Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

knocking on heaven's door | Gamora Empty knocking on heaven's door | Gamora

le Sam 28 Mar - 23:15

knocking on heaven's door

Gamora & Rhys
Les derniers événements survenu sur le camp sont plutôt douloureux, James nous a quitté sans qu'on puisse rien y faire. On aurait pas pu s'attendre à ça, on ne connait pas vraiment le pourquoi du comment, mais James a dut s'éloigner un peu trop du camp, il n'a pas eu le temps de fuir le brouillard acide et la suite on la connait tous. J'y repense encore en marchant en pleine forêt, on est en danger à chaque instant. Les terriens rodent, mais ce n'est pas ce qui me fais le plus peur, la terre elle même est plus dangereuse et elle nous l'a prouvé plus d'une fois. C'est pas une raison pour rester enfermé, je ne peux pas me résoudre à être dans une prison a nouveau et le camp commence à ressembler à ça. Ils ont peur et je les comprend, mais rester là bas tous les jours c'est juste impossible pour moi. Je suis donc partit en forêt ce matin, bien décidé à relever les pièges que Jordan a placer, j'ai pas envie qu'elle se mette en danger. Je préfère mille fois être blessé que de savoir qu'il lui est arrivé quelque chose alors que je savais qu'elle était dehors et que je n'ai rien fais pour la retenir. Les pièges ne sont pas bien loin du camp, mais qui sait ce qui peut arriver ? A l'évidence personne. Je suis partit armé de quelques couteaux, d'un hachette et d'un sac avec quelques provisions au cas où. Arrivé au premier collet je ne vois aucunes bêtes. Je secoue la tête, en même temps avec ce froid ils ne sont pas asses con pour sortir de leur trou. Je continue à avancer me méfiant de tout ce qui pourrait rôder dans le coin. J'ai gardé un mauvais souvenir d'un panthère qui m'a sauté dessus, tout ça pour sauver cette fille suicidaire qui a finit par se faire tuer par un terrien. J'ai toujours une petit cicatrice sur le bas du ventre, rien de bien méchant heureusement. Et les terriens j'en garde aussi des souvenirs, cet enfoiré qui s'est infiltré dans le vaisseau alors que nous étions tous pris au piège par la pluie d'acide à l’extérieur. Il a tué Freya ce jour là devant les yeux de tous, j'ai pas pu contrôler ma rage et je me suis jeter sur lui incapable de m'arrêter. Sans l'intervention de Sierra et du petit Matt je pense que je l'aurai tué ... Sans compter la fois où on s'est fait courser dans la forêt avec Lina, j'ai bien cru qu'on allait y rester. Enfin tout ça est bien loin maintenant, l'hiver a l'air d'avoir repousser tout âme qui vivent. Enfin c'est sans compter la horde de cochons démoniaques qui ont envahis le camp il y a quelques jours, j'en garde encore les cicatrices sur le visages. Ces saletés nous ont donné de quoi faire pendant plusieurs heures, nous piétinant au passage. On va pouvoir se faire de bons ragoûts c'est déjà ça, parce que tous les collets sont vides, soit quelqu'un est déjà passé, soit ils ont tous fuit. C'est pas bien grave ça m'aura permis de m'aérer la tête quelques heures et de faire un peu le point tranquillement. Je dois être à une vingtaine de minutes du camp quand j'entend un bruit derrière un buisson, je prend la hachette en main et me dirige vers le bruit. Surement un petit lapin qui s'est égaré, je m'approche lentement pour ne pas le faire fuir. Bon c'est pas vraiment mon truc la chasse, mais qui ne tente rien n'a rien. Je lève la hachette prêt à frapper et c'est Gamo que je vois. Je fais une grimace en replaçant l'arme à ma ceinture. Ah ben t'es pas un petit lapin. J'ai pas le temps de dire quoi que ce soit de plus qu'une flèche me frôle et va se planter dans l'arbre derrière moi. Je regard Gamora une demi seconde et me retourne rapidement. Cours. Et voilà que je cours à nouveau dans la forêt comme un malade, coursé par un apache des bois.

Invité
Invité
Anonymous

knocking on heaven's door | Gamora Empty Re: knocking on heaven's door | Gamora

le Dim 29 Mar - 17:31

Knocking on heaven's door
Rhys & Gamora


Le temps commençait enfin à se réchauffer. Et il était temps. Les proies se faisaient rares, malgré l'air étrange qui régnait. Il n'y avait pas grand-chose à en dire, en dehors de l'évidence qui pouvait frapper n'importe qui Il fallait bien faire avec, de toute manière, il n'y avait pas grand-chose à en dire. Pourtant, Gamora ne perdait pas espoir, elle continuait à sérieusement croire que tout pouvait bien se passer, qu'elle pouvait à tout moment trouver une petite bestiole. Rien qu'un truc d'un kilo, c'était déjà bien. Et maintenant que niveau température, ça allait un peu mieux elle ne pouvait pas s'empêcher de sérieusement croire qu'elle allait pouvoir trouver un truc vraiment cool. Mais pour cela, il allait vraiment falloir qu'elle se concentre un peu. Et ce n'était pas la venue de Rhys dans le buisson dans lequel elle se cachait qui allait lui permettre d'y parvenir.  « Clairement pas un lapin. Mais heureusement que je ne tire pas plus vite que mon ombre ». En reprenant rapidement le contexte, on pourrait imaginer que la flèche venait d'elle. Après tout, c'était son arme de prédilection et elle maîtrisait plutôt bien. La question aurait été de se demander si elle était vraiment du genre à tirer aussi vite ou pas. Et la réponse était que non. Alors voilà, elle n'avait pas tenté de tuer Rhys et quelqu'un d'autre avait tiré. Remettant doucement son arc sur son dos, elle tenta de chercher autour d'elle mais ne vit rien. Il l'invita à courir mais sur le coup, elle se demanda surtout pourquoi est-ce qu'elle était censée faire une chose pareille. N'était-ce pas pour les faibles, ce genre de chose ? Elle n'était pas stupide, la jeune brune. Elle n'aimait pas courir pour rien et surtout, on pouvait aisément considérer le fait que si elle choisissait de partir en courant, elle s'exposait. Mais rester là était presque tout aussi dangereux. Surtout si on considérait le fait que le Terrien allait sans doute finir par leurs courir après et donc, débarquer dans le coin. Oui, l'idée qu'elle puisse être un petit lapin l'avait bien faite rire, elle avait trouvé ça un peu bizarre. Qu'on puisse la considérer comme un petit animal. Alors que bah… Elle n'y ressemblait même pas non ? Elle n'avait rien d'un petit animal, ou alors, elle était davantage le prédateur que l'on pouvait trouvé à la poursuite du petit animal. Enfin bref… Il ne servait à rien de penser à ce qu'il avait dit. Sa réflexion ne dura que quelques secondes, en tout cas. Heureusement, puisqu'il était vraiment temps pour eux de courir. Elle n'allait quand même pas perdre son temps à attendre au risque de se faire descendre dans la seconde ! Ce n'était absolument pas la solution, en plus !  « Okay »

Qu'on ne vienne pas à nouveau lui faire croire que les Terriens étaient pacifiques, en tout cas. Certes, l'idée n'était pas si folles que ça, et avec les rencontres qu'elle avait pu faire récemment, elle savait qu'elle ne pouvait pas tous les mettre dans le même sac. De ce qu'elle avait compris, ils représentaient plusieurs tribus et certaines devaient être plus dangereuses que d'autres. Aucune idée. A l'heure actuelle, l'histoire du lapin n'était pas aussi dingue que ça. Voilà qu'elle redevait cette petite chose qu'on avait envie de bouffer. Elle ne comprenait pas. Comment était-elle censée les considérer comme sympa ou comme des personnes dont elle n'avait pas à se méfier, si elle n'était même pas capable de savoir qu'elle pouvait faire confiance à tout le monde hein ? De toute manière, de ce côté là, c'était bien plus compliqué. Elle ne l'accordait même pas à tous les cent. Disons qu'elle ne savait juste pas où donner de la tête avec ces crétins. Après tout, ils étaient toujours disponibles pour ce genre de situation. Mais il n'y avait rien à faire. Cette merde restait et ne risquait pas de disparaître. Cela ne risquait pas d'arriver et il s'en foutait pas mal, en plus de ça.

Essoufflée, elle ne s'attendait pas à avoir à courir aujourd'hui. Non qu'elle soit du genre à ne pas être sportive bien sûr, à force, elle commençait à prendre le rythme ! Mais elle ne pouvait pas pour autant nier le fait que ça n'avait rien d'évident. Surtout que ce n'était pas dans l'Odyssée qu'elle allait réussir à trouver le rythme pour courir le plus longtemps possile. Cela ne fonctionnait pas comme ça et c'était une leçon qu'elle avait très vite u apprendre. Il lui fallait du temps quoi et elle se rendait facilement compte qu'elle n'en avait pas.  « Tu lui as fait quoi ? », cria-t-elle alors que cela lui faisait perre encore un peu de souffle. Elle se demandait si c'était purement gratuit ou s'ils étaient pris en chasse pour une raison en particulier. Elle espérait quand même que ça venait du hasard. Parce qu'elle ne savait pas de quoi serait capable le Terrien, dans l'autre cas. Aujourd'hui, en tout cas, cela remettait considérablement en doute ses illusions de paix. Elle qui s'était mise à douter, ça semblait doucement s'envoler.
AVENGEDINCHAINS
Invité
Invité
Anonymous

knocking on heaven's door | Gamora Empty Re: knocking on heaven's door | Gamora

le Mar 7 Avr - 22:57

knocking on heaven's door

Gamora & Rhys
Je sais bien que sa fait lâche de partir en courant, mais je sais pas combien ils sont et je préfère pas le savoir. Je sais me battre, mais contre un ennemie invisible qui tire de je ne sais où c'est plutôt compliqué vous voyez. Alors je préfère courir, même si c'est pour rien, au moins je m’entraîne un peu, ça fait trop longtemps qu'on est coincé à cause de la neige. Gamo a l'air de me suivre, je ne sais pas où aller, mais je cours entre les arbres. La forêt se fait de plus en plus dense, un bon moyen de se cacher. Après une petite minutes de sprinte je ralentis et me cale contre un arbre pour reprendre mon souffle. Je regarde derrière moi pour vérifier que personne ne nous a suivit et c'est la cas. Je pense qu'on est tombé sur le terrain de chasse d'un terrien par hasard et il a peut-être abandonné l'idée de nous tuer. Tu lui as fait quoi ? Je tourne la tête vers elle arquant un sourcil, elle pense vraiment que c'est à cause de moi ? C'est vrai qu'il m'arrive souvent de me trouver dans des situations compliqués, mais quand même. Absolument rien ! J'étais juste sortir relever les collets rependue un peu partout et je suis tomber sur toi. La suite tu la connais déjà. Je secoue la tête et lâche un soupire. Je sais très bien que les terriens font ça gratuitement j'en ai déjà fais les frais à mainte reprise, bon il y a quand même eu une petite exception, mais ça ne change pas mon jugement sur eux. Et toi t'as pas fais quelque chose ? C'est pas un reproche, je suis juste curieux. On sait jamais elle les a peut-être provoqué j'en sais rien, mais bon au fond j'en ai rien à faire. Ça ne change rien, maintenant on est en sécurité et ne connaîtra jamais les raison du terrien. Ils font souvent ça sans qu'on ait rien fait contre eux de toute façon. Je secoue la tête et lâche un petit rire. On est clairement pas les bienvenue, mais on va pas les laisser nous tuer les uns après les autres sans rien faire. Enfin pour ma part je ne vais pas me laisser faire. Je ne peux pas rester les bras croiser à attendre que ça se passe, il faut qu'on fasse quelque chose. Je ne dis pas qu'il faut partir et les attaquer, non. Déjà on aurait aucune chance et puis ça ne résoudra rien, on se ferait tous tuer et rien d'autre. Pas longtemps après notre arrivée sur terre quand on a retrouvé les quatre corps à notre porte, j'étais prêt à tous les tuer sur le champs, j'étais prêt à sonner l'assaut, mais aujourd'hui après réflexion je ne pense pas que cela soit une très bonne idée. Je pense que mon arrivée sur terre m'a changé, je ne suis plus le même je le sais bien et je trouve ça plutôt bien. J'ai su apprendre de mes erreurs passés et compte faire les choses bien pour une fois, plus de précipitation d'aucune sorte.

Invité
Invité
Anonymous

knocking on heaven's door | Gamora Empty Re: knocking on heaven's door | Gamora

le Jeu 9 Avr - 16:38

Knocking on heaven's door
Gamora & Rhys


Ainsi donc, Rhys n'avait rien fait au Terrien qui semblait vouloir les tuer tous les deux, désormais. Ne pas avoir de raison poussait une nouvelle fois la jeune femme à imaginer bien facilement que toute cette histoire était ridicule. Cela n'avait pas sens pourtant, à quoi bon courir après deux personnes s'il n'y a pas l'ombre d'un intérêt ? Cela peut sembler fou mais la jeune femme a déjà pu constater que les 100 faisaient bien assez de bourdes pour donner des raisons aux gens de leurs courir après. C'était fou peut-être, et ce n'était pas elle qui allait se permettre de croire que c'était vraiment différent. Ca ne l'était pas, cela ne fonctionnait même pas de cette manière et à ses yeux, c'était sans doute la chose la plus importante qui soit. Elle qui remettait doucement en question tout ce qui l'entourait, elle qui remettait en question tout ce qui concernait le problème par rapport aux Terriens, voilà qu'une nouvelle fois tout semblait se bousculer. Elle qui en avait croisé qui ne lui voulaient pas de mal, voilà que le con à qui elle était contrainte de faire face mettait tout en doute. Elle ne savait plus vraiment où donner de la tête, finalement. N'avait-elle donc point le droit d'avoir une véritable réponse à leurs sujets ? Alors oui, elle avait cru comprendre qu'il s'agissait de plusieurs camps, plusieurs tribus et de ce fait, elle pouvait comprendre que l'un puisse vouloir lui faire du mal et un autre puisse vouloir en savoir plus à son sujet. Mais à côté de ça… Elle ne parvenait tout de même pas vraiment à comprendre toutes les lignes. Mais en effet, la suite, elle la connaît déjà. Cela voulait donc dire qu'il n'y avait pas la moindre raison à ce qu'ils se retrouvent coursés de cette manière.. C'était rassurant ! Enfin… Il allait vraiment falloir qu'elle trouve une solution ou un arrangement à tout ceci.  « J'imagine que s'il n'a pas de raison de nous tuer… C'est qu'il le fait avec plaisir te qu'il ne va pas arrêter de sitôt ». Est-ce que ce genre de réflexion se voulait rassurante ? Non, absolument pas, et elle n'avait même pas cherché à être rassurante, à la base. Elle ne faisait que parler des frais. Mais cela ne voulait pas dire que cela allait être évident. Au contraire.  « Les Terriens ne m'aiment pas beaucoup, il est possible qu'il y en ait quelques uns qui me détestent oui ». A quoi bon nier l'évidence ? Gamora en a cogné certains, s'est battu avec d'autres… Dans le fond, elle ne pouvait pas vraiment prétendre que les choses étaient vraiment différentes, cela ne pouvait fonctionner de cette façon, elle le savait. Mais… A quoi bon ne pas lui faire face, si elle était responsable ? Et pourquoi viser Rhys en premier ?  « Mais il me semble que tu es celui qui a été visé le premier, non ? ». Enfin bon, qu'il soit le premier ou le dernier, cela ne changeait strictement rien, elle le voyait bien. Personne ne les avait suivit et la jeune femme imaginant donc assez facilement que de base, ils n'avaient pas été les cibles d'une quelconque revanche mais plutôt les victimes d'une flèche hasardeuse ou d'un Terrien en pleine chasse n'ayant pas remarqué tout de suite que nous n'étions pas des animaux. C'était tout autant possible.

Rhys partageait son idée à propos des Terriens et du principe qui faisait qu'ils n'étaient pas les bienvenus ici. Bien sûr, c'était une chose qu'elle avait bien vite fini par comprendre au fil des semaines passées ici. Mais cela ne voulait pas non plus dire qu'elle n'avait pas remis cela en doute. Dernièrement, ses rencontres avec eux l'avait poussé à croire qu'ils n'étaient peut-être pas tous comme ça. Il y en avait qui étaient bien plus faciles à vivre que d'autres. Mais elle ne se voyait pas le dire à tout le monde encore. Elle y allait doucement, elle n'abordait le sujet qu'auprès de ceux qui en valaient la peine, en réalité. Jusqu'à peu de temps, la jeune femme tenait pourtant l'exacte discours qu'il venait de lui donner. Mais elle s'était doucement remise en question à l'approche de certains Terriens inoffensifs. Incapable de comprendre quoi il s'agissait vraiment, elle s'était permise d'arrêter de réfléchir, en fin de compte. Elle avait tout bonnement trouvé que ce serait plus facile dans une autre situation. Mais comment le savoir ?  « Tu sais que je partageais le même avis que toi Rhys. Mais… Mais je ne peux pas nier que mon avis sur la question commence à se voiler… Ils ne sont pas tous dangereux… Y en a même qui ne sont pas du tout capable de violence ! ». Sa voix se transforma en murmure sur la fin. Elle détestait avouer qu'elle avait tort. Et là, il s'agissait d'une idée qu'elle n'avait pas cessé de répéter en continu depuis qu'ils étaient arrivés sur Terre…
AVENGEDINCHAINS
Invité
Invité
Anonymous

knocking on heaven's door | Gamora Empty Re: knocking on heaven's door | Gamora

le Mar 28 Avr - 22:26

knocking on heaven's door

Gamora & Rhys
Je sais par expérience que les terriens peuvent être cruel, qu'ils peuvent être sans pitié et ne lâche rien. Je me souviens de ce mec qui n'a pas hésité à entrer dans le vaisseau seul et qui a tué l'une des nôtres ... Il savait qu'il n'avait aucune chance de s'en sortir, mais il est venu quand même et son intervention a fait très mal. Une personne sur prés de 100 c'est pas beaucoup, mais ça fait toujours mal de perdre quelqu'un, même si cette personne nous est inconnue, même si ce n'est pas une personne qu'on porte dans notre cœur, c'était une des nôtres et c'est la seule chose qui compte vraiment. Il faut qu'on soit solidaire dans les pire comme dans les meilleurs moments, il faut arrêter de se déchirer et apprendre à vivre ensemble. Déjà que notre taux de survis est plutôt faible, il faut mettre le plus de chance de notre côté, même si ça semble être une cause perdu quand on sait de quoi nos "ennemis" sont capable. Je ne peux pas vraiment affirmer que ce sont nos ennemies, ils nous ont pas officiellement déclaré la guerre, les quelques incidents sont peut-être des cas isolés non ? Je garde espoir que ce soit le cas, même si plus les jours passent et plus je me dis que la guerre se prépare ... On en a encore la preuve aujourd'hui, on a rien fait contre ce terrien et il nous a quand même tiré dessus. Je suis contente de voir que Gamora est de mon avis, au moins quelqu'un qui ouvre les yeux sur ces vermines. C'est vrai que j'ai été visé le premier, mais je t'assure que j'ai rien fais pour les contrarier. Je lâche un petit rire et enchaîne. A part peut-être lors de la pluie d'acide ... Mais je doute qu'un seul des terriens soit au courant vue que ben ... tu sais ... Mon rire s'arrête en repensant à ce moment dont tout le monde doit se souvenir, ce jour où j'ai perdu le contrôle et où j'ai presque tué ce terriens ... Je n'étais plus moi même, ma rage parlé à ma place. Il était bien amoché quand je l'ai laissé, mais il a finis par se suicider alors qu'on était sur le point de l'interroger après qu'il ait tué l'une d'entre nous. Je ne sais pas pourquoi je lui parle de ça, ça n'aide pas vraiment à comprendre pourquoi le terriens nous a tiré dessus, vue que personne ne l'a su. Enfin je secoue la tête et écoute Gamora qui me dit que son avis est entrain de changer sur eux, que certains ne sont pas mauvais. C'est sur, je suis d'accord avec elle, mais est-ce une raison pour ne pas agir ? Pour rester les bras croiser à attendre que les méchants nous tombe dessus ? Non ! Notre situation est délicate, on ne peut pas les attaquer comme ça, ils sont là depuis toujours ... Nous on débarque et on aurait le droit de faire ce qu'on veut ? Non, mais maintenant qu'ils nous tuent sans raison avons nous le droit de riposter en risque de tuer des innocents ? Je ne pense pas nous plus, c'est bien pour ça que ça fait prés de neuf mois qu'on ne faire rien, on a pas vraiment trouver de solution. Alors on attend entraînant le plus de monde possible en cas d'attaque, mais ce n'est certainement pas suffisant. J'en ai rencontré une une fois, elle était différente de ce que je m'étais imaginer, elle se méfiait mais n'était pas agressive. Je lâche un petit souffle. Mais est-ce qu'on va se laisser tuer à petit feu pour ne pas tué des terriens qui n'ont rien demander ? Les gens qui sont morts n'avaient rien demandé eux non plus ... Même si on a aucune chance de gagner contre eux ...

Invité
Invité
Anonymous

knocking on heaven's door | Gamora Empty Re: knocking on heaven's door | Gamora

le Sam 2 Mai - 10:23

Knocking on heaven's door
Gamora & Rhys


Visé le premier mais innocent, tu vas finir par croire que ça devient une habitude. Non de prétendre être innocent puisqu'ils sont tous coupables de quelque chose mais là, pour le coup, tu réalises que certains Terriens s'amusent un peu trop à vous prendre pour des cibles sans que ce ne soit réellement nécessaire. Tu ne comprends pas pourquoi ça se passe comme ça, t'as pas non plus vraiment envie de t'y attarder. Pourtant, tu aimerais vraiment savoir pourquoi on vous prend tout le temps la tête ? Forcément qu'ensuite, tu en viens à cogner sur des Terriens qui ne t'ont rien demandé. Tu ne vas pas prétendre que tu n'en as pas mart. Tout ça ne mène à rien, t'aimerais comprendre oui, t'aimerais obtenir une quelconque explication mais le problème, c'est que ce n'est juste pas possible. Il n'y a rien à comprendre, parce qu'ils font ce qu'ils veulent etpuisqu'ils sont bien plus débrouillards que vous dans la forêt, tu n'as guère d'autres choix que de fermer ta gueule à propos de tout ça. Tu dois faire avec quoi, te contenter de faire attention à chaque fois que tu sors du camp. Heureusement que tu apprends chaque jour à te débrouiller un peu plus sinon, tu ne vois même pas ce que tu aurais pu faire pour que ce soit un peu moins la merde. Il te dit qu'il n'a rien fait et qu'il ne doit pas y avoir beaucoup de Terrien au courant du jour où il a craquait… Tu grimaces lourdement, c'est clair, ça n'a pas de sens. Ce n'est juste pas possible, ça, tu ne le sais que trop bien. T'as pas particulièrement envie de te prendre la tête mais toi aussi, t'as du sang sur les mains. T'as failli en tuer un lors d'une crise et t'es bien contente de ne jamais l'avoir recroisé. T4as pas envie de te prendre la tête pour aussi peu de choses, surtout que t'as plutôt l'impression que ça ne sert à rien.  « Je sais mais t'es pas le seul à avoir du sang sur les mains ». Tu n'en dis pas plus, tu détournes le regard. T'as pas de cœur, comme ils le disent tous, mais t'as pas franchement apprécié toute cette histoire, tu n'as pas non plus envie de te prendre la tête avec toute cette histoire. Tu n'es pas fier de ce qu'il s'est passé ce jour-là. Et moins tu seras amenée à y penser, mieux tu te porteras, de toute façon. Vous avez tous vos parts d'ombre, tu ne pourras certainement pas prétendre le contraire.

Tu lui dis que tu en connais qui sont différents mais tu réalises que même s'il y en a qui sortent du lot, tu ne peux pas faire comme si tu pouvais baisser ta garde. Il faut que vous continuez à vous méfier pour la simple et bonne raison qu'ils ne sont pas tous réglo avec vous, il y en a qui se moquent de ce que vous faites mais il y en a aussi qui veulent vous faire mal. T'es un parasite Gamora, et ils n'apprécient pas vraiment de voir leurs terres habitées par un groupes de jeunes criminels. Ca, tu le comprends bien sûr, t'as pas vraiment envie de te soucier de tout ça mais ce n'est pas vraiment comme si tu avais le choix, malheureusement. Il te faut apprendre à arrêter de trop réfléchir mais en même temps, tu refuses de leurs faire aveuglément confiance. Parce que ce n'est pas possible. Tu l'écoutes te dire que tu ne peux pas vraiment faire comme si c'était aussi simple que ça, que tu ne peux pas en épargner dix quand ils vous courent après. Tu le comprends très bien, évidemment. Comment pourrais-tu prétendre le contraire ? Tu n'es pas une sensible, tu n'es pas du genre à prétendre que tout est rose ou ce genre de connerie. T'as pas l'âme de la compassion, tu ne serais pas capable d'épargner un faible si cela te demandait d'épargner un fort. Mais tu refuses de vraiment y penser pour le moment. Tu préfères encore t'y intéresser quand le moment viendra. Là, maintenant, t'as plutôt l'impression que ça ne rime pas à grand-chose.  « Je suis d'accord. Le sang appelle le sang, c'est eux-mêmes qui le disent, je crois ». Tu hausses alors les épaules, tu n'as pas vraiment envie de te prendre la tête avec tout ça, surtout que tu ne vois pas vraiment à quoi ça servirait. Parler de mort, ça ne risque pas de vous aider. Une paix semble impossible entre les deux parties. Bien sûr, tu comprends que ce ne soit pas évident pour tout le monde et tu comprends aussi que pour certains, c'est un peu plus complexe que ça. Tu aimerais leurs faire comprendre que quelque chose ne va pas, tu aimerais qu'ils réalisent tout ça, sauf que c'est impossible. Certains sont butés et ils sont persuadés qu'une entente peut être mise en place. Ca t'échappe, mais… Soit. On ne peut pas tous être sur la même longueur d'onde. Ou en tout cas, c'est l'impression que tu continues d'avoir. Et en cas de guerre, il y a trop de jeunes aux camps qui ne survivraient pas. Vous n'auriez aucune chance, en réalité.  « Bon, je crois qu'on est tranquille ». Plus aucune flèche, plus aucune menace et cette impression d'être observée semble envolée, elle aussi.
AVENGEDINCHAINS
Invité
Invité
Anonymous

knocking on heaven's door | Gamora Empty Re: knocking on heaven's door | Gamora

le Lun 25 Mai - 1:54

knocking on heaven's door

Gamora & Rhys
Je suis un peu pommé dans mes explications, mais Gamora semble plutôt d'accord avec moi ce qui est plutôt bon signe, elle n'est pas souvent d'accord avec quelqu'un et ça me fais plaisir de voir qu'elle est de mon côté, qu'elle a le même avis plutôt tranché. Je secoue vivement la tête et j'ai comme un flash qui me vient, cette flèche m'étais peut-être destiné en fin de compte. Elle n'était pas là pour me tuer, mais plutôt pour m’emmerder. Après que Gamora me dise que la menace semblait ne plus être dans les parages je lâche un petit rire plutôt amusé en repensant à cette flèche. Je suis presque sur qu'elle a été tiré par la petit Livia avec qui j'ai une relation plutôt étrange, elle ne veut pas me tuer, j'ai bien vue qu'elle ne nous en voulait pas, mais comme je n'ai pas été très cool avec elle lors de notre premier rencontre, elle s'amuse à me tirer dessus. Pour la flèche c'est peut-être de ma faute en fin de compte elle m'était peut-être destiné. J'arrive pas a éviter un nouveau rire de sortir de ma bouche, Gamora ne doit pas vraiment comprendre pourquoi je rigole alors que je lui dis que j'étais surement visé. Elle doit me prend pour un gros taré, je lui dois peut-être quelques explications. Je m'arrête de rire et la regarde un petit sourire en coin des lèvres. C'est pas vraiment ce que tu crois, c'est juste une gamine avec qui j'ai eu une petite altercations il y a quelques semaines et qui veut me faire un peu peur. Si c'est bien elle on a pas vraiment grand chose à craindre. Ensuite je peux bien sur me trompé et ce n'était pas elle. On a très bien pu croiser un autre terrien qui nous aurez bien voulu en plat du jour, je ne peux rien affirmer, mais j’espère bien que c'était la petite. Après je ne peux pas mettre de côté le fait qu'un terrien nous ait surprise et voulu notre peau a tout les deux. Je fais une petite grimace, mais je finis par un rire un petit coup, on est sortit d'affaire non ? Et puis si c'est vraiment cette fille on a vraiment pas de qui s'en faire, elle fait juste ça pour me montrer qu'elle me surveille et qu'elle peut me tuer à n'importe quel moment. Elle a bien du rire quand elle m'a vue cavaler comme un con, en supposant bien que ce soit elle ce dont je ne suis toujours pas sur. Je lui poserais la question si je la recroise, mais ça pas sur non plus qu'elle me réponde elle aime bien me voir douter et comme elle le sait je déteste ça, la petit garce

Invité
Invité
Anonymous

knocking on heaven's door | Gamora Empty Re: knocking on heaven's door | Gamora

le Mer 27 Mai - 12:52

Knocking on heaven's door
Etre poursuivis par un putain de Terrien qui a décidé de jouer avec vous pour le fun, c'est perturbant, et chiant. Si au moins tu savais d'où viennent les flèches de manière précise, tu pourrais très clairement riposter. Mais tu n'en as pas la possibilité parce que tu ne vois absolument rien. C'est perturbant et énervant également. Tu as besoin de savoir ce qu'il s'est passé, tu as besoin de comprendre et pourtant, il n'y a pas de solution miracle. Cela ne fonctionne pas ainsi et c'est la seule chose que tu puisses faire. T'es piégée et c'est ce qui va sans doute te rendre bien plus folle. Il faut que tu souffles, maintenant, et il va vraiment falloir que tu te reprennes là. Sauf qu'au moment où tu commences, au moins un peu, à accepter ce qu'il se passe, tu réalises que cela ne fonctionne pas comme tu le voudrais. Et c'est justement ce qui te pose un réel problème. Donc, finalement, il sait d'où ça vient. Tu soupires doucement, énervée et en même temps, il est difficile de ne pas irriter un putain de Terrien sur cette planète de merde. Non que tu puisses vraiment y faire quelque chose, puisqu'il n'y a pas de solution miracle. C'est justement ce qui t'énerve plus que tout. Tu n'y comprends rien, et tu n'as pas non plus envie de comprendre toute cette histoire. C'est perturbant mais il n'y a absolument aucune solution miracle. Ce n'est pas ainsi que cela fonctionne, quoique tu en dises, en plus de ça. Mais dans tous les cas, tu ne peux absolument pas en vouloir au jeune homme, ce n'est tout de même pas de sa faute s'il est la victime d'un Terrien psychopathe ! Oui, tu as des idées assez figées par rapport à eux. Des sauvages qui s'amusent à vous faire tourner en rond.  « Ah parce que tu trouves ça drôle, toi ? ». Tu te mets à rire à ton tour. Tu lui donnes raison, tu te mets à rire avec lui… Autant le dire, cette situation ne risque pas de vous aider. Vous allez mourir à cause d'un craquage psychologique. Ce n'est absolument pas la solution du siècle. Ca ne servirait à rien.

Une gamine. Tu as failli prendre une flèche à cause d'une gamine. Intérieurement, tu lui souhaites de ne jamais croiser ta route. Tu as clairement mieux à faire que de te prendre la tête à cause d'un putain de gosse qui lance des flèches. Tu lui en collera une toi ouais, entre les deux yeux et l'histoire sera terminée. Non, tu ne songes pas souvent à tuer un Terrien, mais tu ne peux pas non plus prétendre que cela ne te traverse jamais, au contraire. Tu y penses, et tu y pense même assez souvent. Tu as pu faire la part des choses, différencier les bons des mauvais, mais tu ne prétends pas qu'il ne serait pas plus facile de tolérer tout cela. Sauf que tu ne le peux pas, et qu'il n'y a pas de solution miracle, cela ne fonctionne pas de cette manière. Et cela ne risque pas de changer. Tu ne pourras rien faire, si tu souhaites revenir en arrière.  « Une vulgaire gamine, c'est ça ? Qu'elle ne me touche pas parce qu'elle prendra cher ». Tu soupires doucement, cette histoire ne rime à rien et tu n'as pas non plus envie d'y réfléchir plus longtemps. Cette histoire te dépasse et c'est justement ce qui te rend folle, il n'y a pas d'explication magique, il n'y en a jamais eu et de toute façon, tu es persuadée qu'il n'y en auras jamais, en plus de ça. Et de toute façon, peu importe le terrien qui vous court après, tu sais très bien que cela pourrait vous prendre la tête. C'est une grosse histoire à laquelle tu ne peux rien comprendre, une histoire dont tu ne veux rien savoir mais que tu aimerais bien pouvoir saisir. Il n'y a pas de solution miracle, il n'y en a jamais eu. Mais dans tout ça, la seule chose que tu saches, c'est qu'il n'y a pas de solution miracle. Rester cachés, attendre que l'on arrête de vous poursuivre et tout ceci est terminé. C'est la seule chose que tu sais. Encore que c'est déjà pas mal aussi. [color=#64236B] « Donc tu dis que ce n'est juste pas sûr que ce soit elle, c'est ça ? Je vois le genre… Mais cela ne veut pas dire que c'est facile et c'est justement ce qui te dérange, quoique tu en dise. Ils peuvent bien dire ce qu'ils veulent, ça n'y change rien. Et c'est principalement ce qui te gonfle, dans toute cette histoire. Il n'y a pas de solution, tu espères juste ne pas prendre de flèches, tu en as déjà bien assez pris depuis que tu es arrivée sur Terre. Flèche, couteau… En gros, ça fait déjà trop.  « Bon bah vu qu'on est tranquille, que dis-tu de retourner tranquillement au camp ? ». Et c'est sans doute mieux ainsi.
AVENGEDINCHAINS
Invité
Invité
Anonymous

knocking on heaven's door | Gamora Empty Re: knocking on heaven's door | Gamora

le Mer 27 Mai - 17:43

knocking on heaven's door

Gamora & Rhys
Je pense bien que ce soit elle et ça me rassure d'un côté, même si je ne lui fais pas vraiment confiance je ne pense pas qu'elle irait jusqu'à nous tuer et puis elle n'a pas dut nous suivre. J'ai l'impression qu'elle m'engueule quand je me met à rire, mais je la vois en faire de même ce qui me fais rire encore un peu. Pour une fois qu'on peut rire de quelque chose on va pas se gêner non ? Je continue à rire un peu et secoue la tête pour m'arrêter. Je crois que c'est la premier fois que je parle autant avec Gamora sans qu'elle ne m'envoie bouler et je dois dire qu'elle est plutôt cool au fond. Je sais ce que certaines personnes sur le camp en pense, mais je n'aime pas coller des étiquettes sur les gens sans les connaitre. Du coup Gamora me surprend beaucoup et en bien. Je souris sans vraiment savoir pourquoi et secoue ma tête pour essayer d'être un peu plus sérieux, on est en pleine forêt et un danger pourrait survenir d'un instant à l'autre, même si tout semble calme ça peut arriver n'importe quand, il vaut mieux se méfier. Malgré mes effort pur rester sérieux sa phrase suivante me fait exploser de rire. J'aimerai tellement qu'elle vienne te chercher pour voir ce que tu pourrais lui faire. Je continue de rire tout en imaginant la scène, mais j'avoue que Gamo quand elle s’énerve il ne vaut mieux pas être dans les parage et la laisser passer ses nerfs sur la petite ne serait surement pas une bonne idée. Pas que je l'aime bien ou quoi que ce soit, mais elle ne le mérite surement pas, elle s'amuse c'est tout même si c'est un peu énervant à la longue c'est pas si terrible. Quand elle me dit sa phrase suivante, je réfléchis un peu, ouai c'est pas certain que ce soit elle, c'était juste une hypothèse comme ça, vue que le terrien n'a pas l'air de nous suivre ça pourrait être son genre ouai et puis elle m'a visé à moi et non Gamora ce qui me fait plutôt penser que c'est elle s'en en être sur pour autant. Ouai, une pure hypothèse, de toute façon on n'en saura jamais rien donc pas besoin de se prendre la tête plus longtemps avec ça. Je lui fais un petit clin d’œil avant de commencer à avancer dans la forêt pour rejoindre le camp comme elle le suggère. Je hoche la tête en continuant d'avancer, regardant dans les arbres alentour, je sais que certains terriens aiment se planquer là haut. Mais je ne vois rien, aucune menace pour le moment, je pense qu'on va pouvoir avancer tranquillement et rentrer au camp sans problème. La marche est plutôt silencieuse et j'aime pas tellement ça, il faut que je trouve un sujet de conversation, mais lequel ? On a déjà bien asses parler des terriens pour le moment et puis je ne connais pas vraiment Gamora pour lui parler de chose privé. Sinon à part tout ce bordel avec les terriens tu te plais bien ici ? Enfin je veux dire c'est sur que c'est mieux que nos cellules là haut, mais ça peut être dure la vie en communauté tout ça. Je lâche un petit rire, je sais bien que Gamora ne fait pas l’unanimité au sien du camp et je trouve ça dommage, parce que je pense qu'elle pourrait plutôt bien s'intégrer, à moins qu'elle vive mieux comme ça, j'en sais rien. Je la connais pas au fond et je veux pas trop m'avancer à ce sujet là.

Invité
Invité
Anonymous

knocking on heaven's door | Gamora Empty Re: knocking on heaven's door | Gamora

le Dim 31 Mai - 22:22

Knocking on heaven's door
Rire, il est vrai que tu n'as pas eu vraiment l'occasion de rire, ces derniers temps. Enfin… Depuis que tu as douze ans, en réalité et ça, c'est une chose que tu as facilement pu comprendre au fil des années. Tu n'est pas faite pour le bonheur, n'a-t-on jamais cessé de te dire, tu as fini par réellement le croire et au jour d'aujourd'hui, tu te persuades que cela risque de continuer sur cette voix. Non que la situation te plaise vraiment. Mais cela te fait du bien, comme un poids qui se libère au fond de ta gorge, comme une libération. Cette douce possibilité, cette hypothèse que tout va s'arranger alors que ce n'est pas ainsi que cela fonctionne, alors que la situation est bien plus complexe que tu ne veux bien accepter de le croire. C'est compliqué, et tu as beau y réfléchir, tu as l'impression que ce n'est pas gagné. Il te faudra du temps, et de l'énergie, pour pouvoir un jour supposé que ta vie va mieux, pour pouvoir imaginer une seule seconde que tu as le droit à un peu de bonheur. Il doit s'en rendre compte, tu n'as pas vraiment de mal à le réaliser. Tu ne ris pas, sur le camp, t'es insupportable, sur certains points et tu ne peux pas te résoudre à agir différemment parce que tu es devenue comme ça. Tu apprends à redevenir quelqu'un de bien, mais il te faut du temps, beaucoup trop de temps. Et c'est justement ce qui te dérange.  « J'imagine que c'est vrai. ». Tu as tellement perdu l'habitude de rire que lorsque cela arrive, cela te démange là, au fond de ta gorge, et tu ne sais jamais ce qu'il est judicieux de dire, ce qu'il faut penser aussi, pour que la situation puisse s'arranger, d'une manière ou d'une autre. Rien n'est jamais évident. Il te faut maintenant arranger les choses. Mais cela ne veut absolument pas dire que c'est facile.

Voir ce que tu es capable de faire ? Il est sans doute préférable de ne pas le voir, en réalité. Tu n'es pas la personne la plus délicate du monde, et tu ne peux pas non plus nier que cela n'a rien de facile mais en même temps, tu sais aussi qu'il est grand temps pour toi d'arrêter de te prendre la tête. Il faut que tu te reprennes et que cela prenne du temps, ou non, tu n'a pas de solution miracle, c'est la seule chose qui te soit évidente. Et il faut vraiment que tu y réfléchisse. Quoi que tu puisses bien en dire.  « Il est préférable pour elle de ne pas voir cela arriver. Je vise beaucoup mieux ». Une flèche et la vie s'envole. Tu le sais, tu es clairement capable de ce genre de chose. Tu sais juste qu'il est préférable pour toi de ne pas y réfléchir. Les choses ne sont pas évidentes pour tout le monde, bien sûr. Mais il va te falloir te reprendre. Tu n'as pas vraiment le choix. Pourtant, pour la toute première fois, ta violence te pousse à rire, encore une fois. Tu es bien incapable de savoir pourquoi la situation t'amuse à ce point, dans le fond, ça n'a pas de sens.

Il commence à avancer vers le campement, il est vrai que c'est préférable. Après, l'ambiance semble si légère entre vous que tu ne peux pas non plus nier que cela te fait du bien. Un besoin de prendre l'air, un besoin de liberté que tu ne parviens jamais à trouver au sein du campement. Mais tu sais aussi qu'il est temps pour vous de rentrer. Histoire d'éviter de repartir dans l'autre direction, si c'est pour te prendre une flèche dans le derrière. Non, ce n'est pas le genre de chose que tu apprécies, en général. Tu évites ce genre de conneries, ça te semble plus facile à assumer, de toute façon. Il rompt le silence qui s'est installé entre vous en te demandant comment tu te sens ici. Tu tournes un regard intrigué vers lui, te demandant pourquoi il te demande ça et puis, au final, tu en viens simplement à te dire qu'il veut faire la conversation, qu'il veut bavarder et qu'il faut que tu arrêtes de voir le mal partout. Voilà ce que tu as du mal à comprendre, la part des choses que tu ne parviens pas à faire, aussi.  « J'ai du mal à m'y faire, encore aujourd'hui. J'imagine que cela se voit, vu que je passe mon temps en forêt. Mais je me sens bien. Je vivais l'enfer là-haut. Tout est mieux que ça ». Tu détournes le regard. Tu n'en parles pas, c'est une situation que tu n'abordes jamais à voix haute. Personne ne sait, tu n'en as jamais confié les mots. Tu n'en es pas capable. Mais tu aimerais l'être, bien sûr. Mais… Tu as juste l'impression que cela ne va pas venir. Tu as peur, de ne pas pouvoir te relever. T'es brisé, tu cherches la solution pour te reconstruire.  « Et toi?. Changes de sujet oui, parle de lui. Oublie toi.
AVENGEDINCHAINS
Invité
Invité
Anonymous

knocking on heaven's door | Gamora Empty Re: knocking on heaven's door | Gamora

le Lun 15 Juin - 23:42

knocking on heaven's door

Gamora & Rhys
Je me suis mis à rire en imaginant Gamora sauter sur la petite terrienne et lui foutre la raclé de sa vie. Ça ne lui ferait pas de mal une bonne leçon ! Mais bon c'est vrai que Gamora ne s'arrêtera surement pas à une petite leçon et elle me le confirme bien asses vite par une phrase qui me fit pousser un petit rire. Sa phrase n'est pas sensé faire rire je sais, mais je ne peux pas m'en empêcher. Le pire c'est que Gamora rigole avec moi, ce qui me fais rire de nouveau. C'est de mort dont il est question et nous on fait quoi ? On rigole. C'est peut-être pour ça qu'on rit encore. En effet il serait préférable. Je secoue la tête un sourire sur les lèvres. On finit par se calmer et marcher en direction du camp l'un à côté de l'autre, c'est trop silencieux pour moi et je ne peux pas m’empêcher d'ouvrir la bouche. Je suis de nature bavard et blagueur alors rester silencieux n'est pas vraiment dans mes cordes, même si mon interlocutrice est du genre solitaire. Je ne savais pas vraiment quoi dire, mais j'ai trouvé un petit truc qui pourrait être intéressant, j'écoute sa réponse avec attention. Je crois qu'on a tous vécu l'enfer dans ces cages de fer, on a tous vécu la même chose et je pense qu'on est tous d'accord pour dire qu'on ne veut pas y retourner. Malgré toutes les galères qu'on rencontre chaque jour, je suis bien content d'être ici. On risque de mourir à chaque instant, mais au moins on pourra dire qu'on aura vécu nos vies jusqu'au bout. Comme je le savais déjà elle reste à l’écart, je ne sais pas pourquoi et je ne pense pas qu'elle me le dira un jour. Je suis de nature curieux, mais pour le coup je ne pense pas que je vais creuser de ce côté là. Je continue à marcher, restant silencieux car c'était la seule chose à faire. Je vois bien que la question que je lui ais posé à fait remonter quelques souvenirs et pas les meilleurs j'imagine. Je pensais la discussion close, mais elle me retourne la question. Un petit sourire apparaît sur mon visage avant que je ne lui réponde. Pour l'instant j'ai réussis à en égorger aucun c'est déjà pas mal non ? Je ris une nouvelle fois, c'est vrai que certains parfois j'ai vraiment envie de leur en coller une. Mais bon pour la plupart ce ne sont que des gosses, ils ont été libérés alors ils profitent. Je me dis parfois qu'ils ont de la chance d'avoir cette joie de vivre et cette inconscience. Ils profitent de chaque instant sans se poser de question, il faudrait peut-être que je sois plus relaxe à l'avenir. Je ne vais pas dire que c'est parfait, mais comme tu le dis c'est tellement mieux que je ne pourrais jamais cracher dessus. Parfois je m'imagine encore dans ma cellule, parlant à un mur chaque jour, n'ayant plus aucun repère temporel. L'horreur ! Bon je vais arrêté de penser à ça ça va me rendre mal. Je secoue la tête tout en continuant d'avancer. Changer de sujet et vite. T'es pas si solitaire que ça. J'ai réussis à te faire sourire, même te faire rire. Je tourne ma tête vers elle tout sourire et continue. Je devrais avoir le droit à une médaille. Je ris une nouvelle fois, ça fait longtemps que j'ai pas autant rigioler et ça fait du bien.
Invité
Invité
Anonymous

knocking on heaven's door | Gamora Empty Re: knocking on heaven's door | Gamora

le Ven 26 Juin - 16:55

Knocking on heaven's door
Le rire. Le meilleur moyen pour se sentir mieux, le remède miracle pour beaucoup d'ailleurs. Gamora n'était pas vraiment réputée pour rire. Elle n'était pas une marrante et d'ailleurs, elle ne trouvait pas grand-chose drôle. Les gens finissaient toujours par lui taper sur les nerfs, ils finissaient même par la gonfler, pour tout dire, mais elle ne pouvait pas y faire grand-chose. Sans doute était-il même préférable pour elle de ne pas se prendre la tête. C'était sans doute mieux comme ça, de toute façon. Mais cela faisait du bien et ça aussi, ça comptait. Elle ne pouvait pas vraiment prétendre que c'était si incroyable que ça, ça avait même une certaine importance, du fait que cela comptait. Alors bien sûr, rire avec Rhys, comme ça, c'était assez extraordinaire mais c'était surtout loin d'être déplaisant. Elle n'allait clairement pas se mettre à s'en plaindre, ça l'amusait, et ça lui faisait aussi plaisir. C'était sympa quoi, il n'y avait rien d'autre à en dire. C'était la seule chose qui comptait vraiment. Et ça faisait du bien, c'était surtout à cela qu'elle aimait penser. Elle était bien et pourtant, depuis qu'elle avait douze ans, elle ne se souvenait plus vraiment de quand elle avait ri. Ce n'était pas si étrange que ça, carrément pas, en plus de ça. Sa vie était un peu étrange, et surtout, elle n'avait clairement pas eu de chance. C'était perturbant, et il y avait fort à parier que toute cette histoire était carrément flippante. Mais il n'y avait rien de plus à en dire. C'était sans doute mieux comme ça. Il n'y avait pas le moindre doute sur le sujet, de toute manière. Oui, il ne valait mieux pas qu'elle croise la route de quelqu'un qui avait essayé, pour « s'amuser » de les cibler de flèches. Parce que dans son cas, il semblait évident qu'elle n'aurait pas particulièrement essayé de lui faire peur. Elle, elle se serait clairement permise de lui faire mal. Parce que c'était totalement ridicule. Cette connerie ne tournait qu'en rond, et elle n'en pouvait plus. Là, au jour d'aujourd'hui, elle n'en pouvait plus.  « Disons… Que je n'aurais pas seulement pris la peine de lancer quelques flèches à côté. Je sais viser.. ». Et elle se mit à rire, une nouvelle fois.

Egorger les terriens, l'idée n'était pas si déplaisante que ça pourtant. La jeune femme ne prétendait pas qu'elle était capable de s'en sortir, de survivre à une bagarre avec l'un d'eux, c'était même tout le contraire, et par instant, c'était carrément flippant. Mais elle savait, malgré tout, que la limite entre les deux était bien trop limite. C'était carrément effrayant, bien sûr. Mais elle ne pouvait pas non plus nier que c'était comme ça, que c'était inévitable et c'était surtout à ça qu'elle devait penser, aussi. Que cela lui plaise ou non, elle n'avait pas le choix, et c'était justement ce qui était flippant.  « J'ai déjà tapé sur du Terrien, mais rien d'irréparable. J'imagine que c'est un bon début, non ? ». Et bien voilà, ils étaient donc au même temps, ils n'avaient égorgé aucun Terrien et c'était déjà ça. Après, l'un comme l'autre, ils ne prétendaient pas non plus que ce jour n'allait pas arriver.

Tout était mieux ici, bien sûr. Ils étaient des prisonniers, des criminels que l'on avait foutu en prison pour des crimes ridicules qui n'en valaient même pas la peine. Mais c'était stricts et il était tellement plus facile de condamner des gens dans des cages plutôt que de les endoctriner. Mais elle refusait de se prendre la tête parce qu'elle n'avait pas particulièrement envie d'y réfléchir. Surtout que ça ne servait à rien, et ça, c'était le plus important. Mais rien n'était facile et ça, justement, c'était plus compliqué que le reste. Il allait juste falloir qu'elle arrête de se prendre la tête. Les gardiens ne viendraient pas ici et si cela venait à arriver, elle les tuerait tous. Alors oui, la planète n'était pas parfaite et n'allait peut-être pas le devenir, mais elle se foutait d'être une meurtrière, elle en était déjà une, c'était pour ça qu'on l'avait enfermée. Ils le méritaient.  « Nous sommes libres, c'est tout ce qui compte ». Et elle se mit à sourire, heureuse face à cette situation.

Une médaille oui, et il n'était franchement pas loin de la vérité. Parce qu'en toute honnêteté, elle ne riait pas, ça ne lui arrivait jamais et elle n'avait même jamais l'occasion de le faire. Alors ça la changeait, ça lui faisait du ien. C'était un besoin, si on pouvait le dire comme ça. Une situation nécessaire pour qu'elle puisse souffler un bon coup. Parce que c'était ça qui allait lui permettre d'aller mieux. Ce n'était pas cette vulgaire solitude qu'elle persistait à s'infliger. Et il était grand temps pour elle de s'en rendre compte.  « C'est clair ! Faudra juste pas le crier sur tous les toits, sinon, ils vont tous se mettre à me raconter des blagues ! ». Et puisqu'elle était de bonne humeur, elle parvint même à en rire, bizarrement.
AVENGEDINCHAINS
Invité
Invité
Anonymous

knocking on heaven's door | Gamora Empty Re: knocking on heaven's door | Gamora

le Lun 13 Juil - 23:32

knocking on heaven's door

Gamora & Rhys
Je ne pensais vraiment pas entendre un jour le rire de Gamora, au fond elle est comme nous tous, même si elle veut le cacher on est tous pareil et elle vient de m'en donner la preuve. Ça me fait plaisir de la voir s'ouvrir comme ça, je pensais pas qu'elle était comme ça et j'ai pas vraiment pour habitude de juger les gens sans les connaitre. Je la voyais tellement comme quelqu'un de froid, de complètement fermé aux autres. C'est vrai que ça m'étonne beaucoup de sa part, pourquoi rigoler avec moi ? Je suis si drôle que ça ? Je ne pense pas, mais j'ai toujours eu des facilités à parler avec les gens, les mettre en confiance, c'est peut-être ça, ou pas. J'en sais rien et je ne vais pas me triturer l'esprit avec ça. J'aurai pas du me fier à ce que je voyais et c'est tout. Je ris à sa dernière phrase, ouai ça serait drôle de voir tout le monde tenter de la faire rire, surtout si y'a des gros boulet qui s'y mette et qu'elle leur en colle une. J'en parlerai pas, ça sera notre petit secret. Je lui fais un petit clin d’œil en continuant d'avancer et enchaîne. Et puis j'aime bien l'idée d'avoir l'exclusivité sur tes rires. Je rigole encore une fois. Je suis tellement fière de moi t'imagines pas. Je secoue la tête et continue de marcher dans la forêt qui commence à s'assombrir. Je suis partit depuis autant de temps ? J'arrive plus vraiment à savoir quelle heure il est, sans montre ou moniteur c'est un peu compliqué. Et puis bon je pense pas qu'on va tomber sur un terrien, on est plus vraiment très loin du camp, je commence même à en entendre deux s'engueuler devant nous. Si t'as envie de rigoler n’hésites pas à venir me voir. Je lui fais un sourire et lâche un nouveau rire. Et puis si tu veux parler plus sérieusement tu peux venir aussi. Je suis plutôt bon pour écouter. C'est peut-être de ça dont elle a besoin, parler à quelqu'un. C'est sur que c'est pas vraiment simple de parler, surtout qu'elle ne me connait pas vraiment, mais ça peut la libérer de se qui la tourmente et si je peux aider ça m'arrange. Enfin je sais pas vraiment si ça me regarde tout ça, elle va surement m'envoyer bouler. Je lui fais un petit sourire et regarde le camp qui commence à se dessiner au loin. Cette fin d’après midi dans la forêt aura été plutôt sympathique au final.
Invité
Invité
Anonymous

knocking on heaven's door | Gamora Empty Re: knocking on heaven's door | Gamora

le Mer 22 Juil - 17:44

Knocking on heaven's door
L'exclusivité de ses rires ? La jeune femme se demanda si quelqu'un ne l'avait pas déjà fait rire avant. Il y avait fort à parier pour que Robb y soit déjà parvenu, il était tellement… Ridicule parfois. Mais la jeune femme n'allait pas non plus se mettre à prétendre que c'était si facile que ça. Ca ne fonctionnait jamais comme ça. Et c'était sans doute ce qu'il y avait de plus important. La jeune femme n'avait pas besoin de trop réfléchir, ce n'était pas vraiment important. Mais elle appréciait néanmoins l'idée qu'il puisse se satisfaire de cette idée d'avoir le monopole de ses rires. Ce n'était pas vraiment commun, ça n'arrivait pas souvent, mais elle n'allait certainement pas s'en formaliser, de toute façon, parce que ça n'aurait pas servi à grand-chose, d'une certaine manière. La jeune brune ne voyait pas où pouvait se trouver l'exclusivité de ses rires. La jeune femme n'aimait pas rire ou en tout cas, ce n'était pas vraiment quelque chose qu'elle présentait à tous les coins de rue. C'était déjà bien assez compliqué comme ça, pour qu'elle n'ait pas à en faire toute une histoire, cela n'aurait pas servi à grand-chose. Et ça, c'était pire que le reste. S'il voulait y croire, et bien soit, la jeune femme n'allait certainement pas en faire toute une histoire, surtout que ça n'aurait pas franchement servi à grand-chose. C'était flippant, dans un sens. Mais pour ce qu'il en était du reste, elle s'en moquait, en réalité. Elle ne s'intéressait absolument pas à ce qu'il avait pu arriver. Cela n'avait pas l'ombre d'un intérêt. De son point de vu, du moins, le rire était une motivation qui n'avait guère d'intérêt. Et dans le fond, de manière plus récente, n'avait-il pas quand même le monopole ? Pour autant, elle avait bien du mal à comprendre en quoi cela pouvait devenir une fierté. La faire rire était-ce si difficile ? Puisqu'il s'agissait d'elle, elle avait bien du mal à s'en rendre compte, finalement.  « Et pourquoi être aussi fier que ça ? C'est si incroyable ? Finalement, je suis un humain, t'as vu ça ! ». Elle continua de rire. Bien sûr qu'elle était humaine, et sans doute que personne n'avait jamais été apte à en douter. Pour autant,

Il parla de revenir le voir dès qu'elle aurait envie de rire ou dès qu'elle aurait simplement envie de parler. L'idée ne lui déplaisait pas vraiment mais était-elle capable de le signaler à voix haute ? C'était beaucoup moins certains, ça, par contre. Elle n'était pas du genre à montrer les bons côtés d'elle, ayant toujours cette impression que cela allait lui pourrir la vie. Et non, ce n'était absolument pas un point qui lui plaisait mais avait-elle le choix ? Non, elle refusait de continuer à montrer son cœur, ça ne fonctionnait pas comme ça. Bon pour écouter oui, sans doute, en tout cas, elle avait un peu envie d'y croire mais encore une fois, il était hors de question pour elle de le signaler de pleine voie, parce que cela ne risquait pas de se passer comme ça.  « Si tu es sage ». Elle haussa les épaules. Sa réponse n'en était pas vraiment une, bien sûr, mais elle ne s'en offusquait pas et elle savait qu'il en serait de même pour Rhys. Le campement se faufilait à l'horizon et ils terminèrent la route, plus ou moins en silence. Evidemment, il était plus difficile d'avoir un semblant de conversation sérieuse sur le campement. Mais… Bon, ce n'était certainement pas elle qui allait en faire tout un foin. Enfin… De toute manière, lorsqu'elle souhaitait obtenir un peu de solitude, il lui suffisait de se rendre dans la forêt. Et parfois, elle y croisait même des alliés poursuivies par des gamines avec des arcs.

Terminé.
On en refera un si tu veux !
AVENGEDINCHAINS
Contenu sponsorisé

knocking on heaven's door | Gamora Empty Re: knocking on heaven's door | Gamora

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum