Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜1. Généralités sur les Tribus
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1694 Nobody 155
Admin


Sujet: 1. Généralités sur les Tribus
Ven 10 Avr - 15:05

Généralités des tribus





MY LAND MY RULES, MY SOUL MY DESTINY & MY BLOOD MY LIFE ~ Suite à la troisième guerre mondiale, le peu de survivants a quitté la planète pour aller vivre dans l’espace, grâce au programme Odyssée. Mais ce que les dirigeants des puissances mondiales ignoraient, c’est que des hommes sont restés sur Terre et ont survécu. Ils ont réussi à échapper aux frappes directes et ont eu la possibilité de se mettre à l'abri du froid, de la radioactivité et des rayons UV grâce à des abris antiatomiques. Possédant un stock de vivres et d'eau potable suffisant, ils ont attendu des mois que la suie et la radioactivité retombent  et que la couche d'ozone se reforme en ne sortant que la nuit.
Les survivants sont revenus  à  un mode de vie ancestral jugé meilleur, sans pouvoir ou vouloir l'améliorer. Dans un premier temps, les savants et les plus anciens ont disparu, rendus responsables de la catastrophe par les jeunes générations. Un fossé s'est créé entre eux et le savoir d'autrefois, fut perdu et effacé. Si les traces de civilisation demeurent encore présentes sur toute la surface de la Terre, les technologies du passé furent bannies, jugées responsables de la catastrophe, pour tout reconstruire à partir de zéro. Avec le temps, elles ont également vieilli, et ne sont majoritairement plus en état de fonctionnement. Cette fois, c'est en cohabitation avec la nature, porteuse de vie, que les bases se sont édifiées : plus question de chercher à la contrôler, la dénaturer ou en tirer profit.

Les descendants des survivants, appelés « grounders » par les Odysséens, ont une image de la civilisation de l’ancien monde totalement déformée. Elle évoque pour certains le mythe du paradis perdu, et pour d'autres, l'erreur à ne jamais renouveler. Contrairement aux cent, un terrien peut physiquement sembler plus âgé qu'il ne l'est réellement en raison de cicatrices apparentes, de la radioactivité vieillissant leur peau, et des conditions difficiles de vie pour subvenir à ses besoins. L'armement est devenu de plus en plus artisanal au fur et à mesure que le temps est passé, les armes à feu bannies des territoires terriens.
L’espérance de vie a chuté: désormais, quelqu’un de 50 ans est considéré comme un vieillard, même si beaucoup sont encore bien portants à cet âge. Ils peuvent être issus de familles nombreuses. La fraternité n'est pas un concept qui leur est étranger. Aussi, et même si les quinquagénaires sont considérés comme "vieux", ils ne sont pas interdits. De ce fait, vous pouvez jouer des grounders de tout âge sans aucune restriction !



Formation des tribus


Un siècle plus tôt, lorsque l'air devint quelque peu respirable, un groupe de survivants s'est formé, pour tenter de reconstruire un semblant d'humanité. Au fur et à mesure, des leaders naturels se sont manifestés, et la communauté s'est formée, se nommant Naojak.
S'installant dans la forêt, cette nouvelle civilisation s'est progressivement développée, prospérant durant une vingtaine d'année après la catastrophe. Beaucoup de survivants isolés les rejoignirent au fur et à mesure, chacun étant accueilli en son sein quelles que soient leurs origines. Les valeurs des Naojaks reposaient essentiellement sur celles de la nature, qu'ils cherchaient coûte que coûte à comprendre et à ne pas blesser, imposant certaines restrictions. Ce mode de vie ne fut pas du goût de certains, et la colère gronda peu à peu, scindant la communauté en deux groupes distincts.
Après une tentative de rébellion ratée, une majorité partit, laissant cette communauté d'amoureux de la nature dans sa forêt, formant ainsi les Naoris. Quant aux autres, ils vécurent un moment ensemble avant de se séparer progressivement. Les plus extrêmes, n'en ayant que faire de cette nature qu'ils n'avaient nullement à vénérer de quelque manière que ce soit, choisirent la voie du désert, devenant les Rahjaks. Le dernier groupe, plus modéré, prêt à faire des concessions sans pour autant se priver de vivre et s'épanouir, s'éparpilla sur le continent, formant plusieurs petits clans. Mésentente entre leaders, les conflits naquirent, les guerres se succédèrent. S’entre-déchirant, les uns finirent par s'installer au bord de la mer, les autres se barricadèrent dans la montagne, suivant respectivement les leaders en qui ils avaient promis allégeance. Ainsi naquirent respectivement les tribus Pikunis, Calusas et Athnas, les plus jeunes tribus, formées une cinquantaine d'années avant l'arrivée des cent. Ces trois dernières tribus, après des années de conflits, sont finalement en paix et prospèrent ensemble grâce aux mariages intertribaux et au commerce mis en place depuis maintenant une vingtaine d'années.
Quant aux Naoris et Rahjaks, respectivement dans la forêt et le désert, ils se font plus discrets, semblant vivre dans leur coin sans gêner quiconque. Ce n'est pourtant qu'une apparence trompeuse...
Enfin, il existe deux tribus au-delà de la mer qui n'ont jamais fait partie de la tribu originelle Naojak. La première tribu, les Iskaars, a trouvé refuge dans une île aux plaines glaciales et pics rocheux située au nord-ouest du continent. La seconde île, située au sud-est, profite d'un environnement tropical et sa jungle dense est la demeure des Kovariis. Bien qu'éloignées géographiquement et idéologiquement, les deux tribus sont particulièrement proches l'une de l'autre commercialement pour le meilleur et pour le pire.

Dans les onglets suivants, vous trouverez ces informations relatives :
◊ Climat, Nature & Technologie (Onglet II),
◊ Relations entre les différentes tribus, aussi bien politiques que commerciales (Onglet III),
◊ Communication & maîtrise de l’anglais chez les terriens (Onglet IV)
◊ Festivités terriennes (Onglet V)


Pensez à consulter les explications relatives à votre groupe My Lands My Rules (Athna, Calusa, Pikuni), My Soul My Destiny (Naori, Rahjak) et My Life My Blood (Iskaar, Kovarii), ainsi que les précisions concernant votre tribu (obligatoire). Les connaissances techniques sont relatives au quotidien des terriens, si vous avez besoin de précisions dans un domaine, veuillez également vous y référer ici. Leur consultation est facultative mais fortement recommandée.

Climat, Nature & Technologie





Une centaine d’années que la troisième guerre mondiale les a frappés, lapidant tout sur son passage. Les bombes nucléaires, déversées en nombre sur la Terre, ont exterminé l’humanité en l’espace d’un instant, d’une seconde. Irréversible, l’action a laissé des traces indélébiles, marquant les cœurs meurtris des générations de terriens de haine et de colère. Si maintenant tout semble en apparence oublié, il n’en est rien ; en effet, les tribus ne laisseront pas les étrangers perturber le havre de paix qu’ils viennent à peine de mettre en place. La radioactivité a laissé des traces sur l’environnement, aussi il n’est pas rare de croiser une fois la nuit tombée des petits animaux, des insectes ou des plantes bioluminescentes. De couleur virant du vert au bleu, il n’est pas rare de les croiser au détour d’un sentier.


Climat

Toutes les explications concernant les différents climats, ainsi que la faune et la flore principales qui y vit se trouve par ici


Nature

Retour vers le futur, adieu la technologie ; si des vestiges d’avant-guerre semblent faire partie du décor, agrémentant çà et là les constructions et le quotidien, la majorité a été reconstruit, recréé, retrouvant des techniques de civilisations disparues. La guerre nucléaire a changé radicalement le mode de pensées humain : la nature est leur alliée, la main les nourrissant, les habillant, leur fournissant tout ce dont ils ont besoin et pour cela doit être respecté. Dans leur mode de vie, cela se ressent : rien n’est jeté par hasard, rien n’est gaspillé ; on fait en sorte d’avoir le moins de déchets possibles.
On croit également que la nature se montrera clémente si on ne la détruit pas. C’est une toute autre mentalité qui s’est installée : vivre en accord avec elle, et non en cherchant à la contrôler. Des irréductibles résistent encore et toujours à l’envahisseur ! La mentalité Rahjak se démarque des autres tribus, considérant la nature à leur service plutôt que l’inverse. Les agriculteurs Rahjaks vous diront qu’il n’en est rien : faire pousser du blé dans un climat aussi aride nécessite un savoir-faire qui n’est pas à la merci du premier abruti. Disons que les Rahjaks friment un peu pour se donner l’air d’avoir le pouvoir même sur la main qui les nourrit.


Technologie

C’est inutile de chercher, elle est quasi-absente, si ce n’est inexistante. Pire que ça, beaucoup en ont peur. Les histoires de l'apocalypse étant bien ancrées dans leur folklore, ils n'oublient pas que les bombes ont tout détruit, que la technologie a tout réduit en cendres. Les terriens n'y touchent pas, ils n'aiment pas ça. Que ce soit du matériel électronique ou encore des armes à feu, ils préfèrent en rester éloignés. C'est l'une des principales raisons de leur hostilité envers les 100 ; ces hommes tombés du ciel dans leur boîte métallique sont un mauvais présage, annonciateurs d'une nouvelle ère de destruction. Ils sont les enfants des puissants qui ont tout ravagé et se sont enfuis sans un regard en arrière. Ils sont responsables de leur sort.

Note : Si vous souhaitez néanmoins que votre personnage ait un lien avec les technologies passées (électricité, électronique etc…) merci de contacter un membre du staff au préalable et le préciser dans votre fiche pour éviter toute incohérence relative à l’univers.

Entente entre les différentes tribus





Avec le temps et les différentes évènements vécus par les tribus, les ententes peuvent différer d’un  moment à un autre en fonction des causes de chacune. Les Athnas, Calusas et Pikunis sont en paix depuis une vingtaine d'années, tandis que les Naoris se disent pacifiques et les Rahjaks se font discrets pour éviter que leurs écarts ne soient pointés du doigt par les autres. Sur leurs îles, les Iskaars dépendent du commerce maritime pour leur mode de vie et entretiennent des contacts cordiaux avec à peu près tout le monde tandis que les Kovariis, ayant moins le pied marin, se tiennent en général plutôt à distance du continent excepté pour la fête des roses. Avec l’arrivée des enfants du ciel, puis de l’Odyssée, les ententes entre chaque camp sont susceptibles d’évoluer radicalement. Les mentalités décrites ici sont celles perçues par une majorité de la tribu, votre personnage peut tout à fait rejoindre l’avis ou non !

Sans avis : N’ayant encore eu aucun échange ou se connaissant trop peu, les avis ne se basent que sur les histoires entendues.
Bonne entente : Aucun problème, tout va pour le mieux
Entente mitigée : Quelques aprioris n’empêchant pourtant pas la communication. Méfiance générale des uns envers les autres.
Mauvaise entente : Difficultés pour les rencontres entre leaders. Froid général, tension montante susceptible d’engendrer des conflits à l’avenir. PAS DE COMMERCE possible entre les tribus.


Athna
Athna - Calusa : Bonne entente
Athna - Iskaar : Bonne entente
Athna - Kovarii : Bonne entente
Athna - Naori : Entente mitigée
Athna - Pikuni : Bonne entente
Athna - Rahjak : Entente mitigée

Athna - Cent : Mauvaise entente
Athna - Odyssée : Sans avis

Calusa
Calusa - Athna : Bonne entente
Calusa - Iskaar : Bonne entente
Calusa - Kovarii : Bonne entente
Calusa - Naori : Sans avis
Calusa - Pikuni : Bonne entente
Calusa - Rahjak : Mauvaise entente

Calusa - Cent : Entente mitigée
Calusa - Odyssée : Sans avis

Iskaar
Iskaar - Athna : Bonne entente
Iskaar - Calusa : Bonne entente
Iskaar - Kovarii : Entente mitigée
Iskaar - Pikuni : Entente mitigée
Iskaar - Naori : Entente mitigée
Iskaar - Rahjak : Mauvaise entente

Iskaar - Cent : Sans avis
Iskaar  - Odyssée : Sans avis

Kovarii
Kovarii - Iskaar : Entente mitigée
Kovarii - Athna : Bonne entente
Kovarii - Calusa : Bonne entente
Kovarii - Pikuni : Bonne entente
Kovarii - Naori : Entente mitigée
Kovarii - Rahjak : Entente mitigée

Kovarii - Cent : Sans avis
Kovarii - Odyssée : Sans avis

Naori
Naori - Athna : Entente mitigée
Naori - Calusa : Sans avis
Naori - Iskaar : Entente mitigée
Naori - Kovarii : Entente mitigée
Naori - Pikuni : Bonne entente
Naori - Rahjak : Mauvaise entente

Naori - Cent : Bonne entente
Naori - Odyssée : Bonne entente

Pikuni
Pikuni - Athna : Bonne entente
Pikuni - Calusa : Bonne entente
Pikuni - Iskaar : Entente mitigée
Pikuni - Kovarii : Bonne entente
Pikuni - Naori : Bonne entente
Pikuni - Rahjak : Mauvaise entente

Pikuni - Cent : Entente mitigée
Pikuni - Odyssée : Sans avis

Rahjak
Rahjak - Athna : Entente mitigée
Rahjak - Calusa : Mauvaise entente
Rahjak - Iskaar : Mauvaise entente
Rahjak - Kovarii : Entente mitigée
Rahjak - Naori : Mauvaise entente
Rahjak - Pikuni : Mauvaise entente

Rahjak - Cent : Mauvaise entente
Rahjak - Odyssée : Sans avis

Commerce


Il n’existe aucune monnaie spécifique, tout se base sur le troc, hormis pour les Rahjaks qui possèdent une monnaie : l’or. De manière générale, le commerce entre tribus se négocient entre les deux partis jusqu’au terme d’un accord. Certaines choses ont davantage de valeurs que d’autres, et leur coût est variable suivant les saisons.
Souvent, le commerçant évalue la valeur de son produit en fonction du temps, de sa qualité et de sa rareté. En prenant pour exemple la fraise, son coût sera moindre en été (abondance) qu’en automne (rareté). Un bateau a plus de valeur qu’un simple meuble en bois.

Stratégiquement parlant,  le commerce évite les sources de conflits. En effet, depuis sa mise en place récente les tribus ont chacune accès aux mêmes denrées, même si ces dernières diffèrent dans leur utilisation. Davantage de confort, une excuse pour rester souder … et ne pas perdre ses privilèges, tant que les tensions ne deviennent pas trop tendues.

Principales marchandises par tribu

On importe, on exporte. Mais quoi au juste ?
(Ce sont les denrées importées en grande quantité. Rien n’empêche d’importer autre chose pour chaque tribu)

Athnas : Minéraux, roches, métaux, bois (uniquement conifères), peaux d’animaux, laine de mouton, os, plantes médicinales, alcool, légumes

Calusas : Sel, poisson, crustacés, encre de seiche, corail, algues, plantes sous-marines, verre soufflé, bois, argile, alcool, légumes

Iskaars : Bois bleu, mousses diverses, peaux de bêtes, cuir tanné, viande séchée ou fumée, graisse de phoque, poisson, quelques armes (harpons, javelots), sirop d'érable

Kovariis : Fruits exotiques (ex : açai, guarana - proche du café -, cupuaçu - proche du cacao -, tucuma,...), plantes médicinales, latex d'hévéa, peaux tannées, vêtements, gibier, viande séchée, plats cuisinés, armes (arcs, carquois et flèches, lances et harpons)

Pikunis : Plantes, bois, pierre, os, peaux d’animaux, cuir, argile, céréales, viande, alcool, plantes médicinales, légumes, fruits

Naoris : Sirop d’érable, ambre, miel, viande, poisson, savoir (techniques, potions, fabrications)

Rahjaks : : Encens, myrrhe, huile d’argan, henné, minéraux (sel,...), armes

Veuillez-vous reporter au tableau à l’onglet des ententes pour savoir qui commerce avec qui !

Approvisionnements entre les tribus

Pour apporter leurs produits aux Pikunis et aux Naoris, les Calusas transportent leurs marchandises le long de la rivière qui se jette dans la mer, en pirogues.
Les Pikunis livrent aux Naoris, Calusas et aux Athnas en privilégiant les routes créées pour faciliter les accès. Loin d’être bétonnées, elles reposent sur des sentiers créés par piétinement de l’herbe, par les anciens tunnels, toute surface lisse pour faciliter le passage des chevaux,  des chars…
La difficulté repose dans le commerce avec les Athnas. L’échange commercial s’effectue au bas de la montagne, à la plus hauteur la plus culminante où les chevaux peuvent transporter les denrées. Par un système ingénieux d’amarrage des produits via un système de poulie, les denrées arrivent du versant le plus droit de la montagne, où les produits sont tirés du bas à l’aide d’une corde. Un peu comme un téléphérique.
Les Rahjaks effectuent leur commerce en traversant le désert.
Les Iskaars et les Kovariis ne commercent que par la mer.

Communication & maîtrise de l’anglais


Toutes les tribus parlent la même langue, pourtant chacun à sa façon de le parler. Le langage Naori, langage mère du Trigedasleng, se fait plus suave et roulant que celui des Rahjaks, aux consonances plus dures et hachées, comme s'ils donnaient constamment des ordres. Les tribus vertes pour leur part, sont celles dont l'accent se rapproche le plus de l'anglais traditionnel parlé autrefois.


Communication

La communication est essentielle ! C’est pourquoi un système a été mis en place, par des oiseaux, majoritairement hormis pour les messages secrets et les avertissements.. A chaque oiseau sa signification !

Colombe : Porteuse de bonne nouvelle
Chouette : Des nouvelles
Corbeau : Porteur de mauvaise nouvelle
Faucon : Urgence

Cavalier : Le message est secret et scellé. Il est remis en main propre à son destinataire
Corne : Avertissement, en cas de catastrophe naturelle. Peut être également synonyme de guerre


Maîtrise de l’anglais


Essentielle pour communiquer avec les personnes du ciel, les terriens parlant en temps normal Trigedasleng maîtrisent l’anglais à plusieurs échelles suivant leur tribu d’origine.

Athna : « Tu crois que je cause anglais tu dis ? Adapt or die. Non je te comprends mais la flemme de répondre » : C’est ce qu’ils disent tous pour combler leurs lacunes et éviter de se ridiculiser.
Calusa : Les Calusas ont en général un bon niveau, pour le cas où ils découvrent de nouvelles tribus en partant en voyage en mer : la communication demeure donc essentielle.
Iskaar : Marins et commerçants ayant beaucoup de contacts avec les autres tribus, une bonne maîtrise de l'anglais est importante pour les Iskaars.
Kovarii : Tous apprennent les bases de l'anglais quand ils sont jeunes mais dès que commence l'apprentissage de l'art du combat et de la chasse, le langage ancien est relégué au second plan. La maîtrise de l'anglais varie donc beaucoup d'un individu à l'autre.
Naori : Leur éducation tournée vers le savoir les poussent à maîtriser l’anglais de sorte à en être bilingue avec un petit accent anglais qui plus est ! Ce sont des frimeurs, jusqu’au bout !
Pikuni : Les paysans du coin ont le champ à labourer alors de là à apprendre des langues… disons que ça sonne un brin patois mais ils se débrouillent comme ils peuvent. Certains ont même fait des efforts depuis que les cents sont arrivés !
Rahjak : « Hisse Téah (Ice tea quoi) » : ils le parlent mais disons que c’est leur cité, leur langue, les étrangers n’ont qu’à s’adapter. Depuis quand les Rahjaks sont-ils ouverts à la communication ?


Les festivités terriennes




Si les vicissitudes de la vie ont fait des terriens des machines à survivre, ils n'en savent pas moins se lâcher et s'amuser. En fait, c'est justement les horreurs du quotidien qui les poussent à célébrer la vie avec fougue et entrain. Toute occasion est bonne ; une naissance, un anniversaire, un mariage. Mais surtout, ils ont des fêtes qui reviennent chaque année et qui permettent aux tribus de se réunir autour d'un banquet, au son de chants et de musiques. Certains assurent le spectacle par leurs pitreries ou par leurs tours d'adresse, d'autres font rire malgré eux en se ramassant une table à cause d'un trop plein d'alcool. Les occasions ne manquent pas et voilà une liste d'événements à ne pas manquer.


Dégel

(Sauf chez les Rahjaks)
Lorsque l'hiver touche à sa fin et que la neige se met à fondre, les terriens organisent plusieurs jours de festivités, dont l'une comprend des tournois dans lesquels ils rivalisent en force, en adresse, en rapidité et en stratégie. C'est ainsi que les Athna et les Calusa accueillent tous les terriens de la région à leurs habituelles courses de pirogues et à leurs combats dans l'arène. Événements toujours très attendus et très appréciés par ces tribus qui y assistent depuis qu'ils sont hauts comme trois pommes.

Les Naoris font quant à eux une fête entre eux, s’apparentant à celles des tribus My Lands My Rules.


Luxem

(fête de printemps) (Sauf chez les Rahjaks)
Le retour à la lumière. Une fois l'équinoxe dépassé, une fois que les jours se remettent à croître et que la nature s'éveille, chaque tribu organise dans son village un grand banquet pour fête ce renouveau. Les chefs bénissent les récoltes futures, mais également une bonne année de chasse et de pêche. Tous profitent du retour de la chaleur et de la verdure pour préparer des plats succulents à servir à tout le village. Des feux de camp sont allumés et la fête dure ainsi jusqu'au petit matin.


Solstice d'été

(uniquement chez les Kovariis)
Une fois par an, au solstice d'été, a lieu une semaine de festivités en l'honneur de la déesse Di'anada. Des sacrifices sont réalisés, des banquets sont organisés, accompagnés de chants, de musique, de danses. Des jeux sont également mis en place : jeux scéniques et musicaux mettant en scène des récits épiques et tragiques et des compétitions gymniques. Durant cette semaine, aucun acte de violence n’est alors toléré, et nul n’est banni en ce jour. Les bannis sont autorisé(e)s à revenir voir leurs proches et rester au sein de la tribu durant ces sept jours de festivités. Les hommes de la tribu sont exceptionnellement traités comme des égaux, invités à participer aux banquets et autres joyeusetés.


Fêtes des récoltes

Lorsque l'été touche à sa fin et que les dernières récoltes sont faites, les terriens se retrouvent une nouvelle fois afin de remercier la nature pour ses bienfaits. C'est alors chez les Pikuni qu'ils se retrouvent, profitant d'un moment de détente bien mérité autour de feux de joie et de nourriture abondante – si les récoltes ont été généreuses – avant de se remettre au travail.


Fête des vendanges

Lorsque le temps est venu de récolter le raisin, tous y voient là une nouvelle occasion de faire la fête comme il se doit. C’est l'occasion de goûter les différents produits de la région, notamment les différents vins créés par les tribus et autres mets à base de raisin. Ca ne les empêche pas de s'enivrer d'autres alcools, bien sûr. Mais puisqu'ils aiment les traditions, la plupart restent dans le thème.


Samain

Si la plupart des célébrations honorent la vie, celle-ci est faite pour honorer la mémoire des morts. Oubliés les bonbons, oubliés les déguisements d'infirmière sexy ou de pompier en chaleur. Ici, on en revient à des traditions plus anciennes, reprenant même le terme que les celtes lui avaient donné. D'après eux, le jour de Samain, le voile entre les morts et les vivants était si fin que ceux-ci pouvaient venir leur rendre visite. C'était un moment de transition et de passage d'un monde à l'autre. Les terriens ont repris cette tradition afin de commémorer les morts survenus à la fin de la guerre et durant les combats. Chaque tribu organise un festin de son côté et des chants traditionnels sont joués. Bien sûr, on a gardé les habituels mets aux potirons et à la citrouille. Et même si les sucreries ne sont plus d'actualité, les enfants ont gardé l'habitude de jouer des tours à leurs aînés. Alors attention aux mauvais tours de ces petits démons.


Noël

Le christianisme ayant été très vite jeté aux oubliettes, Noël a lentement repris la signification qu'on lui donnait autrefois. Survenant le vingt-et-un décembre, jour le plus court de l'année, les terriens se rassemblent et prient pour le retour du soleil et de la lumière. C'est un jour où les aspects de compassion et de partage sont restés de vigueur et généralement.

Chez les Iskaars, au solstice d’hiver, la tribu se réunit pour célébrer la vie, l’amitié et l’âme de tout un chacun, mais surtout vénérer les Anciens, ayant rejoint flots et cieux. Aucun acte de violence n’est alors toléré, et nul n’est banni en ce jour. Les visiteurs, pirates et autres bannis ont ainsi le droit de revenir en ce jour, et seulement ce jour.


»
 

1. Généralités sur les Tribus

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» 6. Les tribus Iskaar & Kovarii
» Massacres au Rwanda
» Annexe: L'OCP (Archives)
» Là-bas, aux confins de l'Indu-Kush... une tribu qui résiste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Partie administrative :: Contexte, règlement & cie :: Les annexes :: Les Terriens-