la réponse. Tu t’imagines qu’elle est contente d’avoir un semblant de liberté, malgré tout. Mais ce n’est certainement pas à toi d’y réfléchir d’une quelconque façon. A quoi est-ce que ça te servirait, après tout ? Tu t’imagines juste qu’elle veut juste souffler et profiter d’un semblant de liberté qu’elle n’a plus depuis pas mal d’années. Non, tu n’es pas un maître problématique. Pour autant, tu ne risques pas de lui permettre de faire absolument tout ce qu’elle veut. Qu’elle le souhaite ou non, ce n’est absolument pas comme ça que ça fonctionne. Mais peut-être qu’elle craint de se retrouver seule aussi, face à des maîtres qui pourraient chercher à obtenir quelque chose. C’est une éventualité mais… Qu’est-ce qu’elle pourrait en dire, hein ? Rien, bien sûr. Et les chose sont comme elles sont. Il est impossible de revenir en arrière. « Avais-tu des problèmes avec certaines personnes au sein de la cité ? ». Autant savoir. Tu ne peux pas défendre quelqu’un sur quelque chose dont tu ne sais rien, après tout.


notes » w/ Ashiri, en forêt

Modo - Apocalypse Please
avatar
13/04/2016 Mystery Light 1585 Taissa Farmiga avengedinchains (gamo ♥) & Signa : Ali ♥ ISHTAR & Saez Esclave Rahjaks, ancienne Pikuni (botaniste, soin) 84
Modo - Apocalypse Please


Sujet: Re: Saoirse { Sweet home
Ven 29 Sep 2017 - 0:57




Elle s’était fait une raison. Elle allait se montrer patiente et ne pas faire de vague. C’était le mieux qu’il puisse lui arriver de toute façon que de tomber sur Astrid. Elle n’était pas commode mais Saoirse ne s’était pas attendue à tomber sur quelqu’un de facile et elle aurait pu tomber sur bien pire alors elle se sentait plutôt chanceuse. Elle savait ce qu’elle devrait faire pour Astrid, en gros rien de bien compliqué mais le problème résidait dans les départs multiples de la mercenaire. Pas qu’elle ait besoin de quelqu’un pour la défendre mais elle ne se sentait pas vraiment à l’aise dans ces cas-là. Il y avait toujours les mêmes qui faisaient leur venue dans ces cas-là et ces arrivées-là, Saoirse espérait bien les éviter. Elle ne se sentait pas de déballer la cause de son inquiétude à Astrid parce qu’elle ne savait pas trop comment la rousse réagirait. Elle semblait plutôt détachée de ce qui ne la touchait pas de ce qu’elle pouvait voir et si la question de ses départs soulevait peut-être une demande non formulée, elle doutait que cela change quelque chose qu’elle le dise où non. Elle hésitait à poursuivre dans sa démarche de tout balancer ou de ne balancer qu’un nom. Un nom suffirait pour qu’elle comprenne.

« Sage décision. » Si elle est agacée par ce simple commentaire, elle n’en montre pour autant rien. Elle a dit qu’elle ne ferait pas de vague et verrait bien de quoi le futur serait fait, ce n’était pas pour prendre la mouche avec un tel commentaire plutôt … condescendant ou sûrement l’imaginait-elle ainsi. Évidemment qu’Astrid préférait une esclave non bornée, plutôt facile à vivre qui ne lui causerait pas de problème. « Pas au début. Mais ça viendra, oui. Est-ce un problème ? »

Elle hésite un moment.

Dans le fond ça ne lui pose pas de problème, elle n’ira pas faire l’idiote dès qu’Astrid sera partie. Elle sait où est sa place, elle l’a compris. Ce n’est pas de cela ce dont il s’agit. Elle n’arrive juste pas à formuler ce qui l’inquiète dans ses départs. Elle ne promet pas de se contrôler dans ses mouvements de défense si la brune venait à se pointer dans cette maison. « Avais-tu des problèmes avec certaines personnes au sein de la cité ? » La rousse a analysé les pourquoi de cette demande et a deviné juste. Saoirse garde le silence un moment pour chercher les mots. « A vrai dire, avec une personne. » Tout plein de problèmes causés par une personne qu’elle aurait préféré ne jamais rencontrer chez les Najma. Sans elle à toujours rôder et lui chercher des problèmes sans doute n’aurait-elle jamais songé à en finir ainsi. « Zamarguilea. » Elle l’a balancé d’une traite comme  si y penser à nouveau l’aurait fait buter sur ce nom, chose qu’elle ne souhaitait pas. Elle a envie d’être claire, de savoir si elle risque de la voir souvent dans les parages. Malheureusement ou heureusement, ici, il n’y a pas d’escalier. Elle ne sait pas si Astrid a eu vent de cette histoire d'une autre chute dans les escaliers Najma et Saoirse suppose que non. C’est très bien comme ça mais en même temps elle n’a pas envie que la rousse la suppose faible parce qu’incapable de se défendre contre l’insistante mercenaire. Elle ne veut pas s’étaler, ne saurait pas par où commencer de toute façon. C’est long, surement très ennuyant pour quelqu’un qui voulait juste connaitre une information et pas tout une histoire se cachant derrière un nom qui ne lui est pas inconnu.

« J’ai jamais eu de problème avec les autres. Elle je n’arrive pas à m’en débarrasser. » Elle avait essayé pourtant et s’en foutait bien des sous-entendus que pouvaient laisser paraitre cette phrase. Elle n’avait jamais trop cherché à comprendre la raison derrière les agissements de la mercenaire mais avait l’impression que moins elle en savait, mieux c’était. Elle en avait révélé un peu plus à Astrid, c’était tout ce dont elle avait besoin de savoir.

Admin
avatar
28/07/2015 avengedinchains 1210 Rose Leslie ava lux ♥ ; sign by ALAS Mercenaire et voleuse 82
Admin


Sujet: Re: Saoirse { Sweet home
Mar 17 Oct 2017 - 11:01

» Sweet home
Bien sûr qu’elle risque d’être seule. Tu ne peux pas toujours être là. Tu es une mercenaire, en réalité, et de ce fait, il faudra que tu prennes la route assez régulièrement. Mais tu ne peux pas la prendre avec toi à chaque fois parce que dans certains contextes, ce serait beaucoup trop compliqué. Là, tu n’as pas envie d’avoir toujours quelqu’un derrière toi. Par le passé, tu as juste été seule et ça te suffisait amplement. Tu n’as jamais cherché plus loin parce que c’était plus simple comme ça. Mais aujourd’hui, tu n’es plus seule. Et tu vas devoir t’y habituer. Pour autant, tu te demandes pourquoi elle te pose la question et tu la regardes, alors que tu lui poses la question. Est-ce que ce sera un problème ? Est-ce qu’elle a peur de quelque chose ? Tu n’es pas vraiment à l’aise avec ça et tu ne sais pas non plus si tu dois l’aider ou autre chose. Mais tu espères que ça ne se passera pas trop mal. Oui, c’est la seule chose qui compte, d’une certaine manière. Tu n’as pas envie de jouer les gardes ou les surveillantes. Mais si quelque chose dérange ton esclave, il faut au moins que tu poses la question. Il est absolument hors de question que tu laisses les choses comme elles sont. Parce que ça pourrait aisément te prendre la tête sans que tu ne puisses le tolérer. Tu serres les dents, soupires. De quoi va-t-elle bien pouvoir te parler hein ? « A vrai dire, avec une personne. ».  Tu soupires, agacée. Qui peut bien être suffisamment stupide pour s’en prendre à un esclave ? Son ancien maître ? En tout cas, il est absolument hors de question que tu laisses les choses continuer comme ça. « Zamarguilea. ». Levant les yeux au ciel, tu n’es même pas un peu étonnée. Cette femme, tu la détestes, c’est viscéral et ça ne risque pas de changer. Pour autant, tu sais aussi que si Saoirse est chez toi, elle ne devrait rien risquer. Shannareth sait ce qu’elle peut bien risquer en ta compagnie. Si elle s’en prend à ton esclave, tu n’hésiteras pas une seule seconde. Tu rêves de la tuer depuis que tu la connais. Alors il suffit qu’elle te donne une bonne raison.

« J’ai jamais eu de problème avec les autres. Elle je n’arrive pas à m’en débarrasser. ». Il semble que ce soit une menace passée, en tout cas. Et tu trouves ça bien plus agréable comme ça. Tu ne risques pas d’en faire toute une histoire ou un monologue sur trois jours. Mais pour le reste, tu sais aussi que les choses sont comme elles sont. Et tu n’as pas vraiment le choix. Disons juste que si elle continue sur cette voie, ça ne risque pas de s’arranger. Impossible, même. Oui, c’est même plus simple comme ça. Et tu préfères les choses comme ça. ” Elle ne devrait plus t’embêter maintenant. “. Ou plutôt, si elle essaie de le faire, ça risque d’être une histoire considérablement différente. Il est hors de question pour toi de te prendre la tête. ” Nous avons quelques… Différends ensemble. Et elle ne devrait plus t’importuner, maintenant. “. Oui, et c’est bien mieux comme ça. Tu n’es absolument pas à l’aise avec ça. Tu ne veux pas lui faire comprendre que les choses sont adorables ou autre connerie de ce genre. Mais tu continues de trouver ça drôle. Un peu. Pourtant, ça ne se voit pas sur ton visage, bien sûr. Tout ce que tu vois, dans l’immédiat, c’est que c’est une histoire qui va prendre fin si elle ne veut pas se retrouver sans tête. ” Si elle te touche ou s’approche de toi, il faudra me le dire. Et ce sera la dernière fois. “. Oui, et ce sera beaucoup plus facile comme ça. A n’en pas douter. Parce que pour le coup, tu rêves de la tuer et tu auras enfin du matériel pour que ça arrive.


notes » w/ Ashiri, en forêt

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Saoirse { Sweet home

 

Saoirse { Sweet home

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Home Sweet Home [pv Bonnie]
» [Kawa - Ishigaki] Home, sweet home...
» 07. Home Sweet Home
» Home sweet home. — Heaven & Tala

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: Le désert :: La cité Rahjak-