Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜2. La vie sur l'Odyssée
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1658 Nobody 230
Admin


Sujet: 2. La vie sur l'Odyssée
Sam 7 Juin - 12:30

L'Odyssée
Le vaisseau et la hiérarchie



Le vaisseau & les habitations


Au moment de son décollage, le vaisseau était immense et de la toute dernière technologie, capable d’abriter jusqu’à trois mille têtes. Au fur et à mesure des années, il s’est abimé, les pièces ont vieilli, remplacées pour certaines d’entre elles. Désormais en train de se délabrer, certaines parties ont été condamnées afin d’utiliser le matériel autrefois fonctionnel comme matériel de rechange.  Il est séparé en deux grandes ailes, reconnaissables notamment par le statut de ses habitants et par l’agencement des habitations : l’aile Waldon qui abrite la population de bas statut et l’aile Phénix où l’on recense les personnalités les plus influentes de l’Odyssée. Ces ailes sont elles-mêmes divisées en plusieurs secteurs afin de faciliter la gestion des ressources et la sécurité. Les appartements et salles communes sont avant tout fonctionnels. Le gaspillage d’espace comme de ressources est à proscrire. Un appartement se présente comme suit : une chambre pour les parents, une chambre pour un enfant s’ils en ont. Les toilettes et le salon est à partager à plusieurs, quant à la cuisine, puisque la nourriture est rationnée, il n’y en a tout simplement pas. Tous les habitants se rendent au réfectoire le plus proche pour y recevoir leur part selon leur âge, poids et besoins. Dans l’aile Phénix, deux appartements partagent les toilettes et la salle commune. Dans l’aile Waldon, il y en a cinq qui se partagent les mêmes lieux communs. C’est un gain d’espace et ça renforce les liens communautaires, c’est en tout cas la vision des concepteurs de l’arche. Les gens peuvent aller et venir comme bon leur semble, au moins jusqu’au couvre-feu (voir ressources et électricité). Certains endroits sont cependant réservés au personnel qualifié. Ainsi, les réserves d’eau, de nourriture, d’oxygène, sans oublier les salles de commandes et salles des machines ne sont pas ouvertes au grand public, accessibles par identification oculaire et digitale. Néanmoins, les salles de sport, les archives électroniques et réfectoires sont libres à quiconque désire s’y rendre.



Technologie

Au vu de la situation et des réserves limitées, les allées et venues des habitants de l’Odyssée sont surveillées, contrôlées. Le vaisseau est doté de capteurs, de caméras de surveillance, d’appareils à intelligence artificielle permettant de se maintenir et de surveiller les constances afin d’assurer une sécurité optimale. Le vaisseau à l’époque de son lancement a bénéficié des meilleures technologies : intelligence artificielle pour assurer automatiquement la stabilité de l’appareil, sa trajectoire, son environnement, mais également nanotechnologies, biotechnologies, sécurité informatique optimale… Le vaisseau entier est recouvert de panneaux solaires performants et tout ce qui peut être recyclé est réutilisé d’une manière ou d’une autre. Le matériel électronique est préféré à tout matériel papier et jetable, tout ce qui peut être réparé le sera. L’équilibre entre le matériel et la population est surveillé constamment, ainsi que les allées et venues de chacun pour assurer un contrôle de la maintenance et des maladies.



Maintenance

Le vaisseau est constamment nettoyé pour éviter que la saleté (poussière, cheveux) ne bloque les filtres et n’empêche la circulation de l’air. Chacun doit veiller à faire attention et à être soigneux. Les filtres en question sont quotidiennement contrôlés et ils sont nettoyés à fond au moins une fois par semaine, voire plus si nécessaire. Dans un tel univers, la propreté est primordiale. La maintenance est sans cesse contrôlée et les compétences dans les domaines techniques sont très demandées, particulièrement pour assurer le maintien des bras robots assurant avec davantage de précision les réparations matérielles que les humains.



Hiérarchie


Pour jeter un œil aux postes vacants, c'est par ICI

Les dirigeants de l’arche se comptent sur les doigts des deux mains. Un chancelier est élu par les habitants une fois tous les cinq ans, assisté par un bras droit qu’il aura choisi lui-même pour le remplacer en cas de besoin et pour l’aider dans la gestion de l’Odyssée. Tous les deux ne prennent pas les décisions seuls cependant. Il existe un conseil composé de sept membres, tous âgés au minimum de trente-cinq ans et dont l’avis est à la fois respecté et redouté. Ce sont eux qui gèrent une grande partie de la gestion du vaisseau, renseignés par des chefs de secteurs qui eux veillent à ce que tout se passe bien dans la zone qu’ils sont chargés de coordonner. Autant en termes de sécurité que de gestion des ressources et de distribution des stocks. Ces chefs de secteurs ont eu un entraînement militaire et ne peuvent être engagés à ce poste qu’après avoir fait leurs preuves, donc aucun habitant de moins de trente ans ne peut espérer atteindre un tel objectif. Tout ce qui se réfère à l’entretien, la stabilité et le pilotage du vaisseau est géré par les scientifiques (physiciens, chimistes, biologistes) mais aussi par des informaticiens et par les militaires. Une communication constante est de mise entre les différents corps de métier car la moindre erreur peut être fatale à tout le monde. Au niveau de la justice, les sentences sont attribuées de manière quasi automatique. Le conseil délibère et décide de la punition la plus adéquate selon l’âge et le crime de la personne (voir chapitre justice et mission cent pour plus de détails). Il n’existe pas de système monétaire sur l’arche puisque tout est stocké et rationné de manière à assurer la survie de l’humanité. Néanmoins, il existe toujours une disparité et l’on considère comme pauvre une personne dont les fonctions semblent moins prestigieuses qu’une autre. Celle-ci bénéficiera alors de moins de privilèges et de confort qu’un membre du conseil par exemple. Ces privilèges peuvent se présenter sous forme de plus grandes rations, d’accès facilités à certaines zones du vaisseau ou encore à la possibilité d’obtenir du matériel de meilleure qualité ou qui normalement est très contrôlé.

Les ressources
Les denrées les plus précieuses




Même si les technologies ont évolué de sorte à maintenir durant un siècle des humains à vivre sur une orbite géosynchrone, il y a une chose à laquelle l’humanité ne peut échapper dans l’espace : le manque de ressources. Évidemment, les progrès dans la régénération des molécules à leur état initial ont été particulièrement utiles aux hommes pour permettre des cycles de vie constants, comme le cycle de l’eau. La qualité de la ressource renouvelable s’altère pourtant avec le temps, c’est pourquoi dans l’espace, gaspiller une ressource est un crime grandement condamné par les habitants de l’Odyssée.  
Toute ressource est stockée dans des lieux communs et l’accès est surveillé électroniquement par des capteurs à l’entrée, des systèmes de reconnaissance oculaire et digitale, et ce afin d’éviter les vols.



Ressources alimentaires

Sur l’Odyssée, le rationnement alimentaire est attribué selon les besoins de chacun. Pauvre ou riche, chacun est rationné de la même manière : Trois repas par jour, avec une valeur énergétique qui permettra de tenir toute la journée. En cas de manque de ressources, le quota calorique est baissé pour tous. Sous certaines conditions, ce dernier peut- être réévalué, mais fait figure d’exception (grossesse, maladie…)

Le repas n’est pas considéré dans les mentalités comme un moment de plaisir : c’est une nécessité pour maintenir le corps en état de marche. La nourriture est redondante, les exhausteurs de goût aident à l’ingestion d’aliments, c’est pourquoi les rêveurs se languissent de cette bonne vieille Terre et ces tablées comme dans les films. Certains aimeraient même que la fontaine de chocolat dans Charlie et la chocolaterie soit réelle pour pouvoir eux aussi tester cette friandise dont les enfants d’hier semblent tous se pourlécher les babines.

En attendant, les habitants de l’Odyssée se contentent des produits de la serre spatiale, qui ne leur fournissent que des légumes résistants, nécessitant peu d’eau et d’entretien : patates, salade, carotte, panais, courgette, betterave rouge, oignon, ail entre autres font parties des menus quotidien des membres de l’Odyssée, couplée de compléments alimentaires pour combler les carences. Quelques fois, le pain s’invite à table. Il n’y a pas de viande non plus, l’élevage bien trop gourmand en énergie. Pas de fruits, pas de fleurs puisque les abeilles ne survivent pas dans l’espace et que la pollinisation par les hommes est bien trop longue pour permettre un rendement optimal des fruits poussés.  Pour éviter que les microbes ne saccagent les plantes, ainsi que l’apparition de moisissures, les serres sont quasi automatisées (arrosage, contrôle de la qualité de l’air ambiant, du taux de bactérie etc…) jusqu’aux récoltes. Il est important que les conditions les plus optimales soient mises en place pour ne pas perdre de végétal, au risque de mettre en péril la vie sur l’Odyssée.

De la Terre, il reste encore du sel, du sucre. Les denrées gluantes comme les ragouts, les gruaux, les aliments lyophilisés telles que les soupes sont épuisées depuis des dizaines d’années ; les graines plantées se renouvellent chaque année à partir des fruits de la récolte ; quant à l’alcool, fabriqué à partir des pommes de terre, il se consomme à prix d’or et parfois réconforte les habitants : la cuite est un privilège de riches. Alors on se promène pas loin des étuves lorsqu’elles fonctionnent pour respirer les vapeurs alcooliques quand les moyens manquent : chacun son petit plaisir.



Eau & Electricité

L’électricité est basée par les panneaux solaires recouvrant la carcasse du vaisseau. Elle est également générée par les mouvements des habitants du vaisseau dans les salles de sport, où l’énergie par les appareils de musculation est stockée dans des batteries pour ensuite être utilisée suivant les besoins de chacun. Quotidiennement elle est générée et utilisée. Néanmoins, les besoins étant plutôt importants, les habitants sont soumis à un couvre-feu journalier dans un souci d’économie d’électricité. Même si le jour et la nuit ont des perspectives différentes par rapport à la Terre, les hommes sont restés à ce rythme de 24h en raison de leur horloge biologique.

Quant à l'eau, elle est sans cesse recyclée afin de pouvoir la réutiliser au quotidien. Malgré tout, elle vient à manquer et si les chimistes ont réussi un temps à en fabriquer, quelques missions ont été programmées sur la lune afin de prélever des litres de cet or bleu sur le satellite de la Terre.



Contrebande

Malgré toute la surveillance constante qui existe sur l'Odyssée, les plus démunis sont parvenus à mettre en place un marché noir. Les ressources tournent, passent de main en main et il n'est pas rare que quelqu'un se fasse éjecter pour un tel enfreint du règlement. Mieux vaut donc que le jeu en vaille la chandelle.



Connaissances techniques



Connaissances médicales




Maladies

Sur l’Odyssée, elles sont quasi inexistantes vu l’environnement dans lequel ils évoluent puisqu’il y a peu de bactéries. Dès l’embarquement, les volontaires ont passé des check up complets avant de pouvoir être sélectionnés. Si l’humanité doit être préservée, seuls ceux en meilleure santé doivent pouvoir être pris. Néanmoins, le vaisseau comporte le matériel nécessaire pour palier au moindre bobo, au moindre rhume ou même à des infections plus graves.

Les serres sont très appréciées des membres de l’équipage, puisque le végétal représente un lien avec la Terre que même ceux qui n’y ont pas vécu apprécie. C’est d’ailleurs une thérapie que recommandent les psychologues aux patients dépressifs, de passer du temps à la serre, voire d’avoir un cactus chez eux, ou même une portion de la Terre (bocal de sable, de galets etc…) Ce lien particulier avec des matières terrestres a montré son efficacité, apportant notamment de l’espoir chez ceux qui en avaient besoin



Matériel et ressources

Comme pour le reste, les ressources médicales sont limitées et ne sont donc utilisées qu’en dernier recours. Pas question de gaspiller alors que l’avenir de l’humanité est en jeu. Les médecins ont des badges qui leur permettent de se servir dans les réserves si besoin, ce qui permet de garder une trace des quantités utilisées quand et par qui. Il en va de même pour tout ce qui a trait à l’hygiène (savon, eau, etc), puisque c’est primordial dans ce domaine. La technologie utilisée était la plus avancée au moment du décollage et les produits embarqués sont de première qualité. Bien entendu, certains médicament ne se conservent pas une centaine d’années et se périment rapidement, c’est pourquoi les scientifiques improvisent au mieux avec ce qu’ils ont sous la main et qu’ils contrôlent attentivement tout ce qui entre ou sort des réserves. Des salles de quarantaine et de décontamination ont été mises en place en cas (peu probable) de pandémie, ainsi que des combinaisons pour le staff médical.



Mort

Quand une personne meurt, elle est éjectée. Néanmoins, comme toute ressource est utile, tous les habitants de l’arche ont donné leur accord tacite pour le don d’organes. Les médecins récupèrent donc les organes, le sang, les tissus ; tout ce qui est encore en bon état et peut être conservé pour sauver des vies. Quant aux scientifiques, ils dissèquent parfois les corps afin de faire avancer les connaissances. Il arrive que des médecins en devenir assistent à ces procédures puisque les corps à étudier se font rares dans l’espace. Les proches du défunt peuvent ensuite organiser une cérémonie selon leurs croyances avant que le corps ne soit définitivement jeté dans l’espace.



Autre connaissances


Technologie.
Beaucoup d’appareils sur le vaisseau sont entièrement automatisés et contrôlés par intelligence artificielle. L’entretien des machines est la chose la plus primordiale, plus encore qu’une vie humaine. Une vie peut être sacrifiée si ça permet à l’ensemble de l’Odyssée de survivre. Des bras robots sont chargés de faire des réparations demandant une précision optimale, c’est donc leur entretient que l’on surveille avec beaucoup d’attention.



Archives.
La majorité des connaissances sont sous format électronique. Tout est accessible sur réseau dans le vaisseau, donc quiconque possédant un ordinateur peut télécharger les informations qui lui sont utiles. De plus, chaque appartement contient un écran tactile qui permet d’y accéder. Il existe encore des documents papier, des livres, certains emmenés par leurs propriétaires lors de l’embarquement, mais ils sont plus rares et s’abîment rapidement. Les documents importants en format papier ont été numérisés pour la plupart et ensuite gardés sous clef. Les ordinateurs et tablettes ont été emportés de la Terre et son réparées au fur et à mesure. Ils ne peuvent donc pas être remplacés et si l’un est trop endommagé, le propriétaire devra faire avec. À mesure que le matériel diminue, la priorité est bien entendu donnée à tous ceux qui travaillent dans la gestion du vaisseau et aux scientifiques.



Arts.
Bien que ce ne soit pas une priorité, l’art a été sauvegardé et emporté dans le vaisseau. Musique, peinture, cinéma, les archives en possèdent un très grand nombre. Tout ce qui a trait au loisir est néanmoins restreint et accessible à tous uniquement à certaines heures de la journée (il ne faudrait tout de même pas dépenser trop d’énergie juste pour regarder Pulp Fiction, ce serait abusé). Il arrive que de la musique passe dans les hauts parleurs et soit utilisée pour des événements officiels, comme des bals ou des cérémonies. Malgré tout, le meilleur moyen d’en écouter est de se rendre aux archives. De vieux instruments ont également été emmenés, comme un stradivarius hors de prix par exemple (du moment qu’ils n’étaient pas trop encombrants), ainsi qu’un ou deux pianos électriques. De l’avis des psychologues, la musique aide à diminuer le stress et à apaiser les mœurs, d’où les concessions des scientifiques, bien malheureux à l’idée de gâcher de l’espace pour ça. Le matériel de dessin est lui aussi très limité et utilisé en de rares occasions. Il sert avant tout de modèle et d’exemple pour les professeurs qui désirent montrer à leurs élèves de quoi il s’agit. De plus, l’encre étant une denrée rare et non renouvelable, les tatouages sont interdits sur l’Odyssée. Quant aux films, les documentaires sont en libre-service mais tout ce qui se rapporte à de la distraction nécessite d’aller directement aux archives.



Temps libre & hobbies

Durant leur temps libre, les habitants de l’Odyssée peuvent déambuler dans le vaisseau comme bon leur semble, ou presque. On les encourage surtout à s’instruire, à lire, à s’informer. Mais puisqu’il est difficile de ne faire que ça, il existe une salle de sport où chacun peut se rendre pour se maintenir en forme, dépenser des calories et, par la même occasion, générer de l’énergie pour le vaisseau. C’est un bon moyen d’évacuer le stress et de rendre service à la communauté après tout. Lors de l’embarquement, beaucoup ont emmené des jeux de plateau, des jeux de cartes et de quoi passer le temps en plus des livres. Quant à ceux qui ont l’âme musicale, comme mentionné plus haut, il existe des pianos électriques dont l’accès est tout de même restreint. Pour les autres, ils ont toujours la possibilité de créer une chorale a capella. Après tout, c’était à la mode avant que la guerre n’éclate.

Justice & Mission 100




Justice

Un procès se déroule moins de vingt-quatre heures après le crime commis et est expédié très rapidement. En effet, pour assurer le bon fonctionnement du vaisseau et la sécurité de chacun, les règles sont très strictes et renforcées à chaque enfreint. Ce sont les membres du conseil qui jugent de la sentence finale et les décisions se prennent de manière quasi automatique. Un crime = une punition, point, il n’y a pas à tergiverser. Ils ne se cassent pas non plus la tête avec des avocats. Si les preuves sont suffisantes, la personne sera arrêtée, c’est aussi simple que ça. Il existe de nombreux crimes possibles, tout comme il existe de nombreuses sanctions également.

Les crimes par ordre de gravité : homicide, naissance d’un deuxième enfant (interdit sur le forum), coups et blessures, dégradation de biens, vol, omission d’information, non-respect des consignes, manquement de respect (pour plus de détails, voir sujet des crimes possibles).

Les sanctions par ordre de gravité : peine de mort (éjection), emprisonnement, travaux d’intérêt général (et coupe de privilèges). La peine de mort n’est pas applicable jusqu’à vingt-huit ans, alors toute personne n’ayant pas encore dépassé cet âge sera emprisonnée en attendant l’exécution de sa sentence. Le temps d’emprisonnement peut varier selon l’âge et la gravité du crime commis (un adolescent de quatorze ans qui traite un garde de débile ne sera pas enfermé à vie par exemple). Un criminel qui sort de prison se verra affublé d’un bracelet électronique afin d’être surveillé sur une période de temps donnée et ses privilèges lui seront rendus au compte-gouttes.

Les adultes ne passent pas par la case prison. Passé l’âge de vingt-huit ans, tout crime assez grave pour normalement mériter la prison résulte immédiatement d’une peine de mort. L’Odyssée insiste sur l’ordre et le respect. Tout manquement aux règles établies est passible d’une éjection. Si le crime est jugé mineur, la personne sera simplement condamnée à des travaux d’intérêt général pour une durée à déterminer selon les cas.



La prison

Pour se donner bonne conscience, la prison a été créée afin de permettre à tous de pouvoir vivre jusqu’à leur vingt-huit ans mais également afin d’y enfermer ceux qui ont commis des crimes mineurs et qui ne méritent pas d’être éjectés pour autant. Il s’agit là avant tout de donner l’exemple et d’appliquer une justice stricte et d’établir de l’ordre pour assurer l’avenir de l’humanité. Les condamnés à mort gardés en prison ne le sont donc que par pur sentimentalisme et par acquis de conscience, puisque ceux-ci gaspillent les ressources de ceux qui les méritent vraiment. Les scientifiques trouvant cette idée absurde ont proposé la mission des cent, trouvant ainsi enfin une utilité aux condamnés à mort mais aussi à ceux qui étaient enfermés.

La prison se tient sur deux étages. Les cellules font environ neuf mètres carrés et contiennent un matelas et de quoi faire ses besoins, ainsi qu’un simple hublot donnant sur l’espace et parfois, sur la Terre. Les repas sont majoritairement pris dans les cellules mais sont loin d’être aussi copieux que pour les habitants libres du vaisseau. Une fois par semaine, le repas est pris dans une salle commune et le nombre de prisonniers y est contrôlé afin d’éviter tout risque de rébellion. Une fois par mois, un droit de visite est accordé aux familles des criminels. Ces visites peuvent aller de quelques minutes à une heure en fonction de l’âge et de la gravité du crime. Les prisonniers ont également droit à une "promenade" deux fois par semaine, c’est-à-dire qu’ils peuvent sortir de leur cellule pendant une heure. Ce droit peut être révoqué en cas de mauvais comportement.



Mission Cent


Après près de cent ans, le vaisseau n’est plus en si bon état. La population ne le sait pas, mais les réserves s’épuisent, il devient de plus en plus difficile de remplacer le matériel cassé ou usé, la population grandit trop vite malgré le nombre d’enfants limité. Une poignée de scientifiques travaillent sur cette mission depuis plusieurs années, main dans la main avec le conseil et les plus hautes instances militaires. La prison presque pleine et une bien trop grande dépense d’énergie ont résulté à un accord : il a été décidé d’envoyer les criminels sur Terre. Leurs sondes transmettaient des données prometteuses, c’était le moment ou jamais. Et au pire, ça leur ferait de la place et de l’économie en ressources. Chaque prisonnier a donc été doté d’un bracelet avec de nombreux capteurs et les scientifiques en récoltent les données pendant toute l’année écoulée. Du moins, les données des bracelets qui n’ont pas été retirés par leur propriétaire. Bien entendu, tout ça s’est fait dans la plus grande discrétion. Les habitants n’ont été mis au courant qu’une fois le fait accompli et s’il y a eu des contestations, les autorités y ont mis un frein dès le départ. Le chancelier et le conseil ont expliqué qu’il en allait de leur survie à tous, les détails ont été mis sous silence, peu de nouvelles filtraient au niveau de la population, pas même aux familles.



L’Odyssée descend sur Terre

Malgré le départ des cent sur Terre, les ressources ont continué à s’épuiser. Le temps pressait, les scientifiques insistaient sur l’urgence de la situation, le conseil était mitigé mais la décision a finalement été prise de rejoindre les cent sur Terre. Il fallait faire atterrir tout le monde au plus vite, mais la précipitation a engendré des erreurs de calcul. Un secteur du vaisseau s’est détaché, emportant plus de deux cent personnes vers une mort certaine et finissant de déstabiliser l’Odyssée qui s’est séparé en deux et s’est crashé ; une partie sur Terre, l’autre dans l’océan d’où il ne sera jamais revu.



Les armes

L'Odyssée ne possède pas d'armes à feu. Imaginez qu'un tir soit manqué ou qu'un coup parte tout seul et c'en est fini du beau vaisseau. Les militaires et les gardes possèdent en revanche toute une panoplie d'armes paralysantes. Taser, fléchettes tranquillisantes, bombes lacrymogènes, spray au poivre. Ils ont largement de quoi faire. En plus classique, ils ont également des matraques pour maintenir l'ordre. S'ils savent viser, c'est uniquement grâce aux armes qui permettent d'envoyer les fléchettes tranquillisantes et, pour s'entraîner, ils utilisent également des balles à blanc. Sur Terre, à moins de tomber sur un arsenal donc, ils font avec ce qu'ils ont sous la main.

Famille & éducation




Famille

Pour éviter la surpopulation et une trop grande consommation des ressources, les couples n’ont droit qu’à un seul enfant. Tout enfreint de cette règle primordiale entraîne la peine de mort. Si une femme est enceinte de jumeaux (ou plus), les médecins peuvent intervenir durant la grossesse de façon tout à fait sûre afin qu’un seul enfant soit gardé. Quand un couple se marie, ils ont la possibilité d’emménager dans leur propre appartement. Puisque ceux-ci sont avant tout fonctionnels (deux chambres), les personnes vivant seules ou n’ayant pas d’enfants doivent partager le leur avec d’autres personnes pour économiser de la place. Pour rappel, salon et toilettes sont communs à plusieurs appartements. Quand quelqu’un meurt, son appartement est attribué à quelqu’un d’autre, on assure ainsi le roulement entre les naissances et les décès. En cas de surpopulation, les personnes seules se voient forcées de partager leur chambre. Le confort varie bien entendu selon le statut de la personne au sein de l’Odyssée et les privilèges inhérents à sa fonction.



Contraception

Un implant est posé à toute femme de l’Odyssée dès l’apparition des règles et ce, jusqu’à ce qu’elle décide d’avoir un enfant ou alors jusqu’à sa mort. Ça évite ainsi les mauvaises surprises et dilemme éthiques pour ceux qui sont contre l’avortement. Le cycle est stoppé, les femmes ne subissent donc pas les tourments mensuels.



Orphelin et adoption

Si, pour une raison quelconque, un enfant se retrouve sans famille (parents tous deux éjectés, etc…), il est récupéré par la crèche du vaisseau dont les locaux ne sont pas bien grands. Cette sorte d’orphelinat est une transition pour tous les nourrissons dans l’attente d’être placés au sein d’une famille. Seuls les couples mariés sont autorisés à adopter un enfant. S’ils décident d’adopter, ils ne peuvent donc pas avoir leur propre enfant ; l’adoption remplace la grossesse, ce n’est pas un supplément bonus. Le mariage homosexuel est tout à fait possible sur l’arche, les mentalités ayant bien évoluées depuis leur départ. L'homophobie n'est donc globalement pas très répandue, voir contre-productive du point de vu des plus pragmatiques étant donné le contrôle des naissances en application. Les couples homosexuels peuvent en effet adopter des orphelins au même titre que des couples hétérosexuels.



Éducation

Tous les habitants de l’arche passent par la même éducation obligatoire avant de devoir se spécialiser dans un domaine ou un autre. Dans l’espace, il n’y a pas de place pour les glandeurs, chacun doit mettre la main à la patte et donner un coup de main. Rendre service à la communauté est une notion inculquée dès le plus jeune âge aux enfants, ainsi que le respect des règles et l’hygiène de vie. En effet, la moindre saleté put bloquer des filtres ou endommager du matériel. Comme tout n’est pas réparable ou remplaçable, on enseigne très tôt aux enfants à être soigneux, à ne pas casser d’objets par inadvertance. La pression est très vite mise sur leurs épaules ; ils sont l’avenir de l’humanité, ils doivent pouvoir assurer la relève, avoir des enfants également. Tiraillés par leur envie de liberté et leur devoir envers les leurs, il n’est pas rare que certains en aient marre ou soient envoyés chez un psychologue.



Système scolaire

Ils sont divisés en plusieurs classes par tranche d’âges et par secteurs. Au départ, les cours étaient donnés par des enseignants qui connaissaient la vie sur Terre. Nombre d’entre eux ont été enregistrés afin que cette vision ne soit pas altérée, mais d’autres matières continuent à être enseignées par des gens de l’arche. Les exigences sont très élevées, il y a des examens réguliers et on demande aux enfants d’ingurgiter de nombreuses connaissances pour prendre le relais à l’âge adulte. Bien que très automatisé, le vaisseau a besoin de soins constants, d’une gestion de tous les instants. Mais surtout, il est nécessaire d’avoir des personnes qui sauront quoi faire le jour où les humains retourneront sur Terre, c’est en tout cas la mission que se donne l’Odyssée lorsqu’il s’agit d’éducation. C’est pourquoi on continue à leur enseigner des matières qui ne leur seraient utiles que sur Terre, comme la géographie ou la biodiversité terrestre ; matières qui les dépassent parfois car ça reste totalement abstrait pour eux, ainsi que des matières scientifiques et des connaissances techniques sur la vie dans le vaisseau.



Connaissances et matériel


L’Odyssée possède quelques livres papier mais la majorité a été numérisée et est disponible sur une base de données accessible de partout dans le vaisseau. Il existe de nombreux ordinateurs et des tablettes pour les plus privilégiés et c’est donc sur ces supports que les élèves apprennent leurs cours, puisque le papier est rare.



»


Dernière édition par Game Master le Sam 24 Oct - 8:42, édité 1 fois
 

2. La vie sur l'Odyssée

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Titanic : Odyssée 2012 [DVDRiP]
» L'Odyssée, chant III : Le Minotaure.
» L'Odyssée, chant I : L'éternel.
» L'Odyssée, chant IV : L'imposture.
» MYTHOLOGIE GRECQUE : L'ODYSSÉE d'HOMÈRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Partie administrative :: Contexte, règlement & cie :: Les annexes :: Les 100 et l'Odyssée-