Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Leary Wrath - La curiosité peut coûter chère.
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
07/12/2015 Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye 234 Luke Evans avengedinchains Professeur en biologie 10



Code:
✜ [color=firebrick]Luke Evans[/color] →  Leary Wrath



SURNOM
Aucun, il ne supporte pas
ÂGE
36 ans
ORIENTATION SEXUELLE
hétérosexuelle
SITUATION AMOUREUSE
Veuf
MÉTIER / FONCTION
Professeur en biologie, aide les militaires lors de leurs sorties.
APTITUDE(S)
A beaucoup de connaissance en biologie
Quand on voit Leary, on pourrait penser que c’est un idiot, mais ce n’est absolument pas le cas. Le botaniste est un homme curieux et vif. Un rien l’intéresse et il adore s’interroger sur le sens des choses. Il sait bien que la curiosité est un vilain défaut, mais cela est plus fort que lui. Malgré tout, c’est un homme de caractère. Il ne se laisse pas marcher sur les pieds et n’hésite pas à dire le fond de sa pensée. Il a peut-être la langue bien pendue, mais il sait aussi se retenir. C’est un intellectuel, il réfléchit énormément. Parfois il réfléchit tellement qu’il en perd la parole. C’est un homme silencieux et observateur. Il ne dit pas forcément tout ce qu’il pense, par sûreté. Il sait bien que tout dire peut porter préjudice. Il est extrêmement têtu et quand il a une idée en tête, difficile de s’en défaire. Il peut rester longtemps sur une idée et il lâche rarement une affaire.
Il a l’air d’un homme gentil, mais il n’en est pas un, c’est du moins un adjectif qu’il déteste entendre. A ses yeux, quand on lui dit qu’il est gentil, c’est forcément qu’il est mou. Il n’est pas mou, en réalité, il est nonchalant. Il refuse de s’énerver pour rien, pour lui c’est quelque de chose futile de perdre les pédales ainsi. Peut-être bien que Leary est un maniaque du contrôle, mais il ne l’avouera jamais volontairement en tout cas. Chacun ces petits défauts après tout. C’est un vicieux et il peut mettre du temps avant de se venger, alors il ne faut pas le défier, sinon on ne sait jamais ce qui peut nous tomber sur la tête !

Leary est un biologiste, un passionné du vivant. Il a toujours rêvé d’aller sur Terrre, trouvant la vie dans le vaisseau bien pauvre. Il n’est pas seulement botaniste, il est professeur en biologie. Il a suffisamment de patience pour apprendre aux plus jeunes. Un temps, on disait de lui qu’il arrivait à redresser les mauvaises têtes, à leur donner envie d’apprendre. Aujourd’hui il ne sait pas s’il en est encore capable. Leary est un passionné et il tente de transmettre cette passion aux nouvelles générations.
+ Comment se passait ta vie, ton quotidien sur l'Odyssée ? Quelles étaient tes fonctions ?

Leary relisait les archives avec calme. Il n’avait pas écouté ce qu’on racontait sur l’Odyssée, il était inquiet et cherchait des informations sur des plantes qui pourraient aider pour la maladie. Il tourna la tête en voyant Barbara entrer, elle sourit tendrement.

« Je me demande pourquoi je te cherche encore. Arrête voir…. Tu ne dois pas donner un cours demain ?
- Justement…. Ces jeunes ne comprennent rien à la réalité. »

Être professeur de biologie était difficile et parfois il se demandait pourquoi il enseignait tout cela. Il ne connaissait rien à la vie sur Terre. Tout ce qu’il avait appris ici, il le savait grâce à des films, des archives, mais rien de vivant. Il voyait des plantes dans les serres, mais rien de fameux. Des plantes qu’on mangeait. Il se demandait pourquoi il apprenait encore. Quant aux animaux, il n’avait rien à étudier ici. Cela faisait un an et demi qu’il n’avait pas de nouvelles de sa fille et cela le rendait malade. La reverrait-il un jour ? Et s’il ne la voyait plus, que ferait-il ? Un bref soupir le traversa et il rejeta la tête en arrière tandis que sa femme lui massa les tempes. Lentement, Barbara posa ses lèvres sur les siennes et ils échangèrent un long baiser qui se rompit. Leary cligna des yeux. Si seulement il fonctionnait comme un simple animal ou une plante, tout serait plus simple, tout ne tournerait pas ainsi dans sa tête. Il repoussa sa femme. Il avait encore du travail avant le lendemain et son train-train quotidien, donner cours aux plus jeunes de l’Arche.

+ Ton opinion sur les cents envoyés sur Terre, et sur la manière dont tu envisages la relation avec eux une fois que vous les retrouverez ?

Il marchait vite, le souffle court. Marie était dans le lot, il ne pouvait pas, il ne pouvait pas supporter l’idée qu’elle allait être envoyé sur Terre.

« Marie ! Marie ! »

Des mains le retinrent et il posa son regard clair sur Barbara, elle secoua la tête. Il ne devait pas faire de scandale, il ne pouvait pas. Il mettrait sa réputation en danger, ce n’était pas possible d’agir. Leary ne pouvait pas laisser sa fille partir, on parlait de la fille d'une amie qui avait compté à ses yeux, un dernier souvenir de celle-ci. Il recula tandis que les jeunes étaient envoyés sur Terre…
Un an et demi qu’il ne l’avait plus vue. Il ignorait si elle était vivante ou pas, il ignorait tellement de choses sur elle. Il avait besoin de la voir, de la sentir dans ses bras. Il ne tourna même pas la tête quand Barbara entra dans le logement et qu’elle se jeta sur son lit, le fixant. Elle semblait calme, comme à son habitude. Il ne savait pas comment elle faisait pour rester aussi calme alors qu’ils ignoraient tout du futur des jeunes en bas. Probablement car elle n’était pas concernée par cela.

« C’est bientôt l’heure de manger. Tu comptes mourir de faim ou… ? Marie ne te le pardonnerait pas. »

Bien entendu que sa fille ne lui pardonnerait pas, elle l’étriperait même pour son attitude, c’était dire. Il avait envie de la revoir, revoir sa chevelure foncée, son regard clair. Lorsque que les jeunes étaient partis, il n’avait pas pu la voir. C’était tellement cruel, cela lui serrait le cœur rien que d’y penser.
Et s'il ne la revoyait jamais ? Que ferait-il?

+ Comment as-tu réagi en voyant la Terre pour la première fois quand tu as atterri ?

Douleur, il avait mal à l’épaule tandis qu’il entendait des cris retentirent. Le vaisseau avait atterri en catastrophe. Il ouvrit lentement les yeux et sourit en voyant Barbara. Mais quelque chose clochait, elle avait un filet de sang qui coulait le long de sa bouche. Aussitôt il se redressa et se précipita vers elle. Ce n’était pas possible ce qu’il voyait, pas du tout même. Il ouvrit son gilet et vit son ventre couvert de sang. La panique le traversa et le monde tournoya autour de lui, heureusement qu’il entendit sa voix.

« Hey… Regarde-moi beau gosse. »

Il la regarda et se souvint la première fois qu’ils s’étaient croisés, à vingt ans. Ils avaient eu les mêmes rêves, les mêmes envies. Elle lui sourit tendrement et tourna la tête. Il suivit son regard et se figea. Il n’avait jamais vu une telle lumière. Sans réfléchir, Leary prit sa femme dans ses bras et marcha à travers les décombres. Il se figea en voyant autant de verdure, le ciel bleu, les bruits, les odeurs. La tête lui tourna et il tituba. La main de Barbara se serra sur son bras.

« Tiens debout beau gosse. Regarde, regarde nos rêves sont là. »

Il redressa la tête et eut le souffle coupé en croyant distinguer un cerf entre les arbres. Il n’en avait jamais vu sauf dans des livres. Il baissa son regard sur elle, fou de joie et se rendit compte alors qu’elle avait le regard vitreux. Elle était morte dans ses bras, ayant eu la chance de voir la Terre, cette Terre dont ils avaient parlé durant des centaines de nuit. Une Terre magnifique. Des larmes coulèrent le long des joues du biologiste et il tourna la tête. Il se sentait à la fois vivant et dévasté. Tant de merveille…. C’était presque trop beau pour être vrai.

+ En toute franchise, des regrets sur ta vie, et certaines actions avant d'arriver ici ?

Des regrets ? Il en avait en ce moment-même en regardant sa fille Marie foutre le bazar dans leur habitation. Elle était un tourbillon d’énergie et de vitalité. Elle semblait si vivante, si sûre d’elle. Elle sautillait presque sur place. Elle voulait accéder aux archives de la musique et il avait accepté de trouver un moyen de l’y mener. Elle aimait la musique et il savait au fond de lui que si elle était née trois générations avant, elle aurait apprécié la musique à sa juste valeur. Il la regarda tendrement, mais se détourna dès qu’elle posa son regard clair sur lui. Il crut sentir son sourire, mais resta muet. Il n’aimait pas qu’elle voit sa tendresse. Marie s’approcha de lui et l’encadra de ses bras. Il se sentit heureux et en paix.

Il ne pouvait pas le croire, pas le croire qu’elle ait volé de l’alimentation. Il écoutait à peine ce qu’on lui expliquait alors que Barbara lui frottait tendrement un bras. Il avait promis à son amie jumelle d’élever son enfant et voilà qu’il échouait. Il s’approcha du cachot de sa fille adoptive et la regarda.

« Je t’ai élevé comme ma famille…
- Tu ne comprendrais pas Leary, tu es différent des autres. Tu n’es pas mon père. »

La jeune femme de dix-huit ans l’assomma de ces mots durs et il recula. Il l’avait élevée comme son enfant alors oui, soudainement il avait le regret d’avoir accepté cette lourde tâche.

+ Ton opinion sur les terriens ? En as-tu déjà rencontré ?

Cela faisait deux jours que Barbara était morte, il se concentrait à peine tandis que les gens de l’Odyssée bougeaient dans tous les sens. Une militaire s’approcha de lui.

« Hey toi… Tu étudies les choses vivantes ?
- Biologie
- Pardon ?
- L’étudie du vivant se nomme la biologie. »

Dit-il calmement comme s’il se trouvait à un cours. La militaire cligna de yeux et s’accroupit devant lui.

« Nous savons professeur Wrath que vous avez perdu votre collègue Barbara Stigns. Je sais aussi que votre fille Marie, se trouve ici.
- Elle a probablement vingt ans aujourd’hui…
- Monsieur, vous connaissez le vivant, aidez-nous. Nous avons vu des animaux, des plantes. Nous ignorons comment ils bougent…. Nous avons attrapé une bête. »

Leary redressa soudainement la tête et se leva sur ses deux jambes.

« Qu’avez-vous fait ?! Montrez-le moi, vite ! »

Il se jeta dehors, ignorant la douleur qui le traversait tandis que la militaire hurlait des ordres. Il l’entendit avant de le voir, un cri puissant, un cri de peur. Leary se figea, c’était un animal de taille moyen avec un pelage flamboyant de feu, mais qui tirait sur le terne pour l’hiver. Il n’en avait jamais vu, sauf dans des livres.

« Un renard. »

Un vivant, un vrai. Il s’accroupit et leur fit signe de retirer le filet. Le renard tremblait et le regardait. Leary baissa l’échine.

« Tu ne crains rien, je ne te ferai rien, vas t’en. »

L’animal gronda pour la forme, redressa les oreilles et fila. A cet instant, l’homme du ciel ignorait qu’on l’observait, qu’un Naori avait posé son regard sur lui et avait suivi l’échange avec le malheureux renard.

« A l’avenir, ne chopez pas tout ce qui bouge, bande d’imbéciles. »

Le biologiste se redressa, furieux et partit en boitant sévèrement.

+ Qu'apportes-tu à la vie au campement ? Quelles sont les tâches que l'on t'attribue habituellement ? Voudrais-tu quitter les tiens maintenant que tu vis sur Terre ?

Au début, il ne désirait rien faire, aujourd’hui, il accompagnait ces foutus militaires dehors. Après plusieurs morsures d’animaux, des erreurs en tout genre, un commandant avait accepté de le prendre. Leary avait appris à manier les armes, au cas où et savait en général comment se comporter face aux animaux. Il ne tuait que par nécessité, quand il fallait manger et non par envie d’une belle fourrure. La cupidité de certains hommes l’inquiétait. Ce jour-là, la troupe alla non loin du marécage et Leary fit signe de se stopper. Il s’accroupit et regarda les traces dans le sol boueux. A force de lire les passages dans son livre sur les traces d’animaux, il savait en reconnaître certaines.

« Professeur ?
- On devrait faire un détour. Ce sont les traces d’un animal lourd et grand. Il serait stupide de s’engager par-là.
- Nous avons des armes. »

Bien entendu, une autre réponse l’aurait étonné. Il se redressa en soupirant et attrapa une branche de bois. Sans aucun effort, il la lança dans l’eau, aussitôt des mâchoires se refermèrent sur la branche et s’enfoncèrent dans l’eau sombre et puante. Il regarda les militaires qui avaient blanchi. Leary secoua la tête et s’éloigna. Parfois les siens le fatiguaient et il se demandait s’il y avait d’autres humains sur cette Terre. Il ignorait que son attitude bienveillante avait attiré le regard d’un Naori depuis le début et que celui-ci l’observait chaque jour un peu plus. Leary était malheureusement du Ciel et rien de bon ne pourrait lui arriver. Il rêvait de trouver sa fille et d’un autre côté, il se demandait bien comment une jeune imbécile et toute une bande d’imbéciles pourraient survivre dans cette faune hostile. Vu l’attitude stupide des gens derrière lui, il se disait que très franchement, la partie n’était pas gagnée d’avance.

+ Des angoisses/craintes/phobies/problèmes de santé à signaler?

Des angoisses ? Probablement que demain une tribu débarque et les tue. Leary réfléchissait pensivement dans son lit de fortune quand une main repoussa le rideau de sa tente. Il tourna la tête pour voir entrer une jeune femme, une amie de Marie qui avait survécu au voyage. Elle avait été son élève un temps avant de se diriger vers l’ingénierie. Un gâchis selon le professeur qui la trouvait très passionnée par le vivant. Il se redressa sur le coude.

« Un problème ?
- Pourquoi n’avez-vous pas peur ?! On ignore tout de ce que sont devenus les autres ! On ignore tellement de choses bon sang ! Et vous ! Vous passez votre temps à vous amuser avec les reptiles du marécage !
- Sincèrement, je penche pour des crocodiles vu la taille.
- JE M’EN FICHE ! Marie est là, quelque part et vous, vous jouez au savant fou. »

Elle fondit en larmes. Lui aussi avait peur, tellement peur. Il s’approcha d’elle et la serra dans ces bras. Elle s’y accrocha, sanglotant. Il resta silencieux même s’il sentait son dos geindre de douleur. Il devrait chercher des plantes pour soulager les douleurs, demander de l’aide à quelqu’un. Son état de santé n’était plus ce qu’il était. Il vieillissait et son corps aussi. Il serra la jeune femme tout en pensant à toutes ces choses dangereuses dehors qui rôdaient et qui lui faisaient faire des cauchemars la nuit. Il avait peur, terriblement peur, mais il ne pouvait pas le dire. On comptait sur lui, sur son savoir pour rester plus longtemps en vie.
+ Le péché capital/la vertu qui te représentent le mieux ?

L’orgueil, c’était probablement le pêché capital de Leary. C’est un homme extrêmement orgueilleux. Barbara lui avait souvent dit en riant que son orgueil le tuerait un jour. Leary ne pense pas du tout ainsi, bien au contraire. Il estime qu’un petit peu d’orgueil ne fait jamais de mal à quelqu’un. Cela lui permet de survivre dans cette jungle impitoyable qu’était l’Odyssée. Il a toujours tenté de cacher son orgueil, sachant très bien que les autres individus ne le prendraient pas forcément bien.
Il a la vertu de la tempérance et il faut bien avouer que c’était un bien étrange mélange. Leary a appris très tôt à se retenir, à ne pas ployer sous certaines pulsions, par exemple la violence et la colère. Le biologiste avait été provoqué de nombreuses fois plus jeune, cela en amusait certains qui trouvaient la chose vraiment drôle. Lui personnellement, ne voyait pas où était la rigolade de pousser l’autre à bout. Par chance, il avait toujours tenu bon, refusant de céder à la colère inutile. Parfois il avait douté de son calme et de sa manière de se gérer. Pourtant, quand Barbara lui avait demandé quand il comptait céder, il avait alors avoué fièrement que jamais. Pour lui, c’était sa réussite de se contrôler aussi bien, au risque d’agacer les autres qui peinaient à deviner ce qu’il avait au fond de lui.
Cette partie de fiche n'est pas obligatoire. Vous avez le choix entre soit répondre aux questions, soit compléter cette partie. Cependant, si vous décidez de ne pas faire votre histoire, vous devrez développer au maximum les questions et inversement.

Si votre personnage est un scénario avec un test RP, vous pouvez également utiliser cet espace pour cela. De ce fait, si vous choisissez aussi de faire une histoire, merci de faire en sorte que l'on puisse distinguer les deux!

~ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. Duis semper.
DERRIÈRE L’ÉCRAN

Je m'appelle Ponyta et j'ai 22 ans. Vous pouvez donc vous en douter, je suis une planète. J'ai connu le forum grâce à je suis le TC de Gen x)i et je le trouve super woaaw !.
Mon personnage est un inventé et je ne vous autorise pas à en faire un scénari si mon compte se retrouve supprimé.






Leary Wrath
« La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre. » Albert Einstein


Dernière édition par Leary Wrath le Jeu 25 Fév - 21:06, édité 6 fois

avatar
Invité
Invité



Je me permets de venir te souhaiter la bienvenue même si je suis pas encore validée Je ne peux qu'approuver ton choix d'avatar ! Je l'ai adoré dans le hobbit -avant tout- puis dans dracula aussi Bienvenue chez nous, je suis curieuse de voir ce que tu vas faire de ton personnage (même si visiblement, ça peut me coûter cher )

avatar
Invité
Invité



Re

Tu connais la maison ! Hâte de voir ce que tu vas faire de ce perso

Admin △ I'll dream you real
avatar
05/10/2015 Electric Soul Harlan Tikaani & Einar Helgusson 6569 Dan Stevens BoxShock & tumblr Professeur de litté/philo sur l'Odyssée, s'occupe des cultures sur Terre | Education & notions d'agriculture Odysséen 88
Admin △ I'll dream you real



Re-bienvenue et amuse-toi bien avec ce nouveau perso

avatar
06/12/2015 Lux Aeterna Nuna Cortez 35606 Sophia Bush class whore (vava) ; Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 534



    Ohhh un Odysséen ! Rebienvenue, alors, si j'ai bien compris

avatar
Invité
Invité



Quel bon choix d'avatar en plus, en monsieur de l'Odyssée. Re-bienvenue par ici et bon courage pour ta fiche.

avatar
27/07/2014 Sammix Adriel 17346 Barbara Palvin Mayumi + Tumblr Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits Les 100 66
Sans peurs et presque sans reproches



Re-Bienvenue dans le coin

avatar
Invité
Invité



Re-bienvenue.

avatar
Invité
Invité



omygad :OMG:

J'APPROUVE CE CHOIX

Fais moi des bébés

avatar
Invité
Invité



luke déjà
en odysséen qui plus est

ce tc me vend du rêve...
rebienvenue

avatar
07/12/2015 Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye 234 Luke Evans avengedinchains Professeur en biologie 10



Héhéhé merci la belle compagnie
Non je ne fais pas de bébé, navré mais j'accepte les propositions indécentes

avatar
Invité
Invité



Re-bienvenue !

Ravie de te voir avec ce vava

Bon courage avec ta fichette, réserves moi un lien

avatar
Invité
Invité



Rebienvenue Liam Leary (fin tu as compris :river: )



Dernière édition par Grace Milderton le Mar 8 Déc - 13:45, édité 2 fois

avatar
16/04/2015 Isaïah/Burning Soul Ozvan & Hyacinthe & Ten & Celeste ( ex Elouan ) & Tam-Tam 12565 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna & Rowen & Harlan Cuisinier - Aide soignant/Leader Camp de vie Cent / Ex-kidnappé 33
- Hit the Road -



Re-Bienvenue, trop content de te voir avec un autre perso qui semble déjà très intéressant, Bonne chance pour ta validation!

Admin
avatar
05/03/2015 avengedinchains baelfire, astrid, richard, meeka & elias 3183 Juno Temple signa Beylin 40
Admin



bienvenue et courage pour ta fiche.

Contenu sponsorisé



 

Leary Wrath - La curiosité peut coûter chère.

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» La curiosité est un vilain défaut chère filleule [Fae]
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Contre la vie chère, Marc Bazin a un plan pour l'action!
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
» Je n'aurais peut être pas dù (pv Samus)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: personnages :: Présentations :: Fiches validées-