Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
15/06/2015 Gen Deng, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye 365 Colin Farrell ABΔИDON ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak Rahjak 31


Sujet: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Lun 15 Juin - 22:15

Code:
✜ [color=firebrick]Colin Farrel[/color] →  Eirik Thorvald



SURNOM
Rik
ÂGE
42 ans
ORIENTATION SEXUELLE
Inconnue
SITUATION AMOUREUSE
Seul avec lui-même
MÉTIER / FONCTION
Esclave en fuite
APTITUDE(S)
Notion de combat, de soin et très bon pour tailler la roche à cause d'avoir été dans les mines de Rahjak
TRIBU
Rahjak

La mer, il la regardait tout en mangeant un bout de racine. Eirik la regardait tout en pensant à son ancienne vie. Un esclave né d'un viol, un esclave maltraité comme un chien errant. Quand on regardait, on ne voyait que la dureté et la folie dans son regard. Le Rahjak renifla avec dédain. Il n'était en rien arrogant, il était plutôt discret, mais extrêmement observateur. Ses années en tant qu'esclave avaient affûté ses sens. Une vie de chien qu'il avait essayé de tout temps d'oublier en rêvant. Chaque jour était un cauchemar qu'il avait tenté de transformer en rêve. Il regarda le S sur son bras, preuve de son appartenance à cette tribu du désert. Une tribu qu'il avait fui quelques années après Amalrik, un fou. Oui, Eirik était un fou qui voyait sa folie le détruire jour après jour. L'homme rejeta la tête en arrière, ses cheveux foncés caressèrent la pointe de ses oreilles, mais il ne ferma pas les yeux. Il restait à cran, toujours méfiant de ce qui l'entourait. Des années qu'il marchait et explorait ce monde. Un monde qui ne lui disait rien qui vaille.
Il n'avait pas tenté d'atteindre une autre tribu, trop indépendant, trop solitaire. Il était mieux seul. Il avait passé quasi toute sa vie auprès d'autres esclaves, il en avait marre des autres. Ces autres qui l'avaient brisé même s'il avait cru entrevoir la bonté de certains. Il savait que l'humanité existait parmi cette vie de chien. Il n'était plus un chien, il était un loup ayant la rage. Ce loup avait envie de tout mordre, de tout détruire. Il savait tuer. En tant qu'ancien esclave, on en avait fait une machine. Autant dans les mines que dans les cages pour les gladiateurs. De la chair à canon, tout simplement. Mais de la chair à canon qui avait survécu. Vivement, il se redressa et épousseta ses vêtements. Il les avait volés sur un cadavre. Mais pas de souci, pas de pitié. Il fallait faire des choses bien dégueulasses dans la vie pour survivre. Eirik était prêt à faire ses choses. Il était prêt à se salir les mains. Chaque fois qu'il se souillait, sa folie augmentait.
Mais le brun savait que c'était le prix à payer. On n'avait jamais rien sans rien. Il fallait se saigner, souffrir. L'ancien esclave mit son baluchon sur son épaules, se demandant s'il allait croiser son très cher frère Amalrik, quand ils se croisaient, c'était toujours particulier, toujours oscillant entre amour et haine. Être le fruit d'un viol ne vous donnait pas la meilleure opinion auprès des autres. Il était un putain de monstre, un monstre qui voulait tout détruire. Un monstre qui perdait pied. Une bombe à retardement.
+ Quelle est la pire chose que tu aies faite ? Des regrets quelconques sur ta vie ?
Elle déglutit lentement à ses côtés, elle avait si soif. Eirik regarda son amie esclave. Ils travaillaient depuis des jours sous un soleil de plomb. Leur maître n'avait pas pitié et leur donnait à peine à boire. En quelques jours, la femme à ses côtés avait perdu plusieurs kilos et la mort rôdait, menaçante. Elle le regarda de ses yeux mornes. Eirik serra les dents. Il n'avait que vingt ans à l'époque, mais cette vie de chien détruisait les plus faibles.

« Hey Rik... Tu peux me rendre un service ?
- Non. »

Sa voix basse et dure lui interdisait de faire cela. Il lui interdisait à cette femme de faire la demande qu'elle s'apprêtait à faire. Comme si elle avait besoin de lui demander. Elle aurait pu être belle si elle avait été nourrie et pas battue. Elle lui sourit avec tendresse. L'esclave frémit et baissa la tête. Il serra les poings. Il devait l'aider. Il savait comment faire. Il devait simuler une bagarre. Cela arrivait si souvent. Une bagarre pour un peu d'eau, pour un peu de pain. Il fallait attendre le soir et ce fut ce qu'il fit. Il buvait rapidement son eau avant de bondir sur ses pieds. Il avait décidé d'agir, quoi qu'il arrive. Il s'approcha de son amie et serra le poing.

« File-moi ton eau, connasse. »

Un fer lui enserrait le cou, mais la chaîne ne l'empêchait pas de se bouger, en tout cas pas suffisamment pour l'empêcher d'atteindre les autres. Ils étaient vicieux, ils avaient fait exprès pour que les esclaves puissent s'atteindre et se faire la misère. Son amie lui jeta un regard froid, entrant dans son jeu. C'était la fin des haricots pour le coup.

« Jamais, connard. »

Elle l'obligeait à le faire se répéta-t-il. Un sourire mauvais se dessina sur son visage, un sourire plein de rage. Il se jeta sur elle et lui enfonça les poings dans l'estomac, dans la mâchoire, la tête. Il frappa, encore et encore. Toujours plus fort, toujours plus violent. Il ne se retenait pas vraiment. Il laissait sa peine et sa rage s'exprimer. Il entendit bientôt des cris. On l'attrapa, le força à reculer. Il pleurait en même temps qu'il hurlait. Eirik regarda ce corps sans vie. Son amie était morte, définitivement. Un sourire heureux sur le visage tandis que celui-ci était couvert de sang. Ce fut à jamais son plus grand regret, mais il savait qu'il l'avait fait pour son bien. Il l'avait sauvée de cet enfer, l'enfer des esclaves. Un enfer que personne ne méritait. C'était cela l'humanité, libérer son frère ou sa sœur pour éviter qu'il continue de souffrir.
+ Ton opinion sur les cent? En as-tu déjà rencontré? Face aux récents événements (cf intrigues) ta première impression depuis leur arrivée a t-elle changée? Si d'autres personnes du ciel devaient arriver, comment réagirais-tu ?
Les cent, un mot qu'il entendait, mais qu'il n'identifiait pas vraiment. Cela ne signifiait rien pour lui, rien que des cacahuètes. Eirik marchait ici et là sans jamais s'arrêter chez aucune tribu. Il avait croisé des voyageurs et discuté vaguement avec eux. Des gens tombés du ciel, ridicule, n'est-ce pas ? Mais pas impossible, il le savait bien. Tout était possible dans ce monde horrible. Il avait entendu des rumeurs, des rumeurs de guerre et qu'un des Ed des Pikunis était mort. Il ne connaissait pas grand chose des autres tribus, des mirages pour lui. Il en avait appris plus aux cours de ses voyages et de ses apprentissages. Mais tout cela le laissait indifférent. Il n'appartenait à aucune tribu et ne comptait pas se mêler de leur histoire, pourquoi faire ? Eirik mangeait calmement sa viande quand il avait vu un jour des lumières étranges dans le ciel. Il était bien loin de se douter ce jour-là que c'était le vaisseau qui s'écrasait. Pourquoi s'en inquiéterait-il ? Son but dans la vie était de survivre, tout le reste, cela ne l'atteignait pas tant qu'on n'attendait pas à sa vie.
Le reste, tout pouvait cramer, il s'en moquait. Il ne comptait que cette mer qu'il rêvait d'explorer. Il voulait vivre ses rêves, les explorer au maximum. Il ne lui restait que cela, des rêves. Eirik se leva de son place de terre, finissant de manger ses racines et s'éloigna de la source de lumières. Le chaos venait de frapper toutes les tribus avec la venue de ces étrangers, mais lui, il continuait de s'en ficher. Jusqu'au jour peut-être, qu'un de ces petits merdeux viendrait l'emmerder. Mais ce jour n'était pas venu. Il n'était pas encore né le gamin du ciel qui arriverait à le soumettre.

+ As-tu déjà envisagé de quitter la tribu dans laquelle tu évolues ? Si oui, pour quelle(s) raison(s) et pour faire quoi ?
Quitter sa tribu ? Oui, à chaque instant de sa vie Eirik en avait rêvé. Il était né en tant qu'esclave. Un jeune gamin de treize ans qui s'était retrouvé aux fers car il n'était pas né dans la bonne famille et qu'il avait trop de caractère, dira-t-on. Il avait souvent envisagé de quitter sa tribu en s'ôtant la vie, cela aurait été si facile. La vie aurait été moins difficile s'il avait osé faire cela. Mais il y avait des gens qui l'avaient retenu ici bas. Des gens qui l'avaient en quelque sorte forcé à rester en vie. Une femme l'avait marqué dans cet instant, une vieille esclave à qui il manquait énormément de dents. Il avait froid à l'aube de ses dix-sept ans, il tremblait, pelotonné dans un coin. La vieille s'approcha de lui et lui tendit un bout de viande avarié.

« Mange, cela va t'aider. »

Il la regarda, sans vraiment savoir comment réagir. Pourtant la faim le poussa à prendre ce morceau de viande et il le dévora goulûment. Il sentit bientôt les vieilles mains l'enserrer et il eut un mouvement de recul, mais la vieille le retint. Elle ne dit rien et le serra contre lui. Avait-elle deviné son désir d'en finir avec la vie pour se libérer ? Probablement, mais aucun des deux ne dit rien. Eirik ferma les yeux, exténué. Ce serait mieux que de finir sa vie ici. Il ne pourrait pas fuir, il n'en serait pas capable, c'était du moins ce qu'il pensait à l'époque. Il était si fatigué. La vieille puait la sueur et d'autres odeurs peu ragoûtantes, mais il avait besoin de chaleur humaine. C'était ce genre de geste, si simple, qui l'avait empêché de s'ôter la vie. Il s'endormit dans les bras de la vieille, qui mourut cette nuit-là contre lui. Ce fut elle qui partit avant lui. Même après des années, Eirik pensait encore à elle, même loin des siens. Il avait finalement réussi à fuir pour aspirer à une vie meilleure. Ne plus simplement survivre, mais vivre. Ne plus se battre rien que pour de l'eau, mais pour plus.
En regardant cette mer, il se dit que cette vieille qu'il n'avait connu que quelques heures aurait probablement apprécié la beauté de l'eau si différente de la chaleur étouffante de leur désert natal. Ouais, elle aurait aimé cela, le gamin au fond de lui en était convaincu.

+ Quelle place accordes-tu à ta famille, tes proches ? Te sens-tu bien intégré(e) parmi les tiens? D'ailleurs, dans quelles activités t'épanouis-tu ?
La famille ? Ce mot n'existait pas. Il avait bien eu une mère, mais elle avait rapidement disparu de sa vie. Quant à son frère, il avait toujours été là, mais une sorte d'ombre. Ils se croisaient, mais la relation était toujours si difficile. Eirik se sentait paumé, perdu. Les siens avaient été les autres esclaves. Ils s'entre-aidaient plus ou moins, ou plutôt le jeune de l'époque avait attiré la sympathie des anciens. Une fois adulte, c'était lui qui avait veillé sur ses proches et les anciens ainsi que les jeunes. Essayer de survivre ensemble était parfois plus facile que de ne pas essayer. Eirik avait été si fatigué parfois de se battre, tuer, se salir pour eux, mais il avait toujours tenu à le faire. Un homme de parole. Il avait tenu des mains mourantes, achevé des vies qui le lui avaient demandé. Il avait aidé des femmes à donner la vie. Donner la vie dans cette misère, n'importe quoi. Un bruit fit lever les yeux à Eirik, il était dans ses pensées, encore. Mais demain, il allait s'évader. Il regarda la gamine contre lui qui s'était réveillée.

« Tu vas te tirer, pas vrai Rik ? Tu vas exaucer ton rêve et nous abandonner ?
- Je reviendrais te chercher. »

Menteur, il ne reviendrait jamais car au final il était un putain de monstre sans cœur. Un homme sans foi ni loi. Il aimait des gens, mais d'un autre côté, il haïssait tout ce monde. Il regarda la gamine et lui fit signe de dormir. Elle obéit, sachant qu'il mentait, mais ne le jugeait pas. C'était ainsi. Parfois on n'avait pas le choix dans la vie. On se devait d'être un salopard. Eirik observa le ciel sombre et se dit que demain serait le jour de tous les dangers. Il haïssait les autres habitants de cette ville. Il les détestait tous. Il aimerait bien les tuer pour essuyer le sang perdu des siens, mais il ne pouvait pas. Il ne pouvait que fuir, son rêve allait enfin s'accomplir.

+ Des angoisses/craintes/phobies/problèmes de santé à signaler?


Peut-on avoir encore peur quand on a été esclave ? Peut-on avoir encore des phobies ? Eirik a appris à avaler toutes ses phobies, à les cacher. De nombreuses années on l'a torturé avec sa claustrophobie. Un de ses premiers maîtres ne manquait jamais de le torturer avec ça, de le rendre fou. Alors que le jeune esclave de 22 ans croyait mourir, un esclave plus jeune que lui le réconforta. Son prénom ? Eirik l'a oublié, mais pas sa voix. Il était si maigre, si faible. Mais à travers les barreaux de leurs cages, l'autre homme avait effleuré son épaule mutilée.

« Ils te brisent, ils font exprès. Ne les laisse pas gagner, ne leur donne pas cet ultime pouvoir. »

Ces paroles, vingt ans après, résonnaient encore. Eirik avait alors appris, appris à cacher ses peurs, ses phobies. Il paraissait n'avoir peur de rien, mais ce n'était que mensonge. Sa peur des petits espaces, sa peur des insectes et d'autres encore. Il avait appris à ne plus écouter sa voix intérieure d'alerte. Il avait appris à taire son instinct qui le forçait à s’aplatir. Niveau santé, Eirik paraît plus vieux qu'un homme de son âge et il n'en a probablement plus pour longtemps. Un esclave aussi vieux, c'est rare, très rare. Il a eu de nombreuses fractures mal soignées, des côtes brisées et encore plus. Mais là encore Eirik a appris à faire avec. Il fonctionne avec un corps brisé qu'il n'écoute plus, mais c'est bien là sa plus grande erreur.


+ Le péché capital/la vertu qui te représentent le mieux?

La colère, tellement de colère dans son corps. Ses poings s'enfonçaient dans le corps de son adversaire sans aucune pitié, encore et encore. Frapper pour survivre, frapper pour vivre. La colère était son moteur, son essence, elle le maintenait en vie. Eirik avait appris à faire avec cette colère, il l'avait imaginée comme une entité vivante. Se battre, encore et toujours. Hurler sa rage intérieurement, faire peur aux autres, aux maîtres, mais sans pour autant vouloir leur donner envie de le tuer. Mais cette colère est une fausse amie, elle le détruit jour après jour. Cette colère alimente aussi sa folie et comme un poison, cette folie ronge ses os et le détruit jour après jour. Eirik représente si bien la colère, mais il la contrôle, enfin il croit. Car il suffirait du mot juste pour le mettre hors de lui et qu'il détruise tout, encore une fois.
   
+ La vertu qui te représente le mieux?

L'humilité, aussi étonnant soit-il, Eirik connaît sa place et ne s'est jamais battu pour changer sa condition. Il s'est battu pour être libre, mais au fond, il le sait, restera à vie un esclave et il ne pourra jamais aller contre. Il a beau être libre aujourd'hui, parfois il a encore l'impression de vivre dans une cage. Il a l'humilité d'accepter des choses, de les laisser couler. Il sait qu'on ne peut pas tout changer et qu'on ne peut pas se battre contre tout. Il y a des batailles qui ne valent pas le coup, clairement pas. Alors, son humilité peut être au final un défaut comme une qualité. On l'a souvent repris là-dessus, insulté, mais Eirik s'en fiche bien. Il reste à sa place, c'est ce qu'ont toujours dit les différents maîtres. Il n'est pas le genre à préparer une mutinerie. Tout en subtilité et discrétion, faisant croire des choses fausses. Mais au fond, même Eirik ne sait plus distinguer le vrai du faux.


+ Quelle est ton opinion sur les autres tribus ? Face aux récents évènements (cf intrigues) penses-tu qu'il faudrait se méfier de certaines d'entre-elles ?  


Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vivamus nec neque ac purus blandit fringilla vitae vitae felis. Vestibulum tellus augue, porttitor ut velit nec, vestibulum cursus ligula. Fusce porttitor facilisis aliquet. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. In et orci euismod, tincidunt dui sed, venenatis massa. Maecenas id orci a dolor semper volutpat. Phasellus eleifend massa ex, nec interdum nisi venenatis non. Nullam convallis, tellus at tempus hendrerit, leo nunc malesuada nibh, eget elementum justo neque eget dui. Quisque rhoncus nunc non venenatis faucibus. Sed blandit, nunc ac mollis tempor, est risus varius nibh, a volutpat felis nunc id metus. Suspendisse quis commodo turpis. Nulla eget sagittis sapien.


+ Que penses-tu de la radioactivité, de tes ancêtres ayant détruit leur habitat un siècle plus tôt ? Quelle est ta relation avec la nature ?


La radioactivité fait parti de leur monde. Eirik ne s'y est jamais offusqué et n'apprécie pas qu'on repousse les gens déformés. Après tout, personne ne choisit de naître ainsi, n'est-ce pas ? Le monde de ses ancêtres, il en a entendu des choses. Il ne sait pas ce qui est vrai ou faux. Était-ce vrai qu'ils montaient dans des machines qui roulaient sans bête ? Qu'ils avaient des appareils mieux que des colombes ? Il ne comprend pas cet ancien monde et le rapport des ancêtres avec la nature. Eirik est parfois choqué et d'un autre côté, on lui a parlé d'un monde où les esclaves étaient moins présents qu'ici. Mais il ne sait pas comment c'était avant, la violence, la discrimination. Eirik au final, ne s'intéresse pas tant que cela au passé. Le passé ne vaut absolument rien à ses yeux, on ne vit pas avec le passé, mais avec le présent.
Cette partie de fiche n'est pas obligatoire. Vous avez le choix entre soit répondre aux questions, soit compléter cette partie. Cependant, si vous décidez de ne pas faire votre histoire, vous devrez développer au maximum les questions et inversement.  

Si votre personnage est un scénario avec un test RP, vous pouvez également utiliser cet espace pour cela. De ce fait, si vous choisissez aussi de faire une histoire, merci de faire en sorte que l'on puisse distinguer les deux!

~ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. Duis semper.
DERRIÈRE L’ÉCRAN

Je m'appelle Ponyta Diabolica et j'ai 21 ans. Vous pouvez donc vous en douter, je suis un monstre. J'ai connu le forum grâce à Tristam et Gen, je suis Gen xD et je le trouve super moche, voilà pourquoi je prends un Dc !.
    Mon personnage est un scénario créé par Amalrik.






Eirik Thorvald
ta citation ici pour faire joli


Dernière édition par Eirik Thorvald le Ven 26 Fév - 10:18, édité 4 fois

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Lun 15 Juin - 22:17

OMG en plus t'as choisi Colin Farell
Rebienvenuuue avec ce super choix de scénario

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Lun 15 Juin - 22:18

Très bon choix de scéna et de vava

BIENVENUE PARMI NOUS

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Lun 15 Juin - 22:20

Bienvenue parmi nous, très bon choix de vava ! :mewan:

Je te souhaites bonne chance, pour ta fiche !

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Lun 15 Juin - 22:25

Colin Farrell mais quel choix !
Je suis terriblement fan. En plus, le frère du gentil Amalrik
rebienvenue alors !

avatar
15/06/2015 Gen Deng, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye 365 Colin Farrell ABΔИDON ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak Rahjak 31


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Lun 15 Juin - 22:32

merci tout le monde o/

Admin - Tears of the phoenix
avatar
12/10/2014 Brimbelle 47958 Jessica Chastain Shizophrenic Médecin / Herboriste Pikuni 6
Admin - Tears of the phoenix


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Lun 15 Juin - 22:35

Re bienvenue
Évidemment je suis trop contente que tu aies pris Eirik :gnaah:
Bon courage pour la rédaction

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Lun 15 Juin - 22:49

Ce choix
Bienvenue ici
Bon courage pour la suite de ta fiche

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Lun 15 Juin - 22:51

bienrevenue! bon courage pour ta fiche!

avatar
27/05/2015 I My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam 4754 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat Rahjak 48
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Lun 15 Juin - 22:56

Ah colin farrell tu as tué mon coeur !
Et bien Re-bienvenue au joueur et aussi à ce personnage qui était malheureusement passé trop vite, j'ai bien hâte de voir ce que tu nous réserve

Bon courage pour la fin de ta fiche !

avatar
27/07/2014 Sammix Adriel 17249 Barbara Palvin Mayumi + Tumblr Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits Les 100 181
Sans peurs et presque sans reproches


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Lun 15 Juin - 22:58

Re-Bienvenue

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Lun 15 Juin - 23:52

Oh, très bon choix de scénario + avec Colin Farell.
Re-bienvenue, tout beau.

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Mar 16 Juin - 0:33

Re-Bienvenuuuue

avatar
15/06/2015 Gen Deng, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye 365 Colin Farrell ABΔИDON ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak Rahjak 31


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Mar 16 Juin - 8:43

merci les gens

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.
Mar 16 Juin - 11:50

Bienvenuuuue et super fiche

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.

 

Eirik Thorvald - j'emmerde ce monde.

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Tu cries à la lune comme pour montrer que t’emmerde le monde entier.
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: personnages :: Présentations :: Fiches validées-