Aller en bas
Game Master
Admin
Game Master
DATE D'INSCRIPTION : 28/05/2014 PSEUDO/PRENOM : Le Grand Manitou MESSAGES : 2316 CELEBRITE : Nobody POINTS GAGNES : 100
Admin

Intrigue des 100: We will fight! Empty Intrigue des 100: We will fight!

le Ven 10 Avr - 23:25

L'intrigue des 100

Our life is made by the death of others.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

the cold didn't kill us


Après plus de neuf mois sur Terre, les cent commencent enfin à s'adapter à leur environnement. Avec difficulté, au détour de nombreuses peines, mais le temps file et ils sont toujours là, bien décidés à apprivoiser ce territoire qui les a vu atterrir. Tout porte à croire que les choses ne peuvent aller qu'en s'améliorant désormais ; la chasse aux cochons leur a permis de se constituer un maigre élevage et de nourrir les pauvres jeunes affamés, mais surtout, le retour des beaux jours à l'arrivée des printemps redonne de la motivation aux plus défaitistes d'entre eux. Enfin, tout semble aller pour le mieux. La peine qui a suivi les dernières peines s'estompent, bien que toujours présente et ils entrevoient enfin la possibilité de s'en sortir sur le long terme. Mais c'est sans compter sur la découverte macabre d'un insouciant qui s'est aventuré trop loin en forêt.

La fonte des neiges et l'éveil de la nature a poussé nos chers criminels à sortir un peu de leur vaisseau et à partir en exploration ; à la recherche de plantes, de nourriture, de matériau pour renforcer leur campement ou encore pour parfaire leurs cartes. Mais ce n'est pas le cas de Cecily et Tawnie, qui se sont simplement éloignées pour profiter de ces rares rayons de soleil qui réchauffent enfin une atmosphère qui a longtemps été dure et glaciale. Elles ne sont pas parties loin pourtant, ce n'était qu'une simple balade au cœur des arbres. Pourtant, la vision qui les attendait laissera à jamais une marque indélébile dans leur mémoire. Juste là, au milieu d'une clairière, la tête découpée d'Ashera est enfoncée sur une pique. Son regard est vide et révulsé, sa langue est absente, le sang séché a dégouliné de son crâne et s'est répandu sur le sol ; tout ça n'est qu'un cauchemar éveillé qui les hantera à jamais.

Quand enfin elles réalisent qu'elles fixent les restes de l'une des personnes du campement depuis plusieurs secondes, elles parviennent enfin à réagir. Leurs membres figés bougent à nouveau et les deux font demi-tour à toute vitesse, courant à travers les arbres, s'écorchant le visage et les bras dans les buissons. Elles courent jusqu'à ne plus avoir de souffle. Elles courent jusqu'à ce que leurs muscles soient endoloris. Elles courent jusqu'à atteindre le campement, leur salut. Et sous les regards ébahis qui aperçoivent l'horreur dans leurs yeux, elles racontent ce qu'elles viennent de voir. Les réactions sont diverses. Si certains fondent en l'arme ou que d'autres paniquent, nombreux sont ceux qui crient vengeance et qui désirent mettre un terme au massacre des cent. Rhys intervient pour calmer les clameurs, mais son message est très clair : il est grand temps de réagir.


Experience is a brutal teacher, but you learn. My God, do you learn.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


prepare to fight


Une fois les restes d'Ashera enterrés comme il se doit, les leaders décident qu'il est temps de commencer l'entraînement intensif des jeunes. Au campement, ça s'affaire, et ils profitent du beau temps pour utiliser l'espace qui s'offre à eux autour du vaisseau. Bien qu'il reste quelques personnes réticentes à l'idée de se battre, tous sont d'accord qu'il est temps que chacun sache se défendre et que plus jamais l'un des leurs ne devrait mourir de la main de ces terriens. Même les plus jeunes prennent les armes. Investis d'une importante mission, les leaders militaires sont fortement sollicités. Mais les recrues parviendront-elles à garder la tête froide et leur concentration intacte après ces événements ? Qui leur dit que d'autres malheurs ne vont pas s'abattre sur eux ?

Invité
Invité
Anonymous

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

le Sam 11 Avr - 3:59

We will fight

Intrigue
Le beau temps commence à faire son apparition nous montrant la terre comme nous l'avons découvert il y a neuf mois. Neuf mois ... J'ai l'impression que c'était hier que je posais pour la premier fois le pied sur le sol et puis en même temps ça parait si loin, tellement de chose se sont passé, tellement de morts, de blessés ... Pour l'heure tout le monde bosse pour remettre le camp en état, depuis la pluie d'acide et les cochons démoniaques on a pas vraiment eu le temps de remettre tout ça en état sans parler de la neige qui nous empêchait de faire ce qu'on voulait. Enfin tout ça pour dire qu'aujourd'hui c'est grand ménage de printemps sur le camp et tout le monde a l'air de mettre la main à la pâte, bon certains plus que d'autres. Je retrouve l'emplacement de ma tente complètement saccagé rien n'est a garder, la tenture est ronger, elle s'est effondrer et les seules affaires que j'ai pu récupérer sont dans le vaisseau. Je ne sais pas si je préfère dormir à nouveau dehors ou rester dans mon petit coin bien planquer dans le vaisseau. Il serait préférable d'être à l’extérieur, si il y a un problème je serais directement alarmer, mais j'aime bien avoir un endroit où être tranquille et dérangé par personne. De plus ça fait un petit moment que les terriens n'ont pas attaqué c'est peut-être signe qu'ils ne nous feront plus de mal ? Ils ont surement compris qu'on était pas une menace et qu'on pouvait se tolérer, enfin je l’espère ... Il n'y rien a faire avec ma tente, il va falloir aller chercher du matériel dans le bunker dont on vient de découvrir l'existence. Alors que je tentais quand même de trouver quelques trucs à récupérer j'entendis du bruit aux portes du camp, Tawnie et Cecily qui arrivaient en courant. Je m'approche rapidement d'elle comme la plupart d'entre nous et écoute ce qu'elle ont à dire. La tête d'Ashera sur une pique ? Je clignes des yeux plusieurs fois en les écoutants déblatérer tout ça. A l'évidence je me suis encore trompé, les terriens continuent leur manège et avec le beau temps qui arrive un peu plus chaque jour ça leur facilite la tache. On s'éparpille, c'est sur qu’après l'hiver qu'on vient de passer on a besoin de sortir, mais c'est pas du tout prudent et puis les trois quart ne savent pas se défendre. Je sens l'agitation autour de moi, certains ont peur, d'autre cri vengeance et puis il y a ceux qui sont triste d'avoir perdu une nouvelle fois une des nôtres. On peut dire que je ne portais pas Ashera dans mon cœur, mais c'était une d'entre nous malgré tout nos désaccord et ses débordements. Ecoutez-moi ! Je sais que c'est facile pour personne, mais il faut qu'on reste soudé, qu'on s'entraide. Si on ne fait rien ça ne va faire qu'empirer, il faut qu'on se protège d'eux du mieux qu'on le peut. Je ne parle pas de les attaquer, mais plutôt de renforcer nos défenses, il ne faut pas qu'ils puissent nous tuer aussi facilement. Si on veut survivre il va falloir partager nos connaissances, s’entraîner et éviter de sortir seul et inutilement, je sais que personne n'a envie de rester enfermer, mais si c'est pour notre survie je pense qu'on peut faire ce sacrifice quelques temps. Je les regarde tous et m'approche de Tawnie qui est encore sous le choc de ce qu'elle a vue, je ne veut pas remuer le couteau dans la plaie, mais il faut que je sache exactement les circonstances de leur découverte et puis il va bien falloir rapatrier le corps ... Je pose ma main sur son épaule et la regarde essayant d'être rassurant. Ça va ? Je sais que je t'en demande peut-être  beaucoup, mais tu pourrais me dire où vous avez trouver le corps et si il était exposer là exprès pour qu'on le voit ? Il faut que je sache si elle a fait une mauvaise rencontre ou si c'est une réelle menace.  


L'heure de l'entrainement a sonné, le corps d'Ashera est maintenant enterré et on essaye de ne plus y penser. Des groupes d'entrainement sont entrain de se mettre en place petit à petit. Je suis content de voir qu'ils ont enfin pris conscience qu'il fallait se bouger, après neuf mois il serait temps ! Je suis charger de m'occuper d'un petit groupe de novice, quelques trucs de base rien de bien méchant. On va commencer par faire quelques lancés de couteaux, si vous vous retrouvez face à un terrien il est préférable d'attaquer à distance, on sait tous qu'au corps à corps on ne ferait pas le poids. Je distribue un couteau à chacun et leur indique un arbre sur lequel viser. On va d'abord voir si certains sont meilleurs que d'autres et ensuite j'aviserai. J'ai déjà entraîné quelques personnes sur le camps, mais jamais en groupe comme ça.
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

le Sam 11 Avr - 9:59

We will fight

Intrigue
Quelques rayons de soleil traversèrent doucement le ciel après plusieurs mois de grisaille, et la neige fondit petit à petit. L'hiver laissant enfin place au printemps, tu te sentis tout simplement revivre. Tu détestais les températures très basses, tu préférais de loin sentir la chaleur de l'étoile caressait ta peau. Ainsi, tu ne tardas pas à sortir de nouveau à l'extérieur, bien que tu aies pris cette fâcheuse habitude de quitter le nid des 100 pour fuir tes responsabilités. Respirant les premières bouffées du printemps, tu fermas les yeux appréciant cette saison que tu accueillis les bras ouverts. Oui, tu allais certainement apprécier un peu plus cette Terre maintenant. Revenant quelque instant dans le vaisseau, tu cherchas rapidement Thaïs du regard que tu trouvas assez vite : la petite se cachait toujours au même endroit pour grignoter ce qu'elle avait ingénieusement volé. Sourire aux lèvres face à autant de malice – tel père, telle fille -, tu t'accroupis pour être à sa hauteur : « Souviens-toi ce que je t'ai dit, ne t'éloigne pas top du camp, et ne sors jamais toute seule. » Tu avais beau essayer de prendre un ton « paternel », tu n'y arrivais pas. Certes, tu pouvais te montrer autoritaire, mais tu ne savais toujours pas jouer au 'papa'. Pinçant les joues de ta fille pour l'embêter, elle qui avait la bouche pleine, elle te faisait toujours penser à un hamster. Petit, mignon, goinfre. La taquinant encore un peu en la chatouillant, tu te fichais désormais que les gens se posent des questions sur toi et le Minimoys. Durant l'hiver, tu avais informé quelques personnes de la vraie nature de votre lien. Puis la laissant tranquille, tu préféras sortir, désireux de profiter un maximum de ce soleil que tu aimais tant. Peut-être que c'est pour ça que tu adorais Aidan ? Montant sur le toit du vaisseau, t'allongeant pour être à ton aise en buvant comme à ton habitude, ton répit fut néanmoins de courte durée. Tawnie et Cecily arrivèrent au camp, et au son de leur voix, tu percutas que quelque chose était encore arrivée. Soupirant, tu tendis l'oreille, et la nouvelle te laissa ... Indifférent. Ashera était morte. Décapitée, la tête au bout d'une pique. Levant ta gourde, tu crias « Santé ! ». Tu n'avais jamais caché ton animosité pour cette gamine, de plus, on t'avait empêché de lui rendre la pareille après qu'elle t'a entaillé le bidon. C'était le karma ! Le retour de bâton au vu de son caractère de merde. C'était presque une bonne nouvelle, presque ! Parce que tu n'étais pas aussi salaud au fond, tu savais que certaines personnes au camp appréciaient la gamine plus que toi. Sourire aux lèvres, il disparut bien vite à l'entente de la voix de Rhys. Il prononça le mot « entraînement », ce qui expliqua les regards levés au ciel, posé sur toi plus précisément. Leader militaire, voilà ce que tu étais. Et tu allais être au centre de cette institution avec Scott. Et oui, tu allais bosser ! Buvant un coup pour faire passer l'info, tu rangeas ta gourde, te préparant psychologiquement. Tu n'étais pas très assidu avec tes élèves particuliers, mais si en plus, tu devais t'occuper de tout le camp ... Soupirant bien fort, une fille, cru bon de te lancer une pique. « Alors, l'ivrogne, ça fait quoi de ne plus être chômage ? A part, baiser et picoler il y a pas grand-chose sur ton cv pourtant. » La regardant, et levant ton majeur, tu lui répondis : « Boire sans soif et faire l'amour en tout temps, madame, il n'y a que ça qui nous distingue des autres bêtes. » Descendant de ton perchoir, en glissant habillement sur l'échelle, tu rejoignis Rhys en bousculant la fille. « [ ... ] on sait tous qu'au corps-à-corps on ne ferait pas le poids. » Tape sur son épaule, tu lui dis : « Parle pour toi ! »
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

le Dim 12 Avr - 18:18
Les restes d’une fille nommée Ashera ont été retrouvés au bout d’une pique. Seulement sa tête. Et apparemment bien défigurée. J’en ai des hauts le cœur rien que d’y penser. Je ne sais pas qui est cette fille, je ne suis même pas sûr de me souvenir de son visage, mais on ne tue pas les nôtres impunément. Je reste à l’écart du groupe, écoutant d’une oreille distraite les discussions qui se font. Je sens une colère monter en moi. Il faut que je me calme, sinon je crois que je pourrai éclater. Alors je repars dans le vaisseau m’installer au fond pour réfléchir à tout ça. Bordel, on leur a fait quoi aux terriens pour qu’ils nous massacrent comme ça sans raison apparente ? 9 mois que nous sommes là, et nous avons déjà perdu bon nombre des nôtres, en partie à cause de ces satanés natifs. 9 mois, et j’ai l’impression de n’avoir rien fait à part m’occuper de ma petite personne. Je me sens totalement inutile…Je ne veux pas mourir. Je ne veux pas me retrouver comme cette pauvre Ashera ou les autres dont la dépouille a été retrouvée...Il faut faire quelque chose.

[...]

J’ai dû m’assoupir car je suis réveillée par des bruits provenant de l’extérieur. Des ordres, des exclamations, tout un tas de son. J’ouvre difficilement les yeux. Je n’en reviens pas de m’être endormie. La fatigue accumulée certainement. Deux mois et plus que j'ai pris ma grande décision. Deux mois et plus que je ne lui ai plus adressé la parole. Deux mois et plus que j'ai des nuits agitées à tergiverser sur tout et rien mais surtout ça…. N’y pense pas ! Je me lève, me dirige à l’extérieur. Le soleil m’aveugle quelques secondes, le temps de m’habituer à la luminosité. Difficile de s’imaginer de la neige partout et un froid mordant il y a encore quelques jours voire semaines. Je scrute le campement. Tout un tas de personnes s’entrainent : corps à corps, lancé de couteaux, arc, défense, attaque. Approximativement 9 mois que nous sommes sur Terre, et enfin on commence les entrainements !

Rapidement, mon regard se porte sur Rhys qui entraine quelques jeunes. J’oublie souvent qu’il est l’un des leaders du campement… Mes pensées vont soudainement vers James, qui n’est plus là pour nous guider, nous entrainer. Ressaisi toi Tessa ! J’inspire un grand coup, me dirige d’un pas décidé vers Rhys, me faufilant entre les personnes dans la zone d’entrainement. Il est en pleine discussion avec… Solel je crois. J’hésite un instant, prend mon courage à deux mains et, quand les deux hommes se tournent vers moi, le regard interrogateur, je me de décide enfin.  

« J’voudrais apprendre à me battre ».
Rhys sais que je ne suis pas une vraie muette, mais Solel non, comme le reste du campement. Et à cet instant précis, je n’en ai rien faire. Que lui ou les autres sachent la vérité ? Tant mieux. Qu’on me regarde comme si j’étais un Alien ? Tant pis. Ça ne changera pas de d’habitude. En cet instant présent, je m’en contre fous. La seule chose qui m’importe c’est me rendre utile. Je veux savoir me défendre et attaquer. Je veux pouvoir me protéger ou protéger ceux auxquels je tiens. Je ne veux plus être considérée comme une jeune fille fragile qu’il faut absolument protéger de tout, tout le temps. Non. Ce temps-là est révolu.  


Dernière édition par Tessa Anderson le Dim 19 Avr - 13:34, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

le Dim 12 Avr - 20:54

   

we will fight

   


   
Fin de l’hiver, fini la neige, le froid ambiant et l’Odyssée qui nous apprend enfin où on peut trouver de la nourriture si ce n’est en tuant les animaux qu’on peut trouver. Je sais pas si je me sens soulager ou non, si la fin de l’hiver sonne avec la fin de nos ennuis, j’ai du mal à y croire pour tout dire je pense même le contraire. Ils savent où on est et on est pas prêt à affronter quoi que ce soit, grounder, bestiole chelou, les cochons ont ravagé le camps, leur pluie, brouillard acide pareil. Je m’accroupis devant ce qui reste de ma tente. Ashera n’est pas là pour m’aider à me dépatouiller avec les restes de toile fondu, je vais lui en tenir deux mots quand je vais la revoir. Quelques affaires ont été épargné, pour une fois que la chance est un peu de mon côté. Je sors tous ce que je trouve, tous ce qui peut être utile pour le camp, une fois que j’en ai fini avec ma tente, je me déplace dans le camp histoire de voir si quelqu’un n’a pas besoin de mes petits bras pour l’aider. Je suis certainement pas la personne la plus forte ou quoi mais un peu d’aide est toujours la bienvenue non ?

J’ai mis toute la bonne volonté du monde à m’approcher des autres, proposes mon aide, mais ce fut sans compter sur l’arrivée fracassante de Tawnie et Cecily, tremblantes, en état de choc, je les dévisage comme beaucoup en quête de voir une potentielle blessure sur leur corps, mais rien. L’une d’elles prend la parole, la nouvelle me tombe dessus violemment, brutalement, crue, elles ont trouvé la tête d’Ashera planté en plein milieu de la forêt. Non, non ce n’est pas possible, je me retrouve à trembler moi aussi, la mâchoire m’en tombe. J’ai du mal à encaisser, elle ne faisait certainement pas l’unanimité dans le groupe, agaçante, franche, c’était une gamine qui parlait beaucoup trop, que le système a détruit assez pour en vouloir à tout ceux qui viennent de là-haut. Mais je savais qu’elle n’avait pas un mauvais font. Je recule d’un pas, j’ai besoin de m’éloigner de la foule, je percute quelqu’un, je fais même pas attention, je lâche un « pardon » mécanique. Puis c’est Rhys qui prend la parole, un discours de leader qui nous dit de rester souder, qu’on ne peut pas continuer de tomber comme des petits pains et qu’il faut limiter les sorties inutiles hors du camp. Je prends la phrase pour moi, il sait que j’ai tendance à sortir seule, sans armes ni rien, et d’un coup ses mises en gardes prennent un sens, j’aurais pu avoirs ma tête planté sur ce pic. Rien que d’y penser j’ai envie de vomir, je me sens mal, terriblement mal.

Après une courte expédition, ils ont retrouvés sa tête sur son pic, je suis pas sortie, j’ai pas envie de voir ça. Je les ai laissé l’enterrer sans avoir eu le courage d’aller voir, je tremble encore, je suis trop fragile pour surmonter toutes ses pertes sans broncher, sans verser une larme ou même sans avoir les images qui reviennent en boucle dans mon esprit. Je reste seule assise, je tente de calmer les tremblements sans y parvenir. J’essaye même les techniques de respiration, celles les plus stupides, inspirer par le nez souffler par la bouche, doucement, prendre le moins d’air possible. Puis ils reviennent, Rhys de nouveau invite à nous apprendre à nous défendre « On va commencer par faire quelques lancés de couteaux, si vous vous retrouvez face à un terrien il est préférable d'attaquer à distance, on sait tous qu'au corps à corps on ne ferait pas le poids. » J’entends malgré moi, car je fais pas partie des intéressés, je suis là plus par hasard qu’autre chose, j’attends juste que ça se passe. Du lancer de couteaux ? Vraiment ? J’hésite à me joindre à eux, ce groupe de novice en la matière mais certainement plus débrouillé que moi. C’est pas mon truc, moi je sais juste courir, fuir par la même occasion, si jamais je viens à blesser quelqu’un avec un arme c’est certainement plus un coup de chance qu’autre chose. Pourtant je me lève de mon tronc d’arbre et je viens à m’approcher du groupe, toujours un peu en retrait, je tire le bras de Rhys pour le faire se retourner. « Je peux en avoir un ? » Ce n’est pas mon truc l’entraînement de défense et compagnie, mais je peux pas rester à me morfondre dans mon coin si ? Couteau en main je me concentre, viser l’arbre, planter la pointe, je me dis que si je n’apprends pas ça, je vais jamais réussir à rester vivante. 1… 2… 3… je lance la lame, elle se plante, je cligne des yeux à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’elle tombe de l’arbre, au moins j’ai réussi à la planter quelques secondes.


   
   

made by pandora.

   

   

   
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

le Mar 14 Avr - 21:15
we will fight!

« Ça va ? Je sais que je t'en demande peut-être beaucoup, mais tu pourrais me dire où vous avez trouver le corps et si il était exposer là exprès pour qu'on le voit ? » Rhys a beau avoir sa main sur son épaule et le ton le plus rassurant du monde, les membres de Tawnie ne sont pas prêts d'arrêter de bouger. Son regard est vague, et la demoiselle se demande encore comment elle a réussi à raconter tout ce qui leur était arrivé, à Cecily et elle, lors de leur balade. Sa respiration était saccadée à cause du sprint qu'elle avait fait pour revenir au camp dans les plus brefs délais, et son rythme cardiaque semblait refuser de descendre. La chose dont elle avait besoin était un peu de calme, bien que le campement ait été plongé dans un silence de mort lorsqu'elle avait dû expliquer la raison pour laquelle elles avaient été si effrayées. Naturellement, tout ce qui pouvait arriver de pire lui arrivait. Une petite marche en repérage de plantes et baies aurait été trop belle sans ajouter de l'action ; décidément, tout lui portait malchance. Déjà, quelques mois auparavant, une simple cartographie des falaises lui avait coûté une attaque de panthère et une dizaine de points de sutures. Sans oublier les divers corps qu'elle avait découvert avec Kerwan lors d'une sortie. Le sort s'acharnait sur elle et il venait encore de frapper en beauté : Ashera. Une petite qu'elle n'avait jamais réellement connu ni fait l'effort de connaître. Empalée, littéralement. Seule sa tête ensanglantée était restée sur ce bâton, dégoulinant de son propre sang. Ce qui lui restait de visage n'était pratiquement plus reconnaissable, et elles mirent quelques secondes avant de faire le lien entre la disparue et... ce qu'il en restait. Du sang, des plaies, des mouches tout autour. Voir une de ses semblables finir dans un tel état les avait fait échanger un coup d’œil entendu avec Cecily et déguerpir au plus vite. Elles ne voulaient pas subir le même sort. Depuis un certain temps, Tawnie défendait la cause des terriens, malgré le fait qu'elle n'en ait jamais réellement approché un, elle soutenait qu'il s'agissait d'être comme eux avec des principes. Visiblement elle s'était trompée car il ne s'agissait définitivement pas d'un hasard qu'une tête plantée dans un bâton non loin de leur campement atterrisse là. Oh non, ça, c'était plutôt une menace de guerre, un appel aux armes et à la vengeance. Les yeux encore vague, la rouquine déglutit et planta son regard dans les yeux de son ami. Autour d'elle, certains curieux étaient encore avides de détails alors elle rassembla son courage pour terminer son speech. Elle n'avait pas écouté celui de Rhys qui avait dû être glorieux et encourageant comme d'habitude, elle était encore en état de choc profond ; Tawnie était peureuse, ce n'était un secret pour personne. « C'était totalement intentionnel, bien en vue à une centaine de mètres du campement. Je pourrais t'y conduire si tu veux. » Bien que l'envie n'y soit pas réelle, si cela peut aider elle peut au moins faire un effort pour ça. Autant enterrer convenablement la petite, avec sa tête si possible.

Les mains nouées à celles de Cecily, Tawnie tente de la rassurer. Elles parlent à voix basse, parfois pas du tout. Oh, cette vision leur vaudra au moins un mois de cauchemars, du moins pour la brune. A l'écart, assises sur leurs bancs, elles sont ainsi, incapables de se joindre à la foule qui commence à bouillir. Les entraînements sérieux ont commencés, sous la tutelle bienveillante de Rhys qui encadre le plus de monde possible. La rouquine se dit qu'il serait intelligent qu'elle s'y rende également, étant donné que sa self-défense est pitoyable. Au moins, ce qu'elle a vu les a réveillés, il était temps qu'ils apprennent à se battre. Les temps de guerres tant redoutés ont commencé, le compte à rebours est lancé. Tout le monde s'empare d'un couteau et s'entraîne à le planter dans un arbre. Le tout est d'avoir beaucoup de précision et suffisamment de force pour le stabiliser dans le tronc et, plus tard, dans la chair d'un être humain. Se résoudre à tuer est la seule chose envisageable malheureusement, ils sont devenus aussi bêtes que ces terriens. La violence par la violence, il s'agit là du seul langage que chacun des deux camps semble connaître. « Aller Cess, on peut pas rester comme ça. En plus, t'es déjà la reine du couteau, montre-moi comment tu les lances ! » Oh non, elles ne peuvent pas broyer du noir indéfiniment. Autant se rendre utile pour oublier un peu et passer à autre chose. Alors Tawnie s'empare d'un couteau et s'avance face à un arbre, aux côtés de nombreuses personnes et le lance avec force sans réellement viser. Tout droit quoi. Bien heureusement, il passe bien loin de la cible. Elle soupire. Ce n'est vraiment pas gagné.

Spoiler:
par pitié, prenez en charge cette gourde intercontinentale avant qu'elle ne tue quelqu'un Intrigue des 100: We will fight! 1689179954


Dernière édition par Tawnie Faulkner le Mer 15 Avr - 11:27, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

le Mar 14 Avr - 22:13

Même en tentant de fermer les yeux, l’image ne voulait pas ficher le camp. Même derrière des paupières closes, Cecily pouvait encore distinguer Ashera, ou ce qu’il restait d’elle. D’abord la silhouette, de loin, qu’elle avait pris pour une espèce de marionnette accrochée à son bâton. Puis l’horreur devant leurs yeux, à Tawnie et elle, la tête empalée sur sa pique, mouches bourdonnantes et le sang coulant en une longue rigole rouge le long du bois et formant une flaque au pied du bâton. Si elle ne pensait pas grand-chose de la jeune fille, à part qu’elle avait fichu un beau bazar le jour de Noël, ce sort-là, la brunette ne l’aurait souhaité à personne. Quoi qu’elle fasse, la vision semblait s’être imprimée sur sa rétine. Bon sang, elles étaient parties pour une balade. Une simple petite balade – même pas s’éloigner. Garder le camp à peu près à vue ou à portée d’oreille, et puis c’était tout. Trop compliqué pour le sort ? Apparemment.

En baissant les yeux, elle s’aperçut qu’elle s’était planté les ongles dans les paumes, laissant une série de petites marques en croissants de lune sur la peau dont certaines saignaient très légèrement. Avec un sursaut, elle ouvrit les mains et secoua la tête pour tenter de chasser la tension qui l’étouffait. Sa vision rougissait de temps en temps, comme si elle aussi avait été éclaboussée de sang. Bien que les filles soient revenu au camp depuis un petit moment, ses battements de cœur ne semblaient pas vouloir ralentir. C’était pas par hasard qu’elles étaient sorties et s’étaient à peine éloignées avant de trouver une tête tranchée, rien que ça. Coup des grounders, de sûr. Et pourtant, son esprit ne voulait pas faire cohabiter les deux images, celle des quelques terriens ‘gentils’ qu’elle avait rencontré, comme Sofia, avec celles des autres, les menaçants, comme la femme qu’elle avait entraperçu un jour entre les arbres, pointant un arc sur elle avant qu’elle ne s’enfuie. Faire coïncider le sourire de Sofia, ses grands yeux noisette, avec la vision de la tête d’Ashera ? Cecily s’était obstinée à défendre les grounders, ouvertement contre une quelconque attaque, mais si l’épisode d’aujoud’hui avait réussi quelque chose, c’était l’ébranler dans ses convictions. Il y avait les gentils, oui. Mais tous les autres ?

Les mains de Tawnie nouées aux siennes finissent par lui fournir un repère, de quoi se raccrocher. Depuis tout à l’heure, elles suivent, assises à l’écart, le début de l’entraînement des leaders militaires à…à à peu près tout le monde, en fait. Est-ce que ça lui plaît ? Non. Mais elle reconnaît que c’est nécessaire. Et c’est également la raison pour laquelle elle se contente d’émettre un vague son évoquant l’assentiment lorsque la rousse l’entraîne en direction des lancers de couteaux. Cess, elle répugne à toucher aux lames, depuis ce jour, presque cinq ans auparavant, sur l’Odyssée. C’est pour dire, elle s’en sert que pour les repas. Mais maintenant, tuer quelqu’un avec ? Non, merci beaucoup. « Tu sais que je sais couper, mais pas frapper avec ? » Semi-mensonge. Elle ne sait pas vraiment, mais elle sait ce que ça fait. La lame qui s’enfonce dans la chair tendre et fait couler le sang en rubans carmin. C’est avec réticence qu’elle s’empare de l’un d’eux, le soupesant dans sa main sans pour autant le lancer. Autant éviter les dommages collatéraux.
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

le Mar 14 Avr - 23:08
L'hiver semblait loin, aujourd'hui. Pourtant, il en avait laissé des traces de son passage. D'ailleurs tu devrais songer à le remercier, grâce à lui, t'as du travail à ton niveau et à l'intérieur du campement. Tout ce que tu apprécies. Tu t'étais même étrangement pressé de mettre la main à la pâte, après tout, les tâches ingrates sans compétence, c'était devenu ton domaine. Tu ne comptes plus le nombre de fois où tu as fui une sortie en cherchant quelle activité vaine tu allais pouvoir effectuer. T'avais réussi à sortir deux ou trois fois, depuis votre arrivée. La première fois était d'ailleurs plutôt récente. T'arriveras un jour à les combattre ces peurs maladives ou du moins tu l'espères.

T'es penché sur ta tente pour admirer l'ampleur des dégâts. Il y a peut-être quelque chose de réutilisable, qui sait ? T'inspectes les lieux quand tu commences à prêter attention à l'agitation autour de toi. Quelque chose se trame. Rien de bon, tu le sens, même si t'aimerais une nouvelle agréable comme « eh les mecs, on a trouvé une réserve de bouffe qui nous fera tenir des mois ! ». Ce serait clairement pas de refus. Tu te lèves finalement pour rejoindre l'attroupement et ses voix qui s'élèvent. T'essayes d'avoir l'oreille attentive pour discerner des mots qui t'aideront à comprendre la situation. Quand t'entends finalement les mots-clés, tes yeux s’agrandissent sous la terreur que la nouvelle t'apporte. Une certaine Ashera. Sa tête ensanglantée. Sur un pique. Sa tête, bon sang ! C'est qui cette Ashera ? C'est pas une blonde ? Mais bon dieu, Bly, c'est pas le moment de penser à ça. T'as peur. Vraiment. Tu te rends compte que juste ici ta frayeur était de pacotille comparée à celle qui te submerge actuellement. Tu t'éloignes de la charmante réunion, les jambes qui tremblent. Tu sens une crise de panique arriver. T'essayes de la contenir de toutes tes forces. Tu luttes pour qu'aucune larme ne s'échappe de tes yeux déjà bien humides. Tu luttes pour garder une respiration régulière et continue. La peur reprendra toujours ses droits sur l'être faible que tu es.

Au final, t'es resté à l'écart de toute cette cohue. Tu regardais de loin les personnes s'insurger, sangloter. T'avais pas voulu te joindre à l'enterrement de la victime. Tu voulais pas voir la vision effroyable de sa dépouille. Rien que ton imagination te laissait entrevoir des bribes d'horreur. T'avais de la peine pour les deux filles qui avaient fait la macabre découverte, t'aurais bien voulu leur parler, leur soulager, mais tu savais pas quoi leur dire. Et elle t'aurais probablement rejeté à tous les coups.  Des perles avaient roulé le long de tes joues, bien que tu les ais balayées d'un revers de la mains leur passage avait humidifié ton visage et rougi tes yeux. Tu sais que tu seras sûrement l'un des prochains. Tu sais que si la guerre finissait par être déclarée, ce qui se passerait inévitablement, t'allais être le premier à y passer. T'es faible, tu sais pas te combattre, tu sais même pas fuir. Puis c'est pas ton maniement des mots qui pourra te sauver de quoique ce soit.

T'écoutes au loin l'annonce de Rhys. T'hésites quelques secondes à y aller. T'en as bien besoin mais tu n'as aucune expérience, t'es un cas perdu d'avance, tu le sais. Mais finalement ton instinct de conservation a raison de toi. Un entraînement ne te sera guère fatal puis si ça pouvait rallonger ta durée de vie de quelques jours, tu ne pourrais refuser une telle opportunité. Et au diable les remarques que l'on pourrait te faire sur ton incapacité. Tu pouvais t'y confronter à présent même si ça te blessait toujours. Gamora avait su faire naître en toi un semblant de masochisme, il faut croire. Tu t'approches et te saisis du couteau qu'il tend en bredouillant un « merci ». Tu t'approches finalement d'un arbre, tu regardes l'arme, la main qui tremble. T'oses pas trop. T'observes les autres autour de toi s'y donner à cœur joie. Ça semble plus facile quand tu les regardes. Il y a même la rousse qui a découvert la dépouille qui arrive à viser juste même si le couteau ne reste pas en place. Allez, gamin, tu peux faire la même. Tu saisis fermement le couteau et le lance vers la cible. Evidemment, ça finit totalement à côté, à quinze bons centimètres de l'arbre. Ouais, on va dire que c'était presque ça.
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

le Mer 15 Avr - 12:38
Intrigue des 100: We will fight! 15.6
Installée sur une souche, non loin du maigre rassemblement, Leny observait les jeunes -et moins jeunes-. Elle se demandait qui se mettrait à pleurer en premier. La jeune femme n'avait rien dit, rien fait. Tous s'inquiétait maintenant qu'il avait vu le danger réel qui s'animer autour d'eux. À croire que la plupart des prisonniers présent ici s'imaginaient que leur petite excursion sur terre serait pareil à un parc d'attraction. Oh, il était bien vrai qu'en restant cloitré dans le campement à faire semblant de ramasser trois brins d'herbe pour alimenter le feu ou se poster devant le garde manger en s'improvisant garde, ils ne pouvaient pas se douter que le danger était réel, bien présent. Et bien plus près qu'ils ne l'auraient voulu. Solel comptait enseigner quoi ? L'art de se bourrer la gueule pour mieux esquiver ? Ridicule. Et Rhys il comptait soulever une armée de bras cassés ? Autant se jeter dans la gueule d'un ours en hurlant « Achève moi et que ce soit rapide !! ».

Leny avait pas mal de peine pour la perte d'Ashera. Pas qu'elle soit attaché à la jeune fille mais parce qu'elle se doutait que la souffrance avait été violente. Et quelque part, elle se demandait si l'acte n'était pas signé de la main de celui qui lui avait mutilé la main. Combien d'entre eux serait mort face à ce démon des enfers ? Ils auraient tous finit comme la pauvre Ashera, Leny n'en doutait absolument pas. La jeune femme s'estimait chanceuse d'avoir pu s'en sortir mais elle savait que tous n'aurait pas cette chance. Il était vrai que c'était particulièrement intelligent de se battre contre des guerriers avisés. On ne s'improvisait pas guerrier, on le devenait avec le temps, l'expérience.

Se massant doucement la nuque, la chasseresse grimaça légèrement en touchant son petit moignon. Elle baissa les yeux vers sa main, désormais dénuée de son bandage. Elle pouvait observer ce que le malade avait fait. Elle pouvait encore sentir le tranchant de la hache s'enfoncer dans la chair de sa main, lui électrifiant le bras tout entier. Un frisson glacial remonta le long de son échine, lui faisant serrer les mâchoires. Elle en aurait fait sauter ses dents si elle le pouvait. Cet homme, elle espérait ne plus jamais le revoir. Mais au fond, sa vengeance grandissait de jour en jour. Il était étrange de constater qu'une morte faisait réagir les troupes. Personne n'était venu lui poser la moindre question concernant sa main. À croire qu'un doigt en moins était moins effrayant qu'une tête tranchée sur un piquet. Ou encore un Logan à demi mort qui traversait le camp. Il leur fallait des preuves concrètes pour réagir.

La brune releva son visage vers Rhys, et vers tous les autres. Elle fut carrément choquée de voir que Bly venait se joindre à eux, lui qui n'était même pas capable d'agiter deux doigts sans se griller un neurones. Un léger rire moqueur s'échappa des lèvres de Leny, secouant son visage. Elle ne s'estimait pas meilleure que les autres. La peur parlait pour elle. La peur agissait pour elle. Pinçant doucement les lèvres, Leny remua légèrement la tête sur le côté. Alors, l'armée se préparait. Composée de femmes toutes plus paniquées les unes que les autres, Bly compris. Peut être qu'au fond, ils parviendraient à développer un instinct de survie qui leur permettrait d'apprendre à fuir plutôt que de combattre.
Liam Cohen
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 30582 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @Gallifreys. Signa HERESY METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 151
Admin - Supermassive Black Hole

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

le Mer 15 Avr - 13:47


La neige fondait un peu plus à chaque fois qu’il pointait le nez à hors du vaisseau. Cette nouvelle était la bienvenue pour un hiver qui ne leur ne leur avait pas facilité la tâche. Sa non envie de rester enfermé trop longtemps dans le vaisseau l’avait mené à quelques rencontres déplaisantes et Liam s’était juré depuis son retour de la montagne de ne s’éclipser désormais du campement que pour traquer. Il s’était également juré de ne jamais en sortir seul tout en priant tous les dieux de ces sauvages pour ne pas avoir Peter sur le dos à chaque tentative de traque. Pour le moment, son souhait avait été exaucé tout simplement parce qu’il s’acharnait à l’éviter le plus souvent possible depuis l’incident. S’il ne souhaitait plus trop s’éloigner du campement, certains en avaient décidé autrement et avaient eu moins de chance qu’eux. Il était entrain de regarder le désastre des restes de la tente qu’il partageait avec JJ lorsque des échos d’autres restes lui parvinrent. Si l’annonce lui renvoie un frisson d’horreur, il n’a rien vu de ces restes qui auraient fait son estomac se retourner de mille et unes façons. Sans mentir en disant qu’elle avait été une de ses grandes amies, il avait appris à apprécier son caractère qui la foutait le plus souvent, et ce d’une facilité déconcertante, dans de sacrées grosses merdes indécrottables.

Il s’était inquiété au lendemain de la soirée de Noël mais avait complètement oublié de garder un œil sur elle par la suite. Ils auraient du faire plus attention et se préoccuper de la sécurité de chacun d’entre eux, même de ceux qu’ils ne portaient pas dans leur cœur. Seulement voilà, dans la pratique c’était un peu plus compliqué et ils en payaient le prix. Il se met volontairement à l’écart de ceux qui s’agglutinent tels des vautours autour des restes de celle qu’ils n’appréciaient peut-être même pas. Sa tête sur un pic est le signal du regroupement alors qu’ils devraient plutôt se demander pourquoi elle en était arrivée à s’éloigner ainsi de leur groupe redevenu soudainement si soudé. Il écoute Rhys d’une oreille distraite et malgré le rôle qu’il a probablement dû jouer dans la disparition d’Ashera, il ne peut s’empêcher d’approuver. Il ne pouvait pas vraiment lui blâmer d’avoir voulu mettre un peu d’ordre pour que d’autres incidents tel celui de Noël ne se reproduisent. Ils devaient éviter de sortir inutilement du campement. Il n’était on ne peut plus d’accord avec ça. Petit discours terminé, c’est l’heure de l’enterrement qu’il évite soigneusement en préférant réfléchir à tout ça, à ce qu’il décidera de réaliser ensuite. Ce qu’il sait, c’est qu’il n’a pas envie de revivre une situation similaire à celle qu’il a vécue à la montagne. Si ses blessures sont parties, lui s'en souvient encore et la seule façon d’éviter que cela ne se reproduise est de s’entrainer comme la plupart semble vouloir le faire alors que d’autres partent en quête d’il ne sait quoi à l’extérieur du campement. Il n’est pas forcément ravi de voir Jeremiah partir à l’aventure après un événement comme celui là mais qu’est-ce qu’il y peut s’il a envie de bouger ? Il range son inquiétude enfermé à double tour dans un coin de son esprit avant de se rapprocher du petit groupe formé autour de Rhys une fois l’enterrement terminé.

Il reconnait quelques têtes sans les connaître réellement. « On va commencer par faire quelques lancés de couteaux, si vous vous retrouvez face à un terrien il est préférable d'attaquer à distance, on sait tous qu'au corps à corps on ne ferait pas le poids. » Okay, ce qu’il ne précisait pas non plus était que leurs chances étaient nulles de cette façon où de l’autre. Mais en visant bien, avec une bonne dose de chance, ils avaient peut-être une probabilité de s’en sortir vivant et c’était déjà mieux que rien. Il n’arrivait pas à voir les choses de façon positive. Ils avaient besoin plus que d’un apprentissage de lancement de couteaux pour s’en sortir face à un terrien. Il prend néanmoins le couteau que lui tend Rhys car il a tout à gagner en s’entraînant. « N’empêche que les terriens, ça bouge. » Pas un arbre.

Invité
Invité
Anonymous

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

le Mer 15 Avr - 21:00
We will fight !
The 100 ∞ Azalya Pan

Jusque là, la journée s'était déroulée de façon complètement banale. Enfin, aussi banale qu'une journée sur Terre pouvait l'être. Surtout après un hiver aussi rude que celui qu'ils venaient d'encaisser. Autrement dit, Azalya avait passé son temps à essayer d'endiguer et de réparer les dégâts causés par la pluie d'acide et la météo peu clémente. Enfin, elle avait fait ce qu'elle pouvait avec ses maigres ressources, car le campement ressemblait plus à un tas de loques entouré d'un pseudo-mur de protection qu'à une véritable installation pour l'instant et il leur faudrait un peu plus que quelques heures pour retaper les nombreuses tentes qui s'étaient écroulées. Pliée en deux, elle était en train de tirer une bâche à présent inutilisable dans le but de la mettre de côté et de voir si d'autres choses pouvaient être sauvées dessous, quand une agitation soudaine la tira de son occupation. Plusieurs personnes se regroupaient autour de quelqu'un. En fait, elles étaient deux. Cecily, accompagnée d'une jolie rousse qu'elle avait déjà vu mais dont elle ne connaissait pas le prénom. Toutes deux avaient l'air d'être sonnées, choquées, presque tremblantes et d'une pâleur effrayante, comme si quelqu'un avait aspiré toutes couleurs hors de leurs visages.

Intriguée et un peu inquiète, sourcils froncés, Azalya fit quelques pas vers elles pour être suffisamment proche pour entendre leurs paroles, mais suffisamment éloignée pour ne pas se mêler aux autres et prendre un bain de foule. Les mots tombèrent alors comme un couperet. Un prénom, d'abord. Ashera. Puis des explications qui la heurtèrent de plein fouet. Une pique. Du sang. La gamine défigurée au point d'en être à peine reconnaissable. D'un point de vue extérieur, elle demeura immobile à la façon d'une statue de chair. Elle ne porta pas ses mains à sa bouche pour étouffer un cri horrifié, elle ne recula pas et se contenta juste de pâlir légèrement. Cependant, à l'intérieur, la nouvelle explosa comme un foutu feu d'artifice. Son cœur manqua un battement, taclé par une peur brutale, et il lui devint difficile de respirer, persuadée que du goudron avait remplacé l'air dans ses poumons. Ses jambes se firent molles et elle dut user de toute sa volonté pour rester debout et ne pas tanguer.

Non, elle n'allait pas prétendre connaître la jeune fille, elle n'avait eu que de vagues échos à son sujet – et elle n'avait pas entendu que des choses positives, loin de là – mais l'idée soudaine du calvaire qu'elle avait dû endurer avant sa mort lui donna la nausée. Elle était l'une des leurs, une Cent qui avait des habitudes semblables à bien des personnes ici. Se balader dans la forêt, elle aurait bien aimé savoir qui ne l'avait jamais fait. Ça aurait pu être n'importe qui d'autre, quelqu'un qu'elle connaissait, par exemple. Et la douleur avait probablement été au-delà de ce que tout mot peut décrire. Elle ferma les yeux un instant, son malaise s'amplifiant au gré du bourdonnement dans ses oreilles. Elle avait envie de vomir à l'idée des derniers instants de cette dénommée Ashera, mais la terreur qui se glissait sournoisement dans ses veines lui serrait bien trop la gorge pour qu'elle puisse rendre le maigre repas qu'elle avait ingurgité la veille. Parce que le message était clair. Cette pique ensanglantée était une déclaration de guerre de la part des Grounders. Aucun doute là-dessus.

Et elle ne fut pas la seule à le comprendre. Rhys dut intervenir pour calmer les exclamations horrifiées et outragées, ainsi que les incitations à la violence, qui s'élevèrent brusquement. Les esprits échauffés se calmèrent un peu avec ce qu'il dit. Elle ne comprit pas tout de son discours, parce que ses tympans bourdonnaient toujours, mais elle saisit l'essentiel. Un entraînement. Enfin, après l'enterrement.

Azalya n'aida pas à transporter le corps, ni à l'enterrer. Parce qu'elle ne se faisait pas assez confiance : il lui semblait toujours que ses jambes étaient sur le point de la lâcher et elle se sentait sans force, vidée. Pourtant, elle s'était remise à la tâche, fouillant les décombres des tentes abîmées pour voir s'ils pouvaient encore en tirer quelque chose. Elle était lente, un peu maladroite même à cet instant, mais il fallait qu'elle occupe son esprit, parce qu'elle se retrouverait très rapidement paralysée par la peur si elle ne faisait rien. Si les Grounders n'avaient rien fait jusque là, c'était sur le point de changer. Tout allait changer. Finito basta, cet ersatz de tranquillité qu'ils avaient connu. Ce changement la terrifiait sincèrement, mais elle n'allait pas se laisser clouée au sol par l'effroi comme un vulgaire papillon de collection. Aussi, quand elle entendit Rhys prendre de nouveau la parole, elle sauta sur l'occasion. S'entraîner. Elle n'avait pas envie de se joindre à la masse, mais son instinct lui disait qu'il lui serait bien utile d'apprendre à se servir du couteau pliant qu'elle gardait toujours dans la poche de sa veste. À cette pensée, ses doigts trouvèrent le manche et s'y agrippèrent comme à une bouée de sauvetage. Elle s'approcha du leader qui distribuait des couteaux et consentit à lâcher le sien pour en prendre un. Celui qu'elle avait ne conviendrait pas pour être lancé.

Elle s'écarta dès qu'elle eut son arme et essaya de trouver l'arbre le plus éloigné des autres. Le poids dans sa main était à la fois réconfortant et effrayant. Il pourrait peut-être lui permettre de sauver sa peau, avec un peu de chance, mais cela signifiait qu'elle allait possiblement devoir blesser ou tuer quelqu'un pour ça. Elle n'était pas prête pour la guerre. Sa vocation était de soigner les autres, même si elle n'y arrivait plus ces derniers mois. Mais lui laissait-on vraiment le choix ? Elle inspira profondément et leva son bras. Ses doigts tremblaient légèrement sur le manche. Elle plissa les yeux et détendit finalement son coude, donnant de l'élan au couteau qu'elle lâcha. Sa cible attitrée était un tronc d'arbre à quelques mètres plus loin, mais elle n'eut pas l'occasion de l'atteindre, ni même de le rater. Le couteau retomba à mi-parcours comme une lourde pierre jetée sans conviction. Elle soupira. Pathétique.
Code by Silver Lungs
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

le Jeu 16 Avr - 14:00
We will fight
Intrigue commune des 100



Une journée de plus sur Terre, comme les autres, mise à part que cette fois, le soleil nous fait don de sa présence. L'hiver est passé et a laissé des marques sur chacun des débarqués. Ils ont réussit à obtenir du ravitaillement grâce à cette lutte acharnée face à l'attaque des cochons enragés. Ryley veillait à ce que tout soit sous contrôle avec les autres leaders, il n'avait pas ce titre mais il ce fichait des étiquettes et si il devait en corriger certains, il le ferait sans hésiter, même si les leaders ont d'autres méthodes pour régler ça. Ryley est comme on dit souvent un esprit libre, depuis sa perte. Il se trouvait au sein du vaisseau quand l'arrivée de deux des leurs vint intriguer la foule dehors. Un brouhaha s'en suivit et Ryley décida d'aller jeter un coup d’œil à tout ce bordel.

Arrivé à la porte du vaisseau qui s'engouffrait déjà dans la boue, il vit un attroupement, un cercle ce former au milieu du campement. Il se demandait de quoi il s'agissait, et vit Tawnie au milieu de tout ça, paniquée et à bout de souffle. Intrigué et surtout inquiet pour son amie, il descendit en trombe de la porte et vint se joindre à la foule. Il tente d'écarter les jeunes encore sous le choc pour s'approcher. Une jeune fille à côté d'elle était tout autant paniquée, voir pire, j'ignore si c'est l'effet du changement météo qui fait ça, mais ça fait plusieurs fois que des évènements du même type se répète, à croire, qu'ils n'en finiront jamais avec ça. Il tente de relativiser et essaye de comprendre. « Qu'est-ce qu'il s'est passé ? » C'est alors que la nouvelle tombe comme un coup de poing en plein visage. L'une des leurs retrouvée, en pleine forêt, sa tête sur une pique, du sang gisant de ses entrailles. Une vision d'horreur que certain même n'arrivait pas à supporter. Pourtant il ne s'agissait pas de la plus aimer, mais c'était l'une des leurs. Ashera, un brin de folie. Ryley n'arrivait pas encore à réaliser ce qu'il venait d'entendre. Ce n'est que lorsque parmi eux certain finirent par jurer et commençait à s'affoler, qu'il comprit qu'ils ne seraient jamais à l'abri des grounders et de la menace qui pèse sur eux.

Il finit par abandonner l'idée, qu'il pourrait tous se reconstruire ici sans bobos et une fois que Rhys prit la parole pour calmer la foule, il apporta son soutien. Il faut qu'ils commencent à s'entrainer, à se battre, à gagner en confiance et surtout à ne plus avoir peur d'affronter ces sauvages. Ryley, l'air certain, acquiesça d'un geste de tête pour être un atout lors des séances d'entrainement et ça ne tarda pas à prendre forme lorsque Rhys proposa la première activité : le lancé de couteau. Art dont Ryley n'approuve pas toujours mais qui permet à celui qui le manie d'avoir la précision et la force de transpercer un ennemie à distance. C'est toujours utile lors d'un combat, ça mets plus vite à terre un adversaire, si tant est qu'on atteint sa cible. Il jaugea ces petits camarades qui commençait déjà à prendre part à l'entrainement, il en vit plus d'un complètement en panique et ça le fit sourire à la façon dérisoire dont certain tenait leur couteau. Il vit une jeune blondinette (Azalya) tirer une première fois. La puissance qu'elle avait mi dans son lancé à fait, qu'il n'a même pas atteint l'arbre, qu'elle visait sans doute. Ryley décida alors d'aller l'aider un peu. Il se rapprocha, ramassa gentiment le couteau délaissé sur le sol. « Tu sais qu'il faut toucher ta cible ? » dit-il sarcastiquement avant de rajouter. « Il faut y mettre plus de force, le tir sera plus rapide et franc, et peut-être, je dis bien peut-être, tu lui feras mal. » Ce n'était pas spécialement drôle, mais la façon dont elle l'avait jeté, l'était. Ryley lui tendit à nouveau l'arme tranchante en le faisant tournoyer une fois dans sa main sans ce trancher. « Réessaye. »

Invité
Invité
Anonymous

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

le Jeu 16 Avr - 22:46

We will fight

Intrigue
Admirant l'œuvre de Rhys, qui avait motivé les troupes pour un entraînement improvisé, tu hochas doucement de la tête négativement. Le lancé de couteau. Personnellement, tu n'avais jamais aimé cette méthode de combat. Trop imprécise à ton goût, bien que tu étais toi-même bon lanceur. Or, en stratège, il était pour toi évident que pour survivre, il fallait garder ses armes proches de soit. Que le vent se mettre à souffler, que la cible reste debout après maintes lancées ratées, et la mort était certaine. Ainsi, la solution la plus adéquate était pour toi le corps à corps, et là, il n'y avait que deux personnes qui était assez à l'aise dans le domaine pour l'enseigner à autrui : toi et Scott. Vous n'étiez pas leader militaire pour rien. Toutefois, ne voulant pas mettre des bâtons dans les roues à Rhys et surtout par flemmardise, tu restas silencieux. Au moins, tu en faisais, au mieux tu te portais. Cependant, cette journée de merde allait rester comme telle, quand une jeune fille s'approcha soudainement de vous. « J'voudrais apprendre à me battre » Que dire, si ce n'est que tu fus surpris - voir même très surpris - ? Pour ta défense, il y avait de quoi l'être, au grand jamais, tu n'aurais pensé un jour entendre des mots audibles glisser entre les lèvres de cette jeune fille, Tessa. Et pour cause. La demoiselle était censée avoir perdu sa langue. Restant quelques instants aussi pantois que d'autres face à l'étrangeté de la scène, tu regardas ensuite Rhys, qui lui bizarrement, resta neutre à l'entente de ses mots. Lui, était certainement au courant. Logique, vu sa réaction. Puis fronçant légèrement les sourcils en regardant la fausse handicapée, tu finis par lui dire : « Ça pour être une surprise, c'est une surprise ! T'as le choix, Rhysou ou moi. » Dis-tu plein de sous-entendu, bien que tes paroles étaient tout à fait sérieuse. Après la stupéfaction de la révélation, tu retrouvas bien vite le sourire. Rien ne te choquait vraiment, sauf peut-être, les personnes qui ne buvaient jamais d'alcool. Quel blasphème ! « N'empêche que les Terriens, ça bouge. » Paroles soudaines quand un jeunot arriva. Liam marquait un point, approuvant ses dires d'un signe de tête quand ton regard azuré se posa sur lui. « Je n'aurais pas mieux dit, petit. » Tu voulais surenchérir, tapant l'épaule du 'petit'. 'Petit' étant affectif mais surtout taquin. « Que ceux qui veulent apprendre à se battre laissent tomber leur shuriken ! » Crias-tu. Ah ? Monsieur était pour une fois motivé à faire son job de leader ?! Peut-être ... Ou pas. Car très vite, tu cherchas Scott du regard, mais tu ne le trouvas malheureusement nul part. Le salopiaud était parti en expédition lui aussi ?! Si tu avais eut le désir de refiler tout le boulot à ton acolyte, c'était raté, et avec brio ! Jurant dans ta barbe, tu t'éloignas un peu du groupe de lancé pour former celui du corps à corps, attendant patiemment que d'autres se motivent. Tu n'avais jamais fait auparavant d'entraînement d'une aussi grande envergure, d'habitude prenant toujours un petit comité avec toi. Ainsi, tu ne savais pas trop comment tu allais gérer le tout. Peut-être en faisant comme sur l'Odyssée, la méthode militaire des gardes ? C'était presque une bonne idée, ayant bien conscience que bien du monde au camp détester les gardes. Néanmoins, tu n'avais pas vraiment le choix. Il y avait bien trop de monde au camp pour que tu ais le luxe de prendre 'soin' de chacun. Passant devant Eleonore, tu lui tiras la langue comme un vulgaire gamin, et tu t'installas.
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

le Ven 17 Avr - 0:06
    Ashera n'était donc plus parmi nous, sa tête ayant été retrouvée sur un pique. La description de Tawnie & Cecily me faisait froid dans le dos, mais je ne serais pas hanté par ce spectacle très longtemps, voir jamais, j'étais déjà hanté par la mort que j'avais causé, il y a de cela plusieurs années maintenant. En tout cas Rhys avait pris la parole, il semblerait qu'un entrainement se prépare, un lancer de couteau. Je n'étais pas friands de violence, à la base, mais vu le sort qui avait été réservé à Ashera, peut être valait-il mieux apprendre à se défendre, un petit peu en tout cas. Il y avait en tout cas du beau monde autour de nous. Pour le moment, j'étais là en spectateur, mais Solel faisait déjà du grand Solel, bien pire que moi, et puis, il y avait Tessa qui s'était mise à parler de façon miraculeuse. Pourquoi avait-elle jouer le rôle de la muette alors qu'elle ne l'était pas ? Je ne sais pas, mais je cherchais pas à comprendre vraiment. Tout le monde avait donc pris un couteau ou presque et s'amusait à lancer contre des arbres. Je regardais les personnes présentes, je ne les connaissais pas vraiment toutes mais j'en reconnaissais certaines, et ça me faisait rire de les voir paniquées, complètement paniquées à tenter de viser un point fixe. Les terriens n'étaient pas des arbres, mais pour commencer, c'était mieux que rien, n'est ce pas ? J'élevais la voix alors que toutes avaient réussi à lancer un couteau.

    " Ne serais-ce pas mieux d'avoir des cibles mouvantes ? Car je doute que les terriens restent plantés comme des arbres si jamais ils attaquent. Enfin, je dis ça, mais je ne dis rien. Et puis Solel, tu pouvais faire preuve un peu plus de maturité plutôt que de tirer la langue à Eleonor, ça le ferrait mieux. Mais là encore, je ne dis rien, ou presque. "

    Oui, je sais, j'aime bien foutre un peu le bordel, mais c'est pour le bien de tous rassurez-vous.
Invité
Invité
Anonymous

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

le Ven 17 Avr - 1:19

WE WILL FIGHT
Comme un homme
Sois plus puissant que les ouragans


L’hiver s’efface peu à peu pour faire place au printemps. Deux jeunes femmes, Tawnie et  Cecily, reviennent au campement, essoufflées, pour annoncer la mort d’Ashera, une petite fille dont elles ont retrouvé la tête embrochée sur un piquet. Le campement se rassemble autour des deux conteuses, certains restent jusqu’au bout gourmands de détails morbides, d’autres palissent à cette nouvelle, d’autres encore crient leur violence et leur bêtise au reste du groupe, et il y a Rhys, qui souhaite rassembler les forces, et lutter ensemble en se serrant les coudes. Que la guerre commence.



Les saisons ont été un concept tellement abstrait pour l’Odyssée, pendant si longtemps, qu’il est difficile de réellement se rendre compte de l’importance qu’il a sur la Terre. Et pourtant, le temps est partout. La neige est chassée par les couleurs printanières, les pétales de fleurs et la gaité des paysages. Pourtant, quelque chose s’annonçait, Tuomas en avait la certitude. Le ciel était pesant, et l’arrière de sa tête lui était douloureuse. Qu’allaient-ils encore apprendre ? Une énième mort. Un énième blessé. Pire que tout au final. Il ne s’y serait pas attendu.

Une tête avait été retrouvée sur un piquet, attendant sagement qu’on la retrouve et qu’on la ramène au campement. Tout ça sentait mauvais, oh oui, très mauvais.

Ce jour-là, Tuomas était en attente à l’infirmerie. Il arrangeait l’espace, s’occupait d’apporter une gourde à un de ses patients, lorsqu’il se prit l’idée d’aller prendre l’air, cinq minutes. Un pied au dehors, et il aperçu au loin l’arrivée de deux jeunes femmes, mortifiées, l’horreur dans leurs yeux, la terreur sur leur peau si pâle. D’une oreille, il entendit la nouvelle. Non de Dieu, comment une telle horreur était encore possible. Et pourtant, ça ne faisait que commencer. Arrête d’être si naïf Tuomas ! Tu vas te perdre en route ! SI ce n’était pas déjà fait… D’un œil, il observait tout ce beau monde regroupé autour des deux principales intéressées. Des concierges. Jouissant du malheur des autres et des détails à se mettre sous la dent. Le regard de Tuomas dériva rapidement sur ceux qui ne tenaient pas le choc, et qui tentaient de quitter la foule en un ravalement de salive. Les yeux souvent vides, les joues creuses, la paume de la main à portée de bouche comme pour retenir un vomissement, ils étaient de ceux qui passaient le plus inaperçu mais qui n’échappaient justement pas à l’œil de Tuomas justement par leur singularité.

Et en dehors de tous ceux là, il y a aussi les grands malins, qui mériteraient une grande médaille de la connerie. Ceux qui se croient malins en toute circonstance et qui se permettent de lever leur gourde en criant un « Santé » si inutile. Solel, si j’avais un chapeau, je te le tirerais volontiers. Dommage, je n’ai jamais aimé les chapeaux.

Après cette intervention des plus écœurantes, Tuomas était sur le point de rentrer, lorsqu’il reconnu la voix de Rhys, attentivement observé par une foule qui s’était tu. Un pied en avant, le regard en direction opposé, il tendait cependant l’oreille pour entendre les encouragements du grand leader. Il faut se battre. Il faut se serrer les coudes. Il faut survivre. De toute manière, concrètement, à part survivre, on a plus grand-chose à faire. Le pessimisme de Tuomas apparu comme une éclair. Sans prévenir. Ça faisait bien longtemps qu’il n’avait pas eu ce genre de nouvelles. Ils préféraient des petites attaques de panthère comme celle de Tawnie, ou encore d’autres accidents d’arme. Une tête coupée. Un piquet. Ça ne relevait plus de l’accident et de la Nature. C’était une déclaration de guerre. Et au vue de l’agitation qui agissait sur le campement comme une tornade, elle avait été comprise par l’ensemble du groupe. Le corps enterré par quelques compatriotes, il était temps de sortir les armes, et d’apprendre à les manier.

Tuomas profita d’un instant de flottement post-annonce pour retourner quelques instants à l’infirmerie. Elle s’était vidée peu à peu, au fur et à mesure des discours extérieurs, et il se retrouva seul infirmier sur les lieux. Il donna de nouveau un peu d’eau à un patient mal au point, puis retourna au bureau en glissant sa main sur la poignée d’un tiroir. Il ne l’ouvrit pas tout de suite. Il sentait un petit bouton en ferraille qui sortait légèrement du bois. Il tira dessus, légèrement et laissa entr’ouvert la pièce de bois pendant quelques instants. Il respira un grand coup et l’ouvrit davantage. Il passa ses doigts abîmés par la fatigue, les produits, sur un petit carré de tissu et porta l’objet qu’il entourait. Il déplia lentement le morceau de tissu foncé et fit apparaître une lame de couteau, et un manche lourd et épais. Il caressa la tranche de la lame, passa sur le manche, et attrapa à pleine main l’arme blanche. A nous deux.
Contenu sponsorisé

Intrigue des 100: We will fight! Empty Re: Intrigue des 100: We will fight!

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum