Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

Au mauvais endroit au mauvais moment (May) Empty Au mauvais endroit au mauvais moment (May)

le Jeu 19 Fév 2015 - 19:04


“May & Calista

Il faisait nuit noire. Impossible de savoir quelle heure il pouvait bien être puisque l’hiver dissimulait le soleil de plus en plus tôt. Calista supposa néanmoins qu’il était tard car la grande majorité des membres du camp s’étaient retranchés dans leurs tentes pour dormir. Ou pour faire autre chose, elle n’en savait rien. Toujours était-il que le camp était désert en dehors de quelques couches-tard qui stationnaient devant le feu qui brûlait encore au centre de la zone. Calista leur jeta un discret coup d’œil, tentée d’aller leur tenir la jambe un instant. Mais finalement elle passa son chemin, poursuivant sa route jusqu’au petit poste d’observation qu’elle s’était construit en hauteur. N’y connaissant rien en construction, elle avait été aidé de quelques bonnes âmes. Après tout, c’était pour le bien du campement d’avoir un tel endroit, disait-elle souvent. Et le fait d’être en hauteur la faisait se sentir en sécurité. Qui pourrait la déloger de là en dehors d’une autre personne camp ?

Montant prudemment, elle s’installa sur un coussin de fortune fait de vieux vêtements usés. On ne pouvait pas dire que les cent roulaient sur l’or et les équipements. Même les gens de la zone « pauvre » de l’Odyssée étaient mieux lotis que ça. Franchement, quitte à nous envoyer sur Terre, ils auraient pu nous donner de quoi nous débrouiller et faire face à tout ça. Si je tenais celui qui a pris la décision de nous envoyer comme ça à la va-vite, je lui tordrais bien le cou !

Emmitouflée sous une couverture qu’elle laissait là constamment pour se protéger du froid, elle observa les alentours complètement silencieux. Rien à signaler pour le moment. S’il y avait bien quelque chose qu’il lui manquait, c’était un objet pour voir de loin. Une sorte de longue vue ou des jumelles auraient été parfaites pour elle. Mais elle ne pouvait compter que sur ses yeux qui n’y voyaient goûte à cause de l’absence de lune. Cette dernière était dissimulée par d’épais nuages et rendaient donc difficile toute tentative d’observation. Autant dire qu’elle faisait une bien piètre gardienne actuellement. Etre ici ou en train de piquer un roupillon sous la tente serait revenu au même mais elle préférait rester là. Elle n’était de toute façon pas fatiguée.

Qu’est-ce qu’on s’emmerde… Mais au moins, il n’y a personne pour venir me tenir la jambe, c’est pas plus mal. Des fois je me dis que j’aimerais bien un peu d’action, ça changerait… Mais ce serait synonyme de problèmes non ? Les terriens sont bien où ils sont. N’empêche que s’ils venaient par ici… c’est sans doute sur ma pomme que ça tomberait en premier. Mourir d’un coup ou à petit feu tuée par les radiations c’est quoi le pire en fait ? C’était calme. Il n’y avait pas un bruit et l’imagination de Calista travaillait vivement. Plutôt que de se faire des films sur la façon dont ils allaient être mangés par les terriens, la jeune femme sortit un bout de bois de la poche de son manteau ainsi qu’un petit couteau dans le but de s’adonner à son loisir préféré. Sauf qu’avec l’absence de lune, elle ne voyait pas grand chose. Elle attendit que ses yeux s’habituent un peu à l’obscurité puis alluma l’une des rares lampes qu’ils possédaient, fabriquée par les bons soins des ingénieurs avec ce qu’il restait du vaisseau. Voilà qui lui donnait une petite source lumineuse. C’était faible mais au moins elle voyait ses mains.

Elle commença alors à gratter le bois avec application, s’arrêtant de temps à autre pour observer les environs, n’en oubliant pas le but de sa présence ici. Comme il n’y avait toujours rien à signaler, elle reprit sa sculpture, essayant de réaliser ce qui ressemblait à une chouette. Avec beaucoup d’imagination. On reconnaissait tout de même l’oiseau et la jeune femme était devenue plutôt douée à ce petit jeu. Elle s’appliqua à l’améliorer petit à petit jusqu’à ce qu’un bruit la fasse sursauter. Un animal qu’elle ne savait pas identifier poussant un cri strident à intervalles réguliers. Les bruits semblaient venir de la direction face à elle mais elle eut beau plisser les yeux, elle ne vit rien. Mais qu’il est chiant cet animal… C’est pas possible de faire un bruit pareil ! Même Sierra fait moins de bruit que ça ! Il va finir par réveiller tout le monde à couiner comme ça. Par réflexe, pour qu’il se taise, elle balança ce qu’elle tenait comme s’il s’agissait d’une pierre.

- Mais tu vas te taire !?

Ce n’est qu’au moment où elle le lança qu’elle réalisa son erreur. Merde !!! Ma sculpture !! Mais quelle conne c’est pas possible ! Sortant de sous sa couverture, elle rangea son couteau dans son manteau, éteignit la lampe puis descendit de son perchoir avant de quitter le campement pour se diriger vers l’endroit où elle avait entendu l’animal. Suite à son lancer héroïque, l’animal s’était tut et il lui avait semblé entendre un « Aïe » ou un cri de douleur similaire. Les animaux parlent peut-être… Avec la radioactivité on est jamais trop prudents. Mais non mais tu racontes n’importe quoi ma fille. T’as dû rêver, c’est tout. Elle continua d’avancer petit à petit, prudemment car elle ne voyait pas grand chose et regretta de ne pas avoir pris la lampe. Comment allait-elle retrouver sa sculpture dans la neige maintenant ?


   
Crédit ♥
Invité
Invité
Anonymous

Au mauvais endroit au mauvais moment (May) Empty Re: Au mauvais endroit au mauvais moment (May)

le Jeu 19 Fév 2015 - 21:03




                                   « Aie ! »

La pierre m’avait tapée sur la tête assez fort pour me laisser une bosse et  me rappeler que j’avais laissé quelqu’un me blesser. Un terrien ! Ça ne peut  être qu’un terrien qui balance un objet sur le crâne  d’un 100 juste parce qu’il fait des bruits d’oiseaux pour  voir les animaux sortir de son nid. Je n’aurai jamais dû sortir du vaisseau pour aller me promener dans la clairière. Mais bon, on avait encore oublié que je ne mangeai pas de viande. Il fallait donc que je trouve ma propre nourriture. J’étais assez fière de moi d’avoir réussir à faire une salade de menthe avec des framboises sauvages surtout vu le froid et la neige qui est tombé sur la terre depuis une semaine. Tout aller bien jusqu’au moment où ce foutu truc me tombe dessus !

Après avoir retrouvé mes esprits, je reprends l’objet qui a osé touché mon crâne avec une telle précision et une telle force. Je cligne des yeux plus d’une fois avant de comprendre que ce n’est pas une pierre mais une sculpture,  qui ressemble à un oiseau. Un animal de la nuit. Une chouette,  je crois. Je me souviens déjà d’avoir vu un spécimen pareil quand je me promenai dans la clairière il y a quelques temps. Celle-ci ,faite de bois, était magnifique. Mais qui est aussi idiot de balancer un objet pareil !
Quand je sors enfin de la clairière, je vois une de nos veilleuses de nuit chercher un objet par terre. Elle est plus âgée que moi et a des cheveux roux qui illuminent son visage. J’avance vers elle prise par un assaut de gentillesse en voulant l’aider à trouver son objet perdu. Quand elle me voit, elle me sourit puis regarde ce que j’ai en main. Elle a l’air choquée, coupable. Elle regarde la sculpture qui m’a frappé il y a à peine deux minutes. Une vague d’incompréhension monte en moi :

« C’est à toi ? Dis-je en lui montrant la statuette. »

Elle fit un signe de tête et le prit. Une nouvelle vague arriva dans mon corps. Mais cette fois-ci, ce n’était pas une vague d’incompréhension, non une vague de colère.

« Mais t’as rien d’autre faire que de me balancer un bout de bois sur la tête !  Tu ne devrais pas veiller sur le campement ou éviter de se faire attaquer par des Terriens ?  Noooon  Au lieu de ça faut que tu attaques une des Herboristes qui se promène dans la clairière ! »

Je lève les yeux au ciel. Ça m’énerve les gens qui agissent avant de réfléchir. J’espère qu’elle a une bonne excuse pour m’avoir jeté cette chouette sur la tête, sinon elle ne repartira pas avec une simple bosse de cet endroit. Croyez moi.
Invité
Invité
Anonymous

Au mauvais endroit au mauvais moment (May) Empty Re: Au mauvais endroit au mauvais moment (May)

le Ven 20 Fév 2015 - 21:16


“May & Calista

Combien de chances Calista avait-elle de faire mouche en lançant complètement au hasard ? Assez peu, surtout en pleine nuit. En fait, elle ignorait complètement si elle avait eu sa cible même si le bruit s’était arrêté. Peut-être que l’animal avait juste eu peur et avait fui. En fait, elle préférait ça, n’aimait pas trop faire de mal aux animaux. Même si ils étaient franchement pénibles. Mais ce n’était pas pour voir si l’animal était encore là qu’elle descendit de son perchoir. Elle tenait tout de même à récupérer ce qu’elle avait lancé par mégarde. A quoi bon passer du temps sur quelque chose si c’était pour l’abandonner à la première occasion ?

Bon ça ne doit pas être tombé bien loin, j’ai pas lancé si fort que ça… Mais il y a trop de neige, ça va être galère à retrouver… Malgré tout, Calista chercha ardemment l’objet, regardant plus le sol que vers où elle se dirigeait. Des pas se firent entendre, faisant crisser la neige et Calista redressa aussitôt le nez, mi intriguée mi effrayée. A cette heure de la nuit, cela pouvait être n’importe quoi. Elle s’apprêtait à crier, histoire d’alerter un autre garde des alentours mais elle n’en fit rien en voyant qu’il s’agissait de quelqu’un du camp. Mais qu’est-ce qu’elle fiche dehors à cette heure là ? Toute seule en plus !

Elle lui offrit tout de même un sourire avant de remarquer qu’elle tenait quelque chose à la main. Comme elle n’était pas très loin et malgré la pénombre, Calista distingua la sculpture qu’elle était en train de travailler avant de la lancer malencontreusement. Tiens, elle l’a retrouvée ? Cooool, ça m’évitera d’avoir à la chercher partout ! Ce bol quand même… A moins que… Oh merde. Ce Aïe que j’ai entendu… et si c’était elle ? Ca expliquerait pourquoi elle l’a… Non sérieusement, je me suis loupée à ce point là ? Elle n’était pas encore sûre qu’elle mais elle se sentait déjà coupable. Son but n’avait pas été d’assommer qui que ce soit ou de lui faire du mal. La jeune femme semblait aller bien mais ce n’était pas une raison pour s’en moquer.

Lorsqu’elle l’interrogea sur l’objet, supposant sans doute que c’était à elle puisqu’elle semblait quelque chose et puisque les statuettes de chouette semblaient avoir pris leur envol, Calista se vit mal lui mentir et hocha donc timidement la tête. La timidité c’était à l’inverse de ce qu’elle était. Mais là elle se sentait mal puisqu’elle allait devoir avouer son forfait. Elle le fit donc en silence, récupérant un peu maladroitement la statuette pas tout à fait terminée.

Mais soudainement, la jeune femme qui lui faisait face s’enflamma, se mettant à lui crier dessus. Calista haussa les sourcils face à cette colère soudaine, restant muette sur le coup, ce qui ne lui ressemblait pas vraiment. Mais c’était assez inattendu puisque la jeune femme était plutôt amicale jusque là. Mais elle semblait avoir réellement mal pris le jet dont elle avait été la victime. Ca, Calista le comprenait bien. Elle laissa échapper un léger rire gêné, de même qu’un sourire timide, haussant légèrement les épaules.

- Je suis vraiment désolée ! En fait, je montais la garde avant de descendre chercher… hé bien ça ! *elle désigna le petit morceau de bois sculpté* J’entendais des cris bizarres alors j’ai voulu faire taire l’animal. Il allait finir par rameuter des copains au sein du campement ou de réveiller tout le monde. Par réflexe j’ai lancé ce que je tenais… c’était ça. Mais c’est absolument pas toi que je visais tu sais ! Dans ce noir, comment j’aurais pu savoir que tu étais là… Ou alors je serai quand même vachement douée ! Mais je suis pas nyctalope, c’est dommage !

Elle l’observa un court instant, réfléchissant à la présence de la jeune femme en pleine nuit au milieu des bois. Etait elle réellement coupable de ce lancer ? Elle ne l’avait pas fait exprès et espérait qu’elle le comprenne. Heureusement, ce n’était qu’un bout de bois et pas une pierre sinon elle aurait réellement pu lui faire mal. Et ce n’était pas un jet direct, ce qui était d’autant mieux.

- D’ailleurs qu’est-ce que tu fais toute seule hors du camp à cette heure là ? Je croyais tout le monde couché… Tu as perdu quelque chose aussi ? Me dit pas que tu cherches des plantes en pleine nuit ??

Parce qu’elle avait soulevé le fait d’être herboriste mais aussi qu’elle se promenait. Et si c’était réellement ça, elle avait du mal à le concevoir. Mais tout cela restait sa faute et elle espérait se faire pardonner. Tendant la main, elle lui présenta à nouveau la sculpture.

- Tiens, pour me faire pardonner, je te l’offre ! J’en fais plein… Si celle là ne te plait pas, je pourrais t’en faire une autre ! Il y a un animal que tu aimes particulièrement ?

   
Crédit ♥
Invité
Invité
Anonymous

Au mauvais endroit au mauvais moment (May) Empty Re: Au mauvais endroit au mauvais moment (May)

le Sam 21 Fév 2015 - 11:37


May & Calista



[size=16]
[b]« - Tiens, pour me faire pardonner, je te l’offre ! J’en fais plein… Si celle là ne te plait pas, je pourrais t’en faire une autre ! Il y a un animal que tu aimes particulièrement ? »

Elle rigolait j’espère. Elle croit vraiment qu’elle va m’amadouer avec une sculpture en bois ? Même si cette sculpture est parfaitement bien faite alors qu’elle disait qu’elle ne l’a pas encore fini, je ne pouvais pas accepter ce cadeau.  Même si elle a l’air sincère. Par rapport à mes parents.

« Alors, répéta-t-elle, qu’est-ce que tu fais toute seule hors du camp à cette heure-là ? »

Je lui montre mon panier improvisé que j’ai construit il y a peine deux jours. J’en avais marre de mettre mes plantes dans mes poches surtout que la plupart du temps, elles s’écrasaient et ne ressemblaient plus à rien lorsque j’arrivai au campement. Ce soir, il y avait une dizaine de feuilles de menthe et trois-quatre framboise sauvages. Je n’avais pas réussi à trouver plus, vu le temps et le froid qui était arrivé sur la Terre depuis quelques jours.

« Je suis végétarienne, répondais-je comme pour justifier la raison de mon panier remplie de plantes nourrissante. »

Elle me tendait toujours sa sculpture d’une main. Je lui pris et la remercie de ce petit cadeau. Elle me fit un petit sourire gêné, puis je la contournai pour aller vers le camp. Je voyais dans ses prunelles  vertes, une sorte de sentiment de culpabilité. Etait-elle donc vraiment sincère quand elle s’est excusée ?  « Arrête de te faire amadouer et retourne au campement au lieu de te poser des questions aussi ridicule. Elle est fausse comme toutes les personnes que tu côtoies, m’hurle ma conscience.»   Plus je m'en aillai plus je me sentais coupable de la laisser. « Elle t’a comme même balancé sa statuette sur la tête, me crie à nouveau ma conscience »  A certains moments, j’aimerai que cette voix disparaisse. Elle est toujours là à me dire de me méfier de tout le monde. Elle est énervante.


Je me retrouvai à présent seul, dans une soirée étoilée, avec le froid, la neige et cette sculpture entre les doigts. Je fis quelques pas vers le campement mais tout en marchant je pensais à cette fille qui était à présent seule dans sa petite tour avec juste une simple couverture pour se protéger des -20°C. De plus, je lui avais enlevé sa seule distraction : sa petite statuette quelle était en train de finir.


Puis, de je ne sais où, une vague de culpabilité, de gentillesse, monta en moi. Je ne pouvais pas la laisser toute seule. Et même si elle m’avait balancé sa chouette sur la tête. Elle ne mérite pas d’être seule dans le noir. Même si mes parents étaient de gros escrocs, ils m’ont comme même éduqué. Mes parents ne l’auraient jamais laissé toute seule. Ils seraient allés lui donner de la compagnie. Puis après, ils l’auraient volé. Je regarde le feu de camp qui est encore entouré de quelques criminels plus fatigué les uns les autres. Je pris une profonde inspiration et retourne vers la petite construction où se trouver la fille qui a créé la petite statuette. « Et qui t’a aussi frappé le crâne lorsque tu cherchais à manger. »


Arrivée là-bas, je me demandai si c’était vraiment une bonne idée de revenir, le feu du campement était à présent éteint. Je n’avais juste qu’une micro lampe torche qui éclairait juste assez pour voir où je marchais. C’était ma meilleure amie qui est ingénieur qui me l’avait passé avant que je parte à la recherche de mon repas dans la clairière, il y a maintenant une ou deux heures. Devant l’échelle qui montait vers le haut de la petite tour, je réfléchissais à la réaction de la veilleuse en me voyant arrivé. Serait-elle énervée de me revoir ou plutôt contente ?
Il fait beaucoup plus frais lorsque j’arrive aux derniers barreaux. On doit perdre encore quelques degrés quand on arrive en hauteur.
« Redescend et va au Campement, m’exige encore mon esprit. » Le coup à la tête a été plus fort que je  le pensais, mon cerveau ne m’a jamais autant parlé en une nuit.

Arrivé en haut, je ne vois personne vu qu’il fait complètement noir.

« Y a quelqu’un ? demandai-je »

Je regarde de chaque côté et puis je la vois, assise à moitié endormie dans sa couverture. Elle cligne des yeux plus d’une fois avant de comprendre que je suis belle et bien face d’elle. Je la rejoins et lui fait un petit sourire timide. Je sors mes petites plantes et commence à les manger.

« Je me présente, je m’appelle May Vace. »

Je lui présente ma main comme un signe de salutation officielle.

« Et toi, c'est quoi ton prénom ? »
Invité
Invité
Anonymous

Au mauvais endroit au mauvais moment (May) Empty Re: Au mauvais endroit au mauvais moment (May)

le Dim 5 Avr 2015 - 17:56
RP archivé suite à la suppression de Calista Au mauvais endroit au mauvais moment (May) 484338566
Contenu sponsorisé

Au mauvais endroit au mauvais moment (May) Empty Re: Au mauvais endroit au mauvais moment (May)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum